Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 16 juil. 2018 18:27

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juin 2009 20:21 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 24 juil. 2005 16:25
Messages : 79
Citation :
Mais ce qui m'a vraiment turlupiné lorsque j'ai découvert cette triste aventure, c'est l'histoire d'un viol de deux femmes sans trace de violence par un seul homme. Dans un des livres que j'ai lus, une personne demande comment c'est possible. Je crois c'est la mère de Luc mais je ne suis plus sûr.
Je me suis posé la même question. Il y aurait eu deux hommes ... d'accord. Une femme aurait été assommée ... d'accord. Luc aurait mesuré 1,90 m et pesé 100 kg ... d'accord. Mais là on désigne un coupable qui s'il a certainement de la force physique sort de prison depuis peu de temps, a considérablement maigri et a donc perdu de la masse musculaire (il n'y a qu'à voir la différence au niveau des joues entre la couverture du livre "Un coupable idéal" voire les parades de la première affaire et les images du reportage tourné dans les calanques peu avant ce sinistre 23 mai). Jennifer mesure 1,65 m une taille proche de celle de Luc, j'ignore la taille de Carole mais au vu de la seule photo que j'ai pu voir, elle n'est pas si minuscule. Bien sûr qu'une femme a moins de force, mais deux femmes c'est beaucoup moins évident.


J'ai réflechi et j'ai moi aussi des doutes sur la réalité de ce viol (que ce soit par Luc Tangorre ou par quelqu'un d'autre).

D'abord, comme je le précise dans un autre post, en raison de l'état de détérioration avancée des spermatozoïdes, complètement incompréhensible si le viol avait eu lieu quelques heures avant seulement, et qui allait beaucoup plus dans le sens d'une relation sexuelle consentie qui aurait eu lieu 24h 00 à 48h 00 avant l'examen gynécologique que dans le sens d'un viol qui se serait produit 3 ou 4 heures avant ; et le fait qu'aucune trace corporelle ne semble indiquer, dans l'examen des deux jeunes filles, une relation sexuelle forcée, accompagnée de violence.

Ensuite, pour la raison que vous indiquez ci-dessus : parvenir à violer 2 femmes me semble bien difficile. Même en tenant compte du facteur de peur, je ne sais pas ... Comme vous dites, il n'y aurait eu qu'une seule femme, ou il y aurait eu deux hommes, c'était possible. Mais 2 filles jeunes et en bonne santé contre un homme qui, vous avez raison, n'est tout de même pas un colosse ... Je sais bien que d'après Jennifer, le violeur aurait dit avoir un couteau, mais il ne l'avait pas dans ses mains, ce couteau, il ne les menaçait pas avec. J'ai un peu de mal à croire à ce viol de 2 filles par un homme seul ...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juin 2009 23:28 
Hors ligne
VIP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005 21:20
Messages : 99
Localisation : Ile de France
Tout d'abord, je dois dire que je suis très contente de vous retrouver sur ce forum danou :wink:

Pour compléter votre remarque sur le "viol", j'ajouterai que ce sont deux jeunes filles qui me semblent tout de même "délurées" par le fait de traverser en stop un pays qu'elles ne connaissent pas.
et deux jeunes filles "délurées" ne se seraient pas laissées faire sans que l'agresseur ne soit quelque peu égratigné ; il aurait reçu des coups, des griffures, elles l'auraient cogné avec ce qu'il leur tombait sous la main, et la présence des livres, ainsi que de tout ce qui se trouvait dans le coffre leur aurait servi d'arme pour se défendre

Or, là, elles ne font allusion à aucune défense de leur part.

Quant au couteau, leur agresseur leur aurait dit qu'il se trouvait à l'intérieur de son sac, donc cela signifie qu'il ne l'avait pas à portée de main.

Elles auraient pu largement avoir l'opportunité de se défendre pendant, par exemple le moment où il se déshabillait, lorsqu'il enlevait son polo puisqu'il faut à un moment où un autre passer la tête par l'encolure et de ce fait, il se trouve dans une situation où lui-même ne peut en aucun cas les maintenir l'une ou l'autre ; elles se trouvaient donc à ce moment-là en position de force vis à vis de lui, mais elles n'en ont pas profité

Par ailleurs, et c'est encore une chose qui me choque, il n'y a eu aucune reconstitution des évéenments qui se sont passés à l'intérieur de la 4 L. Certains diront que c'est pour ne pas les traumatiser ; en ce cas, pour les reconstitutions de ce type, c'est un(e) agent parmi les enquêteurs qui joue la victime (ça se pratique régulièrement)

S'il n'y a pas eu reconstitution, je pense que c'est que cette reconstitution aurait apporté de trop grandes contradictions avec les déclarations des demoiselles

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juin 2009 23:53 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 28 août 2006 23:38
Messages : 155
Message de Socrate accidentellement posté dans un autre sujet :

Socrate a écrit :
Bonsoir Danou

Vos remarques :
« J'ai réflechi et j'ai moi aussi des doutes sur la réalité de ce viol (que ce soit par Luc Tangorre ou par quelqu'un d'autre).… »

« Ensuite, pour la raison que vous indiquez ci-dessus : parvenir à violer 2 femmes me semble bien difficile. Même en tenant compte du facteur de peur, je ne sais pas ... Comme vous dites, il n'y aurait eu qu'une seule femme, ou il y aurait eu deux hommes, c'était possible. Mais 2 filles jeunes et en bonne santé contre un homme qui, vous avez raison, n'est tout de même pas un colosse ... Je sais bien que d'après Jennifer, le violeur aurait dit avoir un couteau, mais il ne l'avait pas dans ses mains, ce couteau, il ne les menaçait pas avec. J'ai un peu de mal à croire à ce viol de 2 filles par un homme seul ... »

Ma réponse :

Je suis content que vous ayez le même sentiment que moi. Je n’avais pas eu de remarque sur ce point et je me demandais si je n’avais pas écrit une énorme bêtise. Je souhaiterai néanmoins préciser pas pensée.
Je n’ai pas voulu dire que Luc était un gringalet. N’oublions pas non plus qu’il était à l’Ureps et se débrouillait bien aux agrès (cf : livre Les Ombres d’un dossier ou Un coupable idéal, je ne sais plus mais c’est un des deux). La prison n’a pas du arranger les choses, mais il a sûrement sans être un colosse une force tout à fait respectable. Le problème est que si on suit les témoignages de Carole et Jennifer, les portes étaient bloquées, donc la lutte si elle a eu lieu n’a pu se faire qu’à l’intérieur de la voiture. Or la place du conducteur est la moins bonne position pour maîtriser deux adversaires puisqu’on est coincé par le volant et le dossier. Le mieux placé dans ce cas est le passager à l’arrière surtout s’il a toute la banquette pour lui tout seul, car il a une plus grande amplitude dans ses mouvements. Dans le cas présent c’est Carole.
Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de gifler votre gamin quand il devient insupportable, depuis le siège du conducteur, mais c’est un exercice délicat. La gifle arrive en bout de bras et donc n’a aucune violence ou rate sa cible tout simplement parce que le dossier du siège est un obstacle pour vos mouvements et en même temps un formidable bouclier pour votre cible. Pour le moment je ne parle que de maîtriser Carole qui est à l’arrière. Je ne parle pas de
Jennifer qui est à droite du conducteur et qui peut l’empêcher d’agir. C’est la raison pour laquelle je considère qu’il n’y a pas pu y avoir de viol sans trace de violence à l’intérieur d’une voiture aussi petite qu’une 4L dont les portes étaient condamnées. J’en déduis que si relation sexuelle il y a eu avec une personne X (pour moi ce ne peut être Luc), cette relation a été plus ou moins librement consentie. Je m’explique : rappelons que les vêtements ne sont pas déchirés. Les filles se sont déshabillées toutes seules, ont échangé leurs places toutes seules comme des grandes puisque les relations auraient eu lieu à l’avant. Le coupable n’a de mémoire pas bougé de son siège. Ensuite elles se sont rhabillées. Disons que c’est un viol sous hypnose, avec très peu de spermes et l’une des victimes encore vierge. Une situation finalement classique, comme vous pouvez le constater.

Si elles avaient prétendu être sorti et avoir tenté de prendre la fuite alors là c’est différent. L'espace peut profiter à l'homme. Un homme seul peut en assommer une, rattraper l’autre et la violer, puis passer à la première. On rentre dans le domaine du possible. Mais c’est une autre histoire : ce n’est pas celle qu’elles ont raconté. Le problème au fond ici ce n’est pas de raconter une histoire, c’est de le faire sans un minimum de vérifications : par exemple de vérifier qu’Avignon n’est pas exactement sur le chemin entre Marseille et Nîmes. C’est ballot mais c’est très embêtant : cela oblige le juge à faire plusieurs reconstitutions. Imaginez qu’elles déclarent qu’elles sont passées à Nice. Vous imaginez les dépenses de reconstitution… Il faut quand même penser à la justice tout de même. Elle n’a pas que ça à faire !!!

_________________
Sophie


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juin 2009 23:57 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Merci Sophie,

Grâce à vous je vais enfin croire à la justice.

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 0:35 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Bonsoir Diego, re-bonsoir Sophie

Merci de vos renseignements concernant les deux questions que je me posais sur l'ouverture possible ou non des portières arrières et l'endroit ou se trouvait les livres. Vous me dîtes que les portes étaient bloquées et les livres dans le coffre.
Le témoignage de Carole Ackermann dit "A l'arrière du véhicule se trouvaient une centaine de petits livres empaquetés dans du plastic transparent". Je n'ai pas retrouvé le message en anglais.

Naturellement on peut supposer que Carole étant sur la banquette arrière, l'arrière du véhicule est derrière elle, mais je reconnais que c'est un peu tordu la banquette arrière est aussi à l'arrière du véhicule. Le mot coffre n'est pas prononcé.
Par ailleurs on ne sait pas si les livres sont emballés à l'unité ou tous ensemble.
Le cas le plus favorable à la reconnaissance du livre aurait été que ceux-ci soient dans des emballages séparés sur la banquette, cela laissait le temps matériel à l'une d'entre elles d'en saisir un et de regarder attentivement la couverture pour pouvoir déchiffrer "culpabilité" et ce tout au long du trajet. Si les livres sont dans le coffre elles n'ont eu que trois moments pour l'apercevoir:
- à la prise en stop si l'individu X est sorti et a ouvert le coffre de la 4L
- à la station d'essence
- après le viol mais dans un endroit différent du lieu du viol puisque les portières étaient bloquées là où elles étaient.

Pour ce qui est du blocage des portières, il m'avait semblé qu'il y avait une version de leurs témoignages avec portières débloquées. Mais bon si vous me dites que toutes les déclarations sont constantes et confirment un blocage des portières, je ne vais pas me battre avec vous. Cela fait deux cas de moins à examiner.

Merci Diego pour le tuyau sur le livre qui me donnera plus d'éléments. J'ai lu dans un de vos messages que vous souffriez d'employer le conditionnel dans certain de vos messages. J'ai une recette qui marche: je mets "viol" entre guillemets, ainsi que pour un certain nombre d'autres mots. J'essaye de mettre X à la place de Luc Tangorre. Et quand j'oublie, je respire un grand coup et je me bouche le nez... ça marche aussi
:D

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...

Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »

Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 7:03 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Didi vous écrivez :

Quant au couteau, leur agresseur leur aurait dit qu'il se trouvait à l'intérieur de son sac, donc cela signifie qu'il ne l'avait pas à portée de main.

Je vous réponds :

Bien plus encore, si le scénario allégué correspondait à une quelconque réalité, cela signifierait que le couteau serait dans le coffre, non pas à portée de main d'un éventuel chauffeur-agresseur mais, dans ce cas précis, à portée inversement de l'une de ses victimes potentielles (le cas échéant).

Comble de l'absurdité, à les croire, l'agresseur signalerait où se trouve ladite arme (hors de sa portée) mais bel et bien à portée de la passagère arrière qui risque sa vie à ce moment précis : CELA NE TIENT PAS !

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 7:11 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Sophie vous écrivez :

Je suis content que vous ayez le même sentiment que moi. Je n’avais pas eu de remarque sur ce point et je me demandais si je n’avais pas écrit une énorme bêtise.

Je vous réponds :

Ce n'est pas une bêtise sinon le gendarme Derbecq lui-même n'aurait pas pensé d'emblée, je cite, "à un conte de fée"....

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 7:16 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Sophie vous écrivez :

C’est ballot mais c’est très embêtant : cela oblige le juge à faire plusieurs reconstitutions. Imaginez qu’elles déclarent qu’elles sont passées à Nice. Vous imaginez les dépenses de reconstitution… Il faut quand même penser à la justice tout de même. Elle n’a pas que ça à faire !!!

Je vous réponds :

Il n'est finalement pas si désagréable que cela de se balader à Paris ou en cortège aux Etats unis (aux frais du contribuable) pendant que de vrais crimes, bien réels quant à eux, demeurent non élucidés, impunis, faute de "moyens" parait-il...

Heureusement qu'elles n'ont pas déclaré être passées derrière les pas d'Amstrong ! Allez savoir...

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 8:14 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Diego a écrit :
Sophie vous écrivez :

C’est ballot mais c’est très embêtant : cela oblige le juge à faire plusieurs reconstitutions. Imaginez qu’elles déclarent qu’elles sont passées à Nice. Vous imaginez les dépenses de reconstitution… Il faut quand même penser à la justice tout de même. Elle n’a pas que ça à faire !!!

Je vous réponds :

Il n'est finalement pas si désagréable que cela de se balader à Paris ou en cortège aux Etats unis (aux frais du contribuable) pendant que de vrais crimes, bien réels quant à eux, demeurent non élucidés, impunis, faute de "moyens" parait-il...

Heureusement qu'elles n'ont pas déclaré être passées derrière les pas d'Amstrong ! Allez savoir...



Bonjour Diego,

En fait c'est moi qui ai écrit cela. Je m'étais trompé d'onglet et j'ai imploré la clémence des administrateurs du forum, Après une enquête à charge mais aussi à décharge, Sophie a dans sa grande mansuétude accepté mon seul alibi, reposant sur le témoignage de ma femme et a procédé au déplacement du message.

Plaisanterie mise à part, je reconnais que cela met la zoubia dans le forum et je vais être plus vigilant.

Bonne journée

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...

Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »

Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 8:21 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Bonjour Socrate,

Aucune importance, si vous aviez assisté à la panique que j'ai mis parfois moi-même dans ce forum avec mes maladresses récurrentes depuis mars 2008.... Impossible de me battre, vous avez de la marge, soyez tranquille de ce point de vue... Nous avons des administrateurs (dont je fais parait-il partie alors que je suis un gros nul en informatique qui 'usurpe sa place et ne sert à pas grand chose en réalité) de très grande qualité. Aucun souci.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 9:33 
Hors ligne

Enregistré le : 07 juil. 2006 14:45
Messages : 104
Localisation : Vitrolles
Diego a dit :
"Ce n'est pas une bêtise sinon le gendarme Derbecq lui-même n'aurait pas pensé d'emblée,
je cite, "à un conte de fée"
Si mes souvenirs sont exacts , il dit juste "un conte" mais c'est vrai que dans les contes il y a toujours des fées (faits...) :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 9:42 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Ce dossier peut se comparer à la peau humaine :

Ceux qui arrivent sur le forum après avoir vu Hondelatte ou subi la propagande judiciaire de 1988 à 2008 se promènent sur l'épiderme.

Ceux qui commencent à fouiller se promènent sur le derme. La partition est déjà bien différente....


Bientôt, parce que la vérité n'a peut-être pas définitivement pêrdu la guerre, et parce que les raisonnements se feront cette fois dans les profondeurs réelles des dossiers d'instruction, Beaucoup se rendront enfin compte, au cœur de l'ypoderme de ce dossier, qu'il s'agit bel et bien d'une.... HORREUR JUDICIAIRE ... maquillée par des manipulateurs qui se défossent sur Luc Tangorre de leur propre façon d'être.

La face cachée de Myster Hyde leur appartiendrait-elle ?

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juin 2009 9:58 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Vous avez raison Joaquin, Derbecq avait juste pensé à des fugueuses (comme quoi !) et seulement à un conte sans fée.

Cette imprécision, ou plutôt cette exagération méritait d'être relevée. Il n'existe jamais aucune bonne raison d'exagérer les choses.

Si vous voulez mon point de vue, ce conte sans faits (excellent jeu de mot Joaquin !) méritait plus et mieux en matière de circonspection et de vérification que la seule intuition (stérile hélas puisqu'aucune vérification ne sera jamais entreprise malgré les vaines supplications de Luc Tangorre) du gendarme Derbecq.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 juin 2009 18:36 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Bonjour à tous,

Je suis depuis deux semaines sur ce forum. Ma conviction est aujourd’hui faîte. Pour moi Luc Tangorre est innocent. J’aimerai non pas vous convaincre (quel vilain mot) mais vous soumettre l’une des raisons de mon choix. Une autre fois j’en viendrai aux autres.

Celle que je vais vous exposer ne l’a pas encore été à ma connaissance sur ce forum.

Il s’agit de l’attitude de Joseph Tangorre. Je sais ce que vous allez me dire, c’est papa protégeant son fiston. Une évidence, témoignage rejeté, passons à autre chose. Eh bien je dis non ! Exception votre honneur, ce témoignage est parfaitement recevable.

Un père aime son fils ? Première nouvelle ! Comme s’il suffisait de déposer sa semence. Les macaques le font aussi. Je connais des pères qui aimaient faire risette avec leur nouveau né mais qui sont agacés par l’adolescent qui leur a tenu tête et l’adulte qu’il est devenu. Famille je vous hais. Cela existe aussi. D’ailleurs Jules Renard ne définissait-il pas la famille « comme une réunion forcée et sous un même toit de quelques personnes qui ne peuvent pas se sentir » ?

Joseph Tangorre aime son fils ? Pour sûr. Plus qu’il ne s’aime lui-même ? C'est-à-dire au point de sacrifier son temps, son argent, son énergie, sa santé et ce pendant des années ? Pas sûr. Je ne crois pas qu’un homme puisse aimer quelqu’un plus que lui-même. Il s’aime avant tout aimant l’autre ce qui est différent. Lorsqu’il aime au point de s’oublier lui-même, c’est par foi ou par fanatisme. Joseph Tangorre est-il ainsi ? Croit-il en son fils comme on croit en Jehovah ou en Vichnou ? Y-a-t-il dans les témoignages une quelconque allusion au fait que Luc Tangorre aurait été patron d’une secte, entraînant dans son sillage père, mère et comité de soutien ? Non, je ne crois pas.

Joseph Tangorre lui-même se sacrifierait-il pour le prix des péchés de son fils ? Un homme il y a deux-mille ans se serait selon certains dires sacrifié pour racheter l’humanité de ses péchés . Joseph Tangorre est-il la réincarnation de cet homme là ? Non, je crois que Joseph Tangorre est un homme tout simplement et à ce titre il s’aime plus que tout : il tient à sa propre estime plus que tout, il ne voudrait la perdre pour rien au monde, il ne la sacrifierait pas pour sauver son fils à n’importe quel prix. Lorsqu’un homme perd l’estime qu’il a de lui-même il se suicide. Joseph Tangorre ne l’a pas fait.

Certes un homme peut protéger ponctuellement son fils : ne pas témoigner contre lui, témoigner en sa faveur, venir le voir en prison, lui porter des oranges, l’aider un peu à sa sortie, mais pas comme Monsieur Tangorre, non. Pas sur plus de vingt ans. Ruinerait-il ainsi sa santé, oublierait-il de vivre pour son fils si ce dernier n’en valait pas la peine ? Mais s’il y avait le moindre doute, tôt ou tard Monsieur Tangorre craquerait, il mesurerait les efforts fournis et les jugerait disproportionnés. Pourquoi n’a-t-il pas le moindre doute ? Tout simplement parce que son fils était là devant lui et que son fils le sait. Si Monsieur Tangorre n’avait pas vu son fils il ferait comme les autres, il finirait par s’interroger et quand on s’interroge on mesure son effort. Il faudrait demander à Luc Tangorre si son père a mesuré son effort.

Je vous invite à lire l’intervention de Joseph Tangorre lors du procès de son fils en 1992. A elle seule, elle vaut celle des cinq avocats de la défense réunis qui ont été plutôt bons. Les arguments sont si bien développés que j’ai demandé comment avaient été retranscrits les propos du procès. Je puis vous affirmer que Joseph Tangorre devait connaître son intervention sur le bout des doigts, qu’il a du la préparer comme jamais, tout cela pour être à la hauteur de ce fils qu’il savait innocent.

Jamais un père ne pourrait s’impliquer comme l’a fait Joseph Tangorre pendant plus de vingt-ans s’il avait le moindre millième de début de doute.

Je ne suis pas psychologue ni psychiatre, je n'ai donc aucune légitimité à écrire comme je viens de le faire. J’aurai aimé que lors du procès les spécialistes dont c’est le métier se penchent sur la cohérence de l’action de Joseph Tangorre plutôt que d’analyser si Luc avait retiré la tétine de la bouche de sa sœur à l’âge de quatre ans.

Au final j’aurai aimé qu’au lieu de balayer d’un revers de main ce témoignage, on en pèse le poids. Quitte à le rejeter mais au moins pour de vraies raisons : pas parce que c’est son père.

Je m’aperçois que j’en ai oublié Madame Tangorre. Je m’en excuse, Madame Tangorre est naturellement associée pleinement dans mon esprit à l’action de son mari.

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...

Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »

Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 juin 2009 19:02 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Socrate, je confirme ce que vous dites.
Luc est non seulement aimés par ses parents mais aussi par toutes sa famille, ses amis (anciens et nouveaux) dont je suis...
Joseph a toujours su que son fils était innocent. Son combat il l'aura mené de tout ton cœur malgré les embuches semés ici et là par l'accusation, les lettres de menaces anonymes, les agressions, les incendies... Cet homme n'aura jamais baissé les bras, son seul regret aujourd'hui est d'être trop âgé (82 ans) pour manipuler un ordinateur afin de venir sur le forum... Il sait cependant qu'il peut rédiger un message que nous pourrons communiquer aux membres du forum, de même que si l'un des membres du forum désire lui transmettre un message, il peut s'adresser aux administrateurs. Ce dernier le lui transmettra.

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com