Nous sommes le 05 mars 2021, 04:18

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 119 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 58 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 déc. 2007, 22:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Citation :
[...]

Henri,

Dans sa déclaration du 6 juin à l'Evêché, Mme Aubert dit :
"Nous sommes partis en direction de Roquevaire et nous avons tenté en vain d'alerter la brigade de gendarmerie locale."

Penses tu que Mme Aubert a menti ce 6 juin 1974 ?
Oui.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 déc. 2007, 22:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Citation :
Bonsoir Didi, enlèvement d'enfant et on arrête 2 pauvres types en Simca 1100. De qui se moque t'on?
Je ne vois pas bien ce que dtu veux dire !

On recherche une fillette qui a ét é enlevée ; il y a un exhibitionniste qui opère près d'une école, je ne vois pas le problème qu'il y a à lui poser quelques questions ?

On recherche un type en simca grise (1100 ?) qui aurait enlevé une fillette ; je ne vois pas pourquoi on ne poserait pas quelques questions à ce propriétaire de simca grise ?

ça fait partie de l'enquête, d'une enquête normale, il me semble !!

et l'arrestation du type en simca prouve du moins qu'on recherchait bien un individu circulant dans ce genre de véhicule et que la police à ce moment-là n'avait pas du tout pris le renseignement à la légère.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 déc. 2007, 07:45 
Et en plus, ces deux suspects ont été écartés de tout soupçon parce qu'ils ne correspondaient pas au signalement donné par le petit Jean.
C Ranucci non plus ne correspondait pas...ah oui mais là non, ça ne compte pas, parce que là il s'est trompé.

Voilà le raisonnement de l'accusation.
C'est pas joli joli.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 déc. 2007, 10:42 
Citation :
Citation :
[...]

Henri,

Dans sa déclaration du 6 juin à l'Evêché, Mme Aubert dit :
"Nous sommes partis en direction de Roquevaire et nous avons tenté en vain d'alerter la brigade de gendarmerie locale."

Penses tu que Mme Aubert a menti ce 6 juin 1974 ?
Oui.
Mais pourquoi inventer un truc pareil ?
Quel intérêt de mentir
?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 déc. 2007, 12:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Citation :
Citation :
Citation :
Henri,
Dans sa déclaration du 6 juin à l'Evêché, Mme Aubert dit :
"Nous sommes partis en direction de Roquevaire et nous avons tenté en vain d'alerter la brigade de gendarmerie locale."

Penses tu que Mme Aubert a menti ce 6 juin 1974 ?
Oui.
Mais pourquoi inventer un truc pareil ?
Quel intérêt de mentir ?
Le 6 juin, dans la même déposition, Mme Aubert dit aussi :

A ce moment-là et très rapidement, l’homme a disparu dans les buissons avec l’enfant. Puis, mon mari a fait demi-tour, il s’est arrêté à nouveau devant le véhicule et a relevé le numéro et a crié par la portière à l’adresse du chauffeur qui avait disparu « REVIENS, NE FAIS PAS L’IMBECILE, IL NE S’AGIT QUE D’UN DEGAT MATERIEL ». Je n’ai pas entendu ce que l’homme a répondu, mais mon mari m’a fait savoir que l’individu lui avait dit : « FILEZ. JE VIENS ».

Elle indique donc sans aucun doute possible que Ranucci, chauffeur du véhicule en question, a disparu dans les buissons avec l'enfant et a répondu "Filez. Je viens." à Mr Aubert, indiquant ainsi qu'il sait pourquoi il est interpellé par A.Aubert.

Je peux poser les mêmes questions que toi :

Pourquoi inventer un truc pareil ?
Quel intérêt de mentir ?


Concernant la phrase sur Roquevaire, c'est le même problème.
Il s'agit à ce moment-là de donner du corps à l'accusation et surtout d'expliquer pourquoi, si les Aubert ont vu tout ce qu'ils affirment avoir vu, il faut attendre le 6 juin pour que ça sorte.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 déc. 2007, 13:16 
Salut Henri,

Non je ne suis pas d'accord avec toi. Pour moi, ce n'est pas la même chose.
Dire qu'ils ont interpellé l'individu s'enfuyant dans la colline avec un enfant ou un paquet n'a au fond rien d'extraordinaire. De toute façon, c'était invérifiable puisqu'ils étaient les seuls témoins.

Par contre, dire qu'ils étaient allés à la gendarmerie de Roquevaire, cela était vérifiable. Ils prenaient donc un risque en mentant sur ce point.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 déc. 2007, 17:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Salut Jean-Pascal,

Je ne comprends pas ton point de vue.
On dirait que le témoignage des Aubert, au moins sur ce point, n'est pas contestable sous pretexte qu'ils sont (censés être) les seuls témoins.
A l'analyse, je suis loin personnellement d'un indice quelconque de satisfaction.
Je dirais même que tout ce qu'ils racontent le 6 juin est hautement improbable.
Tu connais déjà mon point de vue sur la question.
Par ailleurs, dans les aveux de Ranucci, les Aubert ... n'existent pas ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 déc. 2007, 18:00 
Je ne dis pas que c'est incontestable mais il est également difficile d'affirmer que Mme Aubert a menti en disant qu'ils étaient allés à Roquevaire ce 3 juin.
Il serait bien de vérifier néanmoins.

Si C Ranucci ne parle pas des Aubert dans ses aveux, c'est :
- soit parce que la 304 ne s'est pas arrêtée à l'endroit imposé par l'accusation et les Aubert ont donc vu une autre voiture,
- soit parce qu'il s'était évanoui dans son 304 comme indiqué dans son Récapitulatif

Pour la 1ère hypothèse se pose le problème du numéro d'immatriculation. Tu penses qu'ils ont menti et qu'en réalité, ils ne l'ont jamais noté mais juste confirmé ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 déc. 2007, 23:29 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Citation :
Par contre, dire qu'ils étaient allés à la gendarmerie de Roquevaire, cela était vérifiable. Ils prenaient donc un risque en mentant sur ce point.
Mme Aubert ne dit pas qu'ils sont allés à la gendarmerie de Roquevaire.
La phrase, rédigée par un certain inspecteur Porte, est pour le moins ambiguë et sujette à interprétation.
Citation :
Nous sommes partis en direction de Roquevaire et avons tenté en vain d’alerter la Brigade de Gendarmerie locale.
Si encore le "et" était un "", on pourrait dire effectivement qu'ils affirment s'être rendu à la gendarmerie de Roquevaire.
Toujours est-il qu'elle ne prend pas beaucoup de risque puisque
- elle ne dit pas quels moyens ils ont mis en oeuvre pour alerter la gendarmerie
- elle ne dit pas pourquoi cela est resté vain
- elle ne dit pas pourquoi ils n'ont pas opté pour une alternative s'il avaient quelque chose de si important à dire.

Il eut été si simple de dire "nous nous sommes rendu à la gendarmerie de Roquevaire pour donner l'alerte, mais la brigade étant fermée, le planton nous a redirigé vers ..." ou un truc du genre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 déc. 2007, 14:27 
Henri,

On peut toujours chipoter sur tout.

Pour moi, l'esprit y est.
Ils ont essayé de se rendre dans une gendarmerie, probablement pour parler d'autre chose que d'un simple accident à un carrefour sans gravité et dont ils ne sont que témoins.

Peut-être pour dire qu'il pensait qu'une voiture avait été volée puisqu'il avait vu des jeunes s'enfuir après avoir abandonné le véhicule.

A G Bouladou, ils disent qu'ils sont tombés sur un gendarme qui leur a répondu sur le seuil de la porte que c'était la gendarmerie d'Auriol qui était compétente.
Les Aubert n'ont pas persévéré pensant que ce n'était pas si grave que cela. Un vol de voiture, c'est assez banal au fond.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 janv. 2008, 12:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Citation :
Quel intérêt d'appeler s'il n'a rien vu d'autre qu'une voiture ?
Selon toi, il n'a vu que la 304 et pourtant il aurait été capable de faire le lien avec un simple fuyard et la nouvelle de l'enlèvement d'une petite fille à Marseille ?

J'ai du mal à adhérer quand même.
S'il l'a fait, je maintiens que c'est vraiment dégueulasse !!
Même si le 3 juin ils ne voient qu'une voiture arrêtée sur la RN8bis, le 4 juin quand ils apprennent l'enlèvement ils n'ont pas que ce seul élément pour faire un rapprochement.
Quand ils entendent les nouvelles le 4, par rapport à ce qu'ils savent du 3 juin, il est question d'un homme jeune (Martinez a pu leur dire puisqu'il en parle dans son dépot de plainte du 3), à bord d'une voiture grise, venant de Marseilles, 1h30 environ après l'enlèvement et qui après avoir grillé un stop et provoqué un accident commet un délit de fuite.
Difficile de dire que ce n'est pas suffisant pour être signalé.
Et il n'y a rien de dégueulasse là-dedans.
Guazzone qui n'a pas vu plus, sinon moins (il ne peut que supposer le délit de fuite ou le vol de voiture alors que les Aubert savent qu'il y a eu délit de fuite), fait aussi le rapprochement sur base du signalement et de la description de la voiture (si je ne m'abuse, selon sa déposition du 5 juin à propos de son appel téléphonique du 4 juin à la gendarmerie).


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 janv. 2008, 13:58 
Je pourrais comprendre que les Aubert - même en admettant qu'ils n'aient vu qu'une voiture grise arrêtée et dont ils savaient seulement par le numéro qu'elle appartenait à un jeune homme responsable d'un accident et coupable d'un délit de fuite - aient téléphoné à l'Evêché le 4. Le 4, ils étaient au courant de l'enlèvement. Homme jeune, voiture grise venant de Marseille, aux environs de Midi : même sans enfant ni paquet, cela pouvait suffire pour les inciter à signaler la chose par acquis de conscience. Comme Guazzone l'a fait lui aussi.
Je suis donc d'accord avec Henri en ce qui concerne le 4 juin.

Par contre, je suis d'accord avec Jpasc pour dire que je ne peux pas comprendre ce qui aurait pu pousser les Aubert à s'arrêter à la gendarmerie le 3 juin, après avoir quitté les Martinez s'ils n'avaient rien vu de plus que la collision et une voiture - même grise - arrêtée au bord de la route (avec ou sans type seul s'enfonçant dans les fourrés).
Le 3 vers les midi, les Aubert ne pouvaient avoir connaissance de l'enlèvement et avaient suffisamment fait leur devoir envers Martinez pour se permettre de continuer leur chemin et aller récupérer leurs enfants chez leurs amis. L'affaire ne les regardait plus. Elle concernait Martinez, les assurances et les flics pour le délit de fuite. Sachant que Martinez allait signaler l'affaire au commissariat le plus proche, les Aubert n'avaient aucune raison de s'y rendre aussi.
C'est ce qui m'amène à penser qu'ils ont probablement vu un enfant et que la chose, qui ne les a peut-être pas frappée sue le moment, a dû à la réflexion les chiffonner suffisamment pour les amener à signaler la chose à la police.
L'homme avec l'enfant était-il CR ? C'est là qu'on peut discuter.
Je me suis demandée si un paquet pouvait suffire à expliquer cet excès de zèle des Aubert. Le 4 juin, certainement. Le 3, j'ai des doutes. Certes, il se peut qu'ils aient suspecté un trafic de drogue quelconque. Ce n'est pas impossible ..
En tout cas, le 3 juin vers midi, ils ont obligatoirement vu autre chose qu'une simple voiture arrêtée. Ils ont vu un type portant quelque chose. Sinon, leur intervention n'a aucun sens


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2008, 08:58 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3531
Voici les extraits de l'interview de Mister A par Mister B en 2004 qui concernent Roquevaire.
Citation :
...
Mister B : Pourquoi les gendarmes parlent d’un paquet ? Vous passez à ROQUEVAIRE ?
Mister A : Alors, comme là, j’ai lu sur des livres qui insistaient toujours la dessus que je suis allé à Roquevaire, ici et là. Je n’ai mis les pieds à ROQUEVAIRE qu’une fois.
Je passe à ROQUEVAIRE parce que j’y avais des amis et j’allais récupérer mes gosses. Ils avaient passé le week-end chez des amis qui avaient une campagne. Je sonne à la porte de la gendarmerie de ROQUEVAIRE. Il vient un gendarme qui me dit : « Monsieur qu’est-ce qu’il y a ? » « Je vous signale à hauteur de la Pomme un accident de voiture. » Il me dit « Mais, désolé, ce n’est pas notre secteur, je le communique à Auriol »
« Merci monsieur, au revoir ! »
Celui là, il n’a jamais su ni mon nom ni rien. Ca c’est arrêté là. Alors quand j’ai lu que j’avais fait une déposition à la gendarmerie… Je n’y ai pas mis les pieds. Je suis resté dehors sur le seuil. J’ai appuyé sur une sonnette.
...
Citation :
...
Mister B : Apparemment vous avez appelé les gendarmes pour leur signaler l’accident : ils le marquent.
Mister A : Non, c’est une erreur de plus. Je n’ai jamais appelé ROQUEVAIRE. J’y suis passé une fois. Trois quarts d’heure après être arrivé à Roquevaire. J’ai appuyé sur la sonnette. J’ai vu un gendarme à qui j’explique qu’il y a eu un accident. Et c’est tout.
...
Citation :
...
Mister B : Une théorie avancée par les défenseurs de l’innocence de RANUCCI est que vous n’avez pas vu de gosse. Vous avez fait la relation entre l’accident et l’enlèvement de Marseille. En arrivant à l’Evêché, Monsieur ALESSANDRA vous dit ; Ecoutez, vous n’avez qu’à dire qu’il y avait le gosse, on en est sûr puisqu’on l’a retrouvé à cet endroit. Et puis c’est bon.
Mister A : Vous avez interviewé MARTINEZ. Il vous a forcément confirmé que quand je suis arrivé, je leur ai dit : il y a deux personnes, un jeune et un môme.
Lorsque j’ai parlé au gendarme de ROQUEVAIRE, environ trois quart d’heure après l’accident, je lui ai dit : il y a deux mecs qui se sont enfuis. Il m’a dit : c’est pas nous, c’est AURIOL. Au revoir Monsieur, excusez-moi de vous avoir dérangé ! Je suis allé récupérer mes minots, on a fait la soirée chez mes amis et on est rentrés à Toulon.
Je vois que c’est un gosse et un jeune. J’arrive à MARTINEZ et mes premiers mots, je lui dis « Vous n’avez pas de chance, c’est des mômes qui ont fourgué une bagnole, ils se sont cassés dans la colline. On ne va pas aller leur courir derrière. J’ai le numéro, ça suffit… et notre témoignage. Après il est arrivé le drame qui est arrivé. Mais au départ, on est témoin de quoi ? Un accident de la circulation.
...
Déposition de Mme AUBERT devant la juge d'instruction Ilda Di Marino le 10 juin 1974:
Citation :
Je dois dire que les faits s’étant produits pendant les vacances de Pentecôte - quand je parle de faits, je veux dire l’enlèvement – je n’ai pas, étant très occupée par mes enfants en vacances, écouté les nouvelles de sorte que c’est seulement le lendemain que j’ai appris qu’un enlèvement avait eu lieu. J’ai immédiatement fait le rapprochement entre l’enlèvement et l’homme et l’enfant que j’avais vus car vraiment le comportement de l’homme m’avait paru vraiment bizarre.
Tout ça pue l'embrouille comme dans le nez au milieu de la figure.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2008, 09:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Très interéssant, ces déclarations...

Mr Aubert dit n'avoir été qu'une fois à Roquevaire, ben, oui, personne ne dit le contraire...la fois d'après, ils les a eu au téléphone.

Et même s'il nie les avoir appelé le 04, c'est pas grave puisque le 03, il ne fait qu'un rapport succint, il parle d'un accident de la route.

Quand on lit ce qu'il déclare le 04, on se doute bien qu'il a appelé, les gendarmes de Roquevaire ne savent pas que le fuyard s'est enfui dans la colline.

Le coup des :"deux mecs qui ont piqué une bagniole" est interessante aussi.

Quand on sait que l'enfant arraché de la portière arrière parlait d'une voix che pas quoi.

Ceci dit, ils ont vu quelque chose qui leur fait penser à l'enlèvement.

Il est clair qu'on a quand même mis 48h plein pour aller chercher la petite dans ce bois.

Qu'on a 2 possibilités, où ils ont tout vu où ils n'ont rien vu mais dans les 2 cas, faut un petit peu ..disons...édulcorer.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2008, 09:31 
Salut Henri,

Parfois, c'est un peu confus, je te l'accorde. Ils parlent de deux mecs, et après, d'un jeune et d'un môme.

Tu soulignes par exemple que sur place à la gendarmerie de Roquevaire, M Aubert dit :"J’ai vu un gendarme à qui j’explique qu’il y a eu un accident. Et c’est tout."
Tu dois peut-être savoir que certains gendarmes sont très décontractés du képi. En plus, c'était un jour férié et entre 12 et 14h, cad un horaire stratégique en France car c'est le moment de l'apéro et de la bouffetance.
Donc, à mon avis, le gendarme n'a eu aucun scrupule à le "jeter". D'autant plus que M Aubert n'est que témoin d'un accident.
Franchement, je crois que les Aubert sont mal tombés et que le gendarme n'en avait rien à cirer de leur témoignage. Ils n'ont même pas eu le temps de développer qu'ils se sont fait rembarrer illico presto.
Imagine, il y avait le glaçon qui était en train de fondre dans le pastis et le mercure qui grimpait à vue d'oeil.
Non, ce n'était pas raisonnable de prendre une déposition à ce moment là.

Et puis, finalement, les Aubert ont laissé tomber. La journée était belle, ils devaient rejoindre des amis. S'ils ont vraiment vu un type s'enfuir avec un gosse, ils se sont contentés de penser que c'était des petits voyous sans plus.
Qui pourrait penser à ce moment là que ce type allait tuer l'enfant ?
Personne ne pense à ce genre de chose à ce moment là.
D'après le capitaine Gras, ils appellent le lendemain la gendarmerie de Roquevaire. Il est vrai que ça peut paraitre curieux puisqu'ils s'étaient fait jeter la veille.
Ils ont aussi appelé le 5. Et là, ils parlent d'un type qui s'enfuit avec un paquet assez volumineux. Ont ils cogité, ont ils eu peur ?
Ce n'est pas impossible.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 119 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 58 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com