Nous sommes le 27 sept. 2020, 15:55

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 9 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 14 sept. 2020, 19:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1159
Citation :
Dans l'hypothèse où Ranucci monte le talus pour une autre raison que la panique, déclarer le véhicule volé est bien ce qui découlerait logiquement du délit de fuite (et il n'est même pas non plus certain que Ranucci se doit rendu compte avec certitude qu'il n'y avait que des dégâts matériels).
Ranucci a subit le choc et il a vu les dégats sur sa voiture. De là, il peut imaginer que le choc n'a pas été si violant que cela. Et puis parait-il Aubert lui aurait dit que ce n'était que des dégats matériels.Et on ne déclare pas un vol de voiture, pas plus pour un délit de fuite que pour des dégats seulement matériels
Citation :
Sinon il reste sur place (= en bas du talus) et assume
Mais ce n'est pas un question d'assumer. Il a fuit en voiture et là il pousuit sa fuite à pied.
Citation :
S'enfuir pour une autre raison que la panique en laissant sa voiture pour que l'immatriculation puisse être tranquillement relevée, sachant qu'on en est le propriétaire, ce n'est pas banal
Au contraire, delit de fuite après un accrochage automobile, c'est d'une grande banalité.
Citation :
Donc non Ranucci l'homme qui monte sur le talus ça ne colle pas.
Ben si cela colle tout à fait d'autant que nous svons qu'il n'a pas perdu connaissance et que c'est bien lui qui a ouvert la barrière et trouvé seul la galerie.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 15 sept. 2020, 08:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
Citation :
S'enfuir pour une autre raison que la panique en laissant sa voiture pour que l'immatriculation puisse être tranquillement relevée, sachant qu'on en est le propriétaire, ce n'est pas banal
Au contraire, delit de fuite après un accrochage automobile, c'est d'une grande banalité.
Le principe d'un délit de fuite (quand ce n'est pas la panique, puisque dans le cas de Ranucci vous rejetez l'hypothèse) c'est de ne pas être identifié, soit le véhicule soit le conducteur (ou encore mieux les 2) Or là Ranucci rentre tranquillement chez lui alors que si c'est bien lui en haut du talus, il a entendu Aubert et forcément compris que le véhicule (et donc son propriétaire) va être facilement identifié.
Et comment expliquer la nervosité rapportée de Ranucci à la lecture des journaux ? Ranucci sait bien qu'on ne convoque pas un auteur de délit de fuite identifié par voie de presse, en revanche on le recherche via appel à témoin quand il n'a pas encore été identifié. Ce point est incompatible avec sa présence en haut du talus.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 15 sept. 2020, 08:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
La soi-disant réponse de Ranucci, c’est Aubert qui la donne. Elle n’est confirmé par rien. Mais même,si Ranucci est en haut du talus et que le pékin qui est là en bas ne le menace pas, il n’a aucune raison de poursuivre sa fuite.
Dans le rapport de gendarmes que je pense le plus fidèle aux événements du 3, Aubert ne reçoit effectivement pas de réponse.
Citation :
M. Aubert avait [...] interpellé sans le voir, le conducteur dissimulé dans les fourrés, lui indiquant que l’accident n’avait pas de conséquences graves, qu’il s’agissait d’une affaire banale, et lui demandait de revenir sur la chaussée. N’ayant obtenu aucune réponse, entendu aucun bruit [...]
On ne peut donc pas exclure que l'épisode de la conversation n'ait pas été inventé a posteriori.
Toutefois Aubert ne parle pas aux arbres, donc s'il a "interpellé sans le voir" qqun "dissimulé dans les fourrés", c'est bien qu'il avait deviné une présence humaine en haut du talus, donc pas en fuite.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 15 sept. 2020, 09:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
cela colle tout à fait d'autant que nous savons qu'il n'a pas perdu connaissance et que c'est bien lui qui a ouvert la barrière et trouvé seul la galerie.
Il n'y aucun intérêt à mentir le soir du 5 sur le fait qu'il n'ait pas vu Aubert alors qu'il l'a vu "Je ne me souviens pas avoir été poursuivi par un témoin", alors qu'il reconnaît le délit de fuite.
Vous allez me dire que c'est pareil pour la barrière qu'il ouvre en venant de la route: pourquoi inventerait il ça ? en fait il n'invente rien, il reconstitue les événements puisque s'il s'est retrouvé dans la champignonnière, il faut bien qu'il y soit arrivé. De la même manière qu'il signera le plan décalqué, s'il a enlevé la fillette à cet endroit, il faut bien qu'il le connaisse.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 15 sept. 2020, 09:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
Ranucci a subit le choc et il a vu les dégâts sur sa voiture. De là, il peut imaginer que le choc n'a pas été si violent que cela. Et puis parait-il Aubert lui aurait dit que ce n'était que des dégâts matériels.Et on ne déclare pas un vol de voiture, pas plus pour un délit de fuite que pour des dégâts seulement matériels
Si vous vous comptez faire revenir de son plein gré qqun qui a commis un délit de fuite, vous n'allez pas lui dire que l'accident dont il est responsable a provoqué des blessés ou pire. Donc dans l'hypothèse Ranucci en haut du talus, celui-ci ne tiendrait pas forcément compte de ce que lui dit Aubert.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 sept. 2020, 19:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1159
Citation :
Le principe d'un délit de fuite (quand ce n'est pas la panique, puisque dans le cas de Ranucci vous rejetez l'hypothèse) c'est de ne pas être identifié, soit le véhicule soit le conducteur (ou encore mieux les 2) Or là Ranucci rentre tranquillement chez lui alors que si c'est bien lui en haut du talus, il a entendu Aubert et forcément compris que le véhicule (et donc son propriétaire) va être facilement identifié..
Le délit de fuite ne s'explique pas forcément par le fait de ne pas vouloir être identifié. A partir de là, Ranucci en haut du talus, peut très bien entendre Aubert et se rendre compte que sa voiture va permettre son identification, et alors. Aubert parti (c'est ce qu'il attend), il va pas coucher là.
Citation :
Et comment expliquer la nervosité rapportée de Ranucci à la lecture des journaux ?
Facile a expliquer puisque cela n'a jamais existé. L'histoire des journaux, c'est le nicois Yvars qui la raconte et il ne parle pas de nervosité à la lecture des journaux.
Citation :
Ranucci sait bien qu'on ne convoque pas un auteur de délit de fuite identifié par voie de presse, en revanche on le recherche via appel à témoin quand il n'a pas encore été identifié.
Il y a eu un appel à témoin par voie de presse pour un délit de fuite ? Je suis sûr que non.
Citation :
Ce point est incompatible avec sa présence en haut du talus.
S'appuyant sur un fait totalement erroné, ce point ne peut pas être incompatible. En fait, il n'a rien à voir avec la présence de Ranucci dans la colline.
Citation :
Toutefois Aubert ne parle pas aux arbres, donc s'il a "interpellé sans le voir" qqun "dissimulé dans les fourrés", c'est bien qu'il avait deviné une présence humaine en haut du talus, donc pas en fuite.
Il a rien deviné du tout, puisqu'ils ont vu, lui et sa femme,l'homme monter dans la colline.
Citation :
Il n'y aucun intérêt à mentir le soir du 5 sur le fait qu'il n'ait pas vu Aubert alors qu'il l'a vu "Je ne me souviens pas avoir été poursuivi par un témoin", alors qu'il reconnaît le délit de fuite
Ranucci pouvait dire des choses fausses , sans en avoir interêt. Dans ce qu'il dit aux gendarmes de Nice, plusieurs choses sont fausses.
Citation :
Vous allez me dire que c'est pareil pour la barrière qu'il ouvre en venant de la route: pourquoi inventerait il ça ? en fait il n'invente rien, il reconstitue les événements puisque s'il s'est retrouvé dans la champignonnière, il faut bien qu'il y soit arrivé.
Sauf que l'histoire de la barrière, il en parle au gendarmes de Nice, à un moment où il n'a aucun évènement à reconstituer. C'est seulement à partir du moment où il va admettre qu'il peut être le coupable, qu'il va "reconstituer des évènements". Cela commence seulement au moment des aveux devant les policiers. Donc,quand il parle de la barriere aux gendarmes de Nice, non seulement il dit la vérité, mais il parle bien de ce qu'il a vécu.


Citation :
De la même manière qu'il signera le plan décalqué, s'il a enlevé la fillette à cet endroit, il faut bien qu'il le connaisse.
Absurde, rien à voir.
Citation :
Si vous vous comptez faire revenir de son plein gré qqun qui a commis un délit de fuite, vous n'allez pas lui dire que l'accident dont il est responsable a provoqué des blessés ou pire. Donc dans l'hypothèse Ranucci en haut du talus, celui-ci ne tiendrait pas forcément compte de ce que lui dit Aubert.
C'est cela oui. Ranucci vient de monter dans la colline et il se pose des questions. Est-ce que je dois croire cet individu que de toute façon il n'avait pas l'intention de suivre.
C'est bien Ranucci que les Aubert ont vu monter dans la colline, mais pas à l'aplomb. Arrivé vers la galerie, c'est bien lui qui aà changer sa roue creuvée. Dans sa correspondance avec sa mère, il n'est jamais question d'un mystére à propos de cette roue, ni à propos d'un couteau qui serait l'arme du crime et que lui ne connaît pas. Laissez tomber l'affaire Ranucci, vous n'avez pas le niveau pour en parler sérieusement.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 17 sept. 2020, 09:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
l'histoire de la barrière, il en parle au gendarmes de Nice, à un moment où il n'a aucun évènement à reconstituer. C'est seulement à partir du moment où il va admettre qu'il peut être le coupable, qu'il va "reconstituer des évènements". Cela commence seulement au moment des aveux devant les policiers. Donc,quand il parle de la barriere aux gendarmes de Nice, non seulement il dit la vérité, mais il parle bien de ce qu'il a vécu.
Il a soit déclaré aux gendarmes de Nice s'être évanoui après s'être arrêté le long de la route, ou bien qu'il ne se souvenait de rien, et les gendarmes trouvant l'histoire trop belle pour être vraie, ne l'ont pas crue une seconde. Sachant que les gendarmes des Bouches-du-Rhône leur ont dit que Ranucci est le meurtrier (comment sait on qu'ils en sont sûrs ? parce que le plan des lieux du crime fait figurer la 304 à l'aplomb exact de la découverte du corps, au mépris de toute constatation par eux-même)
Et s'ils se sont bien gardés de mettre en cause Ranucci pour le meurtre, ils étaient libre de le cuisiner sur le délit de fuite, et comme l'audition dure 1h30 si on en croit le PV, c'est ce qu'ils ont fait sinon cela n'aurait pas duré autant de temps.
Donc pour avoir la paix Ranucci va reconstituer le trajet vers la champignonnière (sans doute y croit il lui-même), pour lui cela n'a aucune conséquence sur un délit de fuite qu'il a déjà reconnu.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 17 sept. 2020, 10:02 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
Dans sa correspondance avec sa mère, il n'est jamais question d'un mystére à propos de cette roue, ni à propos d'un couteau qui serait l'arme du crime et que lui ne connaît pas. Laissez tomber l'affaire Ranucci, vous n'avez pas le niveau pour en parler sérieusement.
Si vous pouviez vous passer de cette condescendance ce serait bien ...
Il ne parlera pas à sa mère ni à quiconque d'un plan dessiné qu'il s'est attribué en le signant, donc ce genre d'argument à la Vincent ou Bouladou ne tient pas, "laissez tomber".


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 sept. 2020, 08:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1159
Citation :
Il a soit déclaré aux gendarmes de Nice s'être évanoui après s'être arrêté le long de la route, ou bien qu'il ne se souvenait de rien, et les gendarmes trouvant l'histoire trop belle pour être vraie, ne l'ont pas crue une seconde.
Vous ne savez rien de ce qu'il a réellement dit aux gendarmes de Nice, ni de ce que eux, en ont pensé.
De toute façon, il n'a pu dire ni l'un ni l'autre aux gendarmes et parlé en même temps de la barrière.

Citation :
Sachant que les gendarmes des Bouches-du-Rhône leur ont dit que Ranucci est le meurtrier (comment sait on qu'ils en sont sûrs ? parce que le plan des lieux du crime fait figurer la 304 à l'aplomb exact de la découverte du corps, au mépris de toute constatation par eux-même)
Voilà encore un de vos postulat erroné. En plus vous ne savez pas lire les images. Sur le plan, la 304 est représentée en pointillés. Cela a une signification.

Citation :
Et s'ils se sont bien gardés de mettre en cause Ranucci pour le meurtre, ils étaient libre de le cuisiner sur le délit de fuite, et comme l'audition dure 1h30 si on en croit le PV, c'est ce qu'ils ont fait sinon cela n'aurait pas duré autant de temps.
Si l'audition a duré autant de temps, c'est surtout parce que les gendarmes savaient que le suspect était peut être impliqué dans une histoire de meurtre et qu'il fallait le " garder au chaud" en attendant de recevoir des instruction le concernant.
Citation :
Donc pour avoir la paix Ranucci va reconstituer le trajet vers la champignonnière (sans doute y croit il lui-même), pour lui cela n'a aucune conséquence sur un délit de fuite qu'il a déjà reconnu.
Là aussi, vous n'en savez rien et surtout vous voudriez que Ranucci dise qu'il se serait endormi au bord de la route et qu'en même temps il reconstitue l'itinéraire. Vous pataugez.
De plus, Ranucci ne se contente pas de dire qu'il y a une barrière à l'entrée du chemin. Il dit qu'il a fallu qu'il descende de voiture pour ouvrir cette barrière. Cela ne s'invente pas et cela colle à la réalité du moment.


Citation :
Il ne parlera pas à sa mère ni à quiconque d'un plan dessiné qu'il s'est attribué en le signant, donc ce genre d'argument à la Vincent ou Bouladou ne tient pas.
Réponse particulièrement stupide. Il ne suffit pas d'aligner des mots pour faire une réponse. D'abord je ne parle pas du plan, mais seulement du changement de roue. Si vous ne voyez pas la différene, si vous ne voyez pas l'importance du changement de roue, alors oui je maintiens, vous n'avez pas le niveau. Ranucci cherche avec sa mère, ce qui va dans le sens de son innocence. Ce n'est pas le cas du plan.
Citation :
"laissez tomber".
Sûrement pas. Je comprends parfaitement que l'histoire du changement de roue vous dérange, tant elle met à mal l'histoire farfelue que vous racontez. Si quelqu'un avait changer la roue de sa voiture, cela allait grandement dans le sens de son innocence et il n'en aurait pas parlé à sa mère. Ce changement de roue par quelqu'un d'autre que lui allait aussi dans le sens de son évanouissement et il n'en parle pas dans son récapitulatif.
Tout ceci confirme bien que ce que vous racontez est faux.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 sept. 2020, 09:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
Je comprends parfaitement que l'histoire du changement de roue vous dérange, tant elle met à mal l'histoire farfelue que vous racontez. Si quelqu'un avait changé la roue de sa voiture, cela allait grandement dans le sens de son innocence et il n'en aurait pas parlé à sa mère.
Pourquoi quelqu'un d'autre que Ranucci aurait il changé cette roue alors que la voiture peut rouler avec ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 sept. 2020, 10:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
Ranucci cherche avec sa mère, ce qui va dans le sens de son innocence. Ce n'est pas le cas du plan.
Le plan est pourtant particulièrement accablant, car avoir été le même jour sur le lieu de l'enlèvement et à proximité des lieux du crime, le hasard d'une telle coïncidence est difficile à justifier si on plaide l'innocence. Donc pourquoi ne remet il pas en cause ce plan, on ne sait pas, mais s'il ne le réfute pas on peut penser qu'il y a d'autres éléments trafiqués par la police qu'il ne réfute pas non plus.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 sept. 2020, 19:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1159
Citation :
Pourquoi quelqu'un d'autre que Ranucci aurait il changé cette roue alors que la voiture peut rouler avec ?
Houla, voila bien une autre réponse/question qu'elle est stupide et mensongére puisqu'elle laisse entendre que celui qui pose la question, ne sait pas que "la roue qui frottait" a été changée. La question ne se pose pas. La roue arrière gauche de la 304 a bien été changée et ce avant que le véhicule ne penettre dans la galerie. Cela est incontestable.
Donc si Ranucci s'est réveillé comme il le dit dans le Récapitulatif, il faut bien que ce soit quelqu'un d'autre qui a changé la roue.
Celui qui a déjà imaginé un endroit où la roue aurait pu être changée, qui prétend que Ranucci n'a pas conduit la voiture jusque dans la galerie et qui pose cette question est un imposteur.


Citation :

Ranucci cherche avec sa mère, ce qui va dans le sens de son innocence. Ce n'est pas le cas du plan.
Citation :
Le plan est pourtant particulièrement accablant,
C'est ce que je disais. Ranucci avait donc une bonne raison de ne pas en parler à sa mère, contrairement au fait que la roue avait pu être changée par quelqu'un d'autre que lui.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 21 sept. 2020, 16:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
La roue arrière gauche de la 304 a bien été changée et ce avant que le véhicule ne pénètre dans la galerie. Cela est incontestable.
Rien ne permet de dire qu'elle n'a pas été changée dans la galerie. Si elle avait été changée le long de la route (par qui que ce soit peu importe) Ranucci l'aurait dit aux gendarmes de Nice, qu'il reconstitue a posteriori (si ce n'est pas lui) ou qu'il s'en souvienne.
Et si c'est Ranucci qui l'a changée le long de la route (hypothèse Ranucci conscient), alors cela ne peut pas coller avec le fait de conduire la voiture dans la galerie (s'il a réparé et est donc en mesure de rentrer chez lui, aucune raison qu'il ne le fasse pas, en changeant d'itinéraire pour ne pas repasser par le carrefour)

Et entre le moment où Aubert quitte les abords du lieu du crime et le moment où Martinez repasse et ne voit pas de voiture, cela laisse peu de temps je pense pour changer une roue (je ne crois pas une seule seconde au "Il s'était écoulé environ 45 minutes depuis le moment de l'accident" de Martinez, cela sent trop le délai suggéré par les policiers pour caser meurtre, reprise de ses esprits, dissimulation du corps, toilette sommaire etc.)


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 21 sept. 2020, 20:00 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1159
Citation :
Rien ne permet de dire qu'elle n'a pas été changée dans la galerie.
Sauf que vous avez déjà dit pourquoi il n'avait pas été possible de le faire.

Citation :
Si elle avait été changée le long de la route (par qui que ce soit peu importe) Ranucci l'aurait dit aux gendarmes de Nice, qu'il reconstitue a posteriori (si ce n'est pas lui) ou qu'il s'en souvienne.
Mais rien ne permet de dire qu'elle à été changée le long de la route. Une fois les Aubert parti Ranucci s'est empressé de disparaître, de ne plus être visible sur cette route. D'ailleurs, c'est ce qu'il dit aux gendarmes de Nice:" Je suis descendu de voiture pour ouvrir cette barrière.......Je me suis arrêté pour effectuer la réparation que je n'avais pu faire au bord de la route."

Citation :
Et si c'est Ranucci qui l'a changée le long de la route (hypothèse Ranucci conscient), alors cela ne peut pas coller avec le fait de conduire la voiture dans la galerie (s'il a réparé et est donc en mesure de rentrer chez lui, aucune raison qu'il ne le fasse pas, en changeant d'itinéraire pour ne pas repasser par le carrefour)
Suite à l'accident, Ranucci à vu deux voiture. Celle de Martinez et celle des Aubert. S'ils reviennent pour le chercher, il ne sait pas où il risque de les rencontrer sur la nationale. Il decide donc de ce "mettre au frais" et d'attendre.


Citation :
Et entre le moment où Aubert quitte les abords du lieu du crime et le moment où Martinez repasse et ne voit pas de voiture, cela laisse peu de temps je pense pour changer une roue
La question ne se pose pas.

Ranucci a bien changé sa roue tout seul et donc son hisoire d'évanouissement, c'est pipeau. Et tout ce que vous racontez par rapport à cela est à jeter.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 22 sept. 2020, 09:04 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 232
Citation :
rien ne permet de dire qu'elle à été changée le long de la route. Une fois les Aubert parti Ranucci s'est empressé de disparaître, de ne plus être visible sur cette route. D'ailleurs, c'est ce qu'il dit aux gendarmes de Nice:" Je suis descendu de voiture pour ouvrir cette barrière.......Je me suis arrêté pour effectuer la réparation que je n'avais pu faire au bord de la route."
Vous tronquez la citation pour tenter de la faire coller à votre thèse. Car le PV précise bien qu'entre la réparation et l'embourbement, Ranucci n'a pas pu repartir.
Citation :
La réparation effectuée, j'ai voulu repartir mais j'ai constaté que j'étais embourbé. Je me trouvais dans une sorte de trou ou bas-fond de terrain.
Donc sauf à ce que Ranucci se soit embourbé à plusieurs endroits, c'est bien dans la galerie que la roue a été changée.
Après on peut toujours discuter sur le fait que Ranucci ait menti aux gendarmes de Nice sur les circonstances du changement de roue, mais pourquoi l'aurait il fait ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 9 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com