Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 19 févr. 2020 16:32

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 195 messages ]  Aller à la page Précédente 19 10 11 12 13 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 13:27 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Diego :
Il aurait été judicieux de vérifier les virements et autres dépôts de chèques sur les comptes de Jennifer mac Cluney et carole Ackerman de 1987 à 2003


Pourquoi 2003 ? (Danou)


Je voulais écrire 1993 pour encadrer large entre l'arrestation et procès. Merci de permettre la rectification de mon étourderie Danou.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 13:53 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Citation :



Les 2 filles, heureuses de s'en tirer à bon compte, convaincues de surcroît de faire oeuvre de salubrité publique, auraient accepté ce petit marché.
.


Citation :
Crises de larmes effectivement « très, voire trop multiples » (systématique sur 4 années d’un bout à l’autre de la procédure, en toute occasion, et de façon à ce point ostentatoire qu’on peut douter de leur sincérité, procès y compris).
Il se trouve que je connais quelqu'un qui a assisté au procès et qui m'a dit avoir vu, avant leur audition, les 2 filles faire du shopping dans les rues de Nîmes, rigolant avec les uns et les autres. Elle les a suivies jusqu'au tribunal et a pu constater qu'elles continuaient à rire et à plaisanter jusqu'à l'entrée du Palais de Justice.
Quelques minutes après, dans la salle, la première appelée à la barre s'est mise à pleurer comme une Madeleine. L'autre a fait de même lorsque son tour est arrivé.
La personne qui m'a relaté cela a eu la nette impression d'assister à une mise en scène.
.



Je pense que Monsieur Ambrosino (Directeur du collège Coin Joli-Sévigné à Marseille) s'est permis de colporter des rumeurs pour les mêmes "fausses bonnes raisons" d'œuvres de salubrité publique. Puisque journaux et policiers affirment que Luc Tangorre est le violeur des quartiers Sud, comment rechigner à prêter son concours à l'élimination d'une bête malfaisante ? Lorsque l'occasion fait le larron... Avec de surcroit la bonne conscience d'avoir bien agit en empêchant un coquin d'en réchapper.

Quant à l'attitude des accusatrices de Luc Tangorre entre les emplettes joyeuses du centre ville et les effusions torrentielles de la cour d'assises, le Janus à deux visages dont parle leur avocate est visible ici dans ce dossier et nul part ailleurs. La connaissance de Danou n'est pas la seule à avoir remarqué cette étrange dualité, ne serait-ce que Paul Lombard lorsqu'il s'en étonne auprès de Roger Colombani au cours de l'enqu'ête qu'il mène pour écrire son livre. C'est bien en tout cas ce qui nous est signalé dans "Les ombres d'un dossier".

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 14:55 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Citation :
Là, par contre, je ne vous suis plus très bien : ce qui était valable pour Jennifer et Carole l'était aussi pour n'importe quel membre de l'Alliance Française : le risque que la/les jeun/s fille/s choisie/s ne parle/nt un jour.
Je voulais dire qu'il se passait de drôles de choses dans ces concerts et que beaucoup de gens se faisait prendre hors-jeu. Ceci joint au profil social des américaines constitue le reste de l'hypothèse.
Prendre hors-jeu un petit malfrat de banlieue peut aider à certaines choses. La même chose pour la fille d'un politicien américain peut servir à autre chose.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 15:28 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Citation :
Citation:
C'est bien pour ça que les RG ne payent généralement pas ni les indics, ni les taupes. Le chantage est un moyen beaucoup plus sûr. A quel genre de chantage auraient-elles pu céder?
Bonjour :

C'est complètement faux les RG rénumère leur indics .

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 15:36 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
Citation :
Citation :
Là, par contre, je ne vous suis plus très bien : ce qui était valable pour Jennifer et Carole l'était aussi pour n'importe quel membre de l'Alliance Française : le risque que la/les jeun/s fille/s choisie/s ne parle/nt un jour.
Je voulais dire qu'il se passait de drôles de choses dans ces concerts et que beaucoup de gens se faisait prendre hors-jeu. Ceci joint au profil social des américaines constitue le reste de l'hypothèse.
Prendre hors-jeu un petit malfrat de banlieue peut aider à certaines choses. La même chose pour la fille d'un politicien américain peut servir à autre chose.
Vous devez penser à une histoire de drogue ou quelque chose de ce genre ? C'est vrai qu'une fille de politicien américain impliquée dans ce genre d'affaire, ça la fout mal. La police n'aurait pas eu grand mal à faire céder Jennifer.
Oui, ça se tiendrait assez.

En tout cas, cela irait dans le sens d'une récupération : s'il s'était agi d'une machination ourdie de longue date, on n'aurait pas choisi d'y faire participer 2 filles, car, pour de nombreuses raisons, ce n'était vraiment pas une configuration idéale.

Par contre, s'il s'est agi d'une occasion de récupération qui pouvait ne pas se représenter de sitôt, ils ont bien été obligés de faire avec Carole.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 16:12 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Il faut nuancer. Cela peut être improvisé comme vous le laissez penser, mais c'est très risqué, ou très bien préparé restant en attente du moment propice et des conditions adéquates pour l'exécution.
On ne sait pas s'il y a eu d'autres tentatives avortées, par exemple par le fait que Tangorre n'était pas seul ou que quand il l'était on ne disposait pas de l'appât.
Dans cette hypothèse, le problème est justement là. Dans la synchronisation entre un voyage de Tangorre et le hors-jeu des filles. Mais là encore on ne sait pas quand, elles auraient pu être prises en flagrant délit d'encanaillement. Ce fut peut-être bien avant l'affaire.
Que Carole soit entrainée par Jennifer ne fait pratiquement aucun doute au vu de la personnalité de celles-ci. Plonger les deux à la fois dans la magouille ne fait que renforcer le poids du chantage. Si l'une hésite pour elle-même, elle pense à l'autre et vis et versa.

Ceci dit tout cela reste une hypothèse. Il faut le prouver ou au moins trouver des indices concluants.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 16:28 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Pour le motif du chantage tout dépend des cibles. Quand on voit que Bill Clinton a avoué avoir essayé de fumer un joint dans sa jeunesse mais qu'il n'a pas avalé la fumée (;)) puis plus tard, qu'il se lance à expliquer que le sexe oral n'est pas une relation sexuelle, on comprend que l'opinion publique américaine a un grave problème avec le sexe et la drogue. Je pencherai donc pour possession de drogues ou des photos d'une partouze.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 16:37 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
Citation :
Il faut nuancer. Cela peut être improvisé comme vous le laissez penser, mais c'est très risqué, ou très bien préparé restant en attente du moment propice et des conditions adéquates pour l'exécution.


Mais justement, je ne trouve pas qu'il ait été idéal de choisir de faire participer 2 filles. Le risque que le pot aux roses ne soit un jour dévoilé était multiplié par 2. De plus, le viol de 2 filles (surtout robustes et costaudes) était beaucoup moins crédible que le viol d'une seule fille et prêtait le flanc au doute. C'est d'ailleurs bien ce qui arrivera puisque ce viol de 2 filles par un seul homme en laissera plus d'un sceptique.
C'est pour cela que je ne pense pas qu'il y ait eu enrôlement des filles dans le cadre d'une action préparée mais récupération d'une occasion sinon absolument idéale, du moins exploitable.

Je pense effectivement, comme vous le dites, que la police (ou les RG si vous préférez) devait depuis la libération de Luc Tangorre surveiller ce dernier en attendant une occasion favorable. Cette histoire (drogue ou autre) avec les 2 filles présentait suffisamment d'avantages (au niveau des possibilités de chantage sur l'une d'elles) pour qu'on puisse en tirer profit et pouvait ne jamais se représenter. La présence de Carole constituait certes un inconvénient. Mais ils ont dû estimer que l'occasion était malgré tout trop belle pour la laisser échapper.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 16:39 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Citation :
Citation :
Citation:
C'est bien pour ça que les RG ne payent généralement pas ni les indics, ni les taupes. Le chantage est un moyen beaucoup plus sûr. A quel genre de chantage auraient-elles pu céder?
Bonjour :

C'est complètement faux les RG rénumère leur indics .
il faut différencier entre appointés et indics tout court. C'est bien pour cela que je disais "généralement pas".


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 16:43 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Danou: la preuve que non, c'est que tout le monde a marché. Si deux personnes sont prises au même piège, elles s'entraident. Mais je ne vais pas non plus, défendre becs et ongles cette théorie car la votre est tout autant possible. Saisir l'opportunité et faire avec le fait qu'elle soient deux, fait aussi partie du possible.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 17:37 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :

Ceci dit tout cela reste une hypothèse. Il faut le prouver ou au moins trouver des indices concluants.
Tous nos efforts doivent impérativement se concentrer dans la recherche de ces indices.

Sinon nous ferons effectivement du sur place en nous contentant de ressasser cette évidence : l'innocence de Luc Tangorre n'est pas prouvée.

Autre évidence : sa culpabilité est non seulement très loin d'être prouvée réciproquement (les alibis existent nonobstant le refus d'en tenir compte), mais un faisceau d'indices précis et concordants permet de remettre en question les intimes convictions cristallisées en filigrane d'informations biaisées par les enquêteurs (je pense notamment à la dernière reconstitution du 20 mai 1991 qui est le pivot d'une accusation à court d'honnêteté, mais passée maître dans l'art du replâtrage).

Le bât finit de blesser lorsque les médias répercutent en toute crédulité les "informations" orientées et partisanes qui leur sont distillées pour les convaincre qu'on vient d'assener un coup de grâce à Luc Tangorre le 20 mai 1991 alors qu'on s'est contenté de piper les dés pour répandre une contrevérité absolue.

En partant moyennement à 19 H 10 de Marseille comme il était précisé dans les plaintes, avec la 4L de Luc Tangorre, et suivant les déclarations rigoureuses des plaignantes (Arles, pas d'autoroute à aucun moment, longer le Palais des papes, 4L de Luc Tangorre à l'agonie, plein au relais des chasseurs un lundi de pentecôte ensoleillé), on arrive fatalement dans le verger deux heures après le coucher du soleil (21 h 06 le 23 mai 1988 à cet endroit) et certainement pas une heure à 3/4 d'heure avant la tombée de la nuit comme il était allégué par les accusatrices de Luc Tangorre. Il suffit d'ailleurs de le vérifier pour en avoir le cœur net.

Et même si l'on tient compte de la énième et dernière version (Pourquoi au fait puisque le propre d'une reconstitution consiste à vérifier la crédibilité d'une accusation originelle et non à moduler les données d'un problème en fonction des résultats impérativement attendus, puis progressivement obtenus sur trois années), celle du 17 mai 1991 donc (sans Arles, sans palais des papes et avec de l'autoroute), l'arrivée intervient encore et toujours après la tombée de la nuit si l'on se ravitaille au relais des chasseurs. Ceci même avec une 4L de gendarmerie. Sauf à partir bien plus tôt de Marseille, l'arrivée intervient après la tombée de la nuit. Il ne s'agit au demeurant que de la énième version qui n'a pourtant plus rien à voir avec les accusations originelles et sur la base desquelles, au comble de la partialité, les enquêteurs se sont permis de raboter arbitrairement tout ce qui pouvait humainement l'être au niveau du chronométrage...

Si coup de grâce il y a eu ce 20 mai 1991, il concerne seulement l'honnêteté des enquêteurs et le crédit que l'on doit accorder à des journalistes capables de gober tout cru ce qu'on leur dit sans prendre la peine de vérifier par eux-mêmes.

Aujourd'hui, les logiciels de simulation routières font le boulot qui leur incombait... Les vraies réponses sont là, impartiales cette fois....

L'incapacité chroniques des journalistes à comprendre qu'on les prenait pour des gogos dans ce dossier ne laisse de me sidérer. A leur décharge il est plus logique de croire ce que disent plusieurs magistrats et des gendarmes depuis 30 mois que les cris d'innocence de celui qu'on fait passer pour le manipulateur qu'il n'est pas.

Qui a manipulé qui en réalité ?

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 18:47 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Il y a une chose qui n'arrête pas de m'étonner dans l'histoire des américaines. C'est le car de militaires, américains de surcroit, qui les prend en stop en banlieue parisienne et les dépose d'un trait à Marseille. C'est tellement gros que je me demande, des fois, si ce ne serait pas vrai. Ce qui me ravise et commence à me faire penser que ce n'est qu'un gros mensonge, c'est d'une part, le fait que l'instruction n'a même pas cherché à identifier ce car ni à localiser la cafeteria où les occupants auraient déjeuné et d'autre part, l'excuse que ce serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Allons bon! Les marines américains se baladent comme chez eux en France et partent en voyage organisé (que non en permission, ils sont en groupe et en uniforme) à Paris depuis Marseille sans que personne ne le sache. Ni leurs supérieurs, ou alors on n'a pas osé demander. Ça rassure...
L'histoire du taxi qui les prend en stop est du même calibre. elles ont dû se dire: sympa, les taxis marseillais. Tellement sympa que personne n'est venu les contredire. Il doit aussi y avoir des centaines de taxis à Marseille avec le même numéro comme les cars de marines américains sur les autoroutes françaises. C'est là où je trouve que la ficelle est un peu grosse et qu'on se moque vraiment du monde.
Pourquoi n'ont-elles pas inventé une histoire banale de quidam dans un véhicule quelconque? Là, je donne ma langue au chat.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 19:36 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
Citation :
Il y a une chose qui n'arrête pas de m'étonner dans l'histoire des américaines. C'est le car de militaires, américains de surcroit, qui les prend en stop en banlieue parisienne et les dépose d'un trait à Marseille. C'est tellement gros que je me demande, des fois, si ce ne serait pas vrai.
Il est certain que ce bus qui s'arrête sur la route pour prendre 2 filles en stop, cela fait tiquer tout le monde. Un bus qui prend quelqu'un en stop, ce n'est vraiment pas courant. Cela s'expliquerait si les militaires (des marins, je crois ?) avaient su que les filles étaient des compatriotes. Mais je ne pense pas qu'elles faisaient du stop en brandissant l'Union Jack. Enfin, après tout, je n'en sais rien. Peut-être que oui ... Elles avaient peut-être un petit drapeau américain en papier à la main, pensant ainsi intéresser les automobilistes amateurs d'exotisme. Ou attirer des compatriotes, justement.

Citation :
Ce qui me ravise et commence à me faire penser que ce n'est qu'un gros mensonge, c'est d'une part, le fait que l'instruction n'a même pas cherché à identifier ce car ni à localiser la cafeteria où les occupants auraient déjeuné et d'autre part, l'excuse que ce serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Allons bon! Les marines américains se baladent comme chez eux en France et partent en voyage organisé (que non en permission, ils sont en groupe et en uniforme) à Paris depuis Marseille sans que personne ne le sache. Ni leurs supérieurs, ou alors on n'a pas osé demander. Ça rassure...

J'ai lu quelque part sur le forum que le nom du bateau était connu : "L'ermitage".
Je ne me souviens plus comment on l'a su. Il semblerait donc qu'il y ait eu un semblant de recherches.
Mais apparemment, la police ne serait pas allée jusqu'à rechercher et interroger les marins du fameux bus.

Citation :
L'histoire du taxi qui les prend en stop est du même calibre. elles ont dû se dire: sympa, les taxis marseillais. Tellement sympa que personne n'est venu les contredire. Il doit aussi y avoir des centaines de taxis à Marseille avec le même numéro comme les cars de marines américains sur les autoroutes françaises. C'est là où je trouve que la ficelle est un peu grosse et qu'on se moque vraiment du monde.
C'est vrai qu'un taxi qui prend des gens en stop, c'est à peu près aussi courant qu'un bus qui fait la même chose ... Ou alors, le chauffeur a pensé qu'elles le hélaient parce qu'elles avaient vu que c'était un taxi. Mais elle ne disent pas dans leur témoignage qu'elle lui auraient réglé la course.
Citation :
Pourquoi n'ont-elles pas inventé une histoire banale de quidam dans un véhicule quelconque? Là, je donne ma langue au chat.


C'est vrai, mais la même question se pose si l'on prend pour hypothèse que ce serait la police / les RG qui auraient concocté cette fable. Pourquoi aller chercher des histoires invraisemblables de bus de marins et de taxis preneurs d'autostoppeuses alors que le plus sûr pour rendre l'histoire crédible était de rester, comme vous dites, dans le banal et l'anonyme ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 19:41 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :

L'histoire du taxi qui les prend en stop est du même calibre. elles ont dû se dire: sympa, les taxis marseillais. Tellement sympa que personne n'est venu les contredire. Il doit aussi y avoir des centaines de taxis à Marseille avec le même numéro comme les cars de marines américains sur les autoroutes françaises. C'est là où je trouve que la ficelle est un peu grosse et qu'on se moque vraiment du monde.
Pourquoi n'ont-elles pas inventé une histoire banale de quidam dans un véhicule quelconque? Là, je donne ma langue au chat.
Il me semble évident que nous ne saurons jamais si ce car de marines américains existait (surtout autant d'années après) ... Par contre, rien ne nous empêche de contacter la préfecture des Bouches du Rhône pour savoir si le numéro 424B correspond à la plaque d'identification attribuée à un taxi de ce département...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2010 20:41 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Oui, il faut absolument tirer au clair cette histoire. Mais je crains que l'instruction ne l'ai déjà fait et que c'est parce que ce numéro n'existe pas que cette recherche ne figure pas au dossier. Pour ne pas consigner une erreur logique et normale des plaignantes, en toute bonne foi. C'est tout de même mieux comme excuse que l'aiguille et la botte de foin, non?
Ce qui serait intéressant aussi c'est de savoir si ce patron de numérotation était possible. Je veux dire que ce serait amusant qu'on réponde: non impossible, les numéros des taxis marseillais n'avaient pas de lettre à l'époque, ou avaient tous deux lettres ou cinq chiffres, etc...
Je le ferai bien moi-même mais ça m'est complètement impossible.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 195 messages ]  Aller à la page Précédente 19 10 11 12 13 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com