Nous sommes le 25 nov. 2017 13:17

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Le témoignage de Petit Guillaume
MessagePosté : 06 nov. 2015 13:30 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
Les faits, rien que les faits... Ok !
Les faits repérés dans la presse nous bloquent.
La Cadillac n'a pas pu arriver dimanche après-midi, il n'y avait pas de soleil ce jour là...
La presse peut nous tromper, les témoins et les principaux protagonistes aussi, volontairement ou pas.
Ce forum n'est pas un forum de spécialistes. On ne va pas le laisser mourir.
Les faits dans les archives ne sont que lettre morte si on ne recherche pas l'humain qui les a provoqués, sentiments, émotions, passions.
Il y a d'excellents blogs qui publient ces documents. Merci à eux.
Dans ses premières enquêtes à Morlaix, Maurice Jan nous révèle des choses intéressantes sur les sentiments des protagonistes. Un en particulier: le dépit.
Dépit de Marie-Jeanne. "Nous lui aurions confié tout notre argent ! La canaille ".
Dépit de Guillaume "Il fait sans doute des affaires sans moi !"
Dépit de Pierre, révélé indirectement par Guillaume :"il me faisait beaucoup de reproches sur l'état de ma voiture ".Le brillant spécialiste n'était plus à la hauteur...
Dépit d'autant plus grave que Jean Pouliquen dans sa primo enquête s'inquiète de voir son beau frère subjugué par G.Seznec.
Il a du dépit dans cette histoire, peut être du dépit amoureux même s'il est difficile de déterminer à quel niveau.. Il y a de la déception, mais aussi quelque chose de plus violent qui a pu, PEUT-ÊTRE, provoquer le drame.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 nov. 2015 9:04 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
On nous annonce un documentaire TV en préparation. Nous y verrons plus clair après...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 nov. 2015 18:47 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
A condition qu'il trouve un espace de diffusion. Denis Le Her a encore de puissants soutiens et les médias ne vont pas manger leur chapeau aussi facilement.
Ca c'est la version pessimiste, maintenant nous avons tous noté un changement de ton dans les articles traitant du livre de Denis Langlois assez inhabituel tellement nous étions habitués a toujours le même chapelet d'inepties: la grâce de De Gaulle, Bonny le méchant, à deux mètres du sommet..... et j'en passe, vous connaissez le refrain.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 nov. 2015 11:06 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
Ce bataillon de citoyens qui se creusent la tête depuis si longtemps... Et de quoi est on certains ?
Les derniers témoins qui ont vu Seznec et Quemeneur ensemble ce sont les employés de la gare de Houdan.
Les deux hommes discutaient fort, sur la route à prendre. Ils demandent la route de Paris, prennent celle de Saint Lubin. Une erreur ?
La femme du chef de gare témoigne que c'est Seznec qui conduisait. Une erreur ?
Le fils du condamné nous dit qu'il a vu le cadavre de Quemeneur dans la salle à manger de ses parents. Comment à 12ans pouvait il être certain qu'il s'agissait d'un cadavre ?reconstruction a posteriori ?
Bref ! On ne sait pas.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 09 nov. 2015 12:58 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
Tentons tout de même de récapituler:

Le "plan" de Quememeur :
Guy Penaud p.246
"Le journaliste (Claude Bal) a raconté que Gherdi, qui demeurait alors à Epinay sur Seine,79, avenue Jean-Jaurès, lui aurait fait certaines confidences sensationnelles (il aurait rencontré Quémeneur à la Banque Coloniale à Paris...)"
Quelqu'un a-t-il quelque chose contre ça ? Ca ne nous donne pas le meurtrier, mais il me semble que cela pourrait être l'explication du but du voyage.
C'est du Claude Bal d'accord. Mais il n'a pas forcément tout faux lui non plus.
Un plan de revente des restes des stocks américains, arnaque ou pas,orchesté par Vacquié en lien avec un informé comme Gherdi... Pourquoi pas? Un projet qui aaurait pu séduire Quéméneur avec en arrière plan , une carrière dans la banque?
Gherdi avait rencontré Quéméneur en février 23. il l'a dit au commissaire Vidal le 21 juin 1926.

Les dollars de Marie-Jeanne.
Si elle a blanchi le linge des hôpitaux américains elle a réellement pu gagner beaucoup d'argent et si ce genre de commande n'était pas réglé en dollars or, il y avait toujours la possibilité de changer ses gains.
Quéméneur aurait dit à Legrand que Quéméneur apportait 40 000 francs (2500 dollars) dans l'affaire. Pourquoi ne pas croire ce témoignage de Legrand. Quel intérêt aurait-il eu à mentir?


L'achat de Traou-Nez.
En d'autres circonstances Marie-Jeanne aurait certainement préféré investir ailleurs ces dollars.
Il y a tout lieu de penser que Quéméneur connaissait les difficultés de trésorerie de Seznec, qu'il se montrait de plus en plus protecteur envers ce couple pour des raisons affectives qui nous échappent un peu. Le couple Seznec a très bien pu se rendre à l'évidence qu'il était plus judicieux de vendre la scierie et de se reconvertir dans l'exploitation forestière de traou-Nez, sous la haute protection de l'ami très cher.
Il se seraient décidés. Seznec aurait emporté les dollars à Landerneau où il s'est rendu en train. Quéméneur l' aurait attendu à la gare, les dollars sont dans la voiture; Il aurait ensuite stationné devant chez Legrand , pendant que Seznec faisait signer sa traite.
A Brest Seznec aurait pu changer ses dollars (ou pas).
Une promesse de vente aurait été signée moyennant un acompte de 40 000f, sur un total de 100 000 f réglables après la vente de la scierie. Ont-ils fraudés le fisc? Peut-être pas sur ce coup là, si Quéméneur est en délicatesse avec cette institution. Et puis pour être banquier, il a besoin de garanties.
Lui, disparu, rien ne va plus. Ce document , il va bien falloir le refaire.
Quant aux dollars ou leur équivalent en francs, Quéméneur les a-t-il transportés dans sa valise? Il n'allait à Paris que pour se rendre compte du marché, selon sa soeur. Alors les sous, s'ils n'étaient pas dans son coffre, ils étaient surement sur un compte à la BPC d'après moi.

Les moeurs de Quéméneur
Du pays de Morlaix monte des rumeurs étayées par un document publié en 08/14 sur "l'affaire Seznec revisitée."
Rumeurs renforcées par l'enquête qui n' a découvert aucune liaison féminine suivie dans l'histoire affective du célibataire qu'était Quemeneur,
Je ne pense pas me tromper en supposant que dans le Pays de chrétienté qu'était encore la Bretagne en 1923, l'homosexualité était considérée comme "une abomination" (cf la Bible), que tout coming-out était impensable surtout dans les mileux bourgeois et politiques . Donc, lorsqu'on voulait se ranger et faire carrière il restait le mariage de raison.
Est-ce que cela remet en cause "l'agression" dont aurait été victime Marie-Jeanne selon le témoignage de Petit-Guillaume? Pas forcément . Par contre, que la démarche du "prétendant" ait été fort maladroite, ça se peut bien...
Et puis dans quel état psycho-affectif était-il aprés l'échec du voyage à Paris? Guillaume Seznec lui-même nous dit que Pierre Quéméneur était en colère contre lui.

Deux femmes avec un cadavre sur les bras, du matin jusqu'à l'heure du retour du mari??? Je ne sais pas. Quelqu'un me disait récemment que ce thème était traité dans le dernier film d'Almodovar?
Si Quemeneur est mort sur le coup, elles ont pu entreprndre une toilette funèbre et commencer une veillée dans la chambre d'ami. Petit Guillaume dit qu'il a aperçu le cadavre par la fenêtre mais il ne dit pas qu'il ait assisté à davantage.

On peut dicuter indéfiniment sur l'heure du retour de la Cdillac, mais il n'est quand même pas impossible que bien requinquée par Hodey, bien entretenue par un Seznec pressé de rentrer au bercail, la Torpédo ait retrouvé une seconde jeunesse. D'ailleurs Seznec peut être parti plus tôt qu'il ne le dit de Pré-en Pail, passé on ne sait pas à quelle heure à Mayenne, peut-êtte pas arrété du tout à Vitré ni à Rennes sauf pour remettre deux gouttes d'huile là où il faut, et rentré avant le retour de Petit-Guillaume à l'internat.

Où Seznec a-t-il quitté Quéméneur?
Si c'est à Versailles, je ne vois pas pourquoi il ne l'aurait pas dit. C'est vrai que vu l'etat de fatigue et la tension terrible qu'il y avait probablement entre les deux hommes, si c'est Quémeneur qui a pris le volant, ils ont pu aller jusqu'à Versailles sans que Seznec s'en soit bien rendu compte. Mais Dreux me parait tout de même plus vraisemblable.

Je publie cette récapitulation toute personnelle pour tenter de dégager les "gravats" qui bloquent depuis quelques temps l'accès au témoignage de Petit-Guillaume. Ce témoignage a ma faveur, mais bon... la Vérité est peut-être ailleurs ????????


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com