Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 15 nov. 2018 2:37

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 513 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : ma conviction: coupable
MessagePosté : 27 nov. 2010 17:42 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Bonjour, j'ai découvert récemment l'affaire Luc Tangorre en regardant "Faites entrez l'accusé". Bien sur à la fin de l'émission j'étais convaincu de sa culpabilité (vous allez me dire que c'est normal, et que l'émission est partial). Mais j'ai cherché à en savoir plus sur cette affaire et je vois que de nombreuses personnes sont encore convaincu de son innocence, ce qui m'intrigue.

Je ne suis pas quelqu'un de borné, loin de là je crois. Mais en lisant ce forum je n'ai trouvé aucun élément qui puisse me faire changer d'avis. Je n'ai pas tout lu je l'avoue, mais il y a énormément de discutions sur des détails subjectifs ou insignifiants (qui en tous cas ne permettent pas de prouver ou réfuter une thèse). Certes il y a quelque éléments curieux, voir troublant, mais tous peuvent trouver une explication.

Et même mis bout à bout, tous ces éléments ne suffisent pas a contre-balancer le témoignage des 2 victimes américaines.
Leur témoignage est tellement précis qu'il n'y a aucun doute sur la personne qu'elles dénoncent, donc soit Luc Tangorre est coupable de viol, soit les 2 victimes mentent consciemment.
Ce dernier cas implique qu'une personne connaissant bien Luc Tangorre demande à 2 jeunes filles ne le connaissant pas de mentir et
- risquer une condamnation pour accusations mensongères
- jouer la comédie devant des enquêteurs pendants des heures, et des mois durant.
- se plier à un examen médico-légal (qui doit être assez pénible je suppose)

Tout ceci pour quel profit ? Quel profit pour les jeunes filles, et quel profit pour le commanditaire ?
Luc Tangorre ne fait pas de politique, n'a pas de grande responsabilité, et il est reconnu comme quelqu'un de plutôt sympathique. Quel mobile donc pour l'accuser a tort ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 18:31 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
http://www.justice-affairescriminelles. ... s_accueil/


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 18:58 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Oui j'ai lu... d'ailleurs si l'émission de Hondelatte est partial, que dire du livre de Gisèle Tichané ? Cela me surprend de la part d'une chercheuse au CNRS, on dirait un mauvais polar.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 19:14 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Là, vous démontrez n'avoir pas lu le livre de Tichané qui n'a absolument rien à voir avec un polar, bien au contraire puisque c'est une analyse sèche, scientifique - donc peu suceptible d'exciter les imaginations - d'une affaire criminelle, c'est à dire de faits réels survenus dans la réalité et non pas dans l'imagination d'un écrivain.
Vous démontrez, de plus, n'avoir pas très bien saisi la problématique du dossier où les deux américaines sont les plaignantes. Cette problématique est reprise dans les pages dont je vous ai donné le lien mais n'a rien à voir avec ce qu'à pu écrire Tichané, sinon avec ce qu'écrit Colombani, Lefebvre et autres grands connaisseurs de la réalité judiciaire française.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 20:00 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
En effet je n'ai pas lu le livre, je parle du texte en page d'accueil. J'imagine que c'est un extrait du livre ? Il est écrit en bas "Gisèle Tichané - Coupable à Tout Prix".

"Sourires ironiques des policiers qui chuchotent entre eux et changent d'attitude pour devenir franchement méprisants."

Les phrases de ce style me donnent des doutes sur l'honnêteté intellectuelle de l'auteur.

Je sais bien que cela ne concerne que la première affaire. Les textes de Roger Colombani et Paul Lefèvre sont un peu plus objectifs, mais ils ne m'ont pas convaincu non plus.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 20:46 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Lire un livre pour y trouver de quoi fonder une conviction alors que l'on a déjà la conviction que la police ne peut être méprisante et qu'une telle accusation est forcément sortie de l'imagination de l'auteur, n'est effectivemment pas le meilleur moyen de comprendre ce qu'est devenu la Justice en France. Surtout lorsque l'on sait que la seule conviction qu'il convient d'emporter est celle des jurés et de personne d'autre.
Vous accusez Tichané de préjugé mais que faites-vous à votre tour en deux phrases et demi et à peine inscrit ici? Elle, au moins, a pris la peine d'étudier l'affaire. Quant au livre de Colombani... mais j'y pense, vous ne l'avez certainement pas lu non plus.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 21:30 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Code :
Sourires ironiques des policiers qui chuchotent entre eux et changent d'attitude pour devenir franchement méprisants.
Nouveaux sourires ironiques des policiers.
Mais les regards se font menaçants et les gestes brusques. 
La réponse est brève «Ta gueule, petit con!»
De leur côté, les policiers jubilent ils tiennent l'homme qu'ils cherchent depuis quelques mois, ils en sont sûrs.
Pas de doute, ils tiennent l'homme qui les a obligés à multiplier les rondes, qui les défiait depuis des mois. Ah! oui, ils triomphent! 
Selon vous, ces phrases sont dignes d'une "analyse sèche, scientifique - donc peu suceptible d'exciter les imaginations - d'une affaire criminelle, c'est à dire de faits réels survenus dans la réalité et non pas dans l'imagination d'un écrivain." ?
Si oui, on va avoir du mal a débattre car j'ai une autre idée de l'objectivité.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 21:39 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Code :
Sourires ironiques des policiers qui chuchotent entre eux et changent d'attitude pour devenir franchement méprisants.
Nouveaux sourires ironiques des policiers.
Mais les regards se font menaçants et les gestes brusques. 
La réponse est brève «Ta gueule, petit con!»
De leur côté, les policiers jubilent ils tiennent l'homme qu'ils cherchent depuis quelques mois, ils en sont sûrs.
Pas de doute, ils tiennent l'homme qui les a obligés à multiplier les rondes, qui les défiait depuis des mois. Ah! oui, ils triomphent! 
Selon vous, ces phrases sont dignes d'une "analyse sèche, scientifique - donc peu suceptible d'exciter les imaginations - d'une affaire criminelle, c'est à dire de faits réels survenus dans la réalité et non pas dans l'imagination d'un écrivain." ?
Si oui, on va avoir du mal a débattre car j'ai une autre idée de l'objectivité.
Bonsoir Slan et bienvenue parmi nous. Et pourtant, ce sont effectivement des faits reels survenus dans la réalité. Gisèle Tichané n'a rien imaginé.

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 21:55 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Franchement Sian, je ne comprends pas comment vous pouvez vouloir entamer la critique d'un livre que vous n'avez pas lu. Vous dites voir une subjectivité trop grande dans les quelques extraits que vous avez pu lire, mais que dites-vous de la vôtre?
Il est très facile à trouver, ce livre. Je suis certain que quelqu'un vous en enverra une copie, si vous en faites la requête.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 23:05 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Bonjour Slan.

Bienvenu parmi nous.

Votre conviction est tout à fait respectable et, puisque vous vous présentez comme "quelqu'un de non borné, loin de là", il se pourrait, ou pas, que votre conviction évolue proportionnellement à une connaissance plus approfondie des dossiers d'instruction.

Ce forum propose une libre parole à ceux qui souhaitent la prendre. Personne ne vous reprochera de rester sur vos positions en les défendant bec et ongles au besoin, à condition toutefois de ne pas déformer les réalités de la procédure, de simplement respecter les faits.

Plusieurs intervenants sont arrivés sur ce forum avec un a priori de culpabilité au moins aussi prononcé que le vôtre. Les intimes convictions ont cependant, parfois, souvent même, évolué dans un sens favorable aux thèses favorables à l’innocence de Luc Tangorre. Je ne présume pas de ce que sera votre cheminement, je me contenterai aujourd’hui de vous dire que si j'avais subi moi-même l’imprégnation de la thèse défendue dans l’émission « Faites entrer l’accusé », je serais comme vous le premier à ne pas douter un seul instant de la culpabilité de Luc Tangorre.

Il se trouve que cette émission, dont la critique est actuellement en cours, falsifie les faits. Je vous invite donc à découvrir dans quelles proportions sur le fil où elle se déroule actuellement. J’y interviens abondamment sous le contrôle attentif d’observateurs en possession des dossiers d’instruction. Vos propres observations seront les bienvenues.

viewtopic.php?t=2891&postdays=0&postorder=asc&start=0

Je répondrai bien sûr à vos premières remarques très prochainement.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 23:14 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Citation :
Bonsoir Slan et bienvenue parmi nous. Et pourtant, ce sont effectivement des faits reels survenus dans la réalité. Gisèle Tichané n'a rien imaginé.
Bonsoir Chantal. L'auteur n'était certainement pas présente pour constater les sourires ironiques et l'attitude méprisante des policiers. Donc elle s'appuie sur la parole d'un des protagonistes, probablement Luc Tangorre. Mais ça elle ne le dit pas.
Pour être objective, elle aurait dû écrire "selon Luc Tangorre, les policiers avaient telle attitude".
Citation :
Franchement Sian, je ne comprends pas comment vous pouvez vouloir entamer la critique d'un livre que vous n'avez pas lu. Vous dites voir une subjectivité trop grande dans les quelques extraits que vous avez pu lire, mais que dites-vous de la vôtre?
Il est très facile à trouver, ce livre. Je suis certain que quelqu'un vous en enverra une copie, si vous en faites la requête.
Encore une fois Jacques, je ne cherche pas a faire la critique du livre. Je parle juste de l'extrait qui est sur le site.
Et l'on séloigne de mon message initial, qui concerne plutôt la deuxieme affaire. Mon interrogation est plutôt simple.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2010 23:18 
Hors ligne

Enregistré le : 26 nov. 2010 18:30
Messages : 43
Bonsoir Diego, et merci. J'ai déjà lu une parti de ce fil, et je vais lire le reste.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 nov. 2010 10:43 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :

soit Luc Tangorre est coupable de viol, soit les 2 victimes mentent consciemment.
Le fait que vous soyez intrigué de découvrir sur ce forum nombre de personnes convaincues de l’innocence de Luc Tangorre est un « signe de santé neuronale ». La plupart de ceux-là n’avaient jamais entendu parler de l’affaire avant l’émission. Cela prête effectivement à réflexion…

De deux choses l’une :

- Soit il s’agit d’hurluberlus incapables de discernement.
- Soit il y a effectivement matière à remettre son jugement en question.

On en reparlera éventuellement dans quelques mois.

Pour le reste, je suis en parfait accord avec vous lorsque vous écrivez :
Citation :
« soit Luc Tangorre est coupable de viol, soit les 2 victimes mentent consciemment. ».


Mais je suis en parfait désaccord avec vous lorsque vous dites :
Citation :
« Certes il y a quelque éléments curieux, voir troublant, mais tous peuvent trouver une explication. Et même mis bout à bout, tous ces éléments ne suffisent pas a contre-balancer le témoignage des 2 victimes américaines. ».
L’agenda (…), le plein d’essence (L’émission n’en parle pas), la banquette (l’émission minimise l’argument), 10 témoignages en opposition directe aux déclarations des accusatrices de Luc Tangorre (l’émission n’évoque que ceux de Luc Tangorre, de ses parents et de Gabrielle Césaroni pour mieux reléguer les six autres à une espèce de tout informel et sans intérêt). Si Gabrielle Césaroni a dit une chose puis son contraire elle explique très bien dans quel contexte lors de l’émission), il ne s’agit en aucun cas de « l’alibi principal de Luc Tangorre qui s’écroule » parce que, à ce compte-là, on peut dénombrer à une bonne douzaine de fois les phrases du dossier où les accusatrices de Luc Tangorre disent une chose et, plus tard exactement son contraire… La précision avec laquelle le livre est reproduit de mémoire en différé de sept semaines est également surnaturelle. L’émission ne dit pas non plus que ces jeunes filles sont portées disparues indépendamment des faits reprochés à Luc Tangorre.

On pourra détailler, si vous le voulez bien chacun de ces points (et pas mal d’autres…) car je suis très curieux de connaître les explications que vous pouvez donner pour les discréditer, les balayer d’un revers de main, comme l’accusation dans un premier temps, puis l’équipe de Hondelatte dans un second temps, se sont permis avant vous d’en réduire inconsidérément la portée réelle qu’en toute objectivité on est forcé de leur concéder lorsqu’on fait montre d'une honnêteté intellectuelle élémentaire.

Mais puisque Christophe Hondelatte affirme que les rapports médicaux seraient formels pour établir le double viol, puisque qu’une reconstitution permet de démontrer « exactement le contraire de ce que dit Luc Tangorre », à savoir que le scénario sur la base duquel Luc Tangorre est condamné est réaliste, j’entends prouver qu’on cherche à vous faire prendre des vessies pour des lanternes. La reconstitution dont parle ce monsieur relève d’une escroquerie pure et simple, nous détenons les preuves matérielles de ce que nous avançons (à suivre…), c’est d’ailleurs la raison pour laquelle les deux précédentes rétrospectives du trajet pratiquées dans des conditions plus ou moins honnêtes avaient nettement fait apparaître des contradictions. Je n’invente rien, la chambre d’accusation de Montpellier l’avait reconnu et écrit en 1990 lorsqu’il s’est agit de désigner madame Claudine Laporte pour organiser un troisième essai, puis une quatrième reconstitution apparentée à de la filouterie.

En un mot comme en cent, ce dossier pose beaucoup plus de questions qu’il n’est dit et caché pour des besoins d’ordre propagandistes.

Pour les mobiles, s’ils n’existaient pas, pourquoi donc s’il vous plait avait-on fait à Luc Tangorre de nombreuses mises en garde contre l’éventualité d’un montage possible en 1988, au point d’ inciter le responsable du comité de soutien à Lyon, Jean-Paul Joachy, d’offrir un agenda à Luc Tangorre en le priant de noter précisément et scrupuleusement son emploi du temps dans l’hypothèse d’une accusation fictive que beaucoup craignaient intuitivement avant qu’elle ne se produise effectivement si Luc Tangorre est innocent ?

Cogitez je vous prie, le sens de ma signature sur ce forum : Qui bono ?

Je pense qu’une partie de la dimension de cette affaire vous échappe : elle avait effectivement, contrairement à ce que vous semblez penser, pris une tournure politique en 1988. Ceci explique peut-être cela.

En ce qui concerne l'extrait du livre de Gisèle Tichané que vous citez, je partage votre avis sur la subjectivité de ce passage. J'attire cependant votre attention sur plusieurs points :

1°) Gisèle Tichané connaissait suffisament Luc Tangorre pour connaître la valeur de sa parole. Elle a donc pris pour partie de relater l'épisode de l'arrestation conformément au témoignage de ce dernier. Je vous fais remarquer que personne jamais n'a contesté ni proposé une autre version des faits depuis la sortie du livre en 1984... J'en déduis que ce passage est donc effectivement conforme à la réalité, même si je vous concède une subjectivité ponctuelle -mais relative-de l'auteur dans ce seul cas précis.

2°) Ce n'est pas parce que cinq lignes d'un livre (qui en contient plusieurs miliers) sont passibles de subjectivité qu'il convient d'en discréditer la substantifique moëlle si le reste se présente très objectivement, surtout si rien ne dément ni disqualifie ce qui est écrit sans être ni démontré, ni démenti non plus, mais seulement en temps qu'exception qui confirme la règle d'une restitution très précise et fidèle du dossier d'instruction.

Je rejoins l'avis de Jacques B., "Coupable à tout prix" est une merveille du genre. A une ou deux peccadilles près (que vous avez raison de relever), on peut parler de travail scientifique d'une précision aussi exceptionnelle que sidérante.


Et plutôt que de nous signaler ce qui est effectivement subjectif (0,000000001 % du bouquin en somme), pourquoi, même au sein de cette partie infinitésimale, ne nous signaleriez-vous pas plutôt ce qui vous parait inexact ou mensonger, exactement comme nous nous employons à le faire, en ce moment-même, avec l'émission de Christophe Hondelatte ?

_________________
Qui bono ?


Modifié en dernier par Diego le 02 mai 2013 8:32, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 nov. 2010 10:43 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1257
Citation :
Pour être objective, elle aurait dû écrire "selon Luc Tangorre, les policiers avaient telle attitude".
Entièrement d'accord.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 nov. 2010 11:47 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 17 janv. 2006 18:10
Messages : 337
Localisation : lardieres 60
Citation :
Citation :
Pour être objective, elle aurait dû écrire "selon Luc Tangorre, les policiers avaient telle attitude".
Entièrement d'accord.

Et là, en toute objectivité qu'est ce qu'on pense aussitôt ? ben ! que vaut les dires d'un violeur , que vaut la parole d'un violeur a celle des policiers hors de tout soupçons .



Gisèle Tichané, même sans le témoignage de luc tangorre , ne ce trompe pas d'un iota; c'est exactement comme cela que sa ce passe pour n'importe qu'elle gardé a vue sur qui on a la conviction qu'il ai coupable.

En ne dévoilent pas sa source , consciemment ou inconsciemment , elle a fait le bon chois

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. ( Pierre Delanoë)


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 184 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 513 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com