Nous sommes le 20 juil. 2019, 09:18

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 129 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 9 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 juin 2006, 19:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Pif écrit :
Ce pantalon appartenait à  Ranucci, tout le monde est d'accordé

Moi non. Je ne sais pas de quel pantalon vous parlez. Le bleu évoqué par Ranucci ou le sombre dont parlent les enquéteurs ?

(...) On peut en déduire que les policiers ont bien vu le pantalon, avec les taches, et donc que le pantalon a bien déjé été saisi, méme si la ligne correspondante sur le PV a peut-étre été ajout?e a posteriori. D'accordé


Toujours pas pour les mémes raisons. Je ne mettrais pas ma main au feu que tout le monde parle d'un seul et méme pantalon.
Je n'affirme pas que quelque chose est louche mais je m'interroge. Allez : vérit?, incompétence, manipulation à  Je n'en sais fichtre rien mais je m'étonne qu'un policier ne soit pas capable de déterminer une couleur avec précision.

Trés cordialement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 juin 2006, 19:24 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Moi non. Je ne sais pas de quel pantalon vous parlez. Le bleu évoqué par Ranucci ou le sombre dont parlent les enquéteurs ?
Surtout que le frére de la victime parle d'un costume gris

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 juin 2006, 19:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Carmencita a écrit:
Moi non. Je ne sais pas de quel pantalon vous parlez. Le bleu évoqué par Ranucci ou le sombre dont parlent les enquéteurs à 


Surtout que le frére de la victime parle d'un costume gris ajoute Dalakhani.

Force est de constater que "sombre" colle avec "bleu" et "gris"...
Vraiment louche tout ça. Ranucci, Jean et les policiers étaient-ils tous daltoniens à  :P

Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 14 juin 2006, 20:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Mais le plus extraordinaire c'est que les "ranuccicides" d'un autre site que je ne nommerai pas, arguant de la description faite par Spinelli du ravisseur présum?, mettent en avant la correspondance du pantalon tout en discréditant le reste de témoignage de Spinelli.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 07:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Bonjour,
OK, ce n'est pas parce que Ranucci dit qu'il portait ce pantalon que c'est en effet la vérité - il peut se tromper, ou mentir.
Ce pantalon a quand méme été saisi le 5 juin au soir, non?

Et quant à  la question de l'ADN: si on trouvait l'ADN de la fillette sur le pantalon?

_________________
"Il en résulte, et je comprends que cela puisse choquer certains, que le même élément de preuve peut être interprété à charge ou à décharge selon la conscience de chacun." (P. Carrias)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 10:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Et quant à  la question de l'ADN: si on trouvait l'ADN de la fillette sur le pantalon?

Cela voudrait dire que la fillette a été en contact avec le pantalon. Il faudrait déterminer ensuite qui est le propriétaire de ce pantalon.

A propos, pourquoi seul Ranucci pourrait se tromper ou mentir à  Les enquéteurs ne se trompent et ne mentent jamais à  A par Charles Pelligrini qui ne pratique pas trop la langue de bois, je ne vois pas d'autres exemples dans la Petite Muette !

Trés cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 11:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
Et quant à  la question de l'ADN: si on trouvait l'ADN de la fillette sur le pantalon?
Bonjour PIF, je crois que le probléme est mal posé.
A mon avis, la question est de savoir si la seule présence de l'ADN de la fillette sur le pantalon suffirait aujourd'hui à  rendre un verdict de culpabilité.
C'est le méme raisonnement que quand je n'était pas d'accord avec vous quand vous disiez qu'en 1976 on ne pouvait faire autrement que de condamner Ranucci.
Si Ranucci avait du étre jugé avec le méme niveau d'exigence dans l'établissement des preuves qu'é l'heure actuelle, cela serait revenu à  ne disposer ni du couteau, ni du pantalon.

J'en profite au passage, puisque je n'ai aucune copie des piéces du dossier, pour vous demander si l'autopsie mentionne la présence de marques consécutives à  l'accident.
Merci d'avance.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 11:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
Si elle ne trouvait que le sang de Ranucci, alors preuve serait faéte que sur ce point lé il ne mentait pas, et indiscutablement ce serait une bréche ouverte dans la thése de l'accusation.
Pif, une bréche ouverte seulement ?
L?, je ne vous comprends pas.
Aprés vos excellentes démonstrations (mais toujours dans le méme sens :D ) du bien fondé de la culpabilité et de l'invraisemblance de l'innocence, je dirais que c'est toute l'accusation qui s'écroule.
Pif, j'ai l'impression que je vous prends la main dans le SAC (Syndréme Accusogéne Compulsif :D )

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 11:33 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Bonjour Henri,
Le compte rendu d'autopsie ne décrit que des lésions consécutives au meurtre: 15 coups de couteau au cou - dont l'un ayant sectionné la carotide -, dont 3 ont également atteint la main. Et une fracture du créne avec hématome sous-jacent, consécutive à  des coups portés avec les pierres.
Donc pas de blessure consécutive à  un accident, sauf éventuellement si elles ont pu étre masqu?es par les coups portés ensuite.
Citation :
Lev?e du corps

-L'un de nous a assisté à  la lev?e de corps, le 5 Juin 1974 en fin de journ?e, en présence de Monsieur le Procureur Adjoint BERGER-LEFRANC, du magistrat mandant, du Capitaine de Gendarmerie GRAS et des représentants des services de police intéressés.
-Le corps avait été découvert au flanc d'une colline à  végétation surtout arbustive, à  petite distance de la route nationale 8 Bis, entre le carrefour de La Pomme et Valdonne.
-Aprés dégagement des branches d'arbustes épineux(principalement argamas, nom local des ajoncs) le corps apparaét couché sur le dos, les jambes légérement fléchies, les bras relevés.
-La tenue vestimentaire est relativement ordonn?e; la chaussure gauche est en place; la chaussure droite est retrouv?e à  quelques métres du corps.
-La chevelure est trés emmél?e et encombrée d'épines. La partie supérieure du corps est souill?e de sang desséché.
-Le corps est envahi de fourmis et de larves nécrophages, ce qui a entraéné une altération superficielle de téguments.
-Aprés nettoyage aussi soigneux que possible(avec de l'eau et un tampon de coton)le corps a été présenté au pére de l'enfant qui a formellement reconnu sa fille qui avait été enlevée le 3 Juin 1974

AUTOPSIE
Nous procédons d'abord au déshabillage de la victime dont la tenue vestimentaire comprend :
-Un polo blanc garni d'un galon bleu au niveau de l'encolure,
-Un tricot de corps rayé rouge et blanc, portant la marque : "stature 126, 8 ans",
-Une culotte à  rayures rouge et blanc, portant également la marque "stature 126, 8ans",
-des chaussettes blanches
-Et une socque à  semelle en bois, dessus en cuir vert et jaune, au pied gauche.

I - Aspect extérieur du cadavre
Il s'agit du cadavre de la nomm?e RAMBLA Marie-Dolorés, n?e le 31 Mai 1966 à  Marseille
La taille est de 121 centimétres .La rigidité cadavérique est résolue
Les lividités cadavériques sont peu visibles.
La chevelure, emmél?e, est de couleur brune.
La denture est en bon état.
Le corps, envahi par des larves nécrophages, présente un état de putr?faction débutante se caractérisant par la perte de l'adhérence des cheveux qui se détachent facilement; et le parcheminement des zones dont l'épiderme a été altéré par l'action des larves nécrophages.
La région vulvaire est d'apparence normale ; l'hymen ne présente pas de déchirure ni de dilatation de son orifice. Un prélévement est fait à  ce niveau, de méme qu'un prélévement rectal.
L'examen soigneux des ongles* n'a donné lieu à  aucune observation utile(* La pulpe des doigts présente un dépét d'encre grasse consécutif au relevé d'empreintes antérieurement effectu?)

Au niveau de la téte
Une plaie contuse au niveau de l'angle externe de l'orbite gauche, longue de 15mm environ, reposant sur une large zone ecchymotique, complét?e par une excoriation parchemin?e de la partie supérieure de la pommette gauche
Une plaie contuse de la région fronto-pariétale gauche, au voisinage de la lisiére du cuir chevelu, de forme allong?e, longue de 5 cm environ, reposant également sur une zone ecchymotique;
une courte plaie contuse du cuir chevelu de la région temporale gauche, longue de 15mm environ;
Et une zone de contusion irréguliére sur le cété droit de la face (joue et région orbitaire notamment) attribuable à  l'appui de la tét sur un sol inégal pendant qu'étaient portés les coups dans la région fronto-temporale gauche.

Au niveau du cou
De multiplies blessures par arme blanche perforante et tranchante du type couteau, affectant la forme de boutonniéres, longue de 5 à  14mm, dont le dénombrement peut étre ainsi effectu?:
-Une coupure sur le rebord maxillaire gauche
-Cinq coupures sur le cété gauche du cou
-Quatre coupures dans la région rétro-mastoédienne gauche,
-Une coupure au niveau de la nuque paramédiane gauche,
-Trois coupures sous maxillaires antéro-latérales droites,
Et une coupure de la région hyoidienne.



Au niveau des membres
-Trois coupures sur le dos de la main droite, à  savoir une coupure de 10mm à  la base de l'index, deux autres également longues de 10mm à  la base du médius;
-Une ecchymose au tiers supérieur de la jambe droite, sur la face antéro-interne;
-Une plaque parchemin?e sur la face antérieure du genou droit;
-Une plaque parchemin?e au-dessus de la mall?ole interne droite;
-De longues griffures sur les membres inférieurs, notamment à  la face postérieure de la cuisse droite, les mollets et la face antéro-interne de la jambe gauche

II Ouverture des cavités
Pratiqu?e selon les protocoles techniques classiques, elle a permis d’observer :
Au niveau de la téte
Une large infiltration sanguine de la région fronto-temporale gauche
Une contusion de la voéte crénienne dans la profondeur des plaies contuses précédemment décrites dans la région fronto-pariétale gauche. Outre une infiltration sanguine, on observe sur la table externe de l’os pariétal gauche, en arriére de la suture fronto-pariétale, quatre enfoncements localisés ; à  l’un des ces enfoncements correspond une fracture de la table interne de l’os
Et une congestion de la périphérie des hémisphéres cér?braux.

Au niveau du cou
De multiples blessures par arme blanche perforante et tranchante du type couteau intéressant :
-La région sus hyoédienne, atteignant le plan vert?bral dans la profondeur.
-La région carotidienne droite où s’observe notamment une section incompléte de l’artére carotide primitive,é 2 cm de la bifurcation
-La région carotidienne gauche : la lame du couteau, passant en arriére de l’artére carotide, a sectionné la veine jugulaire. Au niveau du plan vert?bral s’observe une atteinte des enveloppes médullaires, la lame ayant pénétré dans le canal rachidien en passant entre la troisiéme et la quatriéme vert?bre cervicale.
-La vérification de la partie initiale de la moelle ne met pas en évidence de lésion à  son niveau


Au niveau du thorax
Il n’y a pas de fracture de cété
Le cœur, normalement conform?, est pratiquement vide de sang
Les poumons, trés péles, sont exsangues
Au niveau de l’abdomen
L’estomac contient un liquide péteux de coloration brune
Le fois, la rate et les reins sont d’apparence normale
La vessie est vide

Conclusion

L'ensemble de nos constattations autopsiques et investigations effectu?es sur le cadavre de la jeune Marie Dolorés RAMBLA permet de répondre aux questions énonc?es dans l'Ordonnance de notre mission, à  savoir :
1/ Qu'il présente, outre une contusion de la voéte crénienne avec qutre enfoncements localisés dont une fracture de la table interne de l'os;
-Un ensemble de plaies contuses sur le cété gauche de la tét, s'étendant de l'angle externe de l'orbite gauche à  la tempe gauche, lésions auxquelles peuvent étre rattach?es des lésions de contusion appuy?e sur le cété opposé de la téte;
-Des blessures par arme blanche perforante et tranchante du type couteau, au nombre de 12, localis?es à  la région mastoédienne gauche et au cou, atteignant le plan vert?bral et ayant notamment occasionn?e une lésions de l'artére carotide primitive droite;
Et trois coupures du dos de la main droite

2/Que ces blessures, dont en particulier la coupure de la carotide primitive droite, sont la cause directe de la mort.

3/Que la victime, au moment de la mort, était indemne de tout signe biochimique d'intoxication éthylique

4/Que le sujet appartenait au groupe sanguin A

5/Qu'il n'a pas été observé de traces de violences au niveau de la région génitale
Ma question quant à  l'ADN est simple: si aujourd'hui le pantalon était exéminé et qu'on y mettait en évidence l'ADN de la fillette, quelle conclusion purrait-on en tirer?

Carmencita, bonjour. J'apprécie beaucoup votre rigueur, et du coup je me pose des questions: derriére les évidences apparentes peuvent se cacher des vérités surprenantes. Ici cependant je séche. pour moi le pantalon a été saisi dans le coffre de la 304, Ranucci en parle comme de son pantalon, depuis son audition de 03:30 le 6 juin jusqu'au récapitulatif. Imaginez vous qu'il le confondrait avec un pantalon à  lui?
Pourtant le pantalon était exposé (je suppose) pendant le procés, sur la table des piéces à  conviction. Or le récapitulatif est écrit aprés...

A ce sujet: quelqu'un a t'il l'intégrale du récapitulatif et pourrait-il me l'adresser par mailé Merci d'avance (je n'ai que des extraits).

Bonne journ

_________________
"Il en résulte, et je comprends que cela puisse choquer certains, que le même élément de preuve peut être interprété à charge ou à décharge selon la conscience de chacun." (P. Carrias)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 11:36 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Henri,
Comme vous le savez, l'eau a trés vite fait de s'enfoncer dans une bréche ouverte et de rompre les digues...

(Il resterait quand méme à  expliquer le couteau... Et j'essaie d'étre symétrique: j'ai bien lu quelqu'un qui disait que l'ADN de la fillette sur le pantalon ne serait pas une preuve contre Ranucci,ce qui je vous l'avoue m'étonne).

_________________
"Il en résulte, et je comprends que cela puisse choquer certains, que le même élément de preuve peut être interprété à charge ou à décharge selon la conscience de chacun." (P. Carrias)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 11:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Pif, j'ai un récap qui fait 35 pages A4 mais j'ignore si c'est l'intégrale. Votre e-mail est-il visible dans la liste des membres ?
Au plaisir de vous rendre service.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 12:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
Ma question quant à  l'ADN est simple: si aujourd'hui le pantalon était exéminé et qu'on y mettait en évidence l'ADN de la fillette, quelle conclusion purrait-on en tirer?
A mon sens, aujourd'hui, d'autres analyses devraient démontrer la propriété du pantalon.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 juin 2006, 18:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
Henri,
Comme vous le savez, l'eau a trés vite fait de s'enfoncer dans une bréche ouverte et de rompre les digues...

(Il resterait quand méme à  expliquer le couteau... Et j'essaie d'étre symétrique: j'ai bien lu quelqu'un qui disait que l'ADN de la fillette sur le pantalon ne serait pas une preuve contre Ranucci,ce qui je vous l'avoue m'étonne).
Cher et docte PIF : Outre l'ADN de l'enfant, si on ne retrouvait pas également sur le pantalon l'ADN de Ranucci, on pourrait en déduire qu'il ne l'a ni porté ni touché... On pourrait ajouter que la présence éventuelle d'un 3eme ADN serait fort troublante...

Il s'agit tout de méme d'accuser quelqu'un de meurtre...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2006, 19:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Je comprends... cependant si on recherche avec confiance l'ADN de celui qui a porté ou manipulé le pull, ce devrait étre pareil pour le pantalon... mais comme de toute façon on ne sait pas de quoi on dispose...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juin 2006, 20:37 
Si le sang seché est bien celui de MD sur le pantalon que ranucci a toujours reconnu comme etant le sien,il va falloir se creuser serieusement les meninges pour nous expliquer comment ce sang est arrivé la,puisque ranucci n'a jamais ete en contact avec la victime.

Sinon,cela signifiera-t-il que les flics connaissaient tres bien l'assassin a qui ils auraient demandé:"au fait Dédé,maintenant qu'on tient un coupable idçal,tu pourrais nous refiler ton futal histoire d'expedier l'affaire rapidos?"?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 129 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 9 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com