Nous sommes le 20 avr. 2018, 16:17

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 13:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 nov. 2007, 16:31
Messages : 2686
Cell: vous rendez-vous compte que jusqu'à présent vous n'avez apporté aucun argument face aux critiques qui ont été faites sur votre prétendue approche psychologique, qui n'est en fait que l'application d'une psychanalyse ésotérique de votre cru, sur un ensemble de faits non avérés et dont l'auteur est inconnu?
Vous vous contentez de placer vos contradicteurs dans un débat science vs psychanalyse qui n'a aucun intérêt ici. Auriez-vous la prétention de croire être le seul à comprendre ce qu'est et quel est l'objet de la psychanalyse?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:00 
cell a écrit :
Je vous laisse le dernier mot. J'arrète unilatéralement cette querelle imbécile. C'est comme dans l'histoire du mur qui s'écroule quand une blonde s'appuie contre lui : c'est le plus intelligent qui cède.


hé hé je suis amusé !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 mars 2009, 16:04
Messages : 386
Localisation : grenoble
Jacques B. a écrit :
Cell: vous rendez-vous compte que jusqu'à présent vous n'avez apporté aucun argument face aux critiques qui ont été faites sur votre prétendue approche psychologique, qui n'est en fait que l'application d'une psychanalyse ésotérique de votre cru, sur un ensemble de faits non avérés et dont l'auteur est inconnu?
Vous vous contentez de placer vos contradicteurs dans un débat science vs psychanalyse qui n'a aucun intérêt ici. Auriez-vous la prétention de croire être le seul à comprendre ce qu'est et quel est l'objet de la psychanalyse?


Mais pourquoi éprouvez vous le besoin en quatre lignes d'accumuler les vacheries gratuites et inutiles.
Aucun argument : c'est faux, à moins que vous confondiez argument et argument définitif.
critiques : je n'en ai pas eu. Seulement des attaques, qui n'ont jamais su argumenter.
Prétendue : mais démontrez le donc
ésotérique : je ne crois pas. Sauf pour quelques illettrés dont évidemment vous ne faites pas partie.
de votre cru : vacherie inutile et inexacte.
Vous vous contentez : je ne crois pas me contenter facilement
Qui n'a aucun intérêt : je vous le laisse croire.
vous êtes le seul à comprendre : ??? qu'est ce qui vous prend? Vous m'obligeriez en cessant de voir de la prétention là où il y a très exactement son contraire.

Je vais donc cesser de vous répondre aussi. Il y a déjà assez eu de pollution.
Mais je maintiens : un des moyens d'avancer consiste à savoir de quoi on parle quand on manie les notions suivantes : amnésie, pédophilie, évanouissement, passage à l'acte, ictus, raptus... par exemple, je prétends que l'analyse des 3 psychiatres sur l'amnésie n'est tout simplement pas conforme à ce qu'on peut savoir de l'amnésie survenant sur un sujet sain. Que Ranucci n'était pas pédophile, parce que les éléments généraux qu'on détient sont contraires à cette hypothèse, que l'éventualité d'une visite catastrophique au père pourrait expliquer un geste catastrophique. Accessoirement, que si on avait raisonné comme ça, ce jeune homme aurait vécu.
Ce faisant, je ne sors pas de l'hypothèse... S'il y avait un moyen d'en finir avec le doute, dans cette affaire, on le saurait depuis un moment.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:29 
Cell,
Dans l'affaire qui nous intéresse, les psychiatres n'ont décelé aucune anomalie mentale chez ce garçon en 1974. C'est bien ce qu'ils écrivent dans leur rapport.

Si C Ranucci était coupable, est ce que cela voudrait dire que les médecins se sont trompés ?

Si vous envisagez la culpabilité de C Ranucci, je suis un peu comme mes collègues henri et jacques b. Vous allez avoir du mal à nous convaincre en utilisant cette science qui n'est pas exacte, comme le sont les mathématiques par exemple.
Mais même avec des raisonnements aussi pointus soient ils que ceux férus de probabilité, ça ne peut pas fonctionner.

Cela dit, on peut volontiers admettre que la psychiatrie peut expliquer comment un être humain qui sort de l'oeuf comme nous tous peut passer à l'acte criminel alors que la majorité d'entre nous en serait incapable.

Pour ma part, C Ranucci n'a pas le profil d'un psychopathe prêt à exploser dans la folie meurtrière sous le coup d'une contrariété ou d'une panique.
Je crois vraiment que le meurtrier de la petite Marie-Dolorès Rambla était un psychopathe.


Modifié en dernier par jpasc95 le 17 avr. 2009, 14:33, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:33 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
cell a écrit :
Je vous laisse le dernier mot.

Belle démonstration que vous n'avez rien compris à ce que j'ai dit et encore moins à mes intentions.
cell a écrit :
J'arrète unilatéralement cette querelle imbécile.

Je doute que ce soit la querelle qui soit imbécile.
Je dirais plutôt que c'est l'attitude qui consiste à n'accepter aucune critique et encore moins d'y répondre.
Mais répondre quoi au fait ... ?
S'il y avait une réponse à attendre de ce que vous défendez bec et ongle, ça se saurait.
cell a écrit :
C'est comme dans l'histoire du mur qui s'écroule quand une blonde s'appuie contre lui : c'est le plus intelligent qui cède.

Encore une blague sexiste et blondophobe du meilleur goût.
Laissez donc ces dames tranquilles où elles sont.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 mars 2009, 16:04
Messages : 386
Localisation : grenoble
Jpasc, je vous réponds en privé, je veux dire par mail.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 nov. 2007, 16:31
Messages : 2686
ha, ha, non. Mettons les blondes au pied du mur.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:43 
jacques b., vous allez vous attirer les foudres de la patronne !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
Citation :
Jpasc, je vous réponds en privé, je veux dire par mail.

JP, si c'est pour une "analyse", méfie-toi quand même mwink:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:48 
Henri a écrit :
Citation :
Jpasc, je vous réponds en privé, je veux dire par mail.

JP, si c'est pour une "analyse", méfie-toi quand même mwink:


t'inquiète, je ne m'allonge pas facilement !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 févr. 2009, 15:45
Messages : 41
Localisation : Provence
Cell a écrit : « Je vous laisse le dernier mot. J'arrête unilatéralement cette querelle imbécile…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Je partage votre avis, mon temps est bien trop précieux pour que je le gaspille en querelles imbéciles avec de -vrais ou faux- « mal-lisants » ou « mal-comprenants »…

Si ces derniers ont de réels problèmes de lecture ou de compréhension, je les plains mais c’est leur affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 14:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 nov. 2007, 16:31
Messages : 2686
Voyons voir Cell. Pour quelqu'un qui cherche le lapsus, vous êtes particulièrement brouillon dans la lecture. Derrière la formule "débat science vs psychanalyse qui n'a aucun intérêt" il y avait le mot "ici". Ce n'est pas anodin, vous continuez à le faire en prétendant avoir argumenté contre les critiques qui vous ont été faites alors que vous n'avez présenté qu'un semblant d'argument lors de la présentation de votre approche. Vous exposez mais vous ne défendez pas.
D'autre part, vous savez très bien qu'il est possible de déceler chez n'importe qui des intentions ou pulsions criminelles à un moment ou un autre de la vie de ce sujet. La frontière entre le crime et le non-crime est justement définie par la notion du passage à l'acte, exact. Mais passage à l'acte, comme dirait La Palisse, implique acte donc fait. Auriez-vous l'intention d'essayer de quantifier la probabilité de passage à l'acte pour un individu? On s'approche dangereusement d'une théorie de la prévention du crime par la détection précoce des criminels potentiels.
Ne serait-ce pas préférable, avérer les faits et leur auteur avant d'en déduire des implications et explications psychologiques et psychanalytiques? C'est justement le défaut que vous reprochez, avec raison, aux expertises psychologiques et psychiatres. Pourquoi tomber dans le même travers?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 19:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 mars 2009, 16:04
Messages : 386
Localisation : grenoble
patience patience... Je réponds parce que vous avez été un peu plus courtois que les fois précédentes.

1) Oui, ce forum n'est pas fait pour faire le procès de la psychanalyse. Ni pour l'enseigner, du reste.
2) Comme bien des membres, je fais des hypothèses dans les deux sens. C'est mal? Elles tiennent ou elles ne tiennent pas. La critique constructive est bienvenue.
3) Puis-je suggérer en rasant le mur et en marchant sur des oeufs que "passage à l'acte" a un sens plus précis : dérivation dans la gestuelle agressive ou inhibitrice de l'impossibilité de construire une conduite maîtrisée psychiquement. Ca pourrait être quelque chose comme la définition classique. Il y a une autre réflexion chez Lacan, plus puissante.
4) Pitié! Je hais, je méprise et je redoute toutes les formes de pseudo détection des criminels potentiels.
5) Les expertises psy dont CR est victime sont nauséabondes, et tournent le dos à une caractérisation psychologique digne de ce nom. C'est précisément parce que les 3 psys n'utilisent pas des méthodes inspirées de la psychanalyse que leur rapport ne vaut rien. La psychanalyse a les moyens de déterminer des notions tels que le caractère, les fixations, la résolution de l'oedipe, le degré d'agressivité, l'enfermement dans des solutions clastiques... ils se sont bien gardés de faire ce travail. Notez que ça ne débouche pas sur un pouvoir prédictif... mais ça dégage des compatibilités.
6) la seule spéculation que j'ai commise et qui me paraît un peu intéressante est la tentative pour dégager les conséquence éventuelles d'une visite catastrophique au père le matin. Je pense sincèrement que ça débouche sur un scénario de grande cohérence.
La référence est là viewtopic.php?t=12017&postdays=0&postorder=asc&start=15

J'espère de tout coeur me planter. Mais il y a quelque chose qui "marche", à mon avis, dans ce scénario : enlèvement non pédophile, entente en cours de route avec la petite fille, émotion de l'accident, et passage à l'acte lorsqu'elle se récrie. Ca en fait beaucoup plus une victime de la série de blessures endurées dans la matinée, qu'un coupable.

Jamais je n'insisterai pour dire que ça s'est passé comme ça. En revanche, je crois que c'est une hypothèse qui résiste. Est ce que vous m'accordez la nuance.

Je vois ce jeune homme non pas comme un gaillard aguerri par le service militaire et les débuts dans la vie, mais comme un gamin qui emporte ses petites affaires bien rangées, qui jour un peu à se faire peur, avec ses accessoires d'enfant (au fait, y avait il des plombs pour la carabine), et qui est capable de vouloir montrer sa nouvelle voiture à une gosse. En aucun cas je ne le crédite d'intentions sexuelles. C'est un bébé, dans ses colères et ses maladresses...

Vraiment je me creuse la cervelle pour comprendre pourquoi cette façon de faire pourrait fâcher qui que ce soit; Je n'ignore pas les faits, au contraire, je tente d'accorder le scénario aux faits.

On me rétorque comme si c'était une obligation de service sur le forum que les Aubert n'ont rien vu, que le couteau n'était pas à lui, etc... mais là, précisément, rien n'est attesté. Je ne vois pas pourquoi il serait interdit de se creuser les méninges un peu dans tous les sens.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 19:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 nov. 2007, 16:31
Messages : 2686
Par contre vous n'abandonnez pas votre ton condescendant, mais passons...

Puis-je aussi vous suggérer que, sans invalider complètement les théories de la psychanalyses, celles-ci ont été largement améliorées et pas seulement par Lacan. Je pense, et justement au sujet de l'oedipe, à Deleuze, Foucault, Levi-Strauss et bien d'autres. Sur ce terrain, rien n'est plus incertain surtout si l'objet d'étude est l'enlèvement et le meurtre d'une fillette puis l'éxécution d'un suspect sur la base d'un dossier manipulé. Vous pouvez qualifier celà de religion des faits tant que vous le voulez, celà n'en diminuera jamais leur caractère réel, factuel et non-spéculatif.
D'autre part vous parlez de cohérence en déduisant d'une visite catastrophique au père une explication à la possible culpabilité de Ranucci, et pour ma part, je vois le problème à l'inverse. C'est à dire que, une fois démontrée la culpabilité de celui-ci, une explication possible pour un acte aussi incompréhensible pourrait être recherchée dans cette visite, dans la relation avec sa mère, dans tout ce que voulez. Idem pour l'enlèvement etc...
C'est la que je rejoins Henri. Vous mettez la charrue avant les boeufs, pour le plus grand plaisir de tous les amoureux de l'indiscutabilité de la justice rendue et des verdicts prononcés.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 17 avr. 2009, 20:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 mars 2009, 16:04
Messages : 386
Localisation : grenoble
Jacques B. a écrit :
Vous mettez la charrue avant les boeufs.


Mais je ne vois pas en quoi. Entre les faits et les hypothèses, il y a un va et vient constant.
Relisez certains de mes messages : je crois avoir relevé et attiré l'attention sur des faits. Pas des élucubrations. Par exemple que la vessie de la petite fille était vide. Ca suppose un arret antérieur. Lequel? Ca pourrait aller dans le sens des suggestions de Gihel. La petite s'échappe à cette occasion.
Autre fait, qu'on m'a contesté mais c'est bien normal, le fait que le couteau ne coupait pas (si c'est le V I). Ca implique que la petite n'a pas été égorgée, ce que cr avoue (=> aveux forcés). Conséquences importantes sur le saignement, donc la nécessité de se nettoyer. Si c'ets pas du concret!!!

Il y a aussi des suggestions où le fait et la théorie se croisent. Par exemple je crois que si on parle d'amnésie, ça signifie culpabilité.

Je ne vois pas de déviation théoriciste, dans tout ça.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com