Nous sommes le 14 déc. 2017, 15:57

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 223 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 juin 2006, 23:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
chris2701 a écrit :
Dalakhani a écrit :
Il n'existe que la version qui se trouve dans le dossier.

Et elle vous convient à  Pour vous elle correspond à  la rçalité des faits ?

Ah non elle ne me convient pas du tout, c'est pour ça que j'en ai tiré les conséquences qu'il fallait.


Antoroma a écrit :
La version de Dalakhani telle qu'il me l'a racont?e un jour est trés élaborée en effet. "Un jour, Monsieur Ranucci se promenait. Il a eu un accident de voiture. Il s'est endormi, s'est réveillé et est rentré chez lui. Point". Je brode un peu; en vrai, la version de Dalakhani est beaucoup plus courte

C'est un résumé mais ça y ressemble. Le souci c'est qu'elle esy difficilement "attaquable" avec les éléments du dossier et n'est d'ailleurs pas contredite par les éléments s'y trouvant.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 06:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
antoroma a écrit :
chris2701 a écrit :
Et elle vous convient à  Pour vous elle correspond à  la rçalité des faits ?
La version de Dalakhani telle qu'il me l'a racont?e un jour est trés élaborée en effet. "Un jour, Monsieur Ranucci se promenait. Il a eu un accident de voiture. Il s'est endormi, s'est réveillé et est rentré chez lui. Point". Je brode un peu; en vrai, la version de Dalakhani est beaucoup plus courte.


Faut il obligatoirement que pour s'avérer étre exacte une "version" soit élaborée à 

Celle de l'accusation est elle suffisamment élaborée quand sa base, l'enlévement, tient sur du sable : couple ravisseur/voiture ne correspondant pas aux observations des témoins, refus de la juge de procéder à  une reconstitution des faits, non convocation des 2 témoins lors de l'instruction, citation de M.Spinelli au procés par la défense et non pas par l'accusation... ?

Je constate, en revanche, que rien de matériellement prouvé ne s'oppose à  ce que la "version" de Dalakhani, qui est celle de Ranucci, soit la bonne.

Or, si l'innocence se présume et n'a pas besoin de preuves, la culpabilité se démontre...

En se satisfaisant de présomptions de culpabilité et en renvoyant la charge de la preuve aux partisans de la révision et/ou de l'innocence, les culpabilistes se fourvoient.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 07:07 
Dalakhani a écrit :
Antoroma a écrit :
La version de Dalakhani telle qu'il me l'a racont?e un jour est trés élaborée en effet. "Un jour, Monsieur Ranucci se promenait. Il a eu un accident de voiture. Il s'est endormi, s'est réveillé et est rentré chez lui. Point". Je brode un peu; en vrai, la version de Dalakhani est beaucoup plus courte
C'est un résumé mais ça y ressemble. Le souci c'est qu'elle esy difficilement "attaquable" avec les éléments du dossier et n'est d'ailleurs pas contredite par les éléments s'y trouvant.
Il reste juste quelques petits "détails" à  expliquer dans cette version: comment se sont déroulés l'enlévement et la mort de Marie-Dolorés Rambla, le pantalon, le couteau, le témoignage des Aubert, ....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 07:57 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
antoroma a écrit :
Dalakhani a écrit :
Antoroma a écrit :
La version de Dalakhani telle qu'il me l'a racont?e un jour est trés élaborée en effet. "Un jour, Monsieur Ranucci se promenait. Il a eu un accident de voiture. Il s'est endormi, s'est réveillé et est rentré chez lui. Point". Je brode un peu; en vrai, la version de Dalakhani est beaucoup plus courte
C'est un résumé mais ça y ressemble. Le souci c'est qu'elle esy difficilement "attaquable" avec les éléments du dossier et n'est d'ailleurs pas contredite par les éléments s'y trouvant.
Il reste juste quelques petits "détails" à  expliquer dans cette version: comment se sont déroulés l'enlévement et la mort de Marie-Dolorés Rambla, le pantalon, le couteau, le témoignage des Aubert, ....


Ce n'est pas dans "cette version" qu'il convient d'examiner les faits, mais par une véritable enquéte...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 08:17 
chris2701 a écrit :
jpasc95 a écrit :
la chaleur par exemple.
essaye de rester 30 ou 40 minutes dans une voiture sous une couverture au mois de juin dans le sud de la France !

On y est en juin, on est méme le jour anniversaire de l'enlévement : 03 juin.
Et pour vivre dans le sud de la France toute l'ann?e, je peux vous dire que début juin, une couverture (ou un plaid) qui nous recouvre pendant 30 mn n'est pas insupportable.


Vous dites que le complice ne souhaite pas étre vu et c'est la raison pour laquelle il se cache sous une couverture dans la voiture de Ranucci.

Il ne souhaite donc pas étre vu, et pourtant il se montre à  visage découvert en enlevant une petite fille à  la cité Ste-Agnés !
Il prend donc le risque d'étre vu et reconnu plus tard. idem, lorsqu'il va au rdv pour changer de véhicule.

C'est ça qui cloche dans votre théorie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 09:08 
jpasc95 a écrit :
Vous dites que le complice ne souhaite pas étre vu et c'est la raison pour laquelle il se cache sous une couverture dans la voiture de Ranucci.
Il ne souhaite donc pas étre vu, et pourtant il se montre à  visage découvert en enlevant une petite fille à  la cité Ste-Agnés !
Il prend donc le risque d'étre vu et reconnu plus tard. idem, lorsqu'il va au rdv pour changer de véhicule.
C'est ça qui cloche dans votre théorie.

Le fait que le ravisseur agisse de jour, en pleine lumiére, apparemment sans se dissimuler sous uin chapeau, des lunettes noires, un postiche ou que sais-je encore indique - dans les trois théories - qu'il ne craignait pas d'étre identifié par les éventuels témoins du rapt et que par conséquent il ne faisait pas partie du voisinage immédiat de la cité Sainte-Agnés. Mais ceci n'a rien de particulier à  la théorie à  complicitiste ?. Le probléme est, je le répéte, le méme pour les trois versions. Il en est de méme pour la voiture ayant servi au rapt. Le ravisseur ne s'embarrasse méme pas d'aller la garer 50 métres plus loin et vient la déposer aux pieds des enfants Rambla.

Dans la thése complicitiste, la raison pour laquelle le ravisseur ne souhaite pas étre identifié aprés le rapt est évidente et vous auriez été certainement en mesure de la découvrir vous-méme si vous vous étiez donné la peine de réfléchir deux secondes : une fois dans la voiture de Ranucci, lçassociation rapt-ravisseur suivie de lçassociation ravisseur-Peugeot ne pourra que conduire à  lçassociation Peugeot-Ranucci et à  lçarrestation de Ranucci. C?est dçailleurs ce qui s?est passé avec les conséquences fécheuses pour Ranucci que vous savez et que les ravisseurs voulaient sans doute éviter au départ.

Quant aux risques pris pour se rendre au rendez-vous, je vous répéte pour la troisiéme fois en deux jours quçaccompagner au commissariat une petite fille trouv?e dans la rue et qui avait lçair perdue (c?est du moins une version similaire que les ravisseurs avaient préparé en cas de probléme juste aprés là enlévement) n?était pas considéré comme un crime passible de la peine de mort à  là époque.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 09:19 
antoroma,
"Quant aux risques pris pour se rendre au rendez-vous, je vous répéte pour la troisiéme fois en deux jours quçaccompagner au commissariat une petite fille trouv?e dans la rue et qui avait lçair perdue (c?est du moins une version similaire que les ravisseurs avaient préparé en cas de probléme juste aprés là enlévement) n?était pas considéré comme un crime passible de la peine de mort à  là époque."

C'est cela oui !!

toi, par contre tu réfléchis beaucoup trop et ça va finir par te faire du mal.

Il serait bon de rester dans les limites du vraisemblable

Une petite fille qui joue dans son quartier avec son petit frére a effectivement tout d'une petite fille perdue !

Franchement, ça devient grotesque !

je comprends que tu reprennes à  nouveau ce ton invectiveur que tout le monde te connait ici quand on ne te suit pas dans tes délires.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 09:33 
jpasc95 a écrit :
Une petite fille qui joue dans son quartier avec son petit frére a effectivement tout d'une petite fille perdue !
Franchement, ça devient grotesque !
C'est la réponse grotesque que je donnerais en tout cas si on me surprenait juste aprés l'enlévement. Au moins, elle a lçavantage de ne pas m?incriminer et de laisser aux enquéteurs la charge de la preuve.
A propos, pourriez-vous nous expliquer quelle serait votre attitude si vous vous faisiez arréter immédiatement aprés avoir enlevé une petite fille qui joue dans son quartier avec son petit frére à  Autrement dit quçauriez-vous fait à  la place de Ranucci (dans la thése culpabiliste) ou de là inconnu (dans les deux autres versions) à  Seriez-vous tombé en larmes dans les bras des policiers en vous lamentant à  Arrétez-moi, je ne suis qu?un misérable. Vous arrivez à  temps, jçavais là intention déemmener cette fillette à  tel endroit et de lui faire subir tels sévices à  ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 10:18 
La thése de la complicité ne tient pas la route. Quel mobile pourrait pousser deux hommes qui ne se connaissent pas à  enlever une petite fille de condition modeste à  Pourquoi Ranucci aurait-il pris le risque d'aider un inconnu à  commettre un tel acte à  Et surtout pourquoi Ranucci aurait-il gardé le silence sur ce complice jusqu'au pied de l'échafaud à  Rien ne m'a convaincu dans les explications d'antoroma ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 11:04 
jean-michel a écrit :
La thése de la complicité ne tient pas la route.

C?est la seule qui tient en compte tous les témoignages. Si elle ne tient pas la route, les deux autres possibilités a fortiori la tiennent encore moins bien. Or, il n?y a que trois possibilités.

jean-michel a écrit :
Quel mobile pourrait pousser deux hommes qui ne se connaissent pas à  enlever une petite fille de condition modeste ?

- Je nçai jamais dit qu?ils ne se connaissaient pas. A mon avis, ils ont au moins passé la nuit du 02 au 03 juin ensemble à  échafauder (c?est le cas de le dire) leur plan. C?est la raison pour laquelle Ranucci reste si discret sur son emploi du temps de la nuit précédente et du matin de là enlévement.
- La question du mobile n?est pas spécifique à  la version complicitiste. Quel est le véritable mobile de Ranucci dans la thése culpabiliste à  Quel est le véritable mobile de là inconnu dans la thése innocentiste à  Si lçabsence de mobile est suffisant pour décrédibiliser cette thése et si vous étes logique et cohérent avec vous-méme, il ne vous reste plus qu?é conclure que les trois théses ne tiennent pas la route et que par conséquent la petite Marie-Dolorés Rambla est toujours vivante.

jean-michel a écrit :
Pourquoi Ranucci aurait-il pris le risque d'aider un inconnu à  commettre un tel acte ?

- Vous nous dites que le ravisseur est inconnu de Ranucci. Ce n?est pas ma version.
- Le à  tel acte à  dont vous parlez (le meurtre) n?était plus que probablement pas prévu au départ.
- Lçacceptation de Ranucci dépend évidemment de la façon dont le ravisseur lui a présenté la chose. Et la façon dont le ravisseur lui a présenté la chose nça peut-étre rien à  voir avec le véritable mobile du ravisseur, rendant par conséquent votre premiére remarque sur le mobile hors sujet. En vérit?, rien ne dit que le ravisseur nça pas pu trouver un prétexte pour le convaincre. à  Christian, il y a lé un Espagnol qui me doit beaucoup dçargent. Il ne veut pas me le rendre. On va lui faire une bonne blague. On va juste emmener sa fille en promenade. On lui téléphone ensuite et on lui dit que s?il ne rend pas lçargent qu?il me doit, on garde sa fille. Je le connais : il va rendre lçargent tout de suite. Il y aura la moitié pour toi (un an de ton salaire). C?est absolument sans risque pour toi. Tu te contentes de conduire la voiture. Moi je serai derriére dans la voiture avec toi. La gamine ne te verra méme jamais. Dans tous les cas, on rend la gamine le soir méme ?.

jean-michel a écrit :
Et surtout pourquoi Ranucci aurait-il gardé le silence sur ce complice jusqu'au pied de l'échafaud ?

C?est le pont-aux-énes de cette théorie. En effet, la premiére rçaction est de se demander à  pourquoi Ranucci aurait-il gardé le silence sur ce complice jusqu'au pied de l'échafaud ?. En y réfléchissant un peu et en se mettant deux secondes dans la peau de Ranucci (qui, rappelons-le, nça jamais cru un seul instant avant son procés qu?il serait condamné et, aprés sa condamnation, qui nça jamais cru un seul instant qu?il serait exécuté et qui révait plus de Venezuela et de sortir de la prison dans laquelle on lçavait enfermé que déobtenir des peines à  légéres à  de 20 ans de prison pour complicit?), on arrive trés vite à  se poser la bonne question : à  pourquoi Ranucci aurait-il été assez stupide pour révéler le nom de ce complice jusqu'au pied de l'échafaud alors qu?il avait dans son esprit des chances raisonnables déétre acquitt?é ?


Modifié en dernier par antoroma le 04 juin 2006, 12:05, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 11:25 
antoroma a écrit :
jpasc95 a écrit :
Une petite fille qui joue dans son quartier avec son petit frére a effectivement tout d'une petite fille perdue !
Franchement, ça devient grotesque !
C'est la réponse grotesque que je donnerais en tout cas si on me surprenait juste aprés l'enlévement. Au moins, elle a lçavantage de ne pas m?incriminer et de laisser aux enquéteurs la charge de la preuve.
A propos, pourriez-vous nous expliquer de maniére non grotesque quelle serait votre attitude si vous vous faisiez arréter immédiatement aprés avoir enlevé une petite fille qui joue dans son quartier avec son petit frére à  Autrement dit quçauriez-vous fait à  la place de Ranucci (dans la thése culpabiliste) ou de là inconnu (dans les deux autres versions) à  Seriez-vous tombé en larmes dans les bras des policiers en vous lamentant à  Arrétez-moi, je ne suis qu?un misérable. Vous arrivez à  temps, jçavais là intention déemmener cette fillette à  tel endroit et de lui faire subir tels sévices à  ?


Alors tout d'abord je voudrais rassurer les forumeurs qui auraient peut-étre un doute à  mon sujet, mais je n'ai pas du tout l'intention d'enlever une petite fille !

donc, trés trés difficile de dire comment je rçagirais dans une telle situation.

En tout cas, dans la situation que tu décris, le ravisseur semble avoir un sacré aplomb.

Mais j'imagine trés bien aussi la rçaction de la petite fille devant le policier :
"je jouais avec mon petit frére en bas de mon immeubble et puis tout d'un coup je me suis perdue. Le monsieur m'a emmené dans sa voiture parce qu'il a perdu son chien noir.."

Ca c'est la rçaction la plus "soft" de la petite. Mais je pense que le policier va trouver ça un peu étrange non à  enfin j'ose l'espérer !

Une petite fille trimbal?e dans la voiture d'un type qu'elle ne connait pas, je t'assure que ça ne passera pas.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 14:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 mars 2005, 22:34
Messages : 129
Localisation : Languedoc-Roussillon
antorama a écrit: " (...) on arrive trés vite à  se poser la bonne question : à  pourquoi Ranucci aurait-il été assez stupide pour révéler le nom de ce complice jusqu'au pied de l'échafaud alors qu?il avait dans son esprit des chances raisonnables déétre acquitt?é à  "

Lé on ne peut pas vous suivre! Pensez vous vraiment qu'au moment où on le ficelait et on lui coupait le col de sa veste de pyjama, Ranucci pensait encore qu'il avait des chances d'échapper à  son exécution????

Je sais bien que sous l'ancien régime la gréce royale parvenait en général au tout dernier instant, mais j'imagine assez mal un hérault déboulant à  cheval dans les couloirs des Baumettes apportant la gréce de SM Valéry Giscard d'Estaing, ou plus prosaéquement un coup de fil salvateur de l'Elys?e....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 juin 2006, 14:54 
kaokaa a écrit :
Lé on ne peut pas vous suivre! Pensez vous vraiment qu'au moment où on le ficelait et on lui coupait le col de sa veste de pyjama, Ranucci pensait encore qu'il avait des chances d'échapper à  son exécution????

Qu?est-ce qui vous dit que les paroles de Ranucci, quelles qu?elles aient pu étre, auraient été susceptibles de modifier ses à  chances d'échapper à  son exécution à  ? Je vais répéter une fois de plus ce que jçai déjé écrit en novembre et en janvier, mais tant pis.
Remettons nous dans le contexte, si vous le voulez bien. Ce jeune homme est réveillé en sursaut à  quatre heures du matin. A 04h13, il est mort. Entre-temps, il s?est battu avec les gardiens, on lui a proposé un verre de rhum, on lui a propos?e de ce changer, on a découpé son col de pyjama, il a fumé une cigarette, il a refusé lçassistance déun prétre, on lui a lu une lettre de sa mére, son avocat lça à  saoulé de paroles ?, tout un cérémonial semble se prépareré Soudain, une porte s?ouvre, que nul nça remarqu?e. On lçagrippe, il est mort. Dans à  lçassassin assassiné ?, je trouve que Jean-Loup Dabadie fait chanter à  jpasc95 Clerc des mots qui doivent trés bien correspondre à  lé à  ambiance à  : à  On lui donne deux trois paroles / Et un peu... d'alcool... / On lui parle, on l'attache, on le cache / Dans la cour un grand dais noir / Protége sa mort des regards / Et puis ensuite... ça va trés vite /Le temps que l'on vous décapite. à 

Surtout, je crois qu?il devait y avoir un sentiment déinéluctable dans cette cérémonie : à  Votre pourvoi a été rejeté. Soyez courageux à  Ce n?est pas comme si le condamné dort bien tranquillement dans sa chambre du Sofitel, que la réception le réveille : à  Monsieur, bonjour, excusez nous de vous déranger, mais il y a des messieurs qui vous attendent en bas pour vous décapiter. Nous vous laissons vous préparer et nous vous donnons rendez-vous dans une heure à  la salle de r?union où vous aurez là occasion de faire un exposé à  là issue duquel il est possible que ces messieurs accepteront de revenir sur leur décision de vous couper en deuxé. Ca ne s?est pas passé comme ça.

Non, de la méme maniére que les gens coincés dans le World Trade Center le 11 septembre 2001 avaient dçautres choses en téte que dçappeler leur conjoint pour lui confier le numéro de la combinaison du coffre-fort, je crois que durant ces quelques minutes, Ranucci avait dçautres choses en téte que de s?occuper du meurtrier de cette gamine et s?il lça fait, ses avocats lui ont tout simplement répondu que ces déclarations tardives nçauraient dçautre effet que de ne laisser comme souvenir à  sa mére que là image déun salaud qui nça pas eu le courage de s?opposer au meurtre déune fillette assassin?e sous ses yeux et qu?il avait contribué à  kidnapper.

é http://dossierranucci.org/phpBB2/viewtopic.phpép=24033#24033

kaokaa a écrit :
Je sais bien que sous l'ancien régime la gréce royale parvenait en général au tout dernier instant, mais j'imagine assez mal un hérault déboulant à  cheval dans les couloirs des Baumettes apportant la gréce de SM Valéry Giscard D'estaing, ou plus prosaéquement un coup de fil salvateur de l'Elys?e....

Vous apportez de là eau à  mon moulin. Rien dans les textes ne prévoyait une procédure dçappel contre le retour en gréce. Une fois la demande de gréce rejet?e, personne, pas méme Giscard, ne pouvait revenir sur cette décision. Les bavardages de Ranucci au pied de là échafaud nçauraient eu dçautre effet que dééter à  sa mére ses derniéres illusions sur ce qu?était vraiment son fils. A sa place, à  ce moment-l?, dans sa situation, je me serais tenu coi.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 223 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com