Nous sommes le 12 déc. 2017, 09:35

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
Message non luMessage posté... : 17 sept. 2005, 12:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 mai 2004, 14:44
Messages : 154
Localisation : region parisienne
Rebonjour,


J'ai vu il y a quelques semaines qu'un internaute faisait une remarque ironique sur Christian Ranucci, à savoir qu'il avait passé son BEPC à 18 ans; c'est faux car il l'a passé en 1970 à 16 ans.

Ce n'est pas la meme chose.


Rendons à César ce qui lui appartient !!

au revoir
thierry


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 sept. 2005, 12:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Et même s'il l'avait passé à 18 ans, cela se comprendrait vu le nombre de déménagements successifs.
Il l'a eu et c'est le principal ( à l'époque le BEPC était noté plus sévèrement que le bac d'aujourd'hui).

Amicalement


Haut
   
Message non luMessage posté... : 24 sept. 2005, 20:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 17:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
senormeteo2000 a écrit :
Rebonjour,


J'ai vu il y a quelques semaines qu'un internaute faisait une remarque ironique sur Christian Ranucci, à savoir qu'il avait passé son BEPC à 18 ans; c'est faux car il l'a passé en 1970 à 16 ans.

Ce n'est pas la meme chose.


Rendons à César ce qui lui appartient !!

au revoir
thierry


Je me souviens de cette remarque, parce que j'y avais répondu la même chose que Carmencita : vu le nombre de déménagements, ça ne doit pas rendre un parcours scolaire fort aisé. Mais comme je ne retrouve pas directement ladite remarque, pourriez-vous me rappeler si passer son BEPC à 16 ans est encore "normal" ?


Haut
   
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2005, 22:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
COCOTTE a écrit :
senormeteo2000 a écrit :
Rebonjour,


J'ai vu il y a quelques semaines qu'un internaute faisait une remarque ironique sur Christian Ranucci, à savoir qu'il avait passé son BEPC à 18 ans; c'est faux car il l'a passé en 1970 à 16 ans.

Ce n'est pas la meme chose.


Rendons à César ce qui lui appartient !!

au revoir
thierry




Je me souviens de cette remarque, parce que j'y avais répondu la même chose que Carmencita : vu le nombre de déménagements, ça ne doit pas rendre un parcours scolaire fort aisé. Mais comme je ne retrouve pas directement ladite remarque, pourriez-vous me rappeler si passer son BEPC à 16 ans est encore "normal" ?




Le BEPC se passe, quand on le passe, à la fin de la 4eme année de collège ; donc à 15 ou 16 ans c'est tout à fait dans les temps.

Le diplôme est aussi délivré par équivalence avec certains diplômes professionnels qui se passent vers le même âge (Brevets Professionnels en particulier)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 nov. 2005, 01:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Ranucci est né en Avril 1954, il a obtenu le BEPC en Juin 1971, il avait donc 17 ans

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 févr. 2006, 10:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 17:28
Messages : 399
Le BEPC se passait en fin de 3ème (et non de 4ème). A l'époque il était indispensable pour passer en seconde.
Sans redoublement, l'âge habituel était de 15 ans.
Ceci étant, je suis à chaque fois frappé, en lisant Ranucci (ses lettres cités par Gilles Perrault, ou le récapitulatif) par la clarté syntaxique et par la richesse du vocabulaire.
Et - mais c'est un autre sujet - par un certain décalage de la réalité, notamment peu avant le procès (mais il est soumis à une forte pression psychologique) ou aussi quand il fait son service et envoie à sa mère une lettre étonnante où il dit à peu près (je cite de mémoire) qu'on l'a transféré à l'infirmerie de régiment avant la date normale, que les chefs le savent et n'oseront donc rien contre lui car sinon il pourrait faire remonter l'affaire très haut... Alors que (toujours dixit Perrault) il s'était bien arrangé pour se faire porter pâle.
Le déni de la réalité, le refus d'assumer ses responsabilités et une petite tendance à la mégalomanie ne peuvent bien sûr suffir à en faire le coupable...
Mais désolé, certains traits de caractère ainsi révélés (avec toutes les limites que comporte cette appréciation à travers des écrits sélectionnés par d'autres) n'en font vraiment pas à mes yeux le gentil garçon apte "à faire tourner la tête de toutes les filles de France" que j'ai vu décrire dans un post!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 févr. 2006, 11:39 
pif à écrit:

Le déni de la réalité, le refus d'assumer ses responsabilités et une petite
tendance à la mégalomanie ne peuvent bien sûr suffir à en faire le coupable...


Certes , mais cela donne une idée du personnage, et l'on voit bien dans ces écrits avec sa mère que quelque chose ne va pas chez ranucci.

Et prendre des notes pendant le procès en calculant combien l'état lui versera en dédommagement ( pendant qu'il risque sa tête ), moi j'appelle cela de la folie.

Je pense que ranucci, n'en était pas loin


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 févr. 2006, 11:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Si vous aviez un fils de 19 ou 20 ans, vous verriez que CR n'est ni le premier, ni le dernier à se faire passer pour le meilleur et croire que tous les autres le craignent, le cas échéant même, qu'il peut en référer "plus haut" pour régler ses petits litiges quotidiens.

C'est la maturité et la vie d'adulte qui les fait retomber sur terre.

Ce n'est peut-être pas le cas de tous les jeunes de cet âge, mais en fréquentant les sorties des lycées, on peut s'apercevoir que ce discours est tout à fait ordinaire.

Dans le cas de CR, il a tout de même fait comme les autres : il n'a pas réussi pour autant à se faire réformer, et a terminé son service à la date initialement prévue. Rien de bien rare en somme !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 févr. 2006, 12:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 29 oct. 2005, 09:32
Messages : 791
Je suis désolé, mais tous les jeunes lycéens n'ont pas cette tendance à toujours menacer de déclancher une affaire d'état ou de réclamer une indemnisation à tort et à travers.

A son procès, Ranucci a procédé de la même façon : il a menacé de déclencher un scandale national si on le condamnait pour son crime.
Un peu tordu quand même.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 06 déc. 2006, 17:29 
Au sujet de la scolarité de CR, pourquoi ni J. Porte lors de l'enquête de personnalité, ni Gilles Perrault, n'ont fait de recherches de camarades de classe (au moins 70-71, 71-72, 72-73, en particulier au cours privé à Nice) ?

On s'est seulement intéressé côté policier et côté Gérard Bouladou, au service militaire, et côté Gilles Perrault à des relations extra scolaires ... Pourtant je pense que ce serait un éclairage supplémentaire intéressant sur sa personnalité (de pédophile présumé dans la version accusatoire).


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 06 déc. 2006, 22:18 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 14:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Jean-Jacques a écrit :
Au sujet de la scolarité de CR, pourquoi ni J. Porte lors de l'enquête de personnalité, ni Gilles Perrault, n'ont fait de recherches de camarades de classe (au moins 70-71, 71-72, 72-73, en particulier au cours privé à Nice) ?

On s'est seulement intéressé côté policier et côté Gérard Bouladou, au service militaire, et côté Gilles Perrault à des relations extra scolaires ... Pourtant je pense que ce serait un éclairage supplémentaire intéressant sur sa personnalité (de pédophile présumé dans la version accusatoire).


C'est ce que j'ai toujours dit : et aussi sa scolarite, et sa vie plus largement, dans la région grenobloise où il a séjourné plusieurs années durant son enfance et son adolescence. Dans une hypothèse innocentiste ou culpabiliste, ça aurait été un éclairage sur sa personnalité, le milieu dans lequel il vivait, ses amitiés ...avec lesquelles il a peut-être gardé quelques liens.
Personne, même Gilles Perrault, ne s'y est vraiment intéressé.. On ne connait même pas les écoles et les collèges où il a étudié (il me semble avoir entendu d'une école Saint Joseph - privée - à voiron.. mais guère plus.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 07 déc. 2006, 07:46 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 17:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Tout à fait exact ! Mais il semble que tout ait dû aller extra-super-rapidement dans cette histoire, même le procès qui a été expédié en deux jours...

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 07 déc. 2006, 14:22 
OK Chantal pour l'enquête, mais pourquoi Gilles Perrault et Gérard Bouladou n'ont retrouvé aucun de ses camarades (ou "camarades" si c'est comme pour l'armée) de classe : les listes des élèves doivent être facilement récupérables, d'autant en passant par Mme Mathon ... Si J'étais domicilié dans le sud, je crois que j'essayerais de les obtenir ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 07 déc. 2006, 14:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 17:28
Messages : 399
Le procès a été bouclé en un temps record, c'est un fait.
L'instruction a laissé de côté certains éléments, c'en est un autre.
Maintenant, imaginer que lors d'une enquête même pour un crime aussi grave on aille remuer le ban et l'arrière ban, ce n'est pas sérieux. Gardons les pieds sur terre, voulez vous. personne n'avait de raison valable pour aller interroger tous ses camarades de classe, à l'époque.

Maintenant, si quelqu'un veut faire une thèse de criminologie sur le passé de Christian Ranucci, c'est autre chose.

_________________
"Il en résulte, et je comprends que cela puisse choquer certains, que le même élément de preuve peut être interprété à charge ou à décharge selon la conscience de chacun." (P. Carrias)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 07 déc. 2006, 19:49 
Pour l'enquête de personnalité de Jules Porte (qui pouvait sans doute compter sur les gendarmes ou la police de Nice pour l'aider), il devait être pourtant plus facile de retrouver quelques camarades de classe que des camarades de régiment, en tout cas utile à charge ou à décharge ...

Je me posais surtout la question pour Gilles Perrault et Gérard Bouladou, sauf s'ils pensent apparemment comme vous Pif, que cela relève du superfétatoire ...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com