Nous sommes le 14 oct. 2019, 05:22

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 160 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 11 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2006, 17:55 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Ce qui me surprend chez les culpabilistes, c'est que vous ne supportez pas que l'on vous contredise, que l'on vous apporte la contradiction.
Vous, Marc D, François-François, etc etc...vous n'arrêtez pas de démonter les arguments à décharge, alors admettez la réciproque et vous dormirez mieux !
Soyez tolérants ! Jouez le jeu et tout ira mieux !
JPasc, évitez, s'il vous plait, de me classer dans les culpabilistes (ou toute autre catégorie finissant par "istes"). Je n'ai aucune preuve de rien, et je ne suis pas ici pour démontrer la culpabilité de Ranucci. Je défends et propose souvent des hypothèses culpabilistes quand je vois des affirmations innocentistes fausses, c'est tout (genre : Spinelli a vu une Simca 1100, donc Ranucci est innocent). Mais je démonte parfois aussi les affirmations culpabilistes, et je propose aussi des hypothèses innocentistes. Par exemple, j'estime, contrairement à François François, qu'il n'était pas impossible de faire basculer un homme vers la banquette arrière de la 304 coupé sans le sortir préalablement, et j'avais détaillé la méthode, même si elle restait à vérifier dans la pratique. J'ai également reconnu qu'il n'est pas démontré qu'Aubert a regardé à l'intérieur de la voiture. J'ai même récemment présenté le cas d'un ami qui, ivre, conduisait très bien, et faisait une sieste de deux heures en plein milieu de ses séances de soûlographie, sieste pendant laquelle il était pratiquement impossible de le réveiller. Alors ne m'accusez pas d'aller dans un seul sens, s'il vous plait.

Je n'ai pas de théorie à prouver, et je sais très bien qu'il nous faudrait des éléments nouveaux pour aboutir dans cette affaire. Je ne suis pas content de l'enquête, du procès, du verdict, et du rejet de la demande de grâce. Par contre, je suis opposé à une requête en révision si on n'apporte pas d'abord la preuve de l'innocence de Ranucci, car il a été exécuté, et un non-lieu ne lui apporterait rien (ce non-lieu ne serait utile qu'à quelqu'un comme Omar Raddad, par exemple, car il est toujours reconnu coupable, même s'il a bénéficié d'une remise de peine grâce à une grâce partielle), et nuirait à la victime.

N'oubliez pas que, quand je critique une affirmation innocentiste, ça n'est pas pour prouver le contraire de ce qu'elle dit, mais pour rappeler qu'il existe d'autres hypothèses que celles proposées, et que la démonstration n'est donc pas faite.

La dernière requête en révision, je l'ai lue, et je trouve que, à part certains passages assez brillants, c'est un véritable torchon, indigne d'être présenté en justice. On trouve parfois plusieurs erreurs dans la même phrase. Il est vraiment regrettable que les innocentistes ne veuillent pas du tout écouter les critiques et continuent à aller dans des directions dont la fragilité à déjà été démontrée à de multiples reprises. A rester entre eux pour la rédaction de telles thèses, ils n'avancent pas d'un pouce depuis 30 ans. Si le but est de réhabiliter Ranucci, il faudrait bien commencer enfin une enquête sérieuse avec un travail de recoupement et de vérifications très poussé (comme celui effecté sur l'ajout du pantalon dans la liste des pièces saisies), et non se contenter de lancer des hypothèses. Je suis même prêt à participer à ce travail si besoin est, dans la limite de mes moyens.

Il peut sembler généreux de croire en l'innocence de Ranucci, mais si on se trompe, alors on s'en mordra les doigts. Il est préférable, selon moi, de conserver un doute, et de ne jamais oublier de le formuler. Il me semble que tout innocentiste devrait dire "si Ranucci est innocent, alors il a pu..." etc. Peut-être pas systématiquement, mais au moins de temps en temps. Car marteler son innocence comme point de départ à toute réflexion, ça ne mène nulle part. Quand on croit Ranucci innocent, il ne faut pas écarter les hypothèses où il est coupable si elles semblent plausibles à certaines personnes non dépourvues d'intelligence ; sinon, on ne démontre rien.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2006, 18:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Non mais qu'est ce qui vous fait dire que le ou les cheveux retrouvés étaient ceux de Maria-Dolorès ?
Vous avez fait le test ADN ?
Et pareil pour le sang du couteau ! vous avez les résultats qui permettent d'affirmer que c'est le sang de la petite ?

Vous devriez vous interroger à savoir pourquoi cette analyse n'a pas été faite de manière approfondie. Ca ne vous gêne pas un peu quand même ?
Tout ce qu'on peut dire, JPasc, c'est qu'il n'est pas impossible que le sang sur le couteau soit celui de la victime, et qu'il n'est pas impossible que l'un des cheveux retrouvés dans la voiture de Ranucci ait appartenu à la victime. Voilà, c'est tout. Ça ne prouve rien, c'est sûr. Ni dans un sens, ni dans un autre.

Pourquoi n'a-t-on pas procédé à une analyse plus approfondie ? Nous n'en savons rien, alors toutes les hypothèses sont permises. Tout ce que l'on peut dire, c'est qu'aujourd'hui, il existe une police scientifique spécialisée dans l'analyse extrêmement approfondie des indices, qui sont prélevés avec le plus grand soin. Pas à l'époque, où on n'avait pas la même rigueur. Par conséquent, supposer une dissimulation de résultats d'analyses est une affirmation gratuite. Il faudrait étudier de nombreuses analyses d'époque afin de se faire une meilleure idée de ce qui aurait pu ou dû être fait.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2006, 19:06 
Citation :
Je n'ai pas de théorie à prouver, et je sais très bien qu'il nous faudrait des éléments nouveaux pour aboutir dans cette affaire. Je ne suis pas content de l'enquête, du procès, du verdict, et du rejet de la demande de grâce. Par contre, je suis opposé à une requête en révision si on n'apporte pas d'abord la preuve de l'innocence de Ranucci, car il a été exécuté, et un non-lieu ne lui apporterait rien (ce non-lieu ne serait utile qu'à quelqu'un comme Omar Raddad, par exemple, car il est toujours reconnu coupable, même s'il a bénéficié d'une remise de peine grâce à une grâce partielle), et nuirait à la victime.
Si la requête en révision aboutissait, il y aurait un nouveau procés en assises. Les jurés auraient à se prononcer sur la culpabilité de Ranucci. Ils ne peuvent répondre que par "oui" ou par "non". La possibilité d'un non lieu me semble donc exclue.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2006, 19:14 
Citation :
Citation :
Je n'ai pas de théorie à prouver, et je sais très bien qu'il nous faudrait des éléments nouveaux pour aboutir dans cette affaire. Je ne suis pas content de l'enquête, du procès, du verdict, et du rejet de la demande de grâce. Par contre, je suis opposé à une requête en révision si on n'apporte pas d'abord la preuve de l'innocence de Ranucci, car il a été exécuté, et un non-lieu ne lui apporterait rien (ce non-lieu ne serait utile qu'à quelqu'un comme Omar Raddad, par exemple, car il est toujours reconnu coupable, même s'il a bénéficié d'une remise de peine grâce à une grâce partielle), et nuirait à la victime.
Si la requête en révision aboutissait, il y aurait un nouveau procés en assises. Les jurés auraient à se prononcer sur la culpabilité de Ranucci. Ils ne peuvent répondre que par "oui" ou par "non". La possibilité d'un non lieu me semble donc exclue.
Je ne pense pas qu'il y aurait un nouveau procès aux Assises puisque l'accusé a été exécuté .
La commission de révision sera saisie et s'il y a bien un élément qui fait naitre un doute sur la culpabilité de CR, alors elle "déchargera la mémoire du mort" selon la formule consacrée (voir code de procédure pénale)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 mars 2006, 23:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Après examen rapide du Code de Procédure Pénale, je vois en effet qu'un non-lieu n'a pas l'air d'être dans les cordes, puisqu'il n'y aurait probablement pas de nouveaux débats.

La commission de révision peut décider d'annuler la condamnation, ou de rejeter la demande. Dans ce cas, pas de préjudice pour Marie-Dolorès. Soit la preuve de l'innocence de Ranucci est apportée, soit il reste condamné. Je ne crois pas une seconde qu'on annulera la condamnation sur un simple doute. Il faut vraiment que sa culpabilité devienne fortement improbable, pour le moins, aux yeux de la justice, avant qu'on envisage d'annuler sa condamnation. Si l'accusé était encore en prison, ça serait peut-être différent, mais là, il s'agit de revenir sur une décision ayant entraîné une exécution, donc je crois qu'on ne reviendra dessus que si le bien-fondé de cette décision est sérieusement mis à mal.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 mars 2006, 05:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Citation :
Tout ce que l'on peut dire, c'est qu'aujourd'hui, il existe une police scientifique spécialisée dans l'analyse extrêmement approfondie des indices, qui sont prélevés avec le plus grand soin.

Si de nouvelles analyses devaient avoir lieu, il vaudrait sans doute mieux ne pas les confier à la police scientifique ( pour que la neutralité soit préservée) mais au laboratoire de Francfort ou d'ailleurs. Vous voyez ce que je veux dire ?

Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 mars 2006, 08:52 
Citation :
Citation :
Tout ce que l'on peut dire, c'est qu'aujourd'hui, il existe une police scientifique spécialisée dans l'analyse extrêmement approfondie des indices, qui sont prélevés avec le plus grand soin.

Si de nouvelles analyses devaient avoir lieu, il vaudrait sans doute mieux ne pas les confier à la police scientifique ( pour que la neutralité soit préservée) mais au laboratoire de Francfort ou d'ailleurs. Vous voyez ce que je veux dire ?

Cordialement
Tout à fait d'accord. J'espère que ça se fera ainsi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 mars 2006, 09:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Citation :
Citation :
Tout ce que l'on peut dire, c'est qu'aujourd'hui, il existe une police scientifique spécialisée dans l'analyse extrêmement approfondie des indices, qui sont prélevés avec le plus grand soin.

Si de nouvelles analyses devaient avoir lieu, il vaudrait sans doute mieux ne pas les confier à la police scientifique ( pour que la neutralité soit préservée) mais au laboratoire de Francfort ou d'ailleurs. Vous voyez ce que je veux dire ?

Cordialement
Tout à fait d'accord. J'espère que ça se fera ainsi.
Certains estiment sans doute qu'il convient de rester entre initiés...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 avr. 2006, 12:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Image
Image
Image
Image
Image

Voici encore quelques photos de tous les virages empruntés par les Aubert lors de leur poursuite ( :oops: j'espère ne pas en avoir interverti un ou deux en les plaçant ici...)

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 mai 2007, 23:15 
Citation :
La reconstitution a déjà été faite par Gérard Bouladou notamment : elle contredit vos conclusions.
Je suis totalement d'accord avec l'analyse cinématique de jpasc, et sa conclusion. J'avais fait de mon côté un raisonnement similaire, avec même des vitesses supérieures (à l'époque déjà, et Gérard Bouladou me l'a confirmé, la vitesse sur les RN était limitée à 90 km/h).

Quant à la "reconstitution" de Gérard Bouladou, ce n'est pas une reconstitution, mais une expérience similaire, qu'il n'a pas faite sur le lieu des faits.

Et relisez bien ce qu'il écrit dans son 2ème livre page 109 : "J'ai effectué au mois de juin 2004, avec des amis passionnés par cette affaire, une reconstitution de la poursuite, en essayant de coller le plus possible à la réalité : il s'avéra que je n'eus pas le temps de sortir de la portière de droite, de faire le tour de la voiture, puis de revenir à la portière de droite, avant l'arrivée - très rapide - des camarades qui me poursuivaient".

Pour moi, de fait, Gérard Bouladou reconnaît là que les époux Aubert n'ont pas eu le temps de voir tout ce qu'ils ont dit avoir vu.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 mai 2007, 08:27 
Citation :
[...]

Je suis totalement d'accord avec l'analyse cinématique de jpasc, et sa conclusion. J'avais fait de mon côté un raisonnement similaire, avec même des vitesses supérieures (à l'époque déjà, et Gérard Bouladou me l'a confirmé, la vitesse sur les RN était limitée à 90 km/h).

Quant à la "reconstitution" de Gérard Bouladou, ce n'est pas une reconstitution, mais une expérience similaire, qu'il n'a pas faite sur le lieu des faits.

Et relisez bien ce qu'il écrit dans son 2ème livre page 109 : "J'ai effectué au mois de juin 2004, avec des amis passionnés par cette affaire, une reconstitution de la poursuite, en essayant de coller le plus possible à la réalité : il s'avéra que je n'eus pas le temps de sortir de la portière de droite, de faire le tour de la voiture, puis de revenir à la portière de droite, avant l'arrivée - très rapide - des camarades qui me poursuivaient".

Pour moi, de fait, Gérard Bouladou reconnaît là que les époux Aubert n'ont pas eu le temps de voir tout ce qu'ils ont dit avoir vu.

Je pense que la poursuite fait partie du programme de reconstitution / simulations de Jean-Jacques pour la journée du 19 mai sur les lieux. Nous en sauront peut-être plus après avoir fait nos propres expériences.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 mai 2007, 11:35 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
BONJOUR: Ne pas oublier dans votre reconstitution, que si Mr aubert prend en chasse la 304 c'est qu'il la vois encore et de ce fait, juge utile de le poursuivre si ranucci aurais disparu de sa vision dans le premier virage il n'est pas certain que Mr aubert aurais pris la même décision jugent la course inutile Mr aubert ne connaît pas l'endroit.

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message : Re: timing de la course poursuite
Message non luPosté : 02 avr. 2013, 14:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 déc. 2007, 19:57
Messages : 229
Nous ne savons pas la vitesse à laquelle CR s'enfuit.
Nous ne savons pas quelle avance il a sur les Aubert, aussi bien en secondes qu'en mètres.
Nous ne savons pas à quelle vitesse les Aubert effectuent leur poursuite.
Nous ne savons pas quelle avance en temps CR a sur les Aubert au moment où il s'arrête.
Nous ne savons rien de ce que fait CR aussitôt après l'arrêt:
1) essai d'ouverture de la portière conducteur (c'est fort probable pour constater
qu'elle est bloquée).
2) ouvrir la portière passager en enjambant (ou non) la fillette.
3) contourner la voiture pour essayer d'ouvrir la portière conducteur et/ou
constater les dégâts de l'accident sur la voiture.
4) prendre la fillette lorsque les Aubert débouchent du virage à 100 m.
Tout ce que j'ai pu lire n'étaient que des suppositions qui ne reposaient sur aucun élément vérifié.
Dans ces conditions:
Je ne comprends donc pas qu'on puisse en déduire que les Aubert n'ont pas vu ce qu'ils disent avoir vu.
Je ne vois pas quelle peut être la valeur probante des essais de timing faits par certains forumers.
Pour obtenir une reconstitution valable, il aurait fallu faire plusieurs dizaines d'essais en prenant différentes variables en temps, en vitesse et en distances, etc...
A ce moment, je suis persuadé qu'on aurait pu vérifier que plusieurs situations permettaient d'attester ce qu'avaient vu les Aubert.


Haut
   
 Sujet du message : Re: timing de la course poursuite
Message non luPosté : 02 avr. 2013, 15:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
A ce moment, je suis persuadé qu'on aurait pu vérifier que plusieurs situations permettaient d'attester ce qu'avaient vu les Aubert.
"plusieurs situations permettaient d'attester OU NON ce quE les Aubert DISAIENT AVOIR VU".

C'est bien différent :wink:

Remerçions le juge d'instruction pour cette sublime reconstite.

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: timing de la course poursuite
Message non luPosté : 02 avr. 2013, 16:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 déc. 2007, 19:57
Messages : 229
"plusieurs situations permettaient d'attester OU NON ce quE les Aubert DISAIENT AVOIR VU".
C'est bien différent
Remerçions le juge d'instruction pour cette sublime reconstite."


Vous ne répondez pas à mon post.
Je vous parle de timing non probants et vous me répondez Aubert ou reconstitution.
Le timing effectué par certains forumers n'avait-il pas pour but de vérifier le témoignage des Aubert?
Ne jouez pas sur les mots, n'éludez pas et parlez-moi du TIMING et uniquement du timing, puisque c'est lui que je conteste.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 160 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 11 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com