Nous sommes le 25 nov. 2017 5:57

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mars 2015 18:58 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Citation :
La première, c'est l'appropriation des dollars-or de Seznec par Quéméneur. La seconde, la récupération des biens de Quéméneur par le clan familial. Ces deux phases étant liées, je pencherais vers la thèse de Frédéric Pottecher qui est celle de l'émigration de Quéméneur.

Seznec va survivre, bien heureusement, une trentaine d'années à ces événements, il est curieux qu'il n'ait jamais émis cette hypothèse, qu'il ne se soit pas rendu compte qu'il se serait fait berner par son partenaire.
Il n'a jamais eu l'indécence de mette en cause, dans son malheur, celui qui est de toute évidence, est la victime de cette histoire. Ses convictions religieuses l'expliquent certainement.
Hormis une lettre clandestine adressée à Marie-Jeanne où il lui demande de trouver des témoins qui pourraient dire qu'un nommé Pouliquen aurait acheté à Ferbourg la machine à écrire provenant du Havre, il n'a jamais accablé la famille du disparu. Plus tard, nous le savons il ne croyait pas à la thèse de Plourivo, où le frère et le beau frère étaient clairement désignés, …. « pas dans leur mentalité », disait-il....
Une autre observation ; Seznec et sa femme semblent faire assez vite une croix sur les dollars, comme s'ils n'avaient jamais existé ou presque. Ils auraient confié une jolie somme, bien utile dans leur situation, au disparu et ne s'en préoccupent plus (ou presque).
Pourtant ils devaient être les premiers inquiets dès le début de l'absence, mais non, à la sœur affolée au début du mois, Seznec se veut rassurant," il fait des affaires, il gagne de l'argent, peut-être même en Amérique". Plus tard Pouliquen et Louis Quéméner viennent à leur tour à Traon Ar Velin et il n'est toujours pas question de l'affaire en cours entre les deux amis et de la somme versée... C'est tout jute si pendant cette quinzaine l'ami Seznec a envoyé un télégramme laconique à Ackerman et se serait rendu 'au bar d'à côté' lors de son voyage à Paris des 1 et 2 juin pour avoir des nouvelles....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2015 22:15 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
kadillak a écrit :
Chenouard... sinon rien

Histoire de quitter un instant le sujet Lormaye, je soumets à votre sagacité la question suivante : pourquoi donc le magasin Chenouard au Havre et non pas le magasin Tartempion à Marseille ? En fait c'est le destin vous me direz - G. Seznec est trop c. pour acheter du papier timbré chez son voisin morlaisien Rams et très intelligent pour trimballer incognito une machine à écrire achetée à 800 km (1600 aller-retour). Un peu déroutant sauf pour certains qui y trouve une logique implacable compréhensible uniquement par quelques initiés.
Autant la Royal a fait couler beaucoup d'encre, autant son vendeur est vite tombé dans l'anonymat. Soyons sérieux deux secondes : pourquoi Seznec chez Chenouard et pas ailleurs ? Certains, dont je suis, osent penser que notre brave Chenouard n'a jamais vu Seznec dans son magasin de la rue de la Bourse. Rappelons que notre spécialiste en machines à écrire était dans une position difficile et pouvait difficilement refuser un service, cela a déjà été signalé par d'autres. Mais encore ? Là, j'ai ma petite idée basée sur un banal renseignement qui ne figure dans aucun ouvrage (inutile de perdre votre temps de ce côté) et qui pourrait faire le lien entre Chenouard, T. Picard, J. Pouliquen et G. Seznec, mais prudence, j'aimerais bien connaître votre avis sur cette bizarrerie : G. Seznec chez Chenouard.


Autre bizarrerie, l'un des fils du juge Binet, André Marie Binet, était en décembre 1921 courtier, domicilié au 21 rue Jules Ancel au Havre... à 700 mètres de la boutique Chenouard et 850 mètres de la Balkan Express d'Azzopardi.

En 1936, au décès de son père, il est qualifié d'industriel au Havre.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 oct. 2015 20:55 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Dépêche de Brest 20 juillet 1920 :

"Machines à écrire Underwood, J. Batude seul représentant de la Cie Underwood, 6 rue Marcellin Berthelot - Brest. Machines neuves, Transformation en 3 jours des claviers américains ou anglais en claviers français. Réparations de machines à écrire. Rubans et carbones marque underwood.

Pour en revenir à la machine à écrire, j'avais zappé le témoignage de Joseph Batude, dans l'Ouest-Éclair du 11 juillet 1923 :

Morlaix, 10 juillet.

Nous avons recueilli une déclaration de M. Batude, représentant à Brest de machines a écrire :

"Le 30 mal, nous a-t-il dit, je m'étais rendu chez Seznec en compagnie d'un ami qui, fréquemment, lui fournissait du bois. Tandis que nous devisions. Seznec me demanda si je ne prouvais pas transformer le clavier américain d'une machine Royal en clavier français. Je ne sais pas si cette machine Royal se trouvait chez lui, et Je le qulttai en lui promettant de m'occuper de cette affaire qui devait comporter un travail long et minutieux, entraînant la modification de certains caractères.

Seznec possédait donc certainement a cette époque une mafblne a Royal et l'on suppose maintenant que c'est celle qui a été trouvée dans son grenier.


De deux choses l'une :

- Seznec possédait déjà une Royal le 30 mai 1923.
- Il projetait d'en acheter une dès le 30 mai 1923.

Pour info, Joseph Auguste Batude est né le 7 août 1879 à Brest et est décédé le 22 janvier 1941 à Brest. Marié le 6 août 1902 à Brest.

Sténodactylographe commis à la mairie de Brest en 1902, Réparations et fournitures de machines à écrire d'occasion Cie Underwood dès 1908, professeur de dactylographie en 1919.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 oct. 2015 21:26 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
B.Rouz, p.55
"le 17 juin 1923, par exemple, il(Seznec) commande à un inventeur de Versailles, un économiseur d'essence. Sur la lettre de commande TAPÉE À LA MACHINE il spécifie..... "
Charles Deschesmes son comptable est parti en juin 21 avec la machine à écrire.
Le 17 juin 23 il tape une lettre. Donc il sait et il peut taper à la machine.
Avec une machine à écrire: celle du Havre ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 oct. 2015 7:08 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
À mon avis le 30 mai, il était à la recherche d'une machine. J'ai lu qu'il y avait beaucoup de machines à écrire dans les stocks de Brest. Les stocks étaient théoriquement liquidés, mais il devait bien rester des opportunités par ci par là
Seulement c'était des machines américaines avec des claviers americains et la transformation allait être longue et coûteuse ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 oct. 2015 14:23 
Hors ligne

Enregistré le : 23 janv. 2015 0:14
Messages : 29
Localisation : Paris
Madame Breizh

Je vous prie , par le présent post, d'arrêter vos louanges de mon hypothèse.

Elles sont malvenues.

Votre "jeunesse" dans les commentaires de l'affaire est sans cesse démontrée par la naïveté avec la quelle vous réveillez des vieilles questions aux quelles , depuis longtemps, d'autres que moi ont déjà répondu et sur les quelles, il parait vain de revenir.

Votre présence, quasi permanente, sur chaque post, avec cet air suffisant que vous adoptez pour juger et des gens et des choses, démontre votre maladif besoin de reconnaissance mais aussi votre ignorance de l'état actuel de la recherche, que d'autres que vous, ont fait avancer.

Vos commentaires n'apportent rien d'autre qu'un profond malaise parmi les aficionados qui va jusqu'à leur silence.

A cause de la présence hypnotique de participants comme vous, et là, je parle d'un certain Gari, ce forum est endormi et ne nous dit plus rien. Alors qu'il y a tant de choses à échanger et tant de sujets à explorer.

Répondez moi en direct et non en utilisant d'autres tuyaux, au bout des quels, vous l'avez remarqué, je reste sourd.
Si vous ne me citiez pas tout les deux post et demi , j'aurai pu encore retenir ma plume.

Persiste et signe



_________________
Skeptikos

_________________
Skeptikos


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 oct. 2015 16:00 
Hors ligne

Enregistré le : 13 août 2015 18:08
Messages : 304
J'ai probablement mal organisé mes recherches mais je n' ai pas trouvé grand chose sur ce forum pour expliciter la thèse de D.Langlois. Je constate que cette affaire est le pré carré de certains "spécialistes " et que le citoyen lambda n'a pas voix au chapitre. Si vous êtes au courant des dernières avancées sur l'affaire, pas moi. Mais vous me reprochez de monopoliser le débat ce qui est sans doute vrai. Mais il faut quelquefois 3 jours pour qu'un nouveau venu trouve une réponse à son post. Si tout le monde se satisfait de ça, basta !
Quant à moi je n'ai de toutes façons plus rien à dire. Ça tombe bien !Au plaisir de vous lire sur ce forum. Breizh


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com