Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 01 juin 2020 1:59

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 19:18 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 12 juin 2008 0:09
Messages : 72
Localisation : Nord-Pas de Calais
Elles indiquent s'être rendues à La Seyne-sur-mer, et Carole cite le nom de la plage où elles auraient passé une partie de l'après-midi: Les Sablettes. Les Sablettes est en fait un quartier de La Seyne, or il y a dans leur déposition une "petite" erreur: elles évaluent le trajet La Seyne-Les Sablettes à "vingt minutes de voiture". Vérification faite (merci Google Earth), il n'y a que 2,2 km entre le centre de la Seyne et le lieu-dit Les Sablettes.
Donc elles (Carole du moins) cite correctement le nom d'une plage, mais évalue mal les distances.
Ce qui est étrange, c'est qu'elles se trouveront moins de deux mois plus tard à La Ciotat, où elles procéderont à l'identification du livre "Coupable à tout prix". Or la Ciotat est à une trentaine de kilomètres avant La Seyne en venant de Marseille. Il y a là quelque chose de pas clair.
Et je suis bien d'accord avec Chantal, dont je viens de lire le message au moment même où je rédigeais cette réponse, "la seule chose dont nous sommes certains c'est qu'elles étaient bien à la borne de secours à 23 h 15 ce 23 Mai 1988 à Nimes."[/i]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 20:07 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Bonsoir Davy,
C'est bien ce qui me semble également étrange dans leur déposition... Jennifer a des amis qui résident à la Ciotat, mais elle fait du stop plutôt que d'aller chez ces personnes ne serait ce que pour leur dire bonjour puisqu'elle ne les a pas vu depuis x temps. Elle seule, se trouvera à la Ciotat le 15 juillet 1988, Carole n'est pas avec elle, pas à notre connaissance en tout cas puisque c'est Jennifer qui est interrogée ce jour là et qui dessine la couverture du livre....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 21:46 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Je suis tellement d'accord avec vous, Chantal et David !

Je pense qu'il serait impératif de connaître le nom des amis que Jennifer rejoint à la Ciotat le 15 juillet.

En effet, il ne peut s'agir que d'amis intimes puisque les américaines avaient précisé en partant de France ne plus jamais désirer y revenir... Ce retour en France inopiné de Jennifer, suivi du désir irrépressible de rejoindre ces amis-là, démontre un attachement soudain viscéral, mais qui semblait étrangement inexistant, sept semaines plus tôt, lors du périple allégué le 23 mai qui inclut, comme c'est intrigant... un passage qui effleure la ville de la Ciotat... Et aucune visite à la clef pour ces amis que Jennifer n'aurait pas revu, à la croire, depuis fort longtemps...

Oui, David, plus qu'étrange, difficile à avaler !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 oct. 2008 22:14 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Je dirais que Jennifer devait revenir en France et qu'elle le savait très certainement encore après sa venue à la Ciotat le 15 Juillet 1988. Son futur beau père précise ceci lorsqu'il fut interrogé (cote D 697) " Jennifer est rentrée dans ma société en qualité de stagiaire le 1er Octobre 1989, elle connaissait déjà mon fils.... Que faut il en déduire?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 oct. 2008 5:57 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Bonjour : En tout cas, si complot il y a, il y a eu une longue et vigoureuse observation, des fait et geste de luc tangorre le 23 mai .

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 oct. 2008 9:23 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
C'est possible.. :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 oct. 2008 10:54 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Entièrement d'accord avec toi Bruno ! On ne peut comprendre ce dossier sans admettre qu'il était simplement possible d'observer Luc Tangorre et son véhicule le 23 mai. Chose d'autant plus aisée qu'il déambulait ce jour-là dans tous les hauts lieux touristiques de la citée phocéenne. Luc Tangorre étant médiatisé à cette époque (surtout à Marseille...), il n'est pas exclu de penser que son passage et celui de son véhicule aient pu être remarqués et faire de ce fait l'objet d'une observation malveillante.

Longue et vigoureuse ? Pas forcément, quelques clichets photographiques pourraient suffire à fixer les détails ultérieurement. Dans ce cas précis, on peut déterminer la couleur des chaussettes, mais pas celle du slip, et c'est bien ce qui est à noter dans le dossier...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 nov. 2008 20:09 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005 23:41
Messages : 1600
Citation :
Par contre, le déballage sur la vie privée de Vittorio Del Andréa frise l'indécence, aussi bien dans le dossier d'instruction qu'au procès.... Là tout nous est dévoilé : ce qu'il boit, mange, fait de ses week-ends, ses états de services à l'armée, ses faits et gestes lorsqu'il habitait en Italie, ses relations avec ses proches, etc... On va même fouiller les poubelles de son divorce avec son ex-femme à l'agonie... Un vrai dossier dans le dossier....
Oui, là j'avoue avoir été surprise de voir à quel point l'enquête s'etait attardée sur ce M. Del Andrea.
C'est assez phénoménal.

_________________
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains paraissent brillants avant d'avoir l'air con".
"comment se fait-il que certains paraissent si cons même sans lumière ? C'est de la métaphysique pure."


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 nov. 2008 20:20 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Il fallait bien jeter un doute sur son témoignage.....

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 févr. 2009 17:35 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Tout le problème vient du fait qu'il soit considéré déplacé de douter de la réalité d'un viol. Pourtant la première tâche de l'enquête et de l'instruction est de tirer au clair les circonstances de la commission d'un délit ou d'un crime, et donc d'en avérer d'abord l'existence.
Je n'ai toujours pas compris comment le juge d'instruction a pu demander à un inculpé qui se prétend innocent, s'il doutait de la réalité des viols. La seule réponse possible était: "mais, faites votre travail, monsieur". A moins que ce ne soit que pour l'entrainer dans la spirale vicieuse du "puisqu'il nie les faits, c'est donc qu'il y a participé, sinon il ne saurait pas".
Pour que ces viols aient eu lieu, à part les traces physiques et on voit le peu de certitudes et même les grands doutes que les prélèvements soulèvent, il faut que ces jeunes filles soient montées dans la 4L. Or, comment leur a-t-il pu échapper le détail de la banquette qui se trimbalait dans tous les sens, fait attesté par tous ceux qui sont montés dans cette voiture? La seule "idée" de l'accusation fut que les livres pouvait l'avoir calée. Pourtant cette banquette ne pouvait certainement pas glisser au point d'entrer dans le coffre et les livres étaient dans le coffre. Pour la caler avec ceux-ci, l'endroit idéal aurait été devant cette banquette pour empêcher que celle-ci ne glisse vers l'avant au moindre coup de frein.
Pour résumer, on a des prélèvements sur les plaignantes deux heures après les faits qui correspondent à des relations sexuelles d'au moins 24 heures avant, et une caractéristique du véhicule, impossible de ne pas remarquer, qui n'est pas décrite par les plaignantes.
Comment ne pas douter de la réalité de ces viols, au moins quant à l'heure et le véhicule incriminé? Si l'enquête et l'instruction n'ont pas fourni d'explications sur ces points, pourquoi avoir soustrait les jeunes filles aux questions de la défense?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 févr. 2009 19:25 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Tout le problème vient du fait qu'il soit considéré déplacé de douter de la réalité d'un viol.
.

Eh oui Jacques, sinon l'affaire d'Outreau n'aurait jamais existé.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 juin 2009 17:41 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Tout le monde s'accorde a dire, qu'il n'est pas simple d'avoir des rapports sexuelle dans une Renault 4 vue son étroitesse, avec une partenaire et en plus consentante.
Là nous avons a faire a un viol avec deux victimes, et un violeur, victimes, qui logiquement ferons tout pour ne pas trot aider leur violeur.



Qui se dernier, était forcement toujours coincé entre la banquette et une de c'est victime.
D'après les dire des deux victimes, ils se son toujours retrouver sur, et assis sur le sexe du violeur donc, se son eux par la force des choses qui on permis au violeur d'éjaculer a X reprise.
de par la position qu'ils déclare avoir était violer, toujours ils ont dues ce retrouver en position de force sur leur violeur.

Si on admet, qu' il y a bien eu viole, on peut ce demander si il a bien eu lieux dans l’étroitesse d’une 4l .

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 juin 2009 18:38 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
Citation :
Tout le monde s'accorde a dire, qu'il n'est pas simple d'avoir des rapports sexuelle dans une Renault 4 vue son étroitesse, avec une partenaire et en plus consentante.
Là nous avons a faire a un viol avec deux victimes, et un violeur, victimes, qui logiquement ferons tout pour ne pas trot aider leur violeur.



Qui se dernier, était forcement toujours coincé entre la banquette et une de c'est victime.
D'après les dire des deux victimes, ils se son toujours retrouver sur, et assis sur le sexe du violeur donc, se son eux par la force des choses qui on permis au violeur d'éjaculer a X reprise.
de par la position qu'ils déclare avoir était violer, toujours ils ont dues ce retrouver en position de force sur leur violeur.

Si on admet, qu' il y a bien eu viole, on peut ce demander si il a bien eu lieux dans l’étroitesse d’une 4l .
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Oui, je suis bien d'accord avec toi. Socrate fait lui aussi remarquer la même chose dans un post précédent.

Je ne peux que confirmer le point de vue que j'ai déjà exprimé : violer 2 filles me paraît difficilement croyable. Certes, je sais qu'il faut tenir compte de la peur qui a pu les paralyser. Mais tout de même, il me semble invraisemblable que l'une d'elle au moins - Jennifer, plus probablement, car c'était la plus volontaire - n'ait pas réagi, ne se soit pas battue avec son agresseur et encouragé Carole à l'aider. Sait-on si le coffre était fermé ?
Il avait parlé d'un couteau. Mais il n'avait fait qu'en parler. Je m'étonne que l'une des filles n'ait pas essayé de regarder dans la boîte à gants ou dans le sac pendant que le violeur était "occupé" ailleurs pour trouver ce soi-disant couteau et en menacerle type.

Et il y a toujours cette anomalie de la banquette dont il est prouvé qu'elle basculait dans tous les sens au moindre mouvement.
Outre que ça a encore dû ajouter aux difficultés pour le violeur, il est presque incroyable qu'aucune des filles n'en ait parlé, car la banquette a dû tanguer comme un bateau dans la tempête pendant les "opérations" !!!


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 juin 2009 19:49 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
DANOU a écrit:
Il avait parlé d'un couteau. Mais il n'avait fait qu'en parler. Je m'étonne que l'une des filles n'ait pas essayé de regarder dans la boîte à gants ou dans le sac pendant que le violeur était "occupé" ailleurs pour trouver ce soi-disant couteau et en menacerle type.

CHANTAL répond:

Les victimes savaient ou était ce couteau, elles n'avaient donc pas besoin de le chercher puisque leur violeur leur avait dit que le couteau était dans un sac à l'arrière du véhicule... Ce qui rend encore plus illogique le fait qu'elles se soient laissées faire plutôt que de s'enfuir pour se réfugier dans une maison voisine...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 juin 2009 22:25 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
CHANTAL

Les victimes savaient ou était ce couteau, elles n'avaient donc pas besoin de le chercher puisque leur violeur leur avait dit que le couteau était dans un sac à l'arrière du véhicule... Ce qui rend encore plus illogique le fait qu'elles se soient laissées faire plutôt que de s'enfuir pour se réfugier dans une maison voisine...[
-----------------------------------

Si elles savaient où était le couteau, cela ajoute en effet une dose d'invraisemblable à la c hose.

Question : y-avait-il une ou plusieurs maisons à proximité ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com