Nous sommes le 14 déc. 2018, 18:10

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 159 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 911 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 00:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Syd a écrit:
Citation :
Pif, je vais peut etre dire une betise aussi grosse que moi, mais la voiture a ete rendu a Mme MATHON, puis recupere ds la nuit ....(un policier vient la chercher le lendemain, elle n y est plus)..le pantalon aurait tres bien pu etre pris a ce moment ds le garage, et on commence a s en servir pdt la nuit lors de la garde a vue de CR... rien d improbable a moins que je me trompe sur les dates de recuperation de la voiture....je m en excuse a l avance
Bonjour, Syd.
La 304 a été saisie le 5 au soir (aprês la fouille faite dans le garage de Nice).
Elle est rendue à  Mme Mathon, sauf erreur, dans la soirée du 6.
Le PV d'interrogatoire où ranucci parle du "pantalon qui a été saisi dans le coffre" est rédigé dans la nuit du 5 au 6. Donc à  ce moment le pantalon a bien été saisi, et les taches notées par les policiers.
Imaginer qu'ils ont vu un pantalon dans le garage, avec des taches supposées être du sang (et celà  sera confirmé) sans le saisir est non crédible.

C'est d'autant plus crédible s'il n'était pas dans le coffre mais sur la mobylette. Parce que ce qu'ils fouillent à  cet instant : c'est le coffre, pas le garage.

Et la manoeuvre qui a été opérée visait à  faire croire que le pantalon avait été saisi dans le coffre. S'il était saisi dans le garage, cela n'avait pas beaucoup d'intérêt. Parce que la seule chose que l'on peut imaginer, c'est qu'il l'a oublié dans le coffre. (Donc qu'il est con... entre nous soit dit...)

Durant l'interrogatoire, la nuit, ils lui parlent du pantalon mis ne lui montrent jamais. D'ailleurs il ne lui a jamais été présenté. Et il ne sera remis aux experts pour analyse que le 11.

Donc la manipulation est plus que crédible, fort probable (sinon pourquoi s'ingénier à  rajouter en douce une mention sur le PV de saisie).

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 00:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Déjà  ils partaient avec un avantage, les aubert, ils ont vu sa photo dans tous les journaux.
il y a eu forcément une tentative de reconnaissance par tapissage dans un premier temps, histoire de respecter le bon déroulement de l'enquête.
Et une autre dans un bureau en tête a tête accompagné d'un policier ; c'est eux même qui le disent (l'homme que vous me présentez etc etc)
On peut três bien penser aussi qu'il n'y a pas eu de tapissage D'APRES LEUR PV, ou bien cela a été soustrait des pv car il n'apportait rien.
Si il y a eu une reconnaissance par tapissage et uniquement par tapissage pourquoi dire alors ,"l'homme que vous me présentez"
pourquoi ne pas dire parmi les 5 ou 6 personnes que vous nous présentez on reconnait l'homme qui porte le numéro x, quitte à  faire, aprês le tapissage, une confrontation en tête a tête. l'un n'empêche pas l'autre et comme ça c'est clair
Je suis d'accord, Bruno. Par contre, on n'a pas d'exemple de PV de tapissage positif, dans cette affaire, donc c'est difficile de dire ce qui aurait dû être noté. Un tapissage positif et un tapissage négatif, ça fait deux. Si c'est négatif, on fait le PV de tapissage. Si c'est positif, alors on ne perd pas de temps, et on passe tout de suite à  la déposition qui commence par un phrase indiquant que le témoin a identifié la personne en question.

Je n'ai pas vu le PV du 6 juin de Martinez, mais je me doute qu'il commence de la même façon : "La personne que vous me présentez..."

Qu'on me trouve d'abord un PV de tapissage positif tout simple, ne disant que ça, et je changerai peut-être d'avis.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 00:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Vous avez une drôle de façon de gérer les enquêtes : ah si c'est positif, on ne fait pas de PV et on passe à  la suite, c'est génial !!! C'est ce qu'on apprend dans les écoles de police je suppose...

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 01:13 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
J'avais une bonne exlication pour le pantalon, mais personne veut m'écouter :(

Ils saisissent tout ce qui est dans le coffre le 5, y compris le pantalon... Puis ils commettent une grosse gourde : ils oublient le pantalon dans le coffre.
Le 6, Madame Mathon repart avec la voiture.... et le pantalon...
Alessandra, voyant que le pantalon n'est plus là , comprend la gourde, se fache tout rouge contre ceux qui ont fait la connerie, et les envoie dare dare récupérer et la voiture, et le pantalon... d'où la deuxiême saisie de la voiture (qui d'ailleurs n'aurait pas du être rendu non plus à  Madame Mathon)...
Donc, pour dissimuler une bourde, on en fait une autre ? On saisit illégalement une voiture... on cambriole, quoi.

Et aprês, comment font les policiers pour justifier avoir encore en leur possession la voiture alors qu'ils l'ont officiellement rendue ? Ils envoient les policiers de Nice faire semblant de la saisir, et faire signer tout ça à  madame Mathon, qui signe bien volontiers quoique la voiture ne soit pas du tout là  ?

Mais attendez, il y a mieux : pour que ce cambriolage soit fait dans les rêgles, on accuse réception de la voiture !!! Un jour avant le passage des policiers de Nice.

Super plan : tout ça pour saisir un pantalon qu'on avait déjà  sous la main, et qu'on laisse pendant 4 jours dans le coffre d'une voiture qu'on a rendue à  la mêre de l'inculpé !!! 4 jours pour se rendre compte qu'on a oublié le pantalon !

Il y a pourtant une explication três simple, mais bon, il semble qu'il ne soit pas de bon ton de prétendre que madame Mathon se trompe quand elle raconte une histoire à  Perrault...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 01:15 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Vous avez une drôle de façon de gérer les enquêtes : ah si c'est positif, on ne fait pas de PV et on passe à  la suite, c'est génial !!! C'est ce qu'on apprend dans les écoles de police je suppose...
Trouvez-moi d'abord un PV de tapissage positif dans cette affaire, et moquez-vous de moi aprês. Ca me semble un ordre plus raisonnable.

De plus, je vous rappelle que j'avais 7 ans à  l'époque, et que je n'ai pas pris part à  l'enquête. Si d'autres que moi font du sale boulot, je ne vois pas pourquoi je m'en sentirais responsable.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 01:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Il aurait nettoyé les autres vêtements, caché le couteau mais aurait oublié le pantalon car cela lui causait un traumatisme rien qu'à  l'idée d'y penser. Non je n'y crois pas.
Je ne crois pas à  la théorie du déni sélectif.
Il n'y a aucune sélection : le pantalon, dans un premier temps, il le garde sur les fesses, pendant qu'il se nettoie et se débarrasse de divers objets. Ensuite, il le tache de terre, puis ne remarque pas, en le jetant dans son coffre, qu'il est taché de sang, d'autant qu'il fait ça dans l'obscurité de la galerie. Les taches sont sûrement beaucoup moins visibles que ne le dit Grivel. Les policiers, au début, ne remarquent que les taches prês de la poche, mais sûrement parce qu'ils l'ont retournée. Celles qui sont à  l'entrejambe, visiblement, ils ne les remarquent pas dans un premier temps. De plus, le sang n'a pas traversé le tissu. Même Perrault est d'accord sur ce point.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Dans toutes les hypothêses où CR serait coupable, il faudrait bien entendu supposer une manipulation par le vrai coupable. Comment ? C'est là  dessus que je butte car, je l'ai souvent dit et le répête, j'ai du mal à  avaler le coup de l'homme au pull over-rouge faisant basculer CR sur la banquette arriêre, etc.
Vous vouliez dire "dans toutes les hypothêses où CR serait innocent", j'imagine.

Oui, il pourrait y avoir manipulation de la part de l'assassin, mais il ne faut pas non plus négliger la légendaire malchance de Ranucci (celle dont Perrault nous rebat les oreilles tout au long de son livre). Certains, d'ailleurs, nous affirment :

Le couteau taché de sang qu'il indique ? C'est la preuve qu'il est innocent. Un coupable ne cache pas son arme sur les lieux.

Le pantalon taché de sang dans son coffre ? C'est la preuve qu'il est innocent. Un coupable ne garde pas une piêce si compromettante.

Bon, tout d'abord, ça n'est pas vrai du tout. Il y a pire que ça, et je crois que c'est PIF qui parlait des assassins qui oubliaient leur carte d'identité sur les lieux. On en a vu d'incroyables, quand même.

Patrick Henry, il fait tout pour attirer l'attention, alors qu'on vient de le relâcher. Il jouit du plaisir de manipuler la presse. Il est três fort, três intelligent. Et il a le cadavre de sa victime sous son lit.

Donc, non, on ne peut pas transformer des éléments à  charge en preuves de l'innocence comme ça. D'autant que...

Le couteau, il le cache dans un tas de fumier à  un endroit dont il compte bien se tirer sans être vu. Même si on trouve le corps de la victime rapidement (mais il a tout fait pour que ça n'arrive pas), il n'y a aucune raison de venir avec un détecteur de métaux à  cet endroit sans y être guidé. On se contentera des environs immédiats du lieu du crime, dans le bois. Ensuite, quand il est obligé de demander de l'aide, il se dit qu'il s'en tire à  bon compte : les gens n'ont pas appelé les gendarmes, et il est resté pour le thé afin de donner le change un maximum (de toute façon, il ne pouvait refuser). Il est préférable de ne pas risquer d'être vu en train de retourner le tas de fumier pour en sortir un couteau à  cran d'arrêt. Il vaut mieux qu'il déguerpisse, en espérant qu'on ne retrouvera pas le cadavre avant des semaines. Il ne sera même plus possible de déterminer le jour du décês, et des zigotos ayant violé les lieux, il y en aura eu bien d'autres.

Le pantalon, c'est vraiment pas de chance, parce que c'est celui qu'il portait au moment de l'accident (il le dira jusqu'au bout), et il est taché de sang. Bizarre de partir en week-end avec un pantalon taché de sang. Bizarre de prétendre, également, l'avoir taché avec une blessure au genou imaginaire, ne correspondant d'ailleurs pas aux taches, s'il était déjà  taché depuis longtemps.

Je ne pense donc pas que le pantalon et le couteau puissent être interprétés en priorité comme des éléments à  décharge.

Pour en revenir au sujet, car je me suis beaucoup éloigné, le basculement sur la banquette arriêre, la manipulation par l'assassin n'est pas nécessaire, en fait, ou bien elle se limite au couteau. Voici un petit scénario innocentiste :

L'homme sort du bois, voit Ranucci endormi au volant, jette son couteau à  l'arriêre de la 304 et disparaît. Ranucci se réveille un peu, se souvient de l'accident, redémarre mais vraiment, il n'a pas la force de conduire sur la nationale, parce qu'il roule en zigzags et a les yeux qui se ferment. Alors, aprês une hésitation devant l'entrée de la Champignonniêre du Vallon, il s'arrête au niveau du chemin suivant, et pénêtre dans la propriété. Par chance, il trouve une galerie où il décide de piquer un somme, afin de retrouver des forces pour réparer et rentrer à  Nice. Il bascule le siêge passager et s'endort sur la banquette arriêre. En se réveillant, il trouve le couteau et, tremblant, décide de s'en débarrasser. Il commence à  se poser des questions sur ce qui a pu se passer aprês l'accident, car vraiment, ce couteau est três étrange, mais bon, passons, il faut d'abord se désembourber. Il essaie pendant 20 minutes, mais il est três fainéant et pas doué, alors il décide d'aller chercher de l'aide, malgré la honte de s'être retrouvé là .

Il manque le pull, dans ce scénario, mais on peut se dire qu'il n'a rien à  voir avec l'affaire. Je n'ai pas dit que l'assassin, dans cette version, était le satyre des cités ; il peut três bien rouler en Ford Capri, et n'avoir jamais porté de pull rouge. Le lien serait donc artificiellement recréé par des faux témoignages au procês. Des mensonges "pour la bonne cause".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:50 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
C'est d'autant plus crédible s'il n'était pas dans le coffre mais sur la mobylette. Parce que ce qu'ils fouillent à  cet instant : c'est le coffre, pas le garage.
Ca, vous n'en savez rien. Il faudrait déjà  démontrer l'existence de cette mobylette, qui est en fait un scooter, qui est en fait... un fantôme, tant qu'on n'a pas la preuve de son existence. Et ça ne serait qu'un début !
Citation :
Et la manoeuvre qui a été opérée visait à  faire croire que le pantalon avait été saisi dans le coffre. S'il était saisi dans le garage, cela n'avait pas beaucoup d'intérêt. Parce que la seule chose que l'on peut imaginer, c'est qu'il l'a oublié dans le coffre. (Donc qu'il est con... entre nous soit dit...)
Donc la seule chose à  laquelle les policiers peuvent penser, c'est une connerie ? Décidément, ils en tiennent une couche. Bon, moi, je vous la fais l'entourloupe, pas besoin de double-saisie et tout le toutim... Je fais ouvrir le coffre à  Ranucci.

- C'est bien à  toi tout ce fourbi ?
- M'ouais.
- Bon, monte dans la Mercedes, un policier va conduire ta voiture.

Au passage, ils lui font croire que la R12 est une Mercedes, parce que quand même, on peut bien rigoler, même dans une enquête pour meurtre.

Ranucci monte dans la R12, et au moment où elle démarre, le policier qui a les clés de la 304 remarque le pantalon taché de sang sur le guidon de la mobylette imaginaire. Il s'en saisit (que ce soit à  Ranucci ou à  un autre, il n'en a rien à  faire, ça fera toujours une piêce à  conviction en plus, c'est bon à  prendre), le met dans le coffre avec le reste, et le tour est joué.
Citation :
Durant l'interrogatoire, la nuit, ils lui parlent du pantalon mis ne lui montrent jamais. D'ailleurs il ne lui a jamais été présenté.
Ca, vous ne pouvez l'affirmer.
Citation :
Donc la manipulation est plus que crédible, fort probable (sinon pourquoi s'ingénier à  rajouter en douce une mention sur le PV de saisie).
Il y a des questions auxquelles il a été répondu plus de 100 fois, mais que vous posez toujours. Il existe d'autres explications que la vôtre sur ce point. On le rajoute parce qu'on l'a oublié, tout simplement ! Mais on l'a bien saisi.

Il me semble plus probable qu'ils aient saisi le pantalon et oublié de le noter dans la liste (parce qu'il avait été mis à  part des autres piêces, par exemple), plutôt que d'avoir omis de saisir un pantalon taché de sang qui s'offrait à  eux, qui leur tendait les bras, pour ainsi dire, ou plutôt les jambes !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Il n'y a aucune sélection : le pantalon, dans un premier temps, il le garde sur les fesses, pendant qu'il se nettoie et se débarrasse de divers objets. Ensuite, il le tache de terre, puis ne remarque pas, en le jetant dans son coffre, qu'il est taché de sang, d'autant qu'il fait ça dans l'obscurité de la galerie.
Il ne peut pas ne pas avoir remarqué que la poche est à  moitié déchirée, même dans le noir...
Citation :
Les taches sont sûrement beaucoup moins visibles que ne le dit Grivel. Les policiers, au début, ne remarquent que les taches prês de la poche, mais sûrement parce qu'ils l'ont retournée. Celles qui sont à  l'entrejambe, visiblement, ils ne les remarquent pas dans un premier temps. De plus, le sang n'a pas traversé le tissu. Même Perrault est d'accord sur ce point.
Ah bon, alors ce ne sont pas de larges taches d'apposition comme le prétend Vuillet... Il faudra un jour savoir...

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Il y a des questions auxquelles il a été répondu plus de 100 fois, mais que vous posez toujours. Il existe d'autres explications que la vôtre sur ce point. On le rajoute parce qu'on l'a oublié, tout simplement ! Mais on l'a bien saisi.

Il me semble plus probable qu'ils aient saisi le pantalon et oublié de le noter dans la liste (parce qu'il avait été mis à  part des autres piêces, par exemple), plutôt que d'avoir omis de saisir un pantalon taché de sang qui s'offrait à  eux, qui leur tendait les bras, pour ainsi dire, ou plutôt les jambes !
Si c'était cela, il auraient demander à  Ranucci de signer le rajout. Et s'ils ne l'ont pas fait, c'est qu'ils avaient quelque chose à  cacher. Donc votre explication ne tient pas.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:57 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
Durant l'interrogatoire, la nuit, ils lui parlent du pantalon mis ne lui montrent jamais. D'ailleurs il ne lui a jamais été présenté.
Ca, vous ne pouvez l'affirmer.
Bien sûr que si puisqu'on lui parle de taches de sang qu'on ne montre pas pour le démentir. Nulle part figure ce qui figure pour le pull : nous vous présentons ou nous vous montrons, ou bien le pull que vous me montrez, les taches que je vous montre, le couteau que vous me présentez.

Curieusement on ne présente pas le pantalon et on rend la voiture à  Mme Mathon ne façon inexplicable et on la lui reprend deux jours plus tard en douce. Ca fait beaucoup.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Il ne peut pas ne pas avoir remarqué que la poche est à  moitié déchirée, même dans le noir...
Mais il l'a sûrement remarqué. Je ne vois pas où est le problême. Il ne va pas le jeter parce que la poche est déchirée. Ou alors, il n'y a pas urgence. Ca fera toujours un bon pantalon de bricolage. ;)
Citation :
Ah bon, alors ce ne sont pas de larges taches d'apposition comme le prétend Vuillet... Il faudra un jour savoir...
Larges ou pas, ces taches, les policiers ne semblent pas les avoir remarquées au départ. Ils ne font parler à  Ranucci que de celles qui sont à  la poche, parce que la poche, l'intérieur de la poche, est en tissu léger d'une couleur beaucoup plus claire (blanc, beige, bleu pâle...). Ils n'ont même pas tellement fait attention que le pantalon était bleu. C'est pour dire qu'il doit quand même être assez sombre. Les taches ne doivent pas être si visibles que ça à  l'oeil nu (à  part celles de la poche).


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 02:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Au passage, ils lui font croire que la R12 est une Mercedes, parce que quand même, on peut bien rigoler, même dans une enquête pour meurtre.
Du fond de son quartier d'isolement, plus d'un an aprês, il peut bien se tromper de marque de voiture, cela ne change rien au reste. C'est moins grave que de cacher des PV pour faire tenir une accusation et surtout ne pas faire d'enquête sérieuse.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 03:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Mais il l'a sûrement remarqué. Je ne vois pas où est le problême. Il ne va pas le jeter parce que la poche est déchirée. Ou alors, il n'y a pas urgence. Ca fera toujours un bon pantalon de bricolage. ;)
C'est bien ce qu'on se disait, la poche est déchirée depuis l'accident de mobylette et il pourrait servir pour bricoler et c'est pourquoi il reste au fond du garage.
Citation :
Citation :
Ah bon, alors ce ne sont pas de larges taches d'apposition comme le prétend Vuillet... Il faudra un jour savoir...
Larges ou pas, ces taches, les policiers ne semblent pas les avoir remarquées au départ. Ils ne font parler à  Ranucci que de celles qui sont à  la poche, parce que la poche, l'intérieur de la poche, est en tissu léger d'une couleur beaucoup plus claire (blanc, beige, bleu pâle...). Ils n'ont même pas tellement fait attention que le pantalon était bleu. C'est pour dire qu'il doit quand même être assez sombre. Les taches ne doivent pas être si visibles que ça à  l'oeil nu (à  part celles de la poche).
Donc Vuillet est un menteur, CQFD. Ceci dit, je ne crois pas qu'il soit inscrit dans la déposition que les taches qu'ils montrent sont celles de la poche. Quand au fait que le pantalon est bleu ou sombre, c'est tout simplement une résultante du cafouillage-trucage : un pantalon de couleur sombre, cela effectivement ne veut rien dire. Mais un pantalon de couleur bleue, cela faisait doublon et pouvait susciter des soupçons.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 oct. 2006, 03:04 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Si c'était cela, il auraient demander à  Ranucci de signer le rajout. Et s'ils ne l'ont pas fait, c'est qu'ils avaient quelque chose à  cacher. Donc votre explication ne tient pas.
Je crois avoir posté une explication sur ce sujet de l'ajout d'une longueur à  n'en plus finir, sur l'autre forum. Pour vous résumer ce point particulier : Alessandra avait cerné le bonhomme et savait qu'il sauterait sur l'occasion pour refuser de signer l'ajout. à€ ce moment-là , Ranucci ne cêde sur rien, et Alessandra n'a rien tant que les Aubert ne sont pas arrivés. Alors disons qu'Alessandra a décidé de ne pas lui demander son avis pour l'ajout.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 159 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 911 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com