Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 01 juin 2020 0:02

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mai 2009 16:20 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Oui Joaquin, le plus simple était d’expliciter le N° d’immatriculation de la 4L, mais le plus convaincant, dans l’hypothèse d’un coup fourré, était de ne pas préciser ce numéro afin de tenir exactement le raisonnement que justement vous tenez.

Ceci dit, au printemps 1988, il était hautement improbable que des services de police (ou de gendarmerie) passeraient à côté de Luc Tangorre pour un signalement rigoureusement identique au sien, avec le modèle, la couleur et les caractéristiques précises du véhicule qu’il utilisait à cette époque, surtout s’il était précisé que le suspect chantait à la cantonade qu’il était un récidiviste du viol (…Luc Tangorre vient d’être libéré avec fracas sur un plan médiatique…), qu’il rejoignait Lyon (où Luc Tangorre habitait comme par hasard), en prenant des auto-stoppeuses à Marseille (où l’affaire avait fait le plus grand bruit, qui plus est près du domicile de ses parents où il se trouvait le 23 mai), en passant devant le Palais des papes à Avignon (où Luc Tangorre avait fait ses études, tout près du Palais, et proposerait de le faire visiter) en allant à Nîmes où une enquête de Police avait été effectuée sur Luc Tangorre en 1982, justement par l’un des deux juges qui interviennent dans le second dossier…. Alors « le Dieu des enquêteurs » dont il est question chez Hondelatte… Il faudrait être d’une grande naïveté pour y croire. Surtout lorsqu’on sait que le livre « Coupable à tout prix » (les gendarmes, à croire ce qu’ils nous disent, le disséquaient depuis le 24 aout 1988) précise page 43 que Luc Tangorre habitait à Nîmes…

Avec la description première du livre, on pouvait raisonnablement escompter qu’il était quasiment impossible de passer à côté de Luc Tangorre au surplus des autres éléments déjà très proche de la désignation directe.

Passe-t-on par Avignon pour se rendre de Marseille à Nîmes ? Non, on passe logiquement par Arles, sauf à souligner le curriculum de Luc Tangorre.

Jacques Derogy nous expliquait déjà dans « L’évènement du jeudi » en 1988 qu’il ne manquait en somme que la carte d’identité de Luc Tangorre dans ce scénario. D’emblée la conclusion de son article évoque la possibilité d’un trucage…

Et pourtant, 8 semaines s’écoulent et Luc Tangorre n’est toujours pas dans l’esprit des enquêteurs (gardons-nous de tout commentaires à cet égard, cela aurait quand même dû sauter aux yeux au moins plus vite quoi qu’en disent les gendarmes…).

N’est-ce pas précisément ce qui justifie le retour inopiné et providentiel pour les enquêteurs (Si déesse des enquêteurs il y a, c’est elle !) de Jennifer Mac Cluney à la Ciotat le 15 juillet 1988 qui vient miraculeusement donner les caractéristiques du livre si précisément qu’il devient dès lors impossible (puisque ce livre est manifestement calqué) de ne pas tomber sur « coupable à tout prix », donc de remonter enfin jusqu’à Luc Tangorre.

A partir d’une seule lettre de correspondance pour le début du titre lors des plaintes(Culpabilité) on précise cette fois les 6 premières lettres du titre (COUPABilité)…

Avant d’arrêter Luc Tangorre, une des plaignantes ira même jusqu’à dire aux Etats Unis : quelque chose qui veut dire « coupable à… ».

Lorsque Luc Tangorre se promène dans Marseille dans plusieurs lieux bondés, il est facile pour un quidam de déterminer et de noter la couleur de ses chaussettes, mais personne ne peut établir, sauf à le déculotter publiquement, la couleur de son slip, à part lui-même ou les plaignantes si et seulement si le scénario s’est réellement déroulé.

Pourquoi donc les plaignantes sont-elles en mesure de décrire les chaussettes de Luc Tangorre et non son slip Joaquin ? Lorsqu’on est violé, on peut supposer effectivement qu’on n’a pas la tête à relever ce genre de détails (ni d’ailleurs le nombre et l’emplacement des vignettes collées sur le pare brise par exemple…), mais bon, si on a curieusement cette présence d’esprit, dans ce genre de situation, le slip n’est-il pas plus immédiatement sous les yeux que les chaussettes ?

Pour la dernière remarque de Jacques B., une fois de plus il m'enlève les mots du clavier, je pense qu'il importait que l'arrestation s'opère en différé pour priver Luc Tangorre d'une partie de ses moyens de défense, notamment d'éventuels alibis que le temps s'emploierait à diluer nécessairement.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mai 2009 17:34 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
j'ai bien lu vos arguments mais je reste tout de même sceptique quand à l'élaboration d'une
machination aussi manicheene, digne des meilleurs bouquins d'espionnage, pour une simple
affaire de viol. Certes vous semblez donner une importance à cette affaire qui dépasserait un
simple crime ordinaire / BOn, moi je n'ai jamais entendu parler de cette affaire avant d'avoir visionné
l'émission "faites entrer l'accusé".
Pour la couleur des chaussettes, effectivement les filles ont pu observer ce détail tout au long
du parcours, contrairement au slip. J'aimerais savoir dans quels documents on trouve tous ces détails
fournis par les américaines, pour l'instant je n'ai lu que leurs dépositions juste après le viol, et il n'est
fait mention d'aucun de ces détails. Elles ont du fournir cela plus tard : dans quels documents trouve-t-on
cela : la description de la voiture, de l'agresseur, du livre....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mai 2009 17:46 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Bonjour joaquin, tous ces détails sont dans les dépositions des filles cotes D9,D10,D30 ( pour ce qui est d'avant l'arrestation de Luc. Cotes D135, D136 ( après l'arrestation de Luc)...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mai 2009 17:50 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
Merci je vais lire tout ça de ce pas


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 mai 2009 22:03 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Bonsoir Joaquin,


L'affaire était symboliquement chargée.

C'est le seul point sur lequel s'accordent innocentistes et culpabilistes.

Hondelatte le souligne d'ailleurs assez. On peut le suspecter de tout ce qu'on voudra sauf d'être dans le camp des innocentistes !...

L'affaire transcendait assurément une simple histoire de viol "tragiquement banale".

Certes le juge Christian Lernoud cherche à nous en convaincre dans "Faites entrer l'accusé", mais si tel était le cas, les quelques lignes insignifiantes relatant le dépôt de plainte des Américaines dans le seul "Midi libre" n'auraient pas débouché sur l'ouverture des journaux télévisés au moment de l'arrestation de Luc Tangorre. Combien de viols sont hélas commis chaque jour en France ? Pour seul exemple, la seconde condamnation de Jean-Luc Cayez en 1991 par la cour d'assises de Montpellier à 20 ans de réclusion, n'a même pas donné lieu au moindre reportage dans le journal télévisé régional basé à Montpellier. Combien d'articles dans le quotidien local, de quelle ampleur ? Il faudra attendre La troisième condamnation à perpétuité (Cour d'assises de Paris, 2008) pour viol et meurtre pour entendre parler du cas CAYEZ (et encore, le connaissez-vous ?)

Je vous invite à prendre connaissance des documents audiovisuels disponibles sur le forum, notamment sur le plateau de "Droit de réponse" pour mieux ressentir le climat passionnel qui entourait l'affaire Tangorre même si l'effervescence qu'elle a suscitée vous avait échappé à l'époque : deux camps s'opposaient farouchement, l'affaire suscitait des passions de part et d'autre. Cela me parait quand même difficilement contestable.

Une fois ce point admis, l'hypothèse d'un coup fourré n'est pas saugrenue, elle était même prévisible comme en témoignent les très nombreuses mises en garde faites à Luc Tangorre à sa sortie de prison pour l'inviter à la prudence la plus extrême.

Le responsable des comités à Lyon ne lui avait-il pas justement offert un agenda pour le prier de noter scrupuleusement son emploi du temps afin de pouvoir se justifier en cas d'une fausse accusation possible dans ce contexte ?

J. P Joachy offre l'agenda pour ces raisons. Le livre "Chronique d'une condamnation annoncée" que je vous invite à lire si vous souhaitez parfaire vos connaissance sur ce dossier, nous apprend qu'on s'inquiétait à juste titre du contexte.

Sérieusement, une peau de banane n'était pas à exclure à l'orée d'une révision de procès non seulement possible mais bien engagée et probable sans l'accusation des Américaines arrivée à point nommé comme deux mouches se télescoperaient à l'aplomb d'un bol de lait...

Luc Tangorre était vulnérable, une fausse accusation a très bien pu se structurer sur une idée toute simple et efficace :

1°) Observons-le à un istant "T", puis accablons-le sur ces bases, sa vulnérabilité fera le reste.

2°) Une fois innocent, OUI. Deux fois NON! Tout le monde raisonnera ainsi... Imparable !


On a vu des romans d'espionnage autrement plus sophistiqués. On sait de toute façon que la réalité dépasse souvent la fiction. Les scénaristes l'ont bien compris...

Reste les alibis et les incohérences si nombreuses qui permettent raisonnablement d'envisager cette hypothèse, sauf si l'on décide arbitrairement de présumer Luc Tangorre coupable.

Dans ce cas, aucun argument ne sera jamais recevable.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 11:36 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 oct. 2003 16:55
Messages : 36
chacun devrait en effet s'interroger sur ses capacités personnelles à accepter les notions de "doute" ou de "présomption d'innocence" avant de déplorer la non-application de cette notion juridique, pourtant imposée par la loi.

On ne devrait pas surajouter de critères moraux comme conditions à l'application de la présomption d'innocence, car la loi est claire, elle en est tout simplement exempte.

@joaquin : Pourquoi devrait-on prouver le complot avant de valider sa théorie alors que seul le doute doit profiter à l'accuser, que je sache on se contente bien de présomptions pour condamner le présumé ... coupable ...

_________________
Requête en Révision de Daniel Massé 22-05-2009 au format PDF


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 19:38 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
la notion de présomption d'innocence ("le doute profite a l'accusé") s'applique jusqu'au jugement (quelqu'en soit l'issue, relaxe, condamantion...) . Après, c'est fini. ni doute ni pas doute, y a condamnation, et la charge de la preuve s'en trouve en quelque sorte renversée. Maintenant, si on veut prouver l'innocence de Tangorre, faut qu'on prouve la machination, et que les filles ont menti. Sinon.... Imaginez un instant que Luc Tangorre souhaite une révision de son procés (ce n'est pas le cas je le sais). Aurait on assez de billes pour aller jusqu'au bout (avec l'histoire des spermatozoides et du siège qui balance, ça fait un peu léger, d'autant que ces arguments ont du déjà être portés (je n'en suis pas sur ??) par sa défense lors du procés.
Après, c'est un peu à chacun de se faire une idée sur cette affaire selon son "intime conviction".


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 20:19 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 oct. 2003 16:55
Messages : 36
Le dépôt d'une requête en révision rend automatique à l'accusé le statut de présumé innocent tant que des éléments nouveaux de nature à faire naitre un doute sur la culpabilité du condamné n'ont pas été pris en compte dans la décision finale.

Que Luc Tangorre considère une telle démarche opportun ou pas, il n'en demeure pas moins que ce seul forum recèle à lui seul une foultitude d'éléments inconnus de la juridiction au jours du procès ET de nature à faire naitre un doute sur sa culpabilité.

_________________
Requête en Révision de Daniel Massé 22-05-2009 au format PDF


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 21:24 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 28 août 2006 23:38
Messages : 155
Citation :
.... Imaginez un instant que Luc Tangorre souhaite une révision de son procés (ce n'est pas le cas je le sais).
--------------------

Vous en savez des choses ! en êtes-vous bien sûr ?? :?

_________________
Sophie


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 22:56 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
oui pardon, en fait je n'en sais rien, mais il me semblait que ce n'était pas le cas...
En fait j'ai raisonné un peu par l'absurde, du style "s'il avait une demande en cours ça se saurait " ;-)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2009 23:29 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Je confirme qu'il n'y a aucune demande de révision de procès en ce qui concerne Luc Tangorre

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 mai 2009 1:05 
Hors ligne
VIP
Avatar du membre

Enregistré le : 12 oct. 2003 16:55
Messages : 36
Citation :
En fait j'ai raisonné un peu par l'absurde, du style "s'il avait une demande en cours ça se saurait " ;-)
C'est sûr ...

_________________
Requête en Révision de Daniel Massé 22-05-2009 au format PDF


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 mai 2009 10:36 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Chat insinéré craint l'azote liquide...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 mai 2009 10:45 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Surtout pour son survivant de chaton.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com