Nous sommes le 04 avr. 2020, 13:00

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 14:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Pour l'histoire du paquet, j'aurais tendance à croire Aubert + Martinez + Gérard mais il nous faudrait l'"aveu" des gendarmes" ... Si on ne les crôt pas, l'hypothèse la plus couramment avancée sur le forum est qu'ils ont dit ça pour espérer donner l'alerte sans encourir la non assistance à personne en danger ... Mais le 5 matin (interview Europe 1) Aline Abert parle de l'individu "arachant un enfant par la portière arrière" ...

En ce qui concerne le paquet, je ne crois pas qu GBouladou ait pu prendre le risque de provoquer un incident avec la gendarmerie sur cette question. Donc, et vraisemblablement pour les raisons que vous avancez, un gendarme a modifié la déclaration de M.Aubert.

Ce choix a entraîné ceux qui ont travaillé sur les demandes successives de révision à argumenter stérilement sur cette évolution du témoignage des Aubert, alors que la cour d'Appel avait probablement la réponse depuis longtemps. Et par ce fait à décrédibiliser leur démarche dans son ensemble ; mais on ne leur a jamais donné la réponse...

Il y avait motif à cassation lors du procès (reprise de parole de l'Avocat général après la plaidoirie des avocats de CR et remise au jury de pièces non communiquées à la Défense). La Cour de Cassation n'a pas souhaité retenir ces arguments (au fait Mlle di Marino y était elle déjà - je ne crois pas à cette époque, mais par la suite elle était bien placée pour veiller au grain)

Rejet des différentes demandes de révision, sur des motifs assez peu argumentés...

La lecture des deux entretiens qui figurent sur le forum : JFLeForsonnay et Gilles Perrault est intéressante à ce propos (laurence nous a indiqué que ce sont des entretiens recueillis en aout et septembre 2004.)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 14:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 janv. 2005, 18:47
Messages : 186
Exactement ! Et pourquoi n'ont-ils pas reconnu CR lors de la première confrontation ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 15:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Exactement ! Et pourquoi n'ont-ils pas reconnu CR lors de la première confrontation ?
Il n'y a pas de PV de l'échec de cette reconnaissance.

Les Aubert disent qu'il ont reconnu CR immédiatement. GBouladou confirme. PGrivel itou...

Des articles de Presse disent le contraire.

Ce que je suggère, c'est que M.Aubert, déporté à gauche pour doubler le camion qui suivait Martinez, a bien vu le visage de CR pendant le tête à queue (si Mme Aubert précise que elle ne l'a pas vu depuis la place de droite, c'est que son mari, lui, a pu le voir.), donc a noté les montures noires, les grosses lunettes, quand ranucci a tourné son visage vers la gauche comme en témoigne Martinez, puis vers la droite. Il est vraisemblablement passé entre la voiture de Martinez et la camion, et fratacii dit qu'il est passé entre le camion et la voiture derrière lui (les aubert)... J'ai demandé si, quelqu'un savait précisément comment les choses ont été reconstituées par Mlle di Marino.

Ca ressort du témoignage aubert dans le livre de Gérard Bouladou.


Donc, en pied lors du tapissage, ils peuvent ne pas reconnaitre Ranucci parce que ce n'est pas l'allure du mec qui est monté sur le talus, mais voyant son visage, tout s'éclaire et les aubert nous expliquent que CR conduisait la 304... quel scoop!

Une question cependant : quand CR a été confronté SEUL aux Aubert (après qu'ils l'aient reconnu dit GBouladou), portait il ses lunettes ou pas ?

Vraisemblablemnt Aubert connaissait le visage de CR quand il l'a poursuivi, et la presse du 4 l'a montré sans lunettes...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 18:19 
Citation :
J'ai demandé si, quelqu'un savait précisément comment les choses ont été reconstituées par Mlle di Marino.
Hélas je n'en sais rien mais de tout ce que j'ai lu sur la reconstitution, ils se sont concentrés sur le téléscopage et la voiture des Aubert n'est intervenue que pour montrer aux abords du Lieu du crime que les Abert avaient bien pu voir ce qu'ils affirmaient ...

Sinon pour le témoignage d'Aline Aubert le 5 matin, et pour aller dans le sens de Gérard Bouladou, c'est un indice qu'ils n'auraient pas encore envisagé à cette date les conséquences de cette phrase par rapport à la non assistance en personne à danger et donc le 4 non plus et donc n'auraient pas parlé d'un paquet le 4 ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 avr. 2005, 22:35
Messages : 227
Citation :
Citation :
Citation :
Pour l'histoire du paquet, j'aurais tendance à croire Aubert + Martinez + Gérard mais il nous faudrait l'"aveu" des gendarmes" ... Si on ne les crôt pas, l'hypothèse la plus couramment avancée sur le forum est qu'ils ont dit ça pour espérer donner l'alerte sans encourir la non assistance à personne en danger ... Mais le 5 matin (interview Europe 1) Aline Abert parle de l'individu "arachant un enfant par la portière arrière" ...
M.Aubert nous demande péridiquement de bien vouloir excuser son épouse pour cette erreur concernant la portière arrière d'un coupé... Mme Aubert était sous la pression de l'évènement et de ses conséquences et moins spécialiste en voitures que son mari.

Ca fait partie des erreurs matérielles que les enquêteurs pardonnent facilement aux bons témoins.
Il y a quelque chose d'intrigant quand même sur le "paquet volumineux":

P100 du livre de Gérard Bouladou:
"Le gendarme de ROQUEVAIRE qui a reçu l'appel du 4 juin de M. AUBERT et celui de GREASQUE qui a reçu l'appel de M. MARTINEZ parlent tous les deux d'un paquet volumineux que l'homme à la 304 aurait emporté dans les fourrés, et non pas d'un enfant."
plus loin , p100 toujours,
"Je suis plutôt persuadé que les deux gendarmes, de peur d'être vilipendés pour ne pas avoir pris en compte les témoignages Aubert-Martinez, ont essayé de laisser entendre qu'ils avaient mal compris.
M.Martinez et M.aubert affirmeront toujours qu'ils ont parlé tout le temps d'un enfant et non pas d'un paquet."

Je me pose la question suivante:
Par quel heureux hasard, 2 gendarmes issus de 2 brigades différentes, ayant reccueilli les témoignages de 2 personnes différentes arrivent t'ils au même constat ? (à savoir , le paquet volumineux)

Il y a quelquechose qui cloche, quelquepart....
çà n'étonne personne çà ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
çà n'étonne personne çà ?
Pendant trente ans on a fulminé contre le témoignage évolutif des Aubert, du gros paquet à l'enfant discourant...

Chaque fois il est vrai, comme une horloge bien remontée M.a
Aubert a affirmé avoir toujours parlé d'un enfant. Mais comme il dit chaque fois des choses différentes en affirmant qu'il ne dit rien d'autre que ce qu'il a dit dans sa déposition, on se lasse.

Et voila que Gérard Bouladou nous révèle une extraordinaire initiative des gendarmes transformant et dénaturant un témoignage.

Qu'en disent les gendarmes ? nous ne connaissons pas leur point de vue.

Mais dans cette affaire, ce n'est plus de l'étonnement qu'on éprouve, c'est du dégout.....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:30 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2004, 10:57
Messages : 443
Si. Cela ne peut signifier que deux choses :

– Soit c'est une coïncidence stupéfiante (les deux gendarmes ont exactement la même crainte, et pile la même idée, à distance, pour se "protéger" – je ne pense pas trop m'avancer en disant que c'est hautement invraisemblable).

– Soit ils se sont mis d'accord pour mentir. Mais comme Gérard nous a maintes fois répété que c'est du pur fantasme de supposer que des gendarmes ou des policiers puissent se mettre d'accord pour mentir ou truquer, disons que c'est également invraisemblable. (Impossible, même, allez, gendarmes ou policiers ne feraient JAMAIS ça.) Donc il nous reste quand même une troisième possibilité, qui est la seule à ne pas être farfelue : il n'y a ni coïncidence stupéfiante ni mensonge de ces messieurs : les Aubert ont bien parlé d'un paquet.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Si. Cela ne peut signifier que deux choses :

– Soit c'est une coïncidence stupéfiante (les deux gendarmes ont exactement la même crainte, et pile la même idée, à distance, pour se "protéger" – je ne pense pas trop m'avancer en disant que c'est hautement invraisemblable).

– Soit ils se sont mis d'accord pour mentir. Mais comme Gérard nous a maintes fois répété que c'est du pur fantasme de supposer que des gendarmes ou des policiers puissent se mettre d'accord pour mentir ou truquer, disons que c'est également invraisemblable. (Impossible, même, allez, gendarmes ou policiers ne feraient JAMAIS ça.) Donc il nous reste quand même une troisième possibilité, qui est la seule à ne pas être farfelue : il n'y a ni coïncidence stupéfiante ni mensonge de ces messieurs : les Aubert ont bien parlé d'un paquet.

CQFD.... A ceci prè qu'un Gérard Bouladou ca ne peut pas mentir non plus, même pas se tromper.... alors ????


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 mars 2005, 02:49
Messages : 153
Localisation : Côte d'Azur (Alpes-Maritimes)
Citation :
... les Aubert ont bien parlé d'un paquet.
-----
casimir :
"Et revoilà le fameux paquet volumineux !
1) Est-il logique, qu'après avoir occcasionné un accident, on s'enfuit dans la colline avec un encombrant "paquet volumineux" ?
2) Qu'avait donc de si précieux ce"paquet volumineux" pour que ranucci l'emporte avec lui ?
3) Pourquoi n'a-t-on retrouvé aucune trace de ce "paquet volumineux", ni dans la colline, ni dans la voiture de ranucci, ni dans la champignonnière, ni dans ses abords ?
4) Par quelle extraordinaire coïncidence, ranucci a-t-il emporté un "paquet volumineux" à l'endroit même où l'on a retrouvé le cadavre de la fillette ?

_________________
Casimir


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Citation :
... les Aubert ont bien parlé d'un paquet.
-----
casimir :
"Et revoilà le fameux paquet volumineux !
1) Est-il logique, qu'après avoir occcasionné un accident, on s'enfuit dans la colline avec un encombrant "paquet volumineux" ?
2) Qu'avait donc de si précieux ce"paquet volumineux" pour que ranucci l'emporte avec lui ?
3) Pourquoi n'a-t-on retrouvé aucune trace de ce "paquet volumineux", ni dans la colline, ni dans la voiture de ranucci, ni dans la champignonnière, ni dans ses abords ?
4) Par quelle extraordinaire coïncidence, ranucci a-t-il emporté un "paquet volumineux" à l'endroit même où l'on a retrouvé le cadavre de la fillette ?

OK... casimir, personne n'a jamais cru un paquet..., La question est de savoir comment il est apparu, et si l'explication de Gérard Bouladou est la bonne...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 21:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 avr. 2005, 22:35
Messages : 227
Gérard dit dans son bouquin p.100:
Je ne veux absolument pas mettre en cause ces gendarmes et laisser entendre que je rentre dans la guerre Police/Gendarmerie.

Ben moi j'ai envie de lui dire: Merci pour ces précisions parce qu'on s'en était pas rendu compte!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 22:04 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 déc. 2004, 18:43
Messages : 297
Localisation : hensies
Citation :
Citation :
... les Aubert ont bien parlé d'un paquet.
-----
casimir :
"Et revoilà le fameux paquet volumineux !
1) Est-il logique, qu'après avoir occcasionné un accident, on s'enfuit dans la colline avec un encombrant "paquet volumineux" ?
2) Qu'avait donc de si précieux ce"paquet volumineux" pour que ranucci l'emporte avec lui ?
3) Pourquoi n'a-t-on retrouvé aucune trace de ce "paquet volumineux", ni dans la colline, ni dans la voiture de ranucci, ni dans la champignonnière, ni dans ses abords ?
4) Par quelle extraordinaire coïncidence, ranucci a-t-il emporté un "paquet volumineux" à l'endroit même où l'on a retrouvé le cadavre de la fillette ?
à l'endroit même ?pas tout à fait correcte.

Il faut tuer cette légende non fondée,ce n'est pas exact.

La reconstitution a eu lieu à l'endroit ou le cadavre a été retrouvé.

Ne pas confondre et en tiré des conclusions basic et hazardeuses.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 22:05 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 mars 2005, 02:49
Messages : 153
Localisation : Côte d'Azur (Alpes-Maritimes)
Citation :
Citation :
Citation :
... les Aubert ont bien parlé d'un paquet.
-----
casimir :
"Et revoilà le fameux paquet volumineux !
1) Est-il logique, qu'après avoir occcasionné un accident, on s'enfuit dans la colline avec un encombrant "paquet volumineux" ?
2) Qu'avait donc de si précieux ce"paquet volumineux" pour que ranucci l'emporte avec lui ?
3) Pourquoi n'a-t-on retrouvé aucune trace de ce "paquet volumineux", ni dans la colline, ni dans la voiture de ranucci, ni dans la champignonnière, ni dans ses abords ?
4) Par quelle extraordinaire coïncidence, ranucci a-t-il emporté un "paquet volumineux" à l'endroit même où l'on a retrouvé le cadavre de la fillette ?

OK... casimir, personne n'a jamais cru un paquet..., La question est de savoir comment il est apparu, et si l'explication de Gérard Bouladou est la bonne...

-----
casimir :
S'il n'y a pas de paquet, les Aubert ont donc réellement vu un enfant grimpant avec l'homme dans la colline.
a) Si l'homme est ranucci, ranucci est bien le tueur.
b) Si l'homme est le POR, l'homme au POR est bien le tueur.

Mais si l'homme au POR est bien le tueur, où est donc passé ranucci ?

Endormi dans sa voiture ?

Après 1 km de fuite, alors qu'il roule très vite, et que tous ses sens sont en éveil pour conduire à cette vitesse, ranucci aurait alors garé son auto avant de s'endormir subitement ?
A l'endroit même, où l'homme au POR s'enfuyait avec la petite !
Et de surcroît, au même instant.
Et cela, deux ou trois secondes avant que n'arrive le véhicule des poursuivants !
Quelle affaire mystérieuse !!!!!!

_________________
Casimir


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 22:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
-----
casimir :
S'il n'y a pas de paquet, les Aubert ont donc réellement vu un enfant grimpant avec l'homme dans la colline.
a) Si l'homme est ranucci, ranucci est bien le tueur.
b) Si l'homme est le POR, l'homme au POR est bien le tueur.

Mais si l'homme au POR est bien le tueur, où est donc passé ranucci ?

Endormi dans sa voiture ?

Après 1 km de fuite, alors qu'il roule très vite, et que tous ses sens sont en éveil pour conduire à cette vitesse, ranucci aurait alors garé son auto avant de s'endormir subitement ?
A l'endroit même, où l'homme au POR s'enfuyait avec la petite !
Et de surcroît, au même instant.
Et cela, deux ou trois secondes avant que n'arrive le véhicule des poursuivants !
Quelle affaire mystérieuse !!!!!!
Plein de mystère effectivement... une gamine qui aurait subi le choc au carrefour quelques secondes avant et qui parle d'une voix fluette, pas troublée du tout...

C'est pas plus logique.

Quant à ranucci, son comportement au carrefour de la pomme indique qu'il ne va pas bien. En face de la 8 bis et du stop, il y a un mur, à moins de 5 mètres. Pas un muret, un vrai mur, de plusieurs mètres de haut avec le talus...Si Martinez n'était pas arrivé pour le dévier, et si réellement ranucci n'avait pas ralenti au stop, ce qui reste invraisemblable, il s'emplatrait dans le mur d'en face....

Alors que traumatisé et abruti par le choc ranucci tombe dans les pommes en s'arretant c'est tout à fait possible.

Ben oui, quand il s'arrête, il y a quelqu'un, peut être en provenance de la Doria peut être, le mec et la petite, qui ont vu passer la 304, entendu le choc au loin, et vu revenir le véhicule en mauvais état....

Mais avec tout cela on essaie de prendre en compte le témoignage des Aubert, et on construit à partir de leur discours. En fait, la police n'a jamais dit quand la petite était morte; pourtant le légiste n'a pas pu ne pas examiner le bol alimentaire... Pourquoi a t on caché cette information ? Quand MDR est elle morte... et où ?

La vraie question c'est bien "qu'ont vu les Aubert". Pourquoi pas un homme cachant un corps roulé dans une couverture, un paquet assez volumineux....

mais ca veut dire que tout le monde aurait menti.... Pour quelle raison ???


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2005, 23:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
casimir :
"Et revoilà le fameux paquet volumineux !
1) Est-il logique, qu'après avoir occcasionné un accident, on s'enfuit dans la colline avec un encombrant "paquet volumineux" ?
On en revient au rapportdes gendarmes donc. Et si on l'analyse, il se déroule en deux temps :

1er temps : les Aubert surgissent du virage et découvrent la voiture arrêtée. Ils s'arrêtent et à mon avis ils se sont arrêtés là où tout le monde s'arrête : dans l'espèce de terre-plein qui précède une zone de la route bordée par le talus.
Et à ce moment précis ils disent qu'ils voient un homme gravir le talus en portant un paquet assez volumineux. Ca dure une ou deux secondes car on disparaît très vite dans la végétation. Impossible de reconnaître un visage à ce moment là. Je rappelle qu'ils disent qu'ils sont à cent mètres de ladite voiture, ce qui correspond d'ailleurs à l'emplacement du terre-plein.

2e temps : ils s'arrêtent, M. Aubert descend de voiture, fait quelques pas sans doute et aperçoit une silhouette qui continue à grimper. Mais il l'aperçoit en biais dans les taillis. On ne voit pas grand chose. Et à mon avis, il revient vers sa voiture, fait demi-tour à cet endroit et repart après avoir noté le numéro d'une voiture qu'il n'a jamais vu que de l'arrière, et à au moins 50 mètres.

Et rien ne dit dans ce témoignage que l'homme sortait de la voiture. Il pouvait très bien surgir du fourré et y repartir aussitôt qu'il entend une voiture arriver.

Citation :
2) Qu'avait donc de si précieux ce"paquet volumineux" pour que ranucci l'emporte avec lui ?
Rien dans le témoignage recueilli par les gendarmes - et je rappelle que nous sommes dans l'hypothèse de cette version, qui va se modifier le lendemain, paquet ou pas paquet d'ailleurs - permet d'affirmer qu'il s'agissait du conducteur et qu'il s'agissait de Ranucci. Au contraire puisque M. Aubert dit qu'il l'a interpellé, cela signifie s'il s'agit de Ranucci qu'il est sourd comme un pot, sinon il ne serait jamais revenu à Nice, et il aurait compris qu'il était découvert.
Cet homme, que les Aubert aperçoivent monter sur le talus avec un paquet ou pas, on verra après, ne peut pas être Ranucci. Ce qui explique qu'ils ne le reconnaissent pas lors du premier tapissage comme le rapportent trois journaux.

Alors la question du paquet prend tout d'un coup un relief tout particulier.
Le type a tué une gamine et il vient vers la voiture, avec un paquet. C'est-à-dire qu'il entendrait tout de suite interpeller le conducteur.

Quand les Aubert surviennent, le type est en train de venir vers la voiture avec un paquet, pour monter dedans alors. Cela veut dire qu'il transporte avec lui des affaires, et cela veut dire qu'il n'a poursuivi la gamine tout de suite, il a pris le temps de prendre ses affaires. Comme si il avait dans la tête : ma petite, tu ne pourras pas t'échapper, ok tu te caches dans la garrigue, mais tu vas être prise dans les épineux de toute sorte et je te cueille sur la route.


Vous savez que j'ai tendance à placer la simca sur le chemin de la Doria, l'histoire du paquet me fait me poser un certain nombre de questions. On n'invente pas une telle chose et les gendarmes n'ont rien inventé, ce sont des militaires : on leur dit c'est comme ça, ils écrivent c'est comme ça. Et ils voient après.

Donc le type se ballade avec un paquet. Ma question c'est : depuis quand le porte-t-il ce paquet ? D'où viendrait ce paquet ? A un moment, je pensais qu'il s'agissait de la gamine, ce n'est pas impossible, mais il faut imaginer le type portant la gamine au bord d'une nationale. C'est tout de même asses improbable.

Car on sait qu'elle est morte de ce côté ci de la route puisqu'il subsiste une empreinte de pas, pas du côté qui conduit à la Doria.

Paquet : qui trnasporte quoi ? Si les fringues de rechange sont à l'intérieur, pourquoi se rendre ensuite dans la champignonnière ? C'est bien compliqué la champignonnière, pour y aller, il faut une bonne raison, sinon, on décarre, on ne reste pas sur les lieux.

Citation :
3) Pourquoi n'a-t-on retrouvé aucune trace de ce "paquet volumineux", ni dans la colline, ni dans la voiture de ranucci, ni dans la champignonnière, ni dans ses abords ?
Peut-être parce que le type ne l'a pas laissé sur les lieux, il a laissé son pull, c'est déjà une chose. Il n'a pas laissé de paquet, ben oui, c'est une donnée, ce n'est pas une incohérence. Vous me faites penser à l'affaire de la josacine et le raisonnement des gendarmes : il n'y a pas de cyanure chez les Tocqueville parce que trois jours après on n'en a pas retrouvé.

Le paquet n'existe pas puisqu'on ne l'a pas retrouvé, en gros, c'est le raisonnnement. Socrate est un chat.

Citation :
4) Par quelle extraordinaire coïncidence, ranucci a-t-il emporté un "paquet volumineux" à l'endroit même où l'on a retrouvé le cadavre de la fillette ?
Rien ne dit qu'il s'agissait de Ranucci, parce que dans la version des gendarmes, Aubert ne s'approche pas de la voiture, il se gare à cent mètre s et il va au voisinage, mais cela veut dire quoi ? Il a fait combien de pas ? Pas beaucoup si on observe la structure du témoignage, et il dit ensuite qu'il a fait demi-tour. Il ne s'est donc jamais approché de la voiture.

Quand Gérard Bouladou et VG l'interrogent, Aubert ne se souvient que des objets sur la plage arrière comme s'il n'avait aperçu la voiture que de dos, de quoi noter la plaque, mais c'est à peu près tout. Et quand on lui demande s'il se rappelle de la voiture de près, il se plante, il dit que c'est la portière qui a morflé le plus, or c'est faux, c'est l'aile.


Citation :
S'il n'y a pas de paquet, les Aubert ont donc réellement vu un enfant grimpant avec l'homme dans la colline.
a) Si l'homme est ranucci, ranucci est bien le tueur.
b) Si l'homme est le POR, l'homme au POR est bien le tueur.

Mais si l'homme au POR est bien le tueur, où est donc passé ranucci ?

Endormi dans sa voiture ?
Si on prend la version des gendarmes, rien ne l'interdit parce qu'ils ne s'approchent pas de la voiture...
Citation :
Après 1 km de fuite, alors qu'il roule très vite, et que tous ses sens sont en éveil pour conduire à cette vitesse, ranucci aurait alors garé son auto avant de s'endormir subitement ?
C'est ce qu'il dit à ses avocats : le matin du 3, je n'étais pas clair, absolument pas, l'accident m'a achevé, j'ai roulé quelques centaines de mètres et je suis tombé dans les pommes. Quand je me suis réveillé, j'étais dans le tunnel, sur la plage arrière. Ce qui l'a surpris.
Citation :
A l'endroit même, où l'homme au POR s'enfuyait avec la petite !
Et de surcroît, au même instant.
Et cela, deux ou trois secondes avant que n'arrive le véhicule des poursuivants !
Quelle affaire mystérieuse !!!!!!
Ben oui c'est la coïncidence, il en faut bien une, sinon il n'y aurait aucun problème. La coÎncidence c'est qu'il s'arrête tout près de l'endroit où la gamine est morte.
Pas au même moment : le crime a dû avoir lieu vers 11h45, il arrive une demi-heure plus tard, et les poursuivants.. nous en connaissons la cause, délit de fuite, donc là pas de coïncidence. Un enchaînement. L'homme au moment où les Aubert surgissent allait voir la voiture arrêtée et le fait que les Aubert surgissent provoque sa fuite. Ou son repli si l'on préfère.

C'est pour cela que je pense à un genre de petit malfrat, cambrioleur à ses heures, voleur à la roulotte, une petite frappe qui ne se sépare pas de son surin à cran d'arrpet et qui navigue au milieu d'une famille nombreuse, une tribu moitié urbaine, moitié camargue, demi espagnole, demi lorraine...

Mais c'est ce qui rend l'affaire evidemment très sulfureuse et passionnante.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com