Nous sommes le 21 sept. 2018, 06:03

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 386 messages ]  Aller à la page Précédente 120 21 22 23 2426 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 oct. 2006, 22:52 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
syd a écrit :
pour moi si devant c la droite du batiment, derriere c'est la gauche.....
et vu comment etait positionnee la voiture, CR a tout interet a faire partir l enfant par la gauche...

Je comprends, maintenant. Vous lisez "Je suis parti derrière le bâtiment" alors vous vous dites qu'il est parti derrière directement, c'est-à-dire au plus court, en passant devant le platane. Mais en réalité, il dit :

"Je suis parti derrière le bâtiment et j'ai fait le tour de la cité pour chercher le gros chien noir. Je ne l'ai pas trouvé et je suis revenu à l'endroit où ma soeur et le monsieur m'attendaient."

On ne doit pas prendre ça au pied de la lettre, comme le dit bien Danou. En fait, il a fait le tour de la cité et a fini par revenir à l'endroit d'où il était parti. Pierre Rambla rapporte ses paroles aux policiers le 3 juin :

"Cet homme a déclaré à mon fils qu'il recherchait un chien noir et lui a demandé de faire le tour de la résidence dans un sens, pendant qu'il cherchait d'un autre côté."

En fait, je ne pense pas que l'homme ait demandé à Jean de faire le tour de la cité complète. Quoi qu'il en soit, il était préférable pour le ravisseur d'envoyer le petit tout droit, dans un premier temps, vers le haut de la rue, pour qu'au moment où l'enfant disparaitrait au coin de l'immeuble, il puisse être sûr d'avoir le temps de convaincre sa soeur de monter dans sa voiture. S'il avait envoyé Jean par l'autre angle, Jean aurait très bien pu survenir d'un seul coup, à quelques mètres de sa voiture, s'il avait renoncé à chercher par là.

En bref, on ignore comment ça s'est passé exactement. Les extraits du récit du petit Jean que j'ai inscrits en rouge sur le plan de Ranucci peuvent être interprétés de diverses façons, dont l'une correspond au plan. Il n'y a aucune contradiction. Il manque certaines précisions, c'est tout.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 oct. 2006, 06:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 12 août 2006, 12:18
Messages : 1509
Marc D. a écrit :
syd a écrit :
pour moi si devant c la droite du batiment, derriere c'est la gauche.....
et vu comment etait positionnee la voiture, CR a tout interet a faire partir l enfant par la gauche...

Je comprends, maintenant. Vous lisez "Je suis parti derrière le bâtiment" alors vous vous dites qu'il est parti derrière directement, c'est-à-dire au plus court, en passant devant le platane. Mais en réalité, il dit :

"Je suis parti derrière le bâtiment et j'ai fait le tour de la cité pour chercher le gros chien noir. Je ne l'ai pas trouvé et je suis revenu à l'endroit où ma soeur et le monsieur m'attendaient."

On ne doit pas prendre ça au pied de la lettre, comme le dit bien Danou. En fait, il a fait le tour de la cité et a fini par revenir à l'endroit d'où il était parti. Pierre Rambla rapporte ses paroles aux policiers le 3 juin :

"Cet homme a déclaré à mon fils qu'il recherchait un chien noir et lui a demandé de faire le tour de la résidence dans un sens, pendant qu'il cherchait d'un autre côté."

En fait, je ne pense pas que l'homme ait demandé à Jean de faire le tour de la cité complète. Quoi qu'il en soit, il était préférable pour le ravisseur d'envoyer le petit tout droit, dans un premier temps, vers le haut de la rue, pour qu'au moment où l'enfant disparaitrait au coin de l'immeuble, il puisse être sûr d'avoir le temps de convaincre sa soeur de monter dans sa voiture. S'il avait envoyé Jean par l'autre angle, Jean aurait très bien pu survenir d'un seul coup, à quelques mètres de sa voiture, s'il avait renoncé à chercher par là.

En bref, on ignore comment ça s'est passé exactement. Les extraits du récit du petit Jean que j'ai inscrits en rouge sur le plan de Ranucci peuvent être interprétés de diverses façons, dont l'une correspond au plan. Il n'y a aucune contradiction. Il manque certaines précisions, c'est tout.


n etons pas en droit de se dire egalement que l enlevement est rapide, qu il prefere que Jean Baptiste Rambla disparaisse le plus vite possible donc passe par la gauche du batiment (derriere)....n oubliez pas , meme si vous n y croyez pas que le camion de pizza est la, que les pizzaiolos peuvent revenir a tout moment, donc plus vite Jean Baptiste Rambla disparait plus vite CR emmene la petite....
mais non il prefere attendre que Jean Baptiste Rambla fasse toute la remonte de la rue d albe, il ne court pas il cherche, donc marche...
il est pas a l abrit qu un habitant aille faire son tierce (spinneli) ou un autre aille chercher son pain (blanc) qu une aute aille faire ces courses....
non c'est vrai il prefere attendre....d ailleurs il est la depuis un moment a regarder les enfants, il a entendu Mme RAMBLA dire a sa fille monte et en reponse non encore QQS isntants....biensur il sait qu il va avoir le temps d attendre que Jean Baptiste Rambla fasse le tour avant que la mere reapparaisse....

NON, marc la logique voudrait qu il se debarasse le plus vite possible de Jean Baptiste Rambla donc qu il le fasse apsse de l autre cote ( et l autre cote de devant c'est bien derriere).....mais voila ca ne vous plait pas, ca mettrait en l air le beau plan....

et expliquez moi pourquoi Jean Baptiste Rambla serait parti de la ou il venait...si ils jouent la depuis 10 minutes au moins, et qu ils n'ont pas vu de chien noir, la logique voudrait qu il commence par la ou il n etait pas.....

suis je vraiment le seul a penser ca?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 oct. 2006, 07:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Non, tu n'es pas le seul, ça me semble aussi plus sensé que d'attendre que le petit Jean disparaisse en haut de la rue d'Albe.
J'ai d'ailleurs également l'impression qu'au moment où Jean commence sa recherche du chien noir, le ravisseur à déjà proposé à la fillette de monter dans la voiture.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 oct. 2006, 08:46 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Marc D. a écrit :
Jayce a écrit :
Marc D. a écrit :
Jayce a écrit :
Donc de dire que Ranucci est coupable dans l'affaire Pappalardo peut être considérer comme de la diffamation. Ca n'empêche pas que vous pensiez qu'il soit impliqué.

Vous voulez rire ? Marc et Éric Pappalardo ont reconnu Ranucci formellement par deux fois. C'est quand même un peu plus probant que des cambriolages de voiture, des replantages de couteau et des mobylettes imaginaires.

Si je veux rire??? Je suis de bonne nature, j'ai beaucoup d'humour, mais là je ne blague pas :wink: .

La Justice n'a pas reconnu que Ranucci avait été en relation avec le petit Pappalardo. Et l'enfant en question n'a pas reconnu Ranucci. Je sais il est jeune, comme Jean d'ailleurs, mais ce n'est pas une raison pour écarter ce fait d'un revers de main.

Est-ce que la reconnaissance est formelle? Peut-être bien, mais en l'absence d'enquête à ce sujet, on en est réduit à une supposition : Ranucci pourrait être impliqué. Dire que c'est lui, c'est prendre quelques libertés avec la présomption d'innocence, vous ne pensez pas? Avec ce type de raisonnement, on a mis du temps à coincer Fourniret, puisqu'on attribuait ses meurtres à d'autres criminels. C'était plus facile, c'est vrai, mais inexact.

Enfin, je vous invite à relire consciencieusement mes précédents posts, vous verrez ce que je pense du couteau replanté, de la mobylette et de l'utilisation par un tiers de la 304. :wink: Vous n'allez peut-être pas rire, mais ça replacera les choses dans leur contexte.

Je ne pense pas être partisan dans cette affaire. Parce que je ne vois aucune raison de l'être tout simplement. Donc je n'écarte rien. De dire que Ranucci est l'homme qui a emmené le petit Pappalardo dans un sous-sol, c'est faux puisque ce n'est pas avéré.

Vous pouvez considérer que, compte tenu du fait que Ranucci n'a pas été inculpé pour détournement de mineur* dans cette affaire, il est innocent. De là à parler de diffamation pour ceux qui prétendent le contraire... Marc Pappalardo est "absolument formel" (ce sont ses mots) : c'est Ranucci qu'il a vu le 16 avril 1974.

---

* Détournement de mineur, tel qu'il est décrit dans l'article 227-8 du Code Pénal : "Le fait, par une personne autre que celles mentionnées à l'article 227-7 [tout ascendant légitime, naturel ou adoptif] de soustraire, sans fraude ni violence, un enfant mineur des mains de ceux qui exercent l'autorité parentale ou auxquels il a été confié ou chez qui il a sa résidence habituelle..."


Marc, fermez les yeux. Imaginons que votre voisin vous accuse d'avoir volé sa voiture. Il dit qu'il vous a vu, il dépose en étant formel. Comme vous êtes un bon citoyen, vous êtes bien évidemment innocent. Mais ce monsieur continue à dire qu'il vous a formellement reconnu. Si vous êtes appuyé par la Justice, pensez-vous que vous accepteriez que l'on dise de vous que vous êtes un voleur, parce qu'on vous a reconnu et que ça ne peut pas être autrement?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 oct. 2006, 09:00 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Extrait du site http://www.justice.gc.ca/fr/dept/pub/hop/p5.html

Selon l'Innocence Project de la ville de New York, sur les 130 premières disculpations après condamnation basées sur de nouvelles preuves de nature génétique, 101 (78 %) comportaient une erreur d'identification, ce qui en fait, de loin, le principal facteur. Le danger que l'on associe à une identification faite en cour par un témoin oculaire est que cette preuve est trompeusement digne de foi, principalement parce qu'elle est honnête et sincère. Si les moyens que l'on utilise pour obtenir une preuve d'identification comportent des actes quelconques qui pourraient raisonnablement porter préjudice à l'accusé, la « contamination » qui en résulte sera presque impossible à effacer, et la valeur de la preuve peut être partiellement ou totalement détruite.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 janv. 2007, 15:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Je ne me souviens plus si on sait si il y avait des voitures stationnées au moment de l'enlèvement sur la fameuse rue qui monte. Que ce soit d'un côté ou de l'autre de la rue.
E. Spinelli n'en parle pas, mais pour que la scène lui soit aussi "flagrante" il me semble qu'il ne devrait pas avoir de voiture ou très peu.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 janv. 2007, 19:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
A l'époque c'était une impasse ! l'impasse Albe devenue rue des Linots. En haut de cette rue il y a maintenant un hopital et à l'époque on ne pouvait pas y accéder par cette rue.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 janv. 2007, 20:38 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Des voitures pouvaient tout de même circuler sur cette voie, non?

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 janv. 2007, 21:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Un lundi de Pentecôte à 11 heures dans l'impasse ? Non il ne devait y avoir personne, et personne de garé.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 janv. 2007, 06:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Gilles Perrault décrit dans son livre que la température très élevée de ce jour + un jour de congé avaient drainé les populations vers les plages.

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
Message non luPosté : 15 juin 2009, 23:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 févr. 2009, 10:54
Messages : 258
Bonjour (ou plutôt bonsoir) à tous !

Je pars du principe suivant : pour Gilles Perrault (comme pour beaucoup d'innocentistes), Christian Ranucci ne s'est jamais rendu à la cité Sainte Agnès. Il n'a donc pas pu dessiner les lieux de l'enlèvement. Conclusion : les policiers l'ont assisté, lui ont suggéré...

Et là je bloque. Parce que Gilles Perrault avance deux arguments. Premièrement, selon lui, le plan serait un gribouillis absolument pas représentatif des lieux de l'enlèvement ; deuxièmement, il n'a pas dessiné l'immense platane.

1/ A propos du gribouillis non représentatif : Gilles Perrault appuie même ce propos en racontant à ses lecteurs (dont je fais parti) que posté sur les lieux, le plan en question à la main, il avait demandé à des passants de lui mentionner où pouvait bien se trouver cet endroit. Aucun (du moins je crois) ne lui aurait répondu qu'il était précisément à l'endroit mentionné sur le plan. J'ai beaucoup de difficultés à y croire. Sur ce plan sont mentionnés les trois garages, l'immeuble, la rue qui monte, la murette... Et pas un des passants interrogés ne le remarque ! Décidément, j'ai beaucoup de difficultés à y croire. D'ailleurs, il est à noter que Gilles Perrault ne reproduit pas le plan en question dans son livre Le Pull over rouge. Pourtant, il devait l'avoir en sa possession, ayant eu accès au dossier grâce aux avocats de la défense décidés, j'imagine, à lui prêter main forte. Mais prenons les propos de Gilles Perrault pour argent comptant et allons jusqu'au bout de son raisonnement : le plan n'est qu'un vulgaire gribouillis. Dans ce cas, quel intérêt la police avait elle à faire dessiner à Christian Ranucci un plan absolument pas représentatif ?

2/ L'absence du platane qui, à n'en pas douter, est un élément constitutif des lieux de l'enlèvement... Là encore, Gilles Perrault affirme que Christian Ranucci ne s'est jamais rendu à la cité Sainte Agnès car, dans le cas contraire, il aurait dessiné le platane. D'où à nouveau la conclusion que ce sont les policiers qui l'ont "aidé" à dessiner le plan, qu'ils lui ont suggéré. Et là, je suis perplexe. Car ce qui étonne Gilles Perrault à propos de Christian Ranucci (il ne dessine pas le platane !) ne l'étonne en revanche plus dés qu'il s'agit des policiers qui n'obligent pas le gardé à vue à dessiner le platane, donc l'un des éléments principaux du décor. Les policiers, avaient ils intérêt à omettre ce point ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 juin 2009, 00:26 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Il semble bien que les policiers aient "aidé" C Ranucci à dessiner le plan en se servant d'un plan cadastral, et dans le sens du bien collé le plan accusateur au plan cadastral, ils aient omis de dessiner ce qui ne figurait pas sur le plan cadastral, à savoir ntoamment : le platane

sur les plans cadastraux, les arbres ne figurent pas.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
Message non luPosté : 16 juin 2009, 06:37 
Citation :
Bonjour (ou plutôt bonsoir) à tous !

Je pars du principe suivant : pour Gilles Perrault (comme pour beaucoup d'innocentistes), Christian Ranucci ne s'est jamais rendu à la cité Sainte Agnès. Il n'a donc pas pu dessiner les lieux de l'enlèvement. Conclusion : les policiers l'ont assisté, lui ont suggéré...

Et là je bloque. Parce que Gilles Perrault avance deux arguments. Premièrement, selon lui, le plan serait un gribouillis absolument pas représentatif des lieux de l'enlèvement ; deuxièmement, il n'a pas dessiné l'immense platane.

1/ A propos du gribouillis non représentatif : Gilles Perrault appuie même ce propos en racontant à ses lecteurs (dont je fais parti) que posté sur les lieux, le plan en question à la main, il avait demandé à des passants de lui mentionner où pouvait bien se trouver cet endroit. Aucun (du moins je crois) ne lui aurait répondu qu'il était précisément à l'endroit mentionné sur le plan. J'ai beaucoup de difficultés à y croire. Sur ce plan sont mentionnés les trois garages, l'immeuble, la rue qui monte, la murette... Et pas un des passants interrogés ne le remarque ! Décidément, j'ai beaucoup de difficultés à y croire. D'ailleurs, il est à noter que Gilles Perrault ne reproduit pas le plan en question dans son livre Le Pull over rouge. Pourtant, il devait l'avoir en sa possession, ayant eu accès au dossier grâce aux avocats de la défense décidés, j'imagine, à lui prêter main forte. Mais prenons les propos de Gilles Perrault pour argent comptant et allons jusqu'au bout de son raisonnement : le plan n'est qu'un vulgaire gribouillis. Dans ce cas, quel intérêt la police avait elle à faire dessiner à Christian Ranucci un plan absolument pas représentatif ?
Il faut que vous sachiez que sur le plan "accusateur", il y a la signature de C Ranucci et de M Alessandra. C'est d'ailleurs le commissaire qui dirigeait les "débats" lors de l'interrogatoire.
Le commissaire n'est pas allé à la cité ste-Agnès comme l'ont fait d'autres policiers comme l'inspecteur Grivel. Il n'a donc aucune connaissance des lieux. Ce plan a été fait à la va vite probablement à partir d'un plan cadastral sur lequel il n'y a pas de détails tels que les arbres.
Les policiers se sont contentés de faire un travail minimaliste comme le reste de l'enquête tellement ils étaient convaincus de la culpabilité du suspect.

Contrairement à ce que dites, sur le croquis "accusateur", il n'y a pas les trois garages.
Pour ma part, je trouve que c'est aussi voire plus étonnant que l'absence du platane, surtout pour quelqu'un qui s'est soi-disant garé face à ces garages. De plus, à l'époque l'un d'eux avait une baie vitrée.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 juin 2009, 09:02 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 déc. 2007, 12:26
Messages : 2429
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Il semble bien que les policiers aient "aidé" C Ranucci à dessiner le plan en se servant d'un plan cadastral, et dans le sens du bien collé le plan accusateur au plan cadastral, ils aient omis de dessiner ce qui ne figurait pas sur le plan cadastral, à savoir ntoamment : le platane

sur les plans cadastraux, les arbres ne figurent pas.
Je pense que le platane est un faux problème. Quand on fait un plan des lieux, on ne dessine en général que les routes et les établissements. Pas les arbres, ni les voitures, ni les oiseaux, ni les détails (garage, magasin, supermarché) sauf si ces derniers sont vraiment significatifs (station service, Prisunic...).

Si un jour un proche doit se rendre chez vous mais ne sait pas comment s'y rendre, quand vous lui dessinez un plan, vous allez lui indiquer les routes, les bâtiments, les noms de rues, mais pas les arbres, les voitures et les moineaux.

_________________
Ще не вмерла Україна...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 juin 2009, 09:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3521
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
[...]

Je pense que le platane est un faux problème. Quand on fait un plan des lieux, on ne dessine en général que les routes et les établissements. Pas les arbres, ni les voitures, ni les oiseaux, ni les détails (garage, magasin, supermarché) sauf si ces derniers sont vraiment significatifs (station service, Prisunic...).

Si un jour un proche doit se rendre chez vous mais ne sait pas comment s'y rendre, quand vous lui dessinez un plan, vous allez lui indiquer les routes, les bâtiments, les noms de rues, mais pas les arbres, les voitures et les moineaux.
Citation :
Je pense que le platane est un faux problème.
Pas du tout Cyril, le platane sert de référence à Mlle Ilda lors de la reconstite, je cite :

"... nous avons cependant longé l'endroit où il a eu lieu*, matérialisé par un platane".

Citation :
Pas les arbres, ni les voitures, ni les oiseaux, ni les détails (garage, magasin, supermarché) sauf si ces derniers sont vraiment significatifs (station service, Prisunic...).
Avec la hauteur qu'il possédait, tu le trouves pas significatif toi le platane ? et le camion de Rosano ? (ok, dessiner les odeurs, c'est pas évident, bien que ..)

* lieu de l'enlèvement, of course.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 386 messages ]  Aller à la page Précédente 120 21 22 23 2426 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com