Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 19 févr. 2020 15:04

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page Précédente 18 9 10 11 12 13 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 23:18 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Moi il me faudra des éléments plus solides pour me convaincre qu'un certains nombre d'enquêteurs ont prit part à une machination criminelle.
Sur ce point, je suis d'accord avec Slan, j'ai toujours pensé que les enquêteurs du second dossier étaient conjointement à Luc Tangorre les dindons de la farce... A leur décharge, on comprendra qu'il n'est de déductions plus séduisantes que celles auxquelles on aspire a priori de par la polémique antérieure qui mettait le travail de la police et de la justice en question. L'esprit de corps aura savonné la planche de mon point de vue...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 23:21 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Le gendarme Derbeq n'a d'ailleurs d'instinct et d'état d'âme tant que Luc Tangorre n'est pas mis en cause.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 janv. 2011 23:34 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Jennifer déclare se souvenir que le livre qu'elle a vu dans la voiture ressemblait à un livre des éditions de Minuit. Dans le même temps elle réalise un croquis en ayant, selon vous, le livre paru aux éditions de la découverte dans les mains. C'est une contradiction.
Ce n'est pas une contradiction dans la mesure où l'intention était, dans l'hypothèse d'une calomnie astucieuse, de donner INDIRECTEMENT tous les éléments susceptibles de remonter à coup sûr jusqu'à Luc Tangorre.

Il serait d'ailleurs intéressant de demander à Claude Vinals (ou d'autres enquêteurs), pourquoi, dès lors que Jennifer évoquait un format de livre qui lui faisait penser aux éditions de minuit, ces derniers ne se sont pas empressés d'interroger son directeur Jérôme Lindon qui aurait automatiquement aiguillé les enquêteurs sur "Coupable à tout prix". Luc Tangorre et lui s'étaient rencontré à Paris, il connaissait bien l'affaire, était signataire de la page du monde, le livre de Gisèle Tichané lui était très familier...

Dans l'hypothèse d'un montage, en glissant cette remarque, les accusatrices de Luc Tangorre pouvaient raisonnablement escompter qu'on remonterait, indirectement certes, mais assurément, jusqu'à Luc Tangorre.

La question qu'on est en droit de se poser est : Pourquoi évoquer les "éditions de Minuit" alors que celles de "La Découverte" ne possèdent ni plus ni moins d'analogies avec toutes les autres nombreuses maisons d'édition ?

_________________
Qui bono ?


Modifié en dernier par Diego le 21 oct. 2011 13:14, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 0:08 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
http://www.pvr-zone.ca/jaimenti.htm
En effet il y a de nombreuses raisons d'inventer un viol.
Mais aucune de ces fausses victimes n'avait le désir de continuer à se prétendre vierge. Cela n'aurait aucun sens, c'est tout simplement contradictoire.
Ce n'est pas contradictoire non plus.

1°) Si vous vous voyez les choses ainsi vous-même, pourquoi ne pas recruter une vierge pour accabler Luc Tangorre sur la base de votre propre raisonnement le cas échéant ?

2°) si les accusatrices de Luc Tangorre, toujours à le présumer innocent, n'ont pas été recrutées mais récupérées sur le carreau d'une situation compromettante (plus plausible et probable à mon avis), il fallait faire auquel cas avec ce qui tombait sous la main, en se disant qu'après tout, vierge ou pas, tout le monde s'empresserait de raisonner comme vous avez raison de le faire.

Heureux de vous entendre dire qu'il existe de nombreuses raisons d'inventer un viol.

Décapiter le mouvement des "pétitionnistes" en pleine expansion en 1988, redorer le blason de "l'autorité de la chose jugée" de plus en plus régulièrement constestée en 1988, pourrait être deux d'entre elles. Avant la seconde accusation de Luc Tangorre, de vives polémiques (voir, avec Michel Polac, les extraits de "Droit de réponse" relatifs à cette affaire disponibles sur ce forum), et des contreverses passionnées définissaient les enjeux d'une révision sur le point d'aboutir sous la pression -pour beaucoup insupportable- de l'opinion publique.

De là à penser qu'on a glissé une peau de banane sous les pas des "révisionnants", Vidal-Naquet and &...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 2:53 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Bonsoir Chantal,
Ben... à vrai dire, vous me posez une colle puisque cela n'a pas été le cas.
lorsque j'ai visionné l'affaire à la TV, je ne me suis pas posée de questions. Luc Tangorre avait été condamné ; il était donc coupable. un point.
j'aurai certainement réagi comme vous si je ne connaissais pas Luc Tangorre et si je n'avais ni vu le dossier et encore si je n'avais assisté à l'enregistrement de cette émission que je pensais honnête et sérieuse..
Citation :
Depuis mon inscription, le lendemain de l'émission, j'ai naturellement révisé cette opinion tranchée, vous le savez, d'abord en raison des diverses discussions des forumeurs et du fait que je pense qu'il existe des zones d'ombres que j'ai citées dans un post plus haut (la longueur du trajet par exemple, à mon avis irréalisable en si peu de temps un we de pentecôte fatiguant).
mais je ne veux pas non plus faire de l'hypocrisie en la jouant "p'tet ben qu'oui, p'tet bien qu'non"
vous êtes franche et c'est ce que j'approuve grandement ..
Citation :
Si je n'arrive pas non plus à opter pour l'innocence totale c'est qu'il n'existe pas VRAIMENT de preuve catégorique pour désigner cette innocence. Je ne prendrais qu'un seul exemplaire : Il y a les témoignages de ses parents qui ont assuré que leur fils n'avait pas quitté leur domicile ce soir là. Mais on sait tous que le témoignage est fragile. Peut on vraiment se rappeler 5 mois plus tard si telle ou tel personne était à son domicile ce soir la ? même s'il s'agit de son fils ?
A qui la faute ..? pas à Luc Tangorre .. Ce n'est pas à la défense à prouver la véracité des témoignages..Il n'y a pas que le témoignage des parents, il y a uassi celui de Victorio Del andréa, celui du vitrier, des membres de la famille mais aussi il y a eu ce fameux coup de fil que Luc à passé à Claire Lise à l'heure ou il était sensé être dans un verger en train de violer deux jeunes femmes ..

Par contre Cookie, il n'existe aucun témoin qui vient confimé que les filles se trouvaient ce jour là à Marseille ...
Citation :
nous avons fait un dimanche d'aout un barbecue de 15 personnes à la maison, et à ce jour, je ne suis pas trop capable de vous assurer qui était resté souper le soir. Et pourtant mon entourage m'assure que j'ai une bonne mémoire....
Est ce que toutes les personnes qui étaient présentes ce dimanche d'aout ont aussi oublié qui est resté souper le soir..?

Qu'une personne ne puisse pas affirmer la présence de quelqu'un un jour de fête, je le concois tout à fait mais que plusieurs personnes fassent ce même oubli, j'en doute ..
Citation :
Il y a tant à débattre sur ce dossier et c'est pour cela que l'aspect de cette affaire m'intéresse vivement et que je ne suis pas prête de vous lacher ! :)
Excellente nouvelle, j'en suis ravie !!!
Citation :
maintenant, je vais vous laisser car ce soir, c'est la dernière soirée de l'année.
Bien à l'avance, car je ne sais si je vous parlerai plus tard, et je veux être la première, na ! je vous souhaite une très très bonne soirée à tous, chers forumeuses et forumeurs, oubliez vos soucis, ne pensez qu'à ceux que vous aimez,
et c'est la main sur le coeur que je vous dit : BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS.
COOKIE :lol:
Et moi, je suis contente de terminer cette première soirée de 2010 en votre compagnie !!!!

Que tous vos voeux se réalisent Cookie ! :wink:

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 3:39 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
jennifer remet donc aux gendarmes le croquis du livre calquer ou pas part elle, a partir de ce moment là, les gendarmes remue ciel et terre pour retrouver un livre ressemblant au croquis; et ceux dans plusieurs librairie , leur première adresse seras aux lettre de mon moulin a nimes.
Bruno es tu sur que la recherche du livre à commencer à Nimes ? Car il me semble que le directeur de l'enquête avait dit à un membre du forum ( ou de l'ancien peut etre ..) que la recherche du livre avait commencé à Marseille parce que les filles avaient été prises en stop dans cette ville.

Citation :
Sa va durer comme sa pendant un mois et demi , pour enfin trouver le livre dans une librairie de marseille il seras saisi , puis restituer au propriétaire.

Pour obtenir définitivement le livre ,coupable a tout prix les enquêteurs retournerons Aux lettre de mon moulin a nimes librairie déjà sollicité, et ce le procurer, sans aucune difficulté apparente; ce livre, coupable a tout prix contrairement a tout les livres pouvant ressembler au croquis , et qui faisait état de rupture de stock on fait l'objet d'un bon de commande dans les règle de l'art ,le livre coupable a tout prix na fait l'objet d'aucune mesure particulière, comme tout les livres que le libraire pouvait avoir a sa disposition et qu'il transmettais au fur et mesure aux gendarmes a leur demande.

On peut croire sans contorsion de l'ex pris , que le livre coupable a tout prix a toujours était dans cette librairerie et que les enquêteurs ont sciemment retarder la découverte après avoir prix connaissance du croquis .
C'est vrai que la recherche du livre aurait pu débuter en mai 1988 ....

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 11:42 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Luc Tangorre et lui (Jérôme Lindon, directeur des Editions de Minuit" s'étaient rencontré à Paris, il connaissait bien l'affaire, était signataire de la page du monde, le livre de Gisèle Tichané lui était très familier...
Je dirai même qu'ils venaient de se rencontrer au siège des Editions à Paris ce même mois de mai 1988, une dizaine de jours avant la date alléguée du viol certes dénoncé, mais pas forcément perpétré si l'on présume Luc Tangorre innocent... C'est dire si "Minuit" et Luc Tangorre avaient un rapport étroit avec le "Schmilblick", en particulier dans cette période...

Et c'est, entre autre, un des nombreux indices qui me font penser que les enquêteurs du second dossier n'ont strictement rien à se reprocher (hormis leur présomption de culpabilité forcenée dès lors qu'il s'agissait de Luc Tangorre) dans le cadre d'un hypothétique montage.

Sinon pourquoi semer tous ces petits cailloux blancs utiles au jeu de piste ?

En expliquant que leur éventuel violeur (comme c'est plausible si Luc Tangorre était coupable ! ) se targuait d'être un récidiviste.

En expliquant (première version) que leur éventuel violeur ne pourrait les ramener que jusqu'à Lyon (où Luc Tangorre, parce qu'il y habite, devait effectivement se rendre avant qu'il ne change d'avis la veille).

En évoquant (seconde version) un bar à cocktails (où se rendait régulièrement Luc Tangorre chez ses amis)

En expliquant que leur éventuel violeur détestait la tauromachie comme le livre de Gisèle Tichané nous l'apprend au sujet de Luc Tangorre.

En précisant que leur éventuel violeur connaissait le lieu incriminé "qu'il semblait bien aimer" etc. etc... (la liste est longue)

Décidément, ce "violeur d'une autre planète" qui agresserait sans arme deux jeunes femmes robustes en préservant les virginités et en payant ses victimes (le prix d’un plein d’essence, soit celui de deux passes à l’époque dans ce coin, si ce qu’on m’a dit à ce sujet est exact), aurait soumis sa biographie sous toutes ses coutures... Plus fort encore, il aurait exposé au regard de ses éventuelles victimes une pile de livre ou figuraient en grosses lettres intelligibles ("L'affaire Luc Tangorre") et sa photo, si longtemps et si absolument que l'une des plaignantes sera en mesure de dessiner la jaquette avec la précision (calque ou pas, peu importe, trois semaines, c'est beaucoup pour garder en mémoire chaque millimètre) que l'on sait et qui relève d'un surréalisme certain. Mieux, les plaques minéralogiques de ce fou furieux ne seraient pas dissimulées et les grosses initiales sur son énorme chevalière n’auraient même pas donné l’idée à ce « trapadingue » de la retirer à un quelconque moment (3 heures, c’est long) subrepticement...

Je dis (comme l’excellent Jacques Derogy le suggérait dans son article paru dans "l'Evènement du jeudi" en novembre 1988) qu'il faut une sacrée dose de crédulité pour avaler de pareilles couleuvres indigestes.

Mais lorsqu’il s’agit effectivement d’interprétations, chacun est libre de s’en accommoder selon sa conscience et sa sagacité.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 12:18 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Après cela, à le supposer coupable, Luc Tangorre qu'on dit plus intelligent qu'il n'est pour les impératifs de la thèse accusatrice, n'aurait pas daigné se préparer tant soit peu à la chronique d'une arrestation annoncée ? Le plus benêt d'entre nous s'y serait préparé, surtout après l'épisode des manigances des gendarmes autour du bureau de tabac en août dont Luc Tangorre s'était plaint par écrit auprès du juge d'application des peines, Monsieur Piffaut.

Pour démonstration de ce que l'accusé n'avait rien à se reprocher, aucun des très nombreux objets ne manquera à l'appel comme le souligne fièrement Claude Vinals dans "Faites entrer l'accusé". Il suffit par ailleurs d'étudier le dossier pour évaluer l'état d'impréparation total dans lequel se trouvait, aussi bien Luc Tangorre que ses parents pour ce qui est de justifier à brûle pourpoint le 24 octobre 1988 leur emploi du temps du 23 mai de la même année.

Cela ne trompe pas non plus quant au questionnement de leur sincérité comme de l'absence de concertation préalable...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 12:44 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Il n'y a pas que le témoignage des parents, il y a uassi celui de Victorio Del andréa, celui du vitrier, des membres de la famille mais aussi il y a eu ce fameux coup de fil que Luc à passé à Claire Lise à l'heure ou il était sensé être dans un verger en train de violer deux jeunes femmes ..
Il ne faut pas évacuer non plus celui de Gabrielle Césaroni. Compte tenu de ce qu'elle a expliqué devant la cour d'assises (voir "Chronique d'une coindamnation annoncée") et qu'elle explique derechef devant les journalistes de "Faites entrer l'accusé", il me semble au contraire doté d'une force supplémentaire : pourquoi ce témoin se plaint-il en effet d'avoir été manipulé ?

N'oublions pas que ce témoin, dans toutes ses versions, a toujours maintenu mordicus l'existence d'un appel téléphonique, avec Luc Tangorre pour interlocuteur, rue Sainte Cécile, vers 20 h 20 h 30 le week-end de Pentecôte.

Or, le 22 mai Luc Tangorre se trouve à 80 km de Marseille depuis l'après midi pour le baptème et le 24 mai il se trouve sur le point d'arriver à Albi dans ces horaires.

Si c'est impossible le 22 et le 24, quand donc cela peut-il être ?

"Je tiens à préciser que j'ai appelé Luc Tangorre"..... C'est bien le point sur lequel elle insistera lorsqu'elle "reconnaitra" avoir forcé ses souvenirs pour partir à tout prix de la gendarmerie parce que, nous explique-t-elle dans "Faites entrer l'accusé", elle n'en pouvait plus et voulait qu’on la laisse enfin tranquille. On aurait donc aussi bien lui faire signer qu'elle était la sainte vierge si cela pouvait utilement contribuer à accabler Luc Tangorre...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 janv. 2011 14:50 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Citation :
Quand à l'intervention du voisin, vous présumez qu'elle n'a pas joué sur le démontage du canular, mais je ne vois décidément pas ce qui vous permet de l'imaginer, sinon le profit que vous tentez d'en tirer pour policer votre argumentation.
Je n'ai rien à y gagner dans mon argumentation, et je suis prêt à admettre que "l'affaire Marine" aurait pu très mal se terminer.
Mais vous comparez deux affaires qui n'ont pas grand chose en communs, même si l'on suppose que Luc Tangorre est aussi innocent que le cycliste de Marine. Je n'ai jamais prétendu qu'il n'existe pas de cas d'accusation mensongères qui n'ont jamais été démasqué. Je pense par contre que l'affaire Luc Tangorre n'est pas un de ces cas.

Citation :
De mon point de vue, ce n'est pas parce que quelques fausses accusations sont démasquées fort heureusement (je pense notamment au bagagiste de Roissy qui a bénéficié d'un heureux concours de circonstances) que beaucoup hélas ne passent pas à l'as. Et c'est précisément parce qu'on ne découvre jamais la vérité dans ces cas-là que l'on déduit à tort l'inexistence de la partie immergée de l'iceberg.
Je suis d'accord. Ce n'est pas non plus parce que certaines accusations sont fausses, que toutes le sont.

En passant, l'heureux concours de circonstances de l'affaire du bagagiste de Roissy, a probablement sauvé un homme qui a mis le feu à sa femme.

Citation :
Dans l'hypothèse d'un montage, en glissant cette remarque, les accusatrices de Luc Tangorre pouvaient raisonnablement escompter qu'on remonterait, indirectement certes, mais assurément, jusqu'à Luc Tangorre.
Vous supposez donc que Jennifer savait que le livre devait initialement paraître aux éditions de Minuit, et qu'il ne l'a jamais été. Elle aurait fait cette "erreur" en connaissance de cause. Mais elle n'était évidemment pas censé avoir cette information, et orienter les enquêteurs de cette façon serait plus que malhabile, je pèse mes mots.

Et le fait de décrire un livre et d'en calquer un autre reste contradictoire.

Selon moi, soit Jennifer a calqué un livre quelconque ayant par coïncidence la même largeur que "Coupable à tout prix", soit la personne ayant réalisé le croquis et celle ayant fait la comparaison avec le livre des éditions de Minuit sont deux personnes différentes. La première hypothèse me parait plus probable.

Citation :
Il serait d'ailleurs intéressant de demander à Claude Vinals (ou d'autres enquêteurs), pourquoi, dès lors que Jennifer évoquait un format de livre qui lui faisait penser aux éditions de minuit, ces derniers ne se sont pas empressés d'interroger son directeur Jérôme Lindon
Je me pose également la question. Jennifer ne déclare pas formellement que le livre qu'elle a vu était un livre des éditions de Minuit, mais toutes les pistes, même les plus infimes, auraient dû être explorées.

Citation :
1°) Si vous vous voyez les choses ainsi vous-même, pourquoi ne pas recruter une vierge pour accabler Luc Tangorre sur la base de votre propre raisonnement le cas échéant ?
Parce qu'il faudrait trouver une jeune fille qui soit non-seulement vierge, mais qui pratique ou a pratiqué la sodomie.
Une jeune fille qui évite ainsi les rapports vaginaux le fait dans l'optique de cacher tout rapports sexuels, elle n'ira pas ensuite clamer "je suis vierge, je pratique uniquement la sodomie".

Corrigez moi si je me trompe, je commence à penser être le seul à trouver cela incohérent.

Citation :
2°) si les accusatrices de Luc Tangorre, toujours à le présumer innocent, n'ont pas été recrutées mais récupérées sur le carreau d'une situation compromettante (plus plausible et probable à mon avis), il fallait faire auquel cas avec ce qui tombait sous la main, en se disant qu'après tout, vierge ou pas, tout le monde s'empresserait de raisonner comme vous avez raison de le faire.
Un peu plus plausible en effet. Elles auraient réellement été violées, par un autre homme que Luc Tangorre, et peut-être un jour plus tôt.
Mais ensuite il est difficile d'expliquer ce qui aurai pu les pousser à accuser un innocent, et potentiellement sauver le réel coupable. Difficile également d'expliquer comment elles auraient pu mettre en place la machination au dernier moment.

Citation :
Je dis (comme l’excellent Jacques Derogy le suggérait dans son article paru dans "l'Evènement du jeudi" en novembre 1988) qu'il faut une sacrée dose de crédulité pour avaler de pareilles couleuvres indigestes.
Des couleuvres à avaler, il y en a dans la thèse innocentiste comme dans celle culpabiliste, comme j'espère pouvoir vous le démontrer. Pour ma part, je les trouve un peu plus indigeste dans la thèse innocentiste.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 janv. 2011 0:25 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Je n'ai rien à y gagner dans mon argumentation, et je suis prêt à admettre que "l'affaire Marine" aurait pu très mal se terminer.

Mais vous comparez deux affaires qui n'ont pas grand chose en communs, même si l'on suppose que Luc Tangorre est aussi innocent que le cycliste de Marine. Je n'ai jamais prétendu qu'il n'existe pas de cas d'accusation mensongères qui n'ont jamais été démasqué. Je pense par contre que l'affaire Luc Tangorre n'est pas un de ces cas.
Si je ne déforme pas vos propos, pour vous, Luc Tangorre ne ferait pas partie de type de cas possible : C'est clair, et respectable dès lors que cela ne modifie pas les données du dossier. Dont acte.

Pour le reste, je suis d'accord avec vous, les deux affaires n'ont pas grand chose en commun, je la citais uniquement pour donner un exemple d'une jeune femme qui accuse à tort un homme qu'elle ne connait ni d'Eve ni d'Adan puisque vous argumentiez que les Américaines ne connaissait pas Luc Tangorre (d'après leur dires). Le livre en effet et les diverses émissions télévisées diffusées en 1988, comme plusieurs articles parus cette même année, ne faisait pas tout à fait de lui un individu lambda, pas pour l'épouse de Claude Vinals en août 1988 en tout cas.

_________________
Qui bono ?


Modifié en dernier par Diego le 21 oct. 2011 13:19, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 janv. 2011 0:44 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Je suis d'accord. Ce n'est pas non plus parce que certaines accusations sont fausses, que toutes le sont.

En passant, l'heureux concours de circonstances de l'affaire du bagagiste de Roissy, a probablement sauvé un homme qui a mis le feu à sa femme.
Cette fois d'accord avec vous Slan. Sauf à la rigueur sur le choix du mot "probablement" que j'aurais pour ma part substitué par le mot "Peut-être". L'homme n'a jamais été condamné en effet, mais vous connaissez maintenant mon point de vue au sujet d'une justice aussi bien capable de blanchir des coupables que de condamner des innocents lorsqu'elle dérape. Sans aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'une loterie (ce serait plus qu'excessif, dans la plupart des cas les jugements sont plus ou moins prononcés avec bon sens et équité), les cas de dysfonctionnement demeurent, faute de moyens aloués par l'Etat, mais aussi en raison de mentalités parfois archaïques, plus fréquents qu'il n'est communément estimé par les justiciables.

Ceci étant dit, même si l'accusé était coupable dans le premier dossier, était-ce un raison pour lui en inventer un second ?

Se pourrait-il qu'un mécanisme de ce type ait joué dans l'affaire Tangorre ? Non pour vous, oui pour moi.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 janv. 2011 0:59 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Et le fait de décrire un livre et d'en calquer un autre reste contradictoire.

Selon moi, soit Jennifer a calqué un livre quelconque ayant par coïncidence la même largeur que "Coupable à tout prix", soit la personne ayant réalisé le croquis et celle ayant fait la comparaison avec le livre des éditions de Minuit sont deux personnes différentes. La première hypothèse me parait plus probable.
S'il n'y avait que la largeur qui correspondait votre raisonnement tiendrait. Justement la largeur n'est pas tout à fait l'une des sept côtes précisément identiques à l'original au demi-millimètre près. Si la largeur constituait la huitième côte on pourrait cette fois parler de calque. Luc Tangorre dit dans l'émission que le livre est "pratiquement calqué", c'est l'expression qui correspond en effet à la réalité en raison de la très légère différence de largeur.

Une chose demeure : faites mille fois l'expérience 5 minutes après avec mille personnes différentes, aucune n'atteindra la précision que Jennifer Mac Cluney aurait miraculeusement atteint trois semaines après.

Pour moi il est clair que Jennifer possédait un exemplaire de "Coupable à tout prix" avant la date du croquis remis le 15 juillet. Elle ment par voie de conséquence.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 janv. 2011 1:21 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Parce qu'il faudrait trouver une jeune fille qui soit non-seulement vierge, mais qui pratique ou a pratiqué la sodomie.
Une jeune fille qui évite ainsi les rapports vaginaux le fait dans l'optique de cacher tout rapports sexuels, elle n'ira pas ensuite clamer "je suis vierge, je pratique uniquement la sodomie".

Corrigez moi si je me trompe, je commence à penser être le seul à trouver cela incohérent.

Je ne suis certain à 99, 99 % de rapports sexuels plus anciens inhérents à Jennifer Mac Cluney (les 0,01 qui manquent s'inspirent d l'Affaire Cayez, le sperme se récolte et se transporte), mais je suis beaucoup plus dubitatif pour Carole Ackerman, d'abord parce qu'elle reste vierge, ensuite parce que les experts précisaient, avant que l'affaire ne concerne Luc Tangorre que celle-ci ne recelait finalement que "quelques rares corpuscules ovoïdes pouvant correspondre à des têtes de spermatozoïdes" (SIC). Comme les bacilles de doderlein qu'elle recelait également sont précisément composés de "corpuscules ovoïdes", toute confusion n'est pas prohibée au regard de constatations ma foi sujètes à caution. Et même si cela s'avère être effectivement du sperme (en quatité rarissime comme cela sera souligné par les experts... après l'arrestation de Luc Tangorre cette fois...) rien n'interdit d'imaginer qu'il puisse être prélevée sur sa coreligionnaire à des fins accusatrices sans que Carole n'ait eu le moindre rapport sexuel, pas même annal avec quiconque.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 janv. 2011 1:34 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Un peu plus plausible en effet. Elles auraient réellement été violées, par un autre homme que Luc Tangorre, et peut-être un jour plus tôt.

Mais ensuite il est difficile d'expliquer ce qui aurai pu les pousser à accuser un innocent, et potentiellement sauver le réel coupable. Difficile également d'expliquer comment elles auraient pu mettre en place la machination au dernier moment.
Ce n'est pas ce que je pense. Ce qui est plus plausible, c'est qu'elle n'ont pas été violées par quiconque.

Ce qui les pousserait à accuser Luc Tangorre le cas échéant, c'est leur participation à un montage, soit conforme à leur volonté pour x raisons (argent, amitiés avec un groupe d'intérêt hostile à la revision, etc..), soit sous la pression d'une contrainte dont quelque comportement répréhensible pourrait expliquer l'inextricabilité. Pourquoi au dernier moment Slan ? Qu'en savez-vous au juste ? Connaissez-vous ces filles pour établir qu'elles n'avaient jamais entendu parlé de Luc Tangorre avant l'accusation qu'elles ont lancé à Nîmes contre lui le 23 mai 1988 ?

Ni vous ni personne ne peut en être assuré puisqu'aucune enquête n'a jamais été réalisée à leur sujet.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page Précédente 18 9 10 11 12 13 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com