Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 18 oct. 2018 18:55

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 mai 2009 16:53 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
Bonjour,

j'interviens pour la première fois sur ce forum, n'ayant pas une connaissance très précise de ce dossier (hormi la lecture partielle de ce forum et du site, et l'émission "faites entrer l'accusé" que j'ai vue hier soir.

En ce qui concerne M Claude Vinals (c'est dommage qu'il ne vienne plus sur le forum), je vais me faire un peu l'avocat du diable : certains ici mettent en doute le témoignage des deux jeunes filles américaines, et disent qu'ils n'existe aucun fait matériel prouvant le viol. Il y a eu pourtant des examens médicaux, des médecins l'ont confirmé, puis il y a eu des psys, des enquêteurs, des juges, des avocats et aucun n'a mis un doute sur le viol... Alors sur quoi vous basez vous pour dire qu'elles ont menti ? Pour qu'il y ait viol, il ne faut pas forcément des "violences", il faut juste une relation sans consentement, et parfois "la violence morale" est plus efficace que la violence physique. Les filles ont dit me semble-t-il que leur agresseur les a menacé de la manière suivante : si l'une de vous deux s'enfuit, j'ai un couteau, je tue l'autre... Comme violence morale, cela me semble suffisant.
Enfin, pourquoi ces deux jeunes filles iraient inventé une histoire pareille, avec autant de détails, pour "enfoncer" Luc Tangorre qu'à priori elles ne connaissaient ni d'adam ni d'eve... Si elles ont été violé par quelq'un d'autre, pourquoi s'acharner sur Luc Tangorre. Je ne crois pas trop à la théorie du complot, voire de la manipulation (policière ou autre) L'affaire Tangorre, c'est quand même l'affaire Kennedy !
Si Luc Tangorre est innocent, quels scénarios envisagez vous hormi ceux ci ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 mai 2009 20:44 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Hormis la culpabilité de Luc Tangorre (mais alors il faut expliquer beaucoup de choses comme les conclusions sur les prélèvements qui donnent un autre horaire pour la relation sexuelle, la disparition ou inutilisation de tous les liens physiques entre les victimes et l'accusé ou la voiture -sous-vêtements, billet, prélèvements inutilisés-, présentation d'un calque comme un dessin de mémoire, la banquette, et tout un etcéra) je ne vois que la possibilité d'un piège visant les Bredin, Vidal-Naquet, Perrault et autres.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 mai 2009 21:46 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 28 août 2006 23:38
Messages : 155
Citation :
Hormis la culpabilité de Luc Tangorre (mais alors il faut expliquer beaucoup de choses comme les conclusions sur les prélèvements qui donnent un autre horaire pour la relation sexuelle, la disparition ou inutilisation de tous les liens physiques entre les victimes et l'accusé ou la voiture -sous-vêtements, billet, prélèvements inutilisés-, présentation d'un calque comme un dessin de mémoire, la banquette, et tout un etcéra) je ne vois que la possibilité d'un piège visant les Bredin, Vidal-Naquet, Perrault et autres.
et dont Luc Tangorre a fait les frais :?

_________________
Sophie


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 mai 2009 22:36 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Bienvenu sur ce forum Joaquin.

Je trouve comme vous extrêmement regrettable que Claude Vinals ait finalement déserté ce forum. Avait-il d'excellentes raisons de ne plus répondre à certaines questions devenues embarrassantes pour lui ? Non pas que son honnêteté soit ici mise en cause, mais sa conviction de culpabilité a pu l'amener à quelques coups de canifs disons déontologiques (je pense entre autre à la façon dont il a voulu faire croire que la voiture de Madame Calvet pouvait se trouver devant le 89, Rue Sainte Cécile). S'il s'est senti mal à l'aise dans ce forum, peut-être le dossier, contrairement à ce que Christophe Hondelatte a voulu faire croire, ne donne par raison aux thèses de l'accusation. Ceci dit, l'homme reste attachant malgré son départ prévisible. Reste qu'il est le seul à être venu s'expliquer et cela restera à son honneur. On aimerait voir ses collègues, les magistrats, et tous les accusateurs de Luc Tangorre faire preuve du même courage, mais ils sont tous pour l’instant aux abonnés absents.

A ce titre, l'équipe de "faites entrer l'accusé" est cordialement invité à venir sur ce forum.

Luc Tangorre accuse cette dernière de falsifier les éléments du dossier.

Hondelatte accuse tout au long de son émission Luc Tangorre d’être le plus sournois des manipulateurs.

Ce forum existe pour nous donner justement les moyens d’y voir clair.

Lequel restitue fidèlement les éléments des dossiers depuis toujours, lequel triche ? Telle est la question….

Vous ne vous faites pas « l’avocat du diable » : chaque avis est respectable. Le vôtre en particulier parce que formulé avec tact et discernement.

C’est donc avec plaisir que je vais tenter de répondre à vos interrogations.

1°) Il y a eu des examens médicaux, c’est vrai. Il est dit par Hondelatte et Maître Cutulic-Jaouen (Partie civile) qu’ils attestent assurément les viols.

La réalité du dossier n’est pas celle-là : les rapports médicaux sont justement équivoques et tellement ambivalents qu’ils permettent le doute quant à l’authenticité du double viol allégué. Les rapports sont disponibles sur ce forum, je vous invite à les lire et à les analyser en détail pour vous faire votre propre opinion.

2°) Oui, il y a eu des psy et des enquêteurs, c’est vrai. Il y avait aussi des psy et des enquêteurs dans l’affaire d’Outreau dont les accusés furent condamnés, rappelons-le, sur la seule base d’un triple faux témoignage….

3°) Il est toujours hasardeux de se mettre dans la peau des Américaines pour affirmer ensuite qu’elles ne connaissaient Tangorre ni d’Adam ni d’Eve.

« D’après leur dires », ce serait le cas, mais qui vous en assure Joaquim ? En tout cas, pour être capable de calquer le livre aussi précisément, elles devaient au minimum connaitre l’affaire… A propos du livre, l’une d’elle ne dit-elle pas : « Je voulais en prendre un pour qu’il serve d’élément d’identification » (SIC). Ou encore, ce qui se rejoint, « il a caché ces livres pour des raisons que je vous expliquerai par la suite ». On attend toujours ces explications, et lorsque le détective Cruch les demande à la plaignante aux Etats Unis, la réponse est quelque chose comme « Ah ? J’ai dit ça ? Non je ne vois pas pourquoi il aurait caché les livres ».

Je pense comme Jacques B. que L’affaire Tangorre avait mobilisé tellement d’énergie qu’elle en était devenue emblématique, symbolique, qu’il importait pour ces raisons que la révision de procès n’aboutisse sous aucun prétexte, sous peine d’avoir une sorte de « pouvoir intellectuel » venant à terme disputer les prérogatives du pouvoir judiciaire.
Quand vous parlez de l’affaire Kennedy, pensez-vous à l’assassinat du Président, celui de son frère Bob ou des deux membres de sa famille accusé de viol ?

Vouliez-vous écrire : l’affaire Tangorre, c’est quand même…PAS…l’affaire Kennedy ? Si oui, laquelle ?

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2009 10:07 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
Merci pour toutes ces explications Diego

Effectivement, je lirai avec plaisir les rapports médicaux (ceux sur l'affaire de Nimes qui pour l'instant est la seule qui m'intèresse).
Jacques B affirme que ces rapports démontrent que le rapport sexuel n'a pas eu lieu à l'heure où l'affirment les jeunes filles : j'aimerais en avoir le coeur net. Si on se base uniquement sur le fait que les gamètes étaient rares, ce n'est pas suffisant (ce n'est pas anodin si j'ai par ailleurs demandé si les rapports sexuels avaient été surtout "anaux").
Enfin vous citez Perrault comme un défenseur de Luc Tangorre, et en fait il semble retourner sa veste dans "faites entrer l'accusé" en disant que la première fois "il s'est fait avoir" (le vilain traitre ;-)
J'ai dit que les américaines ne connaissaient pas Luc Tangorre : effectivement je n'en ai aucune preuve (ni la preuve contraire), mais si Luc Tangorre connaissait ces filles, pourquoi ne l'a-t-il pas dit ? Où vous voulez dire que ces filles pouvaient connaitre Luc Tangorre d'après la lecture du livre "coupable à tout prix " ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2009 10:08 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
Pour l'affaire Kennedy je parlais de JFK (et indirement de Bob kennedy : les deux assassinats ont probablement des liens communs)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2009 15:16 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
joaquin a écrit:
Jacques B affirme que ces rapports démontrent que le rapport sexuel n'a pas eu lieu à l'heure où l'affirment les jeunes filles : j'aimerais en avoir le coeur net. Si on se base uniquement sur le fait que les gamètes étaient rares, ce n'est pas suffisant (ce n'est pas anodin si j'ai par ailleurs demandé si les rapports sexuels avaient été surtout "anaux").

Je n'ai pas exactement dit ça mais c'est plus ou moins ça. Même dans un milieu hostil, les spermatozoïdes mort ou dégradés depuis peu sont détectables. Le problème est double: la très faible densité et l'état de ces spermatozoïdes. Le Dr Doutremepuich déclarera à la barre que l'huile de motor ne constitue pas un milieu hostile pour les spermatozoïdes. Les recherches que j'ai pu faire sur ce sujet m'ont donné comme résultat plusieurs possibilités ou une combinaison entre-elles pour expliquer l'état des prélèvements:

- La relation sexuelle eut lieu beaucoup plus tôt
- si elle a eu lieu à l'heure dite, Luc Tangorre souffre (ou souffrait) d'une anomalie assez rare en relation à la vigueur des spermatozoïdes qu'il produit
- il souffre d'une autre anomalie (un peu moins rare) en relation à la densité se spermatozoïdes contenus dans son sperme, ou bien, il avait déjà éjaculé ce jour et il aurait remis ça. (celà expliquerait la faible densité, mais pas l'état des spermatozoïdes)

En considérant tout celà, il est très suspect que ces prélèvements furent inutilisés, ne permettant même pas un groupage (l'adn c'est une autre histoire)

joaquin a écrit:
Enfin vous citez Perrault comme un défenseur de Luc Tangorre, et en fait il semble retourner sa veste dans "faites entrer l'accusé" en disant que la première fois "il s'est fait avoir" (le vilain traitre ;-)

Pas exactement. Perrault faisait partie d'un groupe assez nombreux d'intellectuels de gauche surnommés quelquefois "l'intelligentsia parisienne" ou "les pétitionnistes" qui exerçait un peu de mouche du coche en remuant les affaires sordides: héritage de la guerre d'algérie, conflit palestinien, conflits sociaux, certaines affaires criminelles, etc...
Leur crédibilité fut bien amoindrie après les excuses publiques de plusieurs d'entre eux. Aujourd'hui l'affaire Tangorre est utilisée par eux comme un exemple d'auto-critique. Il est donc très improbable qu'ils essayent de revenir sur leurs conclusions au sujet de cette affaire.

Les américaines n'avaient aucun besoin de connaitre Luc Tangorre pour faire les déclarations qu'elles ont fait.
Je suis d'accord avec vous, un viol est un viol même sans violences physiques mais le délit doit se démontrer. A l'époque il était impensable d'essayer de douter de la véracité du récit d'un viol fait par la victime (ou prétendue victime). A toutes les questions visant à savoir si ces américaines étaient réellement montées dans cette voiture, l'accusation présentera toujours le même argument: on ne peut pas douter de la réalité du viol (et pourtant). Le juge Lernould ira même jusqu'à pressionner Tangorre pourqu'il se positionne en relation à la thèse du viol, chose absurde puisqu'il déclare être innocent. Comment peut-on demander à l'accusé si un délit a eu lieu ou non quand celui-ci dit qu'il n'y était pas?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2009 15:48 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Le contexte de l'époque est très intéressant à étudier. On voit par exemple que les activités d'Action Directe, amnistié en 81 par Mitterrand et dont ce groupe avait souvent pris la défense, puis sa récidive jusqu'à 87 (date de la nouvelle arrestation des membres de AD) avaient clivés les débats entre deux camps diamétralement opposés politiquement.
Dans ce contexte, le coup porté par la deuxième condamnation de Tangorre fut perçu comme une cinglante défaite des "pétitionnistes".
Si le terme "complot" gène souvent et donne l'impression d'un "bidule" à la Thierry Meyssan, il faut faire attention à ne pas comettre l'erreur inverse et penser que tout ce qui sonne à coup fourré n'est que pure paranoïa. Comme exemple: l'affaire du Rainbow Warrior où à un coup fourré pour le couler a été superposé un coup fourré pour que ce sabotage soit le plus maladroit possible et que la hiérarchie reste les fesses à l'air. Le sabotage du sabotage, bien digne de la tradition des services français.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2009 16:45 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Bonjour Joaquin,

Les rapports médicaux sont à votre disposition (je vous les adresse). Votre avis nous intéresse :

Christophe Hondelatte et Maître Cutulic-Jaouen ont-ils objectivement raison d'affirmer haut et fort qu'ils établissent indubitablement les viols ?

"D'APRES LES DIRES"… « BIEN QUE »…. « ON PEUT PENSER QUE »….

Les constatations médicales objectives sont ce qu’elles sont.

Les rapports médicaux sont de mon point de vue au minimum ambigus, voire dubitatif…
Cela rejoint d’ailleurs l’opinion du gendarme Derbecq qui se demandait d’emblée s’il ne s’agissait pas d’un conte inventé par deux fugueuses. Il avait d’ailleurs raison au moins sur un des deux points puisque ces deux filles étaient en fugue, en effet signalées « manquantes à l’appel » indépendamment de leur accusation, que l’agression alléguée ait eu lieu ou non. Mais cela, Hondelatte se garde de le préciser comme il occulte bien des informations intrigantes.

Il n’est pas honnête de marteler tout au long de cette émission, comme on l’a d’ailleurs fait en cour d’assises, que ces rapports établissent indubitablement des viols. On peut donc raisonnablement les mettre en doute en l’absence d’autres éléments plus probants, surtout si l’on garde à l’esprit qu’il existe de nombreux témoins pour corroborer la version de Luc Tangorre (9 au total, sans parler de ceux du plein d’essence ou de la banquette qui doublent aisément ce nombre…) alors qu’il n’en existe strictement aucun pour retenir « LES DIRES » des américaines.

Quant aux rapports, sont-ils uniquement anaux ou également vaginaux ?

Au départ de l'enquête, ils seraient uniquement anaux, puisque Carole est vierge et que Jennifer dit qu'elle ne se rappelle pas avoir eu de relations vaginales (Comme si une femme pénétrée dans son intimité pouvait ne pas s'en apercevoir !). C’est d’ailleurs ce qui est précisé sur la fiche de recherche illustrée du portrait robot, « rapports uniquement anaux »…

Puis, dès l’instant ou les rapports d’analyse laissent apparaitre que les ersatz de spermatozoïdes, se trouveraient plutôt sur la lamelle vaginale de Jennifer, l’adaptation des déclarations devient immédiate : soudain elle se souvient aux Etats Unis avoir eu finalement des relations vaginales « Hum, deux fois » (SIC).

Le plus étrange est que Carole qui dit s’être exécutée la première : « Il a jouit et, presque aussitôt, il s’en est pris à Jennifer » ne recèle pas de façon certaine le moindre spermatozoïde : « quelques rares petits corpuscules ovoïdes POUVANT correspondre », même pas à des gamettes males mais seulement à leur tête !

Mettriez-vous votre main à couper que Carole Ackerman recèle le moindre sperme, ou même seulement des têtes ? Les analyses ne le démontrent objectivement pas.

N’oublions pas non plus que Luc Tangorre n’a jamais modifié ses déclarations contrairement à ses accusatrices qui varient systématiquement sur tout : les horaires, le modus operandis, le trajet, les actes de pénétration, etc… Sans parler non plus des contradictions multiples aux méandres desquelles elles n’ont même pas besoin de se dépêtrer, ni en instruction (pas de confrontations ni possibilité de les questionner), ni en cour d’assises où elles seront surprotégées de toute question jugée pernicieuse (lire « Chronique d’une condamnation annoncée » et « les ombres d’un dossier » dont C. Hondelatte choisit d’oublier l’existence au passage…).

Pour le reste, cette fois encore, je ne puis que rejoindre une fois de plus les propos de Jacques B. d’une sagacité et d’une pertinence aigüe.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com