Nous sommes le 18 oct. 2018, 02:44

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 09:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1686
Citation :
:"Comment cela ? Et "la petite voix fluette", vous ne la retenez pas ?

Mais c'est une partie importante du témoignage des Aubert qui va servir à inculper, condamner et exécuter C Ranucci, partie importante car le fait d'avoir soi-disant entendu la "petite voix fluette" tend à accréditer qu'ils étaient en même temps suffisamment près pour reconnaître C Ranucci
Si vous supprimer cette "petite voix fluette", vous supprimez la proximité et vous supprimez la possibilité de reconnaître C Ranucci - de ce fait, tout le témoignage des Aubert visant à faire de C Ranucci celui qui a emmené et tué cette petite fille, ce témoignage tombe à l'eau complètement'

Au sujet de la voix fluette, à mon avis il y a deux solutions : La petite était à demi-consciente et c’est quand les Aubert sont passés au pas le long de la 304 qu’ils l’ont entendu ou les Aubert ont adouci leurs témoignages pour ne pas trop enfoncé un gamin de vingt ans. Ils nous laissent croire que la petite est montée sans contrainte sur le talus et qu’elle parlait. Il est vraisemblable que le ton des policiers était du genre : « nous savons que c’est toi, tu ne voulais pas la tuer, t’as perdu les pédales après l’accident » CR acceptera ce scénario….
Pour la marque de sabot est-il possible que CR ait reposé la petite après l’avoir extraite de la 304 (banquette arrière ?) pour mieux la saisir pour l’escalade (dans les bras, plaquée)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 10:00 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Citation :
A ce propos, histoire de rire encore un bon coup, voici ce que dit V.Martinez le 10 juin chez le juge :

"Immédiatement après le choc, le conducteur de la 304 a contrebraqué pour redresser sa position avec un sang froid extraordinaire dans la réalisation de sa manoeuvre mais avec une attitude de crainte certaine car tout en agissant il lançait des regards sur mon véhicule qui allait le percuter".Ca doit être du à une compression de l'espace temps :lol: :mrgreen:
C'est la manifestation du manque de rigueur des enquêteurs quand ils prennent une déposition... ou quand ils l'interprètent ( relire à ce sujet la belle explication dans le livre de M.Fratacci sur la nécessité de rendre les pv bien lisibles ).

J'aurais écrit :

"Immédiatement après le choc, le conducteur de la 304 a contrebraqué pour redresser sa position avec un sang froid extraordinaire dans la réalisation de sa manoeuvre ; mais il avait réagi avec une attitude de crainte certaine avant le choc car tout en agissant il lançait des regards sur mon véhicule qui allait le percuter."

Et le témoignage devient alors cohérent, d'abord la crainte, puis la maîtrise de la fuite. Evidemment c'est l'interprétation subjective de M.Martinez, à laquelle se rajoute la mienne, sur l'attitude de Ranucci


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 10:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Réponse à Henri :
Citation :
webrider a écrit:

Je ne vois pas pourquoi ... l'accident est le seul moment où M.Aubert a pu voir clairement le visage de Ranucci...

Puisque tu sembles accorder un certain crédit aux déclarations Aubert du 6 juin, je te dirai que c'est Alain Aubert qui le dit : "La personne que vous me présentez et que vous me dites se nommer RANUCCI Christian est bien celle qui était à bord du coupé Peugeot 304, de couleur gris métallisé au moment où l’accident s’est produit à proximité de Peypin le 3 juin 74, vers 12 heures 15."
Oui, dans sa déposition, M.Aubert dit qu'il reconnait l'auteur de l'accident avec certitude....
Citation :
webrider a écrit:
Le camion que M.Aubert doublait a caché la scène totalement à Mme Aubert et en grande partie à M.Aubert, même s'il était déporté vers le centre de la chaussée . Stricto sensu, ils n'ont pas vu l'accident.

Comment peux-tu être aussi sûr que les Aubert doublaient le camion ... à l'approche du carrefour ?
Parce que Mme Aubert est précise, elle a entendu le choc, vu de la poussière
Citation :
webrider a écrit:
C'est au cours du tête à queue que M.Aubert a vu le visage de Ranucci tourné vers la droite, alors que M.Martinez l'a vu tourné vers la gauche au moment du choc. Je doute fort, vraiment très fort, que Ranucci ait tourné la tête de la gauche vers la droite pendant la rotation a 180 ° de la 304.
Rien ne permet d'affirmer cela.
Ca semble logique que Ranucci regarde du côté du véhicule qui l'a percuté.
Ranucci regarde d'abord avec crainte le véhicule qui va le percuter, comme le raconte M.Martinez, c'est normal

Puis, au cours du tête à queue, il se tourne vers la droite, en direction du camion qui déboule, normal aussi : c'est là que M.Aubert déporté au centre de la chaussée pour doubler, aperçoit le visage du conducteur, les grosses lunettes etc.. En revanche s'il y avait eu un passager on peut penser qu'il l'aurait au moins entrevu ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 14:41 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Les Aubert ne sont mentionnés sur le dépot de plainte de Martinez ni comme témoins de l'accident ni comme témoins du délit de fuite.

Cela signifie qu'ils n'ont rien vu de ce qui s'est passé à la Pomme.

Le contraire est invraisemblable.

De plus, il faudrait m'expiquer comment Alain Aubert peut voir à travers les nuages de poussière, comment il peut voir Ranucci et sa femme ne pas le voir alors qu'ils sont distants de 40 cm dans la voiture.
Il faudrait aussi m'expliquer la contradiction selon laquelle Alain Aubert dit que son épouse et lui ont été outrés par le délit de fuite alors qu'Aline Aubert dit qu'elle n'a rien vu, ou plutôt si, elle à vu la 204 redevenue 304 à travers la montagne, 2 ou 3 virage plus loin ...

Quand à la "précision" de Mme Aubert, qu'on veuille bien m'excuser mais je trouve ça risible.

Franchement, je ne comprends pas qu'on puisse donner un quelconque crédit à ce qu'ils racontent le 6 juin.

Ou plutôt si, je comprends que c'est indispensable pour renforcer la demonstration que la fillette n'était pas dans la 304.

Désolé, mais je ne peux pas faire semblant de croire à des invraisemblances.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 15:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Citation :
Les Aubert ne sont mentionnés sur le dépot de plainte de Martinez ni comme témoins de l'accident ni comme témoins du délit de fuite.
Cela signifie qu'ils n'ont rien vu de ce qui s'est passé à la Pomme.
Le contraire est invraisemblable.
Compte tenu des circonstances et des suites criminelles, je crois que l'affaire du délit de fuite ne posait pas question... Le témoignage de M.Aubert intervient dans l'affaire criminelle, il n'a pas été fait de copier coller pour le délit...
Citation :
De plus, il faudrait m'expiquer comment Alain Aubert peut voir à travers les nuages de poussière, comment il peut voir Ranucci et sa femme ne pas le voir alors qu'ils sont distants de 40 cm dans la voiture.
Pourquoi "des" nuages ? Madame Aubert parle d'un nuage de poussière, forcément sur la droite, puisque le camion lui masque le devant ... M.Aubert est à gauche, passé le choc le nuage parti vers la droite (vent sans doute) est dissipé, et je ne vois pas pourquoi vous refusez d'admettre que M.Aubert ait pu voir le chauffeur de la 304

Citation :
Il faudrait aussi m'expliquer la contradiction selon laquelle Alain Aubert dit que son épouse et lui ont été outrés par le délit de fuite alors qu'Aline Aubert dit qu'elle n'a rien vu, ou plutôt si, elle à vu la 204 redevenue 304 à travers la montagne, 2 ou 3 virage plus loin ...

Quand à la "précision" de Mme Aubert, qu'on veuille bien m'excuser mais je trouve ça risible.
Les Aubert réagissent en couple "solidaire"... une fois le camion disparu tout droit, une des voitures partie en trombe sur la droite, l'autre immobilisée ... ils sont jeunes (on les imagine peut être un peu trop en quadras rangés) : ils sont sans doûte vraiment outrés
Citation :
Franchement, je ne comprends pas qu'on puisse donner un quelconque crédit à ce qu'ils racontent le 6 juin.
Ou plutôt si, je comprends que c'est indispensable pour renforcer la demonstration que la fillette n'était pas dans la 304.
Le raccourci me laisse perplexe.
Citation :
Désolé, mais je ne peux pas faire semblant de croire à des invraisemblances.
Pas grave... ni ce que vous pensez, ni ceque je pense n'a d'influence sur une vérité qui nous nargue....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 15:50 
Citation :
Oui, dans sa déposition, M.Aubert dit qu'il reconnait l'auteur de l'accident avec certitude....
Comment peut-on être certain que M Aubert dit vrai ?
Il déclare : "l'homme que vous me présentez et que vous me dites se nommer C Ranucci est bien l'homme que j'ai vu au carrefour au moment de l'accident.."

Vous vous rendez bien compte que ce n'est pas lui qui a désigné C Ranucci mais les policiers qui ont désigné C Ranucci à M Aubert.
Il eut été préférable que ce fut l'inverse. Alors, on comprend mieux pourquoi il n'y a pas de PV de tapissage.
Le doute sur ce qu'a vu M Aubert au carrefour est bien légitime.

Et puis, si l'on prend sa déclaration au premier degré, alors il a reconnu C Ranucci au carrefour. Soit.
Alors on peut s'étonner qu'il n'ait même pas remarqué la présence d'un enfant à l'avant côté passager. Je ne peux pas croire que si cela avait été le cas, qu'il ne le mentione pas dans sa déclaration.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 16:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
[quote="jpasc95"][/quote]

Evidemment, dasn ce cas, j'espère que M.Aubert et sa dame ont été rémunérés comme comédiens ... Mais je ne vais pas jusque là. Je reconnais leur témoignage sur la Pomme.

Je crois ensuite que M.Aubert était bien certain de reconnaitre Ranucci chauffard, mais pas au delà. D'où la forte ponctuation dans sa déposition : il n'y a aucun doute à ce sujet.

L'assimilation de Ranucci à l'homme du talus en revanche relève de ce que M.Bouladou appelle la "compréhension" de l'affaire.

Quant à Mme Aubert, son éclat est télécommandé par cet enchainement...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 16:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Citation :
[...]

maintenant, présentement, non ...
sauf que les [...] sont imposés par le système


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 21:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Citation :
Les Aubert ne sont mentionnés sur le dépot de plainte de Martinez ni comme témoins de l'accident ni comme témoins du délit de fuite.
Cela signifie qu'ils n'ont rien vu de ce qui s'est passé à la Pomme.
Le contraire est invraisemblable.
Compte tenu des circonstances et des suites criminelles, je crois que l'affaire du délit de fuite ne posait pas question... Le témoignage de M.Aubert intervient dans l'affaire criminelle, il n'a pas été fait de copier coller pour le délit...
C'est sans doute une nouvelle contraction spacio-temporelle ?

Vous êtes en train de me dire que le 3 juin 1974 à 13h15, les suites criminelles de l'affaire sont déjà connues et que Matinez qui vient déposer plainte pour délit de fuite ne désigne pas les Aubert comme témoins de l'accident et du délit de fuite alors qu'ils le seraient ?

J'ai l'impression que vous n'êtes pas sérieux et que vous vous payez la Pomme des lecteurs ...

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 22:04 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Pourquoi "des" nuages ? Madame Aubert parle d'un nuage de poussière, forcément sur la droite, puisque le camion lui masque le devant ... M.Aubert est à gauche, passé le choc le nuage parti vers la droite (vent sans doute) est dissipé, et je ne vois pas pourquoi vous refusez d'admettre que M.Aubert ait pu voir le chauffeur de la 304
De grâce, faites-nous un schéma avec positionnement des différents véhicules, protagonistes et nuage sans "s", parce que tel quel c'est difficile à représenter mentalement.

En ce qui concerne ce que M.Aubert aurait vu, il n'y a rien à admettre et j'ai sufisamment expliqué pourquoi.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 22:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Citation :
[...]
En ce qui concerne ce que M.Aubert aurait vu, il n'y a rien à admettre et j'ai sufisamment expliqué pourquoi.
Dans ce cas là ... :roll:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 22:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Les Aubert réagissent en couple "solidaire"... une fois le camion disparu tout droit, une des voitures partie en trombe sur la droite, l'autre immobilisée ... ils sont jeunes (on les imagine peut être un peu trop en quadras rangés) : ils sont sans doûte vraiment outrés
De mieux en mieux : vous voulez nous faire croire que dans les circonstances de ce qu'ils auraient pu voir (en admettant qu'ils soient bien où ils le disent, mais désolé le simple fait qu'ils l'affirment ne le prouve pas à ce moment-là de l'affaire), les Aubert étaient à même de comprendre ce qui s'était passé, qui était en tort, etc ...

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 22:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
[...]

Dans ce cas là ... :roll:
Ca ne répond pas à mes questions.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2008, 22:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Je crois ensuite que M.Aubert était bien certain de reconnaitre Ranucci chauffard, mais pas au delà.
Ha bon?
Et pourquoi pas au-delà ?
Quels critères objectifs et avérés vous permettent-ils de séparer le vrai du faux chez les Aubert ?

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 sept. 2008, 07:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4409
Localisation : Paris
Citation :
[...]
Ha bon?
Et pourquoi pas au-delà ?
Quels critères objectifs et avérés vous permettent-ils de séparer le vrai du faux chez les Aubert ?
Du calme, cher ami...

Vous pensez que vos opinions exprimées ici (y compris votre signature) sont, elles, basées sur des critères objectifs et avérés ? Vous êtes sérieux ? Comme chacun a le droit de faire, vous faites votre marché dans les éléments et vous liez le tout avec votre sauce. Mais vous considérez vous en êtes suffisamment expliqué, dont acte.

Nous sommes, semble t il, l'un et l'autre convaincus que Ranucci n'a pas commis le forfait pour lequel il a été condamné. Il est clair que le témoignage des Aubert est le fondement essentiel de cette condamnation. Ce témoignage a évolué sur la partie concernant la scene le long de la 8bis qui représente le point d'appui de l'accusation. Mais il n'a pas évolué sur le bref récit des circonstances à la Pomme, c'est une des raisons pour lesquelles je prends en compte le témoignage de Mme Aubert et de son mari.

Je tens à penser que le témoignage "appuyé" des Aubert est un rideau de fumée qui cache l'essentiel. S'il était possible de démeler le vrai du faux sur les observations le long de la 8 bis, ce serait primordial, notamment pour déterminer qui était là en même temps que les Aubert.

Ce n'est pas à la Pomme que nous trouverons la vérité.

Je m'étonne du peu d'intérêt des enquêteurs pour une partie importante du dossier qui serait hors du sujet de ce fil deja bien étiré....


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com