le secret de l'affaire seznec -

Nous sommes le 16 août 2018 11:46

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : le secret de l'affaire seznec
MessagePosté : 22 déc. 2013 21:00 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Sur le site de maitre Langlois, il parle du secret de la famille Seznec qui serait la clef de l'énigme tout en précisant que QUemeneur fut victime d'un accident.

Qui en sait plus ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: le secret de l'affaire seznec
MessagePosté : 02 mai 2014 2:42 
louisfrancois a écrit :
Sur le site de maitre Langlois, il parle du secret de la famille Seznec qui serait la clef de l'énigme tout en précisant que QUemeneur fut victime d'un accident.

Qui en sait plus ?


Etonnant que "ce secret" n'ait pas intrigué plus d'aficionados de l'affaire Seznec. A moins que cela ne les ait dérangés dans leurs thèses déjà toutes emballées. Je viens de repenser à ces quelques lignes du livre de Me Langlois qui m'ont toujours intriguée et qui m'intriguent toujours. En page 401/402, on est rue du Chevaleret, Guillaume vient de signer un papier permettant à Claude Bal de porter révision de son procès...
"Quand Jacques Marestet, le journaliste du Parisien libéré, s'était présenté, cela avait fait toute une histoire. De ton lit, tu avais entendu les mots d'"exclusivité", de "contrat", de "droits".
Tu avais rassemblé tes forces et tu avais crié :
- Entrez, monsieur Marestet, je serais heureux de parler avec vous !
Marestet était entré et s'était assis auprès de ton lit. Il t'avait parlé de la campagne qu'il menait dans son journal. Pour lui, plus que jamais, la clé de l'énigme se trouvait à Brest-Lambezellec. Les coupables étaient à chercher dans le gang des Cadillac qui guettait Quemeneur sur la route entre Rennes et Houdan.
Tu l'avais écouté, puis doucement, en lui prenant la main, tu lui avais dit :
- Je vais vous faire une confidence que je n'ai jamais faite à personne. Quand nous sommes sortis du restaurant Le Plat d'Etain à Houdan, j'ai laissé la conduite de la Cadillac à Quemeneur. Nous ne sommes pas allés loin, la voiture a fait une embardée dans le fossé. Quemeneur a été blessé à un bras. Mais une autre voiture avec deux hommes nous a rejoints. L'un d'eux, un athlète, a soulevé Quemeneur dans ses bras et l'a porté dans la seconde voiture. Quemeneur m'a crié de faire demi-tour et de retourner en Bretagne. La voiture s'est éloignée...
Le journaliste t'écoutait avec des yeux ronds.
- Mais pourquoi n'en avez-vous pas parlé en 1923 ?
- Je l'ai fait. Le commissaire Vidal n'a pas voulu me croire et mon avocat, Me de Moro-Giafferi, m'a conseillé de ne pas insister. Cela mettait trop de gens en cause...
Marestet a pris des notes sur son calepin et est sorti précipitamment."

Si ces lignes avaient été fausses, je pense que Jeanne Seznec aurait violemment réagi et empêché leur publication. Ont-elles un rapport ou non avec "le secret" ? Je pose question.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 mai 2014 20:22 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Il y a plusieurs mois, j'ai tenté d'en savoir plus auprès de maitre Langlois. Voici sa réponse :

Il ne m'est pas possible actuellement d'en dire plus sur le "secret de la famille Seznec". Un jour peut-être... Mais je préférerais que cela vienne de Denis Seznec ou d'un autre membre de sa famille. Il n'est jamais trop tard pour s'approcher de la vérité.

Cela rejoint une hypothèse déjà émise : Quemeneur aurait eu une liaison avec la femme de Seznec. Les deux hommes se seraient disputés et Quemeneur serait mort par accident (coups volontaires ayant entrainé la mort sans l'intention de la donner). A l'époque, seuls Seznec et sa femme auraient été au courant. Et ils ont tenté le coup de l'innocence. Hypothèse bien sûr. Il est fort possible aussi que ce secret ait été transmis par la suite à leur fille. Denis Seznec n'aurait appris ce secret peu avant le décès de sa mère alors qu'il luttait déjà pour la réhabilitation.Impossible par la suite de raconter publiquement que son grand-père avait tué accidentellement Quemeneur. Dans l'esprit de la famille, Guillaume n'était ni un meurtrier, ni un assassin.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 mai 2014 16:19 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Après Louis François, je serais tenté de rajouter qu'en plus il y a les 'dossiers secrets de la famille Le Her.'.........

Citation :
Le journaliste t'écoutait avec des yeux ronds.
- Mais pourquoi n'en avez-vous pas parlé en 1923 ?
- Je l'ai fait. Le commissaire Vidal n'a pas voulu me croire et mon avocat, Me de Moro-Giafferi, m'a conseillé de ne pas insister. Cela mettait trop de gens en cause...
Il faut préciser que quand Seznec est inquiété par la police cela fait déjà un mois qu'il raconte que son ami l'a quitté à la gare de Dreux (avant d'être forcé d'admettre Houdan) où il a pris le train. Cette mention sera trouvée sur le carnet du disparu lors de la découverte de la valise, elle figurerait également dans les notes du morlaisien, saisies le 28 juin à son arrivée à Paris..... Difficile donc de faire marche arrière et de basculer sur un kidnapping 10 km plus loin....
Seznec parle sans retenue du trafic de cadillac, l'autre pierre angulaire de sa ligne de défense, au début puis il est beaucoup moins loquace l'instruction avançant pour arriver sur ce sujet à un quasi-mutisme au procès.C'est vrai qu'au vu de ses propres antécédents l'évocation de trafics était périlleux..
La visite de Moro-Giafferi au dépôt le 15 juillet, la veille de son transfèrement à Morlaix semble marquer un tournant. On a l'impression que cette étrange et longue détention (illégale ?) n'ait qu'un seul but : attendre que le grand avocat revienne de ses terres corses pour donner la marche à suivre à son client ; lui dise ce qu'il convient dorénavant de dire ou de ne pas dire..... Il est probable qu'il lui ait dit qu'il était un peu tard pour changer de version à propos de la séparation et de mettre la pédale douce sur des trafics, car, cela le mettrait en cause...lui.


Haut
   
 Sujet du message : Le secret de l'affaire Seznec
MessagePosté : 10 mai 2014 10:14 
J'ai reçu plusieurs messages sur les différents réseaux sociaux de lecteurs me faisant part de leur désolation que "l'affaire Seznec se réduise à une simple histoire de cul"...
Primo : ce n'est, pour l'instant, et jusqu'à preuve du contraire, qu'une hypothèse parmi d'autres. Même si elle semble, à ce jour, la plus vraisemblable. Jusqu'à preuve du contraire.
Secundo : faut-il rappeler que la piste de Traou Nez de ce "cher Juge Hervé" (qui a eu la palme d'or à de nombreux festivals) n'est qu'une banale histoire de nana entre les deux frangins Quéméner. Histoire qu'aurait pu publier avec succès le "Closer" de l'époque...
Alors, assez de pruderies. Wait and see.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 mai 2014 11:14 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Désolation ? Déception ? Même pas.....
Nous avons fait une belle balade sur presque cent ans......
Citation :
qu'une hypothèse parmi d'autres..... ?
Oui, mais celle-ci trouve un écho sur le granit de la tombe à Plomodiern.....
Toujours est-il, qu'il est vraisemblable que Seznec connaissait le sort de son ami depuis un bon moment quand fin juin.....
Et puis et c'est Maître Langlois qui l'écrit :
« la participation de Seznec aux faux en écriture n’étant guère contestable ».
Une pensée pour les défenseurs ; pour Bal, par exemple qui est obligé, dans son livre,à cause d'un différent familial....,de mettre la pédale douce, sur le rôle de François Le Her qui, pourtant, au même moment, est le co-accusé dans la demande de révision que l'auteur dépose.....
Maître Langlois:
"Dans son livre "L’Affaire Seznec" où il s’efforce d’être le plus objectif possible compte-tenu des éléments dont il a connaissance, exercice difficile puisqu’il est aussi l’avocat de la famille Seznec.

Le manuscrit de départ atteignait les 700 pages, mais pour des raisons pratiques, 200 pages ont dû être supprimées, notamment des passages concernant la piste de Lormaye près de Houdan, la découverte du cadavre de Sion-les-Mines ou les déclarations de la commerçante de Sancergues, Mme Bataille.
En raison de vérifications incomplètes, mais surtout pour respecter le secret professionnel d’avocat, la thèse dite des "secrets de la famille Seznec" n’a pas non plus été abordée".
Bref........ dans un livre où il a été aussi loin qu'il pouvait dans le sens de l'innocence... dixit Favard....
Citation :
faut-il rappeler que la piste de Traou Nez de ce "cher Juge Hervé" (qui a eu la palme d'or à de nombreux festivals) n'est qu'une banale histoire de nana entre les deux frangins Quéméner.
Piste que le premier intéressé ne prenait guère au sérieux. Lire à ce propos ce que relate Maitre Langlois au moment de la rédaction de la demande de révision de 1948 par Hubert et Hervé.....


Haut
   
 Sujet du message : Le secret de l'affaire Seznec
MessagePosté : 11 mai 2014 12:34 
@Yargumo
Un secret de famille ??? Une malle à Sancergues (près d'Auxerre)???
D'autant plus intéressant que l'on a jamais entendu parler de cette histoire.
Vous en savez plus sur la malle et sur Mme Bataille ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 mai 2014 11:19 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Houdan-Sancergues c'est pratiquement 600 kms aller-retour, impensable qu'il ait fait ce trajet entre 11h et 5h30 du matin. Cela s'est sans doute joué au carrefour de la route de Bazainville, là, où la dame Mallet (témoignage escamoté) l'a vu seul.....
Le corps serait donc du côté de Gambais ou la thèse de nos amis Vilain/Baker est la bonne, je n'oublie pas que 'des ondes', celles d'Europe1, m'ont conduit, à ces puits de mines il y a quelques années..
Ce qui me semble important est la réponse de maître Langlois à Louis-François (certainement occupé à cette heure au rebondissement dans l'affaire des tueurs du Brabant, Louis François évidemment), il dit : « un jour peut-être …... ».
L'avocat s'était fendu d'un communiqué de presse (pas repris) au moment de la précédente demande de révision et nous savons sa visite au conseiller Favard. Les magistrats qui auront, sans doute l'occasion, prochainement, d'examiner une nouvelle demande ne pourront ignorer ce fameux 'dossier secret de la famille Seznec'. Cela devrait inciter les rédacteurs a beaucoup plus de sobriété et de rigueur, d'être plus sérieux que de joindre une bd, de se réclamer d'un 94% arraché de la façon sue ou d'un message divin transmis par Notre Dame de Kerizinen...., et j'en passe.
Maître Langlois
Mais je préférerais que cela vienne de Denis Seznec ou d'un autre membre de sa famille. Il n'est jamais trop tard pour s'approcher de la vérité.
La vérité comme antidote au poison qui a décimé cette famille.......


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 mai 2014 15:16 
yargumo a écrit :
Houdan-Sancergues c'est pratiquement 600 kms aller-retour, impensable qu'il ait fait ce trajet entre 11h et 5h30 du matin.



C'est Madame Bataille qui habite à Sancergues. Mais elle a pu déménager d'un autre lieu pour venir s'y installer. Je vais me renseigner... Car c'est encore une histoire dont on n'a jamais entendu parler. Et qui ne figure pas sur les cassettes d'Europe 1.

D'autre part, si Pierre Quémeneur est mort comme l'écrit louisfrançois, rien ne nous précise que c'était sur la route entre Houdan et Paris. Il peut très bien avoir été déposé par Guillaume Seznec à la gare de Versailles ou à une porte de Paris (Saint-Cloud ?). Ce qui expliquerait son étrange consommation d'essence. Puis il peut très bien être allé à son rendez-vous. Et surtout à la poste. Par deux fois. Puis furieux de ne pas avoir récupéré la lettre, avoir repris le Paris-Brest. Dans cette hypothèse, Pierre Quémeneur serait rentré en Bretagne un jour avant Guillaume Seznec. Dans cette hypothèse...


Haut
   
 Sujet du message : Le secret de l'affaire Seznec
MessagePosté : 18 mai 2014 7:15 
Et si...
Et si Quémeneur était mort "à la Félix Faure" (non, il n'a pas glissé sur une savonnette !)
Et que notre belle Marie-Jeanne soit dans de beaux draps (c'est le moment de le dire !)

Et si...
Et si Seznec était rentré plus tôt que ce que l'on a toujours voulu nous le faire croire. Genre le dimanche 27. Car, alors que l'aller a force détails, le retour est bien mystérieux et carrément longuet (voir en annexe page 168 chez Baker et Vilain): 7 heures pour 135 km : Dreux / Pré en Pail et 9 heures pour 185 km : Pré en Pail / Morlaix. Un témoin pour l'Hôtel de Bretagne à Pré en Pail ? Je n'en ai pas le souvenir.

Là, il n'y a ni arme du crime, ni aveux mais pas "ni témoin". Et ce n'est pas le genre d'histoire (pire encore en 1923) que l'on fait tambouriner sur la place publique. Et qui peut devenir "un secret de famille".

Et si...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juin 2014 13:00 
Citation :
Houdan-Sancergues c'est pratiquement 600 kms aller-retour, impensable qu'il ait fait ce trajet entre 11h et 5h30 du matin. Cela s'est sans doute joué au carrefour de la route de Bazainville, là, où la dame Mallet (témoignage escamoté) l'a vu seul.....
Le corps serait donc du côté de Gambais ou la thèse de nos amis Vilain/Baker est la bonne, je n'oublie pas que 'des ondes', celles d'Europe1, m'ont conduit, à ces puits de mines il y a quelques années..


@Yargumo
J'ai mené mon enquête... Histoire curieuse que celle de cette malle de Lencoître... J'attends vos commentaires... Sur : http://www.piste-de-lormaye.com/article-affaire-seznec-la-malle-baladeuse-123820555.html


Haut
   
 Sujet du message : Le secret de l'affaire Seznec
MessagePosté : 08 juil. 2014 7:26 
Plus de deux mois sans nouvelles de louisfrançois.
Cela a dû lui coûter chaud d'avoir évoqué le secret de l'affaire Seznec.
Mais il a eu raison. Car à quoi bon chercher une vérité improbable si un secret de famille tente de bloquer à jamais l'affaire Seznec ???


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 juil. 2014 17:09 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Désolé mais j'ai eu quelques soucis divers.

Je vais revenir. Promis.

Bonne semaine.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 26 nov. 2014 22:24 
L'affaire Seznec est rentree dans l'histoire. Il n'y a plus aucun espoir d'une revision aujourd'hui. Denis Le Her-Seznec reve peut-etre d'un poste de garde des sceaux dans un ministere bleu marine. Quelle revanche. Si Denis Langlois connait l'existence d'un secret, il serait tout a son honneur de le reveler.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com