Nous sommes le 18 oct. 2018, 04:56

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 févr. 2007, 09:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Pour moi, l'exécution de C Ranucci est un assassinat légal !

Ce qui est effroyable, c'est qu'il y a certaines personnes que ça ne dérange pas..disons pas vraiment...

alors ils se disent, pourvu qu'il soit coupable !
Pour soulager leur conscience.


Et se poser la question : et s'il était innocent ? ...non car là, ça bousculerait trop fortement leurs consciences.
Même Me Le Forsonney semble inquiet face à cette probable innocence.

Reconnaitre que l'on s'est trompé est trop difficile à admettre. C'est une question d'orgueil, d'amour propre. Et oui la nature humaine est ce qu'elle est. Il y a des côtés sombres, pas jolis du tout.
Pourquoi soulagerai-je ma conscience??? Et pourtant, je souhaite que Ranucci soit coupable. Parce que moralement, pour la Justice, ce serait un moindre mal.

Une chose est sûre, Ranucci a été éxécuté. La Justice a des comptes à rendre, sur l'enquête, l'instruction, le procès et la sentence. Elle se doit de réviser. Je suis vicéralement contre la peine de mort. Mais j'espère que Ranucci était coupable. Même si je souhaite qu'il soit reconnu innocent au cas où ça devait être avéré.

Mais au niveau de ma conscience, ça va plutôt pas mal. Je ne me sens pas responsable de ce qui est arrivé en 1976. Et ça ne m'empêche pas de vivre.

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 févr. 2007, 16:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Et pourtant, je souhaite que Ranucci soit coupable. Parce que moralement, pour la Justice, ce serait un moindre mal.
Après plus de trois décennies d'affaire et tout ce qui l'a accompagné, la preuve incontestable de la culpabilité de Ranucci serait une catastrophe pour la justice et un énorme coup de matraque pour tous ceux qui ont de bonnes raisons de se plaindre de la justice.

Tous les acteurs judiciaires auraient beau jeu de dire "voyez, nous avions raison", avec le sous-entendu malsain que la justice ne se trompe pas même quand l'enquête, l'instruction et le procès sont des anti-modèles absolus.

La meilleure chose qui puisse arriver c'est qu'on trouve la preuve incontestable de l'innocence de Ranucci (idéalement le vrai coupable) pour que la justice soit forcée de reconnaître ses erreurs.

Ce serait par la même occasion la meilleure chose qui puisse arriver à Ranucci : ne pas être un assassin d'enfant ni un assassin tout court et que ça se sache.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 févr. 2007, 16:37 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Citation :
Et pourtant, je souhaite que Ranucci soit coupable. Parce que moralement, pour la Justice, ce serait un moindre mal.
Après plus de trois décennies d'affaire et tout ce qui l'a accompagné, la preuve incontestable de la culpabilité de Ranucci serait une catastrophe pour la justice et un énorme coup de matraque pour tous ceux qui ont de bonnes raisons de se plaindre de la justice.

Tous les acteurs judiciaires auraient beau jeu de dire "voyez, nous avions raison", avec le sous-entendu malsain que la justice ne se trompe pas même quand l'enquête, l'instruction et le procès sont des anti-modèles absolus.

La meilleure chose qui puisse arriver c'est qu'on trouve la preuve incontestable de l'innocence de Ranucci (idéalement le vrai coupable) pour que la justice soit forcée de reconnaître ses erreurs.

Ce serait par la même occasion la meilleure chose qui puisse arriver à Ranucci : ne pas être un assassin d'enfant ni un assassin tout court et que ça se sache.
Sauf, biensûr, si il est coupable... :mrgreen:

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 févr. 2007, 20:19 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
[...]

Sauf, biensûr, si il est coupable... :mrgreen:
Jayce,
Excuse-moi mais si tu relis mon post et ensuite ta réponse tu verras qu'il n' y a pas de rapport.
J'espère avoir de tes nouvelles avant les 9 prochains jours, si tu vois ce que je veux dire ewhistle toung: :wink: :lol:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 févr. 2007, 08:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
[...]
Jayce,
Excuse-moi mais si tu relis mon post et ensuite ta réponse tu verras qu'il n' y a pas de rapport.
J'espère avoir de tes nouvelles avant les 9 prochains jours, si tu vois ce que je veux dire ewhistle toung: :wink: :lol:
Ca c'es vraiment bas, petit, insignifiant !!!! :evil:

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 févr. 2007, 08:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
[...]

Ca c'es vraiment bas, petit, insignifiant !!!! :evil:
:?: :?: :?:

kap

M'enfin Jayce, qu'est-ce que tu as (mal) compris dans mon message :?:

Je faisais seulement référence à la fois où, par lapsus, tu avais écrit l'inverse de ce que tu voulais dire.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 févr. 2007, 08:47 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
[...]
:?: :?: :?:

kap

M'enfin Jayce, qu'est-ce que tu as (mal) compris dans mon message :?:

Je faisais seulement référence à la fois où, par lapsus, tu avais écrit l'inverse de ce que tu voulais dire.
J'avais bien compris, et ma réfléxion était tournée vers la dérision. Peut-être qu'avec ce smileys, ça passe mieux !!!! :mrgreen: ou alors celui-ci :twisted:

Bref, rien de réac' dans mon message ! alc

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 févr. 2007, 09:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
[...]

J'avais bien compris, et ma réfléxion était tournée vers la dérision. Peut-être qu'avec ce smileys, ça passe mieux !!!! :mrgreen: ou alors celui-ci :twisted:

Bref, rien de réac' dans mon message ! alc
Sorry, j'avais mal compris.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 févr. 2007, 18:36 
Une petite information sonore, sur le devenir des "bois de Justice".

http://www.liberation.fr/multimedia/son ... 063.FR.php#


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 juil. 2007, 18:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 oct. 2006, 09:44
Messages : 13
Bonjour,

J’ai récemment repris “ Surveiller et punir “ de Michel Foucault et en particulier la première partie. Il est question de la naissance de l’univers carcéral qui s’oppose et s’impose progressivement aux peines et aux châtiments de l’ancien régime et à leur symbolique. J’ai trouvé très éloquente la description de certaines exécutions et surtout leurs rituels destinées à frapper l’imaginaire des présents. En extrême synthèse: le pouvoir absolu du roi offensé par le criminel montre toute sa force à travers “l’œuvre” du bourreau qui, sa théatralité aidant, rétablit l’ordre précédemment bafoué. Le siècle des lumières et la révolution ensuite, remettront en cause tous ces macabres spectacles; tout ce qui sera sanction perdra d’exceptionnalité au profit de discrétion et rationnalité mais malgré cela la peine de mort sera toujours entourée d’un certain côté grand-guignolesque dû probablement à un soucis “pédagogique” cher a ses partisans.

Au premier abord tout cela semblerait être délié de l’affaire Ranucci mais en reprenant les propos de Foucault sur les rituels de l’ancien régime telle la foudre divine punissant les coupables et en les ajournant aux années 70, cela serait-il vraiment si lointain ? Je tente de m’expliquer.

Une semaine après l’exécution de Christian Ranucci, Giscard accordera la grâce à Moussa Benzarha coupable d’avoir tué une octogénaire et dans ce cas je n’ai rien trouvé qui pouvait faire douter de sa culpabilité par contre j’ai lu d’une vie difficile: harki, sa famille perdue en Algérie.
Le parallèle avec Ranucci me semble immédiat: 20 ans au moment du crime, une vie à construire mais une fillette de 8 ans massacrée et une attitude déplorable à son procès.
Pour les partisans de la peine de mort sa fonction est surtout dissuasive, en faisant bien entendu abstraction des lacunes du dossier, Ranucci était le candidat idéal pour réaffirmer sa validité. Puis il y a tout le côté rituel qui filtre malgré le voile officiel de discrétion: la compagnie de CRS mobilisée (pour quoi faire finalement ???), le très formel et glacial procès-verbal d’exécution et j’en passe sûrement….

Foucault parle de la symbolique du pouvoir royal blessé et de sa vengeance conséquente pour le rétablir mais aussi pour bien imprégner les esprits de sa force.
Ma première intervention sur le forum se basait sur un article qui mettait en évidence la fragilisation de la majorité présidentielle et un conflit politique entre Giscard et Chirac. Ce dernier, alors premier ministre, manifesta la volonté de démissionner le jour même du refus de grâce à Ranucci. Par ailleurs les sondages étaient favorables à la peine de mort et surtout elle existait, il était donc légitime d’envoyer à mort quelqu’un reconnu coupable par un légitime tribunal tout en faisant au passage un clin d’œil à l’opinion publique et en réaffirmant ainsi la force et la sévérité du pouvoir présidentiel. Sauf que….Ranucci était-il vraiment coupable ???

Toujours sur la peine de mort et la manière du pouvoir d’en utiliser, je me permets deux autres exemples pour mieux cerner mes propos.
Le premier au Texas il y a quelques années: une jeune femme, Carla(?) son prénom, blanche (le pourcentage des noirs exécutés est nettement supérieur à leur poids dans la population), reconnue coupable et aucun doute sur sa culpabilité, convertie ou reconvertie à la religion, plutôt photogénique, demande de grâce….dans l’optique des partisans de la peine capitale elle était l’exemple parfait pour affirmer son impartialité et naturellement George W. Bush, alors gourverneur, ne la graciera pas.
Le second c’est l’exécution de Weidmann. Juin 1939, la veille le président Lebrun grâcie son complice, détail : Weidman est allemand et d’après ce que j’ai lu avec quelques sympathies nazies, le gracié lui est français. Autre détail : l’exécution est photographiée, filmée même (quelques photogrammes sont disponibles sur internet, parait-il). Daladier décrêtera la fin des exécutions publiques suite à l’embarras suscité par cette médiatisation mais : les photos ont été prises grâce à un retard “providentiel” qui a consenti une lumière suffisante, on dira ensuite qu’il y eut malentendu dû à l’heure légale (???). Justification un peu forcée mais si l’on pense par contre que nous sommes à à peine deux mois du déclenchement de la 2ème guerre mondiale, que les relations franco-allemandes sont loin d’être chaleureuses et que le français est épargné mais non l’allemand, peut-on nier là un usage très particulier de la peine capitale ?

La couverture médiatique de l’époque ayant bien transformé un présumé coupable en un monstre, Patrick Henry presqu’en simultanée, Christian Ranucci incarnait parfaitement celui qui justifiait et autorisait la peine capitale malgré enquête, instruction et procès expéditifs et bien bâclés à mon avis.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 août 2007, 09:04 
Bonjour à toutes et à tous !
Le post de Pablix m'inspire une précision et une remarque plus fondamentale.
1) Précision : L'Américaine exécutée s'appelait Carla Faye Tucker, condamnée à mort pour un double meurtre commis à coups de piolet...
2) En ce qui concerne Weidmann : Il est vrai que son avocat, M° Moro-Giaffieri, a utilisé comme argument de défense que les crimes de Weidmann, soit 5 ou 6 assassinats crapuleux ( Le mobile en étant l'argent, et les victimes des jeunes femmes ), compte-tenu de leur caractère, ne pouvaient être qu'inspirés par la barbarie, donc par le nazisme.Le jury ne fut pas convaincu...Par contre, et ce dernier fait est peu connu, Hitler fit entreprendre une démarche auprès de l'Ambassade de France à Berlin, doublée d'une démarche similaire par l'Ambassade d'Allemagne à Paris auprès du Quai d'Orsay, pour affirmer que le sort de Weidmann, sujet allemand condamné à mort en France pour des crimes relevant du droit commun , ne le concernait absolument pas.
Cette démarche aurait eu lieu avant l'examen du pourvoi en Cassation.
Je crois que l'origine de cette rumeur provient du fait que lors de l'occupation de Paris, les autorités allemandes demandèrent que l'exécuteur Desfourneaux , celui qui "opéra" Weidmann,leur fut livré.
Il s'agissait en fait de lui demander des comptes sur un autre sujet allemand, Fritz Erler,condamné à mort pour espionnage, et qui fut guillotiné à la Santé au lieu d'être fusillé,ceci se passait en mai 1940.
Eu égard a à la situation militaire, on avait changé le mode d'exécution.
Les autorités françaises ayant précisé que le bourreau n'agissant que sur réquisition, comme du reste en Allemagne, l'affaire en resta là.
Je confirme qu'un petit film de l'exécution de Weidmann est visible sur Internet.Quant aux photos, elle sont très connues et ont été reproduites dans un certain nombre d'ouvrages.
Bonne journée.
Albert.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 août 2007, 15:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 oct. 2006, 09:44
Messages : 13
Bonjour Albert,


Ces deux exemples me servaient pour mettre en évidence certaines logiques qui relèvent, selon moi, d' un autre domaine que la simple application des peines et du droit. Ce n’est pas uniquement la sanction (sans recours) mais toute sa symbolique qui m’intéresse.

Pour Carla Faye Tucker, au-delà des coups de piolets, il s’agissait, je crois, d’un vol et sous l’emprise de drogue ou d’alcool ou des deux, la somme était risible. Le fait d’être blanche et femme, malgré sa reconvertion, était, à mon avis, fondamental pour démontrer l’impartialité de la justice.
Pour Weidmann on ne peut ne pas s’étonner que son complice Million, lui aussi retenu coupable d’avoir tué, ait été épargné. Que la chancellerie allemande ait tenu à se désintéresser d’une affaire de droit commun ne change en rien à la symbolique: l’allemand exécuté, le français épargné; le retard de l’exécution facilitant indirectement les photos peut se lire d’ailleurs dans le même sillon .
Il y a une semaine ou deux un haut fonctionnaire chinois a été exécuté pour une affaire de corruption dans le contrôle sanitaire des aliments. Le nombre annuel des exécutions en Chine est de l’ordre d’un millier et plus peut-être et généralement se fait dans la discrétion, que les médias occidentaux en aient eu vent ne serait-il pas en relation avec certaines récentes polémiques au sujet des contre-façons et autres abus de tous genres dans les exportations chinoises ?

Ce que je veux mettre en évidence est que le problème est la peine de mort en elle même. Rien ne la justifie que ce soit sur le plan juridique ou si l’on veut sur le plan de la répression et de l’exemple et ce sans compter la morale et l’éthique. Par contre je pense que souvent elle a été utilisée pour des fins liées à d’autres circonstances, à d’autres contingences, parfois même pour détourner l’attention de l’opinion publique et enfin il est évident qu’avoir bien appuyé médiatiquement certains crimes n’a servi qu’à la justifier.

Le cas Ranucci est à mon avis à situer dans cette optique et d’ailleurs on ne peut voir là qu’une faillite de la justice et de l’utilité de la peine de mort: sans elle je crois que nous saurions aujourd’hui si oui ou non il a bien maryrisé cette pauvre enfant.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com