Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 17 nov. 2018 20:03

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 58 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 15:59 
Hors ligne

Enregistré le : 25 oct. 2009 4:09
Messages : 66
Par-rapport au comportement des américaines juste après les soit-disant viols: j'ai parlé hier de cette affaire à une copine en lui exposant les faits connus très brièvement. Elle m'a dit que le plus douteux selon elle était le fait que les américaines aient appelé la police si vite; qu'en cas de viol il y a toujours une période de reconstruction de soi et que le réflexe d'appeler les autorités n'intervient généralement que baucoup plus tard. De plus elles étaient dans un pays étranger avec tout le phénomène de dépaysement et leur premier réflexe est d'appeler la police (et non leur famille ou leurs amis)?.. Ca ma parraît extrèmement "victimes professionnelles" ce comportement...

_________________
"Si dans la République la justice ne règne pas avec un empire absolu, la liberté n'est qu'un vain mot"


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 17:25 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
bonjour Saint-Just,

tout dépend du contexte : après une agression à l'extérieur et de nuit on fuit instinctivement vers le bruit et la lumière.

Dans le cas des 2 américaines, je pense qu'elles ont galopé droit devant elles dans le sens des lumières de l'autoroute, et qu'elles sont tombées sur les téléphones servant aux usagers sur les bandes d'arrêt d'urgence.
Sur ces téléphones n'existe qu'un unique numéro pouvant être utilisé : "poste de secours" ; ce qu'elles ont fait à défaut d'autre chose puisque les portables on le sait n'existaient pas à cette époque et qu'il fallait une carte téléphonique pour utiliser les cabines.
Quant à savoir si on appelle la Police de suite ou sa famille ou ses amis, là je vous avoue que n'ayant jamais été agressée physiquement, je ne suis pas en mesure de vous renseigner. Il faudrait revisionner des témoignages de victimes dans les émissions que la TV nous passe régulièrement.
J'ai regardé l'affaire Tremeau a l'émission d'Hondelatte il y a une quinzaine de jours environ avec des témoignages mais le sujet portait plus sur l'agression en elle-même et la personnalité de l'agresseur que sur les comportements psychologiques de l'après-agression.
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 21:57 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Citation :
tout dépend du contexte : après une agression à l'extérieur et de nuit on fuit instinctivement vers le bruit et la lumière.
Effectivement Cookie .. Après une agression (surtout quand il fait nuit) on fuit instinctivement vers le bruit (s'il y en a) et/ou vers la lumière que celle ci soit proche ou non.. Or, l'endroit décrit par les filles n'est pas désert, il y a des maisons, des mas (bien plus proche encore que la borne téléphonique à partir de laquelle elles ont appelé les secours), qu'elles ont forcément vu en arrivant alors qu'il faisait encore jour... Il y a aussi le fait qu'elles ne choisissent pas les lumières de la ville mais plutôt l'obsurité...


Citation :
Quant à savoir si on appelle la Police de suite ou sa famille ou ses amis, là je vous avoue que n'ayant jamais été agressée physiquement, je ne suis pas en mesure de vous renseigner. Il faudrait revisionner des témoignages de victimes dans les émissions que la TV nous passe régulièrement.
Je connais des personnes qui ont été agressées et toutes ont préféré appeler leur famille avant de s'adresser à la police...


_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 nov. 2009 22:49 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101

Bonsoir Chantal,
vous dites :
Or, l'endroit décrit par les filles n'est pas désert, il y a des maisons, des mas (bien plus proche encore que la borne téléphonique à partir de laquelle elles ont appelé les secours), qu'elles ont forcément vu en arrivant alors qu'il faisait encore jour... Il y a aussi le fait qu'elles ne choisissent pas les lumières de la ville mais plutôt l'obsurité...


la dessus, je ne peux malheureusement rien répondre car je ne connais pas les environs de Nimes et vous êtes surement mieux juge que moi pour affirmer qu'aux abords de l'agression, il y avait des maisons où les 2 américaines auraient pu se réfugier. Je ne suis allée à Nimes (pour la Féria) qu'une seule fois, j'avais 20 ans ... autant dire gloups ... il y a très longtemps 8)
pourquoi ces jeunes filles sont t'elle parties vers l'autoroute au lieu de se réfugier dans une habitation, je ne peux vous répondre je l'avoue ; de toutes façons il faisait nuit ; il était à peu près 22 H 30 je crois ? Peut être étaient t'elle tellement effrayés qu'elle sont parties sans réfléchir ?
quant à appeler sa famille, pensez-vous que quand on a ses parents à plusieurs milliers de km, ils peuvent vous être d'un grand secours ? placez vous dans le contexte de l'époque : pas de portable, peut être pas de carte téléphonique...
qu'en pensez-vous ?
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 1:18 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Citation :
Par-rapport au comportement des américaines juste après les soit-disant viols: j'ai parlé hier de cette affaire à une copine en lui exposant les faits connus très brièvement. Elle m'a dit que le plus douteux selon elle était le fait que les américaines aient appelé la police si vite; qu'en cas de viol il y a toujours une période de reconstruction de soi et que le réflexe d'appeler les autorités n'intervient généralement que baucoup plus tard. De plus elles étaient dans un pays étranger avec tout le phénomène de dépaysement et leur premier réflexe est d'appeler la police (et non leur famille ou leurs amis)?.. Ca ma parraît extrèmement "victimes professionnelles" ce comportement...
Bonsoir Saint-Just2,

Je suis assez d'accord avec la remarque d'une de vos amies. Cette rapidité pour se ressaisir est étonnante. Elle est à l'Américaine comme dans les meilleurs films hollywoodiens. Vous la trouverez aussi dans le fait que Jennifer est enceinte deux ans et demi après les faits et que Carole qui est restée vierge après son viol ne l'est plus dix-huit mois après. Là encore on se remet à l'Américaine. Récemment, on a vu je crois sur France 2 une émission sur le thème du viol, et on a pu se rendre compte à quel point de vraies personnes violées ont du mal à s'en remettre. On ne parle pas de dix-huit mois.

Il est une autre remarque qui m'a été transmise par un de mes amis. Il est curieux que le premier "viol" ce soit fait avec Carole venant au dessus de son agresseur. Cela lui a paru bizarre pour un violeur qui "normalement" (si on peut s'exprimer ainsi tant cet acte est anormal, lâche et répugnant) est plutôt en position de dominant ne laissant pas de choix de ses mouvements à sa victime. Cela est d'autant plus étrange que cela le rend vulnérable vis à vis de Jennifer qui est à l'avant du véhicule.

Enfin, si on regarde le profil du violeur décrit dans cette deuxième affaire, il ne correspond en rien à celui de la première. Dans la première, on a affaire à un violeur qui s'attaque à des femmes seules et n'insiste pas à la moindre résistance (deux fois, il prend la fuite), alors que dans la deuxième affaire on parle d'un "violeur" beaucoup plus intrépide qui s'attaque a deux femmes à la fois et ne craint rien d'aucune des deux au point de se mettre en position de mâle dominé. Parle-t-on de la même personne si tant est que la deuxième ait jamais existé?

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 2:22 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Citation :

[...] pourquoi ces jeunes filles sont t'elle parties vers l'autoroute au lieu de se réfugier dans une habitation, je ne peux vous répondre je l'avoue ; de toutes façons il faisait nuit ; il était à peu près 22 H 30 je crois ? Peut être étaient t'elle tellement effrayés qu'elle sont parties sans réfléchir ?


Je ne peux pas croire que dans une pareille situation, des filles alors que leur soit disant agresseur leur dit " qu'il les tuera" si elles tentent de s'échapper puissent avoir l'esprit assez tranquille pour relever une multitudes de détails très précis (comme la couverture d'un livre), plutôt que de chercher à relever ne serais ce que le numero d'immatriculation de cette voiture et de se précipiter vers les maisons afin que la police soit rapidement alertée ... les secours seraient très certainement arrivés avant 23h 15. Donc, il y avait plus de chance pour que cet homme soit arrêté ..

Citation :
quant à appeler sa famille, pensez-vous que quand on a ses parents à plusieurs milliers de km, ils peuvent vous être d'un grand secours ? placez vous dans le contexte de l'époque : pas de portable, peut être pas de carte téléphonique...
qu'en pensez-vous ?


Bien sur que non, cookie, dans ce contexte la famille ne peut pas intervenir; par contre, Jennifer et Carole pouvaient contacter leurs amis, la logeuse de jennifer... Mais je pense, que ni jennifer ni Carole ne voulaient que leur entourage réciproque ne sache ou elles se trouvaient et ce des le dimanche soir, sinon tant bien, il n'y aurait eu que 2 cabines téléphoniques entre paris et Marseille, qu' elles étaient effectivement hors service, n' avaient -elles pas la possibilité de passer un coup de fil soit depuis la cafétéria pendant leur pose café, soit a leur arrivée à Marseille dans le premier bistrot du coin, je pense qu'elles n'avaient envie d'entrer en conctact avec qui que ce soit et bien moins encore d'appeler au secours à partir d'une maison, il leur fallait un peu plus de temps afin d'être crédibles...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 22:27 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Cette rapidité pour se ressaisir est étonnante. Elle est à l'Américaine comme dans les meilleurs films hollywoodiens. Vous la trouverez aussi dans le fait que Jennifer est enceinte deux ans et demi après les faits et que Carole qui est restée vierge après son viol ne l'est plus dix-huit mois après. Là encore on se remet à l'Américaine. Récemment, on a vu je crois sur France 2 une émission sur le thème du viol, et on a pu se rendre compte à quel point de vraies personnes violées ont du mal à s'en remettre. On ne parle pas de dix-huit mois.

Comme il n'y a sur le forum aucun document ni témoignage concernant l'après agression et le devenir psychologique des américaines, je ne vois pas comment on peut dire qu'elles se sont ressaisies rapidement.
Le fait que l'une soit enceinte deux ans et demi après les faits ne prouve rien. On peut essayer de vivre une vie de couple équilibrée et ressentir en soi une grande souffrance. quant à celle qui était vierge et ne l'a plus été après, rien ne nous dit qu'elle n'a pas rencontré quelqu'un qui a été d'une grande patience avec elle pour lui faire retrouver un semblant d'équilibre.

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 nov. 2009 22:52 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Mais je pense, que ni jennifer ni Carole ne voulaient que leur entourage réciproque ne sache ou elles se trouvaient et ce des le dimanche soir, sinon tant bien, il n'y aurait eu que 2 cabines téléphoniques entre paris et Marseille, qu' elles étaient effectivement hors service, n' avaient -elles pas la possibilité de passer un coup de fil soit depuis la cafétéria pendant leur pose café, soit a leur arrivée à Marseille dans le premier bistrot du coin, je pense qu'elles n'avaient envie d'entrer en conctact avec qui que ce soit et bien moins encore d'appeler au secours à partir d'une maison, il leur fallait un peu plus de temps afin d'être crédibles...

Bonsoir Chantal,

Elles n'avaient aucune permission à demander puisqu'elles étaient majeures et libres de faire ce qu'elles voulaient.
leur escapade de 2 jours n'était pas raisonnable, cela je le conçois, compte tenu des examens qu'elles devaient passer le mardi (je crois) et je pense que c'est pour cela qu'elle n'ont pas prévenu leur logeuse sachant que cette dernière aurait peut être poussé les hauts cris.
Vous allez dire chère Chantal que j'ergote mais j'avoue que je ne vois pas ce qui choque les forumeurs sur cette lubie de partir subitement pour 2 jours. Cela ne m'interpelle pas vraiment.
en ce qui concerne le fait d'avoir couru directement vers l'autoroute et non pas vers une habitation, je le concède cela peut paraitre bizarre mais dans une situation de panique, se comporte t'on vraiment de façon sensée ?

Je ne peux pas croire que dans une pareille situation, des filles alors que leur soit disant agresseur leur dit " qu'il les tuera" si elles tentent de s'échapper puissent avoir l'esprit assez tranquille pour relever une multitudes de détails très précis (comme la couverture d'un livre), plutôt que de chercher à relever ne serais ce que le numero d'immatriculation de cette voiture et de se précipiter vers les maisons afin que la police soit rapidement alertée ... les secours seraient très certainement arrivés avant 23h 15. Donc, il y avait plus de chance pour que cet homme soit arrêté ..

D'après ce que j'ai pu comprendre, c'est pendant le trajet marseille-nimes qu'elles se sont préoccupées des détails du livre et de la voiture.
Quant au numéro d'immatriculation, le lieu n'était certainement pas éclairé où elles n'y ont peut être pas pensé à chaud. Y a t'il dans les PV de déposition une question des gendarmes à ce sujet ?
amicalement
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 nov. 2009 0:36 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Citation :
Cette rapidité pour se ressaisir est étonnante. Elle est à l'Américaine comme dans les meilleurs films hollywoodiens. Vous la trouverez aussi dans le fait que Jennifer est enceinte deux ans et demi après les faits et que Carole qui est restée vierge après son viol ne l'est plus dix-huit mois après. Là encore on se remet à l'Américaine. Récemment, on a vu je crois sur France 2 une émission sur le thème du viol, et on a pu se rendre compte à quel point de vraies personnes violées ont du mal à s'en remettre. On ne parle pas de dix-huit mois.

Comme il n'y a sur le forum aucun document ni témoignage concernant l'après agression et le devenir psychologique des américaines, je ne vois pas comment on peut dire qu'elles se sont ressaisies rapidement.
Le fait que l'une soit enceinte deux ans et demi après les faits ne prouve rien. On peut essayer de vivre une vie de couple équilibrée et ressentir en soi une grande souffrance. quant à celle qui était vierge et ne l'a plus été après, rien ne nous dit qu'elle n'a pas rencontré quelqu'un qui a été d'une grande patience avec elle pour lui faire retrouver un semblant d'équilibre.
Bonsoir Cookie,

Vous avez parfaitement raison, il s'agit tout au plus d'un élément troublant mais qui ne permet pas de conclure à quoi que ce soit.
A titre personnel étant convaincu qu'il y a une grande part d'affabulation dans le récit de Jennifer et Carole, cela ne fait que me conforter dans ce sens. Je dirai que c'est une remarque du même tonneau que celle que nous avions faites à propos des dates de Rolland-Garros qui étaient en 1988 après le 23 mai. Elle ne prouve en rien que les Américaines ont menti, par contre une fois que vous avez acquis cette conviction, elles ne peut également que vous conforter dans ce sens.
Je vois que vous n'avez pas réagi par rapport à la position du violeur qui commence "sous" Carole en position de dominé, ni par rapport à la différence de profil de violeur entre les deux affaires. Quelle est votre point de vue sur ces deux remarques?
Par avance merci de votre réponse.
Cordialement.

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 nov. 2009 10:25 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
Vous allez dire chère Chantal que j'ergote mais j'avoue que je ne vois pas ce qui choque les forumeurs sur cette lubie de partir subitement pour 2 jours. Cela ne m'interpelle pas vraiment.
Vous n'ergotez pas, vous avez parfaitement le droit d'estimer que cette lubie n'a rien de suspect.

J'attire cependant votre attention sur deux anomalies qui me semblent de nature à rendre ce qu'on nous présente comme une lubie, moins anodin qu'il n'y parait de prime abord :

1°) Seraient-elles arrivées à l'heure à leur examen si, en tendant le pouce à Marseille le lundi 23 mai à 19 h 10 environ, elles étaient rentrées sans encombre à Paris ? Si oui, dans quel état ? Connaissez-vous beaucoup d'étudiants qui ont ce genre de lubies à quelques heures de leur examen final ?

2°) Enfin on est en droit de se demander pourquoi Jennifer et carole sont signalées manquantes à l'appel auprès des services de police, séparément par leurs deux entourages respectifs (...), avant même qu'elles n'appellent la gendarmerie pour dénoncer un viol. Autrement dit, agressées ou pas, l'alerte était de toute façon déclenchée.

Ces deux "bizarreries" ne vous interpellent-elles toujours pas Coockie ?

Si l'on présume Luc Tangorre coupable, tout est normal.

Si l'on présume Luc Tangorre innocent, il y a de mon point de vue matière à suspicion : la moindre des choses (c'est encore un euphémisme), consistait à vérifier l'emploi du temps de ces demoiselles le week-end de Pentecôte 1988.

A partir de la rencontre alléguée à Rolland Garros qui, soit-dit en passant comme le signale Socrate, n'avait pas encore débuté le 22 mai 1988. "L'amie Lynda" qui leur aurait suggéré cette escapade lors d'une rencontre dans un tournoi fantôme existe-t-elle seulement ?

On ne le saura jamais.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 nov. 2009 20:02 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Bonsoir Chantal,
Citation :
pour cela qu'elle n'ont pas prévenu leur logeuse sachant que cette dernière aurait peut être poussé les hauts cris.Elles n'avaient aucune permission à demander puisqu'elles étaient majeures et libres de faire ce qu'elles voulaient.
[..]
Les filles étaient au moment des faits toutes deux agées de 19 ans au moment des faits ( l'une d'elle allait les avoir en juin). Concernant la loi francaise, effectivement elles étaient majeures mais concernant la loi américaine ( si je ne fais pas d'erreur...à vérifier donc ) elles n'avaient seulement que l'age de la majorité electorale... Les personnes comme la logeuse en étaient responsables c'est bien peut être à cause de cela qu'un signalement de disparation les concernant avait été déposé ..
Citation :
Vous allez dire chère Chantal que j'ergote mais j'avoue que je ne vois pas ce qui choque les forumeurs sur cette lubie de partir subitement pour 2 jours. Cela ne m'interpelle pas vraiment.
Personnellement, je ne suis pas choquée par l'escapade de ces jeunes filles. Ce qui me choque, c'est que l'une et l'autre ne donne pas la même version des faits ...
Citation :
en ce qui concerne le fait d'avoir couru directement vers l'autoroute et non pas vers une habitation, je le concède cela peut paraitre bizarre mais dans une situation de panique, se comporte t'on vraiment de façon sensée ?
Je crois que lorsque l'on est en réel danger, notre instinct de survit nous pousse plutôt à fuir les endroits isolés à moins de savoir ou l'on est, de pouvoir atteindre un lieu sans encourir un autre danger .. Si danger il y a bien sur :wink:
Citation :
D'après ce que j'ai pu comprendre, c'est pendant le trajet marseille-nimes qu'elles se sont préoccupées des détails du livre et de la voiture.
Mais elles n'en avaient aucune raison puisque le chauffeur de la voiture était gentil avec elles, il leur aurait suggéré entre autre de leur faire visiter le palais des papes. Ce n'est qu'une fois arrivé sur le lieu de la présumée agression qu'il leur aurait annoncé ses intentions... Quant au livre, comment peut on en faire un croquis aussi précis (en juillet) alors que l'on est assise à l'avant du véhicule ... Livre qui je vous rappelle ( je sais vous l'ignorez certainement, vous n'avez pas vu le dossier ..) "aurait été apercu dans une pile de livres identiques emballés dans du plastique recouverts par un plaid ...?

Quand à celle qui se trouvait à l'arrière, elle fut tellement incapable de le reconnaitre qu'on ne le lui présentera même pas..
Citation :
Quant au numéro d'immatriculation, le lieu n'était certainement pas éclairé où elles n'y ont peut être pas pensé à chaud. Y a t'il dans les PV de déposition une question des gendarmes à ce sujet ?
Cookie... Relever le numero d'un taxi, donner le nom d'un bateau facilement identifiables et omettre de relever le numero de la voiture d'un inconnu . Cela ne tient pas debout...Dans les dépositions, les filles ou l'une d'elles dira que l'agresseur semblait faire son possible pour les empêcher de voir la plaque et plus tard l'une d'elle dira qu'elle se demande s'il y avait une plaque... L 'a t elle vu ou non !? Cela révêle une énième incohérence dans leurs déclarations...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 nov. 2009 22:09 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
[quote="Chantal V."]
Bonsoir Chantal,

Les filles étaient au moment des faits toutes deux agées de 19 ans [..]quote]

Rectification
Après vérification, je viens de voir que je me suis trompée. L'une des filles était agée de 21 ans ( depuis le mois de Janvier), la seconde, allait les avoir et était donc encore mineure au sens ou l'entend la loi américaine...

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 nov. 2009 23:47 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Bonsoir à tous,

Il semble qu'au final on ne sache rien sur l'emploi du temps des deux Américaines en dehors de leur version. Je n'ai pas trouvé sur le forum de document attestant de la moindre vérification de routine comme par exemple la recherche du taxi et du car emprunté.
Le fait que l'on ait affaire à des citoyennes étrangères était-il un frein pour mener ces premières vérifications? Cette absence de recherche est d'autant plus étrange si elle est confirmé, que visiblement si l'on en croit l'un des gendarmes interrogés dans Faîtes Entres l'Accusé, l'idée d'une affabulation n'était pas exclue, loin s'en faut et que le rapport médical qui n'a sans doute pas manqué d'être communiqué aux enquêteurs est pour le moins évasif et prudent. Ce manque de zèle (toujours s'il est confirmé) est à mettre en regard des grands moyens employés pour traverser l'Atlantique quelques mois plus tard et ce uniquement pour montrer des photos alors que l'interrogatoire est sous-traité sur place. Au passage cela fait cher à la photo.
Et comme, visiblement le Dieu des enquêteurs n'a pas daigné intervenir pour éclaircir cet emploi du temps, on se retrouve sans matière à examiner et avec par conséquent pas grand chose à dire. Voilà, voilà, voilà...

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 nov. 2009 0:16 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Citation :
Mais je pense, que ni jennifer ni Carole ne voulaient que leur entourage réciproque ne sache ou elles se trouvaient et ce des le dimanche soir, sinon tant bien, il n'y aurait eu que 2 cabines téléphoniques entre paris et Marseille, qu' elles étaient effectivement hors service, n' avaient -elles pas la possibilité de passer un coup de fil soit depuis la cafétéria pendant leur pose café, soit a leur arrivée à Marseille dans le premier bistrot du coin, je pense qu'elles n'avaient envie d'entrer en conctact avec qui que ce soit et bien moins encore d'appeler au secours à partir d'une maison, il leur fallait un peu plus de temps afin d'être crédibles...

Bonsoir Chantal,

Elles n'avaient aucune permission à demander puisqu'elles étaient majeures et libres de faire ce qu'elles voulaient.
leur escapade de 2 jours n'était pas raisonnable, cela je le conçois, compte tenu des examens qu'elles devaient passer le mardi (je crois) et je pense que c'est pour cela qu'elle n'ont pas prévenu leur logeuse sachant que cette dernière aurait peut être poussé les hauts cris.
Vous allez dire chère Chantal que j'ergote mais j'avoue que je ne vois pas ce qui choque les forumeurs sur cette lubie de partir subitement pour 2 jours. Cela ne m'interpelle pas vraiment.
en ce qui concerne le fait d'avoir couru directement vers l'autoroute et non pas vers une habitation, je le concède cela peut paraitre bizarre mais dans une situation de panique, se comporte t'on vraiment de façon sensée ?

Je ne peux pas croire que dans une pareille situation, des filles alors que leur soit disant agresseur leur dit " qu'il les tuera" si elles tentent de s'échapper puissent avoir l'esprit assez tranquille pour relever une multitudes de détails très précis (comme la couverture d'un livre), plutôt que de chercher à relever ne serais ce que le numero d'immatriculation de cette voiture et de se précipiter vers les maisons afin que la police soit rapidement alertée ... les secours seraient très certainement arrivés avant 23h 15. Donc, il y avait plus de chance pour que cet homme soit arrêté ..

D'après ce que j'ai pu comprendre, c'est pendant le trajet marseille-nimes qu'elles se sont préoccupées des détails du livre et de la voiture.
Quant au numéro d'immatriculation, le lieu n'était certainement pas éclairé où elles n'y ont peut être pas pensé à chaud. Y a t'il dans les PV de déposition une question des gendarmes à ce sujet ?
amicalement
amicalement
Bonsoir Cookie,

Il est inexact de dire que c'est pendant le trajet qu'elles se sont préoccupées des détails du livre et de la voiture. Pour ce qui est des livres, ceux-ci étaient dans le coffre emballés ensemble sous film transparent (de mémoire). Carole explique dans sa déposition qu'elle les a examiné et que Luc Tangorre les a aussitôt recouvert d'une couverture. Luc Tangorre n'ayant pas un bras télescopique allant vers l'arrière de deux mètres de long, lui permettant d'intervenir dans la zone du coffre alors qu'il conduit, la découverte de la pile de livre n'a pu s'effectuer qu'à l'arrêt du véhicule: soit au départ à la prise en stop, soit au moment du plein d'essence soit après les viols et donc en pleine nuit au moment de la remise du billet de cent francs. La troisième hypothèse est quasiment à exclure vu la faible luminosité.
L'examen de la voiture a commencé aux dires des deux Américaines à partir du moment où elles se sont inquiétées, c'est à dire lorsque "Luc Tangorre" a parlé de s'arrêter cueillir des cerises, donc très près de l'arrivée. Ensuite faute de cerises, il leur aurait proposé de croquer la pomme ...':wink:'

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message : A socrate
MessagePosté : 07 nov. 2009 2:27 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
bonjour socrate, vous me demandez :

Je vois que vous n'avez pas réagi par rapport à la position du violeur qui commence "sous" Carole en position de dominé, ni par rapport à la différence de profil de violeur entre les deux affaires. Quelle est votre point de vue sur ces deux remarques?

pour votre première question, je vous réponds : faut-il parler dans ce cas du violeur "jouant" le role du "dominé" ?
je n'ai pas lu les dépositions des américaines mais un petit extrait est passé dans le post d'un des forumeurs, et d'après les commentaires qui en ont suivi , cela m'a permis d'avoir une petite idée.

Socrate, très franchement, si à 20 ans, je m'étais retrouvée dans la peau de ces filles ! dans un espace de 3 mètres carrés, dans un lieu isolé que je ne connais pas, nuit noire (je suppose qu'il n'y avait pas d'éclairage public ?) portières bloquées et qu'à la 1ère tentative de sortie, je me ramasse une gifle, peut être des insultes, qu'on me tire les cheveux, et que je me retrouve sans habits, donc en état d'infériorité, idem pour ma camarade qui subi le même traitement, je pense qu'on pourrait faire de moi ce qu'on veut ! que ce soit "dessus" ou "dessous" et que je deviendrai une poupée de chiffon.

pour votre 2ème question : oui, je l'admet les profils sont différents mais en définitive, les viols existent quand même. Quant à trouver étonnant que l'agresseur file à la première résistance de sa victime lors de la première affaire, je pense que l'environnement était l'une des causes (habitations plus proches, circulation, piétons éventuels ou ronde de police courantes dans les grandes villes).
pour la 2ème affaire, l'agresseur qui semblait bien connaitre les lieux savait visiblement qu'il ne risquait pas d'être dérangé à cet endroit là.
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 58 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com