Nous sommes le 16 déc. 2018, 09:09

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 mars 2005, 23:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 mars 2005, 01:49
Messages : 153
Localisation : Côte d'Azur (Alpes-Maritimes)
Je n'éprouve aucune considération pour les criminels et assassins de tout poil.

Ce qu'on pu déclarer sur l'échafaud, les Bontemps, Georges Rapin et autres Ranucci, m'indiffère.

J'ai par contre une pensée émue pour les victimes (l'infirmière et le gardien de prison ; la maîtresse de Rapin ; la petite Marie Dolorès).

_________________
Casimir


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 mars 2005, 23:24 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 mars 2005, 01:49
Messages : 153
Localisation : Côte d'Azur (Alpes-Maritimes)
Citation :
Ah ben non, on ne peut pas l'interprêter comme cela, parce que Giscard dit bien dans ses mémoires que Lombard a tenté pendant tout l'entretien de démontrer que Ranucci était innocent. Donc de toute façon l'un et l'autre savent que la grâce présidentielle n'emporte pas une révision et que donc Ranucci sera condamné à la perpétuité.

Le fait d'évoquer les idées de Vénézuela marquent simplement que Lombard disait : s'il devait y avoir une révision plus tard, Ranucci ne ferait pas de barouf, il partirait à l'étranger.

C'est très intéressant notre discussion : qu'est-ce qui se joue en fait dans le bureau du président et qui explique pourquoi Lombard voulait y aller seul ?

Il se joue un problème politique : si on laisse Ranucci en vie, il va demander une révision de son procès et donc on va soulever les miasmes de l'instruction, peut-être arrivera-t-on jusqu'aux PV truqués, jusqu'au maquillage du couteau. Donc c'est sérieux, tout d'un coup, on va se rendre compte que l'administration judiciaire, ben ce n'est pas joli joli.

Est-ce que vous, M. le président, vous avez le pouvoir de faire en sorte que l'administration judiciaire mette un pied en terre et reconnaisse qu'elle a déconné ? Sans doute non, sinon il aurait gracié en disant, moi je ne prend pas le risque politique d'être désavoué plus tard vu les doutes qui restent sur ce dossier.

La dernière phrase sur le départ de Ranucci, c'est effectivement une dernière tentative de Lombard face à Giscard qui ne dit rien et joue les momies (impénétrable dit Lombard) : laissez le demander plus tard une révision et je vous assure que les institutions ne seront pas touchées, il s'en ira à l'étranger et ne réclamera qu'un peu d'argent.

Ben oui cela a raté, mais pas à cause de Lombard, parce que Giscard reconnaît sa fragilité politique.

Du verbiage, toujours du verbiage. Rien de concret. Rien qui ne puisse lever le moindre doute sur la culpabilité du criminel Ranucci.

_________________
Casimir


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 mars 2005, 01:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Du verbiage, toujours du verbiage. Rien de concret. Rien qui ne puisse lever le moindre doute sur la culpabilité du criminel Ranucci.

Du verbiage, du verbiage. Rien de concret qui puisse infirmer que les enquêteurs ont maquillé un PV et fabriqué un autre faux PV comme le confirme la cour de cassation réunie en commission de révision lors de son rejet de la troisième demande de révision.
Rien de concret qui puisse infirmer l'hypothèse fort sérieuse qu'un homme vêtu d'un pull over rouge, qui a, selon des PV parfaitement officiels, agressé deux gamines et tenté d'enlever un gamin quelques jours plus tôt, se soit trouvé sur les lieux à ce moment, comme l'indique la découverte dudit pull, parfaitement identifiable et spécial, dans la champignonnière où séjourna la voiture de Ranucci.

Rien de concret qui puisse infirmer l'hypothèse probable que le ravisseur de Marie Dolorès, qui ne portait pas de lunettes, qui avait un accent Marseillais, portait des cheveux noirs et n'était donc pas Ranucci, puisqu'ainsi Jean rambla ne l'a pas reconnu, ait atteint la Pomme à 11h30, ait emprunté le clos de la Doria et ainsi rendu sa voiture invisible depuis la RN8bis, qu'il ait poursuivi l'enfant jusqu'à la RN8bis et qu'il l'ait rattrapé sur le talus après qu'elle eut dans sa fuite perdu sa chaussure, l'ait tué.

Rien de concret pour expliquer les variations et les incohérences du témoignage Aubert, vraisemblablement suborné par les enquêteurs...

Etc etc... Le "criminel" Ranucci, a donc tout autant une gueule d'innocent, jusqu'à preuve du contraire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 mai 2005, 22:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
Citation :
Valéry Giscard d'Estaing aura hélas"laissé la justice suivre son cours''.....façon très acceptable de refuser une grâce!!!. Notons qu'il y eut une fausse nouvelle de grâce moins de 24 heures avant l'execution. Valéry Giscard d'Estaing était -il revenu au dernier moment sur sa décision après un récent fait divers de rapt d'enfant ?[/quot

A mon avis le rapt d'enfant y a fait pour beaucoup, je pense que ça a été déterminant dans son choix, malheureusement...
De mon côté , je pense qu'il y aurait eu un refus de grâce par Mittérand si la peine de mort n'avait pas été abolie au début de son mandat face aux faits divers de 1988/89 d'enfants assassinés (cas de Didier Gentil). A cette époque beaucoup de Français s'étaient mobilisés pour faire remettre la Peine de mort ( courriers adressés au Président de la République, pétitions & dépositions de lois par MM Nungesser et Pasqua ) Mittérand serait dans ce cas victime d'une pression populaire.
Après tout, un président que ne grâcie pas ne fait simplement "laisser la justice suivre son cours" la condamnation à mort étant prononcée par les magistrats....histoire de se disculper (Voir le Pouvoir & la Vie de Valéry Giscard d'Estaing publié en 1988).

Je suis persuadé du contraire, sur ce plan là, Mitterrand était à l'époque comme Chirac abolitionniste et c'était pour lui un principe absolu, il voyait Badinter tout le temps, il ne s'en serait pas laissé conter par la putain qui s'appelle l'opinion et il n'aurait pas fait marcher la machine, quel que soit l'état de ladite opinion. Dès qu'il a été élu en 1981, il a reçu les avocats de Philippe Maurice, qui était accusé d'avoir tué un policier et je peux vous dire que tout voulait la peau dudit Philippe Maurice, il leur a dit vous avez fait votre travail, je vais faire le mien et une heure après. Je dis bien une heure après, l'Elysée annonçait que Philippe Maurice était gracié.Ce n'est quand même pas le même tempérament, et en 1974, il était dans le même état d'esprit.
Je crois qu'il était trop au courant des conneries qu'il avait laissé faire lorsqu'il était ministre de la justice pendant la guerre d'Algérie... Y compris de laisser marcher la machine pour les politiques et les indépendantistes.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 mai 2005, 23:38 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Casimir,
Noubliez pas la victime découverte chez JR.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 mai 2005, 00:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
Du verbiage, toujours du verbiage. Rien de concret. Rien qui ne puisse lever le moindre doute sur la culpabilité du criminel Ranucci.

La méthode Coué ne fonctionne pas. Ce n'est pas à coups de "criminel Ranucci" ou de "criminel chéri"(G.Bouladou) que vous parviendrez à convaincre.

Ranucci a été condamné après une enquête bâclée et une instruction complètement à charge. Même G.Bouladou relève les erreurs de procédure et les manques évidents.

Les "bêtises" dans le langage de Gérard Bouladou et vos "verbiages" à vous ne vous rendent pas plus crédibles...

Mais vous avez le droit dire ce que vous pensez, poliment. Merci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 mai 2005, 09:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 juil. 2004, 15:55
Messages : 30
Citation :
Citation :

Après tout, un président que ne grâcie pas ne fait simplement "laisser la justice suivre son cours" la condamnation à mort étant prononcée par les magistrats....histoire de se disculper (Voir le Pouvoir & la Vie de Valéry Giscard d'Estaing publié en 1988).

Je suis persuadé du contraire, sur ce plan là, Mitterrand était à l'époque comme Chirac abolitionniste et c'était pour lui un principe absolu, il voyait Badinter tout le temps, il ne s'en serait pas laissé conter par la putain qui s'appelle l'opinion et il n'aurait pas fait marcher la machine, quel que soit l'état de ladite opinion. Dès qu'il a été élu en 1981, il a reçu les avocats de Philippe Maurice, qui était accusé d'avoir tué un policier et je peux vous dire que tout voulait la peau dudit Philippe Maurice, il leur a dit vous avez fait votre travail, je vais faire le mien et une heure après. Je dis bien une heure après, l'Elysée annonçait que Philippe Maurice était gracié.Ce n'est quand même pas le même tempérament, et en 1974, il était dans le même état d'esprit.
Je crois qu'il était trop au courant des conneries qu'il avait laissé faire lorsqu'il était ministre de la justice pendant la guerre d'Algérie... Y compris de laisser marcher la machine pour les politiques et les indépendantistes.
-----> De leur côté les magistrats n'avaient pas hésité à prononcer des condamnations à mort sous le mandat Mittérand ( 3 condamnations à mort en 2 jours le 21 & 22 Mai ). Et la maintenance de la guillotine se poursuivait encore avant le vote de la loi Badinter et les 6 condamnés à mort attendaient la grâce dans le stress et craignaient un éventuel changement d'avis du Président de la République.

Mais je pense qu'une pression populaire aurait contraint Mittérand à "laisser simplement la justice suivre son cours" car il serait arrivé un moment où le Président aurait eu du mal à faire face à une opinion déchirée et sa côte de popularité voire celle de son gouvernement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 nov. 2005, 16:49 
Je reviens sur le sujet Obrecht et Chevalier, bourreau et aide qui ont éxécutés Ranucci. D'apres les mémoires d'Obrecht, ce Marcel Chevalier était un drole de coco. Par exemple, lors de l'éxécution de Buffet et Bontems, il s'était emparé, en douce, du col de chemise de Bontems, col qui avait été découpé avant l'éxécution. Pour en faire quoi ? Le vendre ? Ou par fétichisme ? Visiblement meme le bourreau en chef ( Obrecht ) ne portait pas dans son coeur son " photographe ". Alors quel crédit pouvons nous accordé à ce type quand il dit que Ranucci, n'a pas prononcé un mot ou bien que sa tete n'a pas rebondit ?l


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 nov. 2005, 06:48 
gilles perrault dans une itw dit: dans le POR se sont tous des minables et peu importe que ranucci doit coupable ou innocent" alors que sur ce site il dit vouloir se battre jusqu'au bout pour la rehabilitation...faut il croire le POR?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 nov. 2005, 12:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 juin 2004, 19:08
Messages : 53
Marcel Chevalier, dernier bourreau de la République (il a pris la succession d'Obrecht juste après l'exécution de Ranucci), était bien connu pour être une grande gueule. Et effectivement, comme l'a évoqué Claudio, les relations entre lui et Obrecht étaient des plus fraîches.
Je pense qu'il a dit ça dans le seul but de se faire mousser.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 nov. 2005, 14:21 
En plus, j'ai l'impression que toute la bande ( le bourreau " chef " et ses aides ) ne suçaient pas que de la glace...
Normal remarquez quand on fait ce job, faut bien prendre quelques petits remontants pour se donner du courage. Ceci dit, peut on accorder le moindre crédit a ces gens là, quand ils écrivent leurs souvenirs ? N'ont ils pas une vision légerement alterée de ce qu'ils ont vus, ou entendus ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com