Nous sommes le 19 juin 2018, 14:37

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : la mémoire
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 10:07 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
La mémoire :
Souvenirs confus et faux témoignages se rencontrent dans tous les aspects de la vie.

C'est à ce sujet fascinant que le Dr Elisabeth Loftus a consacré sa carrière.

"L'étude de la mémoire est devenue ma spécialité, ma passion. Ces dernières années, j'ai écris des douzaines d'articles sur le mécanisme de la mémoire et ses défaillances, mais à la différence de la plupart des chercheurs spécialisés dans l'étude de la mémoire, mes travaux se sont toujours orientés vers le monde réel. Dans quelle mesure, me suis-je demandé, la mémoire d'une personne pouvait-elle être façonnée par la suggestion? Lorsque des gens sont témoins d'un grave accident de voiture, quel est le degré de précision de leur souvenir des faits? Si un témoin est interrogé par un officier de police, la manière de poser les questions modifiera-t-elle l'interprétation de la mémoire? Peut-il se greffer dans les mémoires des renseignements complémentaires et faux?
... Comme elle le démontre, des innocents sont régulièrement déclarés coupables de crimes qu'ils n'ont pas commis sur la base de témoignages oculaires fautifs. Dans de tels cas, les témoins oculaires ne commettent pas de parjure. Ils ne mentent pas sciemment, mais plus exactement ils racontent la vérité telle qu'ils en sont venus à croire qu'elle était. Elle s'explique:

Pourquoi, après tout, mentiraient-ils? Ah, le voilà, le mot, mentir. C'est le mot qui nous fait faire fausse route. Voyez-vous, des témoins oculaires qui désignent du doigt des accusés innocents ne sont pas des menteurs, car ils croient sincèrement à la vérité de leur témoignage. Le visage qu'ils voient devant eux est le visage de l'agresseur. Le visage de l'innocence est devenu le visage de la culpabilité. C'est là l'aspect effrayant de la chose. Cette idée vraiment horrifiante que nos souvenirs puissent se modifier, être inextricablement altérés, et que ce que nous pensons savoir, ce que nous croyons de tout notre coeur, ne soit pas nécessairement la vérité.....

lolo


Haut
   
 Sujet du message : la mémoire
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 10:44 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
...La mémoire n'est pas une caméra-vidéo qui enregistre les évènements et puis les repasse plus tard exactement tels qu'ils ont été enregistrés à l'origine. Non, il s'agit d'un processus évolutif ou "évolutionniste". Des souvenirs sont perdus, puis remplacés par d'autres. Certains d'entre eux, bien que conservés, changent avec le temps et deviennent une pâle imitation du souvenir d'origine. Ainsi précise- t-elle:

A mesure que des bribes de renseignements s'ajoutent à la mémoire à long terme, les vieux souvenirs sont délogés, remplacés, froissés, ou fourrés dans des recoins. On ajoute de petits détails, on supprime les éléments troublants ou accessoires et l'on crée petit à petit une construction cohérente des faits qui peut présenter une faible ressemblance avec l'évènement d'origine.

Les souvenirs ne font pas que s'effacer, comme le vieux dicton voudrait nous le faire croire; ils grandissent aussi. Ce qui s'efface, c'est la perception initiale, l'expérience réelle des évènements. Mais chaque fois que nous nous rappelons un évènement, il nous faut reconstruire le souvenir, et à chaque évocation le souvenir peut changer, teinté par des évènements postérieurs, les évocations ou suggestions d'autres personnes, une compréhension meilleure ou un contexte nouveau.

Lorsque nous les voyons à travers le filtre de nos souvenirs, la vérité et la réalité ne sont pas des faits objectifs, mais des réalités subjectives, de caractère interprétatif.

Nous interprétons le passé, en nous corrigeant nous-même, en ajoutant des bribes ici ou là, en effaçant des évocations sans rapport ou génantes, en balayant, en faisant le ménage, en mettant de l'ordre.

Notre représentation du passé prend ainsi la forme d'une réalité vivante et mouvante; elle n'est ni fixe ni immuable; ce n'est pas un endroit, très loin, là-bas, préservé dans la pierre, mais c'est une chose vivante qui change de forme, s'étend, rétrécit, et s'étend à nouveau, une créature semblable à une amibe, qui a le pouvoir de nous faire rire, et pleurer, et serrer les poigs. Des pouvoirs fantastiques, même les pouvoirs de nous faire croire en quelque chose qui n'a jamais eu lieu.....

lolo


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 10:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
E. Loftus décrit quelque-uns des moyens subtils de transformation de la mémoire de l'homme. Par exemple, la mémoire d'un individu peut être faussée par des renseignements reçus après l'évènement en question. Les nouveaux renseignements acquis après l'évènement peuvent se fondre avec le souvenir d'origine. A la fin, la personne se souvient du "nouveau" renseignement de manière si vivace qu'elle ne peut plus la distinguer de souvenir d'origine. Il arrive que le nouveau renseignement, non seulement améliore le souvenir existant, mais qu'il change bel et bien leur souvenir, allant jusqu'à faire en sorte qu'un souvenir inexistant se trouve incorporé au souvenir acquis précédemment.

lolo


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 11:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
...S'il est peu vraisemblable qu'un enfant se mette à se souvenir d'un seul coup d'une expérience inexistante qui ne s'est jamais produite, des adultes peuvent en venir, et en viennent, à se souvenir, avec le temps, et d'une manière plus subtile, de non-évènements.

Nous sommes prêts à accepter des récits peu fiables de témoins oculaires parce que nous ne comprenons pas le fonctionnement réel de la mémoire.

La plupart des gens croient au scénario "caméra-vidéo" au lieu de croire au scénario "évolutionniste". C'est en raison de cette méprise que nous sommes fortement enclins à croire aux récits des témoins oculaires. En général, on a bonne mémoire. Dans la plupart des cas, il n'est pas d'une importance capitale que l'on se souvienne de détails particuliers avec une très grande précision.

Même déformés, les souvenirs généralisés ne sont pas susceptibles de présenter une grande importance, sauf, dans une salle d'audiance lorsque la vie ou la liberté de quelqu'un peut être en jeu

Lolo


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 11:18 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
...Le danger d'une déposition d'un témoin oculaire est évident:

n'importe qui dans le monde peut être condamné pour un crime qu'il n'a pas commis, ou être privé d'une récompense qui lui est due, simplement parce qu'on s'est fondé exclusivement sur les preuves d'un témoin qui convainc le jury de l'exactitude de sa mémoire visuelle. Pourquoi les témoignages oculaires sont-ils si efficaces et si convaincants?

Parce que les gens en général et les jurés en particulier, croient que notre mémoire enregistre les situations que nous vivons sur une bande magnétique continue et ineffaçable, comme dans le cas d'une disquette informatique ou d'une bande vidéo inaltérable. Pour la plupart, bien sûr, nous avons assez bonne mémoire. Mais combien de fois exige-t-on de nous un souvenir précis? Lorsqu'un ami nous décrit ses vacances, nous ne lui demandons pas: " es-tu sûr que ta chambre d'hôtel avait deux chaises et non trois?"...

Mais la précision du souvenir prend soudain un caractère crucial dans le cas d'un crime ou d'un accident.

Les menus détails ont une portée considérable...... lolo


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 29 nov. 2004, 11:23 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
....Le degré d'assurance avec lequel un témoin raconte son histoire est un puissant moyen de persuasion. Les faits par eux-même n'ont pratiquement rien à voir :

Comme la plupart des gens, les jurés ont tendance à croire qu'il existe une étroite relation entre l'assurance d'un témoin et la précision de son témoignage.

Un témoin qui affirme " oui, c'est absolument, sans aucun doute, l'homme que j'ai vu" sera nettement plus convaincant qu'une personne qui affirme " enfin, ouais, je crois que c'est ce type-là".

lolo


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com