Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 01 juin 2020 2:08

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 57 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : les faits:le viol
MessagePosté : 15 juin 2008 18:30 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 juin 2008 10:46
Messages : 12
Localisation : CHALON
Il n'a jamais été dit qu'il y avait éjaculation à chaque pénétration. Dans ce cas, on peut considérer que les jeunes filles ont bien été violées plusieurs fois: pénétration anale, vaginales, fellations.
Il ne faut pas non plus comparer les performances d'un mari qui a des relations suivies et régulières avec sa partenaire et l'état d'excitation d'un violeur, obnubilé par l'acte qu'il va commettre. On peut supposer que les "phénomènes" qui se déclenchent pour aboutir à l'acte sexuel sont exacerbés chez le violeur.
Dans le cas qui nnous préoccupe, j'ai remarqué chez Tangorre une constante; il utilise un lubrifiant (vaseline: c'est courant mais huile de moteur: faut avoir envie ! ).


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2008 18:44 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Ou sont les analyses qui pourraient confirmer cela????


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2008 18:58 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Manifestement vous êtes très mal informé, car des le départ et notamment lors de la réalisation du portrait robot, il est bien spécifié ( je cite ) :< viols par sodomie uniquement>. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les filles qui le déclarent ..


Haut
   
 Sujet du message : Les faits: le viol
MessagePosté : 15 juin 2008 21:29 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 juin 2008 10:46
Messages : 12
Localisation : CHALON
Citation :
Manifestement vous êtes très mal informé, car des le départ et notamment lors de la réalisation du portrait robot, il est bien spécifié ( je cite ) :&Luc Tangorre; viols par sodomie uniquement>. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les filles qui le déclarent ..
Le fait qu'il n'y ait eu que sodomie ne contredit pas ce que j'ai affirmé plus haut, c'est-à dire:
Il y a eu plusieurs pénétrations anales, donc des viols répétés( en 1988 la pénétration était assimilée au viol), sans doute sans éjaculation, ce qui permet à l'auteur des faits de "se maintenir en forme" si vous me permettez l'expression.
Depuis, la législation a évolué et il n'est plus nécessaire qu'il y ait pénétration pour qualifier le crime de viol !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2008 22:39 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Je suis tout à fait d'accord avec vous, effectivement la sodomie (et tout actes sexuels sous la contrainte ) est la même chose qu'un viol. Je ne minimise pas l'acte en lui même..., il y a nuance.., le fait que je doute de la parole des filles ne veut pas dire que je suis contre le fait que la loi se soit endurcie en ce qui concerne la délinquance sexuelle...ET c'est tant mieux, car avant 1988,il est vrai que lorsqu'il n'y avait pas de pénétrations , il n'y avait pas viols...


Haut
   
 Sujet du message : les faits:le viol
MessagePosté : 15 juin 2008 23:56 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 juin 2008 10:46
Messages : 12
Localisation : CHALON
Cette dame vous explique ce jour-là qu’elle ne se garait jamais à moins de 250 m du domicile des parents de Luc Tangorre,

à Chantal

Excusez-moi, mais quand on affirme quelque chose, je cherche à vérifier et en lisant cette phrase, j'ai soudain un doute. D'après un calcul fait sur carte, il apparaît que les numéros 34 et 89 de la rue Ste-Cécile (domiciles de Tangorre père et de Mme Calvet l'infirmière) ne sont éloignés l'un de l'autre que de 200 m. La rue est en ligne droite et en sens unique( en 2008, c'est entendu).
Il n'est donc pas impossible:
1) que le lundi de Pentecôte, elle ait garé sa voiture plus près du domicile des Tangorre qu'elle ne le dit puisqu'apparemment, elle se trompe ( à moins que ce ne soit moi) dans les distances: elle n'habite, comme je l'ai signalé plus haut, qu' à 200 m des Tangorre.
2) que le locataire de M. Tangorre (j'ai oublié son nom) ait confondu, ce jour-là, la voiture de l'infirmière avec celle de
4L de Tangorre.
J'aimerais bien réussir à situer le bar et la boulangerie de cette même rue et dont il est question dans les dépositions.
Quelqu'un peut-il m'aider?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2008 23:58 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 09 janv. 2004 21:17
Messages : 3
Tiens, la Cour de cassation se réveille !! Héhé. Bonjour la Cour de cassation.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 juin 2008 9:51 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
@ EMERR71,
Mais vous avez entièrement raison. Il est nécessaire de vérifier, ce n'est que de cette manière que l'on obtient des réponses...


Haut
   
 Sujet du message : Les faits: le viol
MessagePosté : 16 juin 2008 11:24 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 juin 2008 10:46
Messages : 12
Localisation : CHALON
[quote="didi"]je reviens sur le thème de ce fil
il n'y a pas d'arme(elles évoquent soi-disant une arme, mais ne savent pas de quoi il s'agit pcq elles ne l'ont pas vue), elles avaient sous la main des objets pour se défendre (les livres par exemple) dont elles ne se sont pas servi, etc ..

Mesdames, je vous invite à suivre le conseil de Didi: mettez toujours dans votre sac une arme efficace et non interdite par la loi, en l'occurence "un ou des livres". Ils vous seront d'un extrème secours face à un violeur.
Je suppose que Didi est persuadé, comme beaucoup d'hommes, que seules les femmes consentantes se laissent violer. Je ne lui souhaite pas d'être un jour confronté à ce drame: il saurait que toute femme est bien démunie dans cette situation, à moins d'être spécialisée en arts martiaux.
Et encore, j'imagine qu'il ne doit pas être aisé, dans une 4L
de porter une "clé immobilisatrice" efficace.
Ressaisissez-vous, cher Didi, l'absence de lésions ne signifie pas que le viol n'a pas eu lieu.
Je suis désolé, mais je réagirai chaque fois que je me trouverai en présence de ceux qui nieront le viol et l'état de victimes des deux jeunes filles. Ayez un peu de compassion pour les souffrances physiques et morales qu'elles ont endurées, prisonnières dans cette voiture, avec aucune possibilité de s'enfuir ( menace de tuer l'autre), livrées à un homme qui se sert d'elles pour assouvir ses pulsions. Non, vraiment, je ne vous souhaite pas, ni à vous, ni aux femmes de votre entourage, de vivre de tels moments.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 juin 2008 21:57 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 09 janv. 2004 21:17
Messages : 3
J'aimerais poser une question à M. Vinals :

Sachant que M. Tangorre n'a eu droit à aucun soin alors qu'il était en détention et qu'il est convaincu - si l'on en croit l'accusation - de nombreux viols et tentatives, donc vous devez être extrêmement inquiet depuis sa libération qu'il recommence, non ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: emeri
MessagePosté : 16 juin 2008 22:08 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005 21:20
Messages : 99
Localisation : Ile de France
Citation :
EMERI, je vous remercie pour les éléments objectifs que vous apportez dans vos différentes interventions. Je ne m'en mêlerai pas mais sachez que j'apprécie vos logiques.
Il ne peut y avoir qu'une seule "logique" par individu.

Si un individu possède plusieurs logiques, il n'est pas certain qu'il parvienne un jour à prendre la moindre décision, puisque l'une de ses logiques viendra forcément contrecarrer l'autre.

Faut-il aller à droite ou à gauche ? Lui, il restera au milieu du carrefour.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 juin 2008 23:48 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
@EMERR71

nier le viol pourquoi? tout simplement car il n'y a pas de traces de coups et pourtant elles disent avoir été violemment frappé et une aurait eu les cheveux tiré par Luc Tangorre l'autre aurait été étrangler. et pourtant les rapport médicaux ne font cas d'aucune marque de violence. avait vous des explications pour ces petits détails qui nous font dire que le viol n'existe pas. et ne venez pas me dire qu'un viol ne laisse pas de traces car je suis bien placé pour dire le contraire.
Oui, c'est bien ce les filles ont déclaré et les rapports médicaux sont formels, il n'y a aucune trace de coup...
Ceci dit, je connais des femmes qui ont été victimes de viols et pas une, je le dis bien, pas une n'a eu des certificats médicaux identiques a ceux qui sont dans le dossier... Des traces de coups, des ecchymoses , etc...étaient mentionnés
Et toutes, ont eu recours au tests de grossesse, à la pilule du lendemain ( pour certaines ), au dépistages des MST et du SIDA en particulier... Aucune,n'a pas pu retrouver une activité sexuelle normale, même celles qui n'ont eu à subir des attouchements sexuels sont marquées à jamais et elles aussi s'il n'y a jamais eu de coups physique, restent marquées dans leur chair, leur vie sexuelle s'en ressent...Et,toutes ces femmes là, étaient en état de choc...leur déposition n'a jamais varié...


Haut
   
 Sujet du message : Re: les faits:le viol
MessagePosté : 18 juin 2008 15:30 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Cette dame vous explique ce jour-là qu’elle ne se garait jamais à moins de 250 m du domicile des parents de Luc Tangorre,

à Chantal

Excusez-moi, mais quand on affirme quelque chose, je cherche à vérifier et en lisant cette phrase, j'ai soudain un doute. D'après un calcul fait sur carte, il apparaît que les numéros 34 et 89 de la rue Ste-Cécile (domiciles de Tangorre père et de Mme Calvet l'infirmière) ne sont éloignés l'un de l'autre que de 200 m. La rue est en ligne droite et en sens unique( en 2008, c'est entendu).
Il n'est donc pas impossible:
1) que le lundi de Pentecôte, elle ait garé sa voiture plus près du domicile des Tangorre qu'elle ne le dit puisqu'apparemment, elle se trompe ( à moins que ce ne soit moi) dans les distances: elle n'habite, comme je l'ai signalé plus haut, qu' à 200 m des Tangorre.
2) que le locataire de M. Tangorre (j'ai oublié son nom) ait confondu, ce jour-là, la voiture de l'infirmière avec celle de
4L de Tangorre.
J'aimerais bien réussir à situer le bar et la boulangerie de cette même rue et dont il est question dans les dépositions.
Quelqu'un peut-il m'aider?
Oui, quelqu’un veut bien vous aider, même si, en définitive, vos interventions ne font que démontrer jusqu’à présent, que vous appréhendez ce dossier comme il le fut en cours d’instruction, en cour d’assises, et chez Hondelatte, avec la volonté farouche de le faire cadrer avec le verdict de culpabilité.

Pour ce faire, il importe pour vous, ou tout accusateur de Luc Tangorre, de poser en préambule le caractère sacro-saint des déclarations des Américaines. En tant qu’accusatrices, il serait donc selon vous impossible de seulement se poser la question de leur sincérité ? C’est votre conception des choses. D’autres recherchent la vérité différemment qu’elle n’est proclamée dans l’évangile selon C. A. et J. Mc Clu.… C’est leur droit, je dirai pour ma part que c’est une façon plus saine de raisonner : ne pas éliminer une hypothèse avant d'avoir la preuve d'une impossibilité majeure pour ce qui est de la faire coïncider avec la réalité.

Comme l’accusation, vous éliminez d’emblée (comme c’est pratique pour asseoir une thèse à partir d’un syllogisme ! ) l’hypothèse qui pourtant épouse si parfaitement l’étude, sérrée et impartiale, du dossier d’instruction. Les informations contradictoires que vous trouverez sur ce forum ne semblent aucunement vous intéresser. On vous sent comme mandaté par je ne sais qui, dans le but non pas de débattre mais d’empêcher les personnes de bonne volonté d’y voir plus clair.

C’est moi qui parle de 250 m pour séparer les domiciles du 89 au 34 de la rue Sainte-Cécile alors que Google-Earth mentionne 200 m, vous avez raison. Mais vous oublier de préciser que, si vous vous éloignez encore du 34, la distance estimée est encore de 200 m… Pourquoi parce que les distances ne sont mesurées qu’en centaines de mètres. Autrement dit, le 89 se trouve à une distance du 34 comprise entre 200 m et 300 m (Google-earth n’indiquera 300 m au lieu de 200 m, qu’après 289 m) d’où l’estimation de 250 m. Si vous avez des précisions sur la distance réelle, à 1 m près, elle sera vérifiée avec un décamètre et admise par tous. Maintenant, je me demande bien en quoi cela change le témoignage de Madame Calvet ? Celle-ci est et très précise pour déterminer sa zone de stationnement : « jamais plus bas que la boulangerie ».

Puisque vous connaissez si bien les métrages de la zone, vous pourriez aisément nous communiquer, précisément, à combien de mètres plus haut se trouve cette fameuse boulangerie ? Et puisqu’elle n’est pas située dans le dossier, nous dire à qu’elle distance minimum (l’angle le plus proche du « 89 », cas le plus favorable à l’accusation donc), se trouve la rue où cette boulangerie est implantée ?

Une chose me stupéfie chez les accusateurs de Luc Tangorre : chaque fois qu’un témoignage est favorable à la défense, le témoin peut …. ou bien doit…. se tromper ! Ce témoin dit « JAMAIS PLUS BAS», vous interprétez et traduisez « QUELQUEFOIS PLUS BAS ». Cette technique qui consiste à détourner la teneur d’un témoignage, dans le dossier Luc Tangorre, l’accusation excelle dans l’art de la pratiquer, ici avec Madame Calvet, mais également, ailleurs, avec Mademoiselle CESARONI (ladite « technique » à été portée à son paroxysme, là on est parvenu à faire déclarer au témoin le contraire de ce qu’il disait et dit encore aujourd’hui), Annie BOUIT, Vittorio Del ANDREA, Claire-Lise FOIRET, Anne-Marie EMINET, monsieur LEONARD (interrogatoire des 10 mai et 5 sept 1994), Frédérique FOIRET (la fille de Claire-Lise). Où alors on laisse entendre qu’ils mentent sans jamais en apporter la preuve. Ces accusations insultantes et gratuites visent également Suzane DUFRAISSE, Lucienne PIAZZA (les deux dernières payent le plein du 23 mai).

Selon l’accusation, et selon vous semble-t-il, il existerait donc deux sortes de témoins :

1°) CEUX DE L’ACCUSATION : au nombre de deux (les Américaines).

Il est interdit de vérifier leurs déclarations. leurs diverses variations de témoignage et autre palinodies sont interprétées comme un gage de sincérité. Les incohérences balayées, les contradictions gommées, corrigées et minimisées par les enquêteurs eux-mêmes.

2°) CEUX DE LA DEFENSE (au nombre de 13 si l’on accepte que Luc Tangorre lui-même et ses parents ne sont pas des « sous témoins ».

Là, c’est tout le contraire : non seulement il est permis de vérifier leur crédibilité, mais il est surtout indispensable de faire tout ce qui est humainement possible pour la réduire à néant. On y parvient avec Gabrielle CESARONI en profitant de sa dépression et, lorsqu’on n’arrive pas à manœuvrer un autre témoin moins fragile, on déforme ce qu’il dit en réalité, on interprète abusivement ses déclarations, ou alors on proclame qu’il s’est forcément trompé. Ceci même s’il n’existe aucune contradiction dans le témoignage apporté contrairement au camp d’en face !

Ne trouvez-vous pas que beaucoup de gens se trompent ou mentent côté défense ?

Ne serait-ce pas plutôt du côté de l’accusation qu’il aurait été judicieux d’opérer les vérifications qui s'imposaient afin de savoir si le témoignage de J. M. et C. A. était aussi net que vous le dites. Vous féliciteriez presque, au passage, les enquêteurs de n’avoir surtout pas effectué la moindre vérification, ceci malgré la fugue, et malgré la réaction première du gendarme DEBECQ qui, en recueillant la déclaration des Américaines, n’a pu s’empêcher de penser à un conte de fée tant le scénario lui paraissait saugrenu, pour ne pas dire invraisemblable…

EMMER71 (ou 73 peut-être ?), je vous sens très soucieux de « l’honneur de la police ». En tout cas je tiens à préciser que celui de la gendarmerie de Nîmes n’a, pour ma part, jamais été suspecté. Quant à celui des services de police de Marseille, il n’a jamais été accusé. La nuance veut bien dire ce qu’elle veut dire...

En ce qui vous concerne, je sais la haute probabilité d’avoir prêché dans le désert, mais peu importe. Il sera plus difficile pour quiconque, cette fois, de faire prendre des vessies pour des lanternes. Ici en effet, les forumeurs ont accès aux pièces du dossier, ce n'est plus comme en cour d’assises. Toute manipulation est exclue par voie de conséquence : chacun expose ses arguments, dossier en main…. Et l’on peut enfin s’apercevoir qui sont "le" ou "les" vrais manipulateurs de l’affaire Luc Tangorre.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Les faits: le viol
MessagePosté : 18 juin 2008 17:19 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 juin 2008 10:46
Messages : 12
Localisation : CHALON
Chantal a écrit:
Vous dites qu'il n'est pas aisé de se défendre dans une 4L, ce qui est fort vrai et d'autant plus vrai lorsque 3 personnes se trouvent à l'intérieur. Par contre, rien ne vous interpelle lorsque, les filles disent que leur agresseur passait de l'avant à l'arrière et vis versa pour assouvir ses besoins ,quel homme peut pratiquer un rapport sexuel avec une femme tout en pratiquant des attouchements sexuels sur une autre alors que l'une se trouve à l'avant du véhicule et l'autre à l'arrière... Un contorsionniste parviendrait peut être à relever ce défit, s'il a en plus des bras élastiques
Mais les certificats ne confirment pas les viols...

Mes réponses
Chantal a dit:
"Vous dites qu'il n'est pas aisé de se défendre dans une 4L,"

1) Ce qui m'avait chagriné, c'est qu'un forumer ait osé affirmer que les jeunes filles auraient pu se défendre, en utilisant , par exemple, un des livres du coffre. J'avais donc ironisé en demandant aux femmes de ne pas oublier d'emporter un livre pour se prémunir d'un viol.

Chantal a dit:
"rien ne vous interpelle lorsque, les filles disent que leur agresseur passait de l'avant à l'arrière et vis versa pour assouvir ses besoins"

Chantal a dit:
2) Bien sûr que j'ai été interpelé puisque dans un précédent post, au tout début de mes interventions, j'avais pensé que les différents "mouvements" s'étaient produits par ouverture et fermeture successives des portières, ignorant à ce moment qu'elles étaient "bloquées" par des arbres .

Chantal a dit:
"pratiquer un rapport sexuel avec une femme tout en pratiquant des attouchements sexuels sur une autre alors que l'une se trouve à l'avant du véhicule et l'autre à l'arrière"


3) Où avez-vous lu que l'homme avait un rapport avec une femme en même temps qu'il "attouchait" l'autre? Nulle part cette affirmation n'est écrite.Il me semble que la menace de tuer l'autre suffisait pour que toute fuite soit inenvisageable.

Chantal a dit:
"Un contorsionniste parviendrait peut être à relever ce défi"

4) Vous me parlez d'un contorsionniste. Il me semble qu'un homme moyennement "sportif" et de petite corpulence peut aisément passer de l'avant à l'arrière d'une 4L. A ce propos, il me semble, mais là encore je peux me tromper, que Tangorre avait fait des études dans un établissement conduisant au professorat de gym et qu'il n'avait rien d'un hercule !!!!
5) Expertises gynécologiques. Vous m'obligez à reprendre les termes des certificats médicaux
a) "D'après les dires de la patiente et d'après l'examen clinique, bien qu'il n'y ait pas de traumatisme, on peut penser qu'il y a eu rapport rectal de force". (Carole)
b)"L'interrogatoire et l'examen clinique de Mlle Ackermann sont évocateurs d'un viol avec rapport rectal bien qu'il n'y ait pas de lésion traumatique."
Je suis désolé, mais le langage prudent utilisé par le médecin est un langage habituel utilisé dans ces cas. Dans les affaires de viol, il est en effet rare que l'affirmation soit péremptoire. Il n'en reste pas moins que le viol est envisagé.(on peut penser, évocateur).
Contrairement à ce que vous affirmez, je maintiens qu'il peut y avoir viol sans lésions physiques: demandez aux gynécologues! En revanche, le traumatisme psychique est certain, et durable!
Question: Les médecins ont-ils alerté les jeunes filles sur les problèmes engendrés, à savoir: MST, Sida, risque de tomber enceinte? C'était leur rôle.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 juin 2008 18:56 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005 21:20
Messages : 99
Localisation : Ile de France
Rapport sexuel ! mais avec qui ?

Viol ! par qui ?

Il n'y a qu'à faire l'analyse ADN du sperme retrouvé sur les demoiselles

et on sera fixé !!

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 57 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com