Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 01 juin 2020 0:14

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Les faits: le viol
MessagePosté : 20 juin 2008 22:00 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005 23:41
Messages : 1600
Citation :
2. LE VIOL

2.1. Définition juridique
Le crime de viol est constitué par tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise (Code pénal article 222-23). Le viol est reconnu devant tout acte de pénétration s'exerçant dans de telles circonstances. Il peut s'agir de pénétrations vaginales, anales ou buccales dès lors que l'absence de consentement est caractérisée.

Y a t'il un juriste dans la salle pour confirmer ?
Je reviens sur le sujet comme convenu ce matin...
Pour précisions, le code pénal de 1810 réprimait, par son article 332, le viol de la réclusion criminelle sans toutefois le définir.
La chambre criminelle de la Cour de cassation le définissait comme le fait pour un homme d’avoir des relations sexuelles illégitimes avec une femme contre la volonté de celle-ci .
Le viol fut finalement défini par la loi du 23 décembre 1980 qui modifia l’article 332. Celui-ci prévoyait alors que le viol était constitué par « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte ou surprise ».
L’article 222-23 du Nouveau Code pénal de 1994 a repris à l’identique cette définition en ajoutant, comme circonstance démontrant l’absence de consentement de la victime, la menace.

_________________
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains paraissent brillants avant d'avoir l'air con".
"comment se fait-il que certains paraissent si cons même sans lumière ? C'est de la métaphysique pure."


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 juin 2008 17:44 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 12 juin 2008 0:09
Messages : 72
Localisation : Nord-Pas de Calais
Les certificats médicaux ne semblent pas permettre de douter de la réalité de rapports sexuels.
Quant à savoir de quelle nature, où, avec qui, et surtout QUAND?, rien dans le dosssier ne permet de répondre à ces questions pourtant cruciales.

Pour Carole: "frottis anal: de très rares petits corpuscules pouvant correspondre à des têtes de spermatozoïdes fortement altérés"
Pour Jennifer: "frottis vaginal: quelques rares spermatozoïdes assez fortement altérés"; "frottis anal: spermatozoïdes en assez faible proportion".
Ce sont deux médecins différents qui rédigent ces deux séries de conclusion. Donc la ressemblance dans la prudence n'est pas due au "style de rédaction";


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 juin 2008 17:58 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
J'ai retrouvé le certificat que mon médecin avait rédigé suite à l'agression dont j'avais été victime...
Les constatations sont évidentes, il n'y a pas d'hésitation. parce que les lésions sont réelles....


Fichiers joints :
certificat médical chantal.jpg
certificat médical chantal.jpg [ 132.45 Kio | Vu 5169 fois ]
Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 juin 2008 19:42 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 19 janv. 2006 22:59
Messages : 20
Localisation : Région Lyonnaise
Citation :
Les certificats médicaux ne semblent pas permettre de douter de la réalité de rapports sexuels.
Bonjour Davy,
Je suppose que c'est la présence des têtes de spermatozoïdes qui vous fait penser cela.
Pour moi, ce n'est pas suffisant. Si nous avons affaire à une machination, le ou les commenditaires ont pu fournir ce qu'il fallait aux filles.
Si elles ont accepté de s'impliquer dans une telle "histoire", c'est pas les gestes necessaires à la crédibilité du viol qui allaient les arrêter.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 juin 2008 22:13 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Et s'il s'agissait simplement de 2 jeunes femmes qui avaient envie de voir la mer, de rencontrer des jeunes de leur âge....
Elles ont quitté Paris sans prévenir leur entourage respectif, ont fait du stop, se sont probablement amusées sans se rendre compte de l'heure qui tournait... Cela est plausible si l'on retient qu'un signalement de disparition à été fait à leur encontre... Et qu'elles aient inventé ce scénario sans avoir besoin de qui que ce soit pour épier un individu afin de pouvoir le décrire. Et le livre?.., un pur hasard. On ne sait rien d'elles, elles disent être arrivées à Marseille le 23 Mai mais rien ne prouve qu'elles n'y été pas avant ce jour. Il est alors possible qu'elles aient vu la 4L, qu'elles aient relevé tous les détails visibles depuis l'extérieur ( dont la pile de livres )et qu'elles aient attendu que le propriétaire du véhicule vienne...
Ces filles auraient très bien pu accuser un autre homme, elles étaient en retard, elles ne pouvaient pas être présente à leur examen, elles se doutaient que leur absence inquièterait leur entourage qui alerterait la police...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 juin 2008 23:39 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 12 juin 2008 0:09
Messages : 72
Localisation : Nord-Pas de Calais
Bon, je réponds pour la troisième fois ce soir à Arlaten, sur trois "fils" différents.
C'est peut-être ma faute, puisque j'ai justement posté trois messages successifs sur ces trois "fils", cet après-midi, trois messages évidemment liés, procédant d'une même réflexion...

"le ou les commenditaires ont pu fournir ce qu'il fallait aux filles. "

Là, je trouve que c'est aller un peu loin.

Pour Chantal, "Il est alors possible qu'elles aient vu la 4L, qu'elles aient relevé tous les détails visibles depuis l'extérieur ( dont la pile de livres )et qu'elles aient attendu que le propriétaire du véhicule vienne...
Ces filles auraient très bien pu accuser un autre homme, elles étaient en retard, elles ne pouvaient pas être présente à leur examen, elles se doutaient que leur absence inquièterait leur entourage qui alerterait la police..."

Je commence à me demander si la vérité n'est pas entre les deux. Elles sont "en galère" à Marseille, elles se sont "amusées", soit dans la nuit du dimanche au lundi (marins américains), soit après; elles ont peut-être subi, non pas un viol au sens de leurs dépositions, mais une expérience sexuelle désagréable. Peut-être se rendent-elles à un commissariat de police, peut-être (là ,je fantasme un peu) au consulat américain; et, dans la journée du lundi, on leur propose un "coupable idéal", bien décrit, avec vêtements, voiture, etc., y compris la pile de bouquins. Elles apprennent la leçon, et la restituent au gendarme Cruciani. A partir de là, les gendarmes, qui ne sont pas dans le coup, mènent leur enquête en bons gendarmes. Ni la compétence ni l'honnêteté de M. Vinals et de ses collaborateurs ne sont en cause. Seulement, comme les gendarmes s'obstinent à rechercher tout un tas de livres comportant le mot "coupable" (ou un mot de même famille) dans leur titre (y compris, ô ironie, un ouvrage de Jean-Denis Bredin!), il faut accélérer le mouvement. D'où le "miracle" de juillet 1988 à la Ciotat...

Je sais que je n'ai peut-être pas, dans ce scénario, respecté la chronologie exacte, mais, est-ce que, comme "trame", ce n'est pas plausible?

Et, pour finir, un bon extrait d'un roman policier que je suis en train de relire, non sans raison... Les deux personnages discutent de l'erreur judiciaire:
"- Il n'est pas question des juges, monsieur James, mais de l'engrenage, du mécanisme judiciaire, qui, chez nous comme chez vous [le personnage qui parle est allemand, son interlocuteur est américain], demande une victime. Je ne dis rien contre le juge, ni contre le ministère public, rien contre les organes individuels de cette justice. Ce sont peut-être des hommes croyant faire leur devoir selon leur conscience; mais l'engrenage, la machine du droit, sans raison, sans humanité, c'est de là que vient le mal. Ancrée dans la routine depuis des siècles, cette machine fait son travail et celui qui tombe sous les roues de l'engrenage est écrasé. Un innocent peut être détruit par ces roues.
- C'est monstrueux !
- Certes ! Mais c'est un fait."

[Frank Arnau, "La chaîne fermée", éditions Le Masque] Ce roman allemand date... de 1930...

Si certains sont intéressés par l'intrigue, je peux la résumer.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 juin 2008 0:09 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
DAVY à écrit:
"A partir de là, les gendarmes, qui ne sont pas dans le coup, mènent leur enquête en bons gendarmes. Ni la compétence ni l'honnêteté de M. Vinals et de ses collaborateurs ne sont en cause."
Luc a toujours dit que si cette 2 ième affaire était la conséquence des retombées de la première affaire de sa demande de révision du procès et de la grâce présidentielle ( qui étaient largement médiatisés ), que les gendarmes de Nimes n'étaient pas dans le coup...Il avait d'ailleurs ajouté qu'ils avaient été très humains avec lui.

DAVY à écrit:
Seulement, comme les gendarmes s'obstinent à rechercher tout un tas de livres comportant le mot "coupable" (ou un mot de même famille) dans leur titre (y compris, ô ironie, un ouvrage de Jean-Denis Bredin!), il faut accélérer le mouvement. D'où le "miracle" de juillet 1988 à la Ciotat..."

J'aimerais savoir comment ils ont su que Jennifer se trouvait à la Ciotat ce jour Là...
Est ce Jennifer qui a contacté la gendarmerie de Nimes?
Est ce l'avocat?
Ou est ce parce que sa venue à la Ciotat était déjà prévue et connue...?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 juin 2008 0:25 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 12 juin 2008 0:09
Messages : 72
Localisation : Nord-Pas de Calais
Ah, oui, La Ciotat...

Je pensais, Chantal, que tu en savais peut-être un peu plus. Mais, là aussi, mystère. Qui Jennifer est-elle allée voir là?

Quant aux couvertures de livres, quand on regarde le dossier photographique, on est assez étonné. Le premier de la liste est "La culpabilité en droit pénal camerounais". Je doute fort qu'il ait existé en France à ce moment un assez grand nombre d'exemplaires de cet ouvrage pour qu'il puisse y en avoir un tel paquet dans le coffre d'une voiture...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 juin 2008 0:49 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Non DAVY, je n'en sais pas plus que toi, sinon que Jennifer avait des amis à la Ciotat, que curieusement elle n'a pas daigné leur rendre une petite visite de courtoisie alors qu'elle ne les avaient pas revu depuis un moment et qu'elle se trouvait non loin de chez eux. Ne serait ce que pour y passer la nuit et se faire accompagner à la gare...
Pour ce qui est du nombre d'exemplaires du livre "La culpabilité en droit pénal camerounais" qui aurait pu exister en France à l'époque, une petite recherche sur le net pourrait peut être nous donner la réponse..


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 juil. 2008 11:51 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Rien, absolument rien n'est divulgué sur les accusatrices de Luc Tangorre. C'est le mystère absolu : elles sont de bonne moralité (c'est affirmé sans être démontré car faire du stop en minijupe de nuit dans un car militaire tendrait, sinon à démontrer le contraire, au moins à se poser des questions), l'une est issue d'une famille d'obédience catholique, l'autre est belle-fille d'un homme politique important et la fille d'une photographe.

N'oublions pas non plus qu'elles sont en fugue, puisque signalées disparues indépendamment de l'agression dont elles disent avoir été les victimes.

On devra se contenter de ces renseignements laconiques et tellement vagues qu'il nous faudra rester sur notre faim.

Le procès n'apportera aucune précision supplémentaire, sinon que Jennifer se présente mariée et enceinte, et aussi que Carole n'est plus vierge (sur question).

Par contre, le déballage sur la vie privée de Vittorio Del Andréa frise l'indécence, aussi bien dans le dossier d'instruction qu'au procès.... Là tout nous est dévoilé : ce qu'il boit, mange, fait de ses week-ends, ses états de services à l'armée, ses faits et gestes lorsqu'il habitait en Italie, ses relations avec ses proches, etc... On va même fouiller les poubelles de son divorce avec son ex-femme à l'agonie... Un vrai dossier dans le dossier....

Si l'instruction avait été réellement impartiale et soucieuse d'aboutir à la vérité, n'eût-il pas été judicieux d'en savoir, ne serait-ce que le millième sur Jennifer et Carole, car enfin personne ne peut quand même nier que le dossier les concerne de plus près que ce simple témoin malmené.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 juil. 2008 14:16 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Diego à écrit:
Rien, absolument rien n'est divulgué sur les accusatrices de Luc Tangorre. C'est le mystère absolu : elles sont de bonne moralité (c'est affirmé sans être démontré car faire du stop en minijupe de nuit dans un car militaire tendrait, sinon à démontrer le contraire, au moins à se poser des questions), l'une est issue d'une famille d'obédience catholique, l'autre est belle-fille d'un homme politique important et la fille d'une photographe".


Deux jeunes filles de bonne moralité, issue de famille respectable qui font des études loin de chez elles....
A qui devraient elles rendre des comptes sinon aux personnes qui en avait la charge et qui semblait leur laisser un minimum de liberté ( ce qui est normal... compte tenu de leur age ).
Une famille catholique pour l'une, un beau père très certainement connu pour l'autre, quelles explications pouvaient elles fournir pour que leurs parents respectifs ne soient pas déçus par leur comportement....Un viol, justifie tant de choses et plus encore quand on a des choses à cacher..
J'ai récemment vu une émission dont le thème était basé sur la virginité. Catholiques, musulmans exprimaient leur attachement à cette tradition, mais certaines jeunes femmes
expliquaient (à visage caché) qu'elles pratiquaient la sodomie de façon à garder leur virginité...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 juil. 2008 17:59 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
emmer71, vous écrivez à propos des rapports médicaux :

.....L'expression "on peut supposer" ne signifie pas "il n'y a pas de" mais "il y a des présomptions"....



Je vous réponds qu'on est parfaitement d'accord !

Une fois admis par vous, par moi, et par tous, que vous écrivez sensément sur ce point, comment êtes-vous ensuite intellectuellement en mesure d'affirmer, sans sourciller, que le viol est démontré ?

Si je vous suis EMMER71, 'il suffit, selon vous, d'avoir une présomption sur quoi que ce soit pour détenir la preuve irréfutable de sa pertinence ?

C'est une logique comme une autre. Ce fut celle de l'accusation, de la Cour d'asises et de l'émission de Christophe Hondelatte.

Chacun a parfaitement le droit d'avoir sa propre logique.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 juil. 2008 23:03 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005 21:20
Messages : 99
Localisation : Ile de France
:wink:

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 18:58 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Bonsoir : je ne sais pas trop ou, posé cette question.

Parmis les défenseurs de luc tangorre, il en a t'ils, qui pensent quand faite les deux américaines non jamais quitté Marseille depuis le matin du 23 mai ?

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 19:14 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Rien ni personne ne peut confirmer que les filles se trouvaient à Marseille ou ailleurs la seule chose dont nous sommes certains c'est qu'elles étaient bien à la borne de secours à 23 h 15 ce 23 Mai 1988 à Nimes.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com