Nous sommes le 06 mars 2021, 05:30

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1018 messages ]  Aller à la page Précédente 161 62 63 64 6568 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 30 janv. 2014, 13:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 19 oct. 2013, 18:12
Messages : 967
Citation: "Faux puisque le point d'impact n'est pas sur la roue."

Tout le monde a vu que les dégâts sur la 304 étaient peu importants et que la voiture avait continué à rouler
Donc remarque inutile !


Citation: "Toutes les photos de la 304 dont nous disposons ont été faites après le 5 juin, donc après que Ranucci ait redressé l'aile cabossée."

Si Ranucci a été capable de décabosser son aile, c'est preuve qu'elle n'était pas si abimée que cela. Puisqu'il a pu rouler jusqu'à Nice et qu'il a été capable de décabosser son aile, c'est bien la preuve que ce n'était pas si grave que cela.
La remarque est donc sans objet !


Citation: "Une aile arrachée !!!! est-ce que c'est ce que l'on appelle "des dégâts peu importants".

Si un accident se solde par une aile qu'on peut arracher à la main, à moins d'être peu objectif, c'est la preuve que les dégâts sont peu importants.
Donc remarque peu sensée !



Citation: "Ben non, puisque ce n'est pas l'avant de la R16 qui a percuté la 304."

Remarque inutile. on en revient toujours au même point: peu de dégâts, donc vitesse réduite au moment du choc !
Pourquoi faire une telle remarque qui n'apporte pas d'eau au moulin et qui contredit même un choc à 70 km/h ?


Citation: "Oui, et on fait ça au doigt mouillé !! Le fait qu'il n'y ait pas de blessé n'est pas un paramètre qui permette de connaître la vitesse au moment du choc. "

Pourquoi écrire cette lapalissade ?
J'ai bien précisé que nous ne savions rien. Que nous étions dans le domaine des hypothèses. Et que bien malin, celui qui pourrait en conclure qu'une fillette était ou n'était pas dans la 304.
Pourquoi toujours reprendre les intervenants sur un mot, une phrase, pourquoi toujours les reprendre sur la forme, jamais sur le fond ?
Très pratique quand on ne veut pas donner son avis !


Citation: "Ce 3 juin 1974, Martinez était en retard. Il venait de faire une dizaine de km, derrière une "bétaillère". Il double le camion. Il n'est pas aberrant de supposer qu'il arrive dans le croisement à 90km/h (on est en 74).
Donc, à cette vitesse, il parcours 25m pour le "temps de réaction" et il freine sur 9m.
Il était donc à 34m de la 304, au moment où il l'a voit s'engager.
Rentrons ces données, 90km/h et 34m, dans un petit simulateur que nous trouvons là
Bon, il n'est pas possible de "rentrer" 34m, mettons "plus large" allez 40m.
Là, on s'aperçoit qu'au moment du choc, le véhicule est à 70km/h."

Ah, quelle magnifique conclusioon. Si c'est pas du scientifique, ça !
Pour sûr, qu'on est plus dans la prose, mais dans la poésie !
Ou comment se ficher de la figure du monde !
C'est pas fait au doigt mouillé, pour sûr, toute la main trempait dans l'eau ou l'essence du jerrycan de Ranucci !


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 30 janv. 2014, 18:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 19 oct. 2013, 18:12
Messages : 967
Pour info,
"dépôt de plainte de V. Martinez du 3 juin 1974 à 13h"

"Sous le choc, mon véhicule a eu l'aile gauche enfoncée et j'ai été immobilisé......
C'est moi qui ai arraché l'aile de mon véhicule pour pouvoir le déplacer pour me rendre chez vous, j'ai emprunté la RN8 bis, mais je n'ai pas vu le véhicule mentionné par Monsieur AUBERT. ......"

On interprète le mot "arraché" et on lui donne un sens qu'il n'a pas. On ose écrire que si Martinez arrache son aile c'est que les dégâts sont importants et on laisse entendre que le choc s'est produit à grande vitesse
Quelle belle manipulation !
Vous parlez d'un choc: une aile enfoncée pour Martinez, une portière enfoncée et une aile arrière rayée et cabossée pour Ranucci ! Aucun blessé.
Ce serait parfait si tous les accidents qui se produisent à 70 km/h (vitesse donnée par le forumer) se terminaient de cette façon !
Pas la peine d'être un expert en accidentologie pour envisager que le choc s'est produit à une vitesse inférieure à 50 km/h
Car cette personne oublie volontairement ce que dit, d'abord, Martinez:

"Mon véhicule a eu l'aile gauche enfoncée."
Elle reprend dans un PV un mot, un extrait et le jette à la figure de l'interlocuteur. Objectif ? Je vous le donne en mille.
Eviter de parler du fond, s'attacher à la forme, et ce, uniquement pour décrédibiliser l'interlocuteur, pour dire qu'il n'y connaît rien.
Il est vrai que c'est la méthode habituelle de cette personne avec Yargumo et avec moi .


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 08:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 sept. 2013, 05:38
Messages : 259
Il faut quand même être sacrément neuneu pour gloser sur le sort de la fillette dans un accident où personne n'est blessé, pas même une égratignure, ou les zones d'impact entre les deux véhicules sont latérales ce qui élimine toute possibilité de projection d'un corps vers l'avant, ou la nature des dégats est très faible ce qui témoigne d'une violence de choc modérée.

Le choc a eu lieu à 50 km /h comme moi je suis le fils de Mère Theresa...

Et pour finir en ce qui concerne le véhicule de Ranucci quand on sait qu'il a pu rentrer à Nice ce jour là et rouler deux jours ouvrés sans aucune réparation (ben oui on ne peut pas dire tout et son contraire j'ai compris qu'il voulait échapper au malus...), et en prime en garant son véhicule dans son box le 05/06 en fin d'après midi de telle sorte qu'il est montré que ce fameux choc ne lui a pas empêché au plus tard à ce moment là d'ouvrir sa porte.

Si cela en restait à Vergnol j'en rirais, mais le fait que cette histoire soit de nature à faire perdre de l'argent en frais d'études stériles est moins rigolo je trouve.

Ben je ne sais pas mais qu'une de ces personnes aille juste voir un expert automobile et lui donne les key items de ce sujet et deux ou trois photos de la reconstitution et ce sera vite vu...

Je suis vraiment surpris par cette masturbation intellectuelle à tout prix surtout aujourd'hui ou - tout de même - le net est quand même d'un sacré apport entre simulateurs crash et autres témoignages pour se contenter de penser à des conneries avant de les écrire.

Que de temps perdu, que de guignolades... Il n'y a même pas de sujet là dessus.

Bon WE
Cdt


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 09:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 15 mai 2011, 14:35
Messages : 381
Citation :



Et pour finir en ce qui concerne le véhicule de Ranucci quand on sait qu'il a pu rentrer à Nice ce jour là et rouler deux jours ouvrés sans aucune réparation (ben oui on ne peut pas dire tout et son contraire j'ai compris qu'il voulait échapper au malus...), et en prime en garant son véhicule dans son box le 05/06 en fin d'après midi de telle sorte qu'il est montré que ce fameux choc ne lui a pas empêché au plus tard à ce moment là d'ouvrir sa porte.
De toute façon, Ranucci a eu deux jours pour débloquer la portière gauche de sa voiture ; mais ça, ça ne vous a même pas effleuré l'esprit. De plus, Ranucci na pas garer son véhicule dans son box personnel, mais dans un parking collectif souterrain ou les places de parking n'était muret comme aujourd'hui huit mises à part les mures de fondation. Une photo de ce parking l'illustre très bien.


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 11:00 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 déc. 2013, 17:13
Messages : 1677
Citation :
Citation :



Et pour finir en ce qui concerne le véhicule de Ranucci quand on sait qu'il a pu rentrer à Nice ce jour là et rouler deux jours ouvrés sans aucune réparation (ben oui on ne peut pas dire tout et son contraire j'ai compris qu'il voulait échapper au malus...), et en prime en garant son véhicule dans son box le 05/06 en fin d'après midi de telle sorte qu'il est montré que ce fameux choc ne lui a pas empêché au plus tard à ce moment là d'ouvrir sa porte.
De toute façon, Ranucci a eu deux jours pour débloquer la portière gauche de sa voiture ; mais ça, ça ne vous a même pas effleuré l'esprit. De plus, Ranucci na pas garer son véhicule dans son box personnel, mais dans un parking collectif souterrain ou les places de parking n'était muret comme aujourd'hui huit mises à part les mures de fondation. Une photo de ce parking l'illustre très bien.
tout à fait
Quand on lit la déclaration de M Aubert le 6 juin, on comprend qu'il voit la voiture du fuyard s'immobiliser mais il en parle du conducteur qui sort côté gauche; fait le tour pour aller côté passager.
Non non rien de tout ça, il voit immédiatement un homme côté passager sortir la petite fille de la voiture.
Pourquoi avoir occulté ce passage ? parce que les policiers savent très bien que la portière était bloquée. Dans le cas contraire, ils ne se seraient pas gênés pour faire une belle photo dans la cour de l'Evêché montrant la portière conducteur de la 304 grande ouverte.
De plus, cette déclaration de M Aubert est en contradiction formelle avec les aveux extorqués de Christian Ranucci qui indiquent qu'il a fait d'abord sortir la petite fille en premier et que lui a suivi en dernier.


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 11:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 23:05
Messages : 1694
Plus qu'un choc entre les deux voitures, ne pourrait-on pas parler de 'frite'. Les voitures se seraient 'fritées' la preuve en est que toutes les deux sont reparties après le redressement ou l'arrachage de la tôle froissée.
Dommage, nous n'avons pas de photo de la R16, mais c'est l'aile qui aurait été emboutie, peut-être partiellement arrachée. Martinez se serait servi d'un manche de pioche pour la redresser ou l'enlever. Nous ne sommes pas certain que le phare de la Renault ait éclaté dans la collision.
A ce propos il serait intéressant de savoir comment ranucci s'y est pris pour redresser la sienne.
Pour la 304, au moins on sait: le boucan d'enfer, l'odeur de brûler, le pneu lacéré en quelques centaines de mètres, il n'y a aucun doute, c'est bien la tôle qui frotte sur le pneu. Probablement est-ce le pli de l'intérieur de l'aile qui s'est retourné et fait office de rasoir sur le caoutchouc. Dans ces conditions enlever la roue crevée ne posait pas de problème mais remettre celle de secours bien gonflée était une toute autre histoire et peut-être faudrait-il vérifier si l'opération était faisable en peu de temps et sans outils......., et sans aide.
Autre question : est-on certain que ce choc, cette frite ait provoqué un demi-tour complet. Le témoignage de Martinez est à ce sujet pas aussi limpide que généralement admis. En effet, il parle à plusieurs reprises de redémarrage de la 304 après la collision. Il s'agit certainement de quelques fractions de seconde, un peu plus, peut-être, une ou deux secondes, toujours est-il, que dans ce cas le conducteur aurait sciemment repris la route d'où il venait.
Nous le voyons sur la séquence du film de Drach, les cascadeurs ont bidonné la scène, incapables qu'ils ont été, de reconstituer un véritable tête-à-queue. Nous voyons nettement la 304 faire le tour de la R16 après que cette dernière ait remis le coupé bien dans l'axe, en direction d'Aix.


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 11:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 23:05
Messages : 1694
jpasc95
Citation :
Pourquoi avoir occulté ce passage ? parce que les policiers savent très bien que la portière était bloquée. Dans le cas contraire, ils ne se seraient pas gênés pour faire une belle photo dans la cour de l'Evêché montrant la portière conducteur de la 304 grande ouverte.
Vous prêtez aux policiers de drôles d'intentions et ce, déjà en ce 6 juin... Ils ne savent pas qu'une bande d'acharnés va décortiquer pendant plusieurs décennies leur travail. A ce moment ils ont un suspect sur lequel pèsent de lourdes charges.
L'affaire est relativement limpide, même s'il y a eu l'avant veille et la veille un imbroglio dont seuls les gendarmes sont responsables et c'est vrai il faut bien le dire, le matin encore, de graves déconvenues avec la non-reconnaissance du suspect par les témoins de l'enlèvement. Mais dans l'après-midi les choses s'arrangent pour eux, ils ont les aveux, ils sont édulcorés et alors ? Ils ont l'habitude... Mais quand même ; la personnalité du suspect est comment dirions-nous : 'problématique'. C'est vrai ils sont 'scotchés' stupéfaits de tant de détachement du jeune homme qui ne réalise pas l'horreur de son acte....


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 14:50 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2009, 15:52
Messages : 2109
Localisation : Normandie
L'horreur d'un délit de fuite?????? ::40::

_________________
« Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser tu m'enrichis. »
Antoine de Saint-Exupéry


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 23:19 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 sept. 2013, 05:38
Messages : 259
Citation :
Citation :



Et pour finir en ce qui concerne le véhicule de Ranucci quand on sait qu'il a pu rentrer à Nice ce jour là et rouler deux jours ouvrés sans aucune réparation (ben oui on ne peut pas dire tout et son contraire j'ai compris qu'il voulait échapper au malus...), et en prime en garant son véhicule dans son box le 05/06 en fin d'après midi de telle sorte qu'il est montré que ce fameux choc ne lui a pas empêché au plus tard à ce moment là d'ouvrir sa porte.
De toute façon, Ranucci a eu deux jours pour débloquer la portière gauche de sa voiture ; mais ça, ça ne vous a même pas effleuré l'esprit. De plus, Ranucci na pas garer son véhicule dans son box personnel, mais dans un parking collectif souterrain ou les places de parking n'était muret comme aujourd'hui huit mises à part les mures de fondation. Une photo de ce parking l'illustre très bien.

Bonjour Bruno
Si je peux me permettre relisez bien les termes que j'emploie ils intègrent bien la controverse sur l'état de la porte immédiatement après l'accident et j'ai bien mentionné "au plus tard" ce qui n'est pas anodin. Thèse contre thèse moi j'ai mon idée, vous sans doute la vôtre. Qu'importe sur ce sujet précis.
Il demeure que Mr Guazzone a lui même témoigné avoir vu Ranucci entrer et sortir de son véhicule normalement.
Il est acquis je le redis à nouveau que Ranucci le jour même ou le 04 ou le 05 s'est débrouillé par lui même pour ouvrir cette porte. Le contestez vous ? Non j'espère

2/ Je ne suis pas sûr qu'on dispose des mêmes éléments sur l'endroit où Ranucci se gare le 05 au soir alors que les policiers l'attendent. C'est Madame Mathon qui elle même le 06 a emmené voir un journaliste (Mr Leonetti de Nice Matin) voir le véhicule moment auquel dit le journaliste ce jour là le coffre et les portières (il y en avait deux) ont été ouvertes.
Le véhicule était de façon certaine garé dans un boxouvert sans porte ou volet le 05 au soir, les photos prises du véhicule sans qu'il n'ait bougé le lendemain matin l'attestent
Des métrages ont été réalisés :
Il n’y a que deux largeurs de boxes dans le parking chez Ranucci : 2 m 60 ou 2 m 35.
La largeur de la 304 de CR (mesures d'usine) est de 1 m 57. Au vu des photographies de la voiture de Ranucci, parues avec les articles de Paul-François Léonetti dans Nice-Matin, il apparaît que l’espace libre entre la voiture et le mur de gauche ou de droite exclut en ce qui concerne le box de la voiture de Ranucci une largeur de 2 m 35.
Le box dans lequel était Ranucci mesurait donc 2 m 60.
La photo, par analogie avec la taille de Mr Leonetti indique une largeur de moins de 30 cm à droite et d'au moins 75 cm à gauche. Ranucci n'a pas pu sortir par la droite.
Celui qui entendrait nier cela serait de mauvaise foi.

Après et pour être complet ou honnête, il semble que la fenêtre de la voiture était ouverte, ce qui pourrait indiquer qu'on ne pouvait ouvrir la voiture de l'extérieur mais qu'on le pouvait de l'intérieur. Peut être

Quoique si je suis narquois je peux vous dire que Ranucci a oublié le pantalon du crime dans la voiture il n'était peut être pas à une fenêtre près au début du mois de juin dans un véhicule qui n'avait pas la clim, et très probablement avec les fenêtres ouvertes à cet effet.

Tout ça pour dire, car c'est le sujet initial qu'accréditer la thèse d'une accident de forte portée en terme de choc est ridicule dans le mesure ou - je le répète - au plus tard le 05 au soir, Ranucci a pu ouvrir cette portière manuellement. Un choc violent, avec de surcroit un point d'impact à cetendroit n'aurait pas permis ceci.

Cdt


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 23:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 sept. 2013, 05:38
Messages : 259
Citation :
Plus qu'un choc entre les deux voitures, ne pourrait-on pas parler de 'frite'. Les voitures se seraient 'fritées' la preuve en est que toutes les deux sont reparties après le redressement ou l'arrachage de la tôle froissée.
Dommage, nous n'avons pas de photo de la R16, mais c'est l'aile qui aurait été emboutie, peut-être partiellement arrachée. Martinez se serait servi d'un manche de pioche pour la redresser ou l'enlever. Nous ne sommes pas certain que le phare de la Renault ait éclaté dans la collision.
A ce propos il serait intéressant de savoir comment ranucci s'y est pris pour redresser la sienne.
Pour la 304, au moins on sait: le boucan d'enfer, l'odeur de brûler, le pneu lacéré en quelques centaines de mètres, il n'y a aucun doute, c'est bien la tôle qui frotte sur le pneu. Probablement est-ce le pli de l'intérieur de l'aile qui s'est retourné et fait office de rasoir sur le caoutchouc. Dans ces conditions enlever la roue crevée ne posait pas de problème mais remettre celle de secours bien gonflée était une toute autre histoire et peut-être faudrait-il vérifier si l'opération était faisable en peu de temps et sans outils......., et sans aide.
Autre question : est-on certain que ce choc, cette frite ait provoqué un demi-tour complet. Le témoignage de Martinez est à ce sujet pas aussi limpide que généralement admis. En effet, il parle à plusieurs reprises de redémarrage de la 304 après la collision. Il s'agit certainement de quelques fractions de seconde, un peu plus, peut-être, une ou deux secondes, toujours est-il, que dans ce cas le conducteur aurait sciemment repris la route d'où il venait.
Nous le voyons sur la séquence du film de Drach, les cascadeurs ont bidonné la scène, incapables qu'ils ont été, de reconstituer un véritable tête-à-queue. Nous voyons nettement la 304 faire le tour de la R16 après que cette dernière ait remis le coupé bien dans l'axe, en direction d'Aix.
Bonjour dans mon esprit il est absolument impossible que Ranucci ait changé son véhicule au bord de la route puisque il n'y reste pas assez longtemps (témoignage de Martinez). Nous convenons qu'il avait son véhicule depuis peu, que c'était le premier, je veux penser qu'on ne peut pas changer une roue dans ces conditions en moins de 15 minutes + temps passé derrière le talus (et encore je suis gentil) d'autant plus que peut être la tôle devait être redressée avant d'enlever le pneu puisque si frottement il y avait c'est bien que la tôle touchait le pneu.
Or Martinez repasse par là et il ne voit personne.

Il me parait presque obligatoire qu'il ait changé sa roue entre son premier arrêt à un endroit où Martinez ne peut plus le voir et la gallerie... ça n'est qu'une hypothèse mais il me parait très vraisemblable que la raison de sa présence dans la gallerie porte aussi sur le changement de sa roue pour être tranquille...
Ceci donnera une idée sur la portée de ses déclarations mensongères à Guazzone alléguant un petit pique nique des familles bien sympathique.
Ce point est un élément de grande suspicion à mes yeux, car il n'y avait en toute rigueur aucun mal à dire "j'ai crevé je suis venu ici changer ma roue". Or il a brodé...

Tiens d'ailleurs à ce propos Guazzone le retrouve avec des vetements non tachés. Ce qui vaut pour le sang vaut pour les traces de cambouis, et on peut aussi déduire qu'il s'est changé très probablement dans la gallerie. Je suppose que Rahou et Guazzone auraient donné un retour sinon...


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 01 févr. 2014, 23:45 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 sept. 2013, 05:38
Messages : 259
Citation :
Citation :
Plus qu'un choc entre les deux voitures, ne pourrait-on pas parler de 'frite'. Les voitures se seraient 'fritées' la preuve en est que toutes les deux sont reparties après le redressement ou l'arrachage de la tôle froissée.
Dommage, nous n'avons pas de photo de la R16, mais c'est l'aile qui aurait été emboutie, peut-être partiellement arrachée. Martinez se serait servi d'un manche de pioche pour la redresser ou l'enlever. Nous ne sommes pas certain que le phare de la Renault ait éclaté dans la collision.
A ce propos il serait intéressant de savoir comment ranucci s'y est pris pour redresser la sienne.
Pour la 304, au moins on sait: le boucan d'enfer, l'odeur de brûler, le pneu lacéré en quelques centaines de mètres, il n'y a aucun doute, c'est bien la tôle qui frotte sur le pneu. Probablement est-ce le pli de l'intérieur de l'aile qui s'est retourné et fait office de rasoir sur le caoutchouc. Dans ces conditions enlever la roue crevée ne posait pas de problème mais remettre celle de secours bien gonflée était une toute autre histoire et peut-être faudrait-il vérifier si l'opération était faisable en peu de temps et sans outils......., et sans aide.
Autre question : est-on certain que ce choc, cette frite ait provoqué un demi-tour complet. Le témoignage de Martinez est à ce sujet pas aussi limpide que généralement admis. En effet, il parle à plusieurs reprises de redémarrage de la 304 après la collision. Il s'agit certainement de quelques fractions de seconde, un peu plus, peut-être, une ou deux secondes, toujours est-il, que dans ce cas le conducteur aurait sciemment repris la route d'où il venait.
Nous le voyons sur la séquence du film de Drach, les cascadeurs ont bidonné la scène, incapables qu'ils ont été, de reconstituer un véritable tête-à-queue. Nous voyons nettement la 304 faire le tour de la R16 après que cette dernière ait remis le coupé bien dans l'axe, en direction d'Aix.
Bonjour dans mon esprit il est absolument impossible que Ranucci ait changé son véhicule au bord de la route puisque il n'y reste pas assez longtemps (témoignage de Martinez). Nous convenons qu'il avait son véhicule depuis peu, que c'était le premier, je veux penser qu'on ne peut pas changer une roue dans ces conditions en moins de 15 minutes + temps passé derrière le talus (et encore je suis gentil) d'autant plus que peut être la tôle devait être redressée avant d'enlever le pneu puisque si frottement il y avait c'est bien que la tôle touchait le pneu.
Or Martinez repasse par là et il ne voit personne.

Il me parait presque obligatoire qu'il ait changé sa roue entre son premier arrêt à un endroit où Martinez ne peut plus le voir et la gallerie... ça n'est qu'une hypothèse mais il me parait très vraisemblable que la raison de sa présence dans la gallerie porte aussi sur le changement de sa roue pour être tranquille...
Ceci donnera une idée sur la portée de ses déclarations mensongères à Guazzone alléguant un petit pique nique des familles bien sympathique.
Ce point est un élément de grande suspicion à mes yeux, car il n'y avait en toute rigueur aucun mal à dire "j'ai crevé je suis venu ici changer ma roue". Or il a brodé...

Tiens d'ailleurs à ce propos Guazzone le retrouve avec des vetements non tachés. Ce qui vaut pour le sang vaut pour les traces de cambouis, et on peut aussi déduire qu'il s'est changé très probablement dans la gallerie. Je suppose que Rahou et Guazzone auraient donné un retour sinon...

NB d'ailleurs digression mais il est bien regrettable dans un sens ou l'autre qu'une analyse de la jante et du pneu endommagé n'aient pas été menées cela aurait pu faire parler pas mal de choses en fonction du degré d'usure...


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 02 févr. 2014, 08:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 23:05
Messages : 1694
Citation :
Thomas
Il me parait presque obligatoire qu'il ait changé sa roue entre son premier arrêt à un endroit où Martinez ne peut plus le voir et la galerie... ça n'est qu'une hypothèse mais il me parait très vraisemblable que la raison de sa présence dans la galerie porte aussi sur le changement de sa roue pour être tranquille...
Il a probablement changé sa roue sur le chemin ou sur l'esplanade, il pouvait difficilement descendre en marche arrière avec son pneu crevé. C'est dommage que les traces de cette réparation n'aient pas été relevées.
Je pense que l'opération lui a pris environ une heure.....


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 03 févr. 2014, 06:07 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 déc. 2013, 17:13
Messages : 1677
de quelles traces parlez vous ?

on est certain que le niçois a changé sa roue avant de descendre dans la galerie. Il suffit de regarder les moulages de roues faits par les gendarmes pour s'en rendre compte de manière indiscutable.


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 03 févr. 2014, 08:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 sept. 2012, 10:20
Messages : 233
il existe un doute ( pour nous ) quant a l'endroit du changement de roue !
en effet :
A l’embranchement de la galerie sud et au sud-ouest, une ouverture est visible. Des sacs de tourbe vides jonchent le sol. C’est sous ces sacs , d’après Monsieur GUAZZONE, que Ranucci avait placé son jerricane.
( voir croquis N°3 repères en D et 2 – photo n° 3 planche N°2 )

ce jerricane d'essence n'est sorti du coffre que pour deux raisons ?
effectuer le changement de roue ( forcement ce jerricane obstrue l'accé a la roue )
effectuer un nettoyage quelconque ( objets, vetements , mains ou autres )

il faudrai les photos des traces completes ( entrée et sortie ) pour etre sur a 100/100
elle se trouvent dans le dossier avec un accé en 2076 !
patience donc.


Haut
   
 Sujet du message : Re: l'accident de La Pomme
Message non luPosté : 03 févr. 2014, 18:33 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 23:05
Messages : 1694
jpasc95
Citation :
de quelles traces parlez vous ?
on est certain que le niçois a changé sa roue avant de descendre dans la galerie. Il suffit de regarder les moulages de roues faits par les gendarmes pour s'en rendre compte de manière indiscutable.
Entièrement d'accord avec vous et c'est mon avis depuis un bon moment déjà. Je pense aussi que ce point 'indiscutable' peut-être admis par tout le monde pour qu'enfin on en finisse avec tous les délires et qu'on puisse avancer.
Sinon je parlais des traces du dépannage, l'enfoncement dû au cric par exemple. Je situais la réparation plutôt sur l'esplanade, mais après tout les 'phidek' ont peut-être raison, pourquoi pas à l'entrée de la galerie. Je ne l'imaginais pas descendre sa voiture en marche arrière sur la rampe en pente avec un pneu crevé mais vu le profil du 'gabarit' tout est possible. Ceci dit dans ce cas la roue changée n'aurait-elle pas été plus sale de boue?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1018 messages ]  Aller à la page Précédente 161 62 63 64 6568 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com