Nous sommes le 18 oct. 2018, 17:55

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 août 2007, 18:59 
Merci Chantal, mais tu parles d'un mérite !

J'ai tout simplement cherché le numéro de téléphone d'Alain Barraco il y a 1 ou 2 ans (sans oser l'appeler) et l'ai conservé. Heureusement car il s'est maintenant mis en liste rouge.

Pareil pour Carole et pour Nathalie C. : j'ai cherché leur numéro sur les pages blanches, point barre.

Mon seul mérite a consisté à les appeler. Et il est vrai que j'ai dû prendre sur moi, car j'ai très peur de faire ce genre de démarche. Il y a encore un an, je ne l'aurais pas fait.

Mais enfin, comme tu le vois, il n'y pas de quoi me couvrir de fleurs !

Cela dit, un bouquet de roses fait quand même toujours plaisir.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 août 2007, 19:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Ah si tout de même, tu as un sacré mérite.... J'avais vu moi aussi les numéros de tel de Carole/Alain Barraco et C.... Mais je n'ai jamais osé les appeler. Alors, je dis Bravo !!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 août 2007, 19:23 
Citation :
Ah si tout de même, tu as un sacré mérite.... J'avais vu moi aussi les numéros de tel de Carole/Alain Barraco et C.... Mais je n'ai jamais osé les appeler. Alors, je dis Bravo !!
Ecoute, Joaquín, on ne va pas faire assaut de politesse, mais je n'ai quand même pas oublié toutes les démarches - dont certaines très onéreuses et que tu as payées de ta poche - que tu t'es tapées il y a un an pour te faire envoyer des PV et autres documents.

Et je ne parle pas de Gihel, Jpasc et beaucoup d'autres.

Mais bon, arrêtons là les salamalecs.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 août 2007, 22:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
bon ça va, match nul :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 09:30 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3745
Localisation : Paris
Citation :
arrêtons là les salamalecs
c'est une expression de Montpellier ça? edoh

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 09:48 
Citation :
Citation :
arrêtons là les salamalecs
c'est une expression de Montpellier ça? edoh
Je pensais que c'était une expression familière mais courante sur l'ensemble de la France. Mais si elle vous étonne, c'est qu'elle doit être moins répandue que je ne le pensais.
Réservée à la région de Montpellier ? Je ne sais pas. Peut-être après tout. Elle vient de l'arabe, de toute manière.

Que diriez-vous, alors, si vous entendiez parler ma mère (87 ans), dont le langage est truffé de régionalismes tirés de l'Occitan ; ou plus exactement du patois, aujourd'hui disparu, de son village natal des environs de Montpellier.
Que répondriez-vous si elle s'excusait de vous recevoir habillée avec des "peilhes", vous conseillait d'"esquicher" vos vêtements pour les faire rentrer dans votre valise ou vous disait de jeter telle chose aux "escoubilles" !?!?! Je ne suis même pas sûr que Joaquín, qui habite Marseille, comprenne ces mots. Je ne pense même pas qu'on les comprenne à Nimes, pourtant éloigné de 50 kms.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 10:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
esquicher et salamalec je connais bien... peilhes et escoubilles non.Mais je ne suis pas sûr d'être un bon occitaphone ;-)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 10:45 
Citation :
esquicher et salamalec je connais bien... peilhes et escoubilles non.Mais je ne suis pas sûr d'être un bon occitaphone ;-)
Peilhes : vieux chiffons ou vieux vêtements
Escoubilles : balayures. Toi qui est d'origine espagnole, tu n'auras pas de mal à voir la parenté linguistique entre l'Occitan et le Castillan.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 12:20 
Citation :
Prenez un exemple : vous dites que vous êtes malade ; moi je vous réponds que vous mentez sans même avoir fait vérifier par un médecin si effectivement ou non vous êtes bien souffrant.
Qui plus est, j'insiste, et je déclare à tous que vous êtes bel et bien un menteur !! Vous en dites quoi ?
Pour reprendre ce parallèle, je ne dirai pas que je suis malade en indiquant que j'ai précisément tel germe, que je l'ai récupéré de X à telle date, etc., c'est-à dire en donnant des détails difficilement connaissables d'un non-expert : il est très étonnant de donner le n° de la plaque, de préciser la marque et "4 portes" ...
Ceci étant je suis d'accord que au moins lorsque cela a été officiellement connu (témoignage Mattéi en 75 enregistré via les avocats), la juge n'a pas fait faire des recherches sur la voiture et le petit frisé (pour le petit frisé les avocats auraient pu agir par l'intermédiare de journalistes ...) mais on nous dura que l'instruction était close.
Et surtout encore moins que cela n'ait pas été le cas lors de la contre-enquête à décharge du commissaire Le Bruchec !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 12:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Justement, c'est cela qui rend d'autant plus crédible son témoignage, les précisions qu'elle donne. Ces précisions sont vérifiables très facilement en 1975, lorsqu'elle en fait état. Il suffisait de s'informer sur l'existence d'une telle voiture portant cette immatriculation. Si aucune voiture n'existait avec ces caractéristiques, aucune voiture de cette marque n'avait été déclarée volée, aucune voiture ne répondait à ces éléments, on pouvait effectivement dire que Mme Mattei était une menteuse.

Si elle avait voulu vraiment mentir, elle n'aurait pas donné tant de détails vérifiables, elle aurait été beaucoup plus vagues et n'aurait donné surtout pas inventé un numéro d'immatriculation qui pouvait automatiquement la confondre. Elle se serait cantonnée à redonner une description appuyant les déclarations de M Martel, mais n'en aurait pas rajouter, ou du moins pas d'éléments si précis, comme ce n° d'immatriculation ou l'inventaire des objets sur la plage arrière. D'autant que lorsqu'on parle d'un meurtrier d'enfant, assimilable à un "monstre" pour les petites gens, on ne le décrit pas d'emblée avec des jouets d'enfant comme un seau et une pelle. Si on fait référence à des jouets d'enfant, ce qui vient à l'esprit serait un nounours, une poupée, quelque chose d'assimilable à un déviant, un pervers sexuel ; c'est ce qu'il y a de plus naturel. Le seau et la pelle ne correspondent pas au pervers sexuel qu'elle aurait pu inventer si elle avait menti.

Plus elle donne de détails de cette voiture, des détails vérifiables, plus elle est crédible. Il suffisait de vérifier.

Mais on n'a pas voulu vérifier ; donc comme son témoignage remettait en cause la culpabilité de C Ranucci, on a trouvé plus simple de la traiter de menteuse.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 13:59 
Même si je ne suis pas sûre que Mme Mattéi n'ait pas plus ou moins brodé dans ce qu'elle dit avoir vu, je trouve que l'argument de Didi n'est pas faux : si Mme Mattéi avait voulu inventer, elle n'aurait pas pris le risque d'indiquer des détails facilement vérifiables, tels que la plaque minéralogique.

Et puis, je ne sais pas .. il aurait fallu que je connaisse la personnalité de Mme Mattéi pour pouvoir être plus affirmative, bien sûr, mais la decription qui a été faite de cette femme fait que, à tort ou à raison, je ne la vois pas très bien inventer des détails tels que les jouets sur la plage arrière.
Ca ne colle pas avec l'image de femme très simple que je me fais d'elle.

Je pense qu'elle a dû un jour ou l'autre voir une voiture correspondant à ce qu'elle dit. Son conducteur a-t-il vraiment essayé d'enlever un enfant (le petit frisé) ? C'est là que je serais moins affirmative. il s'est peut-être produit un fait minime, beaucoup moins grave que ce qu'elle a dit, peut-être ... mais qu'elle aurait dramatisé après coup à la lumière de l'enlèvement et de l'assassinat de MD.
Si je dis cela, c'est parce que ce genre d'évolution inconsciente de la mémoire est fréquente après une histoire qui bouleverse l'opinion.
Et puis enfin, je ne peux m'empêcher de me dire que, s'il y avait vraiment eu tentative d'enlèvement, la chose aurait quand même dû frapper le petit Alain Barraco et il en aurait probablement gardé un souvenir, ne serait-ce que très fugitif.

L'épisode Agnès/Carole me semble un peu sujet à caution également et c'est bien pourquoi je regrette qu'on ne puisse pas les interroger.

D'une manière générale, je ne crois de manière incontestable qu'à l'intervention d'un homme au pull over-rouge aux Cerisiers (Martel/C.). Les épisosdes des Tilleuls sont à mon avis beaucoup moins clair.

Mme Mattéi n'a probablement pas menti sciemment, il est possible qu'elle ait aménagé ses souvenirs à partir de quelques faits concrets vrais comme la marque de la voiture, la plaque d'immatriculation, les jouets.

A-t-elle vu un homme vêtu d'un POR ? Là aussi ce n'est pas très clair. Dans un PV (celui de Mlle Brugères, il me semble), elle semblerait parler d'un POV bordeaux. Certes, ce PV est horriblement mal rédigé (intentionnellement ? ) et il est bien difficile de comprendre ce que cette prose informe est sensée dire. Mais bon, le fait est que ce n'est pas clair.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 août 2007, 17:09 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Citation :
Même si je ne suis pas sûre que Mme Mattéi n'ait pas plus ou moins brodé dans ce qu'elle dit avoir vu, je trouve que l'argument de Didi n'est pas faux : si Mme Mattéi avait voulu inventer, elle n'aurait pas pris le risque d'indiquer des détails facilement vérifiables, tels que la plaque minéralogique.
Si Mme Mattei n'a pas inventé ce genre de détails, je ne comprends pas bien pourquoi elle aurait pris la peine d'inventer le reste de l'histoire.
Citation :
Et puis, je ne sais pas .. il aurait fallu que je connaisse la personnalité de Mme Mattéi pour pouvoir être plus affirmative, bien sûr, mais la description qui a été faite de cette femme fait que, à tort ou à raison, je ne la vois pas très bien inventer des détails tels que les jouets sur la plage arrière.
Ca ne colle pas avec l'image de femme très simple que je me fais d'elle.
Une personne simple, si elle veut inventer l’image d’un pervers sexuel pédophile se servira pour faire références à des jouets d’enfants, d’objets tels que des poupées, ou des petits animaux en peluche, mais pas de jeux de plage qui n’apportent pas spécialement la touche perverse que cette personne veut voir soulignée. C’est pour mieux souligner la fragilité de l’enfant, le côté affectif qui est détruit par l’apparition de l’individu pervers. Inconsciemment quand un enfant est atteint dans sa vie, on montre plus particulièrement ce type de jouet. Il n’y a qu’à voir lorsqu’il y a un drame où des enfants sont victimes (crash ou incendie, ou accident), les journalistes photographient les poupées ou les peluches qu’ils trouvent ; en aucun cas ils ne photographient des jeux de société ou d’autres types de jouet ; c’est pour toucher l’affectif des spectateurs. Inconsciemment, on rapproche l’enfant de jouets avec lesquels il est proche affectivement.
Si Mme Mattei avait inventé son témoignage, en personne simple, elle aurait déclaré avoir vu non pas des seaux et des pelles dans cette voiture, mais bien des poupées ou des peluches.
Citation :
Je pense qu'elle a dû un jour ou l'autre voir une voiture correspondant à ce qu'elle dit. Son conducteur a-t-il vraiment essayé d'enlever un enfant (le petit frisé) ? C'est là que je serais moins affirmative. il s'est peut-être produit un fait minime, beaucoup moins grave que ce qu'elle a dit, peut-être ... mais qu'elle aurait dramatisé après coup à la lumière de l'enlèvement et de l'assassinat de Marie-Dolorès.
Si je dis cela, c'est parce que ce genre d'évolution inconsciente de la mémoire est fréquente après une histoire qui bouleverse l'opinion.
Et puis enfin, je ne peux m'empêcher de me dire que, s'il y avait vraiment eu tentative d'enlèvement, la chose aurait quand même dû frapper le petit Alain Barraco et il en aurait probablement gardé un souvenir, ne serait-ce que très fugitif.
Un autre genre d’évolution de la mémoire est celui de la « mémoire sélective » - inconsciente ou bien plutôt … consciente.
Citation :
L'épisode Agnès/Carole me semble un peu sujet à caution également et c'est bien pourquoi je regrette qu'on ne puisse pas les interroger.
Tant qu’elles n’ont justement pas été interrogées, vous ne pouvez pas dire cela ; sinon vous faites de l’interprétation. Vous mettez en doute une déclaration avant même d’avoir une preuve que ce doute existe, c’est-à-dire avant même de leur avoir demandé de s’expliquer.
Puisqu’un pervers circulait dans les cités à cette époque-là (cf M Martel, à moins que vous ne remettiez en cause la déclaration de M Martel ?), il n’y a aucune raison de croire que ce pervers n’ait pas importuné également ces deux jeunes filles tel que cela a été déclaré en 1974. Ces déclarations sont parfaitement logiques quant à la situation du moment. Et à part si ces deux personnes revenaient actuellement (en donnant des explications circonstanciées quant à leurs éventuels mensonges naturellement) sur les déclarations faites lors de l’affaire, je ne vois pas pourquoi on remettrait en cause les déclarations de l’époque.
Citation :
D'une manière générale, je ne crois de manière incontestable qu'à l'intervention d'un homme au pull over-rouge aux Cerisiers (Martel/C.). Les épisodes des Tilleuls sont à mon avis beaucoup moins clair.
Les épisodes des Cerisiers sont d’autant plus clairs qu’ils sont complétés de détails très précis qui étaient très facilement vérifiables.
Citation :
Mme Mattéi n'a probablement pas menti sciemment, …
Citation :
je ne crois de manière incontestable qu'à l'intervention d'un homme au pull over-rouge aux Cerisiers (Martel/C.).
Pourquoi Mme Mattei mentirait-elle davantage que M Martel ? Dans la 1ère partie de sa déclaration, elle ne fait que rapporter des faits identiques à ceux vus par M Martel. Pourquoi M Martel dirait-il plus de choses vraies que M Mattei ? Parce qu’il a plus de caractère, de personnalité ? Il est certain qu’il ne se laisse pas monter sur les pieds et que Mme Mattei en revanche est une femme fragile, timide, s’exprimant difficilement. Mais là s’arrête la différence. Ce qu’elle rapporte dans le 1ère partie de son témoignage est l’apparition d’un homme vêtu d’un pull rouge (comme le dit M Martel) ayant importuné des enfants (comme le dit encore M Martel), etc … (toujours comme M Martel)
Ce qu’elle ajoute dans la 2ème partie de sa déclaration, ce sont les références à la voiture : simca 1100 (vue par M Martel également), puis des précisions (n° d’immatriculation, jouets, 4 portes), précisions qui étaient tout à fait vérifiables si on s’en était donné la peine à l’époque.
Je ne vois donc pas en quoi d’autre Mme Mattei serait moins crédible que M Martel ?
Citation :
…il est possible qu'elle ait aménagé ses souvenirs à partir de quelques faits concrets vrais comme la marque de la voiture, la plaque d'immatriculation, les jouets.
Puisque vous indiquez que ces éléments-là sont eux crédibles puisque vérifiables, je ne vois pas en quoi vous remettez en cause le témoignage de Mme Mattéi vu que les autres éléments qu’elles apportent (homme au pull-over rouge, simca 1100, attouchements sur enfants présents par deux, etc …) recoupent ceux déclarés par M Martel.
Citation :
A-t-elle vu un homme vêtu d'un POR ? Là aussi ce n'est pas très clair. Dans un PV (celui de Mlle Brugères, il me semble), elle semblerait parler d'un POV bordeaux. Certes, ce PV est horriblement mal rédigé (intentionnellement ? ) et il est bien difficile de comprendre ce que cette prose informe est sensée dire. Mais bon, le fait est que ce n'est pas clair.
Comme vous le dites, il est fort mal rédigé, il est même complètement bâclé : une dizaine de lignes pour rappeler l’ensemble de la déclaration de Mme Mattéi, c’est court, très court, quand on sait l’importance d’une telle déclaration sur la vie de C Ranucci, si tant soit peu qu’on ait pris la peine de la vérifier.
Mais non ! Mme Brugère a même jugé utile d’utiliser le peu de lignes rédigées à préciser la situation matrimoniale de Mme Mattéi (oh que c‘était utile, ça ! pour les besoins de l’enquête).
Concernant la couleur « bordeaux », Mme Mattei ne parle pas bien le français ; elle a peut être vu quelque chose de rouge dans le bureau de Mme Brugère et dire dans ses mots à elle que le pull était « un peu comme ça, un peu plus foncé, … » ; et Mme Brugère a traduit et fait écrire « bordeaux » par le greffier. Vous me direz « c’est une interprétation », certes. Mais vu que rien ne remet en cause pour moi la déclaration de Mme Mattei et que le PV de Mme Brugère est on ne peut plus « mal rédigé et informe », j’ai beaucoup de mal à le considérer comme fiable. Il ne me reste plus qu’à interpréter cette mauvaise rédaction, ce « bâclage » de PV et à reconsidérer le mot « bordeaux » comme une traduction faite par Mme Brugère du vocabulaire incertain de Mme Mattei à propos de la couleur du pull porté par l’individu qu’elle a vu.
Citation :
Certes, ce PV est horriblement mal rédigé (intentionnellement ?)
Bonne question !!!…

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 août 2007, 14:01 
Didi
Citation :
Si Mme Mattei n'a pas inventé ce genre de détails, je ne comprends pas bien pourquoi elle aurait pris la peine d'inventer le reste de l'histoire.
Mais je ne dis pas qu’elle ait sciemment inventé. Elle a pu conserver ce qui pouvait coller (je veux dire servir la dimension dramatique qu’elle souhaitait – inconsciemment probablement – donner à son témoignage) et a arrangé un peu ce qui ne collait pas.
Je précise que je ne suis pas sûre du tout qu’elle ait fait tout ce que je dis. Mais je peux l’exclure. Tout simplement parce que je connais la nature humaine et que cette manière de broder et de se persuader soi-même que les choses se sont passées comme cela est tellement fréquente qu’il n’y aurait rien d’extraordinaire à ce que Mme Mattéi l’ait fait aussi.

Citation :
Une personne simple, si elle veut inventer l’image d’un pervers sexuel pédophile se servira pour faire références à des jouets d’enfants, d’objets tels que des poupées, ou des petits animaux en peluche, mais pas de jeux de plage qui n’apportent pas spécialement la touche perverse que cette personne veut voir soulignée. C’est pour mieux souligner la fragilité de l’enfant, le côté affectif qui est détruit par l’apparition de l’individu pervers. Inconsciemment quand un enfant est atteint dans sa vie, on montre plus particulièrement ce type de jouet. Il n’y a qu’à voir lorsqu’il y a un drame où des enfants sont victimes (crash ou incendie, ou accident), les journalistes photographient les poupées ou les peluches qu’ils trouvent ; en aucun cas ils ne photographient des jeux de société ou d’autres types de jouet ; c’est pour toucher l’affectif des spectateurs. Inconsciemment, on rapproche l’enfant de jouets avec lesquels il est proche affectivement.
Si Mme Mattei avait inventé son témoignage, en personne simple, elle aurait déclaré avoir vu non pas des seaux et des pelles dans cette voiture, mais bien des poupées ou des peluches.
Oui, mais si j’aurais tendance à dire que, sur ce point, elle dit peut-être tout simplement vrai, c’est parce que, dans ce cas il se serait agi d’une véritable invention. Et je ne crois pas qu’elle soit allée jusque là. Elle a pu grossir les choses, aménager un peu les faits. Mais inventer à partir de rien pour construire de toutes pièces un personnage de pervers sexuel imaginaire, je ne trouve pas que ça cadre avec l’idée que je me fais– peut-être à tort, je ne dis pas le contraire ! - d’une personne comme Mme Mattéi.
Je le crois d’autant moins que ce que vous citez ci-dessus et que j’ai souligné est typique de notre époque mais pas du tout des années 70, où la pédophilie (le mot et la chose) était un phénomène peu connu, peu évoqué, peu étudié. Ce n’est que récemment qu’on a commencé à aborder ces problèmes. Une personne d’aujourd’hui qui « voudrait inventer l’image d’un pervers sexuel « dispose en effet de toute une panoplie, de toute une imagerie, acquise par les médias. Ce n’était pas du tout le cas à l’époque. Je crois même que Mme Mattéi aurait eu un peu de mal à comprendre de quoi on parlait si on lui avait parlé de « pervers sexuel ».

Citation :
Un autre genre d’évolution de la mémoire est celui de la « mémoire sélective » - inconsciente ou bien plutôt … consciente.
La mémoire sélective serait toujours consciente ? Je ne sais pas. J’aurais tendance à penser que, comme beaucoup d’autres phénomènes psychologiques, il doit exister à peu près tous les cas de figure. Le plus souvent, je crois que les choses se situent dans une zone de semi-conscience / inconscience.
Citation :
Tant qu’(Agnès Mattéi et Carole Barraco ) n’ont (….) pas été interrogées, vous ne pouvez pas dire cela ; sinon vous faites de l’interprétation. Vous mettez en doute une déclaration avant même d’avoir une preuve que ce doute existe, c’est-à-dire avant même de leur avoir demandé de s’expliquer.
Encore une fois nous ne sommes plus à Aix mais sur un simple forum. Et si nous devions nous interdire de supposer, d’interpréter et de lancer des hypothèses de travail (autant de choses qu’on ne doit confondre ni avec des affirmations ni avec des accusations), je ne vois pas très bien comment une discussion sur l’affaire serait possible et 95 % des posts qui se trouvent sur ce forum pourraient être considérés comme nuls et non advenus.
Citation :
Puisqu’un pervers circulait dans les cités à cette époque-là (cf M Martel, à moins que vous ne remettiez en cause la déclaration de M Martel ?)
Vous savez bien que je ne la remets pas en cause puisque je l’ai dit plusieurs fois clairement et que je le répète dans le post auquel vous répondez.
, il n’y a aucune raison de croire que ce pervers n’ait pas importuné également ces deux jeunes filles tel que cela a été déclaré en 1974.
Pourquoi la véracité de la première affaire impliquerait-elle automatiquement celle de la seconde ? Ce n’est pas parce qu’un l’homme au pull over-rouge a sévi aux Cerisiers que l’épisode des Tilleuls est forcément exact. Pour l’être, il faudrait qu’il soit inattaquable.

Je ne dis pas que je sois sûre qu’il est faux, je dis que je le trouve peu clair, que j’hésite à le prendre pour argent comptant.

Les petites n’ont parlé de la chose qu’après que l’existence de l’homme au pull over-rouge a été connue par la presse. Gilles Perrault et Gérard Bouladou (qui n’ont ni l’un ni l’autre assisté aux incidents Agnès/Carole et Alain Barraco/petit frisé) racontent 2 versions différentes de cette histoire et je ne vois pas ce qui me permettrait de décider que telle version est la bonne et telle autre un mensonge.

Dans le cas C., on a retrouvé la petite en larmes. C’est plus difficile de fondre en larmes sur commande que d’inventer ou d’amplifier un incident avec une copine. Et puis j’ai parlé avec Nathalie. Elle aurait pu me raconter des salades ? Evidemment. Mais j’ai la conviction qu’elle ne l’a pas fait. Si elle vient sur le forum, elle vous dira peut-être elle-même, si elle le souhaite, ce que cette agression a signifié pour elle.

Et puis, je me souviens de mon enfance, dont une partie s’est déroulée dans une cité populaire de Montpellier tout à fait comparable aux cités marseillaises des Cerisiers, des Tilleuls et de Ste Agnès. Nous sommes en 1952 ou 1953. Une affaire fait la une de tous les journaux : l’enlèvement, à Orange, de la petite Anne-Marie Pélissier le jour même de sa première communion. Elle a d’ailleurs été enlevée en robe de communiante et c’est cette robe – une véritable petite robe de mariée comme elles l’étaient à l’époque – qui permettra quelques années plus tard d’identifier son cadavre, enterré au pied du Mont Ventoux. Les adultes ne parlant que de cela, les enfants ne parlent bien entendu de rien d’autre. J’ai 7 ou 8 ans et me sens horriblement complexée car, bizarrement, je suis à peu près la seule à laquelle il n’est jamais arrivé aucune de ces croustillantes histoires d’agressions dont toutes les autres petites filles semblent brusquement avoir été victimes. Une telle a failli être assassinée par un horrible bonhomme aux yeux diaboliques, armé d’un couteau, et n’a dû son salut qu’à un miracle. Telle autre est heureusement parvenue en se débattant furieusement à échapper à un horrible individu qui essayait de la faire monter dans une traction avant. Telle autre encore a plusieurs fois été abordée par un type au regard louche qui lui a tenu des propos abominables. Bref, toutes mes petites copines ont été les héroïnes enviées (par moi !) d’une histoire palpitante à souhaits. Ca ne pouvait plus durer. Et c’est comme ça que j’ai fini un beau jour par concocter moi aussi un épisode qui n’avait rien à envier à celui des autres filles.

Citation :
Ces déclarations sont parfaitement logiques quant à la situation du moment. Et à part si ces deux personnes revenaient actuellement (en donnant des explications circonstanciées quant à leurs éventuels mensonges naturellement) sur les déclarations faites lors de l’affaire, je ne vois pas pourquoi on remettrait en cause les déclarations de l’époque.
Je ne vois pas non plus pourquoi on n’aurait pas le droit d’éprouver des doutes et de le dire.
Pourquoi Mme Mattei mentirait-elle davantage que M Martel ? Dans la 1ère partie de sa déclaration, elle ne fait que rapporter des faits identiques à ceux vus par M Martel. Pourquoi M Martel dirait-il plus de choses vraies que M Mattei ? Parce qu’il a plus de caractère, de personnalité ? Il est certain qu’il ne se laisse pas monter sur les pieds et que Mme Mattei en revanche est une femme fragile, timide, s’exprimant difficilement. Mais là s’arrête la différence. Ce qu’elle rapporte dans le 1ère partie de son témoignage est l’apparition d’un homme vêtu d’un pull rouge (comme le dit M Martel) ayant importuné des enfants (comme le dit encore M Martel), etc … (toujours comme M Martel)
Ce qu’elle ajoute dans la 2ème partie de sa déclaration, ce sont les références à la voiture : simca 1100 (vue par M Martel également), puis des précisions (n° d’immatriculation, jouets, 4 portes), précisions qui étaient tout à fait vérifiables si on s’en était donné la peine à l’époque.
Je ne vois donc pas en quoi d’autre Mme Mattei serait moins crédible que M Martel ?
Rien. Je vous l’accorde. Sauf ce que vous évoquez vous-même : Martel est plus convaincant. Du moins, je le ressens subjectivement comme beaucoup plus convaincant. Cela ne concerne que moi et n’a aucune valeur ? Non, c’est vrai. Mais encore une fois, nous discutons, nous ne déposons pas à la barre au procès d’Aix ni même dans le bureau d’Alessandra ou devant un journaliste.
Citation :
isque vous indiquez que ces éléments-là sont eux crédibles puisque vérifiables, je ne vois pas en quoi vous remettez en cause le témoignage de Mme Mattéi vu que les autres éléments qu’elles apportent (homme au pull-over rouge, simca 1100, attouchements sur enfants présents par deux, etc …) recoupent ceux déclarés par M Martel.
Mais parce que les choses ne sont pas tout noires ou tout blanches. Il n’y a pas affabulation intégrale d’un côté et parole d´évangile de l’autre. C’est ce que je voulais exprimer en parlant d’ »aménagements » possibles de la réalité.
Citation :
Comme vous le dites, (le PV) est fort mal rédigé, il est même complètement bâclé : une dizaine de lignes pour rappeler l’ensemble de la déclaration de Mme Mattéi, c’est court, très court, quand on sait l’importance d’une telle déclaration sur la vie de C Ranucci, si tant soit peu qu’on ait pris la peine de la vérifier.
Mais non ! Mme Brugère a même jugé utile d’utiliser le peu de lignes rédigées à préciser la situation matrimoniale de Mme Mattéi (oh que c‘était utile, ça ! pour les besoins de l’enquête).
Concernant la couleur « bordeaux », Mme Mattei ne parle pas bien le français ; elle a peut être vu quelque chose de rouge dans le bureau de Mme Brugère et dire dans ses mots à elle que le pull était « un peu comme ça, un peu plus foncé, … » ; et Mme Brugère a traduit et fait écrire « bordeaux » par le greffier. Vous me direz « c’est une interprétation », certes. Mais vu que rien ne remet en cause pour moi la déclaration de Mme Mattei et que le PV de Mme Brugère est on ne peut plus « mal rédigé et informe », j’ai beaucoup de mal à le considérer comme fiable. Il ne me reste plus qu’à interpréter cette mauvaise rédaction, ce « bâclage » de PV et à reconsidérer le mot « bordeaux » comme une traduction faite par Mme Brugère du vocabulaire incertain de Mme Mattei à propos de la couleur du pull porté par l’individu qu’elle a vu
Oui, tout cela est fort possible. Je ne sais que penser de ce PV.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 août 2007, 14:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Il n'empêche et je maintiens que la 1ère partie de la déposition de Mme Mattéi recoupe celle de M Martel et si l'on croit l'une émanant d'un homme convaincaint, je ne vois pas pourquoi ne pas croire celle de Mme Mattéi même si elle est une personne timide et mal à l'aise.
M Martel n'évoque l'anecdote dont il a été témoin que lors de sa déclaration le 4 juin à l'Evêché. Tout comme Mme Mattéi qui elle-même est allée à l'Evéché ce jour-là.

La 2ème partie de sa déclaration (de Mme Mattéi) rapportant des faits et des éléments tout à fait vérifiables ne rend que plus crédible encore l'ensemble de cette déclaration.

J'insiste sur le fait que je crois absolument que Mme Mattéi est bien venue à l'Evéché le 4 juin, car lorsqu'elle affirme que quelqu'un (un policier) l'a envoyée à l'enterrement de la petite, aucun membre de l'evéché n'a jamais contredit cette affirmation.

Par ailleurs, on l'a traitée de menteuse non pas vraiment sur le fonds de ses déclarations, mais sur le fait seul de s'être présentée le 4 juin aux services de la police. Jamais personne de l'evéché n'a déclaré clairement qu'elle mentait lorsqu'elle invoque le fait qu'on l'ait envoyée à l'enterrement, ni même et surtout pas Cybaynes en outre !!!

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 août 2007, 16:03 
Je crois moi aussi que Mme Mattéi s'est rendue à l'Evêché. Je le crois pour les raisons que vous donnez mais surtout parce que personne ne conteste qu'elle ait été convoquée à l'Evêché (c'est d'ailleurs là qu'elle a rencontré M. Martel et - Nathalie me l'a dit - M. C.) pour reconnaître CR. Et je ne vois pas

1. pour quelle raison on l'aurait convoquée dans une affaire d'assassinat d'enfant si elle n'était pas venue signaler auparavant des faits mettant en scène des agissements douteux d'un homme envers des enfants.

2. comment on aurait eu son adresse si elle n'était pas déjà venue.

Ce n'est pas sa visite à l'Evêché qui me semble sujette à caution. J'y crois, je l'ai toujours dit.

Si je ne peux pas non plus m'imaginer qu'elle ait inventé de toutes pièces les faits qu'elle relate, c'est précisément parce qu'elle est allée les signaler à l'Evêché. Il faut bien qu'il se soit passé quelque chose pour qu'elle ait pris la peine d'aller le signaler.

Là où je suis plus dubitative, c'est sur les détails.

D'abord sur l'incident du petit frisé. Alain Barraco n'en a aucun souvenir. Je m'étonne aussi un peu que, si l'homme à la Simca a véritablement essayé de faire monter un enfant de force dans sa voiture, Madame Mattéi n'ait pas cru devoir en avertir les parents de l'enfant. Peut-être l'a-t-elle fait. Elle n'en dit rien en tout cas. Et les parents du petit frisé ne se sont jamais manifestés non plus. Je sais bien que, d'après Gilles Perrault, ils ont déménagé peu après (Gilles Perrault). Avec tout le bruit qu'a fait l'affaire, on pourrait quand même supposer qu'ils ont entendu parler du témoignage Mattéi. Mais ils ne se sont jamais manifestés. Cela ne veut rien dire, bien sûr, car bien des gens répugnent à se mêler de ce genre de choses, même s'ils n'ont rien à se reprocher. Mais enfin, disons que les choses me semblent moins certaines que dans l'épisode des Cerisiers.

Je pourrais m'imaginer que Mme Mattéi ait vu quelque chose de beaucoup moins caractérisé et dramatique, simplement un peu bizarre, comme par exemple un homme (peut-être en Simca, peut-être en pullove rouge / bordeaux ?) en train de parler avec les deux enfants, sans plus. Après avoir appris l'incident Agnès/Carole, elle aurait fait - à tort ou à raison - un rapprochement entre cet incident et l'incident Alain Barraco/petit frisé.

Quant à l'épisode Agnès/Carole, Madame Mattéi peut très bien avoir été de parfaite bonne foi et avoir simplement cru à ce que lui ont relaté les deux petites.

Encore une fois, je ne suis sûre de rien. Mais je maintiens que le témoignage Mattéi me paraît plus flou et moins fiable que le témoignage Martel / Nathalie C..


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com