Nous sommes le 18 juil. 2019, 08:35

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 115 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 13:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
je m'étonne surtout qu'une information de cette ampleur (si elle est avérée biensûr) dans une affaire aussi sulfureuse soit passée au travers des années... Que personne n'en parle, ne l'exploite, ça me paraît tout simplement aberrant. Donc je ne crois pas qu'il y ait un quelconque rapport... Mais je peux me tromper. Quand à l'affaire Pappalardo, c'est un soupçon bien plus sérieux, je suis d'accord avec vous Marc. Mais là encore, il y a un truc qui cloche, le garçonnet ne reconnait pas Ranucci. Et il n'y a pas de faits de pédophilie. Ca ne reste donc qu'un soupçon, pas une charge.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 13:57 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
comme je suis comme Jayce tres perplexe devant ce carnet de nom...
Marc, j aimerais comprendre comment par un intermediaire quelconque on retrouve son nom ds ce carnet.....

il m est difficile d imaginer que CR ou n importe qui dise ds une conversation "hey tu peux aps me filer des photos de petite fille?"
il faut bien connaitre son interlocuteur avant....
Il peut avoir rencontré un mec à l'armée, qui lui aurait exposé les thèses de Dugué (des mecs qui vous racontent des choses sordides en confidence, ça arrive... par exemple, ceux qui vous sortent ouvertement leurs thèses racistes, misogynes, etc). Le gars aurait pu lui dire : "Mais Dugué explique tout ça mille fois mieux que moi. Si tu es interressé, tu n'as qu'à lui écrire pour lui demander de t'envoyer ses thèses, car c'est ce que j'ai fait, mais j'ai laissé les documents chez moi. Tiens, voilà son adresse." Ranucci lui écrit, Dugué envoie ses documents et note l'adresse, afin de se constituer un réseau, puisqu'il voudrait que ses thèses soient acceptées par la société, et a besoin d'appui.

Il y a sûrement d'autres possibilités moins compliquées, mais ce que j'aimerais surtout savoir, à condition que cette histoire de carnet soit vraie, bien sûr, c'est à quoi ça correspondait exactement d'être un "client" de Dugué dans les années 70.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 14:05 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Quand à l'affaire Pappalardo, c'est un soupçon bien plus sérieux, je suis d'accord avec vous Marc. Mais là encore, il y a un truc qui cloche, le garçonnet ne reconnait pas Ranucci. Et il n'y a pas de faits de pédophilie. Ca ne reste donc qu'un soupçon, pas une charge.
C'est bien de ça dont je parlais : le soupçon est permis. Il n'a jamais été question d'affirmer que Ranucci était un pédophile à partir de cette histoire, car :

1) On n'est pas sûr que c'était Ranucci (même si la reconnaissance par le père et le grand frère me porte à croire que c'était lui).

2) L'enfant n'a pas même parlé d'attouchements.

Mais bon, quand on se dit que c'était très probablement Ranucci, alors on est en droit de trouver que cette histoire est louche, et sent le pédophile qui n'ose pas passer à l'acte.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 14:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Citation :
J'avais déjà pointé ça il y a longtemps : il la tue parce qu'il a peur qu'on pense qu'il voulait la violer. L'idée qu'on puisse le prendre pour un pédophile est si terrible qu'il est prêt à tuer une enfant pour empêcher ça.
Manifestement, s'il est coupable, ça ne lui a servi à rien puisque certains pensent qu'il était pédophile sans en avoir la preuve par des faits avérés :wink:
Si l'on en croit ses aveux, pour lui, être pris pour un pédophile est plus grave que de tuer un enfant. Il n'est pas interdit de penser alors qu'il est un pédophile qui n'assume pas ses penchants, et qui d'ailleurs a bien du mal à passer à l'acte. Parce que pour sortir un couteau, surtout pour un jeune homme réputé gentil, il faut quand même que ça vienne de profond.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 14:18 
Sans nier la possibilité que Ranucci soit dans ce fameux carnet Dugué, il y a quelque chose qui me gène : c'est le fait que cette histoire soit sortie par des journaux ouvertement d'extrème droite, extrème droite dont on connait l'aversion pour l'abolition de la peine de mort et les abolitionnistes.
Ce n'était donc pas des journaux neutres cherchant absolument la vérité, mais plutot des torchons qui étéaient dans un contexte de rejet systématique de toutes contestation de culpabilité car bien entendu ça mettait a mal toutes leurs thèses répressives. Quand je dis journaux d'extrème droite, je parle aussi de l'hebdo " minute " dont je suis a peu près certain qu'eux aussi dans les années 80 avait soi disant trouvé des preuves, a mon avis bidonnées, de la culpabilité de Ranucci.
Mais on connait la méthode de ces gens là, ce qui me laisse sceptique par rapport a ce réseau pédophile dont Ranucci aurait été membre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 14:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Donc le meurtre ne vient pas de pulsions sexuelles refoulées selon moi...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 août 2006, 17:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Bonjour ou re-bonjour à tous,
Comme beaucoup j'ai, en son temps, lu cette information - ou désinformation !- concernant le fameux carnet Dugué. Mais quelques temps plus tard, j'ai aussi lu le démenti ( où ? Je ne m'en souviens pas). De mémoire le démenti expliquait que le nom de Ranucci ne figurait pas sur le carnet mais ce serait Dugué qui se serait intéressé à l'affaire Ranucci. Ce qui est en soi très différent. Mais je ne trouve plus l'info, la seule subsistant étant celle du "....courtois" organe visiblement très orienté politiquement. Mais si l'info avait été avérée il me semble qu'on en aurait largement parlé. Or là...
Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2006, 18:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2005, 16:40
Messages : 338
Localisation : Cannes
Pardon d'intervenir, mais ici on est sur un fil baptisé "Quid de Jacques Dugué?".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2006, 18:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Pardon d'intervenir, mais ici on est sur un fil baptisé "Quid de Jacques Dugué?".
Oui, mais je crois que le sujet a été court-circuité depuis environ neuf jours.

De plus, on nous a bien dit pour arrêter toute discussion : c'est encore un coup de l'extrême-droite, rien d'intéressant, circulez, y'a rien à voir. ;)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 août 2006, 19:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
En fait pour cela, il faudrait retrouver le numéro du Crapouillot qui en parle donc se taper la collection de Crapouillot entre telle et telle année, on aurait le fin mot de l'histoire.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 sept. 2006, 15:47 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
En fait pour cela, il faudrait retrouver le numéro du Crapouillot qui en parle donc se taper la collection de Crapouillot entre telle et telle année, on aurait le fin mot de l'histoire.
Un coup d'oeil à la table des matières devrait suffire, si c'était un article complet. Henri nous dit : "... après réflexion je suis certain de n'avoir pu lire le numéro qui nous intéresse qu'entre février 1985 et juillet 1992. Evidemment, il peut s'agir d'un numéro d'avant 1985."

30 numéros sont sortis dans la période en question, et moins d'une cinquantaine entre juin 1974 et février 1985... dont le numéro 73 intitulé "Les pédophiles" en janvier 1984.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 sept. 2006, 16:37 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Je vois que l'affaire Dugué avait été très brièvement traitée (ou plutôt vite expédiée, sans fournir d'infos, genre : croyez-moi sur parole) il y a quelque temps sur l'autre forum :

http://www.dossierranucci.org/phpBB2/vi ... b8c942962b


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 sept. 2006, 16:07 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
En 1979, la mode était à la révolution sexuelle qui devait mener à la "libération de la pédophilie". L'idée était partagée par certains intellectuels, artistes et cinéastes.

Les écrivains Gabriel Matzneff (photo de droite et René Scherer (prix Goncourt - photo à droite plus bas)témoignaient en justice que le pédocriminel Jacques Dugué, n'avait pas abusé d'enfants, mais qu'ils avaient partagé des relations sexuelles consentantes.

Dans cette mouvance d'amis proches: Claude Sigala, cinéaste et fondateur d'un institut d'enfants nommé Coral ; Tony Duvert, journaliste du magazine pédophile "Gai Pied" et Willy Marceau, un jeune écrivain.

Trois ans plus tard, Jean-Claude Krief (photo de gauche) avait 21 ans. Il travaillait au Coral et trouva une valise pleine de photos pédophiles.

Un juge de la jeunesse parisien, ressemblant à l'abuseur d'un garçon de 11 ans, venait voir des enfants qu'il avait placé là, à 750 km de chez leurs parents.

Des mandats d'arrêts étaient lancés, dont à l'encontre Sigala et Marceau qui furent inculpés, ainsi que de Matzneff et Schérer. Tous clamèrent leur innocence, sauf le magistrat qui resta silencieux, mais fut intouché. Le dossier termina dans le garage du supérieur hiérarchique de l'enquêteur principal, avec celui de Kripten, un réseau satanique pédocriminel allié à la Belgique.

En 1997, le Werkgroep Morkhoven, association de la lutte contre les réseaux pédocriminels, découvrait le fichier Zandvoort. Il s'y trouvait la photo dont Jean-Claude Krief disait être celle du magistrat et des listes codées de membres, dont plusieurs sont alliés à cette affaire:

Claude Sigala: code 'S-24'. Condamné à trois ans de prison pour l'affaire Coral
Magazine "Gai Pied": code 'ECH*' - de la mouvance Matzneff,
Michel Caignet: code 'ECH-5*'. Directeur de "Gai France", condamné dans le réseau Toro Bravo.
Pasteur Doucé: code '*GR'. (Christ Libérateur), En charge des abonnements à "Gai France".
Willy Marceau: code '27'. Condamné dans l'affaire Coral. Il sera également inculpé dans l'affaire C.R.I.E.S. avec Philippe Carpentier, ex amant du Pasteur Doucé.
Vingt ans après l'affaire Coral, l'enquête Zandvoort mena à une autre série des personnes étaient alliées aux réseau Dutroux:

Jacques Dugué, ami de Matzneff et Scherer, était condamné à 30 ans de prison pour viol d'enfants. Il possédait quarante vidéos pédophiles et en faisait commerce avec Dutroux.
Jacques Delbouille: code '32', proche de Weinstein du réseau Dutroux (allié à la secte Kripten/Abrasax) fut arrêté pour 15m3 de matériel pédopornographique chez lui.
Le policier Zicot, qui prétendit que le juge était Danze, un homme de Charleroi, alors qu'ils ne se ressemblent pas.
Énigme: Alors que ce juge confiait des enfants au réseau pédocriminel Zandvoort et qu'il allait lui-même les voir, sa photo aurait-elle pu tomber dans leurs archives?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 sept. 2006, 16:15 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
A Aimargues, un ravissant village du Midi de la France en 1982, une affaire de pédophilie éclatait dans une institution publique nommée Coral, pour enfants psychotiques et autistes. Un total de 343 arrestations de personnes qui se rendaient au Coral pour y assouvir leurs perversités sexuelles étaient prévues, mais le Capitaine Barril de la gendarmerie avait reçu instruction de stopper l’enquête du fait du nombre de personnalités : un ministre, un prix Goncourt, un rédacteur en chef et un chroniqueur du journal Le Monde, etc. Un procès eut lieu et quelques animateurs étaient condamnés, sans plus.

Quinze ans plus tard, Marcel Vervloesem, activiste du Werkgroep Morkhoven, enquête sur la photo N°9 d'un des cédéroms de Zandvoort : les données sur l'ensemble des crimes et réseaux pédophiles locaux. Cette photo représente un adulte et un enfant tenant en main le pénis de l'autre. Jean-Claude Krief qui dénnonça le réseau, assura qu'il s'agissait de Nordine B., âgé de 11 ans, en compagnie d'un homme devenu juge de la jeunesse en 1974 et qui l'avait placé à l'institution Coral.

Le dossier est allié à celui de Nordine B., de la branche du réseau "Kripten" de la région de Charleroi, et du réseau Cries implanté dans les locaux de l’UNICEF à Bruxelles.



L'inspecteur Zicot, Danze & le magistrat

Il lui faudra deux ans aux autorités belges pour communiquer que la photo N°9 aux autres services de polices. Mais il ne lui faudra pas 2 heures à l'inspecteur Zicot pour répondre que l’adulte figurant sur la photo N°9 serait Marcel Danze, un exploitant de vidéo club connu dans le milieu de la prostitution de Charleroi.

Pourtant, les calvities des deux hommes ont des naissances différentes. L'un a besoin de lunettes, l'autre pas. L'un ressemble à un magistrat, l'autre à une fripouille.

Présentement jugé pour faux, usage de faux et escroquerie dans le cadre du réseau Dutroux, l’inspecteur Zicot était spécialiste du vol de voiture. Il était intervenu à plusieurs reprises à la faveur de la bande de Marc Dutroux. Il a fait un faux procès-verbal pour permettre à son informateur de toucher la prime d'assurance. Il orientait les soupçons de fraude à l'assurance envers des ennemis de service alors qu’il avait reçu des informations mentionnant Dutroux. Il omettait d'avertir sa hiérarchie de faits importants, entre autre alors qu’il enquête sur le viol d'Obaix dans lequel Dutroux était soupçonné. Il protégeait aussi celui désigné pour avoir "évacué" la voiture dans laquelle ont été enlevées Julie et Melissa.

Alors qu’il apparaît que l’inspecteur présumé corrompu était un habitué des fausses pistes et des protections de pédocriminels, se pose la question de ce qui le lie au magistrat français et au réseau pédocriminel international de Zandvoort

Georges ZICOT, membre de l’ancienne police judiciaire de Charleroi, est actuellement commissaire police fédérale de Bruxelles, aux frais du contribuable


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 sept. 2006, 17:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Elle est très intéressante ton affaire de pédophilie, Bruno, mais à part un vague lien avec dugué, quel rapport avec Ranucci ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 115 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com