Nous sommes le 20 sept. 2018, 02:49

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
Message non luPosté : 26 mai 2006, 21:33 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3745
Localisation : Paris
jpasc95

Posté le: Dim 14 Mai 2006 10:42


Il y a bien eu 2 confrontations à l'Evêché le 6 juin vers 13h 13h30.

Frattacci, inspecteur au moment de l'enquête l'écrit dans son livre :

"On a objecté que le couple Aubert n'avait pas donné auparavant le signalement de Ranucci. Ce n'était pas indis­pensable. Quand on a l'individu sur place, on n'a pas besoin du signalement.
Le témoignage des époux Aubert a ébranlé Christian Ranucci. Quand il est revenu dans le bureau pour reprendre l'interrogatoire, il était toujours bloqué psychologiquement. Une seconde confrontation sera nécessaire pour briser ses défenses. Il savait à présent qu'il était identifié, que plu­sieurs personnes l'avait vu. Il ne s'en tirerait pas comme ça. Alors, il a abandonné la lutte."

A noter l'expression : "il était toujours bloqué psychologiquement"
Ca veut dire qu'il ne voulait toujours pas avouer.

Qu'à cela ne tienne, on va faire une 2e confrontation. C'est là que Mme Aubert va hurler en le secouant par les épaules "c'est vous, je vous reconnais..."
Est ce que les policiers ont demandé aux Aubert d'être plus virulents ?
Ca y ressemble fortement.

Il est clair que la démarche visait à le faire craquer, à le faire avouer.
Les policiers l'ont eu à l'usure.

C'est bien la preuve qu'il n'était pas question de démontrer mais d'accuser.

Non décidément, cette enquête est un modèle de désastre !
et encore, je suis poli !

____________________________________________________________


webrider

Posté le: Dim 14 Mai 2006 11:33

Ce qui reste absolument invraisemblable, c'est que la première présentation ait eu lieu en tapissage, car, si elle avait été positive ainsi que l'affirme G.Bouladou, on ne comprend vraiment pas comment les policiers auraient pu négliger d'en rédiger un procès verbal, alors que ca représentait le premier et seul succès de leur enquête.

Page 327 :

Gérard Bouladou : - quand vous arrivez à l'Evêché à Marseille, comment ce se passe t il? Comment vous a t on présenté Ranucci?

M.Aubert - Dans un bureau, on m'a montré à travers une vitre un groupe de personnes. Je l'ai aussitôt reconnu parmi ces personnes. Ensuite on l'a amené dans le bureau du commissaire, et là, ma femme qui a du caractère, l'a pris par le bras et c'est là qu'il a craqué.

Remarques : - la question de Gérard Bouladou à M.Aubert est claire, il ne s'agissait pas d'identifier un suspect, mais d'identifier Ranucci que la police a établi comme coupable.

- ca ressemble bien à un tapissage positif ce que décrit M.Aubert, c'est ce qu'attend fiévreusement la police depuis la veille... mais alors pourquoi n'y en a t il pas de Procès Verbal. Pourquoi les journalistes entendent ils le contraire, pourquoi Fratacci dément-il...

Pourquoi, dans sa déposition M.Aubert identifie t il Ranucci comme le chauffeur de la 304 lors de l'accident à la Pomme, avant de parler de ce qu'il a vu au bout de sa poursuite...

D'autant que M.Aubert n'est pas aussi clair ensuite :

Gérard Bouladou -Lorsque vous le voyez au milieu des inspecteurs, vous le reconnaissez?

M.Aubert - Oui. Je peux vous le garantir. Je ne peux pas l'avoir vu avant et après qu'on le mette dans une pièce (??????????????). Quand je suis entré dans le bureau d'Alessandra, il y avait le commissaire de Nice (comment le connait-il ??), il y avait de jeunes inspecteurs. Et on m'a dit, avec mon épouse : "regardez". Il y avait 5 ou 6 bonshommes. Nous on l'avait vu la veille (sic) ou deux jours avant (non, 3), on l'a reconnu tout de suite.

Donc à quelques secondes près, soit il n'y pa pas eu de tapissage, soit il n'a pas été positif...

C'est en 2004, à la terrasse d'un café... Et tout cela apparait cohérent à Gérard Bouladou...

__________________________________________________________


webrider

Posté le: Dim 14 Mai 2006 11:45


Un peu plus loin, Gérard Bouladou reprend :

- dans l'émission de 85, ils disent que vousn'avez<pas reconnu Ranucci la première fois.

M.Aubert : - C'est pour ça que j'ai dit "tiens je vais rencontrer ces gens et je vais leur dire tout ce que je n'ai jamais dit. Que ce soit clair. A mon sujet, c'est clair. Je peux rencontrer n'importe qui qui viendra en face, que ce soit des gendarmes, qui que ce soit, me dire que je leur ai dit ce qui a été écrit et que je n'ai jamais dit.J'aurais dû le faire il y a trente ans.Cela aurait coupé court à bien des bruits. Après on s'imagine des choses, on affabule, on construit à mprtir de petits détails. c'est inimaginable ce que l'on peut transformer la réalité. C'est la première fois de ma vie que j'ain été confronté à qqchose comme ca. Si Ranucci pren 15 ans, il n'a pas d'affire Ranucci (les guillemets ne sont pas fermés)

Monsieur Aubert ne répond donc pas à G.Bouladou à propos de l'émission de 85, mais celui-ci passe à autre chose comme si cette réponse était satisfaisante.

Bon...

____________________________________________________________


webrider

Posté le: Dim 14 Mai 2006 11:55


Et enfin, G.Bouladou conclut en off :

Ranucci a été présenté à M.etMme Aubert en tapissage au milieu de plusieurs policiers. Ils l'ont reconnu toute de suite. (Or M.Aubert ne parle que de lui, et lui seul avait pu voir le visage à la Pomme) Ils avaient eu le temps de bien le voir lorsqu'il a fait le tour de la voiture. Et Ranucci a été mis en présence du couple temoin ensuite uniquement pour voir si, confronté à des personnes qui l'avaient bien vu, ils continuerait à nier. Une telle confrontation est, contrairemeznt à ce que l'on a pu écrire, très courante lorsque l'auteur nie les faits. Elle est quasiment obligatoire pour que l'enquête soit bien menée.

Fort bien, mais où est le Procès Verbal tapissage?
Pourquoi M.Aubert n'est il pas clair?

____________________________________________________________


laurence

Posté le: Dim 14 Mai 2006 12:09

Qu'il n'y ait pas de Procès Verbal, ça c'est clair...

Pour le reste, par contre, je ne vois pas où est le problème..

Si peut-être....... Mr Aubert dit d'abord qu'on lui a présenté plusieurs bonhommes devant une glace sans tain(donc dans un autre bureau) puis qu'il est allé dans le bureau où se trouvait Ranucci,

Ensuite, il dit qu'il est entré dans un bureau et qu'il a été présenté à plusieurs bonhommes....dont Ranucci....

____________________________________________________________


jpasc95

Posté le: Dim 14 Mai 2006 12:24

Le pb est qu'il n'y a aucun Procès Verbal de ces deux confrontations, donc on ne sait pas exactement comment les choses se sont passées.

1ere confrontation :
Est ce que ça s'est passé dans un bureau ou derrière une vitre sans tain ?
On présente calmement Ranucci aux Aubert qui l'ont reconnu tout de suite ou pas on ne sait pas.
Ranucci en tout cas n'a pas craqué.

Alors 2e confrontation dans le bureau :
Là , Mme Aubert hurle et secoue Ranucci qui craque.

Pourquoi a t-il craqué ?

______________________________________________________________
dalakhani
Posté le: Dim 14 Mai 2006 12:27

Il y a aussi dans le récapitulatif écrit par Ranucci :

En fin de matinée, je crois, le commissaire me dit que l'on va me montrer quelques-uns des témoins qui m'ont vu ce jour-là. « Ceux-là, me dit-il, vous ont poursuivi après votre accident, alors que vous tentiez de fuir; ils vous ont vu sortir du véhicule, en faire le tour, ouvrir l'autre portière et tirer l'enfant, ils vous ont vu vous enfuir dans les fourrés. Ils vous ont parlé aussi. Ils vous reconnaissent. Avouez donc ! » L'on me conduit dans un bureau mitoyen, le commissaire entre, je le suis et nous nous trouvons en face d'un couple d'une trentaine d'années. « Voici M. et Mme Aubert », me dit le commissaire. Puis s'adressant à eux: « Le reconnaissez-vous ? - Oui, c'est lui ! » disent-ils.

Ici il n'y a qu'une confrontation et Ranucci est bien seul devant les Aubert.

____________________________________________________________

laurence
Posté le: Dim 14 Mai 2006 12:34

jpasc95 a écrit:
Citation :
Le pb est qu'il n'y a aucun Procès Verbal de ces deux confrontations, donc on ne sait pas exactement comment les choses se sont passées.

1ere confrontation :
Est ce que ça s'est passé dans un bureau ou derrière une vitre sans tain ?
On présente calmement Ranucci aux Aubert qui l'ont reconnu tout de suite ou pas on ne sait pas.
Ranucci en tout cas n'a pas craqué.

Alors 2e confrontation dans le bureau :
Là , Mme Aubert hurle et secoue Ranucci qui craque.

Pourquoi a t-il craqué ?


Parce qui si Mr Aubert reconnait Ranucci, Ranucci aussi le reconnait....

Je sens que cette phrase ne va pas te plaire, J-p

____________________________________________________________


jpasc95
Posté le: Dim 14 Mai 2006 12:42

Non,pas tant que ça.

J'ai expliqué sur ce forum la thèse selon laquelle c'est bien CR qui est sorti de son véhicule et qui a été vu à ce moment là par les Aubert. S'ils l'ont réellement vu de face, alors c'est normal qu'ils le reconnaissent.
Ils sont dans leur voiture à ce moment là, donc Ranucci n'a pas pu bien les voir mais il fait le rapprochement.
Et c'est peut-être pour cela qu'il craque.

Pour l'enfant les Aubert se trompent en toute bonne foi et les policers exploitent cette faille en les influençant habilement.
On a vu que les policiers étaient convaincus de la culpabilité de Ranucci avant même la confrontation dse Aubert avec Ranucci.

___________________________________________________________
Carmencita
Posté le: Dim 14 Mai 2006 14:14


M.Aubert - Dans un bureau, on m'a montré à travers une vitre un groupe de personnes. Je l'ai aussitôt reconnu parmi ces personnes. Ensuite on l'a amené dans le bureau du commissaire, et là, ma femme qui a du caractère, l'a pris par le bras et c'est là qu'il a craqué.

Si Ranucci avait été reconnu lors du tapissage il n'y avait aucune raison de le présenter une deuxième fois aux Aubert. Ce n'est pas aux policiers d'organiser les confrontations. Généralement on protège l'anonymat des témoins tant que l'inculpé n'est pas sous les verrous. Non reconnu Ranucci pouvait sortir libre, il fallait qu'il soit reconnu. Et je ne peux m'empêcher de me poser cette question : quelle(s) faille(s) ont trouvé les policiers chez monsieur ou madame A. ?
Et honnêtement si, très fatiguée, on me met en présence d'une bonne femme hystérique qui me secoue comme un prunier je donnerais n'importe quoi pour qu'on la fasse sortir...

_________________________________________________________


jpasc95
Posté le: Dim 14 Mai 2006 14:47

"Ce n'est pas aux policiers d'organiser les confrontations"

Ah bon, c'est à qui alors de le faire ?

"quelle(s) faille(s) ont trouvé les policiers chez monsieur ou madame A. ? "

C'est à propos de l'enfant ou le paquet assez volumineux dont aurait parlé Aubert. Alessandra doit être au courant de cela. Il sent qu'il y a une hésitation ou une confusion peut-être dans l'esprit des Aubert qu'il va transformer en certitude en les convaincant que ça ne peut-être qu'un enfant puisqu'il tienne celui qui l'a enlevé à la cité ste-Agnès ! CQFD !
Pour l'accusation, il vaut mieux que les Aubert aient vu un enfant qu'un paquet !

___________________________________________________________
Carmencita
Posté le: Dim 14 Mai 2006 16:21

"Ce n'est pas aux policiers d'organiser les confrontations"

A quoi sert le magistrat instructeur à votre avis ?

________________________________________________________


Carmencita

Posté le: Dim 14 Mai 2006 16:26

"quelle(s) faille(s) ont trouvé les policiers chez monsieur ou madame A. ? "

J'ai déjà évoqué sur l'ancien forum les possibilités qu'avaient les policiers pour obtenir ce qu'ils voulaient. Et à part l'argent, qui était peu utilisé, tout est bon. Ca se fait dans les petites affaires, à fortiori dans les grosses.
L'hésitation des Aubert est une possibilité mais il peut y en avoir de multiples autres.

__________________________________________________________


jpasc95

Posté le: Dim 14 Mai 2006 16:48

Carmencita a écrit:
"Ce n'est pas aux policiers d'organiser les confrontations"

A quoi sert le magistrat instructeur à votre avis ?


Dans mon esprit, il s'agissait des tapissages. J'aurais du être plus précis.

___________________________________________________________
Carmencita
Posté le: Dim 14 Mai 2006 17:43

Ce n'est pas grave, ça arrive à tout le monde de lire trop vite.
De plus Ranucci n'était pas assisté de son conseil lors de cette confrontation.

_____________________________________________________________

François François
Posté le: Jeu 18 Mai 2006 9:38

Carmencita a écrit:

Si Ranucci avait été reconnu lors du tapissage il n'y avait aucune raison de le présenter une deuxième fois aux Aubert.

Si, car Ranucci continuait de nier en dépit du bon sens.

___________________________________________________________
François François
Posté le: Jeu 18 Mai 2006 9:39
dalakhani a écrit:
Il y a aussi dans le récapitulatif écrit par Ranucci :

En fin de matinée, je crois, le commissaire me dit que l'on va me montrer quelques-uns des témoins qui m'ont vu ce jour-là. « Ceux-là, me dit-il, vous ont poursuivi après votre accident, alors que vous tentiez de fuir; ils vous ont vu sortir du véhicule, en faire le tour, ouvrir l'autre portière et tirer l'enfant, ils vous ont vu vous enfuir dans les fourrés. Ils vous ont parlé aussi. Ils vous reconnaissent. Avouez donc ! » L'on me conduit dans un bureau mitoyen, le commissaire entre, je le suis et nous nous trouvons en face d'un couple d'une trentaine d'années. « Voici M. et Mme Aubert », me dit le commissaire. Puis s'adressant à eux: « Le reconnaissez-vous ? - Oui, c'est lui ! » disent-ils.

Ici il n'y a qu'une confrontation et Ranucci est bien seul devant les Aubert.

Réflechissez : comment Ranucci aurait pu voir les Auberts avant alors que lors des identifications les témoins snt protégés de la vue des suspects?
__________________________________________________________
jpasc95

Posté le: Jeu 18 Mai 2006 9:41

François François a écrit:
Citation :
Carmencita a écrit:

Citation :
Si Ranucci avait été reconnu lors du tapissage il n'y avait aucune raison de le présenter une deuxième fois aux Aubert.
Si, car Ranucci continuait de nier en dépit du bon sens.


Il n'y a même pas de Procès Verbal de cette confrontation et évidemment ça ne vous gêne pas !

au diable la procédure ! ce qu'il faut , c'est qu'ils craquent et pour cela ltous les moyens sont bons !

_____________________________________________________________
jpasc95

Posté le: Jeu 18 Mai 2006 9:41
pardon correction, il faut qu'il craque (Ranucci) !!

____________________________________________________________
dalakhani
Posté le: Ven 19 Mai 2006 9:13

François François a écrit:
Citation :
Réflechissez : comment Ranucci aurait pu voir les Auberts avant alors que lors des identifications les témoins snt protégés de la vue des suspects?

J'ai recopié ce passage aussi pour appuyer ce qu'il y a d'écrit dans la déposition de Mr Aubert. Ranucci était seul quand on leur a présenté.

Une drôle de coïncidence quand même. Ranucci dit être seul, les Aubert dit qu'il était seul et on entend encore dire que la confrontation c'est faite dans les règles de l'art.

_________________________________________________________


webrider

Posté le: Ven 19 Mai 2006 10:56

Et de plus QUI M.Aubert dit il avoir reconnu ?

[/b]


Haut
   
Message non luPosté : 01 févr. 2011, 21:41 
le 6 juin 74 Mr et Mme Aubert ont ils reconnus immediatement Ranucci ?? quelques quotidiens annoncent que le couple n'a pas reconnu Christian Ranucci . cela laisse donc supposer qu'un 2eme tapissage a eu lieu ou peut etre meme une presentation "a la bonne franquette" dans le bureau du commissaire .
en effet , les epoux Aubert sont la derniere carte maitresse des policiers pour confondre le suspect : celui ci nie avec acharnement etre l'autre du crime , les temoins du rapt n'ont pas reconnu Ranucci .

Gilles perrault soutient cette these dans son livre . Mais Gerard Bouladou tente de balayer du revers de la main cette theorie :
dans son bouquin autopsie d'une imposture ( chapitre 4 , page 99 ) Gérard Bouladou precise que le couple Aubert arirve a l'eveché a 12h40 ... aussitot c'est la reconnaissance de Ranucci grace au tapissage , suivie dans la foulée de la confrontation , Ranucci craque . l'audition de mme Aubert debute a 12h50 , 13h00 pour son mari .

Gérard Bouladou explique donc a travers ce timing qu'il est impossible qu'un 2eme tapissage ai eu lieu .

je suis surpris par l'heure d'arrivé des Aubert : je pensais qu'ils etaient arrivés au commissariat a midi ... apres recherche Gilles Perrault precise bien cette horaire dans son livre ... ainsi que Gerard Bouladou !!!

page 34 , chapitre 1 je cite : " il est midi quand le couple arrive a l'eveché "

Gérard Bouladou deplace l'aiguille de l'horloge est gre des besoins de la these " Ranucci coupable , Gilles Perrault a tout faux "

au debut de l'ouvrage , Mr et Mme Aubert arrive a midi .. quelques chapitres plus loin , l'horaire change et devient 12h40 .

une fois de plus , cette erreur ote toute credibilité a l'enquete de Bouladou , une variante " volontaire " de la part de l'auteur pour affirmer haut et fort ' aucun doute Ranucci est coupable " . sad:


Haut
   
Message non luPosté : 10 mars 2011, 23:19 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 févr. 2009, 10:54
Messages : 258
Bonjour Michel62 ! Et bonjour à tous les autres...
Je vais vous dire le fond de ma pensée ; je pense que Christian Ranucci n'a pas été reconnu par les époux Aubert ; non pas parce que c'est un autre homme qu'ils ont vu, mais parce qu'ils n'ont pas vu (ou très mal, très furtivement) l'homme emmenant la fillette. Il y eut peut être (et même sans doute) un tapissage fait en bonne et due forme ; il y eut à coup sûr ce face à face entre Madame Aubert et Christian Ranucci. Quoiqu'il en soit, j'ai la conviction que Monsieur et Madame Aubert ne l'ont pas reconnu (une petite séquence vidéo m'a toujours perturbé : celle montrant les époux Aubert quittant l'évêché ; avez vous remarqué qu'ils sont accompagnés par un homme jusqu'à l'extérieur de l'enceinte !!! Comme si les enquêteurs voulaient s'assurer qu'ils ne parleront pas aux journalistes, qu'ils ne diront pas de conneries...). A mon sens, il y eut tractation entre le commissaire Alessandra et les époux Aubert, entre le tapissage et le face à face. Et je pense que tout le monde peut deviner en quoi consistait cette tractation.
Vous qui me traitiez dans un post précédent de bouladiste, voilà qui vous surprend peut être de ma part. Sur ce point, j'ai davantage tendance à croire Gilles Perrault que Gérard Bouladou.


Haut
   
Message non luPosté : 11 mars 2011, 00:11 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
excellent argument

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
Message non luPosté : 12 mars 2011, 17:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4408
Localisation : Paris
Lorsque M.Aubert dit dans sa déposition que Ranucci est bien la personne qui conduisait la Peugeot au moment de l'accident et qu'il avait bien vu son visage, je persiste à penser que c'est vrai. Lors de l'accident, la simulation mise en ligne montre qu'après le tête à queue, la voiture de Ranucci est passée juste devant celle des Aubert, à ce instant là, Ranucci a pu tourner la tête vers la voiture qui déboulait sur sa droite et pouvait créer une autre collision. Les Aubert ont pu le voir rapidement, mais suffisamment pour reconaitre son visage. A noter que le conducteur du véhicule accidenté a noté aussi le visage de Ranucci tourné vers lui au moment du choc ... Ce mouvement de tête, dans un moment où il ne contrôle pas grand chose, témoigne de l'état de panique de Ranucci.

Si Monsieur Aubert a insisté dans sa déposition pour reconnaitre Ranucci conducteur, c'est à mon sens parce qu'il n'était absolument pas certain de le reconnaitre comme l'homme vu sur la 8bis quelques minutes plus tard. Sinon il l'aurait dit, ce n'était pas très compliqué.

Mais le commissaire Alessandra n'avait il pas déclaré à la Presse qu'à partir du moment où Ranucci reconnaissait le délit de fuite, le reste "coulait de source" .... :evil:


Haut
   
Message non luPosté : 12 mars 2011, 17:22 
bonsoir Webrider

ce n'est pas le commissaire Alessandra qui tient ces propos mais le commissaire Cubaynes .

... devant les medias dans la soirée du 5 juin ... ( au moment meme ou Alessandra se dirige vers Nice pour interpeller Ranucci )


Haut
   
Message non luPosté : 12 mars 2011, 18:09 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Exact Michel62

Cela n'en a que davantage d'importance, car M. Cubaynes énonce en conséquent cette phrase qui va orienter l'accusation de manière décisive, alors même que C Ranucci n'a pas encore été interrogé sur l'affaire par les enquêteurs de l'Evêché.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
Message non luPosté : 12 mars 2011, 19:00 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4408
Localisation : Paris
Citation :
bonsoir Webrider

ce n'est pas le commissaire Alessandra qui tient ces propos mais le commissaire Cubaynes .

... devant les medias dans la soirée du 5 juin ... ( au moment meme ou Alessandra se dirige vers Nice pour interpeller Ranucci )
Mais sur le fond de la déposition de M.Aubert, Michel62, que pensez vous de cette insistance sur le conducteur de la Peugeot que personne ne conteste ?


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 00:45 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3521
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
Lorsque M.Aubert dit dans sa déposition que Ranucci est bien la personne qui conduisait la Peugeot au moment de l'accident et qu'il avait bien vu son visage, je persiste à penser que c'est vrai. Lors de l'accident, la simulation mise en ligne montre qu'après le tête à queue, la voiture de Ranucci est passée juste devant celle des Aubert, à ce instant là, Ranucci a pu tourner la tête vers la voiture qui déboulait sur sa droite et pouvait créer une autre collision. Les Aubert ont pu le voir rapidement, mais suffisamment pour reconaitre son visage.

Webrider, bonsoir, mais auriez-vous oublié le camion à bestiaux fantôme ?

Pour qu'Aubert voit CR, il eût fallu qu'il soit à la gauche du camion et au même niveau, or il dit qu'il voulait le doubler mais ne dit à aucun moment qu'il l'a doublé, nuance !!! :mrgreen:

_________________
Image


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 10:01 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4408
Localisation : Paris
Citation :
Citation :
Lorsque M.Aubert dit dans sa déposition que Ranucci est bien la personne qui conduisait la Peugeot au moment de l'accident et qu'il avait bien vu son visage, je persiste à penser que c'est vrai. Lors de l'accident, la simulation mise en ligne montre qu'après le tête à queue, la voiture de Ranucci est passée juste devant celle des Aubert, à ce instant là, Ranucci a pu tourner la tête vers la voiture qui déboulait sur sa droite et pouvait créer une autre collision. Les Aubert ont pu le voir rapidement, mais suffisamment pour reconaitre son visage.

Webrider, bonsoir, mais auriez-vous oublié le camion à bestiaux fantôme ?

Pour qu'Aubert voit CR, il eût fallu qu'il soit à la gauche du camion et au même niveau, or il dit qu'il voulait le doubler mais ne dit à aucun moment qu'il l'a doublé, nuance !!! :mrgreen:
Sur le simulateur, le camion est pris en compte et passe à gauche du point de choc... La voiture des Aubert, qui n'a pas doublé, se rabat à droite et vient s'arrêter à la limite du carrefour.

Je trouve cette simulation intéressante parce qu'elle prend en compte TOUS les témoignages et TOUS les véhicules présents ... selon les paramètres entrés, on voit bien comment l'évènement a pu se dérouler.

On a évidemment très envie de confronter les acteurs à cette simulation.


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 10:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4408
Localisation : Paris
Lien vers l'outil de situation paramétrable : la voiture verte est celle des Aubert

http://www.justice-affairescriminelles. ... ident.html


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 11:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3521
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Webrider, déjà il y a belle lurette que j'ai joué avec les-dits outils, seulement Martinez parle de l'arrivée d'Aubert "quelques minutes après". C'est là où je coince.

Si Aubert avait réellement vu CR au volant, il n'aurait pas manqué de parler de ses lunettes.
Et on ne sait pas à quelle distance du carrefour le camion et Aubert se trouvaient.
On ne peut que supputer.
J'ai en souvenir qu'Arlaten avait dit que cette route était légèrement en côte avant le carrefour, je vais vérifier cà.

Or, Aubert raconte une sorte de Lapalissade, puisqu'il est d'emblée avéré que CR est bien le conducteur de la 304 amochée, qu'il a reconnu l'accident etc ... Il se mouille pas sur ce coup là !

Que CR ait jeté un oeil sur sa droite après le tête à queue, ok, le temps de voir s'il pouvait rembrayer de suite pour ne pas subir un nouvel accrochage, mais voyant le camion (qui ne devait pas rouler à tout berzingue) arriver, il a du estimer qu'il avait le temps de repartir sans s'attarder à mater sur sa droite. Le tout se passe très vite.

Donc m'est d'avis qu'Aubert s'est déjà laissé convaincre par le blabla d'Alessandra.

_________________
Image


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 13:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4408
Localisation : Paris
Citation :
Webrider, déjà il y a belle lurette que j'ai joué avec les-dits outils, seulement Martinez parle de l'arrivée d'Aubert "quelques minutes après". C'est là où je coince.

Si Aubert avait réellement vu CR au volant, il n'aurait pas manqué de parler de ses lunettes.
Et on ne sait pas à quelle distance du carrefour le camion et Aubert se trouvaient.
On ne peut que supputer.
J'ai en souvenir qu'Arlaten avait dit que cette route était légèrement en côte avant le carrefour, je vais vérifier cà.


Des lunettes, M.Aubert en parle dans son entretien avec M.Bouladou : il insiste même sur les grosses montures qu'il a vues lorsque Ranucci a tourné son visage...

Pour la distance de la voiture des aubert par rapport au moment de la collision, elle était faible puisque les Aubert déclarent avoir entendu le bruit de la collision que leur cachait le camion et vu le nuage de poussière...

Donc, les "quelques minutes " de Martinez, cela fait partie des approximations et de la subjectivité du témoin ou d'une erreur de rédaction du PV de déposition .... si les Aubert ont vu la scène de la fuite, si monsieur Aubert, dixit Madame, a été outré du comportement du chauffard, si pendant la poursuite il avaient un ou deux virages de retard..., il est clair qu'ils ne sont pas arrivés sur place après plusieurs minutes... il ya longtemps que sur ce point - déclaration hasardeuse ou PV erroné - je passe la phrase à la trappe :mrgreen:

Citation :
Or, Aubert raconte une sorte de Lapalissade, puisqu'il est d'emblée avéré que CR est bien le conducteur de la 304 amochée, qu'il a reconnu l'accident etc ... Il se mouille pas sur ce coup là !


Une des raisons pour lequelles il pourrait ne pas se mouiller, c'est qu'il ne coule pas de source que la personne aperçue sur 8bis était le conducteur du coupé Peugeot qu'il voyait devant lui ... et qu'il refuse de témoigner une certitude à ce sujet.

Citation :
Que CR ait jeté un oeil sur sa droite après le tête à queue, ok, le temps de voir s'il pouvait rembrayer de suite pour ne pas subir un nouvel accrochage, mais voyant le camion (qui ne devait pas rouler à tout berzingue) arriver, il a du estimer qu'il avait le temps de repartir sans s'attarder à mater sur sa droite. Le tout se passe très vite.


Avant de heurter le coupé, Martinez voit le visage du conducteur, marqué par la peur, se tourner vers lui ; rien ne dit que Ranucci appréhende le camion qui va passer derrière lui après le tête à queue, mais le danger est bien de cette voiture qui arrive de la droite, celle des Aubert... La manouvre effectuée par la Peugeot n'a rien d'une performance de pilote, c'est un effet mécanique du choc ...


Citation :
Donc m'est d'avis qu'Aubert s'est déjà laissé convaincre par le blabla d'Alessandra.
Oui... tout en lui laissant une déposition très peu précise qui aurait du attirer l'attention de tout le monde, en particulier de la juge...et celui de l'avocat. Mais puisqu'on avait le coupable nécessaire, pourquoi aller fouiller les points de détail


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 13:47 
Citation :
Citation :
bonsoir Webrider

ce n'est pas le commissaire Alessandra qui tient ces propos mais le commissaire Cubaynes .

... devant les medias dans la soirée du 5 juin ... ( au moment meme ou Alessandra se dirige vers Nice pour interpeller Ranucci )
Mais sur le fond de la déposition de M.Aubert, Michel62, que pensez vous de cette insistance sur le conducteur de la Peugeot que personne ne conteste ?
Webrider, vous avez certainement lu cette info ( reconnaissance de CR au carrefour de la pomme ) dans le bouquin de Gérard Bouladou .

je ne vous apprends rien en precisant que les propos du couple Aubert n'ont cessé d'evoluer au fil du temps , au fil des années ( contact gendarmerie / deposition eveché - juge / interview par Gérard Bouladou en 2004 )

d'apres les auditions de juin 74 , Mr et Mme Aubert ne sont pas sur le lieu meme de l'accident au moment ou celui-ci se produit .

... si c'etait vrai , pourquoi prendre en chasse le fuyart ?? si pres de la 304 au moment de l'accident ( ils apercoivent tres bien le conducteur ) ils auraient pu relever immediatement le numero mineralogique .

non , franchement j'y crois pas .

je profite de ce message pour signaler une incoherence retranscripte dans le livre de Gérard Bouladou :

voici les grandes lignes des ses affirmations ( Mr Aubert ) : je s'arrete , j'interpelle le fuyard qui gravit le talus " revenez ce n'est qu'un accident sans gravité .. etc " et a mesure je le voyait monter la colline ( en meme temps le fuyard repond " d'accord , partez je reviendrai " ) . ensuite Mr Aubert fait demi-tour .

cherchez l'erreur

a vrai dire, l'entretien de Mr Aubert en 2004 n'est pas du tout conforme au scenario de la synthese du Cap. Gras


Haut
   
Message non luPosté : 13 mars 2011, 14:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3521
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
Des lunettes, M.Aubert en parle dans son entretien avec M.Bouladou : il insiste même sur les grosses montures qu'il a vues lorsque Ranucci a tourné son visage...
Web, ne me laissez pas croire que vous prenez pour argent comptant tous les pseudos témoignages livrés 35 000 ans après les faits de surcroit à une personne, Gérard Bouladou qui a refait une enquête idoine hmm: , déjà que les-dits témoignages sont incohérents au possible à l'époque alors le reste ... m???:
Citation :
Une des raisons pour lequelles il pourrait ne pas se mouiller, c'est qu'il ne coule pas de source que la personne aperçue sur 8bis était le conducteur du coupé Peugeot qu'il voyait devant lui ... et qu'il refuse de témoigner une certitude à ce sujet.
Je pense que si Aubert a aperçu de loin une personne, ce ne pouvait être que CR SEUL d'autant qu'il n'est fait mention d'aucun autre véhicule à proximité, de près ou de loin de la 304.
Voir la description du bonhomme d'ailleurs "il portait une chemise blanche", c'est tout et c'est bien vague, je vous l'accorde.
CR portait sa chemisette blanche rayée bleu.
Une chemise a des manches longues.
Comment voulez-vous qu'il porte une certitude entre le gus vu soi-disant à la collision du carrefour et celui aperçu de loin grimpant un talus ?
Il n'a vu de près ni l'un ni l'autre, heureux qu'il ne certifie rien, déjà que l'histoire du carrefour me semble bien gonflée alors le gars sur la 8bis !

Citation :
Avant de heurter le coupé, Martinez voit le visage du conducteur, marqué par la peur, se tourner vers lui ; rien ne dit que Ranucci appréhende le camion qui va passer derrière lui après le tête à queue, mais le danger est bien de cette voiture qui arrive de la droite, celle des Aubert... La manouvre effectuée par la Peugeot n'a rien d'une performance de pilote, c'est un effet mécanique du choc
Martinez donne encore une contradiction dans sa dépo chez Mlle Ilda.
Il dit "immédiatement APRES LE CHOC" et décrit les expressions yeutales de CR AVANT LE CHOC. C'est pas un peu tordu tout cà ?

CR est bien obligé de tenir compte du camion avant la voiture d'Aubert qui est derrière lui.
Je comprends mal ce que vous voulez dire.
Aubert à l'approche du carrefour n'est plus en position de dépassement, il a du se rabattre, par sécurité, non ?

_________________
Image


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com