Nous sommes le 26 juin 2019, 17:51

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 154 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 11 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 09:13 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Bonjour
Citation :
des aveux qui durent deux ans et sans contrainte (le récapitulatif) ont une certaine valeur pour nepas dire une valeur certaine.
Je ne comprends pas bien cette phrase ; tout au long du récapitulatif, il me semble bien avoir lu qu'il clamait son innocence, que ces aveux lui avaient été extorqués, qu'il avait déclaré au cours de la reconstitution du meurtre "ce n'est pas moi ! Ce n'est pas moi !", et Mle Di Marino de lui répondre "C'est trop tard pour le dire". Je n'ai pas sous les yeux la date exacte de la reconstitution, mais je pense que l'on est bien loin des "deux ans" !
Amicalement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 11:07 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:07
Messages : 579
Localisation : AIX EN PROVENCE
CR n'a jamais dit lors de la reconstitution "Ce n'est pas moi" mais "je ne m'en souviens pas", ce qui est totalement différent, et il a dit cela après avoir vu le geste de la tête que lui faidait le batonier CHIAPPE de ne pas faire les gestes du meurtre.
Et dans son récapitulatif il maintient qu'il avait le pantalon le jour du meurtre, qu'il l'avait laissé dans le coffre de sa voiture et qu'il avait saigné le jour de l'accident au carrefour de la Pomme.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 11:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Il me semble avoir lu un certain nombre de fois en lisant ce récapitulatif, qu'il clamait son innocence !
Amicalement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 13:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:07
Messages : 579
Localisation : AIX EN PROVENCE
Je ne faisais que vous expliquer la phrase que vous n'aviez pas comprise
Quant aux dénégations de CR, il aurait fallu qu'il explique quel pantalon il portait lors de son accident au carrefoiur de la Pömme et qu'il avait dû nettoyer après avoir changé la roue dans la champignonnière, comment il avait fait pour savoir où se trouvait le couteau, pourquoi il a dit pendant deux ans que ce couteau était à lui, etc... etc..
Quand on risque la peine capitale et que l'on n'a rien fait, il me semble que l'on pouvait donner à ces éléments une explication simple.


Haut
   
 Sujet du message : Les taches de sang
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 15:18 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 mai 2004, 13:44
Messages : 154
Localisation : region parisienne
Bonjour,


Dans l'émission sur M6 en septembre , nous avons vu le pantalon en photo, avec entourée , la zone du sang, petite de taille, donc pas en rapport avec "25 cm sur 15".


C'est etrange, n'est ce pas ??


Et c'est discordant avec l'accusation.

Au revoir, à plus
thierry


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 16:05 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
La voilà bien ennuyée avec ce pantalon plein de sang.
Pourquoi serait-elle ennuyée? le pantalon taché de sang est bleu tandis que le témoin numéro 1 du rapt parle de pantalon gris

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 16:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Pour moi, le pantalon est une preuve,
Le pantalon qui n'est pas celui que portait le ravisseur il faut le rappeler
Citation :
le couteau est une preuve
Alors qu'aucun document officiel ne prouve que ce couteau est celui du crime
Citation :
le fait qu'il dise n'avoir rien fait de sexuel à la petite (et il insiste là-dessus) est une preuve, car elle n'a pas subi de saloperies sexuelles
Bien sûr que non, Ranucci ne leur apprend rien sur ce point. Le légiste sait déjà que l'enfant n'a pas subi de saloperie sexuelle
Citation :
le fait de lui avoir frappé la tête avec des pierres est une preuve. Personne n'a caché la pierre ensanglantée, pour lui faire avouer ensuite, que je sache.
Ranucci avoue :
Citation :
Une fois l'enfant égorgée, je l'ai abandonnée sur le talus après l'avoir recouverte de branchages. J'affirme, ou plus exactement je ne me souviens pas d'avoir frappé sur le crâne de l'enfant avec une pierre. Par contre, je me souviens d'avoir fortement secoué la fillette avec une main, il est possible qu'elle se soit cognée contre le sol au moment où je l'ai secouée, alors qu'elle était allongée par terre.
Il ne dit pas qu'il a utilisé les pierres

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 19:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Le moment était opportun de mentir, puisqu'il savait qu'il [ le pantalon} était tâché de sang,

Peut-être ne le savait-il pas. Je ne suis pas certaine, comme Senormeteo, que les taches étaient si importantes que cela ce qui expliquerait qu'il ne les ait pas vues ( dans le cas de Ranucci coupable, bien-sûr).

La photo du pantalon ( qu'on nous dit être celui de Ranucci) ne révèle absolument rien de probant. De même si je devais décrire ce pantalon d'après la photo, je parlerais d'un pantalon élimé.


Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 déc. 2005, 19:21 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Reprenons:

Ranucci dit qu'il portait ce pantalon lors de sa virée.

Sa mère dit qu'il traînait dans le garage.

On va dire, il faudrait savoir.

En effet, c'est (je pense) elle qui s'occupe de son linge.

Il est saisi dans sa voiture et sous ses yeux.

Il ne nie pas.

Il n'a pas encore pris de baffes de la part des policiers(05 juin 1974 Nice).

Bon, Ranucci sait pas qu'il y a des traces de sang sur son pantalon, bien.

Pourtant, plus tard, on apprendra qu'il s'est blessé avec son accident de mob et qu'il a saigné.

Alors sais ou sais pas.

C'est quand même pas mal tarabiscoté, c't'histoire.

Franchement, ça pue le mensonge à plein nez et c'est nous qu'on essaie de rouler dans la farine.

Et on y gagne même pas un rond dans c't'affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 déc. 2005, 08:00 
Citation :
j 'ai parcouru à peu près tous les messages du forum, et mon Dieu il y a de quoi lire, je suis passionnée par cette histoire depuis que j'ai lu le livre de Perrault,et bien que j'étais intimement persuadée de l'innocence de cet homme à la lecture de l'ouvrage, j'ai voté et me suis rangée dans la catégorie des culpabilistes. Mon idée a beaucoup évolué à la date d'aujourd'hui.
Bonjour et bravo pour avoir parcouru les 20 000 messages !

J'aimerai bien connaître votre position sur les différents points litigieux de l'affaire : avez vous les mêmes explications que Gérard sur p.ex. la non reconnaissance de CR et de sa 304 par JR, sur "il parlait comme les gens d'ici"? Prenez vous le témoignage Aubert dans sa version du 06/06/74, du 10/06/74, du 24/06/74, de juin 1985 ou de juillet 2004 ? Etes vous d'accord sur le fait que le capitaine Gras a couvert les gendarmes en faisant mentir les Aubert dans leurs appels des 4 et 5 (appels qu'ils ne reconnaissent plus aujourd'hui avoir passé) en introduisant le paquet ? Que CR est dans le déni ? Qu'il était persuadé de ne pas avoir été vu par les Aubert avec MD ? etc.

Merci d'avance pour vos réponses ...

J-J


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 déc. 2005, 02:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
CR n'a jamais dit lors de la reconstitution "Ce n'est pas moi" mais "je ne m'en souviens pas", ce qui est totalement différent, et il a dit cela après avoir vu le geste de la tête que lui faidait le batonier CHIAPPE de ne pas faire les gestes du meurtre.
Mais quel geste a fait ce bâtonnier pour à distance arrêter Ranucci? Il faut en plus que Ranucci soit en osmose avec ce Monsieur au moment de ce geste. Il a de la chance de s'être fait comprendre aussi rapidement.

Et quand bien même le bâtonnier arrive a faire ce qu'il veut de Ranucci avec un simple geste de la tête, il faut que Ranucci puisse refaire les gestes du crime, ce n'est pas parceque Mr Chiappe stoppe Ranucci que celui-ci pouvait reproduire les coups lors de la reconstitution

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 janv. 2006, 14:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:18
Messages : 19
Localisation : Aix-en-Provence
A mi-chemin entre agnostico-dubitatif... et Innocentiste.

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 févr. 2006, 22:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
CR n'a jamais dit lors de la reconstitution "Ce n'est pas moi" mais "je ne m'en souviens pas", ce qui est totalement différent, et il a dit cela après avoir vu le geste de la tête que lui faidait le batonier CHIAPPE de ne pas faire les gestes du meurtre.
Et dans son récapitulatif il maintient qu'il avait le pantalon le jour du meurtre, qu'il l'avait laissé dans le coffre de sa voiture et qu'il avait saigné le jour de l'accident au carrefour de la Pomme.
A ce propos, j'ai cru lire quelque part que le bâtonnier Chiappe s'était commis d'office comme défenseur de Ranucci en tant que bâtonnier. Si c'était le cas, cela expliquerait son attitude attentive lors de la reconstitution.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 mars 2006, 17:01 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Jean -Jacques a écrit:
Citation :
Un bon culpabiliste "croyant" accepte donc le témoignage Aubert au complet (surtout la partie "CR sort de la 304, arrache l'enfant depuis l'intérieur et grimpe le talus avec elle" + "vérifient qu'il n'y a personne dans la 304").
Accessoirement il prend aussi le témoignage Martinez dans sa version "les Aubert lui ont rapporté que le conducteur s'est échappé dans la colline avec un enfant".
Ensuite pourquoi intervient-il sur le forum ?
Apparemment pour consolider sa foi, contrer les hypothèses absurdes de ceux qui doutent du témoignage Aubert et donc du reste, pour lutter contre une possible révision ...
Ou tout simplement par intérêt pour cette histoire. Parce que même en croyant à la culpabilité de Ranucci on peut chercher la réponse à certaines questions. Parce qu'il est instructif de voir quels sont les modes de raisonnement des uns et des autres, et d'essayer de comprendre comment on peut arriver à des convictions opposées en se fondant sur les mêmes faits...
Et puis, voudriez vous que ce forum soit utilisé par les seuls innocentistes et les "agnostiques" dont beaucoup semblent un peu innocentistes sur les bords? Evidemment, ne pes entendre de version différente renforcerait leur conviction ou leur orientation naturelle, mais serait-ce aussi utile au débat?
Citation :
Puisqu'ils ont apparemment déserté le forum pour le blog-FF, je voudrais aussi essayer de combler ce manque en me plaçant dans la peau d'un culpabiliste pur jus ...
La synthèse de l'affaire de ce point de vue doit ressembler à ce qui suit (sans ironie dans le texte):
Citation :
- CR était un dissimulateur à double personnalité, à la sexualité immature et mal orientée, cruel envers les animaux (sauf les chats de sa mère qu'il ne pouvait toucher de même que les enfants qu'elle gardait). Il suffit d'observer son passé un peu mieux que Gilles Perrault et que Mme Mathon.
Depuis au moins 1972-73, il se laissait déborder par son attirance pour les jeunes enfants.
Tout le démontre, à commencer par ses sorties nocturnes lors de son service militaire ("je me suis amusé") puis les épisodes Spinek et Pappalardo pour finir par l'enlèvement et l'assassinat de MD.
Pas nécessairement. D'abord pour Spinek il avait un alibi (si l'on croit G. Perrault), et pour Pappalardo il y a un gros doute puisque la reconnaissance de Ranucci par le père est biaisé par sa connaissance préalable de la photo de Ranucci diffusée par les journaux.
Ranucci (s'il est coupable) a réellement pu enlever la petite sans réelle intention malfaisante, simplement pour aller se promener. peut-être pour aller à l'encontre d'un interdit lié à son enfance (30 déménagements en une quinzaine d'années dont beaucoup pour ne pas être retrouvé par son père, c'est assez original). Il est ensuite dépassé par les conséquences de son acte. C'est concordant avec ses dénégations répétés (lors des aveux) quant à l'absence d'intention sexuelle, point sur lequel son insistance semble personnel (pourquoi les policiers lui feraient-ils répéter avec cette insistance?).
Attention: sa prsonnalité n'en fait pas un coupable. Mais elle ne suffit en rien à l'innocenter. Cette hypothèse (il "n'est pas un salaud", et ne comprend pas lui-même son geste) est même beaucoup plus cohérente avec la suite: pour redevenir le vrai Ranucci, il ne peut que progressivement revenir sur ses aveux pour nier. Avouer pour essayer de sauver sa tête n'est pas acceptable dans son système de valeurs. Peut-être même arrive t'il (par moments...) à se persuader de son innocence.

-
Citation :
CR se retenait pour ne pas s'en prendre aux enfants que gardait sa mère, pour préserver la face "claire" de sa personnalité.
Même commentaire.
Citation :
- le 2 juin il passe (au choix) la nuit à Salernes ou à Marseille (aucun témoignage pour sa soi disante tournée des bars dans le quartier de l'Opéra)
Aucune incidence sur son innocence ou sa culapabilité: dans les deux cas les deux hypothèses sont possibles.
Citation :
- il trouve éventuellement un pull over rouge qu'il garde pour se protéger du froid durant la nuit.
-
Aucune preuve d'un lien entre le POR et l'affaire Rambla. La gallerie était on le sait fréquentée nuitamment par toutes sortes de gens. Le lien avec le POR a été suggéré par G. Perrault à partir des témoignages Mattéï et Morel. Problème: pas de PV de la déposition de Mme Mattéi le 4 juin; le POR apparait de façon certaine dans ses déclarations en 1975, après sa rencontre avec Mme Mathon. Idem pour la Simaca 1100. Donc témoignage intéressant, hypothèse intéressante, mais absolument pas déterminante: il y a une explication simple, ce peut être un faux témoignage. Le petit chien noir (Cubaynes en parle à la presse le 4 ou le 5 juin): mais il semble que la petite Mattéi ne parle de l'homme qui aurait essayé de l'emmener en voiture qu'en entendant à la radio relater l'enlèvement de Marie-Dolorès et ses circonstances. Donc idem: témoignage inytéressant, hypothèse possible, mais non déterminante. M. Martel: polo ou chandail rouge, certes, et ne jouant pas sur les mots; par contre n'a pas vu lui-même la voiture, donc l'évocation d'une Simca est ici non rigoureuse. Je ne nie pas ces témoignages, j'en relativise le poids quant aux conclusions que l'on peut en tirer.
Citation :
Le 3 au matin, il décide éventuellement de se rendre chez son père à Allauch (cf. traumatisme subi par l'agression de celui-ci envers sa mère alors que CR avait 4 ans, et la fuite continuelle, les 30 déménagements ...).
Oui. Mais à nouveau celà n'en fait pas un coupable, ce serait rop facile. Simplement celà peut peut-être éclairer un peu son geste éventuel (dans l'hypothèse de la culpabilité). Quant à sa visite à son père, qu'il n'a apparemment pas vu (?), elle ne constitue pas un alibi compte tenu de ce qu'on sait des horaires et de la distance Allauch Cité Sainte Agnès.
Citation :
son père étant absent ou ayant refusé de le voir, il décide alors, désorienté par cet échec, d'aller visiter un camarde de régiment dont il a l'adresse, au nord de Marseille.
peut-être ou peut-être pas. l est plausible (comme le suggère Gilles Perrault) que les policiers aient trouvé l'ancienne adresse de Benvenutti dans son carnet et qu'il ait sauté sur 'occasion pour expliquer sa présence à Marseilles. A nouveau c'est compatible avec les 2 hypothèses.
Citation :
- Le 3 juin, sa présence sur les lieux de l'enlèvement est prouvée par le dessin des lieux qu'il fera le 6 juin, en particulier le muret, dessin effectué sans contraintes.
Non si l'on croit qu'il dessine sur les indications des policiers. Oui si l'on croit qu'il dessine de lui même. Moi je n'étais pas présent alors je ne sais pas. Par contre les discussions quant à l'absence du platane me laissent de marbre: il peut ne pas l'avoir vu, l'oublier, ne pas trouver que çà a un quelconque intérêt, etc. D'ailleurs si les policiers lui disent quoi dessiner, c'est qu'ils connaissent les lieux, non? Alors si eux peuvent oublier le platane (si ils lui disent quoi dessiner), pourquoi Ranucci ne l'oublierait-il pas (si il dessine de lui-même)?. Au passage c'est vrai que quand on voit une photo d'époque du platane, on rigole devant la platane magnifique décrit par Gilles Perrault...
Citation :
Elle est également prouvée par le témoignage de Rosano qui a reconnu CR (à côté du poteau télégraphique) en train d'observer longuement les enfants.
Non, en 1974 Rosanno n'en parle pas, donc en 2004 je note mais je n'en fais pas grand chose.
Citation :
- JR ne l'a pas reconnu car il s'est focalisé sur la recherche du chien : à peine a t-il regardé le Monsieur ... Il l'aurait sans doute reconnu s'il avait été "habillé pareil" et qu'on lui avait demandé de reconnaître sa voix ...
(l'affaire Aurélia montre encore s'il en était besoin le peu de fiabilité des témoignages même lors d'un enlèvement avec violences : 309 marron et non grise, portait robot n'ayant rien à voir ... Par contre le profil des kidnappeurs est davantage en rapport avec leurs actes ...)
Ben vous répondez vous-même: fragilité du témoignage humain. Alors à 6 ans... Jean est peut-être timide et s'est caché derrière sa soeur pendant que l'homme leur parlait? (et donc l'a peu regardé) Ensuite il est parti chercher le chien, très fier de la mission qu'on lui confiait. Bien sûr c'est une hypothèse gratuite. En toute rigueur, il faudrait reconstituer la scène avec une centaine d'enfants différents, faire un tapissage 3 jours après et voir quel est le % de vrais reconnaissances. Et encore n'y aurait-il pas la situation stressante de l'enlèvement et de la mort de la grande soeur... Mais discuter pendant des heures en affirmant que c'est sûr, "Jean devait reconnaître Ranucci", c'est un credo (respectable) mais ce n'est pas rigoureux.
Citation :
- JR a néanmoins remarqué que le Monsieur "parlait comme les gens d'ici" mais il voulait ainsi exprimer qu'il parlait français puisqu'il baignait dans la culture espagnole de sa famille.
Non déterminant: il a 6 ans. Il n'a pas entendu une conversation de 10 min. Quand je vais dans le sud je prends facilement l'accent des gens d'ici, idem quand je vais en Suisse romande.
Citation :
- CR avait enlevé ses lunettes pour ne pas donner un indice trop flagrant de reconnaissance.
Il les a bien sûr remises après avoir fait monter MD dans la 304.
Je ne sais pas. Il peut les avoir gardées. Il faudrait faire le même test que ci-dessus: une centaine d'enfants de 6 ans, non prévenus à l'avance, et on leur demande a posteriori lunettes ou pas. Par ailleurs: Ranucci (s'il est coupable) peut avoir mis des lunettes de soleil, et les retirer quand il s'approche des enfants. Ou simplement avoir retiré ses lunettes de vue: à 20 ans, j'étais complexé par les miennes et les retirait à la 1ère occasion, alors que j'en avais besoin pour lire et conduire. Pourtant certains de mes proches auraient pu jurer que je les portais toujours, car devant mes proches, j'avais évidemment moins de raisons de me sentir complexé :shock: .
Citation :
- CR, après avoir observé les enfants (sans lunettes) et sans se faire remarquer d'eux, est allé cherché sa 304 garée à proximité.
- Il s'est garé devant les 3 garages en marche arrière.
C'est ce qui ressort des déclarations de Jean Rambla (avec la fragilité du témoignage humain) ET du croquis de Ranucci. Mais il peut s'être garé ailleurs (pas très loin quand même!).
Citation :
- Il a abordé les enfants, envoyé JR chercher le chien et convaincu MD de monter dans la 304.
Avant de la faire monter il a déplacé sa voiture en bas de la rue d'Albe.
Non, pas nécessairement. Cà semble un peu compliqué, tous ces déplacements de voiture. Ce n'est nécessaire que si on vent faire coïncider les 2 positions de la voiture; celle de Jean et de Ranucci (ou des policiers: aveux), celle de M. Spinelli.
Citation :
- Il a fait monté MD à l'avant; c'est la scène que ES a observé.
Peut-être. Ou peut-être pas: le 4 juin, M. Spinelli parle d'une petite fille, et pas de MD. C'est d'autant plus étonnant qu'il dit la connaître et sait que c'est elle qui a été enlevée. Il a pu voir une scène banale: un père monter en voiture avec sa fille, voiture garée en bas de la rue d'Albe, et éventuellemen une Simca 1100. A nouveau je n'écarte pas son témoignage parce qu'il me dérange: je dis qu'il est possible qu'il n'ai pas vu la vraie scène. Tout dépend de l'heure. Et de la place exacte de la voiture. Il me semble difficile de croire que le ravisseur ait déplacé sa voiture dans le laps de temps assez court où Jean était parti: c'est pourquoi je doute du fait que M. Spinelli ait bien vu l'enlèvement. mais je n'ai pas de certitude.
Citation :
Il était environ 11H20 puisque ES qui allait faire son tiercé au "Sympatic Bar" est arrivé juste après la clôture des paris à 11H30.
(ES comptait ensuite aller chez sa mère et l'heure 10H50 indiquée s'explique car sa montre venait de s'arrêter 30 minutes avant).
Il était environ 11:20 car c'est concordant avec le témoignage de M. Rambla et la déclaration de Mme Rosanno (enquête de voisinage). Pour M. Spinelli je veux bien imaginer que sa montre s'est arrêtée, mais est-ce une supposition ou est-ce lui qui dit "je me suis aperçu après que ma montre était arrêtée"?

-
Citation :
après avoir roulé 15 minutes (ils étaient alors sorti des faubourgs de Marseille) et comme les risques étaient faibles de se faire remarquer en s'arrêtant sur le bord de la route, CR a décidé de s'arrêter et de bavarder un peu avec MD pour la rassurer.
- depuis le départ de Ste Agnès, MD n'est pas trop inquiète car même si elle a compris qu'il ne s'agit plus de chercher le chien noir, elle est contente de faire un voyage en voiture avec CR qui est très prévenant à son égard, et a su lui faire oublier que sa mère l'attend pour le déjeuner.
- Lors de l'arrêt, CR achève de la rassurer : on finit la promenade, puis on va rentrer et JR a sans doute retrouvé le chien noir pendant leur absence ...
Peut-être ou peut-être pas. Mais c'est possible: si Ranucci (s'il est coupable) est gentil, alors la petite n'est pas forcément très inquiète. Peut être a t'elle peur d'être grondée en rentrant? A nouveau Ranucci (s'il est coupable) n'a pas forcément d'intention malveillante ( traduisez pédophile). Son comportement peut être rassurant.
Citation :
- une voiture est cependant passée pendant cet arrêt et son conducteur a enregistré la scène (ce témoin se manifestera en cas de révision du procès).
:D
Plus de 30 ans après? témoignage sans intérêt. Pourquoi voulez vous nécessairement que quelqu'un ait remarqué une scène banale? Et puis n'inversez pas les choses: on ne fera pas de révision parce que des "éléments nouveaux" renforcent la thèse de la culpabilité... :D
Citation :
- ils repartent vers 11H50 et finissent à petite vitesse (40 km/h max) le trajet jusqu'à La Pomme (où CR n'avait aucunement l'intention de faire demi-tour comme l'a montré la reconstitution du 24/06).
- en arrivant au carrefour, sans doute occupé à surveiller MD à l'arrière droit, il ne voit pas la R15 des Martinez arriver (ou la voit trop tard) et c'est l'accident.
Ou il est stressé: le temps passe, la petite commence à s'inquiéter, son angoisse se communique à ranucci (s'il est ... coupable!) qui se rend compte qu'il a commis un acte grave et ne sait plus comment rattraper le coup...
Citation :
- l'accident n'est pas assez violent pour occasionner des blessures aux occupants (compte tenu du tête à queue) et CR peut reprendre la rn 8bis en sens inverse.
- le camion qui suivait les Martinez passe sans s'arrêter ...
- mais la R16 des Aubert qui suivait de près le camion, arrive 10 à 20 secondes après l'accident et après un très bref échange de paroles avec VM, s'élance à la poursuite de la 304 qui vient de disparaître dans le premier virage.
La R16, c'est Martinez. Les Aubert, c'est une R15 (d'après G. Perrault) et sur les photos (doubles phares ronds) çà ressemble plutôt à une R17, si mes souvenirs des voitures de l'époque sont exacts. Peu importe, ce n'est pas le problème.
Sinon: pas de commentaires. C'est quand même là que les faits sont les mieux établis. J'ai vu quelques discussions sur le forum sur le temps mis par les Aubert pour intervenir, à cause je pense du PV où M. Martinez parle de quelques minutes. Soit on chronomètre une durée et alors elle est précise; soit on l'estime et alors c'est vague. OK, il y a une différence entre quelques minutes et 20 sec. Mais les témoignages des Aubert de de Martinez sont concordants: ranucci repart immédiatement, les Aubert voient sa voiture. Donc ils ne sont pas là quelques minutes après. Quelques minutes, c'est une approximation du PV, qui ne justifiait pas d'être corrigée par le déclarant.
Citation :
- les Aubert n'ont pu voir CR à ce moment; trop éloignés et gênés par le camion.
je ne sais pas. C'est logique en apparence.
Citation :
- CR ne s'est pas rendu compte qu'il était poursuivi, il sent surtout que le pneu arrière gauche touche la carroserie et qu'il va sans doute éclater s'il continue à cette vitesse.
C'est ce qu'il dit.
Citation :
Il s'arrête pour inspecter les dégâts, mais alors qu'il sort de la 304 (par la portière gauche), il voit la R15 des Aubert arriver. Il fait alors le tour de la 304 par l'avant et fait descendre MD. Le tout pendant que les Aubert se rapprochent.
- Lorqu'ils commencent à gravir le talus, les Aubert sont à leur hauteur et Mme Aubert peut entendre MD (de sa voix fluette) questionner CR sur le but de la manoeuvre.
- Jugeant la scène insolite mais peu intéressante, les Aubert décident de continuer pour faire demi-tour juqu'àu terre plein au début du chemin menant à la champi du Vallon.
Fragilité du témoignage humain: donc difficile d'être sûr de tout. Ce qui est sûr: les Aubert rapportent le n° de la 304 (M. Martinez ne l'avait pas en entier). Donc c'est bien la 304. Ils n'ont pas pu s'en rapprocher assez pour lire de numéro, puis lui laisser suffisamment d'avance pour qu'elle disparaisse, et voir une autre voiture. De plus ils sont focalisés sur cette voiture qu'ils poursuivent: c'est un coupé 304 accidenté. Ils ne la confondent pas avec une autre voiture.
Ce qui est sûr aussi: c'est à partir de leur témoignage (après le paquet,ils parleront d'un enfant) que les gendarmes organiseront le 5 juin la battue qui aboutira à la découverte du corps. Donc leur témoignage n'est pas nécessairement à prendre pour argent comptant, mais il est sûr qu'ils ont bien vu un enfant. Ils, ont peut-être vu pire... mais en aucun cas moins.
Seule hypothèse qui mette en l'air ce témoignage: ce sont les Aubert les coupables. (hypothèse pour moi gratuite: je n'y crois pas une seconde). Ils comprennent très vite qu'ils ont trouvé un pigeon pour lui faire porter le chapeau des tendances pédophiles de Monsieur. ils retournent voir Martinez, attendent qu'il passe sur les lieux, puis reviennent déposer le corps qui était dans leur coffre. Ni vu ni connu je t'embrouille. Seulement (j'anticipe) c'est ranucci qui dira où est le couteau... Donc fin de l'hypothèse gratuite, et toutes mes excuses à M. et mme Aubert.
Citation :
pendant ce temps; MD perd son sabot car CR l'entraîne trop brusquement; arrivée en haut du talus elle se met à crier et CR en plein raptus criminel, sort le couteau à cran d'arrêt qui ne quittait que rarement la poche de son pantalon bleu (de couleur sombre).
En tous cas qui était dans sa poche ce jour là (s'il est etc.)
Il efface sa monstrueuse bétise (avoir enlever un enfant), car il se rend compte maintenat que c'était une bétise. Et tout lui tombe dessus: elle a commencé à se plaindre, il ne sait pas comment la rammener, et puis l'accident, il ne faut pas qu'on la voit, zut une voiture les poursuit, zut la roue frotte, impossible de continuer, vite se cacher dans les fourrés, zut peut-être ces gens ont-ils vu la petite, et puis elle pleure, elle veut crier, et il y a le couteau dans la poche. En la tuant, il peut redevenir un gentil garçon qui n'a pas enlevé une petite fille. Seulement après, il est à la fois un kidnappeur et un meurtrier. Donc nier sera la seule solution qui lui permette de redevenir aux yeux de ses proches (sa mère) ce gentil garçon... Dans l'hypothèse, bien sûr, où il est coupable.
Citation :
CR fait sauter la sécurité, fait sortir la lame et tout en serrant le cou de MD pour l'empêcher de crier lui assène 14 coups de couteau (jusqu'à ce qu'il constate qu'elle ne bouge plus).
du sang a été projeté sur son pantalon, en quantité assez importante. Il se peut aussi qu'il se soit essuyé les mains sur son pantalon.
Oui. C'est un meurtre de panique, tout le monde est d'accord.
Citation :
- CR arrache quelques arbustes argeras et en recouvre le corps (compte tenu de son état il ne ressent pas la douleur) et se fait ainsi sur ses mains des piqûres caractéristiques de cette végétation épineuse.
Il n'y a aucun épineux du côté de la galerie; il est donc impossible de s'y faire ce genre de blessures.
Les blessures sont compatibles avec les argeras qui recouvrent le corps ET avec d'autres épineux à l'entrée de la galerie. donc non déterminantes. toutefois vous supposez que son état l'empèche de ressentir la douleur: peut-être. S'il se blesse en essayant de désembourber sa voiture (et qu'il est innocent) alors n'a t'il pas mal? (plus clairement: si vouspensez absurdes qu'il ait arraché ces argeras à mains nues, c'est un raisonnement étonnat; en effet ce qui est certain, c'est qu'il s'est blessé aux mains; quel qu'en soit la cause réelle, il a du avoir mal... donc ce n'est pas unargument pouyr une thèse). Dans ses aveux, il dit (ou on lui fait dire) qu'il s'est blessé avec les argeras ET/OU avec les arbustes à l'entrée de la galerie: ce qui montre qu'il pouvait quand même nuancer ce qu'on lui faisait (éventuellement) dire
Citation :
- Il replie la lame du couteau, remet la sûreté et replace le couteau dans sa poche.
- aucune voiture ne passe sur le route pendant ces 10 ou 15 minutes (ou sinon des automobilistes qui n'entendront jamais parler de l'affaire ou que cela n'intéresse pas).
Oui.
Citation :
- Au retour, les Aubert s'arrêtent néanmoins de nouveau, relèvent la plaque et constatent que la 304 est vide; Mr Aubert interpelle l'homme dans les fourrés (il entend des bruits de branchages) lui demandant de revenir.
- CR lui indique qu'il va revenir si les Aubert partent. Les Aubert ne sont pas dupes et décident de ne pas insister; ils rapportent le n° et la scène aux Martinez.
Il y a un doute quant à la façon dont M. Aubert a vérifié que la 304 était vide. Lui seul sait s'il s'est penché pour voir l'intérieur, mais ce n'est pas mentionné sur les PV à l'époque donc on fera sans (d'autant qu'à 30 ans sur une affaire aussi médiatisée, il doit être difficile de faire le tri entre les souvenirs réels et ce que la légende en a fait).
Citation :
- Après son crime CR remonte dans la 304 et cherche alors un chemin où réparer et se récupérer tout en échappant aux recherches (barrages routiers, hélicoptères ...) déclenchées à la suite de la déclaration de la disparition et sans doute aussi du fait que les Aubert et les Martinez vont donner l'alerte.
Oui. Il est paniqué. Par le délit de fuite. Et surtout (s'il est coupable) par le meurtre. Il doit réparer, il doit se laver et se changer, il doit se calmer. Loin de la route. Et comme il s'embourbe il va être contraint de rester là plus longtemps que la seule logique.
Citation :
- les Martinez passent à proximité du Lieu du crime vers 12H45 après s'être fait dépanner par les voisins au carrefour et par les Aubert à leur retour.
- CR a ignoré le premier chemin (champi du Vallon) car dans le fond on distingue des bâtiments. Il y a peut être de l'activité ...
- Il continue jusqu'à trouver le deuxième chemin (champi Rahou). Il soulève la barrière; le chemin a l'air désert.
Il décide de le prendre : il suit des traces d'engins agricoles (absents ce jour férié) et aboutit ainsi jusqu'au terre plein précédant le chemin de la galerie
.
Oui.
Citation :
- Il se débarasse du couteau en le jettant à la verticale dans le tas de tourbe (celui ci s'enfoncera naturellement dans la tourbe humide, l'expérience le démontre; de toutes façons il peut mentir : il l'a enfoncé volontairement), change de roue sur le terre plein puis décide de jeter un oeil dans la galerie : il y fait frais alors qu'il crève de chaud et c'est l'endroit idéal pour récupérer / se nettoyer et échapper aux recherches.
Ou il va directement dans la galerie. Le couteau: non, comme çà je doute qu'il se soit enfoncé à la verticale. Mais bon, il ne tient peut-être pas à insister sur les précautions qu'il a prises pour essayer de le faire disparaître. Il "n'est pas un salaud": il ne peut revendiquer un comportement de dissumulation. Bien sûr ce n'est rien à côté du meurtre. Mais il fait comme il peut pour nuancer (?) sa responsabilité. Il n'est pas impossible non plus que ses souvenirs soient réellement confus pendant cete période. De +, pour les partisans des policiers complotistes ayant eux mêmes réenterré le couteau trouvé la veille par ces braves gendarmes: dans cette hypothèse, pourquoi les policiers ne lui feraient-ils pas décrire exactement la technique d'enfouissage qu'ils ont utilisée? Ils sont d'une bétise, c'est affligeant...
Citation :
- Il y entre en marche arrière mais sa voiture glisse un peu trop loin.
- Il décide de se nettoyer un peu et de se reposer sur la banquette arrière.
- La nuit précédente il avait trouvé un pull rouge utilisé contre le froid pendant sa nuit dans la 304 : il décide de s'en débarasser en le cachant derrière des planches le long de la paroi de la galerie.
Bof... Le lien entre lui et le POR n'est pas prouvé.
Citation :
- Ce pull pouvait aussi avoir été laissé là depuis quelques jours par un ouvrier.

Ou pas quelqu'un d'autre. Pas forcément par un satyre.
Citation :
- En se réveillant vers 15H, il a de vagues souvenirs de ce qui s'est passé ...
Non. Il s'en rappelle. Il peut y avoir des éléments confus, mais non: il estbeaucoup trop tôt pour gommer ainsi le souvenir, aussi traumtisant soit-il. Simplement il est l'objet de 2 forces contradictoires: la conscience de l'horreur qu'il a commise; son refus d'assumer cette responsabilité, ce qui le conduit à redevenir le gentil fils de sa maman. C'est cete force qui va l'emporter, jusqu'aux aveux. S'il est coupable.
Citation :
Il tombe dans le "déni" en décidant que ce n'est pas lui qui a pu commettre ces actes; qu'il ne s'est rien passé depuis son arrêt après l'accident.
Pas encore. il décide de nier près des autres (s'il est inquiété, ce dont il n'est pas sûr).
Citation :
- Il constate qu'il est embourbé et durant 1H tente de s'en sortir sans succès.
- Il se décide alors à chercher de l'aide. Avant il change de pantalon tâché de la boue de la galerie, met l'anthracite ou le grège, met le panatalon bleu dans le coffre et explore les lieux. Au dela des hangars, il aperçoit la maison des Rahou ...
C'est lui qui le dit: au moment de l'accident, je portais le pantalon bleu.
Jean Rambla a parlé d'un costume gris. Peut-être la veste était elle grise (à propos: quelle était la couleur de la veste en daim de Ranucci?). Peut-être Jean se trompe t'il (il aurait confondu une voiture grise et une Ford capri beige? Mais bon, sauf erreur ce n'est pas dans les PV de l'époque, donc intérêt limité).
Ou alors il porte un autre pantalon, souillé de sang, il s'essuie les mains sur le bleu, jette l'autre, et se change.
Citation :
- il se trahit cependant une première fois face à Guazzone et Rahou ("[Martinez] me paiera les dégâts qu'il m'a occasionné, et le reste ..."), il invente le pique-nique et sa voiture (qu'il voulait sans doute mettre au frais) et qui a glissé dans la galerie.
Il ne se trahit pas. Lui seul savait (peut-être) ce qu'il voulait dire. Aucun intérêt me semble t'il.
Citation :
- A 18 H il repart après une dernière visite à la galerie.
- Il laisse le corps sur place et toutes les brocoles dans la voiture (dont le pantalon) puisqu'il n'a rien fait d'autre que de s'arrêter après son accident et de se rendre dans la galerie pour réparer et se reposer.
Il ne veut surtout pas revoir le corps et être confronté à nouveau à son acte. Ce n'est pas un meurtrier méthodique qui peut-être penserait à aller cacher le corps ailleurs, pour éviter qu'on fasse le lien. Et puis il a peur d'être à nouveau près du corps, ce qui s'il est vu le désigne forcément.
Quant aux bricoles, ce ne seont pas nécessairement des objets compromettants, en dehors du pantalon. Celui là, il faut bien sûr qu'il le lave, mais quand? Déjà qu'il va falloir expliquer à Maman comment il a pu perdre sa chemise blanche (hypothèse gratuite de ma part: mais bon, elle était tellement souillée de sang). Et puis, trouver des explications, çà le confronte à la réalité: il est devenu un meurtrier d'enfant. Or il est sincère quand il dit "je ne suis pas un salaud". Donc il laisse le pantalon. C'est aberrant? Oui, pour un meurtrier de sang froid, pour quelqu'un qui sait qu'il est un salaud et qui vit avec . Pas pour Ranucci (s'il est coupable). Il ne raisonne ni avecv la logique d'un repris de justice, ni avec celle d'un forumeur assis au chaud devant son PC...
Citation :
- jusqu'au 5 soir, il se comporte le plus normalement possible. Il devra juste penser à faire réparer la 304 sans que sa mère s'en aperçoive ...
- le refoulement est cependant encore instable comme en témoigne l'accident de 2 CV le 5 alors qu'il circulait avec J-M Ivars.
Exact...
Citation :
- Il achète un journal le 4 et le 5 pour voir si son accident a été signalé.
Il doit aussi constater que l'on parle d'un enlèvement dans le quartier des Chartreux mais il est suffisamment dans le déni pour que cela ne l'atteigne pas.
Non, il n'est pas suffisamment dans le dénivis à vis de lui même. Il le sera peut-être beaucoup plus tard, mais là c'est trop tôt, il sait ce qu'il a fait. S'il est coupable.
Citation :
- Le 5 soir, amené à la Gendarmerie, il est toujours persuadé qu'il ne s'agit que de son délit de fuite. Il explique qu'il a peur pour son permis et l'augmentation de l'assurance. Personne ne l'a poursuivi ou interpellé.
- Il s'est rendu jusqu'à l'entrée de la galerie, sa voiture a glissé ...
- A Marseille il tente de maintenir sa version jusqu'à craquer devant l'implacable témoignage Aubert qui fait remonter en surface tout ce qu'il tentait de refouler depuis 3 jours.
Oui. Maisil ne peut encire refouler complètement. Il ment volontairement.
Citation :
- Vers 18 H, depuis le bureau du juge, il consent à indiquer l'emplacement du couteau (position précise dans l'immense tas de tourbe).
sauf erreur de ma part, il l'indique dans un 1er temps aux policiers, et le redit au juge.
Citation :
- Lors de la saisie du contenu de la 304 (en présence de CR) on a saisi le pantalon taché de sang, le fouet, la seringue, la carabine ...
Oui.
Citation :
- lors de ses aveux, il laisse passer certaines incohérences en espérant qu'il pourra s'en servir plus tard pour démontrer l'inanité de ses aveux (nuit à Salernes, origine du couteau non précisée, MD non effrayée, MD enlevèe pour aller se promener, etc).
Non, ce n'est pas si conscient que çà. Il a très bien pu écraser un chien à Marseilles en soirée et dormir ensuite à salernes, pour revenir à Marseilles au matin, celà n'a rien d'impossible. Il a pu aussi dormir (ou veiller) à Marseilles et ne plus y repenser au moment de ses aveux. Il s'est passé beaucoup de choses, qaund même, ce 3 juin, dont certaines fort traumatsantes...quand à MD, il ne ment pas forcément: il l'a emmené se promener. Ce n'est pas un crime de pédophile. Ou alors il est attiré par les petites filles mais n'ose pas encore passer à l'acte? Pourquoi pas. Mais l'enlèvement sans motif criminel n'est pas incohérent: c'est lui qui est incohérent, d'une certaine manière...
Citation :
- devant le juge le 6 soir et le 7 matin, il renouvelle ses aveux, non pas en répondant (dans un état second) par des grognements aux affirmations du juge, mais en énonçant calmement et distinctement les faits.
Oui, au moins en partie. Témoignages de journalistes (donc attention: ce n'est pas forcément la Vérité) attestant qu'il dépose au commissaraiat en mangeant et en parlant tranquillement, sans émotion apparente. Et PV de la 1ère audition chez le juge, où il fait reprendre un mot qu'il juge trop fort.
Citation :
- il n'est d'ailleurs pas très éprouvé car ses interrogatoires ont été entrecoupés de larges périodes de repos. Il a pu se reposer et s'alimenter correctement.
:D Je n'en sais rien. Une garde à vue, ce n'est pas une partie de plaisir. mais il est plausible qu'il ait de temps en temps été ramené sans sa cellule, entre 2 interogatoirtes. C'est en tous cas ce qu dit Frattaci.
Quant aux tortures alléguées: brûlures à l'acide, non, çà n'aurait pas cicatrisé tout seul, les organes génitaux c'est une régio humide et pleuine de poils ( :D ), peu propice à la cicatrisation, la brûlure aurait laissé des traces, il en aurait parlé à ses avocats. Des coups: peut-être.
Citation :
- Il a eu la nuit du 6 au 7 pour récupérer convenablement lors d'une bonne nuit de sommeil aux Baumettes.
Non. On ne dort pas bien une 1ère nuit en rison. Enfin je suppose.
Citation :
- interrogé par les psys, il donnera encore des détails suppélementaires (couteau possèdé depuis 1 an, bonbons donnés à MD lors de la pause-cigarette; MD était donc en confiance).
Oui. que les psys aient (semble t'il) outrepassé leur mandat ne change rien aux faits.
Citation :
- Il confirmera encore tous les faits lors de la confrontation générale du 10 avec les Aubert, les Martinez, Rahou et Guazzone.

- Il ne commencera à nier les faits que le 24 lors de la reconstitution lorque la juge lui demande de mimer les coups de couteau et qu'il refuse sur injonction du bâtonnier Chiappe.
Non. Il ne nie pas: il dit qu'il ne se rappelle pas.
Citation :
- Le pull over de la galerie n'a rien à voir avec l'affaire ou les faits à la cité des Cerisiers (où il s'agit d'un polo et non d'un pull avec gros boutons dorés).
En tous cas pas de lien connu et démontrable.
Citation :
- sa présence dans la galerie s'explique aisément (cf. ci-dessus).
- aux Cerisiers, il n'est pas question de simca 1100 : le jeune qui aurait vu l'homme s'enfuir, parlait de faits s'étant produit la semaine précédente ou un homme vêtu d'un pull vert était parti au volant d'un dyane de couleur bleue.
je ne sais pas. Mais le témoin conu (M. Martel) n'a pas vu de Simaca 1100.

Citation :
- il ne s'est rien passé à la cité des Tilleuls, sinon des affabulations de fillettes cherchant à se rendre intéressantes (et même dans ce cas le pull over serait trop grand pour la taille de l'homme décrit par Mme Mattéi). Il n'y a pas eu de PV de même que pour des dizaines d'autres témoignages jugés non fiables.
Plus tard Mme Mathon tentera d'exploiter ces non-faits dont se vante Mme Mattéi rencontrée en faisant la queue pour accès aux parloirs des Baumettes en 1975.
Ce n'est pas certain. Mais c'est possible.
Citation :
- s'il a été question de paquet ou de colis dans certains journaux du 6 matin (la plupart parlent d'un enfant) c'est en fonction des sources des journalistes : les gendarmes servaient encore le 5 leur version avec paquet alors que la police qui détenait la vérité n'ont jamias parlé que d'un enfant.
Je ne sais pas. par contre il y a 2 PV où M. Aubert parle d'un paquet. mais (cf. ci dessus) c'est leur témoignage qui faitorganiser la battue, à partir du moment o^ils parlent d'un enfant. Donc ils ont peut être vu pus que ce qu'ils ont dit, mais pas moins. Le aquet peut être une tentative d'atténuer leur non intervention. C'est une hypothèse: à nouvr=eau qu'ils m'excusent s'ils ont toujoursparlé d'un endant, et qu'incompréhensiblement ilsoit devenu un paquet. mais pour moi, les pV font foi (ce qui ne veut pas dire qu'ils soient infaillible). Et puis il y en a 2.
Citation :
- CR a été présenté via un tapissage aux Aubert qui l'on immédiatement reconnu (ils confirment ensuite quand on amène CR dans le bureau pour les confronter).
-
Je ne sais pas: il n'y a ni PV ni photo de ce tapissage.
Citation :
Si l'on pas établi de PV, c'est que les reste des preuves était suffisamment accablant.
peut-être mais c'est l'erreur la plus grave de l'enquête.
Citation :
- Si le capitaine Gras dans son rapport du 7 fait état de la version avec paquet du témoignange Aubert, c'est à seule fin de couvrir les genadrmes de Roquevaire qui prévenus par les Aubert les 3 et 4 n'avaient pas pris suffisammment en considération le fait qu'on leur parlait d'un enfant.
Peut-être. Plus probablement ils ont bien parlé d'un paquet.

Un essai de commentaire: il y a des faits forts (battue car témoignage des Aubert; aveux indiquant l'emplacement du couteu, qui sinon n'était pas retrouvable; sang sur le pantalon, même si bien sûr une analyse ADN manque a posteriori). Tous ces éléments accablent Ranucci. Il y a des éléments qu'on peut à juste droit considérer comme troublants (Spinelli, le POR, les témoignages convergeant - mais dont certains un peu trop tardifs - vers l'existence d'un satyre opérant dans les cités marseillaises à la même époque) mais qui ne remettent pas en cause les faits très forts cités plus haut. Il y a des curiosités de procédure (les dates de PV) et des erreurs (la double récupération de la 304 dans son garage) qui irritent mais ne suffisent à imaginer un complot que si l'on est enclin à voir des complots partout. Il y a un suspect (puis inculpé) qui nie puis avoue puis nie: ce qui n'est pas un cas unique. Et qui fait reposer sa négation sur une perte de connaissance bien providentielle qui ne résiste pas à l'analyse, en oubliant de s'affranchir d'éléments (le couteau) qui l'accusent.

alors moi je veux bien douter, par principe. Mais désolé: la thèse de la culpabilité ne répond pas à toutes les interrogations, c'est vrai; mais la thèse de l'innocence me semble tirée par les cheveux.

Bonne soirée à tous.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 mars 2006, 20:02 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Bonsoir, PIF. Excellent post, comme d'habitude. Je suis pratiquement d'accord avec tout. Et pour répondre à votre question sur la couleur de la veste en daim de Ranucci, elle était beige, je crois.

Il me semble, en effet, qu'il faudrait faire des tests avec une centaine d'enfants de 6 ans, mais sans les prévenir qu'ils participent à un test, bien sûr, sinon, ils pourraient être plus attentifs aux détails. Il suffirait qu'un homme assez louche les aborde, discute deux ou trois minutes avec eux, puis s'éloigne, et qu'on demande plusieurs heures après à ces enfants une description de l'homme, de ses vêtements, et qu'on leur présente trois jours après l'homme lors d'un tapissage. Je suis sûr qu'on aurait une foule de descriptions contradictoires. Quant au tapissage, je crois qu'il donnerait quelque chose du genre : 50% ne reconnaissent pas l'homme parmi ceux qu'on leur présente, 25% le reconnaissent, et 25% désignent un autre homme.

S'attendre à une description exacte et à une reconnaissance à tous les coups me semble assez utopique.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 154 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 11 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com