Nous sommes le 18 déc. 2017, 00:11

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
Message non luMessage posté... : 01 déc. 2005, 11:49 
J'ai lu hier le message de Gérard, disant qu'il allait rencontré prochainement un ancien pote de Ranucci qui était avec lui à l'armée. C'est bien, parceque ça va un peu changer des memes témoignages que l'on prend et que l'on retourne dans tous les sens. Cependant j'imagine, peut etre à tort, que ce type que va rencontrer Gérard va parler de Ranucci d'une façon qui ne sera pas a son avantage. Alors je me pose une question, les gens qui ont bien connus Ranucci et sa mère, ces gens don Ranucci cite les noms de sa correspondance avec sa mère ( un certain Jean dont le nom revient souvent, le frère Bonnard, Maria, Eliane, les Corso, Gilbert, Jeanine etc..etc... ) et qui sont visiblement des intimes, ont ils été interrogés ? Si oui, pourquoi ne lit on jamais ce qu'ils ont pu dire de Ranucci ? Quel ( jeune ) homme était il vraiment ? Si ça correspondait avec ce qu'a pu en dire sa mère ? Bref si il y avait unanimité autour de lui pour le décrire comme un brave mec ou si certains lui trouvait finalement un coté fourbe ou malsain. Nul part, je ne trouve ce genre de choses ! Alors volonté délibérée d'occulter des témoignages qui ne correspondraient pas a ce dont Ranucci a été accusé ou tout simplement aucun interet, circulez, contentez vous des, Aubert, Martinez et Papallardo ? Ne nous parlez plus des Mattei, Spinelli, Martel et surtout de sa mère ! De toutes façons, ce sont soit carrément de faux témoignages, soit ils se sont trompés, soit forcément elle va pas dire du mal c'est sa mère...


Haut
   
Message non luMessage posté... : 01 déc. 2005, 13:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Sauf à faire un procès d'intention à G.Bouladou, je ne pense plus qu'il investigues à décharge...

G.Bouladou n'a pas prêté serment sur le contenu de son livre : défendant désormais le titre de son ouvrage, rien ne force G.Bouladou à livrer dse éléments favorables à Ranucci.

Rien ne l'oblige à se défoncer pour obtenir un témoignage de Jean Rambla avec une seule question : Maintient il comme conviction de n'avoir pas reconnu Ranucci ?

Ainsi qu'un témoignage de Mme di Marino sur son sentiment par rapport à l'affaire.

Aujourd'hui, sauf assurance de sa part, je ne vois pas comment G.Bouladou pourrait livrer des infos contraires à sa tentative de démonstration...

Il faut bien considérer également que recueillir un témoignage de "moralité" défavorable à Ranucci ne signifierait aucunement qu'il est coupable...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 déc. 2005, 13:18 
claudio a écrit :
les gens qui ont bien connus Ranucci et sa mère, ces gens don Ranucci cite les noms de sa correspondance avec sa mère ( un certain Jean dont le nom revient souvent, le frère Bonnard, Maria, Eliane, les Corso, Gilbert, Jeanine etc..etc... ) et qui sont visiblement des intimes, ont ils été interrogés ? Si oui, pourquoi ne lit on jamais ce qu'ils ont pu dire de Ranucci ? Quel ( jeune ) homme était il vraiment ? Si ça correspondait avec ce qu'a pu en dire sa mère ? Bref si il y avait unanimité autour de lui pour le décrire comme un brave mec ou si certains lui trouvait finalement un coté fourbe ou malsain. Nul part, je ne trouve ce genre de choses !


Lors de l'enquête de personnalité, il est certain qu'on ne les a pas entendus.
Certains ont été cités au procès par la défense (le frère Bonnard n'ayant finalement pas pu venir). Mais soit la défense n'a pas assez insisté sur la personnalité de Rannuci en désaccord avec les actes commis, soit les jurés ont été sensibles à la thèse du "raptus criminel" ou du "meurtre de parking" (qqn pouvant tuer pour s'être fait prendre sa place). Et puis l'attitude de CR n'arrangeait rien. CR indique dans son récapitulatif qu'il "n'était plus lui" lors du procès, que ce sont les rancoeurs accumulées pendant 2 ans de prison (perte des repères, lien brisé avec la réalité externe) envers une justice qui ne voulait pas l'entendre qui explique son attitude arrogante ...
Avant le procès il pensait même pouvoir alerter l'"Opinion Publique" (via des journalistes) sur son affaire, ne se rendant pas compte de l'utopie de la démarche ...

Lors de l'enquête, on a plutôt recueilli les témoignages de ses "copains" de régiment pour lesquels c'était un type secret, qui ne se confiat pas et qui répondait quand on lui demandait ce qu'il avait lors de ses sorties le soir : "je me suis amusé" ...

On trouve plus de détails pour des témoignages "de moralité" dans le livre de Gilles Perrault 2 ans après l'exécution ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 déc. 2005, 14:58 
Jean Jacques a écrit :
"Lors de l'enquête, on a plutôt recueilli les témoignages de ses "copains" de régiment pour lesquels c'était un type secret, qui ne se confiat pas et qui répondait quand on lui demandait ce qu'il avait lors de ses sorties le soir : "je me suis amusé" ... "


Et donc encore une fois, ce genre de témoignage est interprété selon ce que l'on pense, parceque, après tout je me suis bien amusé correspond peut etre a des choses tout a fait anodine. Bien sur pris dans le contexte d'un type qui est accusé du meurtre d'une petite fille, ça résonne differemment !
Je suis désolé de parler de moi, mais je serai curieux d'entendre le témoignage de quelques types que j'ai connu à l'armée ( c'était en 1978 ) qui a mon avis pourrait avoir une interprétation du meme genre a mon propos. Parceque je n'allais jamais avec eux me piquer la ruche au foyer en éclusant quelques de packs de bière le soir ( préoccupation N° 1 de certains à l'époque ), ils diraient sans doute : il était bizarre, il était snob ( ? ), il était mystérieux, il ne se melait jamais aux autres etc etc... alors que tout simplement je profitais d'une certaine liberté le soir pour sortir avec des ami(e)s que je m'étais fait hors de l'armée et écumer au choix, boite de nuit, ciné ou casino ( c'était à coté de Vittel ). Et si on me posait la question de ce que j'avais fait la veille, je répondais que j'allais dans des endroits qu'ils ne connaissaient pas et que c'était super !
Alors comme le souligne Jean jacques, si on ne cherche que des témoignages à charge, fatalement on trouvera. Meme si ça ne reflète pas une véritable personnalité, du moment que l'on décide unilatéralement de donner un éclairage bien précis a une déclaration, ça devient une vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 déc. 2005, 15:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 août 2005, 06:09
Messages : 574
je suis d'accord avec vous Claudio au sujet de votre précédent post. Si celui qui a partagé la piaule de CR à l'armée était un bon copain, qu'il sortait avec... il dira que CR était un type super. Si il n'avait pas d'affinité, il dira le contraire !
Difficile de se faire une opinion sur un seul témoignage.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 déc. 2005, 08:50 
En fait en relisant les pages 178-183 du livre de Gilles Perrault (Editionde poche), lors de l'enquête de personnalité, l'enquêteur désigné le 11/06 par la juge a entendu (ou fait entendre par les gendarmes) amis, entourage, parents des enfants confiés à Mme Mathon ... et Gilles Perrault note qu'il n'y a finalement que deux voisines du "Rio Bravo" pour émettre une opinion négative (CR, alors agé de 12 ans qui tirait avec sa carabine à air comprimé sur tout ce qui bougeait). Tout le reste est favorable à CR ! ("pas lui", "jamais je n'aurais cru que ..."). Le rapport fut rendu le 26/06.
Parallèlement l'inspecteur Porte enquêtait sur la période du service militaire et là aussi de l'étonnement de la part de ses camarades de régiment qui le trouvaient plutôt sympa, sauf pour "Bianco Jean-Claude" qui rapporte le fameux "je me suis amusé" de CR qui se contentait de sourire sans répondre si on lui demandait plus de détails sur ses sorties solitaires vespérales (ou permissions passées sur place).

Je retrouve aussi ce message de Philippe du 15/05/2005 dans "Index du Forum -> Bibliographie -> Livre de Gérard Bouladou " que j'approuve :

Citation :
Justement, à propos des gens qui connaissaient Christian Ranucci. Qui connaît suffisamment Christian Ranucci pour être "crédible" quand il parle de lui – quand il parle de lui en termes psychologiques, je veux dire. Gilles Perrault ? Il ne le connaît pas. Gérard Bouladou ? Il ne le connaît pas. Paul Lombard ? Il le connaît à peine. Viala, di Marino, les Aubert, Collard, etc... ? Idem. Non. Deux personnes amenées à "témoigner" connaissaient suffisamment Ranucci pour que leur témoignage mérite crédit. Héloïse Mathon et Jean-François Le Forsonney. Mais évidemment, Héloïse Mathon n'est pas objective. Reste Le Forsonney. Or que dit Le Forsonney tant d'années plus tard, Le Forsonney qui est sans doute celui qui a le plus approché l'esprit de Ranucci après sa mère ? Je crois qu'il était innocent. Alors bien sûr, on dira : ben oui, c'était son avocat. Mais justement. Le Forsonney était un tout jeune avocat, et son premier client important, il l'envoie à la guillotine. On imagine le traumatisme, et même le drame que ce doit être pour cet homme – et de manière plus terre à terre, pour sa carrière : il ne s'en est jamais relevé (quand Collard, par exemple, a trouvé là un tremplin magnifique, au contraire). Ce serait beaucoup plus simple pour lui de penser aujourd'hui que Ranucci était coupable : il ne garderait pas une telle blessure, un tel sentiment de (justement) culpabilité. Donc voilà un homme qui connaît mieux Ranucci que tous les autres intervenants de cette affaire, qu'on ne peut pas soupçonner (comme Perrault) de chercher un quelconque bénéfice, une quelconque notoriété, une quelconque et substantielle amélioration de ses finances, un homme qui de plus aurait tout intérêt, personnellement et pour sa carrière, à considérer Ranucci coupable, et qui pourtant, 30 ans après, continue à dire que, selon lui, il était innocent. Ça n'interpelle pas un peu, ça ?


message émis lors d'une discussion sur le sujet ...


Il faut donc distinguer entre ce que l'on peut savoir ou apprendre aujourd'hui 30 ans après de la personnalité de CR et comment elle a été présentée aux jurés en 1976 : là, l'attitude de CR ne pouvait qu'effacer tout témognage favorable puisqu'il est apparu menteur, colérique, méprisanr, arrogant ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 déc. 2005, 16:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:07
Messages : 579
Localisation : AIX EN PROVENCE
Jean Jacques : sans aucune agressivité de ma part à votre encontre et sans vouloir vous insulter, vous avez un mauvaise connaissance du dossier. Vous nous donnez la version de Gilles Perrault dont on connait le but de la démarche qu'il a suivie en écrivant son livre : mettre le doute sur la culpabilité de CR, montrer que son dossier comportait des zones d'ombre et par là, favoriser l'abolition de la peine de mort, ce en quoi je ne le critique pas. L'exécution à 4 heures du matin, dans une boucherie inqualifiable d'un jeune homme de 22 ans, quoi qu'il est fait , m'est insupportable autant que vous.
Qu'avez vous lu du dossier de l'affaire ? Soyez sympa de me répondre.
Est-ce que vous avez eu toutes les pièces du dossier entre les mains ?
Maintenant, la démarche de Me Le Forsonney est un peu différente même si elle a quelques points communs avec celle de Gilles Perrault.
Je n'ai aucune animosité envers lui car il était trés jeune à cette époque et s'est retrouvé confronté à une affaire trés difficile à gérer.
Mais LeForsonney ne peut pas avoir entendu CR dire au procès par exemple, qu'il portait le pantalon bleu marine lors de l'accident au craffour de la Pomme et que le sang qui était sur le pantalon était le sien. Il ne peut pas ne pas avoir lu le récapitulatif de CR dans lequel ce dernier maintient encore que le pantalon était bien dans le coffre de la voiture lorsque les policiers l'ont fouillé. Et lorsqu'il annonce à la télévision dans secret d'actualité que CR avait toujoursdit que ce pantalon traînait dans son garage et qu'il ne s'en servait que pour faire du jardinage, il est complètement à côté de la plaque et n'est plus crédible. De la même façon lorsque qu'il dit dans l'émission belge que le sang découvert sur le pantalon n'a pas été analysé après que Gilles Perrault," le grand spécialiste de l'affaire " vient de dire que le sang sur couteau n'a pas été analysé.
M. BADINTER a bien expliqué ce qui se passait lorsque son client allait jusqu'à la guillotine.
L'avocat culpabilise tellement qu'il renvoie la faute de cet échec, inconsciemment sauf analyse poussée de ses sentiments, sur les autres. Et tous les moyens sont bons pour cela. Surtout lorsque cet avocat, sen sé défendre son client n'assiste pas aux interrogatoires chez la juge d'instruction (surtout lors de l'interrogatoire récapitulatif du 27 décembre 1974, alors que son client risuqe la peine de mort; qu'il a trois avocats - l'un d'eux aurait pu y aller- et que l'un des avocats a signé une semaine avant l'accusé de reception de la convocation à cet interrogatoire)
Alors s'il vous manque les autres témoignages figurant dans le dossier défavorables à CR, je les porterai à votre connaissance.
Et que vous ne teniez pas compte que son père avait donné des coups de couteau à sa mère, qu'il en avait été conscient alors qu'il n'avait que 3 ans et demi, qu'il avait déménagé trente deux fois à la suite de cela avec dans l'idée que son père voulait le retrouver et le tuer (c'est ce que lui disait sa mère) me parait léger.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 déc. 2005, 14:29 
Gérard B a écrit :
Jean Jacques : sans aucune agressivité de ma part à votre encontre et sans vouloir vous insulter, vous avez un mauvaise connaissance du dossier. Vous nous donnez la version de Gilles Perrault dont on connait le but de la démarche qu'il a suivie en écrivant son livre : mettre le doute sur la culpabilité de CR, montrer que son dossier comportait des zones d'ombre et par là, favoriser l'abolition de la peine de mort, ce en quoi je ne le critique pas. L'exécution à 4 heures du matin, dans une boucherie inqualifiable d'un jeune homme de 22 ans, quoi qu'il est fait , m'est insupportable autant que vous.
Qu'avez vous lu du dossier de l'affaire ? Soyez sympa de me répondre.
Est-ce que vous avez eu toutes les pièces du dossier entre les mains ?


Gérard, mes excuses pour cette réponse tardive : je n'ai effectivement qu'une connaissance assez partielle du dossier.

Je n'ai à disposition que les pièces consultables sur le site :

- PVs déclarations JR et VM du 03/06
- PV déclarartion ES du 05/06
- PVs non reconnaissance CR par ES et JR
- PVs déclarations Martel, C., ... les 5 et 6
- extraits du rapport du Cne Gras du 07/06 (appels Aubert des 4 et 5 etc)
- PV audition CR à Nice le 05
- PVs première et seconde audition de CR par la Sûreté le 6 (second ) PV des aveux) + plan des lieux en annexe
- PV audition CR par juge le 06/06
- PV audition CR par juge le 07/06

- photos des pièces essentielles saisies dans la 304, + pull over + couteau automatique
- rapport d'autopsie
- rapport entretien avec les psys

- Gihel nous dirait qu'il manque le PV de transmission des 7 premiers scellés + PV séparé de transmission du couteau ...

- manque connaissance des pièces non retenues (empreintes MD dans la 304 ?,

Soit bien peu j'en conviens par rapport au tas de 1 mètre de haut dont il est question lorsque le juge Michel récupère le dossier début 1975 (avant de le transmettre aussitôt à Aix en déplorant qu'il ne s'agit que d'un brouillon d'instruction).


Et "hors dossier" : tous les livres et documents TV de 1976 à 2005 (sauf émission Foucault 1992) + tous extraits journaux 1974 à 1976 : le tout grâce à Vincent (et son défunt site), Laurence, Philippe (phv59) et Gihel).
Ces documents citant partiellement et/ou de façon orientée des extraits du dossier.


Il me manque, comme à pas mal d'intéressés par l'affaire :

- les pièces issues de l'enquête de personnalité + complément Porte pour la période du service militaire

- tout ce qui concerne le procès (p.ex. P. Martel reconnait-il le POR sur la table des pièces à conviction ? (les petites C. l'avaient-elle reconnu?), CR reconnaît-il le pantalon ? Lombard a t-il démoli le témoigange Aubert ou au contraire l'histoire du couteau a t-elle étatit démontée par Collard ? ...)
--> au moins avoir l'avis d'une personne neutre présente lors du procès ...


+ tout ce qui aurait dû être fait et ne l'a pas été (et donc pourquoi ce forum existe) :

- recherche de l'origine et de la raison de l'achat du couteau et du scoubidou-fouet
- JR reconnaissant la voix de CR
- PV reconnaissance CR par Aubert via tapissage
- CR amené sur les lieux pour indiquer l'emplacement du couteau
- recherche des lieux fréquentés par CR dans la nuit du 2 au 3 si effectivement le commissaire Alessandra était au courant de la présence de CR à Marseille dans la nuit
- CR a t-il indiqué dès le 5-6 (avant les aveux) : "en fait je ne me souviens pas comment je suis parvenu dans la galerie après mon arrêt après l'accident"

C'est pourquoi je suis partisan d'une révision ou à défaut de :

- la publication du document faisant état des empreintes MD dans la 304 (8 points de concordance)
- publication du rapport du maître-chien (que lui donne t-on à falirer ?)
- un complément de la reconstitution de l'accident et de ses suites : positions respectives de Martinez, du camion et des Aubert, ce que l'on peut voir de l'intérieur de la 304 lors de l'accident et lorsque la 304 prend la fuite ...
- l'enregistrement sous serment des témoignages suivants (éventuellement pour n'être rendu publics qu'après le décès des intéressés) :


- personnes témoins d'actes de violence de la part de CR entre 10 et 20 ans (comportement incontrôlé dans certaines situations)
- psys démontrant la probabilité forte du "déni" dans l'attitude de CR post-crime
- Guy Rosano (avec emplacement précis du camion en bas de l'impasse d'Albe)
- témoin ayant vu la 304 à l'arrêt avec MD à l'intérieur entre Les Chartreux et La Pomme
- journaliste (?), Rahou fils, P. Grivel, Jean-François Le Forsonney ... : indiquant que CR a bien désigné l'emplacement du couteau lors de la reconstitution du 24/06 sans que cet emplecement soit matérialisé au préalable ...
- témoignage Mme Mathon reconnaissant bien la pantalon bleu
- Alessandra n'ayant jamais parlé à Gilles Perrault de la nuit à Marseille (dont Moussy) : sinon = fait nouveau pour la révision puisque CR est apparu comme ayant menti sur ce point lors du procès.


Je m'étonne comme vous que CR n'ait pas indiqué dans son récapitulatif :

- des détails pour les bars fréquentés dans la nuit et au matin (les 5 F de pourboire dans le petit bar près du port)
- les détails de la phase de la reconstitution près de et dans la galerie (le couteau, le changement de roue, les détails des tentatives de désembourbement, "le chemin était-il tout tracé entre la route et la galerie ?" ...)
- "à mon réveil j'ai trouvé le couteau dans la 304 et je l'ai caché; j'ai mis le pantalon de l'accident de mobylette du 06/04--> visage et nez en sang (pantalon que j'avais dans mon coffre depuis le 06/04) pour changer de roue et me désembourber, puis j'ai remis l'anthracite pour aller voir Rahou; j'avais bien 2 nourrices et j'ai rendu la blanche à XXX ..."

Et faut-il ignorer l'entretien Aubert 2004 : arrêt + dialogue avant le demi-tour; aucun appel aux gendarmes Roquevaire et Gréasque les 4 et 5 ??

Bref dans l'état actuel de mes connaissances que je reconnais effectivement incomplètes, je ne peux éliminer la possibilité (hypothèse je le reconnais assez faible) que les Aubert ne voient qu'un homme arrachant l'enfant (qui a ouvert la portière droite pour réclamer de l'aide) de la droite de la 304, de l'homme au pull over-rouge (garé p.ex. dans le chemin de la Champi du Vallon (éventuellement chemin de la Doria selon ampleur des griffures) après avoir manqué l'entrée de la champi Rahou) conduisant la 304 dans la galerie (but premier si MD ne s'était pas échappé) et repartant à pied vers champi du Vallon pour y récupérer la Simca ...


Et enfin pendant que nous bénéficions de votre présence sur le forum, pour vous que peut-on dire sur les points suivants ? :

- le cheveu noir et raide retrouvé dans la 304
- le fait que la 304 reste 20' sur la route entre 12H15 et 12H35 (ou plus) sans aucun automobiliste témoin
- CR pénétrant au plus profond d'une propriété privée alors que la fuite est difficile en cas de découverte, découverte qui aurait de toutes façons eu lieu par H. Guazzone.

J-J


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 11:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3460
Localisation : 57
A propos de Mr Moussy, quelque chose m'échappe.....

A propos de l'accident du 02 au soir à Marseille....

"Le propriétaire du chien et lui ont échangé leurs identités"

Après on a Gilles Perrault qui retrouve le propriétaire du chien: Mr Moussy, donc.

Ledit Moussy déclare que le Dimanche 02 juin 1974 vers 20h30 dans les quartiers Nord de Marseille, il avait vu jaillir "un chien"......

Alors là, déjà, c'est plus son chien....

"Et se jeter sous les roues d'un coupé Peugeot 304 qu'il suivait"

Donc là, il est chauffeur "témoin".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 20:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Effectivement Laurence, j'avais relevé les mêmes contradictions mais je n'en sais pas plus aujourd'hui n'ayant pas eu accès à toutes les pièces du dossier. Quelqu'un pourrait-il nous éclairer :idea: ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 21:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3460
Localisation : 57
En plus, mais là, par contre, je suis pas sûre, donc, si c'est pas bon, désolée...

On aurait pas retrouvé dans le porte-feuille de Ranucci l'adresse de Moussy, mais on a retrouvé Moussy alors que même Ranucci ne s'en souvient pas......

Au fait pourquoi on appelle: "porte-feuille", parce que je sais pas si vous êtes comme moi, mais je préfère "porte-bifton" :P


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 23:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
laurence a écrit :
"Le propriétaire du chien et lui ont échangé leurs identités"

Cette déclaration provient du commissaire Alessandra lors de sa rencontre avec Gilles Perrault, en 1978. Propos qu'il réfutera l'année suivante.

Pour le reste rien ni personne ne viendra contredire le témoignage de Mr Moussy.
Il serait en voiture derrière celle de Ranucci quand un chien se "jetta" sous les roues de la 304. Après s'être arrêtés, Mr Moussy donna à Ranucci ses coordonnées en lui promettant de témoigner, le cas échéant, pour sa compagnie d'assurances

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 23:21 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3460
Localisation : 57
Et alors?

Mon message ne portait pas là-desus de toute façon.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 23:36 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Ah désolé, je pensais que vous vouliez mettre en avant le changement du témoignage de Mr Moussy

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 déc. 2005, 23:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3460
Localisation : 57
Je voulais savoir pourquoi Moussy est tantôt propriétaire du chien et tantôt automobiliste "témoin"


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com