Nous sommes le 16 nov. 2018, 04:03

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 134 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 9 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:20 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Citation :
Citation :
Voici 2 extraits de ce que déclare M Martinez à propos de ce 3 juin 74, env 30 ans après les faits.
http://jpasc.free.fr/martinez1.wmv
http://jpasc.free.fr/martinez2.wmv

Selon moi, il est sincère. Je n'ai pas l'impression qu'il raconte n'importe quoi et encore moins qu'il mente.
Et tu crois qu'il est sincére quand dans l'émission de "Treizième rue" il dit qu'il voit un enfant dans la voiture et qu'il le voit basculer.
Sur ce point particulier, je suis d'accord avec toi, il n'est pas sincère, il est plutôt comique.
Il y a une chose qu'il dit juste à la fin du 2 dont on est sûr que ce n'est pas exact, c'est : donnez nous les coordonnées des aubert. C'est Alain Aubert qui a téléphoné le premier aux gendarmes.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
On peut aussi faire un scénario cohérent avec ce que les jurés avaient en leur possession au moment du procès.
Le fait d'expliquer pourquoi C. Ranucci ment je ne pense pas que ça va bâtir un scénario.
J'aimerais pourtant avoir des explications. Il répète cette chose que vous prétendez fausse cinq ou six fois dans son récapitulatif. Ce serait intéressant de comprendre pourquoi il ne dit pas la vérité et pourquoi il ne raconte pas comment il est parvenu tout seul dans ce tunnel.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:35 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
La version qu'il donne dans son récapitulatif est la seule à l'époque qui peut l'aider, il doit se trouver une version pour se sauver de cette impasse.

Si il dit qu'il est rentré tout seul il n'a pas de protection

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Au moment où il écrit son récapitulatif, il ne peut plus avoir de protection devant le tribunal puisqu'il est déjà condamné à mort

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:48 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Une "protection" pour trouver le coupable, comme le fait Gihel en somme.
Si il dit être éveillé et être allé se planquer dans une champignonnière, il ne peut pas faire coller ce que les enquêteurs lui ont rabachés des heures entières.
Si il dit s'être évanoui il peut faire apparaitre un homme et ainsi rattraper l'histoire commencé par les enquêteurs.

Même condamné à mort il se bat pour trouver le vrai coupable

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 00:55 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Excusez-moi, mais je ne comprends pas ce que vous voulez dire !

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 08:27 
Citation :
Vous oubliez une chose fondamentale, lorsque Aubert parle aux gendarmes par téléphone, Ranucci n'est pas mis en cause pour la bonne et simple raison qu'on n'a pas encore découvert le cadavre.

On a l'impression, dans ce que vous dites, que vous considérez que le cadavre est déjà découvert et qu'on accuse déjà Cjhristian Ranucci, ce n'est pas exact à mon sens, il le sera dans l'après-midi.

Et je ne comprends pas en quoi il y aurait quelque chose de forcé dans ce est restranscrit du coup de fil.
Ce que je voulais montrer, c'est que M Gras connait tous les éléments de l'affaire lorsqu'il rédige son PV de synthèse.
J'aurais préféré que l'on nous montre les notes prises par les gendarmes qui ont pris l'appel de M Aubert. Là on était fixé pour de bon.
Comme ce n'est pas le cas, j'ai le sentiment qu'il a mis ce qu'il voulait dans ce PV et qu'en plus il était convaincu de la culpabilité de C Ranucci.
Il a tout loisir de faire taire des rumeurs comme quoi les gendarmes ont réagi lentement alors que les Aubert sont affirmatifs quand ils parlent d'un enfant à l'Evêché le 6 juin.
On peut quand même s'étonner que M Gras n'intervienne pas pour rappeler que M Aubert avait parlé d'un paquet assez volumineux avant même la découverte du corps. Pourquoi ne l'a t-il pas fait ?
Citation :
Vous nous dites ce détail : "l'homme était vêtu d'un pantalon foncé et d'une chemise ou d'un vêtement de couleur claire..." ne se retrouve pas dans la déposition des policiers. C'est qu'il n'y a pas de description vu que les Aubert prétendent cette fois reconnaître parfaitement Ranucci.
Je trouve que c'est tout de même une grosse lacune de l'enquête policière. Il me semble qu'il aurait été judicieux de demander aux Aubert comment était habillé l'homme qu'ils ont vu s'enfuir dans les fourrés. Or, il n'y a rien. Comment expliquer cela ? n'ont ils pas eu le temps de bien voir parce que la scène était trop furtive ? ou peut-être que ça ne collait pas avec les vêtements que portait C Ranucci ce 3 juin 74 ?
Si l'on en croit M Gras, la description qu'ils donnent aux gendarmes ressemble assez bien à la façon dont était habillé C Ranucci ce 3 juin. Comme par hasard !
Citation :
Donc ils n'ont rien à se reprocher : Aubert n'a pratiquement rien vu, et Martinez pareil. Et c'est normal, si on prend en compte l'heure de l'enlèvement, quand ils se pointent la gamine est morte depuis une demi heure. Que peuvent-ils apercevoir ?
Là, je serais plus prudent que vous concernant la mort de la fillette. La datation d'un décès en matière de médecine légale n'est pas vraiment une science exacte.
Et le scénario ne permet pas de manière définitive de conclure que la petite a forcément été tuée une demi heure avant l'arrivée des témoins.
Selon moi, le type qui s'est enfui dans les broussailles, était bien avec la petite MD. L'élément qui me conforte dans cela, c'est ce que dit M Martinez quand il raconte que M Aubert, en revenant au carrefour, lui a dit que le type s'était enfui avec un enfant.
Je peux me tromper mais je le crois sincère.
Citation :
Quand on va sur les lieux, on se rend compte que Aubert peut être catégorique sur l'emplacement de sa voiture et de la Peugeot (à dix mètres près je vous l'accorde), parce qu'à cet endroit il y a un terre-plein, et que ce terre-plein, on ne peut pas le manquer.
Donc pour moi, les choses se situent à cet endroit précisément, là où se trouve le corps maladroitement caché. C'est à cet endroit que le drame se noue. Plus bas, plus rien ne correspond.
Et pourtant à l'Evêché, il parle d'environ 1 à 2km. Pourquoi est ce différent dans le PV de synthèse de Gras (env 1km) ?
Vous parlez du terre plein. Certes, il y en a un, mais le problème c'est que les Aubert n'en parlent jamais.
Comme je ne connais pas les lieux, sauf au travers de votre film fait avec Jean-Jacques, je voudrais être sûr qu'il n'y a pas un endroit situé entre la 1ere et la 2eme champignonnière où les Aubert auraient pu voir un type s'enfuir dans les broussailles sans qu'il n'ait eu à franchir un fossé et escalader une colline.
S'il n'y a pas d'endroit correspondant à cela, alors on pourra avoir la certitude que C Ranucci s'est arrêté à proximité du Lieu du crime.
Pour l'instant, il me semble que M Gras a découvert le corps de la petite fille parce qu'il a ratissé large le long de la RN8 bis. Il n'a pas concentré ses recherches directement et uniquement sur cette portion de route où la scène s'est déroulée.
A nouveau, quand M Gras rédige son PV de synthèse, il connait désormais l'endroit exact où l'on a retrouvé le corps de la petite MD et il en déduit que C Ranucci s'est forcément arrêté là. C'est logique mais pas forcément exact dans l'absolu. Moi j'aurais préféré que ce soit M Aubert qui lui montre cet endroit avant de retrouver le corps.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 09:35 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Gihel a dit :
Citation :
Et d'autre part, il faut trouver le nom du colleur d'affiches éléctorales qui a emprunté une voiture à des gitans de meurthe et moselle pour tenter d'enlever des gamins et réussir à enlever une gamine le 3 et la tuer.
D'où tiens tu toutes ces informations ? pourrais tu en dire plus ?
Bizarrement, dans l'affaire Romero/janvier, il est aussi question de colleurs d'affiches électorales : Romero en était un, et il a été justement dénoncé par deux collègues à lui, également colleur d'affiches électorales...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 11:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Excusez-moi, mais je ne comprends pas ce que vous voulez dire !
Pendant qu'il est en prison, lui, ses avocats et sa mère font ce qu'ils peuvent pour trouver le vrai coupable.
Il faut donc trouver une histoire qui pourrait coller avec sa présence et le meurtre.
Dire qu'il s'est évanoui c'est le seul moyen de faire tout coller, si il dit qu'il était éveillé il devient problématique de rajouter la présence d'un autre homme.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 janv. 2007, 12:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Et le scénario ne permet pas de manière définitive de conclure que la petite a forcément été tuée une demi heure avant l'arrivée des témoins.
Selon moi, le type qui s'est enfui dans les broussailles, était bien avec la petite Marie-Dolorès. L'élément qui me conforte dans cela, c'est ce que dit M Martinez quand il raconte que M Aubert, en revenant au carrefour, lui a dit que le type s'était enfui avec un enfant.
Je peux me tromper mais je le crois sincère.
Tout ça pose quant même de grosses difficultés
- le timing des évènements entre l'enlèvement et l'arrêt sur la RN8bis
- l'absence de sang dans la voiture
- la recherche de l'enfant le 5 et pas le 4
- le cordon de recherche qui va de la Pomme à la champignonnière
- la mise en piste du chien à partir de la galerie et pas à partir de l'arrêt sur la RN8bis

30 ans plus tard, je pense que V.Martinez peut sincèrement se tromper sur le moment où il a été question d'enfant pour la première fois.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 janv. 2007, 01:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Ce que je voulais montrer, c'est que M Gras connait tous les éléments de l'affaire lorsqu'il rédige son PV de synthèse.
J'aurais préféré que l'on nous montre les notes prises par les gendarmes qui ont pris l'appel de M Aubert. Là on était fixé pour de bon.
Comme ce n'est pas le cas, j'ai le sentiment qu'il a mis ce qu'il voulait dans ce PV et qu'en plus il était convaincu de la culpabilité de C Ranucci.
Il a tout loisir de faire taire des rumeurs comme quoi les gendarmes ont réagi lentement alors que les Aubert sont affirmatifs quand ils parlent d'un enfant à l'Evêché le 6 juin.
On peut quand même s'étonner que M Gras n'intervienne pas pour rappeler que M Aubert avait parlé d'un paquet assez volumineux avant même la découverte du corps. Pourquoi ne l'a t-il pas fait ?
Mais si il voulait travestir les choses et faire taire les rumeurs comme vous dites, le capitaine Gras aurait écrit que les Aubert avait parlé d'un paquet qui pouvait être un enfant, par exemple, il aurait écrit que les Aubert se sont garés à côté de la voiture, il aurait éliminé les "cent mètres" dont il parle pour caractériser l'observation de cet homme. Donc quand je lis cette retranscription, pour moi, elle doit être conforme à ce que les Aubert ont dit le matin du 5. Ce sont les policiers qui subornent les témoins. Pas les gendarmes.

Par ailleurs, à mon avis on ne peut pas retenir ce que suggère Bouladou dans son premier livre : il avance que les gendarmes auraient minimisé le témoignage Martinez, notamment celui du 3. Mais je ne vois pas comment, les gendarmes restent maîtres du terrain et ne commettent aucune bévue. Si le premier gendarme note que Ranucci était seul à bord, c'est bien que Martinez a dû le lui dire. Imaginez que Martinez dise : il y avait peut-être une enfant. Qu'est-ce qui empêchait le gendarme de l'écrire ? Rien en vérité. Ensuite, les gendarmes peuvent toujours prétendre qu'ils ont fait ce qu'il fallait : ils ont dépêché une estaffet dès le soir du 4 et le matin du 5. Qu'est-ce qu'on peut leur reprocher ? Rien du tout. Pour retrouver la gamine, il faut 80 gendarmes disséminés le longde la route et qui font une battue. C'est une chose d'une autre ampleur et on sait qu'elle est motivée par le fait que Martinez change son point de vue, peut-être d'ailleurs d'après l'insistance des gendarmes justement : vous êtes bien sûr que le conducteur était seul ? Non, il y avait peut-être quelqu'un d'autre. D'où déclenchement de la battue.
Citation :
Si l'on en croit M Gras, la description qu'ils donnent aux gendarmes ressemble assez bien à la façon dont était habillé C Ranucci ce 3 juin. Comme par hasard !
Pas vraiment : les Aubert parle d'une chemise, Ranucci portait un polo à manche courte. Pas pareil. Mais vous me direz, à cent mètres pendant deux secondes, je ne pense pas qu'ils ont vu grand chose.
Citation :
Là, je serais plus prudent que vous concernant la mort de la fillette. La datation d'un décès en matière de médecine légale n'est pas vraiment une science exacte.
Et le scénario ne permet pas de manière définitive de conclure que la petite a forcément été tuée une demi heure avant l'arrivée des témoins.
Selon moi, le type qui s'est enfui dans les broussailles, était bien avec la petite Marie-Dolorès. L'élément qui me conforte dans cela, c'est ce que dit M Martinez quand il raconte que M Aubert, en revenant au carrefour, lui a dit que le type s'était enfui avec un enfant.
Je peux me tromper mais je le crois sincère.
Ce qui me permet de conclure que la gamine est morte vers 11h45, au plus tard 12h, c'est paradoxalement que je ne pense pas qu'elle ait pu survivre bien longtemps à ce prédateur dès lors qu'elle s'enfuyait et qu'elle lui résistait. Et le trajet pour aller là, c'est tout droit, le type y est allé d'une traite, et ce lieu, visiblement il le connaît.
Le type qui s'enfuit dans les broussailles, les Aubert le voient deux secondes, on en peut pas conclure. Ce qui pour moi fait totalement sens, c'est quand Aubert dit aux gendarmes qu'il n'entend aucun bruit. Cela, c'est très inquiétant. Je pense qu'à ce moment la gamine est morte depuis une demi-heure.

Pour Martinez, Oh ce n'est pas une question de sincérité, c'est une question de logique. Je ne pense pas que les Aubert ont dit cela à Martinez toujours pour la même raison logique : si Aubert a dit cela alors il le dira aux gendarmes pareillement et dès le 4 on trouve l'enfant. Si on ne retrouve le corps de l'enfant que le 5, c'est précisément parce que ni Aubert, ni Martinez n'ont parlé d'enfant. Je vous fait remarquer d'ailleurs que dans l'interview que vous mettez en ligne Martinez raconte une salade : il prétend que les gendarmes lui demandent l'adresse des Aubert, or les gendarmes la possèdent déjà puisque le 4, Aubert à téléphoné à Roquevaire qui a transmis l'info à la gendarmerie de gréasque.

Mais à la limite vous téléphonez à Martinez et vous lui posez cette question bête : M. Martinez, vous nous dites trente ans après que les Aubert vous ontparlé d'un enfant en revenant vous donner le numéro de la voiture. Mais expliquez moi dans ce cas, comment il se fait que lorsque M. Aubert téléphone à Roquevaire le 4, il ne parle pas d'enfant aux gendarmes, preuve en est que lesdits gendarmes ne réagissent pas du tout, sauf à transmettre l'info à Gréasque, et que Gréasque se content d'envoyer une simple estafette. Comment expliquez vous qu'ils ne réagissent en fait véritablement en déployant des moyens extrêmement importants, que lorsque vous suggérez que le conducteur n'était peut-être pas seul.
Comment expliquez vous par ailleurs ce fait étrange que le gendarme écrit sur son Pv que vous déclarez que le chaufard paraissait seul à bord, alors quele fait d'écrire qu'ils étaient deux ne changerait rien à son PV ?

Voilà des questions intéressantes à lui poser.
Citation :
Vous parlez du terre plein. Certes, il y en a un, mais le problème c'est que les Aubert n'en parlent jamais.
Comme je ne connais pas les lieux, sauf au travers de votre film fait avec Jean-Jacques, je voudrais être sûr qu'il n'y a pas un endroit situé entre la 1ere et la 2eme champignonnière où les Aubert auraient pu voir un type s'enfuir dans les broussailles sans qu'il n'ait eu à franchir un fossé et escalader une colline.
S'il n'y a pas d'endroit correspondant à cela, alors on pourra avoir la certitude que C Ranucci s'est arrêté à proximité du Lieu du crime.
Pour l'instant, il me semble que M Gras a découvert le corps de la petite fille parce qu'il a ratissé large le long de la RN8 bis. Il n'a pas concentré ses recherches directement et uniquement sur cette portion de route où la scène s'est déroulée.
Ce qui prouve d'une autre façon que les déclarations Aubert et Martinez n'incluent pas d'enfant, alors qu'elles sont nettes dans la configuration qu'elles transcrivent, donc on juge leurprésence inutile. Ils auraient parlé d'enfant, les gendarmes auraient emmené Aubert, s'ils ne le sollicitent pas et qu'ils font un ratissage, c'est que pour eux, le témoignage Aubert n'inclue pas l'enfant.

Citation :
A nouveau, quand M Gras rédige son PV de synthèse, il connait désormais l'endroit exact où l'on a retrouvé le corps de la petite Marie-Dolorès et il en déduit que C Ranucci s'est forcément arrêté là. C'est logique mais pas forcément exact dans l'absolu. Moi j'aurais préféré que ce soit M Aubert qui lui montre cet endroit avant de retrouver le corps.
Oui mais dans le Pv de synthèse, il n'est pas écrit quelque chose qui situerait précisément l'endroit, preuve selon moi que la retranscription des appels doit être assez fidèle. S'il avait voulu forcer le témoignage, il aurait fait dire à Aubert que le virage est à 600 mètres du carrefour, pas un kilomètre.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 janv. 2007, 19:09 
Citation :
Pour Martinez, Oh ce n'est pas une question de sincérité, c'est une question de logique. Je ne pense pas que les Aubert ont dit cela à Martinez toujours pour la même raison logique : si Aubert a dit cela alors il le dira aux gendarmes pareillement et dès le 4 on trouve l'enfant. Si on ne retrouve le corps de l'enfant que le 5, c'est précisément parce que ni Aubert, ni Martinez n'ont parlé d'enfant. Je vous fait remarquer d'ailleurs que dans l'interview que vous mettez en ligne Martinez raconte une salade : il prétend que les gendarmes lui demandent l'adresse des Aubert, or les gendarmes la possèdent déjà puisque le 4, Aubert à téléphoné à Roquevaire qui a transmis l'info à la gendarmerie de gréasque.
Quand même, le 6 juin dans sa déclaration à l'Evêché, il signale qu'en revenant au carrefour, M Aubert lui a bien dit que le type s'était enfui dans la colline avec un gosse.

Ce serait donc une déclaration de "complaisance" envers la police ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 janv. 2007, 20:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Bien entendu, il faut faire coller la déposition de Martinez avec celle des Aubert, mais je note moi qu'il n'en a rien dit aux gendarmes, sinon, ils se seraient précipités.

Ceci dit, on peut imaginer qu'il l'ait dit aux gendarmes, mais toujours est-il qu'il voit la scène à cent mètres de distance et qu'elle dure deux secondes.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 janv. 2007, 06:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 12 août 2006, 12:18
Messages : 1509
Citation :
Bien entendu, il faut faire coller la déposition de Martinez avec celle des Aubert, mais je note moi qu'il n'en a rien dit aux gendarmes, sinon, ils se seraient précipités.

Ceci dit, on peut imaginer qu'il l'ait dit aux gendarmes, mais toujours est-il qu'il voit la scène à cent mètres de distance et qu'elle dure deux secondes.
Gihel, je ne suis pas loin de pense egalement comme toi...
pour moi voici la scene :

ranucci grille le stop, percute la voiture des MArtinez... le choc a lieu sur son cote gauche la peugeot fait 180° et repart sur le chemin qu elle venait d emprunter....

le choc est violent et de face pour les martinez, par consequent je pense qu il n ait pas freine et que lors de l accident les yeux etient plutot fermes et la tete et haut de corps balances d avant en arriere, juste pour dire que ce qu a vu Mr MArtinez a ce moment la ne peut etre que tres peu fiable....

Ranucci redemarre et fonce devant lui, fonce comme il peut avec la tole frottant sur la roue arriere ( ranucci martinez le disent, martinez a reouvert les yeux et voit la plaque d immatriculation a ce moment la)

apres quelques temps (premiere deposition des martinez a greasque je crois) un couple s approche de la voiture des martinez immobilisee et outré par l attitude decrite par Mr martinez sur le chauffard decide de le poursuivre a grand train.....

CR pendant ce temps la (peut etre un KM apres c est ce qui ressort des analyses des depositions des auberts et du bilan de CR) .... petite etude mathematique si CR roule a :
30km/h il met 2 minutes pour faire 1KM
50km/h il met moins d une minute 30 pour faire 1 km
60km/h il met une minute pour faire 1 km

je ne penses pas qu il ait pu aller plus vite que cela car il doit entendre le bruit et d ailleurs ca pour cela qu il s arrete au bord de la route pour constater les degats, un coup d oeil sur le retro il n est pas suivi....

les auberts sont a une centaine de metres et voient le conducteur du coupe sur le cote gauche (ce que mme aubert prendra pour le fait que CR descend de sa voiture) il est en train de rager sur sa portiere bloquee et l accident.....il voit une voiture decelerer et court se cacher ds les fourets....
pour voir ceci si les auberts sont a 100 km/H ils arrivent 36secondes apres avoir vu mr martinez au carrefour....

donc mr aubert arriverait sur les lieux de l accident entre 1min30 et 30 secondes apres l accident... c totu a fait concevable car Mr martinez a le temps de recuperer du choc, le temps de descendre du vehicule, le temps de constater le degats et le fait que la voiture ne redemarre pas, le temps de discuter avec les auberts et leur donner l immatriculation de la voiture fuyante...tout ca correspond a la premiere deposition des martinez, sans pression de qui que ce soit et sans connaissance de l enlevement.... donc temoignage fiable


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 janv. 2007, 08:02 
Citation :
Bien entendu, il faut faire coller la déposition de Martinez avec celle des Aubert, mais je note moi qu'il n'en a rien dit aux gendarmes, sinon, ils se seraient précipités.

Ceci dit, on peut imaginer qu'il l'ait dit aux gendarmes, mais toujours est-il qu'il voit la scène à cent mètres de distance et qu'elle dure deux secondes.
Moi je parlais de la déposition de M Martinez.

Il semble que M Martinez ait bien rapporté les propos de M Aubert le 3 juin à 13h15 à Gréasque mais à ce moment là les gendarmes ne sont pas au courant de l'enlèvement.
Comme M Martinez n'a pas vu directement les faits qu'il rapporte et qui n'ont rien à voir avec sa plainte de délit de fuite, ça n'apparait logiquement pas dans sa déposition. Le gendarme note uniquement ce dont M Martinez a été le témoin direct.

Quant à M Aubert, je suis d'accord pour dire que la scène qu'ils ont vu a été rapide.
Mais ça n'empêche pas qu'ils aient pu voir un type s'enfuir avec un gosse.
Il faudrait faire l'expérience mais j'ai beaucoup de mal à comprendre comment on peut confondre un paquet avec un enfant.
Selon moi, ils ont bien dit à M Martinez qu'ils ont vu un type s'enfuir avec un gosse. Mais à ce moment, la scène ne leur a pas paru "grave".
C'est peut-être en entendant parler de l'enlèvement le 4 juin qu'ils vont se poser des questions et penser que ce qu'ils ont vu était peut-être bien plus grave qu'ils ne le pensaient. Est-ce là qu'ils vont parler d'un "paquet assez volumineux" aux gendarmes de Roquevaire et Gréasque pour échapper à l'accusation de non assistance à personne en danger ?
c'est possible mais n'en suis pas convaincu.

Le 4 juin, les gendarmes ont entendu parler de l'enlèvement d'un enfant par un type possédant une simca grise. Or, l'accident au carrefour met en cause un type possédant un coupé Peugeot 304.
M Aubert peut avoir parlé d'un enfant aux gendarmes le 4 mais ce qui gêne les gendarmes, c'est la voiture qui ne correspond pas. Ils réflechissent, hésitent et se décident finalement à envoyer une petite patrouille en fin de journée le 4 mais ne trouvent rien.
Finalement, c'est l'appel de M Martinez le 5 à la gendarmerie de Gréasque qui va déclencher les recherches que l'on connait en soulignant ce que M Aubert lui a dit en revenant au carrefour : "le type s'est enfui dans la colline avec un gosse".

Si les Aubert n'ont rien dit à M Martinez en revenant au carrefour, je constate quand même que M Martinez déclare à l'Evêché que d'une part il n'a pas vu d'enfant dans la 304 ("une forme sur la banquette") et que de l'autre il rapporte les propos de M Aubert au sujet du type et du gosse.
Si cette seconde partie avait été suggérée par les policiers, alors ils auraient également pu suggérer à M Martinez qu'il avait bien vu un enfant dans la voiture.

Soit M Martinez a dit vrai, soit il a subi l'influence policière, soit il a menti.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 134 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 9 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com