Nous sommes le 19 juil. 2018 12:58

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 132 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 9 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2007 11:38 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
Avez vous des témoignages et leurs sources ?

Pleins....

Ce n'est pas une réponse très précise. Y a t-il des PV de témoins affirmant avoir vu des voitures sur la rn96 vers 1h15 ?
si oui, ces PV existent ils ?


morticia a écrit :
Je n’ai pas fait le calcul exact mais toute la nuit des automobilites, camionneurs, cars sont passés aux abords de la Grand’Terre et ont témoigné avoir vu la Hillman sur le bas côté, d’autres ont vu des jeunes pas loin des lieux du crime, un autre un homme rôder autout de la Hillman etc etc…je dirais qu’environ une centaine d’automobilistes ont laissé une déclaration précisant ce qu’ils ont vu cette nuit là

Voilà, vous ne répondez pas ou à côté.
Voici un rappel des témoins connus qui sont passés près de la Grand-Terre entre 22h et 7h 45 dans la nuit du 04-08 au 05-08-52 jusqu' à l' arrivée de Gaston sur les lieux du crime à 8h00.
- 22h00 - Paul Delclitte passe en vélo devant le campement des Drummond et ne remarque qu' un amas de couvertures à l' arrière de la voiture mais ne voit pas les anglais ( PV Romanet du 29-08-52).
- 23h30/24h00 - Aude Arnaud passe devant le campement sans rien remarquer d' anormal à 23h30 mais aux environs de minuit, 1 km avant Manosque, dépasse le side-car qui a fait un arrêt à la ferme Dominici ( Pv Cap. Albert du 08-08-52 et PV de synthése 12.R du 31-08-52 ).
- 23h30/24h00 - " L' anonyme de Sisteron " passe devant la ferme en vélo et voit Gustave en conversation avec un inconnu ( lettre anonyme postée à Sisteron le 25-08-52 ).
- 24h00 - Le camionneur Chastel Henri voit un homme de taille moyenne assis sur le sol à l' arrière de la Hillman ( PV du 01-10-52).
- 00h 20 - Les maraîchers Lucien et Georges Duc voient un inconnu au faciès patibulaire entre la Hillman et " La G-T", à 58 m de la ferme ( PV 113 et 114 des 06 et 07-08-52 à la gendarmerie de La Bessée (05) plus PV n° 387 du 08-08-52 enregistré par Sébeille ).
- 01h00 - Germain Champsaur passe devant le terre-plein mais ne voit rien d' insolite.
- 01h 10/15 - Les témoins auditifs Roger Roche et Raymond Franco résidant à Dabisse, un hameau sur la rive opposée de la Durance, entendent les coups de feu: - d' abord un "doublé" suivi d' un temps mort puis 4 coups de feu pour Roche mais 3 pour Franco. Roche dans son jardin va observer les environs immédiats de la ferme sans remarquer de mouvements de véhicule, ni de bruit de moteur ou de phares avant de se recoucher à 01h 30 ( PV 309 du 08-08-52,Gendarmerie de Malijai (04)).
- 01h 45 - Conil Henri passe devant le campement et voit un homme rôder autour de la Hillman ( PV du 11-08-52).
- Vers 02h 00 - Un étudiant en médecine en vacance à Peyruis et circulant comme passager à bord du camion d' un entrepreneur BTP voit un homme rôder autour de la voiture des anglais.
- 04h 00 - Marceau Blanc, exploitant forestier à Sisteron, passe devant la voiture recouverte d' une couverture sur les vitres droites de celle-ci et précédée d' un lit de camp à 2,50 m devant elle et à 1 m du bord de la route ( PV du 17-08-52).
- 04h 30 - Joseph Moynier, chauffeur à Laragne, passe à son tour devant la Hillman mais le lit de camp devant la voiture et la couverture sur cette dernière ONT DISPARUS. Apparemment, quelqu' un a fait "le ménage".
- 05h 50 - Jean-Marie Olivier, résidant à Oraison et venant de St Auban est arrêté par Gustave à hauteur de la voiture.

- 06h 35 - Faustin Roure, chef d' équipe de la brigade de poseurs de voies, venu constater l' évolution de l' éboulement sur la voie ferrée découvre le corps d' Elizabeth puis ceux de ses parents en compagnie de Clovis.

Alors, avez vous des noms de témoins qui ont entendu ou vu des voitures juste après les coups de feu vers 1h15 ?
si oui, citez les.


morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
Nous aurions pu évoquer la personnalité de papie Gaston. Il n'était pas vraiment un petit pépé cool. C'était le maitre des lieux, le boss, le grand manitou, une vraie grande gueule
Il se pochtronnait comme un polonais régulièrement et avait le vin mauvais.!

Vous avez trop lu et bu les ragôts et rumeurs distillés à forte dose sur l’autre forum. Gaston n’avait peut-être pas un caractère facile mais cela ne fait pas de lui un assassin. Toutes les histoires racontées sur ses coups de colère, ses violences sont des inventions journalistiques pour remplir leurs colonnes et créer ainsi le portrait du parfait assassin avec du vent. Je connais pour ma part de nombreuses personnes qui disaient que Gaston était quelqu’un de très aimable et accueillant.

là vous tombez vraiment dans l'aveuglement total. Tout cela pour défendre tonton Gaston.
Ce ne sont pas des ragots ni des rumeurs. Ce sont les témoignages de gens qui connaissaient le doyen de la Grand-Terre.
C'est M Drac Lucien qui a raconté cela. L'autre témoin est Paul Maillet. Vous pensez donc que ces personnes ont menti ?


morticia a écrit :
jpasc a écrit :
Durant son procès, il s'est assez vanté de prendre les devants pour "baiser" les autres avant que ce ne soit l'inverse.

Source? Avez-vous lu les notes des audiences du procès pour affirmer cela ? Pure invention...

Tout cela est dans le livre de Deniau et Sultan. Ce ne sont pas des propos extraits d'un journal à sensation mais du procès lui-même. Je m'étonne quand même que vous ignoriez toutes ces choses.


morticia a écrit :
Je le répète, la carabine Rock Ola n’a jamais appartenu à Gaston : c’est sur des aveux qu’on a tenté de lui attribuer cette arme : cette affaire est basée sur des mots, des rumeurs, des aveux, des rétractations sans aucune preuve matérielle à l’appui.

je reconnais, par honnêteté intellectuelle, qu'il y a un doute ou une confusion sur la provenance de l'arme, du moins à qui elle appartenait.
Néanmoins, durant le procès, Gaston Dominici furieux déclare :"cette carabine ne vient pas de chez moi, Gustave, tu le sais ! tu la connais bien. Tu étais dans la luzerne. Tu sais qui il y avait avec toi. Elle ne vient pas de loin, cette carabine. Elle était à la Serre..."
Avouez qu'il s'est un peu trahi dans le sens où cela faisait deux ans qu'il affirmait (excepté lors de ses aveux) qu'il ne connaissait pas cette carabine. Je ne dis pas qu'elle lui appartenait mais c'est certain, il en connaissait l'existence.
Tout cela est tiré du procès comme le relatent Deniau et Sultan. Vous le savez, il y a eu un échange vif entre Gustave et Gaston.
Gaston demande à son fils de dire qu'il a vu dans la luzerne cette nuit du 5 aout. Il répond au président qu'il ne sait rien.
Je crois vraiment que le titre du livre de Deniau et Sultan est bien trouvé. C'était une affaire de famille qui a mal tourné, chacun rejetant la faute sur l'autre.
bon, maintenant, je vais aller manger une escalope milanaise ert vous dis à plus tard.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2007 13:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
jpasc95 a écrit :
jpasc95 :
Voici un rappel des témoins connus qui sont passés près de la Grand-Terre entre 22h et 7h 45 dans la nuit du 04-08 au 05-08-52 jusqu' à l' arrivée de Gaston sur les lieux du crime à 8h00.

Votre rappel 'copié-collé" est très très incomplet....
Citation :
Alors, avez vous des noms de témoins qui ont entendu ou vu des voitures juste après les coups de feu vers 1h15 ? si oui, citez les.
vous oubliez que cette nuit là, la route nationale fut particulièrement très fréquentée en raison de la fête de la Lavande à Digne

Citation :
jpasc95 :
là vous tombez vraiment dans l'aveuglement total. Tout cela pour défendre tonton Gaston.

De votre côté, vous avalez les ragots d'ICI paris, Paris match, Détective et autres magazines torchons....

Citation :
C'est M Drac Lucien qui a raconté cela. L'autre témoin est Paul Maillet. Vous pensez donc que ces personnes ont menti ?

Maillet ? il y aurait de quoi écrire sur ce personnage pleutre...

Citation :
jpasc95 :
Tout cela est dans le livre de Deniau et Sultan. Ce ne sont pas des propos extraits d'un journal à sensation mais du procès lui-même. Je m'étonne quand même que vous ignoriez toutes ces choses.

Je m'étonne que vous n'ayiez que lu Deniau et Sultan qui ne font que reprendre les comptes rendu de procès des journaux et qui ne se basent absolument pas sur les vraies notes de procès.

Citation :
jpasc95 :
[b]je reconnais, par honnêteté intellectuelle, qu'il y a un doute ou une confusion sur la provenance de l'arme, du moins à qui elle appartenait.
Néanmoins, durant le procès, Gaston Dominici furieux déclare :"cette carabine ne vient pas de chez moi, Gustave, tu le sais ! tu la connais bien. Tu étais dans la luzerne. Tu sais qui il y avait avec toi. Elle ne vient pas de loin, cette carabine. Elle était à la Serre..."
Avouez qu'il s'est un peu trahi dans le sens où cela faisait deux ans qu'il affirmait (excepté lors de ses aveux) qu'il ne connaissait pas cette carabine. Je ne dis pas qu'elle lui appartenait mais c'est certain, il en connaissait l'existence.

Quitte à vous donner de l'urticaire, lisez aussi le livre de William Reymond, Dominici non coupable, les assassins retrouvés et vous trouverez réponse dans ce livre à cette question au travers du témoignage de Gustave... J'ai bien lu le pull-over rouge, vous pouvez aussi partager mes lectures....

Citation :
Je crois vraiment que le titre du livre de Deniau et Sultan est bien trouvé. C'était une affaire de famille qui a mal tourné, chacun rejetant la faute sur l'autre.

Je vous laisse dans vos croyances aveugles basées sur 1 ou 2 livres et sur les fausses informations que vous avez pu lire ici et ailleurs...

Bon week-end


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2007 13:44 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
Morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
Alors, avez vous des noms de témoins qui ont entendu ou vu des voitures juste après les coups de feu vers 1h15 ? si oui, citez les.

vous oubliez que cette nuit là, la route nationale fut particulièrement très fréquentée en raison de la fête de la Lavande à Digne

Bon je vois que vous ne voulez pas répondre à la question.
Je vous ai demandé plusieurs fois de me citer des déclarations ou des PV dans lesquels on peut lire que tel ou tel témoin a affirmé avoir vu ou entendu une ou plusieurs voitures vers 1h15 juste après les coups de feu à la Grand-Terre.
Chacun appréciera !
Gustave, lui, a dit qu'il n'avait rien entendu juste après les coups de feu.

Je voudrais aussi citer ce passage du livre de Deniau et Sultan :

"De son côté, le juge Périès n'a pas perdu de temps. À l6 h 15, il a procédé, en présence de son greffier Barras, à la confron­tation tant attendue et redoutée du père Dominici avec ses deux fils. (PV cité par Gabriel Domenech dans son livre Lurs.)
Gaston est assis dans son fauteuil lorsque le greffier fait entrer Clovis.
Cette première explication entre le père et son fils aîné, qui lui ressemble sur tant de plans, est loin d'être aussi ora­geuse qu'on le dira par la suite.
Clovis répète qu'il connaissait la carabine, qu'il l'avait vue deux fois à la Grand-Terre, qu'il a cru longtemps Gustave coupable jusqu'au fameux soir de décembre 52: « Après le repas du soir, mon père, qui avait bu plus que de coutume, m'a dit: "Lei ai fa péta toute très" (J'en ai fait péter trois) et il a ajouté: "Si nin fau faie péta inca un, lou faraï péta" (S'il faut en faire péter un autre, je le ferai). J'ai compris qu'en parlant ainsi mon père faisait allusion à ma mère avec qui il venait de se disputer. »
À cette terrible et précise accusation, Gaston, qui norma­lement serait monté sur ses grands chevaux, répond simple­ment sans s'énerver: « Il est possible que j'aie dit ça, mais je ne m'en souviens pas. »
C'est presque un aveu.
Gaston et Clovis signent le procès-verbal, puis le greffier fait entrer Gustave. Pour la première fois, il accuse son père qui se trouve en face de lui: n Lorsque je lui ai demandé s'il avait entendu des coups de feu, il m'a répondu que oui et que c'était lui qui les avait donnés. »
Gaston répond, placide: « Je vous remercie, monsieur Gustave. »
Gustave répète ensuite devant son père le dialogue qu'il a eu avec lui, le matin du crime: l'histoire de l'éboulement, la carabine prise pour chasser, l'altercation avec l'Anglais et ledérapage. Il termine en disant: « Après, je suis allé à la remise pour vérifier si c'était bien de la carabine américaine qu'il s'était servi. Effectivement, elle ~ n'était plus à sa place. »
À ces terribles propos, jetés en pleine face par son fils, Gaston répond simplement: « Je ne me souviens pas si j'ai dit à Gustave que c'était moi qui avais tiré. »
Gustave, Clovis, Gaston signent le deuxième procès-verbal que vient de taper le greffier Barras."


Voilà, il faudrait nous expliquer comment deux frères peuvent accuser leur père de meurtre si ce dernier est parfaitement innocent.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2007 13:56 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
morticia :
"De votre côté, vous avalez les ragots d'ICI paris, Paris match, Détective et autres magazines torchons.... "

La, vous devenez vraiment désagréable.
bien alors citez moi précisément les torchons dont vous parlez et les extraits qui en découlent.
Qui a écrit quoi ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2007 23:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
jpasc95 a écrit :
morticia :
"De votre côté, vous avalez les ragots d'ICI paris, Paris match, Détective et autres magazines torchons.... "

La, vous devenez vraiment désagréable.
bien alors citez moi précisément les torchons dont vous parlez et les extraits qui en découlent.
Qui a écrit quoi ?


Non je ne suis pas particulièrement désagréable : je défends juste une cause à laquelle je crois tout comme vous avec Chrisitan Ranucci sauf que pour ma part, je ne me permettrai jamais d'avoir des critiques aussi virulentes que les vôtres vis à vis de Ranucci étant donné que je connais beaucoup moins bien le dossier que vous et que je respecte votre combat.

cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 0:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
jpasc95 a écrit :
Citation:
Bon je vois que vous ne voulez pas répondre à la question.
Je vous ai demandé plusieurs fois de me citer des déclarations ou des PV dans lesquels on peut lire que tel ou tel témoin a affirmé avoir vu ou entendu une ou plusieurs voitures vers 1h15 juste après les coups de feu à la Grand-Terre.


Avez-vous en tête le plan des lieux ? La seule maison près des lieux du crime est la Grand'Terre; qui d'autre aurait pu donc entendre une voiture en particulier ? Je le répète et le maintiens il y avait beaucoup de circulation cette nuit là. Je n'ai plus en tête le nombre de voitures que Sébeille avait comptabilisé un soir pendant l'enquête mais le chiffre était important : j'essaierai de vous retrouver l'information.

Citation :
Gustave, lui, a dit qu'il n'avait rien entendu juste après les coups de feu.
oui mais il n'avait pas non plus comptabilisé alors à ce moment les voitures qui passaient sur la nationale...Le ou les meurtriers ne sont d'ailleurs pas tout de suite repartis à mon avis.
Avez-vous entendu parler du témoignage de Paul Jourdan, de M. Juliany ou de M. André?


Citation :
Je voudrais aussi citer ce passage du livre de Deniau et Sultan :
[i]"De son côté, le juge Périès n'a pas perdu de temps. À l6 h 15, il a procédé, en présence de son greffier Barras, à la confron­tation tant attendue et redoutée du père Dominici avec ses deux fils. (PV cité par Gabriel Domenech dans son livre Lurs.)
Gaston est assis dans son fauteuil lorsque le greffier fait entrer Clovis.
Cette première explication entre le père et son fils aîné, qui lui ressemble sur tant de plans, est loin d'être aussi ora­geuse qu'on le dira par la suite.
Clovis répète qu'il connaissait la carabine, qu'il l'avait vue deux fois à la Grand-Terre, qu'il a cru longtemps Gustave coupable jusqu'au fameux soir de décembre 52: « Après le repas du soir, mon père, qui avait bu plus que de coutume, m'a dit: "Lei ai fa péta toute très" (J'en ai fait péter trois) et il a ajouté: "Si nin fau faie péta inca un, lou faraï péta" (S'il faut en faire péter un autre, je le ferai). J'ai compris qu'en parlant ainsi mon père faisait allusion à ma mère avec qui il venait de se disputer. »
À cette terrible et précise accusation, Gaston, qui norma­lement serait monté sur ses grands chevaux, répond simple­ment sans s'énerver: « Il est possible que j'aie dit ça, mais je ne m'en souviens pas. »
C'est presque un aveu.

POuvez-vous, s'il vous plait me donner le N° de P.V car c'est de l'enrobage journalistique ce passage de Deniau... Les confrontations entre Clovis et Gaston ont été très orageuses contrairement à ce que dit Deniau. J'ai lu Gilles Perrault et dans son livre, il évoque avec beaucoup de pertinence du reste la saisie des PV et comment certains propos peuvent être élagués, interprétés par le policier en charge de la frappe d'un P.V.

Clovis dans ses déclarations, a dit une fois qu'il avait constaté la disparition de la carabine le lendemain du crime puis dans un autre PV quelques jours après, puis après il ne l'a pas constaté mais en a parlé à son frère en décembre 52 etc... Ses PV sont à chaque fois pleins de contradictions.

La fameuse phrase cité en patois par Clovis a toujours été expliquée par la famille qui a souvent entendu dire par Gaston "ils en ont fait pêter trois, s'il le faut je tuerai le 4ème) et le 4ème était Maillet

Citation :
Voilà, il faudrait nous expliquer comment deux frères peuvent accuser leur père de meurtre si ce dernier est parfaitement innocent.

Je suis étonnée de lire ça, venant de votre part...vous qui défendez Christian Ranucci et qui avez donc entendu parler des méthodes d'interrogatoires, des pressions et chantages psychologiques. N'oubliez pas non plus que les deux frères n'ont pas accusé leur père du jour au lendemain, et qu'il a fallu 15 mois de harcèlements quasi journaliers pour détruire et amener une famille à mettre les genoux à terre relayé par la presse.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 7:56 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
Morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
morticia :
"De votre côté, vous avalez les ragots d'ICI paris, Paris match, Détective et autres magazines torchons.... "

La, vous devenez vraiment désagréable.
bien alors citez moi précisément les torchons dont vous parlez et les extraits qui en découlent.
Qui a écrit quoi ?


Non je ne suis pas particulièrement désagréable : je défends juste une cause à laquelle je crois tout comme vous avec Chrisitan Ranucci sauf que pour ma part, je ne me permettrai jamais d'avoir des critiques aussi virulentes que les vôtres vis à vis de Ranucci étant donné que je connais beaucoup moins bien le dossier que vous et que je respecte votre combat.

cordialement


J'aimerais quand même que vous évitiez de m'assimiler à un lecteur de torchons.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 8:17 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
Voilà, il faudrait nous expliquer comment deux frères peuvent accuser leur père de meurtre si ce dernier est parfaitement innocent.

Je suis étonnée de lire ça, venant de votre part...vous qui défendez Christian Ranucci et qui avez donc entendu parler des méthodes d'interrogatoires, des pressions et chantages psychologiques. N'oubliez pas non plus que les deux frères n'ont pas accusé leur père du jour au lendemain, et qu'il a fallu 15 mois de harcèlements quasi journaliers pour détruire et amener une famille à mettre les genoux à terre relayé par la presse.

Je vous répète que Mme Mathon, elle, a toujours soutenu son fils et ne l'a jamais accusé d'être l'assassin.
Il a fallu attendre deux ans avant le procès. Elle aurait pu craquer durant tout ce temps. Elle ne l'a pas fait.

Les frères Dominici ont résisté pendant quelques mois pour, selon moi, protéger leur père et puis ils ont craqué.
Pour moi, ça fait une sacrée différence.

Je rappelle également que Gaston a avoué plusieurs fois puis s'est rétracté autant.

Vous avez affirmé que Paul Maillet était un vil personnage. Mais en quoi ? pourquoi le clan Dominici ne l'a t-il pas chargé, puisque c'était un sale type d'après vous ?
Pourtant, entre paysans, on ne se fait pas de cadeaux !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 10:01 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
morticia :
Gustave, lui, a dit qu'il n'avait rien entendu juste après les coups de feu.
oui mais il n'avait pas non plus comptabilisé alors à ce moment les voitures qui passaient sur la nationale...Le ou les meurtriers ne sont d'ailleurs pas tout de suite repartis à mon avis.
Avez-vous entendu parler du témoignage de Paul Jourdan, de M. Juliany ou de M. André?

Je vous assure que pour des tueurs à gage, rester sur place après avoir tiré plusieurs coups de feu qui ont résonné du tonnerre de dieu plus les aboiements des chiens, ce n'est pas sérieux du tout.

Non je ne connais pas les témoignages des gens que vous citez. Mais ça m'intéresserait que vous en parliez.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 11:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
J’avais oublié de mentionner que sur l’autre forum ‘ledérangé’ donne en ligne des informations personnelles et qui devraient rester confidentielles sur les membres (dernière en date sur le chapitre « concernant Elyzabeth » : il évoque les messages éclairs qu’ a envoyé un membre et son statut et le prend encore pour moi ! Décidemment.. m???: )
Cet individu n’en n’est pas à son premier coup d’essai puisqu’il a déjà mis en ligne des messages privés de membres qui ne pensaient pas comme lui!
Donc soit il est l’administrateur de ce site soit un modérateur mais ses pratiques vont réellement à l’encontre de l’éthique, de la bienséance et des règles de confidentialité qui doivent régir un forum dit sérieux. Donc je vous mets en garde afin que vous ne dilvuguiez pas d’informations personnelles sur ce site qui peuvent à tout moment être rendus publics et se retourner contre vous si vous ne 'suivez pas le courant de pensées de ce personnage cynique.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 11:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
jpasc95 a écrit :
jpasc95 :
jpasc95 :
[b]Je vous répète que Mme Mathon, elle, a toujours soutenu son fils et ne l'a jamais accusé d'être l'assassin.
Mme Mathon n'a jamais subi de gardes à vue à répétitions, de pressions psychologiques et d'interrogatoires musclés à ce que je sache....


Citation :
Je rappelle également que Gaston a avoué plusieurs fois puis s'est rétracté autant.
Je note que vous donnez beaucoup d'importance à l'aveu; je m'en souviendrai pour l'affaire Ranucci...
Gaston a répondu à chaque fois à des suggestions des policiers et qu'à chaque début des PV des aveux qu'il a signé, il précisait en préambule, qu'il était innocent, "mais qu'il qu'il désirait confirmer sa déposition dans le seul but de sauver l'honneur de ses petits-enfants.".
Les différentes versions répondent à des suggestions policières car les aveux étaient bancals et nétaient pas convaincants versus les constatations et éléments matériels. La dernière version retenue est celle où il évoque des rapports sexuels avec Lady Ann Drummond et il a été jugé uniquement sur ces aveux rocambolesques et sans preuves matérielles à l'appui.


Citation :
Vous avez affirmé que Paul Maillet était un vil personnage. Mais en quoi ? pourquoi le clan Dominici ne l'a t-il pas chargé, puisque c'était un sale type d'après vous ?
Pourtant, entre paysans, on ne se fait pas de cadeaux !

comme quoi les Dominici n'étaient si violents qu'on l'a prétendu...mais ils ont toujours affirmé qu'il mentait et je sais aujourd'hui qu'il n'a fait que mentir et qu'l était à la botte de Sébeille. Dès le début de l'enquête, lui et un de ses frères faisaient partie des suspects N° 1; il a voulu que les soupçons des policiers se détournent de sa ferme...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 11:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 16 avr. 2006 10:11
Messages : 97
jpasc95 a écrit :
morticia :
Je vous assure que pour des tueurs à gage, rester sur place après avoir tiré plusieurs coups de feu qui ont résonné du tonnerre de dieu plus les aboiements des chiens, ce n'est pas sérieux du tout.
Non je ne connais pas les témoignages des gens que vous citez. Mais ça m'intéresserait que vous en parliez.


Pourtant les affaires des Drummond ont été fouillées, le corps de la petite Elyzabeth a été déplacé, le corps de SIr Drummond recouvert d'un lit de camp et Mme Drummond d'une couverture...

M. Juliany : "vers 23h30, un peu après le chemin conduisant au monastère de Ganagobie*, arrêté sur le bord de la route, le capot dissimulé dans les broussailles, une voiture tous feux éteints, qui me parut être une Citroën du type ‘Rosalie’."
(*cette ancienne route qui menait à Ganagobie débouchait sur la route nationale près des lieux du crime)

Vers 0h30, M. B. André constate la présence d’une voiture arrêtée sur le chemin de Ganagobie.

Vers 1H00, M. D. Jean : "Dans la nuit du 4 au 5 août 1952, je revenais de Digne. J’ai aperçu une voiture vers 1h00 près de la Grand’Terre. Au virage de Giropey, j’ai vu une autre voiture avec 2 personnes arrêtées."

Vers 1H00 /1h10: M. Paul Jourdan "remarque une voiture en stationnement dans le virage avant d'arriver sur la ligne droite où se trouvait la Hillman des Drummond.

et je ne parle pas des personnes vues par certains automobilistes près des leux du crime...Personne n'a reconnu un des membres de la famille Dominici


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 14:48 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
Vous avez affirmé que Paul Maillet était un vil personnage. Mais en quoi ? pourquoi le clan Dominici ne l'a t-il pas chargé, puisque c'était un sale type d'après vous ?
Pourtant, entre paysans, on ne se fait pas de cadeaux !

comme quoi les Dominici n'étaient si violents qu'on l'a prétendu...mais ils ont toujours affirmé qu'il mentait et je sais aujourd'hui qu'il n'a fait que mentir et qu'l était à la botte de Sébeille. Dès le début de l'enquête, lui et un de ses frères faisaient partie des suspects N° 1; il a voulu que les soupçons des policiers se détournent de sa ferme...

Finalement, c'était tous des menteurs
Paul Maillet en suspectant les Dominici, les Dominici ont menti quand ils se sont accusés mutuellement, Gaston a aussi menti en accusant Gustave...etc etc etc...et bien, quel galimatias !
Mais il y a forcément des gens qui ont menti plus que d'autres.
Selon moi, ce sont les Dominici eux-mêmes.


morticia a écrit :
"Je note que vous donnez beaucoup d'importance à l'aveu; je m'en souviendrai pour l'affaire Ranucci... "


Gaston a avoué à Gustave qu'il avait tué les Anglais.
C Ranucci n'a jamais dit à sa mère qu'il avait tué Marie-Dolorès Rambla.
Certes, il a avoué devant les policers le 6 juin 74 et devant la juge le même jour. Certains s'étonnent qu'il ne se soit rétracté qu'en décembre 74. C'est parce qu'il n'a pas pu obtenir d'audience de la part de la juge entre temps. A partir de décembre 74, il n'a plus changé de position et a toujours nié être le meurtrier.

Gaston, lui, a avoué plusieurs fois et nié plusieurs fois. Selon moi, c'est le signe de quelqu'un qui est particulièrement roublard et calculteur.
Mais, selon moi, il n'était pas seul à avoir participé au massacre.
Je pense que Gustave, qui n'est pas un assassin dans l'âme, s'est senti obligé d'aider son père et dans l'affolement a peut-être achevé la petite fille. C'est la fibre du respect paternel qui a prévalu.
Et puis, quand il s'est rendu compte que son père se comportait comme un lâche, alors il a répété ce que son père lui avait révélé tôt dans la matinée quelques heures après le meurtre. Que c'est lui qui avait trucidé les Rosbeefs.
Là, c'est la règle du chacun pour soi qui a joué. La solidarité ou la complicité a ses limites, surtout quand le vrai meurtrier essaie d'imputer son acte à un autre.
faut quand même pas pousser pépé dans la Durance !

Gaston devait sûrement croire, du haut de son autorité paternelle, que ses fils se tairaient et n'oseraient jamais dénoncer le père, le patriarche, le maitre des lieux !
Malheureusement pour lui, il s'est trompé. On n'est jamais trahi que par les siens !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 15:08 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 19:04
Messages : 60
Localisation : RP 95
Morticia a écrit :
jpasc95 a écrit :
morticia :
Je vous assure que pour des tueurs à gage, rester sur place après avoir tiré plusieurs coups de feu qui ont résonné du tonnerre de dieu plus les aboiements des chiens, ce n'est pas sérieux du tout.
Non je ne connais pas les témoignages des gens que vous citez. Mais ça m'intéresserait que vous en parliez.


Pourtant les affaires des Drummond ont été fouillées, le corps de la petite Elyzabeth a été déplacé, le corps de SIr Drummond recouvert d'un lit de camp et Mme Drummond d'une couverture...

M. Juliany : "vers 23h30, un peu après le chemin conduisant au monastère de Ganagobie*, arrêté sur le bord de la route, le capot dissimulé dans les broussailles, une voiture tous feux éteints, qui me parut être une Citroën du type ‘Rosalie’."
(*cette ancienne route qui menait à Ganagobie débouchait sur la route nationale près des lieux du crime)

Vers 0h30, M. B. André constate la présence d’une voiture arrêtée sur le chemin de Ganagobie.

Vers 1H00, M. D. Jean : "Dans la nuit du 4 au 5 août 1952, je revenais de Digne. J’ai aperçu une voiture vers 1h00 près de la Grand’Terre. Au virage de Giropey, j’ai vu une autre voiture avec 2 personnes arrêtées."

Vers 1H00 /1h10: M. Paul Jourdan "remarque une voiture en stationnement dans le virage avant d'arriver sur la ligne droite où se trouvait la Hillman des Drummond.

et je ne parle pas des personnes vues par certains automobilistes près des leux du crime...Personne n'a reconnu un des membres de la famille Dominici


Effectivement, ces témoignages sont intéressants. Mais ont ils fait l'objet de PVs ?

Reconnaissez que reconnaitre quelqu'un en pleine nuit (même si c'était la pleine lune) est quand même très difficile non ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 août 2007 15:20 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005 22:41
Messages : 4
Je me permets d'intervenir un court instant dans vos échanges pour vous préciser les points suivants:

Tout d'abord, je vous recommande d'eviter de recourir autant que possible à la systématisation dans vos propos....que ce soit dans les choix de lecture des uns et des autres ( mwink: Morticia) mais aussi dans vos jugements ( mwink: jpascal).

Par ailleurs, et là je m'adresse à jean-pascal, il serait préférable d'eviter d'employer des termes qui pourraient afficher pour le lecteur une connotation insultante vis à vis de la famille Dominici. Je crois qu'il est possible d'exprimer les mêmes idées sur la possible culpabilité de Gaston Dominici sans pour autant ternir sa mémoire, ni sa famille.
Cela n'apportera rien aux débats , il faut le reconnaître.

Par ailleurs, Morticia, tu as dans un précédent message fait allusion au forum Dominici organisé sur un autre site en demandant à Jean -Pascal ( et je comprends sincèrement ce choix à la lumière de tes explications) de ne pas y exporter tes présentes contributions. Je crois sincèrement qu'il serait tout aussi logique de ne pas développer ici la nature des échanges qui se sont déroulées sur l'autre forum... dans un souci de cohérence.
Je comprends personnellement ce que tu as pu ressentir en lisant certains messages....je crois cependant que d'un côté nous nous abaisserions en poursuivant de la sorte au niveau des personnes critiquées ( ledérangeur etc) et qu'il n'est pas souhaitable de parler des gens en leur absence....même si rien n'empêche evidemment ledérangeur de s'inscrire et d'intervenir en ces lieux....
Encore une fois, ne prenez, l'un comme l'autre pas ces quelques remarques contre vos personnes ....je vous apprécie tous les deux tout autant que vos interventions.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 132 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 9 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com