Nous sommes le 25 nov. 2017 9:55

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Seznec sans scrupules ?
MessagePosté : 18 févr. 2015 14:10 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Mise à part la révélation du témoignage de Petit-Guillaume, il y autre chose qui m'a choqué dans le dernier livre de Me Langlois, c'est la manière dont la scierie a été acquise par Guillaume Seznec :

"Son régiment d'affectation est transféré de Brest à Morlaix. C'est pour lui et pour sa femme, qui est la directrice de la blanchisserie, un sale coup. Le capitaine Bousquet lui suggère une solution : trouver à Morlaix un local et y installer une partie de ses machines.

Seznec repère à Morlaix une scierie fermée depuis le début de la guerre : Traon-ar-Velin.

Le problème c'est que le propriétaire, Jean-François Castel, ne veut pas vendre. Il attend le retour de ses deux fils mobilisés sur le front pour rouvrir la scierie.

Il veut bien louer jusque-là, mais avec interdiction de toucher à l'agencement des lieux et certainement pas de transformer en blanchisserie.

Avec la complicité du capitaine, Seznec met au point un stratagème assez sordide. Il raconte :

Le capitaine s'installe au Grand Café de Morlaix à 3 heures avec le commandant du camp. Je viens et je m'assois avec le propriétaire de la scierie le plus près possible de leur table. Dès qu'il me voit le capitaine me demande si j'ai trouvé quelque chose. Je réponds : "Oui, j'ai trouvé une scierie fermée, mais le prix du loyer et les conditions sont inacceptables." Alors, le commandant dit : "Mais si c'est fermé, nous allons la réquisitionner !" Comme le propriétaire ne veut pas entendre parler de réquisition, il change d'avis. Il me dit : "Si vous voulez me l'acheter, je veux bien vous la vendre." Je l'achète donc à 40 000 francs, soit 10 000 en sous-main et 30 000 déclarés au notaire.

S'emparer ainsi de la scierie d'un père de soldats combattant au front, et en plus ne pas la payer totalement - en 1923 il doit encore à Castel 18 000 francs - ne peut qu'être mal vu par les habitants de Morlaix."


Certes, il n'y a rien d'illégal là-dedans, encore que, mais cela situe le niveau de morale du lascar... d'autant que Me Langlois rappelle qu'il était plutôt fier d'avoir amassé de l'argent pendant que d'autres étaient au front alors qu'il aurait pu faire profil-bas.

Seznec avait quand même un comportement bizarre pour quelqu'un de décrit comme profondément croyant et pratiquant, presque jusqu'à la superstition.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 févr. 2015 23:09 
Autre temps, autre moeurs

Le ton a bien changé depuis l'époque où Denis Langlois s'adressait à Seznec avec un accent de compassion

Il est vrai que tout avocat peut plaider avec un égal talent, comme un comédien empruntant un rôle, une cause et son contraire


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 févr. 2015 23:39 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Autre temps autres mœurs, je sais pas trop.

Au sortir de la guerre, toutes les familles ou presque étaient endeuillées et ceux qui avaient profité de cette période étaient mal vus semble-t-il.

Il n'est pas question ici de Maître Langlois, qui rapporte une histoire rapportée par Seznec lui-même dans une lettre qu'il a écrite, mais de la moralité de ce dernier.

Profiter d'un père qui a deux fils au front pour acheter sa scierie, qui plus de 5 ans plus tard n'est pas totalement payée, n'est pas très glorieux je trouve.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 févr. 2015 9:50 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Gari
Citation :
Autre temps, autre moeurs
Le ton a bien changé depuis l'époque où Denis Langlois s'adressait à Seznec avec un accent de compassion
Il est vrai que tout avocat peut plaider avec un égal talent, comme un comédien empruntant un rôle, une cause et son contraire

Denis Langlois a très bien expliqué sa démarche. Entre 1976 1990 il est l'avocat...., de quelle famille d'ailleurs? En tout cas de Jeanne Seznec épouse Le Her et nous le voyons les enfants Le Her se sont impliqués. (Nous n'avons pas d'indication concernant les tontons et leurs enfants). Il ne pouvait pas aller contre les intérêts de ses clients.

Dans son livre de 1988, l'avocat est allé aussi loin qu'il pouvait dans le sens de l'innocence en essayant de ne pas raconter trop de contre-vérités. Il y avait dans cette ouvrage quelques indices pour qui savait lire entre les lignes, qui indiquaient les limites de l'exercice.
Quelques lecteurs dont moi, à la relecture plus tard, n'ont pas été dupes de l'intention. Personnellement cette lucidité m'a évité de passer par la case 'du monde des bisounours'. Quand je me suis enquis, bien plus tard, en édition poche, du 92, le libraire de Landerneau (M Le Bris à l'époque) m'a d'emblée parlé 'de fond de commerce'. Voila qui avait le mérite d'être clair.
Je suis d'accord avec vous sur les avocats qui pérorent sur les marches des palais de justice ou sur les plateaux de télévision, 'les ténors du barreau', il me semble que Denis Langlois n'est pas l'un d'eux... Ses actions passées plaident pour lui et en plus c'est un honnête homme.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 févr. 2015 10:33 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Olijuseb
Citation :
....mais de la moralité de ce dernier.

Moi, un détail qui m' a toujours troublé, on le trouve aussi dans une lettre de Seznec; quand à son retour du bagne, il est déjà chez les Berthou, il gagne à la loterie (nous le savons; la famille est chanceuse au jeu de hasard) il charge son fils de récupérer le gain en toute discrétion des humbles fermiers qui l'hébergent (certainement aussi de la brave mme Bosser).

Encore plus fort? Après le procès de Jeanne, où elle est acquittée, la famille emménage dans le Tarn et Garonne. C'est Léon Sacré qui a trouvé une petite maison. Un soir l'ex bagnard exhibe des morceaux d'or fondue en expliquant qu'ils proviennent du partage du butin de Quéméneur. Les dents du conseiller?

A noter que c'était à l'époque où Jeanne impliquait ouvertement son mari exécuté.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com