Nous sommes le 21 nov. 2017 1:02

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 août 2015 14:30 
yargumo a écrit :
Vous semblez penser que dès le 24 mai, les machinateurs auraient œuvré à la perte de Seznec. C'est complètement improbable.
Cette affaire, c'est 6 journées réparties sur près d'un mois: le 22 mai, les 25/26 mai, le 2 juin, le 13 juin et le 20 juin. Si sur une seule de ces journées, Seznec pouvait fournir une explication cohérente pour la remise des dollars par exemple ou la rédaction des promesses de vente, un alibi attestant de façon certaine qu'il ne s'est pas rendu au Havre par deux fois et c'est toute cette machination supposée qui s'écroulait ou était sérieusement ébranlée....
Tout laisse supposer que cette histoire s'est déroulée en deux temps; le voyage et la disparition puis quelques jours plus tard la confection des faux et la fabrication de traces de survie.
Apparemment c'est la journée du 10 juin qui initie la deuxième partie... Vu sous l'angle Denis Langlois, on peut facilement deviner les raisons de ce soudain coup d'accélérateur.


Je comprends tout-à-fait vos explications et vos objections, yargumo. C’est le cadre dans lequel on tient l’affaire généralement. En 90 ans, on ne peut pas dire qu’il ait amené à une compréhension d’ensemble et, en y restant, on se heurte encore et toujours aux mêmes questions qui ne trouvent pas ainsi de réponses.
Je veux donc vous répondre sur les points que vous abordez

Je pense qu’il faut s’extraire de ce cadre - je le pense pour deux séries de raisons : parce que certains éléments sur lesquels l’attention ne s’est pas portée - alors qu’ils sont là - ouvrent une autre voie et parce que, en voyant et en établissant en amont la connexion entre les éléments, ils prennent un sens.

Pour vous donner un seul exemple, on n’a jamais fait parler le carnet de dépenses. Pourtant, il a des choses, lui, à dire ! Je reste toujours étonné que, dans la masse de documents reproduits ici ou là, celui-ci n’apparaisse jamais.

Et voici qui m’amène quand même à une question singulière : veut-on vraiment tirer l’affaire Seznec de son obscurité ? La force d’erreur l’emporte-t-elle sur le désir de vérité ?

Sur vos autres remarques :

Je me rappelle très bien que vous aviez soulevé, avec une grande justesse, que tout l’édifice du Havre pouvait s’écrouler si Seznec présentait ne serait-ce qu’un alibi et je vous ai donné mon sentiment là-dessus quelque part.
Pour en dire un peu plus, quand on considère le déploiement d’efforts, de moyens matériels et d’interactions, quand on considère tout autant la complexité du processus mis en oeuvre, on peut ne pas trouver improbable que toute cette élaboration ait aussi intégré une mise sur la touche de Seznec pendant les journées litigieuses des 13 et 20 juin - surtout en y ajoutant quelques mensonges ultérieurs, planifié - De Jaegher - ou incident - maître Bienvenue. Pouvait-on prendre un tel risque ou pouvait-on, en le prévoyant, l’écarter ?

Sur l’affaire de revente d’autos : je pense que cet élément est obsolète - rien n’en montre ni la réalité, ni la participation de deux associés à une entreprise concrète ou même à un début d’entreprise. Maintenant, si vous voulez dire que Seznec avait l’illusion qu’il allait gagner de la sorte l’argent nécessaire pour acquérir Traou-Nez, vous ne pouvez pas ne pas admettre que, en ce cas, il s’agissait d’une roublardise de Quéméneur

Vu sous l’angle de Denis Langlois … Seulement maître Langlois n’a pas donné une explication d’ensemble de l’affaire


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 août 2015 16:10 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Citation :
Vu sous l’angle de Denis Langlois … Seulement maître Langlois n’a pas donné une explication d’ensemble de l’affaire

Là encore vous êtes dans l'erreur, il me semble que Denis Langlois est très explicite. Une demande de révision basée sur sa position permettrait d'apporter des réponses définitives à beaucoup de questions.
En fait je suis étonné que personne ne porte d'attention à ce qu'il écrit, à ce qu'il dit... En 1988 déjà son livre comportait des pépites qui mettaient les lecteur attentifs sur le bon chemin. Que de temps perdu et tout semble recommencer....
Il a été longtemps mon livre référence sur cette affaire, celui de Denis Le Her, par tous ses mensonges, en étant 'la référence inversée' ....

Je ne prends pas le témoignage de Petit-Guillaume pour argent comptant à 100% (rivalité Jeanne/frères, Bernard/Denis)et après tout ce n'est pas si important; ce témoignage serait le prétexte à un nouvel examen (de toutes les pièces) d'où Seznec pourrait sortir blanchi du meurtre au bénéfice du doute.
Citation :
que toute cette élaboration ait aussi intégré une mise sur la touche de Seznec pendant les journées litigieuses des 13 et 20 juin

Un voyage au Havre c'est un jour et demi, Seznec apporte t-il un alibi pour le 12 ou 19 au soir, pour le 14 ou le 21 au matin? Un alibi qui rendrait impossible les faits dont il est accusé.....
Et il ne se serait douter de rien? Retenu quelque part? Par qui? Au cours des mois d'instruction, puis de prison, de bagne, voilà une sacrée piste... Pourquoi ne parlerait-il pas de ces mises sur la touche mal-opportunes?
Rappelez-vous Guillaume et Marie-Jeanne ne croyaient à la piste de Plourivo, à la mise en cause de la famille de Quéméneur: "pas dans la mentalité", disait l'un, "piste de diversion" disait l'autre .


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 août 2015 16:19 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
À toutes fins utiles, la lettre envoyée de Morlaix le 25 mai 1923 au garage Paris-Brest de Rennes est reproduite dans "Seznec était innocent" Claude Bal (1955) page 170 :

Monsieur Leclair et Cie,
Garagistes à Rennes

Morlaix, le 25 mai 1923

Monsieur,
J'ai deux amis acheteurs chacun d'eux d'une Cadillac, de préférence de la série 57.000 à 58.000, les deux en bon état de marche. Si par hasard vous n'en aviez pas vous-même, voulez-vous être assez aimable de me fournir les noms de vos clients qui en posséderaient ? Comptant sur une prompte réponse de votre part, je vous prie d'agréer, Monsieur, etc.

Signé : QUEMENEUR


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 août 2015 1:30 
yargumo a écrit :
Là encore vous êtes dans l'erreur, il me semble que Denis Langlois est très explicite. Une demande de révision basée sur sa position permettrait d'apporter des réponses définitives à beaucoup de questions.


Dans la rubrique “ Le problème soulevé par l’hypothèse de maître Langlois “, j’ai eu en vue de montrer l’incohérence qu’il y a à vouloir admettre la culpabilité de Seznec en tant que faussaire A condition, et seulement, de laisser à l’écart tout un pan de l’affaire, i.d. qu’on ne se penche pas sur ce qui rend impossible la présence de Seznec au Havre aux fameuses dates, alors certes l’ouvrage donne des explications. Une demande de révision à partir de sa position apporterait des réponses à beaucoup de questions, dites-vous, ce qui est une autre façon d’exprimer ce que je venais d’écrire qu’il ne donne pas une explication d’ensemble. Si nous disons la même chose sous deux formes différentes, en quoi y voyez-vous - encore ? - une erreur ?

Dans l’optique adoptée par ce livre, Seznec déclaré faussaire, on peut donc arranger les choses d’une manière acceptable. C’est simple, le voilà maintenant mi-innocent, mi-coupable. Après “ L’affaire Seznec “ et “ Nous, les Seznec “, la tendance était pro innocence. Après Penaud, la tendance était pro culpabilité. Aujourd’hui elle est pro l’une et l’autre. Quand je pense à une moquerie qui traîne quelque part sur une phrase surréaliste de Denis Seznec écrivant “ en somme, cette voiture gagée appartenait à l’un et à l’autre “, je crois que nous sommes là dans quelque chose du même ordre - en plus étendu.
Marcel Duchamp avait du reste bien imaginé une porte à deux cadres qui, pivotant sur ses gonds, fermait soit l'atelier, soit la salle de bains - de sorte que, lorsqu'elle fermait la salle de bains, l'atelier restait ouvert, et lorsqu'elle fermait l'atelier, la salle de bains était ouverte. Il pouvait alors annoncer « que le proverbe "il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" se trouvait ainsi pris en flagrant délit d'inexactitude. »
Non. Je ne souscris pas à tout ceci. Je ne conteste pas l’intérêt de la manoeuvre pour se rapprocher d’une réhabilitation, seulement je ne me satisfais pas de l’option lorsqu’il s’agit d’aborder l’explication de l’affaire;

Plourivo ne représente rien - juste une tentative maladroite pour donner une raison de douter de la culpabilité de Seznec parce que des éléments ne collent pas dans les charges contre lui.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 août 2015 16:55 
Très étonnamment, le message litigieux vient, au bout de 24 heures d'inertie, de faire l'objet, pour qu'il n'apparaisse plus, d'une réaction en catimini dans le temps même où j'en postais la reproduction.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 août 2015 17:45 
Les habitués ont pu largement prendre connaissance pendant 24 heures pleines d'un message outrageant qui n'a pas provoqué le travail de modération que tout intervenant peut attendre en pareille situation et qu'on n'a jugé bon de ne plus laisser apparaître qu'au moment précis où j'ai décidé d'intervenir - la magie de la coïncidence laisse voir que les modérateurs n'étaient après tout pas très loin.

L'incident pourrait amener un commentaire et une mise au point comme ce fut toujours le cas jusqu'à présent

Ceci pourrait aussi amener à un rappel des règles de décence

Ceci pourrait amener tout autant à quelques mots d'explication ou d'excuse sur les raisons qui ont fait que ce message soit resté visible si longtemps

Ceci pourrait amener surtout à un rappel à l'ordre explicite et en public de son auteur


Est-ce le cas ?


Non, comme si tout cela n'avait pas d'importance


Des participants se sont fait attaquer depuis plusieurs mois en donnant leur point de vue sur l'affaire Seznec

Imaginerait-on que des sanctions puissent être prises pour protéger leur droit d'expression et interdire l'accès à toute forme de perturbation ?

Ou alors est-il plus dans l'état d'esprit de regarder les choses sans rien dire - à moins qu'on ne suive l'exemple du professeur Molineux, l'inénarrable auteur, dans " Drôle de drame ", de la fameuse phrase : " Prenons une décision. Après tout, pourquoi pas ? "


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 oct. 2015 8:11 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Gari a écrit :
il y a environ trois ans, je suis tombé sur quelque chose - où était-ce ? - toujours est-il qu'il y était mentionné que Louis Quéméneur avait indiqué qu'il s'était chargé de certains courriers pour son frère en matière d'automobiles. J'ai noté le fait - sans garder mention d'où je l'avais tiré. Depuis, j'ai cherché plusieurs fois à retrouver l'origine de ce détail - sans succès. Il se trouve quelque part, de toute façon.


Petit-Parisien 18 juillet 1923 :

Un habitant de Sizun était venu présenter à l'instruction des lettres signées Quémeneur sur papier à en-tête du marchand de bois de Landerneau et datées du 25 juin.
Or, l'enquête a établi, aujourd'hui, que ces lettres avaient été écrites et signées par M. Louis Quémeneur. frère du disparu, et qui continuait ainsi les affaires de son aîné.

Ainsi se trouvent closes les hypothèses fantaisistes que l'imagination populaire avaient échafaudées sur cette correspondance posthume. L.-C. Hoyer.


Peut-être cet article, mais il n'y est pas question d'automobiles...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com