Nous sommes le 19 févr. 2020, 13:34

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 71 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 20:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Citation :
Citation :
Citation :
Je suis d'accord avec cela mais malheureusement, les aveux ont anéanti cette exigence.
Je dirais que les aveux ont fait "passer au second plan" pour certains ce besoin d'exigence.

L'exigence, elle-même, aurait dû subsister.
Il faut comprendre qu'à partir du moment où un suspect fait des aveux, le ou la juge peut tout à fait décider que l'enquête est terminée. C'est ce qui s'est passé.
Ensuite, tout se passe lors du procès aux Assises.
Les avocats de CR ont-ils demandé une expertise plus approfondie du sang retrouvé surt le couteau et le pantalon ?
Je ne crois pas et c'est assez étonnant.



Ca fait 2 fois pour ce soir qu'on se demande si les avocats de Ranucci ont demandé ci et demandé ça.

Ils sont curieux les 2 là.

Ou plutot non.

Que l'enquête soit bâclée, qu'on veuille la peau de Ranucci du côté de l'accusation, je veux bien, mais les avocats de Ranucci, pourquoi n'ont'ils pas pallié à ces carences?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 20:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
Si vous voulez savoir, allez lui poser la question, mais arrêtez de dire qu'il a souillé son métier en commettant une infraction dans le seul but de faire couper la tête à Ranucci.
Vous imaginez des choses qui ne sont pas vraies. Vous espérez qu'elles soient vraies mais elles ne le sont pas.

Je n'ai jamais prétendu que le légiste ait commis une quelconque infraction.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 21:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Peut-être ne lui a t'on pas demandé de dater le décès et de toute façon la juge pouvait rectifier l'erreur ou l'oubli.

On ne lui a certainement pas demandé de dater l'heure de la mort mais quand-même ! Ce type qui voit des cadavres de tous âges depuis un certain temps devait savoir à peu près à quelle heure cette enfant avait succombé, non ?

Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 21:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Les deux docteurs disent faire l'autopsie dans le but entre autre de fournir tous renseignements utiles à l'information en cours. Ce qui confirme ce que vous venez de dire et qui me semble être du bon sens.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 21:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :

Ca fait 2 fois pour ce soir qu'on se demande si les avocats de Ranucci ont demandé ci et demandé ça.
Ils sont curieux les 2 là.
Ou plutot non.
Que l'enquête soit bâclée, qu'on veuille la peau de Ranucci du côté de l'accusation, je veux bien, mais les avocats de Ranucci, pourquoi n'ont'ils pas pallié à ces carences?
Vous pensez vraiment que la justice laisse aux avocats la réelle possibilité d'agir autrement qu'ils ne le font le plus souvent ?

- investigations complémentaires ? le plus souvent c'est non
- mise en liberté ? c'est quasiment toujours non
- communication des pièces du dossier ? la photocopieuse est en panne

Dans le système français, l'avocat n'a pas grand rôle avant le procès...

Ceux de Ranucci, qui ont été jusqu'à 4, se sont laissés embarquer dans cette affaire avec un client qui, au début, acceptait d'endosser les faits, avec une juge qui savait se passer de leur présence... Quand ils se sont réveillés, il était trop tard. La désunion de la défense a été une autre manifestation de ce désordre.

Mais comment auraient ils pu imaginer ce que nous savons ?

Aujourd'hui on reproche beaucoup aux juges de n'avoir pas la religion du doute. On pourrait reprocehr aux avocats de n'avoir pas le reflexe de méfiance.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 21:21 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Manifestement, je n'arrive a m'exprimer clairement....

Je disais (et je maintiens) que vous complexifiez quand vous cherchez à expliquer une absence injustifiée dans le rapport d'autopsie et je vous répète que je n'ai jamais parlé de complot ou d'aucune autre explication ou hypothèse quant à cette carence.

Personnellement, je ne la nie pas, je la constate et je la regrette mais je ne l'interprète pas.
Tandis que moi, je cherche à l'expliquer, et j'ai recours pour cela à des explications qui pourront éventuellement paraître complexes à certains ; je m'en fiche totalement, tant qu'elles ne passent pas pour absurdes.

Vous me reprochiez de "complexifier". Je vous ai répondu. Pourquoi insister ? J'ai des bonnes raisons pour cela : proposer une explication qui ne fasse pas appel au complot. Je sais bien que vous ne parlez pas de complot vous-même sur ce point, mais en quoi cela devrait-il me dispenser d'émettre des suppositions prétendument complexes ?

Je vois là chez vous une simple envie de me chercher, au lieu de parler du sujet. Car après tout, si vous vous contentez de constater la carence sans chercher à l'interpréter, alors il vous est aisé de zapper mes tentatives d'explication. Ayez au moins la bonté d'autoriser les autres à se poser des questions, et de tenter d'y répondre à leur façon.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 22:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 janv. 2006, 22:54
Messages : 81
Localisation : Paris
Citation :
Tandis que moi, je cherche à l'expliquer, et j'ai recours pour cela à des explications qui pourront éventuellement paraître complexes à certains ; je m'en fiche totalement, tant qu'elles ne passent pas pour absurdes.

Vous me reprochiez de "complexifier". Je vous ai répondu. Pourquoi insister ? J'ai des bonnes raisons pour cela : proposer une explication qui ne fasse pas appel au complot. Je sais bien que vous ne parlez pas de complot vous-même sur ce point, mais en quoi cela devrait-il me dispenser d'émettre des suppositions prétendument complexes ?

Je vois là chez vous une simple envie de me chercher, au lieu de parler du sujet. Car après tout, si vous vous contentez de constater la carence sans chercher à l'interpréter, alors il vous est aisé de zapper mes tentatives d'explication. Ayez au moins la bonté d'autoriser les autres à se poser des questions, et de tenter d'y répondre à leur façon.
Marc, vous faites une erreur d'interprétation quant à mes interventions et je ne « cherche » personne en essayant de défendre une opinion qui n’est pas exactement la votre. C'est votre droit de ne pas la partager, bien entendu, mais aussi le mien d'essayer de vous répondre avec précision.

Quand je parle de "complexifier", c'est simplement qu’il ne me paraît bien difficile de trouver des justifications convaincantes aux insuffisances de ce rapport qui n'est sans doute que le fruit d'une absence de rigueur dans un travail à l'image de l'enquête, de l'instruction, de la défense et du procès : bâclé !

Là où nous divergeons, et c’est seulement sur ce point, c’est que je ne considère pas qu'il faille nécessairement proposer des explications rationnelles à cette carence pour s'opposer à l'hypothèse du complot.

Il manque des éléments dans ce rapport et de manière générale beaucoup d'intervenants ont mal fait leur travail, c'est tout et c'est dramatique pour la recherche de la vérité mais cela n'implique pas automatiquement un "complot".

Ce qui a été fatal pour la recherche de la vérité, c'est que les aveux et le climat de l'époque me semblent avoir empêché certains acteurs majeurs de garder la tête froide et d'exercer leur responsabilité avec le recul, la sérénité et le professionnalisme nécessaires à la situation.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 22:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Quand je parle de "complexifier", c'est simplement qu’il ne me paraît bien difficile de trouver des justifications convaincantes aux insuffisances de ce rapport qui n'est sans doute que le fruit d'une absence de rigueur dans un travail à l'image de l'enquête, de l'instruction, de la défense et du procès : bâclé !
Eh bien, à moi, il ne me parait pas difficile d'envisager de nombreuses hypothèses là ou d'autres n'en voient qu'une ou deux. Pourquoi "sans doute une absence de rigueur" ? Après qu'on ait accusé le docteur Vuillet d'avoir accepté de taire l'heure de la mort dans son rapport (cela est même considéré comme très probable par certains, puisque toute autre explication est selon eux incroyable), j'ai tenté d'expliquer cette absence autrement que par un oubli, car cet oubli me semble à moi improbable. Donc, si moi j'exclue le mensonge et l'oubli, il me faut bien trouver une troisième explication, non ?
Citation :
Là où nous divergeons, et c’est seulement sur ce point, c’est que je ne considère pas qu'il faille nécessairement proposer des explications rationnelles à cette carence pour s'opposer à l'hypothèse du complot.
Vous pensez que des explications irrationnelles seraient plus convaincantes ? ;)

Pour moi-même, je n'ai pas besoin de tout expliquer, c'est certain. Mais en même temps, je me dis que je dois accepter le défi et tenter d'expliquer chaque point de détail si je n'accepte pas la thèse du complot.
Citation :
Ce qui a été fatal pour la recherche de la vérité, c'est que les aveux et le climat de l'époque me semblent avoir empêché certains acteurs majeurs de garder la tête froide et d'exercer leur responsabilité avec le recul, la sérénité et le professionnalisme nécessaires à la situation.
C'est certain, et là, je crois que nous sommes tous d'accord sur ce point (à part peut-être monsieur Bouladou). En fait, je me demande bien quand ce recul, cette sérénité et ce professionnalisme dont vous parlez ont été appliqués sans faille dans une enquête lors des quarante derniers siècles ! Alors, vous pensez, un meurtre d'enfant !

Tout cela étant dit sans animosité aucune à votre encontre.

Amicalement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2006, 23:58 
Le Dr Vuillet a-t-il oui ou non pris la température du corps ? Nous n'en savons rien. Mais peut-être a-t-il décidé qu'il n'était pas necessaire de la prendre. Je m'explique.
Aprés la mort, la température du corps baisse avec un certain gradian qui, il me semble doit être influencé par la température ambiante. Au bout d'un certain temps, la température du corps va rejoindre cette température ambiante et la suivre. Arrivé à ce stade là, on ne peut plus rien évaluer.
Au mois de juin, la température ambiante devait être relativement élévée. Je crois que de façon empirique, la chute de température est estimée à un degré par heure. Dans une fourchette de 22 à 25H la température ambiante a du être atteinte.
Le Dr Vuillet a probablement pris la température, et vu ce qu'il a mesuré, constaté qu'il n'était pas possible de déterminer l'heure de la mort.
Il n'a peut être pas non plus, jugé necessaire de l'écrire. C'est ce qu'il pourrait dire aujourd'hui.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 févr. 2006, 07:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 janv. 2006, 22:54
Messages : 81
Localisation : Paris
Citation :
Pourquoi "sans doute une absence de rigueur" ? Après qu'on ait accusé le docteur Vuillet d'avoir accepté de taire l'heure de la mort dans son rapport (cela est même considéré comme très probable par certains, puisque toute autre explication est selon eux incroyable), j'ai tenté d'expliquer cette absence autrement que par un oubli, car cet oubli me semble à moi improbable. Donc, si moi j'exclue le mensonge et l'oubli, il me faut bien trouver une troisième explication, non ?'
L'hypothèse fournie par Arlaten est une illustration que je trouve assez convaincante de cette "absence de rigeur".
Citation :
Mais en même temps, je me dis que je dois accepter le défi et tenter d'expliquer chaque point de détail si je n'accepte pas la thèse du complot.
Personnellement, je préfère ne pas anticiper et attendre quand même que la thèse du complot soit un peu plus démontrée et solide pour me positionner par rapport à elle.

C'est vrai que j'ai des difficultés à voir dans cet affaire une sorte de "jeu" intellectuel où il serait nécessaire d'avancer des hypothèses et construire des scénarios sophistiqués qui ne peuvent plus, par définition, être vérifiés et donc confrontés à la réalité.

J'essaie simplement de noter les insuffisances et les contradictions et de les intégrer "individuellement" plutôt que églobalement". Mais, et j'en conviens volontiers, la projection par exemple dans l'esprit de C. Ranucci, aussi élaborée soit-elle, me met mal à l'aise et me semble un peu vaine. C'est juste une histoire de perspective, sans doute, et je ne juge en rien ceux qui la pense utile.
Citation :
C'est certain, et là, je crois que nous sommes tous d'accord sur ce point (à part peut-être monsieur Bouladou). En fait, je me demande bien quand ce recul, cette sérénité et ce professionnalisme dont vous parlez ont été appliqués sans faille dans une enquête lors des quarante derniers siècles ! Alors, vous pensez, un meurtre d'enfant !
Sur ce coup, je vous trouve bien pessimiste quand même. Bien entendu, une affaire criminelle comme celle-ci n'est sans doute pas "neutre" psychologiquement pour les intervenants mais c'est exactement comme pour un médecin urgentiste. Heureusement qu'il sait, avant tout autre chose, prendre du recul, garder son sang-froid et agir en tant que professionnel et non en tant que simple "receveur" d'une situation dramatique, sinon il ne pourrait pas sauver grand monde.

Et cela me semble être quand même le cas, pour les enquêteurs et les magistrats, dans la majorité des situations de ce type, sinon il y aurait beaucoup de forums comme celui-ci. Et celui-ci est déjà de trop.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 févr. 2006, 16:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
L'hypothèse fournie par Arlaten est une illustration que je trouve assez convaincante de cette "absence de rigeur".
Pas tout à fait. Son hypothèse, très vraisemblable, n'est que partielle, puisqu'il y avait peut-être d'autres méthodes pour déterminer l'heure de la mort. De plus, cette hypothèse rejoint exactement la mienne, car je supposais également que le docteur Vuillet avait tenté de déterminer l'heure de la mort mais n'y était pas parvenu. La seule négligence (quoique le mot soit un peu fort) dans cette hypothèse, c'est de ne pas signaler l'échec de cette tentative dans son rapport.

Ce n'est pas parce que je parlais de défi que je voyais ces débats comme un jeu. Pas du tout. Puisque je cherche à savoir ce qui s'est passé, je me dois de ne pas prendre pour acquis tel passage d'une thèse si je peux trouver d'autres hypothèses qui fonctionnent aussi. Et si je les poste plutôt que de les garder pour moi, c'est pour avoir en retour une critique de ces hypothèses, afin d'en connaître et éventuellement corriger les faiblesses.

Surtout, n'oubliez pas que je dialogue le plus souvent avec des personnes qui sont CONVAINCUES de l'innocence de Ranucci. En tentant de m'opposer à leurs certitudes sur chaque point, je ne cherche pas à imposer une thèse contraire. Je tiens simplement à ne pas laisser passer des affirmations qui ne reposent sur rien de fiable.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 71 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com