Nous sommes le 14 juil. 2024, 19:39

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [167 messages ]  Aller à la page1234512Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Les mensonges de Ranucci :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :02 févr. 2004, 23:53
Messages :5704
Je propose que l'on développe ( de façon explicite ) ici les différents mensonges que Ranucci aurait faits.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:30 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :25 févr. 2004, 13:12
Messages :3461
Localisation :57
le pique-nique dans la champignonnière.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:53 
"Il est exact que j'ai eu un accident matériel de la circulation le 3 juin 1974, je pense vers 16 heures, alors que je venais d'Aix-en-Provence et que je me rendais à Nice, mais je ne puis préciser le lieu exact. Je venais de démarrer en 2ème vitesse d'un "stop" lorsqu'une voiture m'a percuté sur le côté gauche. J'ignore le genre de voiture avec laquelle j'ai eu l'accident. Je me suis affolé et je suis parti droit devant moi. Payant très cher l'assurance, j'avais peur de l'augmentation de celle-ci et de la suppression du permis.
Je ne me souviens pas avoir été poursuivi par un témoin.

Après avoir roulé environ un kilomètre, ayant un pneu qui touchait la carrosserie, je me suis arrêté sur le bord de la route pour réparer. A cet endroit, un chemin se trouvait sur ma droite, fermé par une barrière (tube en fer de couleur blanche et rouge). Je suis descendu de voiture pour ouvrir cette barrière et, après être remonté en voiture, j'ai dirigé celle-ci dans le chemin. Après avoir parcouru quelques centaines de mètres, je me suis arrêté pour effectuer la réparation que je n'avais pu faire au bord de la route.
La réparation effectuée, j'ai voulu repartir mais j'ai constaté que j'étais embourbé. Je me trouvais dans une sorte de trou ou bas-fond de terrain. Ayant aperçu des personnes, j'ai demandé de l'aide et ces personnes m'ont aidé à sortir la voiture. Elles m'ont même invité à boire une boisson chaude avec du citron. Je précise que ces personnes m'ont semblé être des Nord-Africains. Je précise aussi que ces personnes qui étaient employées dans une champignonnière ne m'ont aidé qu'à l'arrivée de leur patron.
J'ai quitté cet endroit vers 18 heures. Je tiens à préciser que je ne puis être affirmatif sur les heures, n'ayant pas de montre en ma possession ce jour-là. Je suis rentré directement à Nice où je suis arrivé vers 22 heures.

Je n'ai rien d'autre à dire sur cette affaire, ma déclaration reflétant la vérité."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:54 
L'épisode Benvenutti.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:55 
"J'ai passé la nuit du dimanche à lundi dans mon véhicule. J'avais garé la voiture dans un chemin de campagne situé non loin de Salernes dans le Var. Je me suis réveillé assez tard; je me suis mis au volant de ma voiture et j'ai pris la direction d'Aix-en-Provence par de petites routes."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:56 
"Je suis arrivé à Marseille et j'ai pensé retrouver un camarade de l'armée qui se nomme Benvenutti et qui demeure avenue Alphonse-Daudet, n°51."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:57 
"Il y avait que le pantalon taché que l'on retrouva dans mon coffre de voiture 3 jours plus tard était taché de sang, du mien, à cause de l'accident."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 19:59 
Le matraquage vietcong et l'acide sur le sexe.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 20:02 
" Il y eut aussi le couteau (…). Je n’ai jamais possédé ni désiré posséder de telles armes ». « J’ai aussi pensé aux traces de piqûres que j’avais sur les mains. (…) Quand j’ai voulu sortir de la voiture du tunnel où elle se trouvait bloquée, j’ai employé toutes sortes de branchages "


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 20:17 
« a) Ce maniaque rôde toujours dans les mêmes quartiers ; b) Il connaît parfaitement les cités et les raccourcis. Or, il existe un raccourci menant de la rue d’Albe, où fut enlevée Maria Dolorès. Et ce passage, il l’a déjà emprunté ».
Ce n'est pas à proprement parler un mensonge, mais une phrase curieuse dans laquelle il dit que le ravisseur connaissait tous les raccourcis et il (Ranucci) dit connaître celui qui mène à la cité où est enlevée l'enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 20:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le :17 juil. 2005, 22:20
Messages :853
Localisation :Sud-Ouest
Bonjour Dalakhani,

Je ne suis pas sûre que le listage des dires de Ranucci soit d'actualité tant qu'on ne saura pas s'il a vraiment prononcé ces phrases ou si elles lui ont été dictées.

Sinon on peut aussi lister d'autres paroles autrement sujettes à caution.

Bien à vous.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 22:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :02 févr. 2004, 23:53
Messages :5704
Citation :
L'épisode Benvenutti.
Je ne vois pas où est le mensonge ici, il dit vouloir aller le voir et se ravise peut de temps après, ce qu'il fait


Citation :
" Il y eut aussi le couteau (…). Je n’ai jamais possédé ni désiré posséder de telles armes ».
Là c'est ambigu, il dit que le couteau lui appartient et ensuite qu'il ne lui appartient pas, difficile de dire où est le mensonge
Citation :
« J’ai aussi pensé aux traces de piqûres que j’avais sur les mains. (…) Quand j’ai voulu sortir de la voiture du tunnel où elle se trouvait bloquée, j’ai employé toutes sortes de branchages "
Aucun branchage n'a été découvert à l'endroit où était garé la 304, on ne peut pas donc dire que ces fameux branchages étaient piquants ou non

Citation :
"Il y avait que le pantalon taché que l'on retrouva dans mon coffre de voiture 3 jours plus tard était taché de sang, du mien, à cause de l'accident."
Je ne vois pas où est le mensonge ici, on ne sait pas à qui appartient le sang retrouvé sur le pantalon

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 22:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :02 févr. 2004, 23:53
Messages :5704
Citation :

Je n'ai rien d'autre à dire sur cette affaire, ma déclaration reflétant la vérité."
Désolé pour moi ceci n'est pas un mensonge, ou tout autant que ce qu'il avoue pour le crime

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 22:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :02 févr. 2004, 23:53
Messages :5704
Citation :
Bonjour Dalakhani,

Je ne suis pas sûre que le listage des dires de Ranucci soit d'actualité tant qu'on ne saura pas s'il a vraiment prononcé ces phrases ou si elles lui ont été dictées.

Sinon on peut aussi lister d'autres paroles autrement sujettes à caution.

Bien à vous.
Dictées ou pas j'aimerais savoir quelles sont les phrases qui pour certains ne sont que pures inventions et ainsi essayer de comprendre leur démarche dans leur vision sur cette affaire

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :03 oct. 2005, 22:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :13 avr. 2005, 06:45
Messages :4415
Localisation :Paris
Citation :
Citation :

Je n'ai rien d'autre à dire sur cette affaire, ma déclaration reflétant la vérité."
Désolé pour moi ceci n'est pas un mensonge, ou tout autant que ce qu'il avoue pour le crime
Ce n'est pas lui qui écrit.

Ce n'est pas lui qui le dit.

C'est une ponctuation de style

Comme "pour soulager ma conscience"

Comme " le consens à vous expliquer les détails"

Evidemment, Ranucci pouvait ne pas signer en bas de la page.

Le pouvait il vraiment ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis : Trier par 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [167 messages ]  Aller à la page1234512Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com