Nous sommes le 09 déc. 2019, 23:02

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 259 messages ]  Aller à la page Précédente 114 15 16 17 18 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 07:11 
Citation :
[...]

Allons bon!!! comment serait ce possible? Evidemment si les choses ont été dites sans distinguer "opinel" et "cran d'arrêt", il a pu se produire des confusions, mais comment voulez vous, Danou, que LF invente ça?
Mais je ne veux rien du tout.

Relisez les posts que j'ai écrits là-dessus et les contestations qu'elles ont entraînées et vous verrez que ce n'est pas moi qui soutient que Jean-François Le Forsonney aurait inventé cette conversation avec CR la veille du procès. Personnellement, je ne vois vraiment pas pourquoi Jean-François Le Forsonney aurait inventé ce dialogue, qui va à charge pour son client et je suis persuadée qu'il a bien eu lieu.
Je l'ai dit et redit et ça me paraît l'évidence même. Mais je ne peux empêcher d'autres personnes de croire mordicus le contraire si ça leur fait plaisir.

Non, moi, ma position sur cette histoire de couteau est claire : même en envisageant - et je l'ai envisagée - la possibilité d'une confusion Opinel-Virginia, même en tenant compte du peu d'engagement des avocats dans l'affaire et de l'hostilité manifeste de Di Marino, on ne me fera pas croire que CR n'aurait pas pu trouver, pendant 2 ans, un moyen de dire que ce couteau n'était pas à lui.
Et de toute manière, en admettant même cela contre toute raison, il avait le jour du procès l'occasion de le dire. D'autant que chacun sait qu'il n'était pas inhibé ce ce jour-là et savait bien trouver les mots pour contester vertement tel ou tel point secondaire du procès.
Et sur ce qui constituait le point crucial de l'accusation, il n'aurait rien trouvé de mieux que ce "Négatif !" ?

Non, rien à faire, chez-moi, ça ne passe pas.

Maintenant, on peut toujours contester que ce couteau ait été l'arme du crime. Je n'ai aucune opinion sur ce point.
Mais c'est vraiment nier l'évidence que de soutenir que CR aurait dit pendant 2 ans que ce couteau n'était pas à lui ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 07:17 
Citation :
Citation :
Philippine
Il pouvait surtout dire au cours de ces 2 ans, que le couteau ne lui appartenait pas........
C'est bien ce que je pense et je l'ai expliqué longuement dans je ne sais combien de posts sans convaincre personne.

Il paraît qu'il aurait toujours dit qu'il ne lui appartenait pas ...

Citation :
Il ne l'a jamais fait et a meme confirmé en etre le propriétaire à Jean-François Le Forsonney, la veille du procès...
Il paraît que ce serait une invention de Jean-François Le Forsonney ...
C'est probablement ce qu'il a essayé de faire le 27 décembre 74 mais di marino la p'tite doudouce a saboté cette initiative.
Lui qui n'était d'accord avec rien se retrouve à avouer les pires charges.
C'était elle la rédactrice en chef et elle ne s'est pas gênée pour lui rappeler qu'il avait avoué le 6 juin et il était hors de question d'entendre un autre son de cloche
On rappelle pour la nième fois qu'il lui a écrit le lendemain parce qu'il n'avait pas eu le loisir de s'expliquer la veille.

Maintenant, si le couteau lui appartient, ce dont je doute, ça n'implique absolument pas qu'il ait tuée la petite fille.
Pour ce faire, il aurait fallu qu'il l'enlève. Or, rien ne permet de l'affirmer comme vous le faites. C'est même plutôt le contraire.
Mais ça n'a pas l'air de vous perturber. Vous continuez à asséner vos contre vérités avec une aisance déconcertante.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 08:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2010, 09:43
Messages : 171
C'est vrai qu'on a pu le feinter pour le couteau.. et on a pu lui faire dire qu'il l'avait enterré dans la tourbe, à force, à force et à force... Mais c'est vrai aussi que Ranucci devait en savoir sur ce drame.. mais quoi ?.. même s'il n'a pas enlevé et tué...

Après, si on l'a feinté pour tout et s'il n'y était pour rien, pourquoi fait-on celà à un jeune..? c'est complètement dégueulasse..!!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 08:22 
Citation :
C'est probablement ce qu'il a essayé de faire le 27 décembre 74 mais di marino la p'tite doudouce a saboté cette initiative.
Lui qui n'était d'accord avec rien se retrouve à avouer les pires charges.
C'était elle la rédactrice en chef et elle ne s'est pas gênée pour lui rappeler qu'il avait avoué le 6 juin et il était hors de question d'entendre un autre son de cloche
On rappelle pour la nième fois qu'il lui a écrit le lendemain parce qu'il n'avait pas eu le loisir de s'expliquer la veille.
J'ai déjà dit que je prenais tout cela en compte dans mon raisonnement mais ne pouvais malgré tout pas concevoir qu'il n'ait trouvé le moyen de dire que le couteau ne lui appartenait pas à un autre moment à ses avocats et, au plus tard, le jour du procès où il était - malheureusement pour lui - en .... super forme.
Citation :
Maintenant, si le couteau lui appartient, ce dont je doute, ça n'implique absolument pas qu'il ait tuée la petite fille.
Oui, c'est bien ce que je dis dans mon post précédent. Que le couteau ne soit pas l'arme du crime est possible.
Citation :
Pour ce faire, il aurait fallu qu'il l'enlève. Or, rien ne permet de l'affirmer comme vous le faites.


JE N'AI JAMAIS AFFIRMÉ CELA.

Citation :
C'est même plutôt le contraire.
Mais ça n'a pas l'air de vous perturber. Vous continuez à asséner vos contre vérités avec une aisance déconcertante.
Si rien ne me perturbait dans ce dossier, je ne vois pas ce que je ferais encore sur ce forum dont l'ambiance tellement amicale ne cesse de me charmer ...
Et j'"assène" bien peu de choses et certainement pas que CR soit le ravisseur !!!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 08:22 
Citation :
Pour J. Pasc :

Soit : un évanouissement. Où et de quand à quand? Que se passe t'il durant cet évanouissement?
Je l'ai déjà dit maintes fois mais je vais quand même répondre à M le commissaire !

C Ranucci le dit lui-même dans son récapitulatif : après l'accident au carrefour, il n'est pas allé très loin, sa voiture faisait du bruit et lui n'allait pas très bien. Il s'arrête donc à proximité du Lieu du crime selon moi et au delà du virage en épingle pour certains et s'évanouit.
Durant cet évanouissement, l'assassin rattrape la petite qui lui a échappé, soit quand ils se trouvaient dans le chemin de la doria soit dans la clairière derrière le Lieu du crime. Il est à côté de la 304, lorsque les Aubert débouchent du virage. Il s'enfuit avec la petite dans la colline et se cache.
On peut envisager que la petite se soit cognée le crâne contre une pierre jonchant le sol, perdant peut-être ainsi connaissance.
M Aubert aurait interpellé le type qu'il a vu s'enfuir qui lui aurait répondu et repart vers le carrefour.
Ensuite, la petite revient à elle, s'agite, commence un peu à crier et peut-être est ce là que le ravisseur de rage la poignarde à 15 reprises. Une fois son forfait commis, il regagne son véhicule.
C Ranucci reprend ses esprits sans savoir combien de temps cela a duré et redémarre aussitôt pour échapper à d'éventuels poursuivants. Sa voiture fait de plus en plus de bruit, il roule lentement quand il aperçoit une entrée sur le côté de la route (à l'époque, l'entrée était plus visible et plus facile d'accès).


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 08:34 
Citation :
Citation :
Pour ce faire, il aurait fallu qu'il l'enlève. Or, rien ne permet de l'affirmer comme vous le faites. ]


JE N'AI JAMAIS AFFIRMÉ CELA.
on va dire alors que parfois vous insinuez.
Voilà ça vous va comme ça ?
Citation :
Et j'"assène" bien peu de choses et certainement pas que CR soit le ravisseur !!!
alors bon sang, s'il n'est pas le ravisseur, comment voulez vous qu'il ait tuée la petite ?
par quel miracle, alors que personne n'a vu la petite au carrefour dans la 304, aurait elle pu se trouver dans cette voiture 630 mètres plus loin dans un laps de temps plutôt réduit ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 09:26 
Citation :
on va dire alors que parfois vous insinuez.
Voilà ça vous va comme ça ?
Si le fait d'examiner, par hypothèse de travail, un scénario qui ne vous convient pas signifie pour vous insinuer quelque chose que je tiendrais pour certain, ça me va en effet.
Citation :
alors bon sang, s'il n'est pas le ravisseur, comment voulez vous qu'il ait tuée la petite ?
par quel miracle, alors que personne n'a vu la petite au carrefour dans la 304, aurait elle pu se trouver dans cette voiture 630 mètres plus loin dans un laps de temps plutôt réduit ?
Il y aurait déjà l'hypothèse d'une complicité. J'ai examiné la chose, il doit même y avoir encore sur ce forum des scénarios de complicité (volontaire et involontaire) que je me suis efforcée de concocter sans y croire plus qu'à d'autres.
Cette complicité, je ne la sens pas vraiment, mais je ne peux vraiment l'exclure.

Je comprends bien votre raisonnement en amont. Mais, à la différence de vous, la non-implication de CR à Ste Agnès ne me paraît que possible, certains jours probable, mais pas rigoureusement incontestable.

Pour que ce raisonnement de départ coupe court à toute discussion, il faudrait pour moi qu'il soit en béton armé, qu'il ne laisse la place à aucune controverse. Alors seulement je pourrais adopter la certitude qui est la vôtre et me dire que, puisqu'il est rigoureusement impossible que CR soit le ravisseur, il ne peut être le meurtrier (encore qu'il resterait encore la possibilité d'une complicité ...)

Et il existe trop d'autres éléments sur lesquels je butte pour ne pas me faire douter de la réalité du postulat "CR non ravisseur = CR innocent du meurtre".
Lorsqu'un postulat de départ se heurte à trop d'obstacles, semble démenti par trop d'éléments contraires, je ne peux pas ne pas me poser des questions sur la solidité de ce postulat.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 09:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2010, 09:43
Messages : 171
Mais s'il l'a écrit de cette façon et qu'il l'a imaginée cette histoire de type qui aurait pu le basculer sur la banquette arrière, qu'il a rattapé la petite etc etc.. Et s'il avait vu la scène de ses propres yeux au lieu de s'évanouir ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 09:52 
Citation :
Roro
Je pense qu'on est là parce qu'on voudrait qu'il fut innocent, c'est indéniable...!


Bien évidemment.

Et c'est humain.

Comme le dit Jacques Pradel dans son excellente émission Café Crime, "Une innocence est toujours plus sympathique qu'une culpabilité".

Lorsque je m’efforce de m’interroger sans complaisance sur mes sentiments personnels sur la question, je dois bien reconnaître que, certes, je suis partagée :

Dans un sens, je préfèrerais le savoir coupable. Puisque de toute façon cette horrible boucherie de 4h 15 du matin a eu lieu, je "préfèrerais" encore pouvoir me dire qu'on a coupé en 2 un coupable, même si je suis depuis toujours une adversaire acharnée de la peine de mort, fût-ce pour le pire des assassins.

Mais si je suis complètement sincère avec moi-même, je ne peux nier qu'une partie de moi serait heureuse de pouvoir croire à l'innocence.

Et si je suis encore plus sincère, force m'est de reconnaître que cette préférence n'obéit peut-être pas uniquement à des motifs absolument purs.

Qui niera que l'hypothèse de l'innocence est infiniment plus séduisante que la plate et morne confirmation du verdict officiel ?!
Il est incontestable qu'il est mille fois plus passionnant d'arriver à une conclusion d'innocence qu'à la confirmation de ce que l'on savait déjà.

Croire à l'innocence et parvenir à la prouver est plus valorisant, plus gratifiant : cela permet de se dire qu'on a été plus perspicace que les autres, qu'on ne s'en est pas laissé conter, qu'on a su voir au-delà des apparences.

On a aussi la satisfaction de se dire qu'on a fait preuve de plus de générosité, puisqu'on a accepté de croire sans preuve un homme qui a pendant des mois affirmé son innocence.

Et puis, faire des recherches en partant du postulat de l'innocence est bien plus captivant ! On a l'impression enivrante de vivre un roman d'Agatha Christie, dans lequel le coupable n'est jamais celui que l'on croit et où il se trouve toujours un petit malin plus futé que les autres pour trouver le vrai coupable.


Il existe malgré tout pour moi une autre raison - moins égoïste, celle-là - qui me pousserait à souhaiter pouvoir conclure à l'innocence de Ranucci : prouver son innocence inciterait peut-être la justice à respecter un peu plus le principe de l'instruction à charge et à décharge. Provoquerait peut-être un choc salutaire, qui sait .. Auquel cas cette mort, à laquelle on ne peut plus rien changer, aurait au moins servi à quelque chose.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 10:07 
Citation :
Citation :
on va dire alors que parfois vous insinuez.
Voilà ça vous va comme ça ?
Si le fait d'examiner, par hypothèse de travail, un scénario qui ne vous convient pas signifie pour vous insinuer quelque chose que je tiendrais pour certain, ça me va en effet.
Citation :
alors bon sang, s'il n'est pas le ravisseur, comment voulez vous qu'il ait tuée la petite ?
par quel miracle, alors que personne n'a vu la petite au carrefour dans la 304, aurait elle pu se trouver dans cette voiture 630 mètres plus loin dans un laps de temps plutôt réduit ?
Il y aurait déjà l'hypothèse d'une complicité. J'ai examiné la chose, il doit même y avoir encore sur ce forum des scénarios de complicité (volontaire et involontaire) que je me suis efforcée de concocter sans y croire plus qu'à d'autres.
Cette complicité, je ne la sens pas vraiment, mais je ne peux vraiment l'exclure.

Je comprends bien votre raisonnement en amont. Mais, à la différence de vous, la non-implication de CR à Ste Agnès ne me paraît que possible, certains jours probable, mais pas rigoureusement incontestable.

Pour que ce raisonnement de départ coupe court à toute discussion, il faudrait pour moi qu'il soit en béton armé, qu'il ne laisse la place à aucune controverse. Alors seulement je pourrais adopter la certitude qui est la vôtre et me dire que, puisqu'il est rigoureusement impossible que CR soit le ravisseur, il ne peut être le meurtrier (encore qu'il resterait encore la possibilité d'une complicité ...)

Et il existe trop d'autres éléments sur lesquels je butte pour ne pas me faire douter de la réalité du postulat "CR non ravisseur = CR innocent du meurtre".
Lorsqu'un postulat de départ se heurte à trop d'obstacles, semble démenti par trop d'éléments contraires, je ne peux pas ne pas me poser des questions sur la solidité de ce postulat.
et bien franchement je ne sais pas comment vous allez faire pour vous convaincre que C Ranucci n'est pas le ravisseur.
Nous n'avons malheureusement que deux témoins, ce qui est pourtant déjà pas si mal, qui disculpent le niçois. La voiture n'est pas la bonne et le bonhomme non plus.
Si le petit garçon avait reconnu C Ranucci, vous n'auriez aucun doute sur sa culpabilité et refuseriez toute discussion.
Et je vous avoue que moi-même je ne serais pas aussi virulent.

D'ailleurs au sujet du plan et contrairement à ce que vous dites, le 27 décembre C Ranuci a bien contesté en être l'auteur puisqu'il dit "avoir été forcé de reconnaitre les faits". Au passage la rédaction de ce PV est un vrai chiffon d'incohérences puisque cette contestation englobe l'accident au carrefour et sa présence dans la galerie de la champignonnière.
Vous voyez c'est du très grand n'importe quoi ou plutôt une manoeuvre pour discréditer le suspect en le faisant passer pour un menteur ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 11:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2010, 20:47
Messages : 722
Philippine
Il pouvait surtout dire au cours de ces 2 ans, que le couteau ne lui appartenait pas..


Jpasc
Vous vouliez qu'il explique pourquoi il n'était pas à lui ?
C'est insensé comme question. Comment voulez vous répondre à une telle question ?
On rappelle pour la nième fois qu'il lui a écrit le lendemain parce qu'il n'avait pas eu le loisir de s'expliquer la veille.


Justement après avoir dit le 27 :[/color]
« je ne suis d'accord avec rien …..........................................
Je reconnais par contre que c’est bien moi qui ai indiqué aux enquêteurs à quel endroit était le couteau m’appartenant et que vous m’avez montré lorsqu’il a été retrouvé. Mais par contre, je ne sais pas ce que j’ai pu faire avec ce couteau. Je ne me souviens pas avoir mortellement frappé quiconque »
Je n’ai rien d’autre à ajouter.

Voyons ce qu'il conteste dans sa lettre, le lendemain ! :« il ne m'a pas été permis de vous révéler ce que je crois être l'essentiel …........
Contrairement à ce que vous m'avez indiqué, je ne me suis jamais opposé à subir les tests et examens à l'Hopital de la Timone.
J'ai simplement indiqué au médecin qui me demandait si j'étais à jeun, que j'avais déjeuné. Il m'a répondu qu'il faudra que vous reveniez. Je n'ai jamais été reconvoqué.
Je vous demande donc instamment d'avoir à subir, et sous ma responsabilité les test médicaux encéphalographiques (encéphalographie gazeuse) et autres test qu'il faut.
Il est indiqué que j'ai refusé.
En outre, je sollicite une analyse chromosomique, ce qui me semble xxx? À la suite des chefs d'inculpation qui me sont reprochés»

Quid du couteau ? ( vu ce qu'il en dit la veille)

Il s'est ensuite passé 17 mois, jusqu'au 28 juillet 1976, sans qu'il n'ai jamais contesté qu'il lui appartenait, ni dans ces lettres à sa mère, ni dans son récapitulatif, ni à ses avocats.

Je pense que force est de retenir, au moins, que le couteau lui appartenait bel et bien.[/b]
Quant à l'usage qui en a été fait, pour ma part, je n'en suis pas encore là.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 12:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Ce qu'on lit, Dalakhani, c'est que le couteau était ensanglanté.
Ca ne fait pas de lui l'arme du crime.
Citation :
Et puis, toujours la même objection : qu'est ce que c'est que cet assassin qui fait une navette de 1,4 kms au moment où il tue des gens!!
L'aller/retour n'a peut-être pas de lien avec le crime.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 juin 2010, 15:24 
Citation :
Philippine
Il pouvait surtout dire au cours de ces 2 ans, que le couteau ne lui appartenait pas..


Jpasc
Vous vouliez qu'il explique pourquoi il n'était pas à lui ?
C'est insensé comme question. Comment voulez vous répondre à une telle question ?
On rappelle pour la nième fois qu'il lui a écrit le lendemain parce qu'il n'avait pas eu le loisir de s'expliquer la veille.


Justement après avoir dit le 27 :[/color]
« je ne suis d'accord avec rien …..........................................
Je reconnais par contre que c’est bien moi qui ai indiqué aux enquêteurs à quel endroit était le couteau m’appartenant et que vous m’avez montré lorsqu’il a été retrouvé. Mais par contre, je ne sais pas ce que j’ai pu faire avec ce couteau. Je ne me souviens pas avoir mortellement frappé quiconque »
Je n’ai rien d’autre à ajouter.

Voyons ce qu'il conteste dans sa lettre, le lendemain ! :« il ne m'a pas été permis de vous révéler ce que je crois être l'essentiel …........
Contrairement à ce que vous m'avez indiqué, je ne me suis jamais opposé à subir les tests et examens à l'Hopital de la Timone.
J'ai simplement indiqué au médecin qui me demandait si j'étais à jeun, que j'avais déjeuné. Il m'a répondu qu'il faudra que vous reveniez. Je n'ai jamais été reconvoqué.
Je vous demande donc instamment d'avoir à subir, et sous ma responsabilité les test médicaux encéphalographiques (encéphalographie gazeuse) et autres test qu'il faut.
Il est indiqué que j'ai refusé.
En outre, je sollicite une analyse chromosomique, ce qui me semble xxx? À la suite des chefs d'inculpation qui me sont reprochés»

Quid du couteau ? ( vu ce qu'il en dit la veille)

Il s'est ensuite passé 17 mois, jusqu'au 28 juillet 1976, sans qu'il n'ai jamais contesté qu'il lui appartenait, ni dans ces lettres à sa mère, ni dans son récapitulatif, ni à ses avocats.

Je pense que force est de retenir, au moins, que le couteau lui appartenait bel et bien.[/b]
Quant à l'usage qui en a été fait, pour ma part, je n'en suis pas encore là.


CERTAINEMENT PAS !!
Je conteste totalement votre interprétation de cette lettre.
Vous pensez que C Ranucci sollicite un dernier entretien juste pour dire qu'il était d'accord pour un examen médical ?
C'est une plaisanterie ?
Il aurait été honnête de citer le début de sa lettre : il dit que "l'interrogatoire qu'il a subi ce 27 décembre s'est déroulé dans des conditions particulières qui ne lui ont pas permis de révéler ce qu'il croit être l'essentiel."
et vous, vous ramenez cela à un simple examen médical. Bravo !!
On apprend également que la tite demoiselle di marino n'a pas daigné appeler son avocat, ce qui nous laisse deviner qu'il devait lui être difficile de rentrer en contact avec lui.
Bravo pour les droits de la défense !!

Contrairement à vous, je n'ai aucune confiance dans le travail effectué par les autorités de l'époque, surtout quand elles font l"économie d'enquêter sur des points essentiels de l'affaire et en particulier le couteau.
Le fait de ne pas chercher à savoir d'où C Ranucci pouvait éventuellement détenir un tel couteau, cache forcément quelque chose d'inavouable.

Vous écrivez deux points ouvrez vos guillemets : "Il s'est ensuite passé 17 mois, jusqu'au 28 juillet 1976, sans qu'il n'ai jamais contesté qu'il lui appartenait, ni dans ces lettres à sa mère, ni dans son récapitulatif, ni à ses avocats."

Il faut que vous sachiez qu'il manque des lettres dans la correspondance entre lui et sa mère.

De plus, je vous rappelle, contrairement à ce que vous dites, que dans son Récapitulatif, il conteste être le propriétaire du couteau à cran d'arrêt.
Quant à ses avocats, personne ne sait ce qui s'est dit entre eux.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 juin 2010, 08:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2010, 09:43
Messages : 171
S'il avait 2 à 3 kms de plus dans sa fuite.. il serait encore là... c'est çà qui est étrange..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juin 2010, 13:45 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Je pense plutôt que si l'enquête avait été correctement faite C. Ranucci serait encore là et on aurait peut-être trouvé le vrai coupable.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 259 messages ]  Aller à la page Précédente 114 15 16 17 18 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com