Nous sommes le 28 sept. 2020, 07:49

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 108 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 68 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 juil. 2004, 20:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
Il faut être assez tordu pour supposer
autrement dit tous ceux qui ne "pensent" pas comme gihel sont des tordus c'est bien cà ?

Excuse moi André, je me suis mal exprimé, c'est le raisonnement que je trouve tordu : on est un jour férié le matin, soit les gens dorment, soit ils sont à la plage et les gamins sont seuls. Ben bien sûr, sinon le type ne se serait pas risqué comme cela à les aborder.

Alors essayer de démontrer que Spinelli n'a pas vu la voiture de l'enlèvement, alors que l'on se trouve dans une impasse à une heure et un jour où les lieux sont à peu près déserts, non c'est difficile.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 juil. 2004, 20:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
J'ai dit :
Citation :
Oui vous avez raison de rappeller que ce procès était très serein et qu'aucune pression ne pesait sur les témoins qui auraient pu faire un témoignage à décharge. De plus il est évident que Spinelli devait mieux se souvenir 2 ans après les faits que 48 h après.
Citation :
Très serein ? Vous voulez sans doute rire.
oui. ça me paraissait clair que cette phrase était ironique.
Tu apprendras qu'il ne faut pas être ironique avec Gihel ! ;o) Je dis ca sans méchanceté mais j'ai remarqué que, prenant tellement à coeur, Gihel démarrait au quart de tour !
Dire l'inverse de ce que l'on pense tout en employant un ton qui ne doit pas laisser d'ambiguité sur ce que l'on pense réellement ! Ca a un nom ca en francais ?? Qqu'un peut il m'éclairer ? Pr ma culture perso.
Cela s'appelle de l'ironie, c'est une figure de rhétorique je crois.
J'avoue que j'ai lu assez vite et qu'effectivement je n'ai pas fait gaffe à l'ironie de la chose.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 01:20 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 juil. 2004, 04:29
Messages : 206
Citation :

Excuse moi André, je me suis mal exprimé, c'est le raisonnement que je trouve tordu : on est un jour férié le matin, soit les gens dorment, soit ils sont à la plage et les gamins sont seuls. Ben bien sûr, sinon le type ne se serait pas risqué comme cela à les aborder.

Alors essayer de démontrer que Spinelli n'a pas vu la voiture de l'enlèvement, alors que l'on se trouve dans une impasse à une heure et un jour où les lieux sont à peu près déserts, non c'est difficile.
C'est tout le problème de cette histoire. Chacun campe aveuglément sur ses positions dans un camp comme dans l'autre. Et quand on va l'encontre des a priori même avec des argument raisonnables (car je ne pense pas que ce que j'avance sur le témoignage Spinelli soit complètement délirant, même si évidemment je peux me tromper) . Non, c'est pas possible, c'est tordu.

Pour les culpabilistes, tout ce qui n'accable pas Ranucci est systématiquement discrédité, escamoté, déconsidéré et les incohérences sont couvertes derrière un voile pudique. Partant du fait que Ranucci est un coupable convaincant, tout doit aller dans ce sens. Les simcas deviennent des 304, les scoubidous deviennent des fouets, les témoins à décharge deviennent mythomanes ou daltoniens, les scènes furtives deviennent des scènes précises, les chauffards mettent une heure pour faire 30 km, les coupés ont 4 portes, les portières condamnées se débloquent, les carrosiers ne reconnaissent plus les voitures, les chiens sont mis en pistes à partir de rien, un hétérosexuel de base qui a des relations normales avec tout le monde devient le pervers pépère refoulé des cités niçoises, j'en passe... il y a eu un très bon bouquin écrit là dessus.

Mais que dire des "innocentistes" ? Ils font preuve de la même mauvaise foi et utilisent les mêmes trucages, introduisent les mêmes distorsions dans la réalité et nient en bloc tout ce qui va contre leur "thèse" quitte parfois à contredire des faits avérés. Quand je lis ce qu'on écrit sur cette affaire j'ai l'impression d'halluciner.

Ainsi cette fois, ce ne sont plus les témoins à décharge qui sont jugés délirants mais les témoins à charge. On décide que les Auberts n'ont rien vu , ou on décide qu'ils ont vu une simca et un autre homme, ou on décide qu'ils n'ont pas vu d'enfant et qu'on leur a suggéré un faux témoignage une heure après la confrontation négative du 6 pour confondre Ranucci. Et de proche en proche, des doutes, on passe aux certitudes. Allez hop ! ceux qui alertent la police n'ont rien vu, ceux qui parlent déjà d'une enfant à la presse le 5 et probablement à M Martinez qui rappelle pour dire qu'une enfant aurait pu se trouver à bord, et bien finalement l'enfant ils vont l'inventer le 6, ceux qui ont relevé le numéro de la 304 et ont vu le conducteur s'en enfuir, ils auront vu une simca et un autre homme. Et pour courronner le tout on va les traiter de bourgeois ostentatoires attirés par les caméras, les tontons bec-de-lièvre a qui on va prêter une intention délibérée de nuire à Ranucci ce qui dans une affaire aussi grave leur feraient risquer la guillotine. Et ainsi pour tout le reste, le témoignage tardif et incertain de Spinelli va devenir une parole d'évangile parce qu'on décide que c'est un brave homme qui ne peut décemment pas s'être trompé à propos d'une scène à laquelle il n'a pas prêté une attention particulière alors même qu'il ne fait que rapporter des faits déjà rapportés par un autre témoin. Mais non, non voyons ! le témoignange Spinelli ne peut pas avoir été influencé inconsciemment par celui du petit Rambla dont il avait connaissance, ce n'est pas envisageable puisqu'on en a besoin pour innocenter Ranucci ! Le témoignage Mattéi / Baracco pareil, c'est du béton armé pas question de revenir dessus. Les mômes se sont souvenus du chien noir après avoir entendu à la télé que le criminel avait utilisé ce subterfuge, et dans la bouche des "innocentistes" ça devient : "avant les faits reprochés à Ranucci un inconnu avait agressé des enfants en utilisant le même mode opératoire". ça s'appelle pas s'arranger avec la réalité ça ? Et les aveux ? et bien parce qu'il sont lacunaires et pas très cohérents, parce qu'il y a indiscutablement un fait qui ne correspond pas à la réalité (l'épisode Salernes) alors on décrète qu'ils sont intégralement faux quitte à contredire Ranucci lui-même pour "prouver" son innocence. Mais non allons Ranucci ! ce couteau n'est pas a vous ! ce pantalon vous ne l'avez pas porté le jour du drame ! déconnez pas mon vieux ! ne dites pas des choses qui vous accablent comme ça sinon on ne s'en sort plus nous !

Dites moi, n'y aurait-il pas chez certains la volonté manifeste de travestir la réalité dans le but de démontrer l'innocence de Ranucci ? n'est-ce pas tomber dans le même travers que ceux qui n'ont jamais voulu envisager autre chose que sa culpabilité ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 08:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Mais que dire des "innocentistes" ? Ils font preuve de la même mauvaise foi et utilisent les mêmes trucages, introduisent les mêmes distorsions dans la réalité et nient en bloc tout ce qui va contre leur "thèse" quitte parfois à contredire des faits avérés. Quand je lis ce qu'on écrit sur cette affaire j'ai l'impression d'halluciner.

Ainsi cette fois, ce ne sont plus les témoins à décharge qui sont jugés délirants mais les témoins à charge. On décide que les Auberts n'ont rien vu , ou on décide qu'ils ont vu une simca et un autre homme, ou on décide qu'ils n'ont pas vu d'enfant et qu'on leur a suggéré un faux témoignage une heure après la confrontation négative du 6 pour confondre Ranucci.

Pourquoi qualifier des gens à tout prix ? Je n'ai pas tellement envie d'être affublé d'un nom "innocentiste" qui semblerait suggérer que je vais innocenter tout le monde et que je vais innocenter Christian Ranucci à toute force. Ce qui n'est pas la vérité.
Je vous le dis sincèrement, l'innocence de Ranucci ne m'importe qu'à moitié. Là où il est, il s'en fout un peu maintenant.

Non ce qui est intéressant, c'est le mécanisme qui a conduit à cette tragédie.

On peut reprendre les arguments un à un : "on décide que les Aubert n'ont rien vu."

On ne décide rien du tout. C'est un fait qu'ils ne reconnaissent Ranucci que lorsqu'on leur présente l'individu seul à seul. Ce n'est déjà pas bon signe pour des gens qui sont censés l'avoir vu descendre de la voiture.
C'est un fait qu'ils n'appellent pas la gendarmerie tout de suite, c'est un fait qu'ils ne parlent pas d'enfant avant d'être en contact avec le commissaire Alessandra.
C'est un fait qu'ils déclarent découvrir le véhicule arrêté et une silhouette qui se ballade plus haut sur le talus.

Et c'est une déduction assez logique qui conduit à penser que la personne qu'ils ont aperçu dans les fourrés ne pouvait pas être Ranucci.

D'abord parce que elle n'avait pas le temps, si les déclarations des Aubert concernant la fuite sont exactes, de monter si vite sur le talus après que la voiture se fut arrêtée. Qu'ensuite on ne comprend pas pourquoi Ranucci retourne tranquillement chez sa mère s'il a vu les Aubert.

Ensuite on ne voit pas pourquoi Ranucci mentirait quand il dit qu'il ne s'est pas rendu compte qu'il était poursuivi.

On a essayé effectivement de faire l'hypothèse que les Aubert n'avait pas vu la 304, mais c'est l'un des mérites de ce forum et du précédent. Cette thèse ne tient pas vraiment et elle n'est plus soulevée.

Donc non quand même on ne peut pas transformer des gens qui ont un doute et parce qu'ils ont un sérieux doute, considèrent que ce qui est arrivé à Ranucci est, de toute façon innacceptable, qu'on serait insensible aux arguments, qu'on ne raisonnerait pas. Ce n'est pas totalement vrai.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 09:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
On décide qu'ils n'ont pas vu d'enfant. C'est un fait qu'ils ne parlent au début que d'un paquet.

Pour qu'ils parlent d'un enfant, il faut attendre le 5 ! Donc non, on ne prétend rien, c'est une constatation.

Et s'ils avaient vu une enfant et qu'ils l'avaient dit le 4. Le soir du 4 on retrouvait la gamine. Or ce n'est pas ce qui se passe. Le 4, les gendarmes font juste une tournée de routine pour vérifier vaguement. Et ils ne trouvent rien évidemment. Ils recommencent le 5 au matin, idem. Il faut une suggestion de Martinez qui arrive assez tard, justement après qu'il a lu la presse ! Votre argument concernant Spinelli est sans doute plus valable encore pour Martinez : ils préviennent les gendarmes qu'un enfant aurait pu se trouver à bord, parce qu'ils ont entendu parler d'un enfant dans les journaux.

Quant au fait que les Aubert aient été subornés par les policiers de la sûreté urbaine pour modifier leur témoignage. Il semble tout de même que la présomption s'appuie sur des arguments assez solides.

Voilà que le paquet se transforme en enfant qui parle d'une voix fluette et que Ranucci descende par les portières bloquées. C'est tout de même très curieux. Très très curieux pour le coup. Et on ne comprend pas sinon les raisons pour lesquelles Mme Aubert a refusé de rencontrer Gilles Perrault. Elle ne devait pas se sentir si à l'aise que cela.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 14:59 
Citation :
C'est un fait qu'ils déclarent découvrir le véhicule arrêté et une silhouette qui se ballade plus haut sur le talus
non-non !
ils ont vu l'homme ouvrir la portiére droite de la voiture, il ne se "balladait" donc pas sur le talus !
Citation :
Ranucci descende par les portières bloquées
reste a prouver que la portiére avant gauche était bloquée a Lieux de l'enlèvement
Citation :
on ne comprend pas sinon les raisons pour lesquelles Mme Aubert a refusé de rencontrer Gilles Perrault.
spinelli aussi a refusé de parler a perrault et pourtant gihel ne remet pas en cause son témoignage,loin de là !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 15:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
Citation :
reste a prouver que la portiére avant gauche était bloquée a Lieux de l'enlèvement
tu veux dire lieu du "crime"


Citation :
ils ont vu l'homme ouvrir la portiére droite de la voiture, il ne se "balladait" donc pas sur le talus !
Tout dépend du témoignage, soit la portière est déjà ouverte, soit il voit l'ouvrir
"J'ai vu le conducteur, près de la portière, côté passager, ouvrir cette portière de l'extérieur"
"j'ai constaté qu'un homme avait ouvert la portière droite"


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 17:02 
ben c'est clair non ?
il a vu le type ouvrir la portiére et donc il n'était pas en pique-nique sur le talus, vous cherchez quoi ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2004, 23:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
ben c'est clair non ?
il a vu le type ouvrir la portiére et donc il n'était pas en pique-nique sur le talus, vous cherchez quoi ?
Je cherche ce qu'ils ont vraiment vu, c'est tout.
Le mari ne dit rien sur la porte la première fois, devant le juge il dit que le type ouvrait la porte, tandis que sa femme dit que la porte était déjà ouverte


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 01:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 juil. 2004, 04:29
Messages : 206
Citation :
On ne décide rien du tout. C'est un fait qu'ils ne reconnaissent Ranucci que lorsqu'on leur présente l'individu seul à seul. (...) c'est un fait qu'ils ne parlent pas d'enfant avant d'être en contact avec le commissaire Alessandra.
Sur le fait que les Aubert ne reconnaissent pas Ranucci lors du tapissage, je ne le conteste pas. Le problème c'est que si on lit Perrault et les sites consacrés à l'affaire, c'est à ce moment là (le 6 avant les aveux) qu'on situe le glissement entre "j'ai vu un paquet" et "j'ai vu un enfant". Et le lecteur d'en conclure : a ce moment (le tapissage qui ne donne rien) la police qui a déjà annoncée qu'elle tenait le coupable est dans une merde noire car plus rien ne relie Ranucci ni au pull over rouge, ni à l'enlèvement, ni au meurtre. Ranucci n'est plus coupable que d'un délit de fuite et éventuellement de s'être enfui à proximité du Lieu du crime ce qui peut très bien n'être qu'une coïncidence. Ils ont certes un pantalon avec des petites tâches de sang et un gars avec les mains griffés par des ronces, éléments qui peuvent prêter à suspicion mais qui sont loin d'être des preuves accablantes. Donc, pour faire un lien indiscutable entre Ranucci et le meurtre, la police va suborner les Aubert pour leur faire dire qu'ils ont vu une fillette, d'ou le paquet qui se transforme en fillette, puis l'épisode de la voix fluette pour éviter qu'on leur reproche de n'être pas intervenu.
Si tout c'était réellement passé comme cela, je suis d'accord, je n'aurais rien à dire tellement la manip' parait évidente.
Mais ce n'est pas le cas. ça c'est une hypothèse défendue par ceux qui veulent prouver que ranucci est innocent et qu'ils présentent comme une certitude alors que certains faits la contredisent.
Perrault dit que l'avantage de la médiatisation, c'est que la presse garde une mémoire et qu'elle permet de connaitre des éléments qui ne figurent pas dans le dossier. C'est vrai, sans la presse, personne n'aurait su que la confrontation Aubert/Ranucci avait échouée une première fois avant d'être concluante une deuxième, en tête à tête ce qui jette un doute certain sur le fait que les Aubert ait vu une scène tellement précise. Seulement c'est bien joli de dire que la presse a une mémoire, mais il faudrait être honnête et rajouter aussi que selon les articles qu'on décide de mettre en avant, la mémoire de la presse est sélective ! . Parce que si on lit la presse on s'aperçoit que les Aubert parlaient déjà d'une fillette le 5. Et ça, c'est pas du tout pareil que d'en parler le 6 ! Parce que ça présuppose que s'il y a eu subornation, elle a eu lieu avant que la police se retrouve le dos au mur, a une période ou elle était convaincue que tout le monde reconnaitrait Ranucci. Autrement dit ça rend la nécessité de la subornation caduque et l'existence d'un trucage incertain (du moins pour le coup du "paquet qui devient fillette", pour ce qui est de "la voix fluette pas du tout effrayée", là faut quand même pas pousser, je suis bien d'accord !).
Si on rajoute le fait que dans sa déposition enregistrée après le début des aveux, M Martinez déclare que les Aubert lui ont dit qu'il y avait peut-être un enfant à bord (déposition qu'on se garde bien de citer dans le livre de Perrault et sur les sites consacrés à l'affaire), ça va encore moins dans le sens d'une manipulation policière, sauf à considérer qu'on a fait dire également n'importe quoi à M Martinez et ce, sans raison puisque le suspect est en train d'avouer et alors même que ça corrobore le fait que M Martinez ait prévenu la gendarmerie le 5 pour dire "une enfant aurait pu se trouver à bord".

Citation :
Et c'est une déduction assez logique qui conduit à penser que la personne qu'ils ont aperçu dans les fourrés ne pouvait pas être Ranucci.
La logique de cette déduction m'échappe un peu à partir du moment où les Aubert on vu quelqu'un s'échapper d'une voiture et que le n° de la voiture correspond à celle de Ranucci. Même s'ils n'ont pas identifié Ranucci, car il n'ont vu à mon humble avis qu'une scène peu précise (un homme de loin avec une forme blanche qui pouvait être un enfant), il est difficile de croire que ce soit quelqu'un d'autre qui sortait de sa voiture.

Citation :
Donc non quand même on ne peut pas transformer des gens qui ont un doute et parce qu'ils ont un sérieux doute, considèrent que ce qui est arrivé à Ranucci est, de toute façon innacceptable, qu'on serait insensible aux arguments, qu'on ne raisonnerait pas. Ce n'est pas totalement vrai.
je suis d'accord à 100%. Ce qui est arrivé à Ranucci est de toutes façons inacceptable et la justice a gravement déconné. Quand bien même Ranucci fut coupable ou impliqué dans ce meurtre horrible, ça ne justifie pas les défaillances graves de l'enquête, de l'instuction et du procès (je pense spécialement à l'appel à témon de Nice. Comment peut-on accepter ces méthodes de la part d'un juge d'instruction ?). Mais est-ce parce que Ranucci n'a eu affaire qu'à une justice qui n'a jamais rien voulu envisager d'autre que sa culpabilité que cela en fait pour autant un innocent au coeur pur ? je ne le pense pas. Il y a quand même des éléments à charges dans ce dossier qui vont largement à l'encontre de son innocence. Alors certes, on peut les démonter un à un et s'apercevoir que sur chacun d'eux pèse un doute, mais on peut tout aussi bien démonter de la même manière les éléments qui semblent l'innocenter.

Evidemment, je vois où est le problème. On aimerait bien que la justice reconnaisse ses fautes et dise "je n'ai pas été sérieuse, il y avait des doutes qui auraient dû être levés, ou au moins profiter à l'accusé il y avait des preuves qui n'en étaient pas et j'ai coupé une tête un peu vite". Seulement ça ne marche pas comme ça. Pour que la justice reconnaisse ses erreurs, il faut une révision, et une révision dans un cas comme celui là ça veut dire "ranucci innocent". Or dans l'état actuel des choses, on ne pas établir l'innocence de Ranucci sans s'arranger avec les faits autrement dit sans tomber dans les mêmes travers que ceux qui l'ont condamnés autrefois. Et ça ce n'est pas satisfaisant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 01:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
C'est un fait qu'ils déclarent découvrir le véhicule arrêté et une silhouette qui se ballade plus haut sur le talus
non-non !
ils ont vu l'homme ouvrir la portiére droite de la voiture, il ne se "balladait" donc pas sur le talus !
Citation :
Ranucci descende par les portières bloquées
reste a prouver que la portiére avant gauche était bloquée a Lieux de l'enlèvement
Citation :
on ne comprend pas sinon les raisons pour lesquelles Mme Aubert a refusé de rencontrer Gilles Perrault.
spinelli aussi a refusé de parler a perrault et pourtant gihel ne remet pas en cause son témoignage,loin de là !
Non, ils ne déclarent cela que lorsqu'ils sont avec Alessandra. Aux gendarmes ils disent qu'ils ont aperçu un homme dans les fourrés qui portait un paquet assez volumineux.

Comment la portière pouvait-elle s'ouvrir après l'accident alors que l'on constate que la portière est bloquée par le fait même de l'accident ? Il faudrait plutôt prouver comment la portière peut s'ouvrir alors que la carrosserie est à ce point enfoncée après le choc.

Oui mais enfin, le témoignage de Spinelli n'a pas eu les mêmes conséquences que celui de Mme Aubert. Celui de Mme Aubert a littéralement envoyé Ranucci sous le couperet de la guillotine. Et, en cas de bonne foi, elle aurait sans doute eu fort à coeur de justifier complètement son témoignage. Ce qu'elle n'a pas fait.

Si jamais Spinelli a refusé de rencontrer Perrault, c'est sans doute parce qu'il n'avait rien à rajouter à ses déclarations. Mais le témoignage Spinelli n'a pas envoyé Ranucci sous la guillotine. C'est tout de même différent et les mettre sur le même plan relève un tantinet de la mauvaise foi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 01:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 juil. 2004, 04:29
Messages : 206
Citation :
Comment la portière pouvait-elle s'ouvrir après l'accident alors que l'on constate que la portière est bloquée par le fait même de l'accident ? Il faudrait plutôt prouver comment la portière peut s'ouvrir alors que la carrosserie est à ce point enfoncée après le choc.
ça me semble indiscutable. Si des experts disent que la portière est bloquée c'est qu'elle l'est.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 02:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Le problème c'est que les Aubert ne disent absolument pas aux gendarmes qu'ils ont aperçu une fillette. Ils disent : un paquet. Et là, si je ne m'abuse, on est le 5 à midi et demi.

Un paquet n'a pas deux bras ni deux jambes et un paquet ne marche pas.

Donc c'est bien lorsqu'ils sont en conversation avec Alessandra qu'ils déclarent avoir vu une fillette. Pas avant. ET il faudrait savoir quand sont écrits les articles qui disent que M. Aubert aurait déclaré avoir vu une fillette le 5. S'ils datent du 7... On peut se poser des questions.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 04:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 juil. 2004, 04:29
Messages : 206
Citation :
Donc c'est bien lorsqu'ils sont en conversation avec Alessandra qu'ils déclarent avoir vu une fillette. Pas avant. ET il faudrait savoir quand sont écrits les articles qui disent que M. Aubert aurait déclaré avoir vu une fillette le 5. S'ils datent du 7... On peut se poser des questions.
Oui c'est avec Alessandra qu'ils parlent d'une fillette mais ça n'est pas le 6 c'est le 5.
ou alors il faut admettre que Nice Matin est un quotidien vespéral en plus d'admettre qu'un important dispositif de recherches soit déployé sur la foi de Martinez rappelant pour préciser qu'il n'a rien vu et rien entendu à propos d'une fillette (pourquoi pas ? M. Rahou l'a bien fait après tout, mais lui n'a pas provoqué de battue) et des Aubert ne parlant que d'un paquet.
Nice Matin, j'ai quand même tendance à penser que ça parait le matin et que le bouclage a lieu la veille au soir. Après on peut toujours dire que l'article a été inventé de toutes pièces tout comme le disent les Aubert et la police à propos de l'article relatant l'échec de la première confrontation avec Ranucci.

Pour ce qui est des recherches engagées avec aussi peu d'éléments, je n'en sais rien. Il y a peut-être eu des dizaines de battues de ce genre le 4 et le 5 sur la foi de témoignages semblables, c'est possible.
Si c'est le cas, les autorités ont eu du pif et Ranucci, pas trop de chance.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2004, 09:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
C'est intéressant cet article de Nice-Matin effectivement écrit le 6 à une heure du matin vraisemblablement puisqu'il parle de Ranucci à minuit...

Il dit ceci : "C'est l'appel téléphonique, hier, vers 13 h 30, du témoin d'une collision sans gravité survenue lundi dernier entre 12 heures et 14 heures, sur la R.N. 8 bis, à 24 kilomètres environ à l'est de Marseille, qui devait orienter de manière définitive les recherches policières. Cet homme avait été intrigué par le comportement du conducteur d'un des deux véhicules accidentés ce jour-là sur le territoire de la commune de Peypin (Bouches-du-Rhône). Il avait vu l'inconnu démarrer brusquement, puis s'arrêter quelques kilomètres plus loin et sortir en toute hâte de sa « 304 S » grise en tenant par le bras une fillette vêtue d'une chemisette et d'un short blancs. L'homme et l'enfant avaient immédiatement gagné le bois voisin. Le témoin avait essayé de les rattraper mais avait bien vite dû renoncer. Il avait pris soin cependant de relever le numéro minéralogique.

A la lecture de la presse, ce témoin a fait le rapprochement entre le rapt de Marie-Dolorès et la scène de l'accident."


Le journaliste mélange en un seul, deux témoins. Et il fait dire aux Aubert ce qu'ils ne diront pas.
Les policiers font comme si les témoins Aubert avaient vu la fillette. La description que donne le journal décrit ses vêtements tels qu'ils ont été constatés lors de la découverte du corps. Mais surtout M. Aubert dira qu'il n'a pas eu le temps de voir s'il s'agissait d'une fille ou d'un garçon.
M. Aubert ne dira jamais qu'il a essayé de les poursuivre, jamais.

Ce n'est pas le témoin qui parle au journaliste, ce sont les enquêteurs qui font à la place des Aubert et de Martinez les déclarations, et cela au préalable. Voilà ce qu'il nous dira... Ou plutôt voilà ce que nous voulons qu'ils disent.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 108 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 68 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com