Nous sommes le 04 août 2020, 07:22

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 77 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 18:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
Avant d'inventer une découverte antérieure du couteau , il faudrait dire quel élément, information ou indice peut laisser penser que ce fait se soit produit. D'autres ont imaginé cette situation avec comme point de départ la date sur la fiche de scellé du "Virgina" . Tout le monde a compris ici que c'était une ânerie.
Personne ici ne parle de la date de fiche de scellé, là c'est du Bouladou (paix à son âme) qui ressortait systématiquement cet argument pour décrédibiliser et clore toute discussion sur le sujet ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 18:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
Citation :
Le lendemain ,c est le 4 juin. Le pull a donc été découvert le 3, par cet " on" qui est sans doute Guazzone lui même. On se souvient qu après le départ de CR, il avait inspecté la champi.
Non, ça ne veut pas dire cela. Trente ans après les faits, Guazzone a bien vieilli et sa mémoire lui joue des tours. Dans ce qu'il raconte à Bouladou, il y a beaucoup de chose fausse y compris pour des choses qui le concerne. Par exemple il dit que le 4 il est allé voir les gendarmes, alors qu'en fait il leur a téléphoné.
Même si Guazzone n'a pas reconnu avoir inspecté la galerie, on a effectivement du mal à croire qu'il ne l'ait pas fait compte tenu de l'attitude de Ranucci (son excuse de pique-nique), a fortiori s'il s'est fait envoyer bouler par les gendarmes (sur le mode "puisqu'ils ne veulent rien faire, je vais chercher moi-même")
Qu'a t'il découvert (ou rien découvert) ça on ne le sait pas on ne peut faire que des suppositions ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 18:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
Voilà voilà, Gihel le retour.
Non c'est du Aubert
Citation :
G. B. – Vous souvenez-vous de ce qu’il y avait dans la voiture ?
A. A. – Je n’arrive plus à me rappeler de ce qu’il y avait. Il y avait des objets sur le plateau arrière.
Il n'y a aucune raison particulière de prêter particulièrement attention à la plage arrière quand on passe le long d'une voiture. L'unique raison c'est d'avoir regardé de loin par dessus cette plage arrière pour voir s'il y avait quelqu'un dans la voiture. Il n'a rien vu dans la voiture à part ce qu'il y avait sur cette plage arrière, il a auparavant vu un homme s'enfuir, il en a déduit la confirmation que c'était bien le conducteur et que la voiture est vide, inutile d'aller plus loin, il a fait demi-tour.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 18:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
Le couteau lui a été présenté par la juge. Là, il aurait dit:" Ce couteau m'appartient, je le reconnais". Pour le reconnaître, il fallait que ce couteau ai un signe particulier. Et justement de signe particulier, le couteau il en avait bien un que la juge ne pouvait pas écrire.
Quel couteau ? l'opinel ou l'automatique ? car le 6 cela n'est pas clair.
Donc le 7 "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" mais on sait bien que les déclarations sont reformulées, vous diriez naturellement vous "je prends acte de ce que vous m'indiquez" ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 19:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Sachant aussi que la formulation "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" est extrêmement ambigüe (employée à dessein par la juge ?), car reconnaître peut signifier (Larousse)
"Identifier quelqu'un, quelque chose"
ou
"Accepter quelque chose, le tenir pour vrai ou réel, l'admettre,..."
Or c'est très différent.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 16 juin 2020, 19:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 15:16
Messages : 45
Au vu de quoi alors "une battue aussi conséquente " aurait elle été menée? Avez vous une déposition écrite des témoins , à cette date , affirmant que le chauffard de la Peugeot a été aperçu avec un enfant ?
" le couteau lui a été présenté par la juge" dites moi alors pourquoi le terme opinel a été noté avant d être rayé et remplacé par couteau automatique?

"Guazzone a bien vieilli et sa mémoire lui joue des tours": assertion purement gratuite.
Il faut du reste croire que beaucoup dans ce dossier n ont pas attendu le nombre des années pour subir de graves défaillances de mémoire:c est un gendarme qui confond un terme pour un autre. C est une juge qui oublie les modalités d une prolongation de garde à vue (cf AUTOPSIE p.136)). C est un auteur (Bouladou) qui prétend à la vérité mais qui donne deux horaires différents pour l arrivée des Aubert le 6 juin. Et la liste est loin d être exhaustive...


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 08:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1141
Reponses à ph75
Citation :
Citation :
Avant d'inventer une découverte antérieure du couteau , il faudrait dire quel élément, information ou indice peut laisser penser que ce fait se soit produit. D'autres ont imaginé cette situation avec comme point de départ la date sur la fiche de scellé du "Virgina" . Tout le monde a compris ici que c'était une ânerie.
Personne ici ne parle de la date de fiche de scellé, là c'est du Bouladou (paix à son âme) qui ressortait systématiquement cet argument pour décrédibiliser et clore toute discussion sur le sujet ...
Ici, sur ce forum? C'est une plaisanterie, il est facile de constater que la date sur la fiche de scellé du couteau, ......a fait débat.
Là, sur ce fil (retour sur le couteau) j'en parle et à bon escient.
Il n'y avait pas besoin de Bouladou pour comprendre à quoi correspondait la date du 5 juin sur la fiche de scellé du "Virginia". Et là, c'est sur que Bouladou jouait "sur du velours".

Citation :
Même si Guazzone n'a pas reconnu avoir inspecté la galerie, on a effectivement du mal à croire qu'il ne l'ait pas fait compte tenu de l'attitude de Ranucci (son excuse de pique-nique), a fortiori s'il s'est fait envoyer bouler par les gendarmes (sur le mode "puisqu'ils ne veulent rien faire, je vais chercher moi-même")
Qu'a t'il découvert (ou rien découvert) ça on ne le sait pas on ne peut faire que des suppositions ...
Mais si, nous savons tout cela. Guazzone après avoir rangé son tracteur, est allé "inspecté" la galerie et il n'a rien trouvé. C'est votre méconnaissance du sujet qui vous fait élucubrer.
Fichier(s) joint(s) :
gazzonegalerie.JPG
Citation :
Citation :
Voilà voilà, Gihel le retour.
Non c'est du Aubert
Citation :
G. B. – Vous souvenez-vous de ce qu’il y avait dans la voiture ?
A. A. – Je n’arrive plus à me rappeler de ce qu’il y avait. Il y avait des objets sur le plateau arrière.
Il n'y a aucune raison particulière de prêter particulièrement attention à la plage arrière quand on passe le long d'une voiture. L'unique raison c'est d'avoir regardé de loin par dessus cette plage arrière pour voir s'il y avait quelqu'un dans la voiture. Il n'a rien vu dans la voiture à part ce qu'il y avait sur cette plage arrière, il a auparavant vu un homme s'enfuir, il en a déduit la confirmation que c'était bien le conducteur et que la voiture est vide, inutile d'aller plus loin, il a fait demi-tour.
Dans ma citation, il n'était pas question des propos de Aubert mais seulement de ses agissements. D'ailleurs j'ai pris la peine de souligné l'affirmation sur le demi-tour.
Donc je confirme, c'est bien du Gihel et là vous le confirmez.

Citation :
Citation :
Le couteau lui a été présenté par la juge. Là, il aurait dit:" Ce couteau m'appartient, je le reconnais". Pour le reconnaître, il fallait que ce couteau ai un signe particulier. Et justement de signe particulier, le couteau il en avait bien un que la juge ne pouvait pas écrire.
Quel couteau ? l'opinel ou l'automatique ? car le 6 cela n'est pas clair.
Oui, mais la présentation du couteau à Ranucci, c'est le 7 et pas le 6. Et là, c'est très clair. D'ailleurs il suffit de lire dans le reste du PV:




Citation :
Donc le 7 "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" mais on sait bien que les déclarations sont reformulées, vous diriez naturellement vous "je prends acte de ce que vous m'indiquez" ?
Non, je ne dirai pas naturellement: "je prends acte de ce que vous m'indiquez", mais "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" ça oui, je le dirai, pas vous.


Citation :
Sachant aussi que la formulation "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" est extrêmement ambigüe (employée à dessein par la juge ?), car reconnaître peut signifier (Larousse)
"Identifier quelqu'un, quelque chose"
ou
"Accepter quelque chose, le tenir pour vrai ou réel, l'admettre,..."
Or c'est très différent.
Mais non, il n'y a aucune ambiguïté dans la formulation, dans laquelle le verbe "reconnaître" n'est pas utilisé seul. La précision "ce couteau m'appartient" indique bien ce qu'il reconnaît. Même un enfant comprendrait cela.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 09:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1141
Citation :
Au vu de quoi alors "une battue aussi conséquente " aurait elle été menée?
Vous confirmez que vous n'avez aucun fait concret, ni même une simple indication qui vous permette d'imaginer une découverte antérieure du couteau. D'ailleurs vous savez très bien que votre hypothèse ne tient pas puisque vous inventez aussi que Aubert et Martinez n'auraient pa s téléphoné.
Citation :
Avez vous une déposition écrite des témoins , à cette date , affirmant que le chauffard de la Peugeot a été aperçu avec un enfant ?
Bien sur que non et vu ma position sur l'affaire, vous devriez le savoir.
Mais c'est là que vous vous trompez. Dans les appels aux gendarmes, il n'est pas nécessaire de déclarer avoir vu un enfant pour qu'au final la battue soit décidée. Curieusement vous éliminez les appels de Aubert et Martinez, puisqu'ils n'ont pas vu d'enfant et vous voulez faire croire que celui de Guazzone est essentiel, alors que lui non plus n'a pas vu d'enfant. Cherchez l'erreur.
Non, la battue a été déclenchée après l'appel de Martinez parce qu'il était la troisième personne à venir leur dire (aux gendarmes) qu'il y avait peut être un lien entre le conducteur de la Peugeot impliquée dans l'accident de la Pomme et l'enlèvement de la fillette à Marseille.



Citation :
" le couteau lui a été présenté par la juge" dites moi alors pourquoi le terme opinel a été noté avant d être rayé et remplacé par couteau automatique?
Votre méconnaissance de l'affaire est impressionnante. vous n'auriez pas la parole au café du Commerce. La présentation du couteau et l'histoire de "l'Opinel", ce n'est pas le même jour.
Citation :
"Guazzone a bien vieilli et sa mémoire lui joue des tours": assertion purement gratuite.
Mais non, ce n'est pas gratuit du tout, dans la mesure ou je montre qu'il y a discordance dans les propos que formule Guazzone à des moments différents.
Entre ce que dit Guazzone à Bouladou (soit trente ans après) et ce qu'il disait au moments des faits, il y a de multiples discordances. C'est vrai que la faible connaissance que vous avez de l'affaire, ne vous permet pas de les apprecier.


Citation :
Il faut du reste croire que beaucoup dans ce dossier n ont pas attendu le nombre des années pour subir de graves défaillances de mémoire:c est un gendarme qui confond un terme pour un autre. C est une juge qui oublie les modalités d une prolongation de garde à vue (cf AUTOPSIE p.136)). C est un auteur (Bouladou) qui prétend à la vérité mais qui donne deux horaires différents pour l arrivée des Aubert le 6 juin. Et la liste est loin d être exhaustive...
Houlà, rien à voir avec défaillance de la mémoire.
Dans l'histoire de votre gendarme, il n'est pas question du temps qui passe. C'est de l'instantané. Le gendarme n'a pas écrit ce que lui disait le plaignant. Et ce n'est pas parce que Bouladou va l'écrire trente ans plus tard que cela montre un défaut de mémoire. En plus, rien ne dit que cette histoire soit vrai.
Idem pour la juge, rien à voir avec une défaillance de la mémoire du au temps qui passe. Et comme pour le gendarme rien ne dit que cela se soit produit.
Bouladou a écrit des bêtises, mais lui ce n'était pas par défaillance de mémoire.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 09:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
Guazzone après avoir rangé son tracteur, est allé "inspecté" la galerie et il n'a rien trouvé. C'est votre méconnaissance du sujet qui vous fait élucubrer.
Il dit qu'il n'a rien trouvé, de toute façon s'il a trouvé quelque chose avant le 5 et prévenu les gendarmes (je pense personnellement au pull) ceux-ci vont lui dire le 5 de prétendre le contraire. Car si les gendarmes avaient prévenu le procureur le 3 ou le 4 de la présence du pull, tout de suite le lien aurait été fait avec une personne qui était recherchée à ce moment là. Et comme le 5 tout le monde pense encore que le pull est lié au meurtre, c'est quelque chose
Citation :
Dans ma citation, il n'était pas question des propos de Aubert mais seulement de ses agissements. D'ailleurs j'ai pris la peine de souligné l'affirmation sur le demi-tour.
Donc je confirme, c'est bien du Gihel et là vous le confirmez.
Quand Martinez demande à Aubert de partir à la poursuite de la voiture de Ranucci, il lui a très certainement parlé d'"un type dans une voiture" ("le conducteur paraissait seul à bord" dira t'il aux gendarmes). Donc quand Aubert voit en pleine campagne la scène de l'homme qui monte le talus avec la voiture plus loin, il fait le lien entre les 2 et pour un simple délit de fuite ne se pose pas + de questions que cela (tout le monde aurait fait pareil): il regarde de loin au travers de la lunette arrière, ne distingue personne dans la voiture, au passage il voit ce qu'il y a sur la plage arrière, et il fait donc aussitôt demi-tour. Tout le monde ferait exactement pareil. A fortiori s'il a vraiment interpellé l'homme au sujet de l'accident qui lui a répondu qu'il reviendrait (reconnaissant donc implicitement qu'il était bien le conducteur)
Citation :
Citation :
Sachant aussi que la formulation "Ce couteau m'appartient, je le reconnais" est extrêmement ambigüe (employée à dessein par la juge ?), car reconnaître peut signifier (Larousse)
"Identifier quelqu'un, quelque chose"
ou
"Accepter quelque chose, le tenir pour vrai ou réel, l'admettre,..."
Or c'est très différent.
Mais non, il n'y a aucune ambiguïté dans la formulation, dans laquelle le verbe "reconnaître" n'est pas utilisé seul. La précision "ce couteau m'appartient" indique bien ce qu'il reconnaît. Même un enfant comprendrait cela.
Non là vous êtes de mauvaise foi. Prenons les 2 scénarios:
"Identifier quelqu'un, quelque chose"
La Juge: "Ranucci, ce couteau vous appartient il ?"
Ranucci: "oui, je possède un tel couteau et je reconnais des marques sur ce couteau, c'est bien le mien"
La Juge: Greffier notez "Ce couteau m'appartient, je le reconnais"
"Accepter quelque chose, le tenir pour vrai ou réel, l'admettre,..."
La Juge: "Ranucci, ce couteau vous appartient il ?"
Ranucci: "je n'ai jamais possédé, ni désiré posséder, de telles armes. Mais vous me dite que vous l'avez trouvé sur mes indications, et si c'est moi qui ai tué l'enfant et qu'il a été tué avec ce couteau, c'est forcément le mien"
La Juge: Greffier notez "Ce couteau m'appartient, je le reconnais"


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 10:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
je montre qu'il y a discordance dans les propos que formule Guazzone à des moments différents.
Raison de + pour se montrer très circonspect quand il dit qu'il n'a rien trouvé (même si sur ce point particulier il n'a pas varié)
Car Guazzone copine avec les gendarmes, donc si ceux-ci lui ont dit le 5 qu'il ne faut pas dire que c'est lui qui a trouvé le pull avant le 5 parce que cela les met dans un situation délicate, il n'a pas du beaucoup se faire prier.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 11:11 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
la battue a été déclenchée après l'appel de Martinez parce qu'il était la troisième personne à venir leur dire (aux gendarmes) qu'il y avait peut être un lien entre le conducteur de la Peugeot impliquée dans l'accident de la Pomme et l'enlèvement de la fillette à Marseille.
Oui, en supposant que le pull ait été découvert avant le 5 par Guazzone, les gendarmes n'ont aucun moyen de savoir qu'un homme avec un tel pull est recherché à Marseille. Et on sait qu'ils n'ont pas appelé le procureur avant la découverte du corps car sinon Alessandra aurait été informé de la piste, or il tombe des nues le 5 à 16h. Donc à ce moment là pour les gendarmes, si ce pull a déjà été découvert, cela reste un banal pull.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 14:33 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 200
Citation :
nous savons tout cela. Guazzone après avoir rangé son tracteur, est allé "inspecté" la galerie et il n'a rien trouvé.
Guazzone dit en substance que "il n'a rien trouvé de suspect". Sauf qu'un pull over sans tache de sang n'a rien de particulièrement suspect à ce moment là ... il n'y a que la police de Marseille qui recherche un homme à pull over. Donc qu'il ait ou non trouvé le pull, Guazzone peut signer cette audition sans mentir.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 18 juin 2020, 20:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 15:16
Messages : 45
Je ne laisse pas d être surprise ,Arlaten, que votre sagacité dans cette affaire ne vous ait pas permis de l élucider. J appuie mes dires sur les faits et la logique . Je sais pertinemment que l opinel et la rature ne sont pas du même jour. Ce que je voulais dire par là c est qu il est impossible que CR dans ses premiers aveux ait parlé de couteau automatique avec une telle assurance pour parler d opinel quelques heures plus tard.IMPOSSIBLE.

Martinez aurait téléphoné pour dire qu il y avait " peut être " un enfant. IMPOSSIBLE. Si les Aubert en avaient fait mention il aurait dit qu un enfant se trouvait à bord.

Si les Aubert avaient vu un enfant de l âge de la fillette avec des vêtements semblables ils se seraient précipités à la gendarmerie. Trente ans plus tard Aubert affirmera n avoir jamais téléphoné. Souffre t il lui aussi de troubles de la mémoire?

Contrairement à ce que vous affirmez j ai lu tous les livres sur cette affaire. Mais contrairement aux esprits partiaux dont vous faites manifestement partie, j étudie la thèse de la culpabilité comme celle de l innocence.

Quand un accusé affirme devant des policiers avoir enlevé une enfant, puis affirme devant les psychiatres qu il en a enlevé plusieurs, cela me pose problème. Pas à vous de toute évidence.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 19 juin 2020, 09:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1141
Réponse à acrostiche

Citation :
Je ne laisse pas d être surprise ,Arlaten, que votre sagacité dans cette affaire ne vous ait pas permis de l élucider.
Mais qu'est-ce qui vous permet d'écrire cela? Qui vous dit que je n'ai pas trouvé ce que je cherchais ? Je ne cherche pas l'assassin de la fillette, je cherche à montrer que la justice a été trompée et que Ranucci a été impliqué à tord dans cette affaire.
J'ai les éléments pour le prouver.

Citation :
J appuie mes dires sur les faits et la logique .
Non, c'est ce que vous dites, c'est ce que vous croyez mais ce n'est pas ce que vous faites. Ecarter les appels de Aubert et Martinez au motif qu'ils n'ont pas vu d'enfant et garder celui de Guazzone qui n'a pas vu d'enfant non plus, n'est pas logique du tout. En plus, quand vous parlez de logique, vous parlez de votre logique à vous qui n'est pas forcement celle du bon sens.

Citation :
Je sais pertinemment que l opinel et la rature ne sont pas du même jour. Ce que je voulais dire par là c est qu il est impossible que CR dans ses premiers aveux ait parlé de couteau automatique avec une telle assurance pour parler d opinel quelques heures plus tard.IMPOSSIBLE.
Mais il n'est pas dit que ce soit Ranucci qui a amené l'Opinel dans la discussion. Le 6 au matin, la juge s'est rendu à l'Evéché. Les policiers ont bien du lui montrer les éléments matériels recueillis. Elle a donc vu l'Opinel. L'aprés midi, au cours de l'intérogatoire, c'est elle qui s'est trompé et qui a fait marquer Opinel. Avant de signer, Ranucci a relu le PV et c'est lui qui a du faire remarquer qu'il y avait une erreur.
En tout cas, cette correction sur le PV montre bien que la juge, durant l'interrogatoire n'était pas au courant qu'une recherche était en cours du côté de Peypin.
Citation :
Martinez aurait téléphoné pour dire qu il y avait " peut être " un enfant. IMPOSSIBLE. Si les Aubert en avaient fait mention il aurait dit qu un enfant se trouvait à bord.
C'est justement ce qui prouve que les Aubert ne lui ont pas parlé d'un enfant et cela ne signifie absolument pas que Martinez n'a pas téléphoné.

Citation :
Si les Aubert avaient vu un enfant de l âge de la fillette avec des vêtements semblables ils se seraient précipités à la gendarmerie. Trente ans plus tard Aubert affirmera n avoir jamais téléphoné. Souffre t il lui aussi de troubles de la mémoire?
Bien sur que non, là il ne s'agit pas de mémoire. Quand Aubert dit cela, il cherche à éliminer le "paquet assez volumineux".

Citation :
Contrairement à ce que vous affirmez j ai lu tous les livres sur cette affaire.
J'ai affirmais cela ? je suis sur que vous vous trompez. J'ai dit que vous connaissiez bien mal l'affaire, mais je n'ai pas parler de livres. D'ailleurs, vous pouvez avoir lu tous les livres et ne pas bien connaître l'affaire pour autant.


Citation :
Mais contrairement aux esprits partiaux dont vous faites manifestement partie, j étudie la thèse de la culpabilité comme celle de l innocence.
Jugement de valeur gratuit. Ici sur le forum, vous pouvez vérifier que je "cause" de l'affaire depuis fort longtemps et ceci aussi bien avec les tenant de l'innocence ou ceux de la culpabilité. Il y a longtemps que je n'ai plus besoin d'étudier. Je sais.

Citation :
Quand un accusé affirme devant des policiers avoir enlevé une enfant, puis affirme devant les psychiatres qu il en a enlevé plusieurs, cela me pose problème. Pas à vous de toute évidence.
Je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler, et si vous pouviez ne parler que de l'affaire et non pas de ma personne, ce serait bien.


Haut
   
 Sujet du message : Re: RETOUR SUR LE COUTEAU
Message non luPosté : 19 juin 2020, 09:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1141
Citation :
Citation :
Guazzone après avoir rangé son tracteur, est allé "inspecté" la galerie et il n'a rien trouvé. C'est votre méconnaissance du sujet qui vous fait élucubrer.
Il dit qu'il n'a rien trouvé, de toute façon s'il a trouvé quelque chose avant le 5 et prévenu les gendarmes (je pense personnellement au pull) ceux-ci vont lui dire le 5 de prétendre le contraire. Car si les gendarmes avaient prévenu le procureur le 3 ou le 4 de la présence du pull, tout de suite le lien aurait été fait avec une personne qui était recherchée à ce moment là.
Les gendarmes, qui ne savent pas que la police de Marseille recherche un homme porteur d'un pull rouge, vont prévenir le procureur le 3 ou le 4 qu'ils ont trouvé un pull nickel....C'est cela oui.



Citation :
Et comme le 5 tout le monde pense encore que le pull est lié au meurtre, c'est quelque chose
saisie incidente, donc il n'était possible de penser que le pull pouvait (et seulement pouvait) être lié au meurtre.



Citation :
Dans ma citation, il n'était pas question des propos de Aubert mais seulement de ses agissements. D'ailleurs j'ai pris la peine de souligné l'affirmation sur le demi-tour.
Donc je confirme, c'est bien du Gihel et là vous le confirmez.
Citation :
Quand Martinez demande à Aubert de partir à la poursuite de la voiture de Ranucci, il lui a très certainement parlé d'"un type dans une voiture" ("le conducteur paraissait seul à bord" dira t'il aux gendarmes). Donc quand Aubert voit en pleine campagne la scène de l'homme qui monte le talus avec la voiture plus loin, il fait le lien entre les 2 et pour un simple délit de fuite ne se pose pas + de questions que cela (tout le monde aurait fait pareil): il regarde de loin au travers de la lunette arrière, ne distingue personne dans la voiture, au passage il voit ce qu'il y a sur la plage arrière, et il fait donc aussitôt demi-tour.
"il fait le lien entre les deux", mais c'est du Gihel ça aussi. Ranucci endormi dans sa voiture, c'est pour quand ?



Citation :
Tout le monde ferait exactement pareil.
Vous n'en savez rien et non, je n'aurais pas fait cela.



Citation :
A fortiori s'il a vraiment interpellé l'homme au sujet de l'accident qui lui a répondu qu'il reviendrait (reconnaissant donc implicitement qu'il était bien le conducteur)
Interpellation à 70 m, alors que l'individu a disparu ?



Citation :
Citation :
Mais non, il n'y a aucune ambiguïté dans la formulation, dans laquelle le verbe "reconnaître" n'est pas utilisé seul. La précision "ce couteau m'appartient" indique bien ce qu'il reconnaît. Même un enfant comprendrait cela.
Non là vous êtes de mauvaise foi.
Comme toujours, vous affirmez quelque chose que vous ne démontrez pas. La mauvaise foi, elle est plutôt de votre côté, qui voulez faire de l'explication de texte en prenant le verbe "reconnaître" seul. Je maintien que la formulation de la juge est sans ambigüité aucune.

Citation :
Prenons les 2 scénarios:
"Identifier quelqu'un, quelque chose"
La Juge: "Ranucci, ce couteau vous appartient il ?"
Ranucci: "oui, je possède un tel couteau et je reconnais des marques sur ce couteau, c'est bien le mien"
La Juge: Greffier notez "Ce couteau m'appartient, je le reconnais"
"Accepter quelque chose, le tenir pour vrai ou réel, l'admettre,..."
La Juge: "Ranucci, ce couteau vous appartient il ?"
Ranucci: "je n'ai jamais possédé, ni désiré posséder, de telles armes. Mais vous me dite que vous l'avez trouvé sur mes indications, et si c'est moi qui ai tué l'enfant et qu'il a été tué avec ce couteau, c'est forcément le mien"
La Juge: Greffier notez "Ce couteau m'appartient, je le reconnais"
Il y a un autre scénario:
La Juge: "Ranucci, ce couteau vous appartient il ?"
Ranucci: "oui, ce couteau m'appartient, je le reconnais.
La Juge: Greffier notez "Ce couteau m'appartient, je le reconnais"


Citation :
je montre qu'il y a discordance dans les propos que formule Guazzone à des moments différents.
Raison de + pour se montrer très circonspect quand il dit qu'il n'a rien trouvé (même si sur ce point particulier il n'a pas varié) [/quote]Commentaire idiot puisque les discordances que j'évoque sont à mettre sur le compte d'une défaillance de mémoire due au temps qui passe (trente ans). Les propos de Guazzone au moment des faits ne sont pas concernés par cette défaillance.


Citation :
Car Guazzone copine avec les gendarmes, donc si ceux-ci lui ont dit le 5 qu'il ne faut pas dire que c'est lui qui a trouvé le pull avant le 5 parce que cela les met dans un situation délicate, il n'a pas du beaucoup se faire prier.
Et si ma tante en avait...................

Citation :
Citation :
la battue a été déclenchée après l'appel de Martinez parce qu'il était la troisième personne à venir leur dire (aux gendarmes) qu'il y avait peut être un lien entre le conducteur de la Peugeot impliquée dans l'accident de la Pomme et l'enlèvement de la fillette à Marseille.
Oui, en supposant que le pull ait été découvert avant le 5 par Guazzone,
Non, cela est vrai même sans la découverte du pull , par n'importe qui, avant le 5.



Citation :
les gendarmes n'ont aucun moyen de savoir qu'un homme avec un tel pull est recherché à Marseille. Et on sait qu'ils n'ont pas appelé le procureur avant la découverte du corps car sinon Alessandra aurait été informé de la piste, or il tombe des nues le 5 à 16h. Donc à ce moment là pour les gendarmes, si ce pull a déjà été découvert, cela reste un banal pull.
Oui et c'est ce pull banal ,donc vous voulez que les gendarmes cachent la découverte. Boire ou écrire, il faut choisir.

Citation :
Citation :
nous savons tout cela. Guazzone après avoir rangé son tracteur, est allé "inspecté" la galerie et il n'a rien trouvé.
Guazzone dit en substance que "il n'a rien trouvé de suspect". Sauf qu'un pull over sans tache de sang n'a rien de particulièrement suspect à ce moment là ... il n'y a que la police de Marseille qui recherche un homme à pull over. Donc qu'il ait ou non trouvé le pull, Guazzone peut signer cette audition sans mentir.
Donc, qu'il ait ou non trouvé le pull, il n'a aucune raison d'en parler aux gendarmes. Circulez il n'y a rien à voir.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 77 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com