Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 01 oct. 2020 1:18

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page Précédente 17 8 9 10 1113 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 14:19 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Citation :
Double question pour vous Slan :

Marine connaissaissait-elle le cycliste qu'elle avait mis en cause ?

Sans le septuagénaire Christian Simonet, quelle tournure aurait pris l'affaire ?
Elle l'avait croisé ce jour là. Et elle n'en a fait qu'une description succincte. Elle n'a par ailleurs jamais prétendu avoir été violé.
Je pense honnêtement que même sans l'intervention du voisin, cette affaire ne serait pas allé bien loin.

Cette histoire démontre juste qu'un faux témoignage, même très vague, est vite démonté.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 17:15 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Citation :
.Les rapports médicaux indiquent bien qu'il y a eu un rapport sexuel, consentis ou non, et que Carole était vierge.

Pouvez vous alors répondre à cette simple question: quelles raisons auraient une jeune fille ayant eu des rapports sexuels, de s'être limité exclusivement à des rapports par voie anales ?
Alors une simple réponce s'impose
Pour ne pas prendre le risque de tomber enceinte.

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 17:26 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Chantal, vous insinuez maintenant que les enquêteurs ont sciemment négligé de rechercher le livre décrit par les victimes, car sans doute le connaissaient-ils déjà. Vous insinuez également que les médecins légistes ont sciemment négligé de faire certains prélèvement et d'apporter certains soins, car sans doute pensaient-ils que le viol n'avait pas eu lieu. La moitié de Marseille aurait donc pris part à une machination contre Luc Tangorre, et personne n'aurait jamais parlé ?[/quote]


Slan, je n'insinue rien du tout ... Je pense seulement que ce livre était suffisamment bien décrit par les filles pour que les recherches soient limitées à un livre à la couverture blanche, avec un titre en vert et la photo d'un homme moustachu.. Il était donc inutile (à partir du 15 Juillet) de rechercher et de se procurer des livres qui ne correspondaient pas à cette décription.

Les medecins légistes ont fait leur boulot, on ne peut rien leur repprocher. Je ne dis pas qu'ils pensaient que ce viol n'a pas eu lieu. Je ne fais que répéter ce que Jennifer déclare à propos des medecins de l'hopital le 16 mai 1991 (dossier du juge Laporte cote D697 feuillet 3):

" J'avais l'impression, ainsi que Carole qu'ils ne nous croyaient pas .. "

Encore une fois Slan, je n'insinue rien du tout .. Je ne fais que lire et dire ce qui se trouve dans le dossier ...
Citation :
Non je n'ignore pas que le livre de Gisele Tichané devait initialement paraître aux éditions de Minuit. Et en effet, Jennifer déclare que le livre qu'elle se rappelle avoir vu dans la voiture ressemble à un livre paru aux éditions de Minuit.
Vous n'ignorerez pas que ce livre devait paraitre aux éditions de minuit ?

Avez vous lu cette information sur le forum car je n'ai pas le souvenir que cela est dit dans " Faites entrer l'accusé" ?

Marseille pas plus que sa moitié n'a rien à voir avec les examens médicaux, puisque les soit disants viol ont eu lieu dans la péréphérie de Nimes, tout comme les prélèvements ..
Citation :
Ce qui m'interpelle, c'est qu'au même moment elle joint un croquis, qui selon vous est un calque du livre paru aux éditions de la découverte. Si elle avait réellement le livre dans les mains au moment de faire le croquis, comment a-t-elle pu se tromper dans sa déclaration ?
Si vous parlez du mot " Coupable " transformé en " Coupabilité " ou " Coulpabilité " pour évoquer une éventuelle erreur de la part de Jennifer. Je persiste à dire que Jennifer lisait assez bien le francais pour être en mesure de retenir le mot " Coupable " et pour cause ...

Voici ce qu'elle déclare le 16 mai 1991 au juge Laporte:

A la question :

Souhaitez vous l'assistance d'un interprète ?

La réponse est :

" Non, je comprend très bien le francais... " .
Citation :
Ce "calque" d'ailleurs, n'est pas aussi exacte que vous le laissez penser. Seule la largeur du livre et de la photo correspondent à "Coupable à tout prix". La hauteur du livre, de la photo, et du titre sont différents. Ce qui me laisse penser que Jennifer à pu trouver un livre ressemblant fortement à celui de Gisele Tachiné, avec une petite photo en couverture, et qu'elle aura calqué celui-ci.
Non, là vous vous trompez !

Jennifer a rédigé quelques lignes avant de faire le shéma, ce qui laisse moins d'espace pour réaliser le calque. En superposant le calque et le livre, en s'appuyant au dessous du texte les mesures se confondent ...

Pour ce calque Slan, je n'insinue rien, je persiste à affirmer que ce croquis est un calque puisque c'est moi qui après avoir recu la visite des journalistes de " Faites entrer l'accusé "qui a trouvé comment ce dessin avait été réalisé ... Je ne vous cacherai que j'ai passé des heures et que l'ai usé une multidude de feuilles de papier parceque justement la hauteur ne correspondait pas, les traits représentants le titre, la position de la photo .. rien de cela n'allait .

Parce que je ne tenais pas compte de la place qu'occupait ces quelques lignes en haut de la feuille. Si vous faites l'expérience, vous constaterez que toutes ces mesures correspondent effectivement au Livre " Coupable à tout prix"

Citation :
Carole a-t-elle simplement parlé d'une bouteille Oasis, ou a-t-elle aussi décrit toutes les inscriptions de l'étiquette ?
Vous savez très bien (peut être mieux que moi .. ) que Carole n'a pas décrit l'étiquette de la bouteille d'OASIS.

Citation :
Non, je ne suis pas choqué qu'une jeune fille ne soit pas capable de décrire un bidon d'huile plusieurs mois après l'avoir vu.
Rien ne ressemble plus à un bidon d'huile en métal, qu'un bidon d'huile en plastique. Et ce bidon, les victimes l'ont elles manipulé
Slan .., vous ne réussirez pas à me déstabiliser, je vous avouerais que j'apprécie grandement nos échanges :wink:

Jouons avec les mots si tel est votre souhait ..

On ne sait pas si les filles ont manipulé ou non ce bidon d'huile.

On peut effectivement ne pas être capable de le décrire, mais dans le cas de Jennifer il ne s'agit pas d'une incapabilité de décrire cet objet, elle est catégorique , elle affirme que ce dernier était en métal et de reconnaitre la pièce à conviction qui elle est en plastique comme étant celle que le présumé coupable a utilisé...

Mais bon, admettons que l'on se peut tromper,d'autant plus que plusieurs mois se sont écoulés depuis les faits!

Pour vous, il est donc normal, voir naturel que l'on puisse faire ce genre d'erreur mais le fait que l'on puisse être capable de reconnaitre un jean blanc, celui que le présumé violeur portait au moment des faits parmi les trois présentés aux présumés victimes, cela est tout à fait normal et cela ne vous étonne pas ..?

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 18:17 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Citation :
Pour vous, il est donc normal, voir naturel que l'on puisse faire ce genre d'erreur mais le fait que l'on puisse être capable de reconnaitre un jean blanc, celui que le présumé violeur portait au moment des faits parmi les trois présentés aux présumés victimes, cela est tout à fait normal et cela ne vous étonne pas ..?
Franchement Chantal, je pense qu'il est plus facile de se souvenir d'un jean blanc (que beaucoup de jeunes gens portaient à l'époque d'ailleurs) que d'un vieux bidon d'huile.
Pour ma part, si j'avais croisé dans la rue Brad Pitt et Fernandel, je sais lequel des deux m'aurait le plus marqué ! :wink:
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 18:49 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Citation :
vous insinuez maintenant que les enquêteurs ont sciemment négligé de rechercher le livre décrit par les victimes, car sans doute le connaissaient-ils déjà.
Le 15 juillet, jennifer remet donc aux gendarmes le croquis du livre calquer ou pas part elle, a partir de ce moment là, les gendarmes remue ciel et terre pour retrouver un livre ressemblant au croquis; et ceux dans plusieurs librairie , leur première adresse seras aux lettre de mon moulin a nimes.

Sa va durer comme sa pendant un mois et demi , pour enfin trouver le livre dans une librairie de marseille il seras saisi , puis restituer au propriétaire.

Pour obtenir définitivement le livre ,coupable a tout prix les enquêteurs retournerons Aux lettre de mon moulin a nimes librairie déjà sollicité, et ce le procurer, sans aucune difficulté apparente; ce livre, coupable a tout prix contrairement a tout les livres pouvant ressembler au croquis , et qui faisait état de rupture de stock on fait l'objet d'un bon de commande dans les règle de l'art ,le livre coupable a tout prix na fait l'objet d'aucune mesure particulière, comme tout les livres que le libraire pouvait avoir a sa disposition et qu'il transmettais au fur et mesure aux gendarmes a leur demande.

On peut croire sans contorsion de l'ex pris , que le livre coupable a tout prix a toujours était dans cette librairerie et que les enquêteurs ont sciemment retarder la découverte après avoir prix connaissance du croquis .

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 déc. 2010 19:06 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Citation :
Bonsoir Cookie,
Pouvez vous nous dire de quelle manière vous auriez abordé l'émission " Faites entrer l'accusé " concernant cette affaire si vous aviez eu la possibilité de lire ces PV avant la diffusion?
Bonsoir Chantal,
Ben... à vrai dire, vous me posez une colle puisque cela n'a pas été le cas.
lorsque j'ai visionné l'affaire à la TV, je ne me suis pas posée de questions. Luc Tangorre avait été condamné ; il était donc coupable. un point.
Depuis mon inscription, le lendemain de l'émission, j'ai naturellement révisé cette opinion tranchée, vous le savez, d'abord en raison des diverses discussions des forumeurs et du fait que je pense qu'il existe des zones d'ombres que j'ai citées dans un post plus haut (la longueur du trajet par exemple, à mon avis irréalisable en si peu de temps un we de pentecôte fatiguant).
mais je ne veux pas non plus faire de l'hypocrisie en la jouant "p'tet ben qu'oui, p'tet bien qu'non"
Si je n'arrive pas non plus à opter pour l'innocence totale c'est qu'il n'existe pas VRAIMENT de preuve catégorique pour désigner cette innocence. Je ne prendrais qu'un seul exemplaire : Il y a les témoignages de ses parents qui ont assuré que leur fils n'avait pas quitté leur domicile ce soir là. Mais on sait tous que le témoignage est fragile. Peut on vraiment se rappeler 5 mois plus tard si telle ou tel personne était à son domicile ce soir la ? même s'il s'agit de son fils ?
nous avons fait un dimanche d'aout un barbecue de 15 personnes à la maison, et à ce jour, je ne suis pas trop capable de vous assurer qui était resté souper le soir. Et pourtant mon entourage m'assure que j'ai une bonne mémoire....

Il y a tant à débattre sur ce dossier et c'est pour cela que l'aspect de cette affaire m'intéresse vivement et que je ne suis pas prête de vous lacher ! :)

maintenant, je vais vous laisser car ce soir, c'est la dernière soirée de l'année.
Bien à l'avance, car je ne sais si je vous parlerai plus tard, et je veux être la première, na ! je vous souhaite une très très bonne soirée à tous, chers forumeuses et forumeurs, oubliez vos soucis, ne pensez qu'à ceux que vous aimez,
et c'est la main sur le coeur que je vous dit : BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS.
COOKIE :lol:

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 14:19 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Bonne année Cookie, et bonne année a tous!
Citation :
Alors une simple réponce s'impose
Pour ne pas prendre le risque de tomber enceinte.
Elle aurait donc ignoré l'existence des préservatifs et des contraceptifs ? Nous parlons de la fin du 20ie siècle. Une époque où l'épidémie de sida était à son paroxysme. Non je ne peux pas y croire.

La seule réponse valable est qu'elle aurait pu vouloir garder une "apparence" de virginité, c'est à dire un hymen intact. Et cela montre une grande détermination dans ce sens.
Qu'est-ce qui aurait pu alors pousser cette même jeune fille à participer à une opération dans laquelle elle doit témoigner publiquement de rapports sexuels?

Citation :
On peut croire sans contorsion de l'ex pris , que le livre coupable a tout prix a toujours était dans cette librairerie et que les enquêteurs ont sciemment retarder la découverte après avoir prix connaissance du croquis .
Vous pouvez le croire.
Moi il me faudra des éléments plus solides pour me convaincre qu'un certains nombre d'enquêteurs ont prit part à une machination criminelle.

Citation :
Si vous parlez du mot " Coupable " transformé en " Coupabilité " ou " Coulpabilité " pour évoquer une éventuelle erreur de la part de Jennifer. Je persiste à dire que Jennifer lisait assez bien le francais pour être en mesure de retenir le mot " Coupable " et pour cause ...

Voici ce qu'elle déclare le 16 mai 1991 au juge Laporte:

A la question :

Souhaitez vous l'assistance d'un interprète ?

La réponse est :

" Non, je comprend très bien le francais... "
Le 16 Mai 1991, soit presque 3 ans plus tard et après de longue discutions avec les enquêteurs notamment, son français s'était sans nul doute amélioré.

Mais je ne parlais pas de la faute sur ce mot.
Jennifer déclare se souvenir que le livre qu'elle a vu dans la voiture ressemblait à un livre des éditions de Minuit. Dans le même temps elle réalise un croquis en ayant, selon vous, le livre paru aux éditions de la découverte dans les mains. C'est une contradiction.

Citation :
On peut effectivement ne pas être capable de le décrire, mais dans le cas de Jennifer il ne s'agit pas d'une incapabilité de décrire cet objet, elle est catégorique , elle affirme que ce dernier était en métal et de reconnaitre la pièce à conviction qui elle est en plastique comme étant celle que le présumé coupable a utilisé...
Sur ce point j'ai déjà expliqué mon point de vue: j'imagine que les enquêteurs ont pu exercer de forte pressions sur les victimes pour qu'elles donnent des réponses. A ce moment là déjà, le suspect était Luc Tangorre, connu pour l'affaire controversé de 1981. Ils ont certainement eu à coeur de "bétonner" le dossier en couvrant les moindre détails, mais ils ont poussé les victimes à se tromper et ont fait l'inverse.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 18:15 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Bonne année Slan ! :D

Citation :
Elle aurait donc ignoré l'existence des préservatifs et des contraceptifs ? Nous parlons de la fin du 20ie siècle. Une époque où l'épidémie de sida était à son paroxysme. Non je ne peux pas y croire.
Non, elle n'ignorait certainement pas l'existence des préservatifs mais en avait-elle besoin si elle a eu ce rapport anal sur un coup de tête ou seulement pour faire comme sa copine.. ?

Elle savait aussi qu'il existait des contraceptifs mais à quoi pouvaient ils lui servir puisqu'elle était vierge ( bien qu'elle aurait pu prendre la pilule si son cycle était irrégulier) ?

Aucune femme ne tombe enceinte en pratiquant la sodomie.

Citation :
La seule réponse valable est qu'elle aurait pu vouloir garder une "apparence" de virginité, c'est à dire un hymen intact. Et celamontre une grande détermination dans ce sens.
C'est ce que je pense ..
Citation :
Qu'est-ce qui aurait pu alors pousser cette même jeune fille à participer à une opération dans laquelle elle doit témoigner publiquement de rapports sexuels?
Vous trouverez ci dessous un lien très interessant !

vous verrez que toutes les raisons sont bonnes pour se prétendre victime d'un viol .

c'est comme les bouteilles d'Oasis, il y en a dans le monde entier :oops:

http://www.pvr-zone.ca/jaimenti.htm

Le sentiment d'avoir été trop loin, la peur de devoir avouer à ses proches ( à son petit ami peut être ...) sa faiblesse de caractère, je ne sais pas Slan .. L'influence peut être ..., l'alcool. rien ne dit que Carole n'a pas été subit un quelconque chantage et n'a pas eu un autre choix que de participer à cette opération et de rentrer illico presto dans son pays pour limiter les interrogations des enquêteurs francais ...

Pour votre information, Jennifer qui avait eu des rapports sexuels consentis ne prenait pas la pilule ..



Citation :
Moi il me faudra des éléments plus solides pour me convaincre qu'un certains nombre d'enquêteurs ont prit part à une machination criminelle.
le chaffeur du taxi 424B aurait pu être retrouvé et interrogé.

le bus qui transportait des militaires américains qui rejoignaient le navire ' l' Hermitage " était facilement indentifiable.

le personnel de la cafétéria dans laquelle les filles déclare s'etre arrêtées pour dejeuner aurait être immédiatement auditionné et pas des mois après comme le démontre le dossier.

Idem pour la station service ou la 4L verte s'est arrêter pour mettre de l'essence.

Le fait de désigner une pile de livres identiques n'était pas un élément qui pouvait de manière sur et certaine conduire les enquêteurs devant la porte d'un violeur récédiviste. N'oubliez pas que Carole (Cote D9) voulait subtiliser un livre afin qu'il sert d'élément d'identification. Ce ne doit pas être les enquêteurs qui ont suggéré à Carole de dire cela..

Personnellement, je ne dis pas que les enquêteurs de Nimes ont pris part à une machination, je pense qu'il fallait que le temps s'écoule afin de décribiliser le témoignage de toutes ces personnes qui étaient avec ou avaient croisé Luc Tangorre ce fameux Lundi de pentecote alors qu'il se trouvait à Marseille.
Citation :
Le 16 Mai 1991, soit presque 3 ans plus tard et après de longue discutions avec les enquêteurs notamment, son français s'était sans nul doute amélioré.
Jennifer venait en France depuis l'âge de 15 ans, elle séjournait (d'après ces dires) dans des familles d'accueil, elle connaissait la région pour l'avoir visitée lors de ses séjours. Je suis sure que durant ces 5 années, elle aura passé bien plus de temps à avoir des conversations en francais avec les gens qui l'entouraient que celles passées avec les enquêteurs.

Elle avait 20 ans au moment des faits, la langue francaise ne lui était pas si étrangère mais elle a quand même sollicité l'assistance d'une interprête seulement pour décrire le viol dont elle aurait été victime,ce que je peux comprendre tout à fait puisqu'il s'agissait de termes disons pour certains médicaux ..

Vous pensez et c'est votre droit qu'en 1991; soit 3 ans après les faits, cette jeune femme n'avait plus besoin d'un interprête ?

Je voulais, je rêvais de pouvoir parler cette langue que je " comprend " sans avoir recours à un dictionnaire ou à une personne la parlant couramment. Depuis 3 ans, mon métier me permet d'accéder à ce rêve,je progresse mais je peux vous assurer que je ne suis toujours pas à l'aise pour répondre en espagnol... Et, contrairement à Jennifer, je ne suis jamais allée dans une école pour me perfectionner. Ecole, qui entre nous est indispensable si l'on se destine à travailler dans un secteur bilingue..
Les élèves doivent être en possession d'un bon niveau de langue pour être accepter dans ce genre d'école.

Citation :
Mais je ne parlais pas de la faute sur ce mot.

Jennifer déclare se souvenir que le livre qu'elle a vu dans la voiture ressemblait à un livre des éditions de Minuit. Dans le même temps elle réalise un croquis en ayant, selon vous, le livre paru aux éditions de la découverte dans les mains. C'est une contradiction.
Autant pour moi !

Oui, Vous avez raison Jennifer dit et ce dès le 24 mai 1988 ( cote D10) que le livre incriminé ressemble à un livre des éditions de Minuit, mais ce n'est pas dans ce même temps qu'elle réalise le croquis. Ce croquis, elle le remet aux enquêteurs le 15 Juillet 1988, parcequ'elle se trouve à la Ciotat. Il se sera donc passé presque 2 mois ( cote D30 et D31) entre le 23 mai 1988 et le 15 Juillet 1988.

Slan, ce qui est désolant dans ce genre d'affaire, c'est que lorsqu'une personne se trouve en position d'accusé, qui clame son innocence en apportant un grand nombre d'éléments, de témoignages parce qu' elle sait que ces accusateurs à tort ou à raison se trompent. Il y a peu de personnes qui le croient, les alibis, les témoignages sont aussitôt désignés comme fragiles ...

Quand une personne se dit victime et dénonce une personne et que rien ne vient confirmer ses accusations sinon sa propre parole. Cette personne est crue, il n'est plus question de fragilité de témoignage. Il n'est plus question d'avoir le moindre doute .. alors personne ne se pose plus de question.

En Juillet 1988, Jennifer remet le shema d'un livre qu'elle a entre apercu en mai 1988 dans les conditions qu'elle dit avoir vécu mais personne ne pensera à lui demander de le faire dans les jours qui ont suivi l'agression.. Victime, on ne veux pas te traumatiser ...

Luc Tangorre demande au juge une analyse d'ADN , il rétirera publiquement face aux micros des médias qui se trouvaient devant le palais de justice et de le jour même de son arrestation.. Rien ne sera fait .. Coupable !!! .. on sait que c'est toi,on te suit depuis ta sortie de prison, tu vas en prendre pour 20 ans.
Citation :
Sur ce point j'ai déjà expliqué mon point de vue: j'imagine que les enquêteurs ont pu exercer de forte pressions sur les victimes pour qu'elles donnent des réponses.

De la même manière qu'ils le font avec des témoins de la défense ... En ce qui me concerne, l'un des deux enquêteurs qui m'a interrogé le 23 fevrier 1989 m'a menti. Oui, je l'écris içi sans aucune crainte parce que je dis la vérité.

Lorsque que je lui ai demandé ( pendant que son collègue tapait mes réponses sur sa machine à écrire) si c'était l'un de mes amis denfance et pour être précise l'un des garçons qui formait notre petite bande de l'époque) qui lui avait remis mes coordonnées ( Il m'a confirmé qu'il s'agissait de l'un d'eux en faisant un signe de la tête et un sourire), ce monsieur à sciemment menti, car j'ai été la première personne de la bande à être interroger ( voir le dossier pénal)

Dans l'émission " faites entrer l'accusé, il dira tout autre chose, c'est par le plus grand et hasard et l'intervention du dieu des enquêteurs qu'il a été amené pour une autre affaire à ce rendre au centre des impots de Nimes et que Ohhhhh miracle, en parlant comme ca (bonjour le respect du secret d'une instruction), il s'avère que la personne connaissait le premier Amour de Luc Tangorre ... Moi en l'occurence ! La chance !!!!

Dire que l'enquête arrivait à son terme..

Et bien non ... Je persiste à dire que je ne connais personne qui travaille aux centre des impots de NImes, je n'ai jamais dit à qui que ce soit que j'ai été le premier amour de Luc Tangorre, j'ai été son premier flirt comme il a été le mien, rien de plus... J'avais demandé içi sur le forum au directeur de l'enquête de me donner le nom de cette personne, sa réponse fut vague .. Il s'agit d'une personne de ma connaissance mais là encore,je ne connais personne ...

La réalité se trouve peut être en 1982,dans la première affaire de Marseille, puisqu'une enquête avait été ordonnée à un juge de Nimes pour retrouver toutes les personnes que Luc Tangorre avaient fréquentait à Nimes. Ce même que l'on retrouvera dans la deuxième affaire ( parce que le juge chargé de l'enquête se trouvait empêcher) pour proceder à la seconde aspiration des cheveux dans la4L.
Citation :
A ce moment là déjà, le suspect était Luc Tangorre, connu pour l'affaire controversé de 1981. Ils ont certainement eu à coeur de "bétonner" le dossier en couvrant les moindre détails, mais ils ont poussé les victimes à se tromper et ont fait l'inverse.
je pense plutôt que Luc Tangorre était suspect des le 15 Juillet 1988.

" Les victimes " ont très bien pu pousser les enquêteurs à se tromper ...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 20:20 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Citation :


Elle aurait donc ignoré l'existence des préservatifs et des contraceptifs ? Nous parlons de la fin du 20ie siècle. Une époque où l'épidémie de sida était à son paroxysme. Non je ne peux pas y croire.

C'est bien que vous évoquiez l'épidémie du sida qui était à son paroxysme dans les année 80 . Apparemment ça ne les a pas inquiétées plus que sa, puisque aucune demande, de dépistage du sida, na était demander part les deux filles aux frais bien de la justice française .Suite a un viol , par un inconnu n' est il pas plus raisonnable de si attacher dans les plus bref délais.

A moin d'etres sur de la bonne santé du violeur présumer.

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 22:03 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Tu devances l'une de mes réponses Bruno, cela tombe sous le sens. Il eût été automatique, comme sujet de préoccupation immédiat (et majeur le cas échéant) de réclamer dans l'angoisse absolue un test de séropositivité. A moins bien sûr de n'avoir aucun doute sur le (ou les) partenaire(s) sexuels à l'origine des bribes de sperme recueillies la veille, l'avant-veille, voire plus à juger l'altération du matériel génétique récolté en quantité infinitésimale.


Rien de tout ça dans le dossier....

C'est pourtant un "détail" (un de plus) qui ne trompe pas, en tout cas qui devrait au minimum mettre la puce à l'oreille de celui qui sait se projetter in situ correctement.

Bien d'accord avec toi Bruno !

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 22:04 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Franchement Chantal, je pense qu'il est plus facile de se souvenir d'un jean blanc (que beaucoup de jeunes gens portaient à l'époque d'ailleurs) que d'un vieux bidon d'huile.
Pour ma part, si j'avais croisé dans la rue Brad Pitt et Fernandel, je sais lequel des deux m'aurait le plus marqué ! :wink:
amicalement

Pas dans le contexte de l'affaire ... Je ne suis pas d'accord avec vous. Brad Pitt et Fernandel n'ont pas le même profil et je saurais aussi lequel des deux me marque le plus :wink: .

Les 3 jeans saisis chez Luc Tangorre n'avaient aucun signe particulier pouvant les differencier avec certitude ..

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 22:09 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Vous prenez le problème à l'envers, car il ne s'agit pas de savoir si elle avait besoin de contraceptifs ou de préservatifs.

La question est de savoir pour quelle raison elle aurait évité les rapports vaginaux. Vous êtes d'accord avec moi, le risque de tomber enceinte n'est pas une raison valable dans les années 1980s, où tous le monde connaît et utilise les préservatifs. Il reste donc une forte détermination de pouvoir continuer à se prétendre vierge.

Citation :
vous verrez que toutes les raisons sont bonnes pour se prétendre victime d'un viol


http://www.pvr-zone.ca/jaimenti.htm
En effet il y a de nombreuses raisons d'inventer un viol.
Mais aucune de ces fausses victimes n'avait le désir de continuer à se prétendre vierge. Cela n'aurait aucun sens, c'est tout simplement contradictoire.

Citation :
le chaffeur du taxi 424B aurait pu être retrouvé et interrogé.

le bus qui transportait des militaires américains qui rejoignaient le navire ' l' Hermitage " était facilement indentifiable.

le personnel de la cafétéria dans laquelle les filles déclare s'etre arrêtées pour dejeuner aurait être immédiatement auditionné et pas des mois après comme le démontre le dossier.

Idem pour la station service ou la 4L verte s'est arrêter pour mettre de l'essence.
Comme vous le dites, toutes ces personne auraient facilement pu (et dû) être retrouvées et interrogées. Mais en quoi cela aurait-il fait avancer l'enquête?
Si les américaines avaient menti, pourquoi avoir raconté une histoire aussi détaillée, et facile à réfuter? Un bus de marins américains, un taxi dont elles donnent le numéro? Cela me parait insensé.
Elles auraient tout aussi bien pu parler de voitures quelconques les prenant en auto-stop, et impossible à retrouver.
Finalement, pourquoi mentir sur la façon de se rendre à Marseille ? Cela n'avait aucune incidence sur ce qui a pu se passer par la suite.

Citation :
Personnellement, je ne dis pas que les enquêteurs de Nimes ont pris part à une machination, je pense qu'il fallait que le temps s'écoule afin de décribiliser le témoignage de toutes ces personnes qui étaient avec ou avaient croisé Luc Tangorre ce fameux Lundi de pentecote alors qu'il se trouvait à Marseille.
Ce que vous décrivez, saboter une enquête pour condamner un innocent, est pourtant une machination, et un crime.

Citation :
Le fait de désigner une pile de livres identiques n'était pas un élément qui pouvait de manière sur et certaine conduire les enquêteurs devant la porte d'un violeur récédiviste. N'oubliez pas que Carole (Cote D9) voulait subtiliser un livre afin qu'il sert d'élément d'identification. Ce ne doit pas être les enquêteurs qui ont suggéré à Carole de dire cela..
Je pense le contraire. Un livre seul n'implique pas son propriétaire, mais une centaine d'exemplaire encore emballé, est une sérieuse piste. Et si le titre du livre contient le mot culpabilité ou coupable, et que l'on recherche un criminel, le rapport est vite fait. N'importe quel enquêteur aurait suivit cette piste.

Citation :
Oui, Vous avez raison Jennifer dit et ce dès le 24 mai 1988 ( cote D10) que le livre incriminé ressemble à un livre des éditions de Minuit, mais ce n'est pas dans ce même temps qu'elle réalise le croquis. Ce croquis, elle le remet aux enquêteurs le 15 Juillet 1988, parcequ'elle se trouve à la Ciotat. Il se sera donc passé presque 2 mois ( cote D30 et D31) entre le 23 mai 1988 et le 15 Juillet 1988.
C'est exacte elle a fait cette déclaration initialement le 24 Mai. Mais elle a réitéré la comparaison avec le livre des éditions de Minuit le 15 Juillet en faisant le croquis. Pourquoi persister dans son erreur si elle avait le vrai livre en main ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 22:12 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Citation :
C'est bien que vous évoquiez l'épidémie du sida qui était à son paroxysme dans les année 80 . Apparemment ça ne les a pas inquiétées plus que sa, puisque aucune demande, de dépistage du sida, na était demander part les deux filles aux frais bien de la justice française .Suite a un viol , par un inconnu n' est il pas plus raisonnable de si attacher dans les plus bref délais.

A moin d'etres sur de la bonne santé du violeur présumer.
Ou bien de se rendre soi-même dans un hôpital américain.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 22:58 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Citation :
Double question pour vous Slan :

Marine connaissaissait-elle le cycliste qu'elle avait mis en cause ?

Sans le septuagénaire Christian Simonet, quelle tournure aurait pris l'affaire ?
Elle l'avait croisé ce jour là. Et elle n'en a fait qu'une description succincte. Elle n'a par ailleurs jamais prétendu avoir été violé.
Je pense honnêtement que même sans l'intervention du voisin, cette affaire ne serait pas allé bien loin.

Cette histoire démontre juste qu'un faux témoignage, même très vague, est vite démonté.
Et qui vous dit que les accusatrices de Luc Tangorre ne l'ont pas croisé à Marseille, soit le matin, soit en soirée le 23 mai, puisque leur présence commune dans la cité phocéenne (au minimum à deux reprises dans la journée) est finalement la seule chose sur laquelle les témoignages concordent.

A votre avis Slan, à supposer le scénario inventé bien réel, le cycliste aurait séquestré Marine durant cinq heures, pendant que les hélicoptères tournoyaient sur le domaine, pour faire une partie de belotte, ou plutôt pour discuter de l'influence de la pleine lune sur l'amour des batraciens ? Les culpabilistes de l'affaire Ranucci (dont je ne suis pas) n'ont plus dans ce cas qu'à lever leur présomption de pédophilie puisque Dolores Rambla n'a pas été violée elle non plus.

Quand à l'intervention du voisin, vous présumez qu'elle n'a pas joué sur le démontage du canular, mais je ne vois décidément pas ce qui vous permet de l'imaginer, sinon le profit que vous tentez d'en tirer pour policer votre argumentation.


Je suis désolé mais, de l'expérience qui est la mienne (les policiers vous en diront autant de l'expérience qu'ils tirent de leurs "clients" lors des gardes à vue), j'ai souvent remarqué que les menteurs ont "plutôt tendance" (même acception que l'autre fois, certains continuent en effet à nier des évidences) à maintenir leurs bobards tant que rien d'objectif ne vient contrarier le fruit de leur imagination.

De mon point de vue, ce n'est pas parce que quelques fausses accusations sont démasquées fort heureusement (je pense notamment au bagagiste de Roissy qui a bénéficié d'un heureux concours de circonstances) que beaucoup hélas ne passent pas à l'as. Et c'est précisément parce qu'on ne découvre jamais la vérité dans ces cas-là que l'on déduit à tort l'inexistence de la partie immergée de l'iceberg.

Sans son livre « Jai menti », si vite démontées que cela les accusations mensongères de Virginie Madeira ?… Là encore, un concours de circonstances heureux fera qu’on saura la vérité des années plus tard, mais dans combien de cas, la vérité ne remonte-t-elle jamais à la surface ?

_________________
Qui bono ?


Modifié en dernier par Diego le 21 oct. 2011 13:10, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 23:06 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Citation :
je vous dit : BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS.
COOKIE :lol:
Bonne et heureuse année à vous réciproquement Cookie, à tous vos proches, ainsi qu'à tous les forumeurs !

_________________
Qui bono ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page Précédente 17 8 9 10 1113 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com