Nous sommes le 11 déc. 2017, 21:51

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 792 messages ]  Aller à la page Précédente 149 50 51 52 53
Auteur Message
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 19 janv. 2017, 19:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
MAIS QUI EST DONC ''L'autre'' R. D* C***** ? (suite)


Deuxième série de documents visant à retracer les grandes étapes de l'évolution des Transports RDC.

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (2).JPG


On a le document Société.com qui dit que la dernière mise à jour a eu lieu le 05 05 2009, donc bien après le transfert du siège de l'entreprise qui a eu lieu en 2000, et pourtant il affiche l'ancienne adresse.
D'ailleurs, BfmtVérif est le seul site qui donne cette adresse. Même Infogreffe ne la donne pas. Comment est-ce possible ?
Tentative d'explication de ma part. Elle vaut ce qu'elle vaut.
D'abord, je suis conscient que les documents visibles, non payants, sont choisis par les gestionnaires des sites parce qu'ils pensent que ces documents sont les plus appropriés pour nous inciter a payer pour recevoir tous les autres. Mais là il ne s'agit pas de documents, mais d'une présentation de l'entreprise. Peut-être alors même dans la présentation des entreprises, des infos plus anciennes sont données, pour qu'on ait envie de payer pour avoir les plus récentes et vice versa. Mais comme cette sélection des infos visibles est faite par des personnes ayant chacune leur libre arbitre, il y a donc au final une dose de partialité qui fait que les infos visibles sont différentes d'un site à l'autre. De tout cela devrait logiquement découler, que si on paye pour avoir tout le reste des infos (les infos non visibles) sur un site,on doit alors, il me semble, pouvoir disposer exactement des mêmes infos si on fait la même chose sur un autre site.
Donc, des quatre sites, seul BfmtVerif a jugé bon de donner dans les infos visibles ( présentations ou documents ) la dernière adresse du siège de l'entreprise RDC.
D'ailleurs les codes APE / NAF ont changés en 2008, et si BfmtVerif donne les code actuels, Société.com donnent ceux d'avant 2008.

Pourquoi le siège des Transports RDC auraient-ils quitté le 5ème arrondissement pour aller dans le 12ème ? Là aussi, grâce au document ci-dessous, j'ai une explication.

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (3).JPG


En 1997, l'entreprise RDC a vu ses ennuis financiers atteindre leur Paroxysme. Donc le tribunal a trancher pour un plan de redressement. Mais trois ans après l'entreprise est toujours en proie à des tracas financiers. Comme d'un autre côté le 5éme est devenue hors de prix au niveau des loyers (les effets du TGV, entre autre, se font-ils ressentir?) et des impôts, il est décidé que l'implantation loin du centre de Marseille doit pouvoir amener à réduire une part des dépenses. Mais bien souvent à un problème financier, il y a souvent plusieurs causes, comme les parts de marché qui se réduisent parce qu'elles passent chez les concurrents, etc ….

Mais après le redressement judiciaire et le déménagement du siège, les ennuis financiers ont dû persister jusqu'en 2009 où tout a dû être liquidé.

A suivre


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 02 févr. 2017, 19:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
MAIS QUI EST DONC ''L'autre'' R. D* C***** ? (suite)

Je poursuis ici l’objectif que je me suis assigné est qui est d’essayer d’appréhender les grandes lignes des évolutions structurelles et géographiques des Transports RDC à travers un panel de documents.
Si je met autant de temps à poster, ce n’est pas pour entretenir un espèce de suspens, mais parce que j’ai un défaut ou une qualité, c’est selon, qui est d’être beaucoup trop méticuleux. Certains m’appelle ‘’le fouille merde’’. Le problème, c’est que très souvent on ne peux pas faire le tour de la question, parce qu’il nous manque certaines données et / ou parce l’on évolue dans un domaine où les compétences que l’on détient sont trop succinctes.
Il m’a fallu un bon petit moment pour commencer à comprendre un petit peu. J’espère de tout cœur ne pas me tromper.
Citation :
Extrait du site Infogreffe :
- Le siège social est une notion propres aux sociétés … Il peut être défini comme le "centre de la vie juridique de la société", le lieu unique où, en principe, fonctionnent les organes de directions et les principaux services de la société.
- L'établissement est entendu comme un lieu d'exploitation commerciale, et donc rattaché à un fonds de commerce ou à une activité, contrairement au siège social.

Jusque là, je pense avoir tout juste. En schématisant, l’entreprise c’est un lieu d’exploitation (fond de commerce ou activité) et un lieu de gestion de cette exploitation ( administrative, financière, commerciale, … )
Citation :
Extrait du site Infogreffe :
- Le lieu de l'établissement principal est dans la majorité des cas le même que celui du siège social pour les sociétés. Mais ce n'est en rien une obligation, il peut être situé à une adresse différente, que ce soit ou non dans le même ressort du greffe.
- L’établissement secondaire L'article R.123-40 le définit comme "tout établissement permanent, distinct du siège social ou de l'établissement principal ……

Ainsi toujours en schématisant au maximum, deux cas de figures peuvent se présenter.
1) Il y a un seul bâtiment qui abrite le lieu de gestion et le lieu d’exploitation, et qui ont donc tous les deux la même adresse. Officiellement on parlera pour le premier de siège social et pour le second d’établissement principal
2) Il y a un bâtiment à un endroit qui abrite le lieu de gestion et un autre bâtiment à un autre endroit où réside le lieu d’exploitation. Bien sûr on a là deux adresses différentes. A la première adresse on parlera de siège social qui sera aussi l’établissement principal et pour la seconde adresse d’établissement secondaire.

Citation :
Pat 31 dans le post précédent :
Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (1).JPG


… le transfert du siège social qui a eu lieu en 2000…


Oui, mais aux vus du prochain document, je suis obligé de modifier ce que je disais sur le transfert du siège social des Transports RDC.
Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (4).JPG

Si le transfert de celui-ci a été approuvé le 14 février 2000, c’est plus d’un an après seulement que le siège social démarrera ses activités dans le 12ème.
Autre chose, on s’aperçois qu’un peu plus d’un mois avant l’assemblée générale devant paraphraser le transfert du siège social, l’établissement secondaire avait déjà quitté son adresse de la commune d’Aubagne. Pour aller où ? Je n’ai pu trouver aucun document en visible sur les sites d’internet. Mais si j’essaye de raisonner logiquement à partir de l’hypothèse que j’avais émis dans mon post précédent sur le transfert du siège social peut-être pourrais-je trouver le lieu où logiquement il y aurait plus de chances que l’établissement secondaire soit aller s’implanter. Cet endroit ne pourrait-il pas être tout simplement là où un an et demi après le siège social va aller ?
- Primo ) En effet, j’ai pris l’hypothèse, qui tiens la route, je pense:
Citation :
Pat 31 dans le post précédent :
… [Qu’] En 1997, l'entreprise RDC a vu ses ennuis financiers atteindre leur Paroxysme. Donc le tribunal a trancher pour un plan de redressement. Mais trois ans après l'entreprise est toujours en proie à des tracas financiers. Comme d'un autre côté le 5éme est devenue hors de prix au niveau des loyers (les effets du TGV, entre autre, se font-ils ressentir?) et des impôts, il est décidé que l'implantation loin du centre de Marseille doit pouvoir amener à réduire une part des dépenses.

Si on garde ce même esprit rationnel qui veut que les Transports RDC, en proie à des ennuis financiers, cherche à faire des économies partout où cela est possible, le bon sens voudrait que le siège social et l’établissement secondaire, qui sont éloignés de plusieurs Kms cherche à se rapprocher le plus près possible l’un de l’autre.

- Secondo ) : Grâce à Google Earth, je suis allé me balader à l’endroit exact où le siège social a été transféré. Vu d’en haut, on y trouve des hangars, où tout au moins des bâtiment qui y ressemblent, entourés de parkings, le tout à proximité immédiate de la voie rapide qui contourne d’est en ouest Marseille. En somme, tout ce qu’une entreprise de transport a besoin.

Une dernière chose. Le document Sirene nous apporte deux éléments intéressants sur l'entreprise RDC. Au moment où l'établissement secondaire est transféré, il comprenait entre 20 et 60 salariés et au moment où le siège social part dans le 12ème il y a 1 a 2 salariés qui y travaille.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 17 févr. 2017, 23:00 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
MAIS QUI EST DONC ''L'autre'' R. D* C***** ? (suite)


En poursuivant mes investigations pour tenter de retracer les grandes étapes de l'évolution des Transports RDC, je tombe sur le site InfoGreffe avec un document intéressant que je donne tout de suite ci-après

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (5).JPG


Cette fois-ci, les infos que contient ce document me renvoi vers l'année 1968.
Ce document est constitué de deux lignes et de cinq colonnes.
Ce que je repère de suite, c'est que les deux lignes concernent la même entreprise, mais que pourtant elle a était inscrite deux fois aux RDC ( Registres des Commerces ). Pourquoi cela ? Pour moi ce ne peut-être que parce qu'elle a changé de statuts juridiques à partir du 23 février 1968. Mais quel était donc ce statut juridique ?
Un petit indice semble m'aiguiller vers la réponse : en me focalisant sur la première colonne, j'observe qu'en haut on a la dénomination que l'on connaît et qui est les ''Transports RDC'', tandis qu'en bas, il est opposé d'abord le nom et les deux prénoms du fondateur de cette entreprise, suivi par le nom de l'enseigne qui a la même dénomination que va prendre l'entreprise après le 23 février 1968 .
Donc en résumant, avant le 23 février 1968, nous avions à faire à l'Entreprise ''R D C'', qui avait comme domaine d'activité les transports, et après, cette même entreprise, qui pratique la même activité, va se nommer l'entreprise des ''Transports RDC''.
Après consultation sur internet pour y découvrir les différents statuts juridiques que peut prendre une entreprise, j'ai tendance à me dire que très certainement l'entreprise, quand elle s'appelait ''RDC'' devait être sous le statut juridique de l'entreprise individuelle.
Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (5 bis 0 ).JPG


Un autre survol de l'outil web, me fait découvrir un forum où deux pseudos confirment mon choix. En particulier le contenu de la réponse que fait melodie à marc1975

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (5 bis 1).JPG


A suivre ...... très rapidement


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 25 févr. 2017, 19:36 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 22 févr. 2017, 16:24
Messages : 7
Pat a écrit :
si vous regardez de près, Mr Spinelli, C'EST LE SEUL TEMOIGNAGE QUI MET TOUT LE MONDE D'ACCORD sur Cr innocent ou coupable– trouvez en moi 1 autre… moi je ne vois pas…

M. Spinelli a vu qqchose, une simca 1100: il sait néanmoins que tte observation est caution à erreur, et que nul n'est certain de soi en ce bas monde, signe d'une grande sagesse: et surtout, il ne tient pas à avoir de problème avec personne, ni avec les pro ranucci, ni avec les anti-ranucci… il sait que l'affaire d'enlèvement d'1 fillette a Marseille fait tourner le sang à plus d'1, et il ne veut pas de problème

Alors il témoigne comme il peut, mais en y mettant des "oui mais", et il n'a pas eu si tort… car qd on voit les problèmes qu'ont eu les Aubert (cerceuil), Mme Matthei), et j'en passe

Mais ds certaines de ces phrases, on peut saisir ce qu'il a au fond de l'esprit…


Pour revenir, mon père étant garagiste me dit qu'il serait très difficile pour un pro de se tromper entre une simca1100 et une Peugeot 304. Effectivement les phares arrières sont très différents et c'est un détail important pour un professionnel auto.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 26 févr. 2017, 17:44 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
MAIS QUI EST DONC ''L'autre'' R. D* C***** ? (suite)


Le document Infogreffe que j'ai posté dernièrement montrait, selon moi, que l'entreprise RCD a changé de statut juridique le 23 février 1968.
Mais quelque chose ''cloche'' dans tout cela. Je m'explique
En effet, le 19 janvier j'avais déjà posté une série de documents, dont l'un , le premier, était fait de deux documents accolés, issus de deux sites différents. Celui de droite, qui concerne BEFTVerif nous informait que l'Entreprise RDC, avant le changement de statu juridique, existait seulement depuis le 1er janvier 1968.

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (6).JPG


C'est à dire que l'Entreprise RDC ne serait restée qu'à peine 1 mois et demi sous le statut de l'entreprise individuelle, avec un déménagement du siège social qui se serait passé également pendant cette brève période. Cela ne tient pas debout. L'entreprise commence à peine de fonctionner, sans que l'on ait de recul sur sa viabilité dans le long terme, que déjà elle subit un déménagement et un changement de statut juridique.
Cette date du 1er janvier 1968 est relayée aussi par le site Sirene

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (6 bis).JPG


Maintenant, si on revient au document Infogreffe de mon dernier post et que l'on clique sur chacune des premières colonnes des deux lignes, on fait apparaître deux autres documents Infogreffe.

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (6 tri).JPG


Et là, tout devient clair ! L'Entreprise RDC sous statut de l'entreprise individuelle est créée le 10 septembre 1959. Pendant toute ses années, elle a eut le temps de mûrir. Mais pourquoi alors le 23 février décide telle de changer de statut juridique ? Une nouvelle fois, en m'aidant d'internet, je suis en mesure de dire que c'est certainement parce qu'au fil des années, cette entreprise a globalement pris petit à petit de l'ampleur. Et dans ce cas là, comme nous l'indique très bien ci-dessous les sites DROIT-FINANCES.net et net PME,à moment donné le statut juridique de l'entreprise individuelle devient peu à peu obsolète.

Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (6 quatro 1).JPG


Fichier(s) joint(s) :
Historique Transports RDC (6 quatro 2).JPG


Par contre, à l'heure actuelle, je suis incapable de trouver une explication sur le fait que deux sites donnent le 1er janvier 1968 comme étant la date de création de la SARL ''Les Transports RDC'', alors qu'un autre site donne le 23 février 1968.

J'arrive donc au terme de ce long et fastidieux essai visant à appréhender les grandes lignes de l'évolution structurelle et géographique des transports RDC. Je vais prochainement donner à voir un document unique sur cette entreprise aujourd'hui disparue, dont la teneur sera complètement différente de tout ce que j'ai donné jusqu'à présent ici et que j'ai d'ailleurs trouvé sur un site complètement par hasard. Site différent également par sa nature des autres site qui m'ont permis de brosser ce tableau évolutif de l'entreprise.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 13 mars 2017, 17:04 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
MAIS QUI EST DONC ''L'autre'' R. D* C***** ? (suite)

Arrivé à ce stade de mes investigations, je me dis que peut-être je n'ai pas assez fouillé sur le web, et qu'il pourrait se trouver quelque chose de supplémentaire en rapport avec l'Entreprise RDC et dont je serais passé à côté. Donc, à moment donné je me décide et je fouille. Et là, c'est la surprise, je tombe sur une affaire de soit disant vol de marchandise qui aurait concerné un des chauffeurs de l'Entreprise RDC. Cela aurait entraîné un litige entre cet employé et son employeur. Le document est la décision qu'a pris la justice suite à un pourvoi en cassation.

Fichier(s) joint(s) :
Transports De Cesare tribunal (1).JPG


Fichier(s) joint(s) :
Transports De Cesare tribunal (2).JPG


Hélas, je n'ai pas pu trouver le compte rendu de la première décision de justice. Mais, ce qui est important, c'est que dans ce qui est relaté dans le document, on apprend quelque chose de très intéressant, que j'ai souligné en rouge, et qui est que les Etablissements Casino étaient les clients quasi exclusifs des Transports RDC.
Il faut qu'en même que j'essaye d'être précis. Le vol a eu lieu en 1986, le premier passage au tribunal en 1992, et le deuxième passage au tribunal en 1993. Le document concerne ce deuxième passage au tribunal. Dans celui-ci il est dit : «  … M . X chauffeur de la société Transports d x Cxxxxx ne contestait pas avoir dissimulé dans son sac personnel une boîte de haricot verts qu'il n'avait pas payé et qui appartenait aux Etablissements Casino, client quasi exclusif de la société Transports dx Cxxxxx. »
Mais qu'entend le tribunal par cela ? Client quasi exclusif en 1986, année du soit disant vol, ou client quasi exclusif lors des années 92et 93, au moment des jugements ? Pour moi, il me semble que le tribunal rappelle qu'au moment des faits, donc en 1986, les Etablissements Casino travaillaient presque uniquement avec les Transports RDC. Et si j'ai tout bon , je me dis que peut-être dans les années 1970, c'était la même chose. Toutefois, cela doit rester une hypothèse, car à l'heure actuelle, je n'ai aucun éléments qui me permette de dire que cela était la même chose en 1970.

Il y a un autre éléments qui apparaît dans le document et qui me force à revoir quelque peu l'évolution historique et géographique des Transports RDC. Mais de cela, j'en parlerais à un autre moment.

La prochaine fois, je relaterais un extrait de la conversation téléphonique que j'ai eut avec une personne, et qui pour moi est la preuve, de part son contenu, que les Transports RDC étaient en relation avec la Champignonnière Midi Provence.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 14 mars 2017, 16:24 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 03 mars 2017, 22:42
Messages : 10
Vous voulez en venir où avec vos recherches ??? (Superbe travail)


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 14 mars 2017, 18:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 13 sept. 2014, 22:56
Messages : 3
Nico31380 a écrit :
Pat a écrit :
si vous regardez de près, Mr Spinelli, C'EST LE SEUL TEMOIGNAGE QUI MET TOUT LE MONDE D'ACCORD sur Cr innocent ou coupable– trouvez en moi 1 autre… moi je ne vois pas…

M. Spinelli a vu qqchose, une simca 1100: il sait néanmoins que tte observation est caution à erreur, et que nul n'est certain de soi en ce bas monde, signe d'une grande sagesse: et surtout, il ne tient pas à avoir de problème avec personne, ni avec les pro ranucci, ni avec les anti-ranucci… il sait que l'affaire d'enlèvement d'1 fillette a Marseille fait tourner le sang à plus d'1, et il ne veut pas de problème

Alors il témoigne comme il peut, mais en y mettant des "oui mais", et il n'a pas eu si tort… car qd on voit les problèmes qu'ont eu les Aubert (cerceuil), Mme Matthei), et j'en passe

Mais ds certaines de ces phrases, on peut saisir ce qu'il a au fond de l'esprit…


Pour revenir, mon père étant garagiste me dit qu'il serait très difficile pour un pro de se tromper entre une simca1100 et une Peugeot 304. Effectivement les phares arrières sont très différents et c'est un détail important pour un professionnel auto.


Avis partagé impossible se se tromper pour un pro entre une 1100 et une 304 coupé.( juste pour infos, même sans être pro enfant j'étais passionnée d'automobiles dès l'âge de 5/6 ans (en 1969/1970 j'étais déjà incollable sur les modèles et marques de véhicules je ne me serais pas trompée malgré mon jeune âge)


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 14 mars 2017, 21:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
Pat :
si vous regardez de près, Mr Spinelli, C'EST LE SEUL TEMOIGNAGE QUI MET TOUT LE MONDE D'ACCORD sur Cr innocent ou coupable– trouvez en moi 1 autre… moi je ne vois pas…

M. Spinelli a vu qqchose, une simca 1100: il sait néanmoins que tte observation est caution à erreur, et que nul n'est certain de soi en ce bas monde, signe d'une grande sagesse: et surtout, il ne tient pas à avoir de problème avec personne, ni avec les pro ranucci, ni avec les anti-ranucci… il sait que l'affaire d'enlèvement d'1 fillette a Marseille fait tourner le sang à plus d'1, et il ne veut pas de problème

Alors il témoigne comme il peut, mais en y mettant des "oui mais", et il n'a pas eu si tort… car qd on voit les problèmes qu'ont eu les Aubert (cerceuil), Mme Matthei), et j'en passe

Mais ds certaines de ces phrases, on peut saisir ce qu'il a au fond de l'esprit…


Choupy1313 et Nico31380, je suis désolé, mais ce n’est pas moi qui ait posté l’envoi ci-dessus.

L’indice qui prouve que ce n’est pas moi se trouve dans le document ci-dessous

Fichier(s) joint(s) :
Ce n'est pas moi qui ait envoyé ce message.JPG


Citation :
Justice :
Vous voulez en venir où avec vos recherches ??? (Superbe travail)

Tout simplement je tente de démontrer, qu’à l’époque des faits, RDC était une relation assez proche de Spinelli et que ‘’l’autre’’ RDC (et ou les Transports RDC) étai(ent) en relation avec la champignonnière Midi Provence. A partir de là, il me restera une étape, certainement la plus importante. Mais je n’en suis pas encore là.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 14 mars 2017, 22:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 13 sept. 2014, 22:56
Messages : 3
Pat 31 a écrit :
Citation :
Pat :
si vous regardez de près, Mr Spinelli, C'EST LE SEUL TEMOIGNAGE QUI MET TOUT LE MONDE D'ACCORD sur Cr innocent ou coupable– trouvez en moi 1 autre… moi je ne vois pas…

M. Spinelli a vu qqchose, une simca 1100: il sait néanmoins que tte observation est caution à erreur, et que nul n'est certain de soi en ce bas monde, signe d'une grande sagesse: et surtout, il ne tient pas à avoir de problème avec personne, ni avec les pro ranucci, ni avec les anti-ranucci… il sait que l'affaire d'enlèvement d'1 fillette a Marseille fait tourner le sang à plus d'1, et il ne veut pas de problème

Alors il témoigne comme il peut, mais en y mettant des "oui mais", et il n'a pas eu si tort… car qd on voit les problèmes qu'ont eu les Aubert (cerceuil), Mme Matthei), et j'en passe

Mais ds certaines de ces phrases, on peut saisir ce qu'il a au fond de l'esprit…


Choupy1313 et Nico31380, je suis désolé, mais ce n’est pas moi qui ait posté l’envoi ci-dessus.

L’indice qui prouve que ce n’est pas moi se trouve dans le document ci-dessous

Fichier(s) joint(s) :
Ce n'est pas moi qui ait envoyé ce message.JPG


Citation :
Justice :
Vous voulez en venir où avec vos recherches ??? (Superbe travail)

Tout simplement je tente de démontrer, qu’à l’époque des faits, RDC était une relation assez proche de Spinelli et que ‘’l’autre’’ RDC (et ou les Transports RDC) étai(ent) en relation avec la champignonnière Midi Provence. A partir de là, il me restera une étape, certainement la plus importante. Mais je n’en suis pas encore là.


C'est très intéressant je vous félicite également pour vos recherches et votre travail Pat


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 23 mars 2017, 15:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
Extraits de la conversation téléphonique entre Pat 31 et Monsieur X ancien ouvrier de la champignonnière Midi-Provence

Pat 31 : « Bonjour. Je suis Monsieur x.x. De x. Je travaille à l'université x J'ai été amené à m'intéresser à l'évolution des transports routiers de l'agglomération marseillaise des années 1970 jusqu'à aujourd'hui.
En fait, je vous téléphone suite au document qui parle de la champignonnière Midi- Provence, que j'ai découvert sur internet et mis en ligne par l'association ''La Voix du patrimoine''. Ceci pourrait avoir un lien avec ce pourquoi je m'intéresse.
 »


.......................
.......................
.......................



Pat 31 : « Dans le document de ''La Voix du patrimoine'', on apprend que les trois quarts des ouvriers agricoles étaient des saisonniers venus du Maroc. Mais ce qui m'a étonné, c'est que les femmes étaient nombreuses. Je suppose que que dans les années 70 ce devait être à peu près la même chose

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : « Ça, c'était dans les années 80, 90. Dans les années 70, on employait que des femmes. Ce n'est qu'au début des années 80 que l'on a commencé à recruter des hommes. »

Pat 31 : J'en reviens à ce qui me préoccupe. Lorsque les champignons arrivaient à maturité et qu'on les cueillaient, c'est plusieurs fois par semaines que des transporteurs venaient les chercher ? »

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : Pensez-vous, pendant ces périodes, c'est tous les jours que les champignons était récoltés. Et c'est tous les jours que des camions venaient les emporter.
Il y avait aussi des indépendants qui venaient nous chercher des champignons.
»

Part 31 : « Pour leur propre consommation ?»

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : « Plutôt pour les revendre à des grossistes. »

Pat 31 : « J'aurais juste une dernière question. De Césare, les Transports de Césare, ça vous dit quelque chose ?»

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : « Oui, ça me dit quelque chose ! »

Pat 31 : « Parce que dans ce que j'ai été amené à m'intéresser, j'ai appris que les établissements Casino étaient les clients quasi exclusifs des Transports de Césare, et que par conséquent les camions de ce transporteur devaient se rendre régulièrement à la champignonnière Midi-Provence pour charger les champignons récoltés et aller en approvisionner les supérettes et supermarchés Casino de toute la région. »

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : « ….........................................  »

Pat 31 : « Je n'ai plus de questions. Je vous remercie de votre gentillesse. Passez-une bonne fin de soirée... »

Monsieur X ancien ouvrier de la Champignonnière Midi-Provence : « Vous aussi. Au revoir. »


Haut
   
 Sujet du message : Re: témoignage d'E.Spinelli
Message non luMessage posté... : 09 mai 2017, 12:40 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
Pat 31:
… courant 1969, E Spinelli travaille au 4 rue Albe et d’après mes suppositions résiderait sur la parcelle d’à côté, mais dont la seule voie d’accès se situe rue Vincent Faïta. Donc quand il quitte son garage, il est obligé de descendre l’impasse Albe, et de remonter la rue Vincent Faïta pour se rendre à son domicile. Domicile qui est en fait à vol d’oiseau à seulement quelques mètres du garage.
Je me suis fait la réflexion toute bête de me dire qu’à sa place, dès que j’aurais acheté la parcelle attenante, je me serais débrouillé pour faire en sorte que je n’ai plus se détour à faire pour me rendre chez moi lorsque je quitte mon garage.
Question : y a-t-il une ouverture qui a été pratiqué dans le mur qui délimite les deux parcelles lorsque le garagiste a acquit la parcelle de la maison ?
En regardant plus précisément la vue du garage et sous un autre angle, dans Google Earth il m’a paru en voir une.
Fichier(s) joint(s) :
Ouverture (0).JPG

Fichier(s) joint(s) :
Ouverture (0 bis).JPG


Il me parait maintenant comme être sûr qu'il y avait une ouverture qui permettait de passer de la parcelle du garage d'E Spinelli vers la parcelle attenante.
Fichier(s) joint(s) :
Ouverture 1.JPG


Fichier(s) joint(s) :
Ouverture 1 bis.JPG


Maintenant, cette ouverture a été faîtes exactement quand? Lorsque E Spinelli a acheté la parcelle attenante à son garage pour ne plus avoir à faire le détour impasse Albe / rue V. Faita et se rendre dans l'habitation située sur la parcelle attenante ? Ou bien par un des garagistes qui ont repris le garage après qu'E Spinelli ait décidé de ne plus exercer comme carrossier au 4 impasse Albe?


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 792 messages ]  Aller à la page Précédente 149 50 51 52 53

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com