Nous sommes le 26 avr. 2017 14:01

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : témoignage de Viviane Santini
MessagePosté : 13 juin 2005 11:36 
Hors ligne

Enregistré le : 19 mai 2005 19:47
Messages : 233
Je reviens sur la constatation faite par Jack, que cette affaire est complexe et comporte de multiples incertitudes, pour signaler, à l’intention de ceux qui l’ignoreraient, que les textes des Conclusions de l'avocat général Jean-Yves Launay ? l'audience du lundi 24 janvier 2005 et de celles de Madame Martine Anzani, présidente de la Commission de révision à l’audience du lundi 11 avril 2005, peuvent être consultées sur le site internet de France-Justice et téléchargées au format Word. Ces documents comportent respectivement 48 et 22 pages qu’ils faut absolument avoir lues pour avoir une idée précise de ce qu’est l’affaire Seznec. J’en donne ci-après un extrait (rapport du 24/01/05) qui propose une autre version, peu diffusée, de la disparition de Pierre Quémeneur et du comportement de celui-ci, peu compatible (mais sait-on jamais ?) avec celui de sa prétendue rencontre avec Mme Petit-Jacques :

"Il importe encore d'évoquer une lettre du 20 mars 1995, émanant de Mme Santini et adressée au premier président de la Cour de cassation.
Bien que ce témoignage ait été écarté par la commission de révision, dans sa décision du 28 juin 1996, comme imprécis et peu circonstancié, il me paraît intéressant d'en soumettre les termes à l'appréciation de la commission."

" Monsieur le président de la Cour de cassation,
Je me permets de vous écrire au nom de mon père qui est décidé en juillet 1994, au sujet de l'affaire Seznec, et je vous prie de bien vouloir lire cette lettre jusqu'au bout, car elle n'émane pas d'un farfelu qui aurait des révélations fracassantes de dernière minute.
Je me présente : Viviane Santini, professeur agrégé d'histoire, docteur en histoire. Mon père : Philippe Santini, né le 10 décembre 1916 à Carpinetto (Corse). D'abord militaire, il fut fait prisonnier en 1940 par les Allemands à Saint-Valéry-en-Caux, s'est évadé, est devenu agent de police ensuite à Cannes, a profité de son poste pour fournir des "vraies-fausses" cartes d'identité à des israëlites ; il fut dénoncé et déporté en Allemagne pour ses actions de résistance (j'ai les documents officiels).
A la fin de la guerre, en 1945, eut lieu le bombardement, avec bombes incendiaires, du camp de Plauen (à la frontière tchécoslovaque) où était détenu mon père. Celui-ci m'a raconté que le camp était plein car des détenus d'autres camps y étaient regroupés. Je vais essayer de retracer son récit :
"Dès que les avions alliés sont arrivés, on nous a fait rentrer dans les baraquements, et ça tombait ! Un type s'est exclamé : "Ils viennent pour nous libérer, mais il ne faudrait pas qu’ils nous tuent tous avant !" J'étais à côté d'un type que je ne connaissais pas, on a commencé à parler :
- Comment t'appelles-tu ?
- Philippe Santini, et toi ?
- Tessier, tu viens d'où ?
- De Nice, j'ai une femme et une petite fille que j'ai à peine pu voir car j'ai été arrêté peu après, je fournissais des faux papiers à des Juifs. Ma femme est institutrice, moi je suis flic. Et toi, qu 'est-ce que tu fais ici ?
- Je suis communiste, avant la guerre j'étais le chef du syndicat des dockers du port de Paris.
A ce moment, les Alliés ont lancé des bombes au phosphore qui s'enflamme au contact de l'air. Les baraquements ont commencé à brûler, nous avons tous cru que nous allions griller, ça criait, hurlait.
Le type s'est jeté à genoux, en disant : "Je ne crois pas, mais si Dieu me sauve de là, j'irai tous les dimanches à la messe. Dire que je vais crever, à côté d'un flic, alors que pour le crime que j'ai commis, je n'ai jamais été pris".
- Tu as commis un crime, toi ?
- Tu connais l'affaire Seznec ?
- J'en ai entendu parler quand j'étais petit.
- C’est moi et un copain qui avons tué Quemeneur. J'étais dans un café à Paris, et il y avait ce type, Quemeneur, attablé, il avait plein de fric qu’il montrait au patron, et il m'a vu. Il m'a souri, il est venu vers moi et, à voix basse, il m'a demandé si ça me dirait de venir le soir dans sa chambre pour se distraire un peu tous les deux. J'ai dit oui. Mais le soir, je suis allé avec un copain, car il était costaud Quemeneur, et j’avais pas l'intention de "m'amuser" mais de lui piquer son fric, à cette pourriture. On l'a tué tous les deux..."
A ce moment-là, les Allemands ont ouvert les portes du baraquement, ça a été la ruée, je m'apprêtais à détaler comme les autres, lorsque le type m'a retenu par le bras :
- Santini, tu ne l'ouvres pas, tu la boucles, je sais ton nom, où tu habites, et j'ai des amis puissants, si tu révéles quelque chose, pense à ta femme et à ta fille, tu veux qu 'elles vivent"...
Il est parti, s'est perdu dans la foule ; je ne l'ai plus jamais revu, et quelques jours après, nous avons été emmenés, puis ce fut la Libération".


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juin 2005 12:09 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Il serait dans le cas présent intéressant de retrouver la trace de ce chef du syndicat des dockers à Paris. Peut-être pourrait-on retrouver certaines de ses lettres ou des confidences faites à sa famille. Aucune piste ne doit être négligée.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juin 2005 16:01 
Hors ligne

Enregistré le : 19 mai 2005 19:47
Messages : 233
Je suis bien d'accord avec vous LouisFrançois, aucune piste ne devrait être négligée et ce Tessier, déporté au camp de Plauen, a bien dû laisser des traces, mais qui va se charger de l'enquête ? dans l'état actuel des choses, certainement pas Denis Seznec et ses avocats. Le Cercle Celtique ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juin 2005 18:29 
Hors ligne

Enregistré le : 20 avr. 2005 22:35
Messages : 44
Ce récit me laisse perplexe. (Quémeneur costaud?)
Pourquoi Tessier ferait-il de telles révélations à Santini , pour lui demander quelques instants après le silence total ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juin 2005 19:39 
Hors ligne

Enregistré le : 20 avr. 2005 22:35
Messages : 44
Viviane Santini n'utilise pas le vocabulaire d'un docteur en histoire, je suis persuadé qu'il s'agit d'un canular.
L'aviation alliée n'a jamais, à ma connaissance, bombardé de camp de déportation, et encore moins de camp de concentration.
Exepté "l'opération Jéricho", le bombardement de la prison d'Amiens , le 18 février 1944, pour libérer des résistants, je ne vois pas....
A mon humble avis, il est inutile d'enquêter de ce côté là....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 juin 2005 9:25 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
jack a écrit :
Viviane Santini n'utilise pas le vocabulaire d'un docteur en histoire, je suis persuadé qu'il s'agit d'un canular.
L'aviation alliée n'a jamais, à ma connaissance, bombardé de camp de déportation, et encore moins de camp de concentration.
Exepté "l'opération Jéricho", le bombardement de la prison d'Amiens , le 18 février 1944, pour libérer des résistants, je ne vois pas....
A mon humble avis, il est inutile d'enquêter de ce côté là....


Il doit être facile de vérifier si cette dame existe et si elle est bien docteur en Histoire.

J'ignore maintenant quand et comment va se passer la révision du procès Seznec. C'est la première fois que l'on va réviser le procès d'un mort à ma connaissance. La Cour de Cassation va probablement reprendre tous les éléments du dossier ainsi que les éléments nouveaux. Des devoirs d'enquête seront probablement demandés et exécutés. Seule la Justice peut procéder maintenant à des vérifications.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 juin 2005 11:06 
Hors ligne

Enregistré le : 19 mai 2005 19:47
Messages : 233
Lorsqu’on lit les comptes-rendus des deux audiences de la commission de révision (24 janvier et 11 avril) on constate que les divers points du procès de 1924 ont déjà été réexaminés attentivement et comme il est impossible de refaire l’enquête 82 ans après, je ne vois pas bien ce que la commission de révision pourrait faire de plus. A mon avis, elle ne peut maintenant que conclure, en raison des nombreux doutes qu’elle a déjà reconnus, que Guillaume Seznec a été condamné à tort.

Pour ce qui est du témoignage de Mme Santini, que je n’ai mentionné que parce qu’il constitue une hypothèse de plus sur la disparition de Pierre Quémeneur, et pour répondre aux doutes exprimés par Jack, je dirais :

- "Viviane Santini n'utilise pas le vocabulaire d'un docteur en histoire"
Ce n’est pas elle qui parle, c’est son père. Donc, elle s’efforce, sans doute, de rapporter le plus fidèlement possible l’anecdote avec les termes mêmes que son père (qui lui n’était pas historien) a utilisés.

- "Quémeneur costaud ?"
Effectivement, d’après ce que l’on sait de Pierre Quémeneur, 1m60, un peu "rondouillard" sans doute pas très sportif, on ne se l’imagine pas comme un athlète. Cependant on est costaud par comparaison et l’on ne sait rien de ce Tessier. Et puis c’était plus sûr d’y aller à deux …

- "Pourquoi Tessier ferait-il de telles révélations à Santini , pour lui demander quelques instants après le silence total ?"
Cela s’explique très bien. Tessier, enfermé dans un baraquement qui allait être la proie des flammes, croyait sa dernière heure arrivée ; l’ouverture des portes lui aura fait regretter ses paroles imprudentes dites sous l’empire de la peur.

Maintenant quant à savoir si l’anecdote est vraie, je ne m’avancerai pas jusque là. En tous cas, la commission de révision qui l’a rapportée, ne l’a pas retenue.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 avr. 2008 19:33 
Hors ligne

Enregistré le : 19 janv. 2008 13:05
Messages : 20
Tout à fait d'accord avec vous.
Je n'y crois pas du tout, mais alors pas du tout !


Haut
   
MessagePosté : 21 avr. 2016 7:12 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
Merci aux administrateurs de ce forum pour cette nouvelle présentation plus claire des discussions.
Je constate que la déposition de Mme Santini a déjà été creusée.
J'imagine que si la Commission de révision en a fait mention ce n'est pas sans avoir vérifié l'identité de Mme Santini.
Victime comme je l'ai été d'ostracisme et de bouderies dignes d'un jardin d'enfants je m'étais promis de ne plus intervenir sur ce forum.
Je n'ai pas les moyens de faire des recherches sur ce Tessier. Mais d'autres sur ce forum les ont. J'espère qu'ils nous communiqueront un jour le fruit de leurs recherches...


Haut
   
MessagePosté : 22 avr. 2016 9:32 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
Mais à quoi bon chercher encore. Le propre fils de l'accusé nous dit comment les choses se sont passées et personne dans la famille ne dément. Dont acte.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com