Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 12 déc. 2018 3:44

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 oct. 2009 18:38 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Citation :
Sur ce point, je suis en désaccord avec vous. Le dossier est consisté d'un ensemble d'éléments. Les jurés se sont fait un avis a partir de ces éléments et mon avis - et ce n'est que mon avis- est que ce point a participé a cet ensemble d'éléments qui leur a fait prendre leur décision, en particulier sur le fait que Luc Tangorre pouvait avoir une double personnalité.
Bien que je ne connaisse pas bien le fonctionnement d'un procés, je ne suis pas certaine que les jurés aient directement accés au dossier et pour se faire leur avis ils n'ont je crois qu'un acte d'accusation ... Ce qui n'est pas la même chose que le dossier pénal ... Mais je peux me tromper et j'espère que quelqu'un sur le forum pourra rectifier mon erreur si besoin était.

Luc ne souffre pas d'un dédoublement de la personnalité, il est trop facile de dire " il se peut que..." , cela n'engage en rien, par contre quand il s'agit de le démontrer, le monde ne se bouscule plus au portillon et vise l'issue de secours et le pauvre bougre devient un " manipulateur menteur " ... Quel héroisme !!!
Citation :
En effet ce comportement - a priori et si on le prend telquel- ne correspond pas a celui de qqn de "très bien".
Ah bon ... :roll:


Comme vous le souligniez il peut s'agir d'un malheureux concours de circonstances dans ce cas, éclairer ce concours de circonstances par tout les moyens a votre disposition ne peut que vous être plus favorable. Par contre fournir des explications non prouvée ne renforce dans l'idée d'un mensonge (il est pas courant de donner rdv a qqn que l'on connait a peine avec un couteau dans la poche peu avant minuit). Voici l'explication de ce qui n'est que mon avis.

C'est votre avis, je le respecte des l'instant ou vous respectez le mien comme celui de tous les membres de ce forum ...
Citation :
Sur le plan du droit vous avez raison, mais je pense que la police, les jurés (et moi) prennent en compte l'ensemble des éléments, et notamment celui la car puisque c'est a partir de la que "tout va s'enchainer" comme le disent les défenseurs de Luc Tangorre
.

Les défenfeurs de Luc ( comme vous le dites ) ont pour la plus grande majorité eu recours à l'analyse de ce dossier ?

Comment pouvez- vous prendre en compte l'ensemble des éléments, puisque vous dite que vous n'avez pas le dossier une grande partie des pièces sont manquante sur le forum ... ?

Allons Mataro, vous devriez retirer votre masque et nous dire clairement que vous connaissez le dossier... Est ce que je me trompe ?
Citation :
De même, a mon avis, si les policiers avaient pu éclaircir le comportement de Luc Tangorre a ce moment là, Luc Tangorre aurait alors peut être eu un peu plus de crédibilité dans ces déclarations a leur yeux et peut être les "pourquoi" que vous vous posez (pourquoi les témoins intérrogés 14 mois apres etc.), n'auraient pas eu lieu.
Vous rigolez j'espère ? Luc a cité les noms de ces témoins .. Etait-ce à lui ... à ses avocats d'aller les interroger aussitôt ?
Citation :
Je ne dis pas pour autant que Luc Tangorre aurait été acquité, mais si il était vraiment innocent, cet élément aurait peut être pu éviter que l'enquete comporte un certains nombre d'erreurs que vous avez relevés.
Décidemment vous devez être bouché.. "Si, s'il..." Tout inculpé ne dirige pas une enquête menée à son encontre, il ne peut que donné son emploi du temps, le nom des personnes qu'il est sensé avoir rencontré, les lieux dans lesquels il s'est rendu... Tout cela, bien sur, est noté dans ce que l'on appelle des PV, après quoi, des investigations sont mises en place, les témoins sont auditionnés en général dans les jours qui suivent, dans l'affaire de Luc, il s'est écoulé 14 mois pour les uns et d'autres n'ont jamais été convoqués.. Excusez moi.. Mataro, mais il y a vraiment de quoi se demander pourquoi ?

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 oct. 2009 7:19 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :

Sur ce point, je suis en désaccord avec vous. Le dossier est consisté d'un ensemble d'éléments. Les jurés se sont fait un avis a partir de ces éléments et mon avis - et ce n'est que mon avis- est que ce point a participé a cet ensemble d'éléments qui leur a fait prendre leur décision, en particulier sur le fait que Luc Tangorre pouvait avoir une double personnalité.

Que savent les jurés pour trancher, ce que leur dit l'arrêt de renvoi, la presse, le réquistoire, et les avocats des deux bords.


Ceux qui connaissent bien le dossier maintenant n'ont plus qu'à lire l'arrêt de renvoi pour évaluer sa fiabilité vis à vis du dossier.





La presse ? "Le violeur des quartier Sud, c'est lui"..... "L'étudiant en EPS avait violé".. etc...



Le réquistoire ? En tout point similaire à votre propre façon de présenter les choses Mataro, avec une présomption de culpabilité à ce point démesurée et ancrée qu'elle débouche sur la présentation des éléments du dossier tels que l'accusateur publique les a rêvé pour sa paroisse et non tels qu'ils auraient dû se décrypter objectivement. Pire, en ayant ce culot phénoménal d'accuser la défense de tirer la couverture en transformant les éléments du dossier ! Procédé bien connu qui consiste à accuser ses adversaires de ses propres déloyotés.


Les avocats des parties civiles, dont le talent redoutable, parce que police, presse, puis justice les ont convaincu qu'il ne pouvait y avoir d'erreur, accentuent la désinformation (Pour seul exemple le constat d'accident qui prouve que Luc Tangorre revenait bien du Vaucluse le 19 février 1981 est décrété "Faux en écriture" par Maître collard, et retenu comme tel, simplement parce qu'il le dit !). Prenez connaissance de l'interview de Gilbert Collard et vous ressentirez forcément qu'il n'était pas aussi convaincu de la culpabilité de Luc Tangorre qu'il l'affichait sans faille devant la cour d'assises. Lisez entre les mots de ses différentes interviews. Je pense qu'il avait compris le dossier sans pouvoir l'exprimer ouvertement et procédait par allusions pour suggérer l'innocence sans avoir l'air d'y toucher. Un type bien ce Gilbert Collard.


Et des avocats de la défense qui tentent désespérément de présenter les choses telles qu'elles sont dans les faits mais qui passent pour des bonimenteurs, des mercenaires à la solde d'une ordure (lisez "Un juré en marge" de Michel Autin, architecte, juré au procès de Jacques Mesrine, et vous comprendrez les réalités de la cour d'assises, son décorum, ses coulisses, son "fonctionnement intime" pas toujours très reluisant ("Chronique d'une condamnation annoncée" se passe de commentaires pour ce qui est de conforter et compléter ce témoignage d'une grande lucidité).


D'après vous qui croient les jurés ? Quelle influence peut en outre exercer leurs proches lorsqu'ils rentrent le soir chez eux en commentant des comptes rendus médiatiques injustement accablants et très souvent mensongers ?

Il est à craindre que le verdict ne soit pas rendu à partir de l'analyse objective du dossier auquel les jurés n'ont jamais accès mais bel et bien sur la base d'une dynamique de groupe lapidaire dans les deux acceptions du terme.

Le rapport des forces mises en place est inégal, injuste, inéquitable. Presque tous les avocats se plaignent de ce déséquilibre abyssal et le dénoncent régulièrement dans les débats télévisés ou dans la presse, en vain : le rouleau compresseur aboutit et aboutira encore à d'autres affaires Outreau.


D'après vous, quel homme vous parait plus convenable : un adolescent qui, par insouciance, se laisse transporter dans un véhicule volé, ou un homme qui s'inscrit au parti nazi et participe à la montée itlérienne ?

Une fois que vous aurez répondu à cette question, dites-moi si vous considérez Schindler comme un type peu fréquentable ou un type bien ?


Question : un homme peut-il se tromper, rectifier le tir et s'amender ?

Si vous pensez que oui, il est peu loyal de tirer argument de votre indécrotable "présomption de racaillerie" lancée comme un anathème sur Luc Tangorre, sans même le connaître, alors que tous ceux qui le connaissent (depuis peu comme depuis sa naissance), tentent sans succès de vous expliquer qu'il n'est pas l'homme dont vous cherchez à nous imposer à tout prix l'image déformée et partisane, identique à celle que l'accusation fourguait jadis aux jurés.

Lisez le dossier, écoutez ses amis, ses anciens professeurs, sa famille, bref, ceux qui l'ont connu et en parlent en connaissance de cause contrairement à vous : ce n'est certes pas un saint mais ce n'est pas non plus l'homme méprisable que vous fustigez éxagérément pour tirer argument de ce qui n'en est pas un.

Si les vraies preuves de la culpabilité de Luc Tangorre existaient, Seriez vous systément contraint de recourir à de tels procédés pour emporter les convictions ? D'autres l'ont fait avant vous auprès des jurés... Et ils ont réussi en déplaçant le curseur assez loin de sa bonne position pour infléchir les faits.

Vous oubliez cependant une variante essentielle, les jurés vituels que sont les forumeurs d'aujourd'hui peuvent disposer du dossier : la donne a changé par voie de conséquence, il sera donc impossible de leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 nov. 2009 2:57 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
[(il est pas courant de donner rdv a qqn que l'on connait a peine avec un couteau dans la poche peu avant minuit).
Luc Tangorre n'a jamais prétendu avoir donné rendez-vous à quiconque. Ou alors citez la pièce du dossier, ou un écrit ou l'interview qui vous autorise à répandre une énième contrevérité.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 nov. 2009 15:57 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
[(il est pas courant de donner rdv a qqn que l'on connait a peine avec un couteau dans la poche peu avant minuit).
Pffffff .... Il faudrait que vous relisiez vos posts avant d'écrire; votre interprétation du dossier me fait sourire... ::bravo::

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 3:12 
Hors ligne

Enregistré le : 26 oct. 2009 0:48
Messages : 15
Citation :
Citation :
[(il est pas courant de donner rdv a qqn que l'on connait a peine avec un couteau dans la poche peu avant minuit).
Luc Tangorre n'a jamais prétendu avoir donné rendez-vous à quiconque. Ou alors citez la pièce du dossier, ou un écrit ou l'interview qui vous autorise à répandre une énième contrevérité.

page 10 du livre "Coupable à tout prix" de Gisèle Tichané:
"-Que faites vous ici à cette heure tardive ?pourquoi êtes vous parti en courant?
- J'avais rendez-vous avec un copain, Eric et deux filles"

Cordialement,


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 9:37 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Bonjour Mataro,


Précision et fiablilité font plus qu'anathème ni que "probabilisme", et le trop en cela ne fut jamais inutile (je sais, ça ressemble à du La Fontaine).

Connaissez-vous la différence entre "donner un rendez-vous" et "accepter un rendez-vous" ? Dans les deux cas, on a rendez-vous.

Mais peut-être connaissez-vous une autre pièce du dossier qui confirmerait la énième contrevérité démontrée par A + B, en insistant sur le fait, citation de "coupable à tout prix" à l'appui, que l'addition de ces deux lettres aboutit "logiquement" à leur produit A X B ?

Cordialement.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 14:37 
Hors ligne

Enregistré le : 26 oct. 2009 0:48
Messages : 15
Citation :
Connaissez-vous la différence entre "donner un rendez-vous" et "accepter un rendez-vous" ? Dans les deux cas, on a rendez-vous.
Accepter un rendez vous c'est dire "oui" a qqn qui nous proposé un rendez vous, après on peut très bien dire que les personnes se sont donnés rendez vous.
De toutes façons peu importe, une fois de plus vous essayez de noyer le fond de la question par des artifices a moins que vous pensiez vraiment qu'il est courant quand on accepte un rendez-vous de s'y rendre avec un couteau de boucher dans la poche de son manteau.
Citation :
D'après vous, quel homme vous parait plus convenable : un adolescent qui, par insouciance, se laisse transporter dans un véhicule volé, ou un homme qui s'inscrit au parti nazi et participe à la montée itlérienne ?
Diego, je ne peux m'empecher de noter que vous avez vérifé la loi de Godwin ! Comme il a été dans un autre post gentiment rappelé ce qu'est un troll, je vais rappeler aux lecteur la définition du point Godwin...

La loi de Godwin est un adage, partie du folklore Usenet, énoncé en 1990 par Mike Godwin : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s'approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin. Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion Usenet qui dure dans le temps amène peu à peu les esprits à s'échauffer et à remplacer les arguments par des insultes, ou à utiliser des arguments ou des analogies extrêmes.

Encore toutes mes félicitations, et preuve supplémentaire s'il n'en faut que tout dialogue est impossible...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 15:01 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Citation :
La loi de Godwin est un adage, partie du folklore Usenet, énoncé en 1990 par Mike Godwin : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s'approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin. Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion Usenet qui dure dans le temps amène peu à peu les esprits à s'échauffer et à remplacer les arguments par des insultes, ou à utiliser des arguments ou des analogies extrêmes.

Encore toutes mes félicitations, et preuve supplémentaire s'il n'en faut que tout dialogue est impossible...
Manifestement, vous avez étudié les us et coutumes des internautes et même un peu de l'histoire de Internet. Je vais donc relire votre première (?) intervention sous cette optique.
viewtopic.php?p=73401#73401
Tiens! Ça ressemble à de la provocation. N'auriez-vous pas préparé cette arrivée au climax par le point G (de Godwin, bien entendu)?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 15:33 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :

Manifestement, vous avez étudié les us et coutumes des internautes et même un peu de l'histoire de Internet. Je vais donc relire votre première (?) intervention sous cette optique.
viewtopic.php?p=73401#73401
Tiens! Ça ressemble à de la provocation. N'auriez-vous pas préparé cette arrivée au climax par le point G (de Godwin, bien entendu)?
Mataro espère peut être qu' un conflit entre membre éclate sur ce forum... :lol:

Le seul petit souci c'est que nous sommes toutes et tous conscients que nous sommes ici pour échanger des idées sans nous attribuer le moindre rôle :wink:

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 23:52 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 28 août 2006 23:38
Messages : 155
Citation :
...
Encore toutes mes félicitations, et preuve supplémentaire s'il n'en faut que tout dialogue est impossible...
Là, vous avez tort Mataro, et cet espace de discussion est ouvert à tous, à vous y compris.

Le dialogue est tout à fait possible, si peu qu'on veuille se donner la peine d'accepter les opinions de chacun. Il semble, contrairement à ceux qui discutent sur cet espace depuis plusieurs mois, que vous n'avez pas encore bien étudié TOUTES les pièces du dossier puisque vous ne vous êtes inscrit que depuis quelques jours.

Sans présumer de ce que sera votre opinion après votre étude de toutes les pièces, il serait intéressant pour l'ensemble de la discussion que vous preniez connaissance de tous les éléments mis à votre disposition sur les différents fils de ce site, ceci afin que les débats soient plus constructifs et ne se résument pas à des joutes verbales qui n'apportent rien à l'affaire.

_________________
Sophie


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 4:22 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
Citation :
Citation :
D'après vous, quel homme vous parait plus convenable : un adolescent qui, par insouciance, se laisse transporter dans un véhicule volé, ou un homme qui s'inscrit au parti nazi et participe à la montée itlérienne ?
Diego, je ne peux m'empecher de noter que vous avez vérifé la loi de Godwin ! Comme il a été dans un autre post gentiment rappelé ce qu'est un troll, je vais rappeler aux lecteur la définition du point Godwin...

La loi de Godwin est un adage, partie du folklore Usenet, énoncé en 1990 par Mike Godwin : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s'approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin. Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion Usenet qui dure dans le temps amène peu à peu les esprits à s'échauffer et à remplacer les arguments par des insultes, ou à utiliser des arguments ou des analogies extrêmes.



Encore toutes mes félicitations, et preuve supplémentaire s'il n'en faut que tout dialogue est impossible...


Merci de m’apprendre ce qu’est la loi de Goldwin. Et aussi ce qui consiste à l’évoquer dans un élan de mauvaise foi poussée à son paroxysme.


Je tape Godwin sur Google :


1er site, selon wikipédia :


La loi de Godwin est un adage, partie du folklore Usenet, énoncé en 1990 par Mike Godwin : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s'approche de 11. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin.


Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion Usenet qui dure dans le temps amène peu à peu les esprits à s'échauffer et à remplacer les arguments par des insultes, ou à utiliser des arguments ou des analogies extrêmes. L'exemple le plus courant consiste à effectuer un rapprochement avec le nazisme, soit en comparant le thème de la discussion avec une idéologie extrémiste, soit en traitant son interlocuteur de nazi. Si le sujet de la discussion était très éloigné d'un quelconque débat d'idéologies, une comparaison inappropriée de ce genre est considérée comme le signe de l'échec de la discussion. On estime alors qu'il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent, pour repartir sur des bases saines : on dit que l'on a atteint le « point Godwin » de la discussion



Cependant, certains considèrent que le fait de clore un débat en invoquant cette loi n'est qu'une façon de fuir la discussion avec ceux qui n'ont pas utilisé ce genre de comparaisons. D'autres remarquent que cette loi peut être difficile à invoquer dans une discussion, car cela reviendrait à tenter de jeter le discrédit sur l'interlocuteur.


2ième site, Définition :

[Usenet] La loi de « Godwin » dit que : « Plus une discussion sur l'Usenet est longue, plus la probabilité d'y trouver une comparaison avec les nazis ou Hitler approche de un ». Il est de bon ton de clore immédiatement une discussion lorsqu'on rencontre une telle comparaison, qui tient de l'insulte : celui qui la fait n'a plus d'argument valide, il a perdu. Au passage, il a gagné un point Godwin. Évidemment, cette loi ne peut en aucun cas être invoquée dans une discussion, car cela reviendrait très précisément à faire la même chose que l'insulte qu'elle prétendrait dénoncer, en cherchant à jeter le discrédit sur l'interlocuteur...





Vous ai-je traité de nazi ?

Ai-je comparé le thème de la discussion avec une idéologie extrémiste ?

Ai-je jamais évoqué un ancien nazi pour le comparer avec vous, vos idées ?

Il me semble bien au contraire que la comparaison avec un ancien nazi concernait Luc Tangorre et lui seul, Non ?

Je n’étais pas le premier à comparer Luc Tangorre à un ancien Nazi, Gilbert Collard, lors du procès de 1983, avait lui aussi comparé Luc Tangorre à Goebbels qui faisait un détour pour ne point réveiller ses canaris, tant les dépositions des témoins à la barre dépeignait l’accusé sous un jour favorable….

Savez-vous ce qu’est un sophisme par voie de conséquence ? Monsieur Jourdain, lui non plus selon Molière, ne savait pas ce que signifiait faire de la prose… Vous seriez excusable dans le cas contraire.



Définition sur wikipédia :

Sophisme

Un sophisme, ou argument à logique fallacieuse, est un raisonnement qui apparaît comme rigoureux et logique, mais qui en réalité n'est pas valide (à ne pas confondre avec vrai). À l'inverse du paralogisme, il y a volonté de tromper. Le sophisme repose sur le moteur du syllogisme, ou de l'enthymème (avec un argument éludé). L'adjectif fallacieux désigne ce qui est trompeur ou mensonger. La logique désigne en rhétorique l’art de construire un discours cohérent.


Tant bien même auriez-vous raison d’imaginer, Mataro, que vous avez marqué un point Godwin (ce n’est d’ailleurs pas le cas, sinon par l’astuce d’un sophisme que chacun appréciera pour les raisons que je viens d’expliciter), que je vous renverrai de plus belle à ce qui est précisé au sujet des personnes à cours d’arguments qui évoquent cette loi pour jeter artificiellement le discrédit sur leur interlocuteur afin de fuir le débat.

Tant bien même, disais-je, qu’il ne vous appartiendrait pas de distribuer ou de retirer des points à qui que ce soit sur ce forum.

Et puisque vous ne pouvez vous empêcher de noter, faites donc, attribuez-vous donc la note de 20/20 et distribuez les zéro autour de vous : l’espoir fait vivre, n’est-il pas ?

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 10:40 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
[encore toutes mes félicitations, et preuve supplémentaire s'il n'en faut que tout dialogue est impossible...
Vos "preuves supplémentaires" valent-elles plus que vos "A + B" précédents ? Vos certitudes forcent la béatitude.

Sophie vient de souligner à bon escient que le dialogue est parfaitement possible sur ce forum, et c'est vrai.

Il devient seulement difficile si l'un des interlocuteurs (moi pour vous, vous pour moi, chacun appréciera) s'appuie sur des sophismes, des inexactitudes doublées d'un tri sélectif, ainsi qu'une bonne dose de mauvaise foi pour ce qui est de feindre un échange d'idées constructif.

Surtout restez parmi nous, trop facile de prétendre avoir "prouvé" que tout dialogue était devenu impossible en guise d'échappatoire.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
MessagePosté : 25 janv. 2010 9:06 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
Je suis quel que peu surpris que des personnes qui aient connu la première affaire de Luc Tangorre qui aient vu comment le premier procès s'est déroulé, qui en ai fait la critique et qui déclarent qu'elles ont téléphoné à Luc Tangorre ce soir là ne soit pas allé plus en avant pour confirmer leurs dires.

Frédérique Foiret, Vittorio Del Andréa, Anne-Marie Emminet, Claire-Lise Foiret et Christian Léonard n'avaient aucun rapport avec le procès de 1983 dont ils n'ont appris l'existence que des années plus tard.

Suggérer que ces témoins ont fait un témoignage de complaisance parce qu'ils étaient impliqués dans le premier procès qu'il auraient critiqué cinq ans plus tôt, c'est une fois de plus falsifier les réalités de ce dossier.

Il me semble que si la "vérité" de l'accusation était aussi évidente qu'on l'a prétendu, il n'y aurait aucun besoin de recourir à ce type de procédés pour emporter les convictions.

Les miroirs déformants sont-ils à ce point nécessaires pour faire tenir debout ce que Maître Lombard a qualifié de "chateau de carte".

Il me semble aussi que Monsieur Vinals a déserté la place lorsqu'il s'est aperçu qu'il ne serait dès plus possible de continuer à convaincre les autres à partir d'arguments aussi fallacieux que ceux qui furent abondamment répandus dans la presse pour égarer l'opinion publique à des années-llumière de ce qu'est objectivement l' affaire Tangorre, sans l'esbroufe d'arguments apocryphes.

Il me semble aussi que personne des accusateurs de Luc Tangorre ne vient défendre son bout de gras sur ce forum pour ces mêmes raisons.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 févr. 2011 17:38 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Citation :
Suggérer que ces témoins ont fait un témoignage de complaisance parce qu'ils étaient impliqués dans le premier procès qu'il auraient critiqué cinq ans plus tôt, c'est une fois de plus falsifier les réalités de ce dossier.
Diego, vous exagérez.
Monsieur VINALS ne "suggérait" rien.
Dites vous tout de même que plus de 20 ans se sont passés depuis cette affaire et que ce dernier n'est pas obligé de se rappeler de TOUS les détails et personnages de ce dossier.

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 févr. 2011 1:07 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Diego, vous exagérez.
Monsieur VINALS ne "suggérait" rien.
Dites vous tout de même que plus de 20 ans se sont passés depuis cette affaire et que ce dernier n'est pas obligé de se rappeler de TOUS les détails et personnages de ce dossier.
Il est certain que M. Vinals ne peut se rappeler de tous les détails et personnages de ce dossier mais en ce qui concerne la verification des appels téléphoniques il ne pouvait que se rappeler puisque c'est lui qui en fut chargé comme le démontre la cote D234 du dossier pénal.

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com