Nous sommes le 30 sept. 2020, 05:40

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 227 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 616 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 08:54 
Citation :
Je suis contre pour les raisons citées ci-dessus.
Et oui, je suis persuadé de la culpabilité de Ranucci (trop de preuves et d'élements à charge contre lui), mais je peux comprendre pourquoi ceux qui le croient innocent, le croient innocent.
Je vous propose d’en rester là sur ce point, si vous le voulez bien. Ca devient un dialogue de sourds. J’ai parfaitement compris pourquoi ce procès vous indiffère, mais je ne connaîtrai sans doute jamais les raisons pour lesquelles il vous dérange.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 10:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
1/Quelle preuve matérielle Moussy peut-il apporter? Juste un témoignage qui dit qu'il a vu Ranucci écraser un chien à Marseille et c'est insuffisant : il n'a pas signé de constat avec lui, rien de ce genre. Dès lors comment pourrez vous prouver que Moussy a réellement vu Ranucci et que ce n'est pas une invention?
Parce que cette invention, son auteur, c'est le commissaire Alessandra lui-même.

Citation :
2/Ca ne prouve pas l'impossibilité qu'à eu Ranucci à commettre le meurtre : ce n'est pas un alibi.
Cela jette un sérieux doute, parce que cela signifie que Ranucci se trouvait sur cette route parce qu'il revenait de voir son père. Ainsi donc il ne venait pas de Marseille. Donc c'est un élément inconnu de la juridiction qui jette un doute. Et c'est suffisant au regard de la loi.
Citation :
3/Le pantalon a été montré à Ranucci et celui-ci le désigne comme étant le sien : il prétend que les tâches de sang sont de la boue.
Non le pantalon n'a jamais été montré à Ranucci. Quand on parle du pantalon dans les interrogatoires du 5 : il est écrit noir sur blanc "dont vous me dites que ce sont des traces de sang".

Si on le lui dit, c'est qu'on ne lui montre pas les traces de sang, donc c'est que le pantalon n'est pas là.
Citation :
4/La piste du chien était connue durant le procès : c'est Perrault qui l'a interprété comme étant un élement à même de soulever le doute : c'est Jean-François LeForsonney qui le dit dans une Itw sur ce site.
Seulement, la piste du chien n'a mené à nulle part.
De là, comment prouver que le pull-over rouge est lié au murtre et n'appartient pas à un ouvrier ou à une tout autre personne?
Non, il n'en n'a jamais été débattu lors des assises et voilà ce que dit Jean-François Le Forsonney : "Il y en a toutefois un qui, à mon avis, règle le problème: c'est le chien, le pull-over et le suivi de piste. Rendons ici justice à Gilles Perrault, c'est lui qui s'en aperçoit et qui le découvre. Car si le chien suit la piste du pull-over de la champignonnière au lieu du meurtre ou de l'accident, Ranucci est innocent."

Donc si c'est Gilles Perrault qui le découvre, c'est qu'on n'en a pas débattu lors des assises, il s'agit donc bien d'un élément inconnu de la juridiction au jour du procès et qui jette un doute sur la culpabilité.
Et c'est grace à la mauvaise fois que vous pouvez nous dire que les pulls rouges qui traversent ce dossier n'ont rien à voir.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 10:30 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Pour être plus clair, je ne vois pas l'intérêt de demander une énième révision alors qu'aucun élément nouveau capable de faire naître le doute n'a été mis à jour. En conséquence, je suis contre la révision pour la simple et bonne raison qu'à l'heure actuelle, au vu des élements dont nous disposons, elle seriat inutile et aboutirai aux mêmes conclusions que le procès d'assises.
Pour dire cela, vous êtes donc magistrat à la cour de cassation, c'est cela ?

Ou bien vous avez connu l'homme au pull rouge ?

Vous êtes passé par Grenoble ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 10:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
à Sikh
1) Dans mon hypothèse, je compare un chat apportant une proie à sa maîtresse. Pour autant, la maîtresse est-elle responsable des actes de son chat ? Je ne mets aucunement Madame Mathon en cause.

2) Je ne vous traîte pas de balance. Je dis que si nous étions dans une cour de récréation...Mais nous ne sommes pas dans une cour de récréation, n'est-ce pas ?

Il n'y a sur ce forum que des adultes responsables qui écoutent ce que leur disent les autres et ne font pas de procès d'intention.

Pour moi, l'incident est clos.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 11:13 
Gihel a écrit :
" Ou bien vous avez connu l'homme au pull rouge ?
vous etes passé par Grenoble ?"

Gihel, vous etes persuadé que cet homme pourrait encore sévir a Grenoble ? Vous avez des présomptions ? Je serai tres interressé si vous pouviez dévellopper. Merci d'avance.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 11:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Cette partie du dossier pour l'instant n'est malheureusement pas accessible, mais je compte sur Sikh pour la faire avancer. Visiblement, il est sûr de ce qu'il avance.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 12:58 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 sept. 2005, 20:02
Messages : 23
Localisation : Paris
Bonjour,

Je ne voudrais pas vous déranger mais il y a un point que je ne comprends pas.

Pourquoi Jean Rambla n'a pas reconnu Christian Ranucci ??

Moi personnellement, rien que cette question me met un doute sur l'identité de la personne qui a enlevé l'enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 13:24 
Citation :
Parce que cette invention, son auteur, c'est le commissaire Alessandra lui-même.
C'est l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours : mais, quelles preuves matérielles prouve que Ranucci a écrasé le chien?

Et même si cette preuve existait, cela montrerait une chose : que Ranucci a menti dans ses aveux.
Dès lors, pourquoi ne veut-il pas que l'on sache qu'il était à Marseille la nuit précedent le meurtre?
Réponse : pour ne pas qu'on l'accuse de préméditation.
Citation :
Cela jette un sérieux doute, parce que cela signifie que Ranucci se trouvait sur cette route parce qu'il revenait de voir son père. Ainsi donc il ne venait pas de Marseille. Donc c'est un élément inconnu de la juridiction qui jette un doute. Et c'est suffisant au regard de la loi.
Il ne jette pas un doute sur le fait qui nous interesse : le rapt et le meurtre.
Il aurait jeté un doute s'il était allé voir son père à l'heure du rapt ou du meurtre, cela lui aurait fourni un alibi, or il n'en est rien.
Il y est allé le matin, cela prouve qu'il cache quelque chose, mais ce quelque chose n'a rien à voir avec le meurtre.
Citation :
Non le pantalon n'a jamais été montré à Ranucci. Quand on parle du pantalon dans les interrogatoires du 5 : il est écrit noir sur blanc "dont vous me dites que ce sont des traces de sang".

Si on le lui dit, c'est qu'on ne lui montre pas les traces de sang, donc c'est que le pantalon n'est pas là.
Vous interpretez mal la phrase : le sens de la phrase est : "dont vous me dites que ce sont des traces de sang" (sous-entendu : moi je prétend que c'est de la boue, mais vous vous me dites que c'est du sang).
Citation :
Donc si c'est Gilles Perrault qui le découvre, c'est qu'on n'en a pas débattu lors des assises, il s'agit donc bien d'un élément inconnu de la juridiction au jour du procès et qui jette un doute sur la culpabilité.
Et c'est grace à la mauvaise fois que vous pouvez nous dire que les pulls rouges qui traversent ce dossier n'ont rien à voir.
Le chien ne relie pas le pull au corps : dès lors, qu'est ce que cela prouve qu'il se soit arrêté à 10,20,30 ou 50m.
Cela n'apporte aucune preuve, c'est pour cela que la cour n'en tient pas compte : Perrault fournit son interprétation, mais elle ne s'appuie sur aucune preuve.

De plus, l’interprétation de Perrault est assez curieuse : le chien ne relie pas le pull-over rouge au corps, donc cela montre que les 2 sont liés.

On a vu qu’il était impossible de dire, dans l’état actuel de nos connaissances et des documents en notre possession si le pull a appartenu à un tueur ou à un ouvrier ou à quiconque d’autre : aucun élément ne le permet. Dès lors, comment prétendre que le pull appartient au tueur ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 14:01 
le pull a bien qq chose a voir puisque le chien flaire le pull,fait un certain parcours et on sait que ca n'est possible que dans les 48h.

Je repense d'un coup a la visite au pere;CR est censé y etre allé le matin meme,donc apres s'etre envoyé:
1° la bouteille "my drink"(il en parle au proces)
2° La nuit dans les bars (il le dit a ses avocats)
3° les deux whiskyes du matin (2sky 2 jus 2 cafés).

Il va donc voir ce pere (qu'il n'a pas vu depuis 17ans)completement bourré, ou en tout cas bourré au point qu'il ne voit plus les stops et s'ecroule peu de temps apres pour a peu pres 4 ou 5h.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 15:02 
Citation :
le pull a bien qq chose a voir puisque le chien flaire le pull,fait un certain parcours et on sait que ca n'est possible que dans les 48h.
A l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve qui puisse nous dire si le pull appartient à un ouvrier ou pas?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 15:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 janv. 2005, 18:47
Messages : 186
Citation :
Bonjour,

Je ne voudrais pas vous déranger mais il y a un point que je ne comprends pas.

Pourquoi Jean Rambla n'a pas reconnu Christian Ranucci ??

Moi personnellement, rien que cette question me met un doute sur l'identité de la personne qui a enlevé l'enfant.
Bonjour, pour vous répondre, je pense qu'il est logique que, si JR n'a pas reconnu CR, c'est que ce n'était pas lui le kidnappeur. Tout simplement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 20:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Tie Oum a écrit :
Bonjour,
Je ne voudrais pas vous déranger mais il y a un point que je ne comprends pas.
Pourquoi Jean Rambla n'a pas reconnu Christian Ranucci ??
Moi personnellement, rien que cette question me met un doute sur l'identité de la personne qui a enlevé l'enfant.


Bonjour Tie Oum,
d'abord vous ne dérangez pas, au contraire. Les nouveaux venus apportent toujours une autre façon de voir qui est forcément intéressante.

Pour la question sur Jean Rambla :
Certains pensent comme Soleil14 et moi-même parce qu'il n'est pas le ravisseur.
D'autres parce qu'il a enlevé ses lunettes avant le rapt.
Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 20:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
Parce que cette invention, son auteur, c'est le commissaire Alessandra lui-même.
C'est l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours : mais, quelles preuves matérielles prouve que Ranucci a écrasé le chien?
Vous aimez mon expression, mais si elle vaut pour l'homme aux cheveux blancs qui est vu seulement par le gamin qui désigne un homme châtain qui serait peut-être l'homme aux cheveux gris (quelle confiance accorder à un gamin de 4ans et demi ?) et qui est désigné par Pappalardo comme était l'homme des boîtes aux lettres qui serait l'homme aux cheveux blancs. Là oui, c'est l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours.

Mais je ne crois pas que cette expression vaille pour le témoignage de M. Moussy.
Sans le commissaire Alessandra on ne pouvait pas le retrouver ce témoin.

Résumé des faits : Perrault va voir Alessandra et lui parle de la nuit à Salernes et Alessandra lui répond : il était à Marseille et nous le savons parce qu'il a renversé un chien quartier Saint Marcel et qu'il y a un témoin.

2ème étape : Alessandra se rétracte et affirme qu'il n'a jamais rien dit de tel à Perrault.

3e étape, un steward ou quelque chose dans le genre dit que lorsque il lisait le pull over rouge, un homme lui a dit qu'il avait rencontré ledit témoin qu'on retrouve grace au fichier de l'agence, c'est M. Moussy.

M. Moussy confirme le témoignage et dit qu'il a fait un PV. Il reconnaît formellement Fratacci et le commissaire le Bruchec dit que ce témoignage est fiable. Donc ce n'est pas l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours, c'est Moussy qui a vu Ranucci et qui a déposé et qui confirme. La commission de révision n'a jamais mis en doute ce témoignage, elle dit que cela n'empêchait pas Ranucci d'être à Marseille le lendemain, oubliant fort judicieusement que ce témoignage montre que lesaveux sont faux.
Citation :
Et même si cette preuve existait, cela montrerait une chose : que Ranucci a menti dans ses aveux.
ou bien qu'on lui a fait dire des choses fausses pendant ses aveux et donc qu'ils ne valent pas grand chose.
Citation :
Dès lors, pourquoi ne veut-il pas que l'on sache qu'il était à Marseille la nuit précedent le meurtre?
Réponse : pour ne pas qu'on l'accuse de préméditation.
Encore eut-il fallu que l'accident avec le chien ait eu lieu du côté de Sainte-Agnès et pas du côté de Saint-Marcel...
Citation :
Citation :
Non le pantalon n'a jamais été montré à Ranucci. Quand on parle du pantalon dans les interrogatoires du 5 : il est écrit noir sur blanc "dont vous me dites que ce sont des traces de sang".

Si on le lui dit, c'est qu'on ne lui montre pas les traces de sang, donc c'est que le pantalon n'est pas là.
Vous interpretez mal la phrase : le sens de la phrase est : "dont vous me dites que ce sont des traces de sang" (sous-entendu : moi je prétend que c'est de la boue, mais vous vous me dites que c'est du sang).
Je n'interprète rien, je constate simplement qu'il était simple de démentir Ranucci sur le fait que ce n'était pas des traces de boue mais bel et bien des traces de sang en lui montrant le pantalon, ce qu'on ne fait surtout pas. Donc il s'en déduit qu'ils ne possèdent pas le pantalon à ce moment là.

Citation :
Citation :
Donc si c'est Gilles Perrault qui le découvre, c'est qu'on n'en a pas débattu lors des assises, il s'agit donc bien d'un élément inconnu de la juridiction au jour du procès et qui jette un doute sur la culpabilité.
Et c'est grace à la mauvaise fois que vous pouvez nous dire que les pulls rouges qui traversent ce dossier n'ont rien à voir.
Le chien ne relie pas le pull au corps : dès lors, qu'est ce que cela prouve qu'il se soit arrêté à 10,20,30 ou 50m.
Cela n'apporte aucune preuve, c'est pour cela que la cour n'en tient pas compte : Perrault fournit son interprétation, mais elle ne s'appuie sur aucune preuve.
De quelle cour voulez-vous parler ? Pas la cour d'assises puisqu'à la cour d'assises ce sujet n'a même pas été évoqué.

La commission de révision ? Elle se contente de dire que le chien n'a pas permis de retrouver le corps. cela n'empêche qu'il a bien été mis en piste à partir de quelque chose et que ce quelque chose, ne peut-être que le pull et que le pull relie la champignonnière au lieu de découverte distants l'un de l'autre de 1km700.

Citation :
De plus, l’interprétation de Perrault est assez curieuse : le chien ne relie pas le pull-over rouge au corps, donc cela montre que les 2 sont liés.
Je pense que vous voulez dire le contraire.
Citation :
On a vu qu’il était impossible de dire, dans l’état actuel de nos connaissances et des documents en notre possession si le pull a appartenu à un tueur ou à un ouvrier ou à quiconque d’autre : aucun élément ne le permet. Dès lors, comment prétendre que le pull appartient au tueur ?
Les éléments qui le permettent ce sont les témoignages de Mme Mattéi et ceux de M. Martel et des deux filles C.
Ils parlent d'un homme vêtu d'un pull rouge et conduisant une simca 1100 grise quatre portes qui aurait soit agressé secuellement des gamines, soit tenté d'enlever un gamin et une gamine sous le prétexte de chercher un chien noir : "cet homme est âgé comme mon ami Jean-Claude, lequel a vingt cinq ans. Il est grand et mince. Il avait un pull-over rouge ras du cou. Il avait un pantalon noir en velours". "L'homme doit avoir vingt-cinq ans environ. Il est grand. Il est mince. Il a les cheveux noirs non frisés. Il avait un pull-over rouge à manches longues."
Donc le polo dont parle M Martel par ailleurs (c'est le même homme vu dans la même cité à la même heure au même endroit, c'est-à-dire dans l'escalier qui mène au stade), au moins il a des manches longues. Ce n'est déjà plus tout à fait un polo il faut croire.

Ce pull est le même puisque M. Martel le reonnaît lors du procès et dit à Perrault ceci : "un grand brun d'une trentaine d'années. Il avait un pull-over rouge qui se boutonne sur l'épaule et un pantalon de velours."

Voilà le pull qui n'aurait rien à voir avec lui-même.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 20:58 
Citation :
Les éléments qui le permettent ce sont les témoignages de Mme Mattéi et ceux de M. Martel et des deux filles C.
Ils parlent d'un homme vêtu d'un pull rouge et conduisant une simca 1100 grise quatre portes qui aurait soit agressé secuellement des gamines, soit tenté d'enlever un gamin et une gamine sous le prétexte de chercher un chien noir : "cet homme est âgé comme mon ami Jean-Claude, lequel a vingt cinq ans. Il est grand et mince. Il avait un pull-over rouge ras du cou. Il avait un pantalon noir en velours". "L'homme doit avoir vingt-cinq ans environ. Il est grand. Il est mince. Il a les cheveux noirs non frisés. Il avait un pull-over rouge à manches longues."
Donc le polo dont parle M Martel par ailleurs (c'est le même homme vu dans la même cité à la même heure au même endroit, c'est-à-dire dans l'escalier qui mène au stade), au moins il a des manches longues. Ce n'est déjà plus tout à fait un polo il faut croire.

Ce pull est le même puisque M. Martel le reonnaît lors du procès et dit à Perrault ceci : "un grand brun d'une trentaine d'années. Il avait un pull-over rouge qui se boutonne sur l'épaule et un pantalon de velours."

Voilà le pull qui n'aurait rien à voir avec lui-même.
Mme Mattei a déjà été citée pendant le procès d'assises, donc ce n'est pas un fait nouveau : d'ailleurs, elle n'a pas convaincu grand monde.
Elle décrit un homme de 1.68m, or le pull de la galerie est trop grand pour Ranucci qui mesure 1.75m.

M. Martel décrit un polo rouge dans son dépot du 04/06 : or, un polo n'est pas un pull et les polos manches longues, ca existe :
Image

Enfin, après le temoignage de Suzanne et des Barraco, ca m'étonnerait que toute cette mascarade soit prise au sérieux par les juges de la cour de révision.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 sept. 2005, 21:02 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Les polos à manches longues, non c'est venu après. Pour tout le monde, un polo, c'est à manche courte.

Et vous faites semblant d'ignorer ce que dit Martel à Perrault. Evidemment, vu comme cela...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 227 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 616 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com