Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 05 déc. 2020 14:08

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2010 20:52 
Hors ligne

Enregistré le : 29 mai 2009 20:48
Messages : 20
Citation :
La question qu'ils faut ce poser kriwal , en admettent luc tangorre coupable des deux affaire , pourquoi on libère un récidiviste aussi simplement ; qu'on lui donne une chance dans le premiere affaire passe encore , mais dans la deuxieme c'est idnamissible .
Bonsoir Bruno,
J'imagine que tu veux dire par "aussi simplement" le fait qu'il soit sorti sans suivi socio-judiciaire car sinon je ne dirais pas que ces 2 libérations ont été "aussi simples"... vu qu'il a fallu pour la première un comité, un livre, un article style "J'accuse" et la grâce du président (rien que çà !) pour qu'il puisse sortir au bout de 6 ou 7 ans de prison ! Et pour la seconde, Luc a purgé près de 12 ans sans conditionnelle.
La facture était très salée et a été payée.
Citation :
18 ans ! Kriwal ! Avec circonstances atténuantes. Rien que ça !
Bonsoir Chantal,
Effectivement, j'avais omis les circonstances atténuantes !
Je ne sais plus s'il faut en rire ou en pleurer.

Le seul qui rit malheureusement c'est certainement le vrai violeur des quartiers sud... si il est encore en vie.
Cà me révolte et çà me dégoute.
:evil:

_________________
Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n’ont rien. Jean-Jacques Rousseau


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 mai 2010 23:27 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Effectivement, j'avais omis les circonstances atténuantes !
Je cite :

" De toutes façon, on sait que c'est lui, on le suit depuis sa sortie de prison et il va en prendre pour vingt ans "

Ces mots on été prononcés le 23 fevrier 1989 par l' un des deux enquêteurs venus chez moi pour m'interroger à propos de la relation que j'avais avec Luc lorsque ce dernier habitait à Nimes..

Luc Tangorre était déjà condamné avant même d'avoir été jugé .. Ces circonstances atténuantes confirment malheureusement que le sort de Luc était depuis fort longtemps préparé et que cet enquêteur ( malgré le secret de l'instruction ..) en avait dit beaucoup ..

http://www.universalis.fr/encyclopedie/ ... tenuantes/

Citation :
Je ne sais plus s'il faut en rire ou en pleurer.
je dirais plutôt qu'il y a de quoi s'inquieter et esperer de ne jamais tomber dans les rouages de la machine judiciaire ..

Citation :
Le seul qui rit malheureusement c'est certainement le vrai violeur des quartiers sud... si il est encore en vie.
Cà me révolte et çà me dégoute.
:evil:
[/quote]

S'il est encore en vie, je lui souhaite bien du bonheur .. mais qu'il sache ( s'il visite ce forum ..) que le viol est un crime mais qu'il est encore plus criminel de laisser un innocent croupir en prison et de continuer à vivre comme si de rien n'était ... S'il pense être un homme, il se trompe c'est un lâche ! !

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message : Re: Dédoublement?
MessagePosté : 30 mai 2010 23:31 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Il est assez surprenant aussi qu'entre le viol des américaines en mai 88 et l'arrestation de Luc en octobre 88 il n'y ait pas eu d'autres viols ou affaires similaires...
Que s'est-il passé ?

Dans la première affaire c'est un violeur en série qui enchaine les délits et dans la seconde juste un double viol et après c'est fini ?!?

Enfin, je suis surpris aussi que, pour un fou furieux malade détraqué sexuel, rien n'a été prévu pour le soigner, le suivre, calmer ses ardeurs, etc...

Kriwal, l'humour avec lequel vous traitez le sujet n'a pas manqué dedéclencher mon hilarité. Pas question d'en pleurer, je ne me lasse pas de sourire tant ce que vous écrivez tombe sous le sens et n'a pourtant pas soulevé la moindre question auprès des membres de l'équipe de Hondelatte. Tout leur parait cohérent dans ce dossier, aussi plausible que le "repère de pédophilles" soit-disant concentré dans la même cage d'escalier à Outreau... selon l'accusation de Madame Badaoui bien sûr...

Si l'on attend de Luc Tangorre qu'il se comporte comme le violeur en série qu'il n'est pas, il faudra non seulement s'armer de patience, mais se momifier avant de réaliser que le violeur des quartiers Sud court toujours (s'il n'est pas mort, expatrié, ou tombé malade entre-temps).

Pour les accusateurs de Luc Tangorre, ces 29 dernières années, Luc Tangorre le "terrible violeur en série" (en liberté plus de dix années : 8 mois en 1988 et 116 mois depuis le 1er septembre 2000) aurait commis la seule agression des deux Américaines si ces dernières ont dit la vérité, ou alors aucune agression si ces demoiselles ont menti comme le pensent les innocentistes non réfractaires à l'hypothèse d'un montage.

Sans traitement, sans suivi, cela tiendrait de toutes façons du miracle dans les deux cas de figure.

Du jamais vu : l'exception qui confirmerait la règle selon les uns, l'une des raisons qui devraient, à l'instar de kriwal, susciter des interrogations selon les autres.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 juin 2010 7:00 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
La question qu'ils faut ce poser kriwal , en admettent luc tangorre coupable des deux affaire , pourquoi on libère un récidiviste aussi simplement ; qu'on lui donne une chance dans le premiere affaire passe encore , mais dans la deuxieme c'est idnamissible .
A supposer qu'il soit le "bon criminel", ce qui serait inadmissible, ce ne serait pas tant qu'une chance soit donnée ou non pour la seconde fois à Luc Tangorre (là tout serait relatif après 33 années de prison infligées à un psychopathe), mais bien plutôt que la justice prenne le risque de "lâcher dans la nature", sans suivi psychologique, sans surveillance ni obligation d'aucune sorte, un individu dont la dangerosité certaine ne pourrait inéluctablement que déboucher à court terme (Maître François-Vidal-Naquet, dit-il dans "Faites entrer l'accusé", se donnait six mois pour être fixé après les crimes commis par un primaire... combien, à les supposer réels, pour ceux commis par un récidiviste ?) sur une troisième affaire aux conséquences peut-être encore plus tragiques, du style de celle de Jean-Luc Cayez, lequel, lui, était suivi psychologiquement et prenait un traitement hormonal bien inefficace avant son troisième passage devant une cour d'assises (7 ans la première fois, 20 ans la deuxième fois et perpétuité après la séquestration, le viol et l'assassinat de sa dernière victime).

C'est dire si les vrais violeurs en série sont, plus encore sans traitements, incapables de maîtriser leurs démons et reviennent systématiquement devant les juridictions pour y répondre de pulsions sexuelles auxquelles ils ne peuvent semble-t-il échapper d'aucune sorte.

C'est d'ailleurs sur ce registre que l'accusation lancée contre Luc Tangorre par deux américaines a pu si bien fonctionner : "oh le con !", « une fois mais deux fois » ! Cette réaction était inévitable et c'est bien sur ce réflexe qu'ont tablé les pourfendeurs de celui qui, à l'époque, avait le malheur de symboliser l'erreur judiciaire. Selon moi, étaient principalement visés, bien au-delà de l'affaire Tangorre, les intellectuels associés depuis Michel Foucault au rêve d'une justice moins aléatoire et plus équitable : j'ai nommé ceux que l'on nommait péjorativement dans le camp d'en face les "pétitionnistes". La superbe dont ils faisaient preuve en 1988 à propos de l'affaire Tangorre ne pouvait qu'irriter fortement. De là à imaginer que l'astuce pouvait régler le problème, voire inverser la tendance...

Il semblerait que oui si l'on tient pour définitivement acquise la défaite de la vérité au profit des "ombres d'un dossier".


Pour le reste, je rejoins Kriwal, aussi astucieux soit-il, le crime de calomnie n'est jamais parfait : le fard, même ravalé par l'émission "Faites entrer l'accusé" ne pourra jamais que dégouliner à l'épreuve des faits, du temps propice à la réflexion, et des analyses effectuées avec du recul.

L'une de ces analyses rejoint ce que le bon sens nous prescrit pour recouper les écrits de Kriwal. Corroborée jusqu'à présent, elle présuppose que Luc Tangorre ne va pas soudainement se métamorphoser en violeur s’il ne l’a jamais été.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com