Nous sommes le 22 avr. 2024, 02:45

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [429 messages ]  Aller à la pagePrécédente12526272829
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté :31 août 2008, 16:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le :08 juil. 2008, 23:05
Messages :1694
Webrider a écrit : « C'est cette enquête que vous défendez et à laquelle vous apportez crédit »

Je ne défends rien, surtout pas cette l’enquête, mais j’essaye de rester au plus près des faits et des premières déclarations de CR. Les suivantes seraient intéressantes si cohérentes et vraisemblables, ce n’est pas le cas…
Je suis sur un scénario avec complicité, il a le mérite de répondre à beaucoup d’interrogations. Je suis moi-même interloqué que les enquêteurs se soient contentés des aveux sans chercher à en débusquer les invraisemblances et les imprécisions. Par exemple nous aurions aimé connaître l’alibi de CR pour tout le week-end, l’explication sur la seringue et les médicaments, sur la provenance du jerrycan et son contenu (CR n’ a-t-il pas eu l’intention de brûler le corps ?).
Alors les policiers ont-ils gober ce que CR a avoué ou bien ont-ils négligé la piste d’un complice (por ?) sciemment ? Est-ce pour ne pas alimenter une psychose dans les cités ? ou une autre raison ?
J’ai lu que les enquêteurs étaient persuadés de tenir le coupable le matin du 6 , qu’ont-ils à ce moment ? Ils savent qu’un coupé 304 a provoqué un accident à 620 m du lieu ou le corps fût trouvé (c'est avec ce témoignage qu'ils le trouveront), que le conducteur s’est enfui dans la garrigue , que ce conducteur est CR, qu' il a été localisé le même jour dans une galerie à quelques centaines de mètres sans explications convaincantes, qu’une fois CR interrogé, il commence par mentir sur l’heure et sa direction, et n’apporte pas d’explication à sa présence dans le tunnel… Franchement c’est un excellent début, une enquête rondement menée. Les policiers ont un fil, il est normal qu’ils le tirent… Les aveux couronnent cette première phase, sans doute trop tôt….
Pour les égratignures, c’est acquis et non contesté, pour le déroulement de l’accident à quelques détails près (l’écart entre CR et Aubert à la pomme env 40secondes ?) c’est ok…. La présence de la petite dans la voiture, le paquet, la voix fluette non apeurée …, c’est le nœud de l’affaire et seul les Aubert pourraient lever toutes ambiguïtés mais le peuvent-ils ?
Pour moi elle y était…, demi-consciente sur la banquette arrière….., neutralisée….
CR a évacué sa voiture rapidement de la route, il est retombé sur la champignonnière qu’il avait quitté quelque temps avant,, est retourné cacher le corps (pourquoi sinon planquer sa 304 si profondément ?), s’est débarrassé du couteau en l’enfonçant dans le fumier, s’est résolu à aller chercher de l’aide..(pourquoi diable avoir caché le jerrycan sous l’amas de vieux sacs ?)…


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté :31 août 2008, 17:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :13 avr. 2005, 06:45
Messages :4415
Localisation :Paris
Citation :
Webrider a écrit : « C'est cette enquête que vous défendez et à laquelle vous apportez crédit »

Je ne défends rien, surtout pas cette l’enquête, mais j’essaye de rester au plus près des faits et des premières déclarations de CR. Les suivantes seraient intéressantes si cohérentes et vraisemblables, ce n’est pas le cas…
Je suis sur un scénario avec complicité, il a le mérite de répondre à beaucoup d’interrogations. Je suis moi-même interloqué que les enquêteurs se soient contentés des aveux sans chercher à en débusquer les invraisemblances et les imprécisions. Par exemple nous aurions aimé connaître l’alibi de CR pour tout le week-end, l’explication sur la seringue et les médicaments, sur la provenance du jerrycan et son contenu (CR n’ a-t-il pas eu l’intention de brûler le corps ?).
Alors les policiers ont-ils gober ce que CR a avoué ou bien ont-ils négligé la piste d’un complice (por ?) sciemment ? Est-ce pour ne pas alimenter une psychose dans les cités ? ou une autre raison ?
J’ai lu que les enquêteurs étaient persuadés de tenir le coupable le matin du 6 , qu’ont-ils à ce moment ? Ils savent qu’un coupé 304 a provoqué un accident à 620 m du lieu ou le corps fût trouvé (c'est avec ce témoignage qu'ils le trouveront), que le conducteur s’est enfui dans la garrigue , que ce conducteur est CR, qu' il a été localisé le même jour dans une galerie à quelques centaines de mètres sans explications convaincantes, qu’une fois CR interrogé, il commence par mentir sur l’heure et sa direction, et n’apporte pas d’explication à sa présence dans le tunnel… Franchement c’est un excellent début, une enquête rondement menée. Les policiers ont un fil, il est normal qu’ils le tirent… Les aveux couronnent cette première phase, sans doute trop tôt….
Pour les égratignures, c’est acquis et non contesté, pour le déroulement de l’accident à quelques détails près (l’écart entre CR et Aubert à la pomme env 40secondes ?) c’est ok…. La présence de la petite dans la voiture, le paquet, la voix fluette non apeurée …, c’est le nœud de l’affaire et seul les Aubert pourraient lever toutes ambiguïtés mais le peuvent-ils ?
Pour moi elle y était…, demi-consciente sur la banquette arrière….., neutralisée….
CR a évacué sa voiture rapidement de la route, il est retombé sur la champignonnière qu’il avait quitté quelque temps avant,, est retourné cacher le corps (pourquoi sinon planquer sa 304 si profondément ?), s’est débarrassé du couteau en l’enfonçant dans le fumier, s’est résolu à aller chercher de l’aide..(pourquoi diable avoir caché le jerrycan sous l’amas de vieux sacs ?)…
A partir du moment où l'absence de toute preuve matérielle ne vous incite pas à douter de la culpabilité de Ranucci, votre scénario est à l'égal de chacun des autres ...

Ce que nous pensons les uns et les autres n'a aucune importance : seuls compteraient les éléments matériels avérés, et dans cette affaire, il n'y en a pas.

Par exemple : oui le couteau a été enfoncé à la verticale, profondément (20cm) et ce n'est absolument pas ce que dit Ranucci : "je l'ai jeté à terre et j'ai donné un coup de pied dedans". Vous confondez ici le foot et la plantation d'un chou ....


Haut
   
 Sujet du message : Re:
Message non luPosté :04 nov. 2021, 00:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le :30 juil. 2020, 02:21
Messages :192
Citation :
L'homosexualité a-t-elle été à une certaine époque un délit ???! On croit rêver ! m???: :twisted: edoh
1982, abrogation du déli d'homosexualité.
https://www.franceinter.fr/emissions/la ... nvier-2013


Haut
   
 Sujet du message : Re:
Message non luPosté :15 nov. 2023, 11:30 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :05 sept. 2020, 16:47
Messages :111
Localisation :Essonne
Citation :
Citation :
Webrider a écrit : « C'est cette enquête que vous défendez et à laquelle vous apportez crédit »

Je ne défends rien, surtout pas cette l’enquête, mais j’essaye de rester au plus près des faits et des premières déclarations de CR. Les suivantes seraient intéressantes si cohérentes et vraisemblables, ce n’est pas le cas…
Je suis sur un scénario avec complicité, il a le mérite de répondre à beaucoup d’interrogations. Je suis moi-même interloqué que les enquêteurs se soient contentés des aveux sans chercher à en débusquer les invraisemblances et les imprécisions. Par exemple nous aurions aimé connaître l’alibi de CR pour tout le week-end, l’explication sur la seringue et les médicaments, sur la provenance du jerrycan et son contenu (CR n’ a-t-il pas eu l’intention de brûler le corps ?).
Alors les policiers ont-ils gober ce que CR a avoué ou bien ont-ils négligé la piste d’un complice (por ?) sciemment ? Est-ce pour ne pas alimenter une psychose dans les cités ? ou une autre raison ?
J’ai lu que les enquêteurs étaient persuadés de tenir le coupable le matin du 6 , qu’ont-ils à ce moment ? Ils savent qu’un coupé 304 a provoqué un accident à 620 m du lieu ou le corps fût trouvé (c'est avec ce témoignage qu'ils le trouveront), que le conducteur s’est enfui dans la garrigue , que ce conducteur est CR, qu' il a été localisé le même jour dans une galerie à quelques centaines de mètres sans explications convaincantes, qu’une fois CR interrogé, il commence par mentir sur l’heure et sa direction, et n’apporte pas d’explication à sa présence dans le tunnel… Franchement c’est un excellent début, une enquête rondement menée. Les policiers ont un fil, il est normal qu’ils le tirent… Les aveux couronnent cette première phase, sans doute trop tôt….
Pour les égratignures, c’est acquis et non contesté, pour le déroulement de l’accident à quelques détails près (l’écart entre CR et Aubert à la pomme env 40secondes ?) c’est ok…. La présence de la petite dans la voiture, le paquet, la voix fluette non apeurée …, c’est le nœud de l’affaire et seul les Aubert pourraient lever toutes ambiguïtés mais le peuvent-ils ?
Pour moi elle y était…, demi-consciente sur la banquette arrière….., neutralisée….
CR a évacué sa voiture rapidement de la route, il est retombé sur la champignonnière qu’il avait quitté quelque temps avant,, est retourné cacher le corps (pourquoi sinon planquer sa 304 si profondément ?), s’est débarrassé du couteau en l’enfonçant dans le fumier, s’est résolu à aller chercher de l’aide..(pourquoi diable avoir caché le jerrycan sous l’amas de vieux sacs ?)…
A partir du moment où l'absence de toute preuve matérielle ne vous incite pas à douter de la culpabilité de Ranucci, votre scénario est à l'égal de chacun des autres ...

Ce que nous pensons les uns et les autres n'a aucune importance : seuls compteraient les éléments matériels avérés, et dans cette affaire, il n'y en a pas.

Par exemple : oui le couteau a été enfoncé à la verticale, profondément (20cm) et ce n'est absolument pas ce que dit Ranucci : "je l'ai jeté à terre et j'ai donné un coup de pied dedans". Vous confondez ici le foot et la plantation d'un chou ....
Bonjour Webrider ( si vous êtes encore là) et bonjour à tous

Sur la manière dont Ranucci s'est débarrassé du couteau nous en sommes réduits aux hypothèses , et d'ailleurs est-ce si important pour prouver sa culpabilité ou son innocence par rapport à d'autres points ? Ranucci a pu oublier ou " broder" pour la manière exacte dont il s'est débarrassé de ce couteau. Peut-être que les policiers voulaient absolument le savoir qu'il ne s'en souvenait plus et que de guerre lasse il a raconté n'importe quoi sur ce point . Peut-être aussi qu'il n'a pas dit les mots exacts, il aurait omis de dire la formule exacte, il quelque chose comme" pour jeter le couteau je l'ai enfoncé d'un coup de pied" . Mais sous l'effet de la fatigue ou du relâchement en avouant ce qui était le plus important( le crime lui-même) le reste lui paraissait accessoire. Donc il a pu ne pas se soucier de l'inexactitude ou de l'imprécision de ses déclarations sur ce qu'il a fait immédiatement après le crime.
Vous savez aussi que lors d'une audition on ne peut pas transcrire mot à mot ce que dit une personne, on est obligé de reformuler pour condenser et clarifier... mais il est très difficile de le faire le plus fidèlement possible avec la meilleure volonté du monde. Témoin le problème des traductions...
En plus le" non-dit-"( attitude corporelle, gestes, signes) n'a pu être transcrit du moins par les policiers et les magistrats. D'après G BOULADOU les psys ont pu le faire mais je ne me rappelle plus s'ils l'ont interrogé sur la cachette du couteau. Je vais vérifier mais si un autre membre est plus rapide que moi qu'il ne se gêne pas....

Ce qui me paraît important et avéré en revanche pour ce couteau c'est qu'il a été retrouvé enfoui non loin de l'entrée de la champignonnière ou le véhicule de Ranucci s'est embourbé ( MR GUAZZONE lui aussi avait noté le numéro d'immatriculation de la voiture,(faute de papier il l'aurait écrit sur un pare-choc sale d'un véhicule se trouvant dans le coin pour ne pas l'oublier )
Champignonnière qui se trouvait non loin du lieu du crime et encore plus loin , mais pas tellement, était situé le lieu de l'accident...

On peut aussi tenir pour avéré que c'était bien le véhicule de Ranucci qui se trouvait stationné au bord de la route entre le lieu du crime et la champignonnière au moment où les Aubert l'ont rejoint. Le reste de leur déclaration peut-être discuté, mais à mon avis il est impossible qu'ils n'aient pas pu relever le numéro d'immatriculation de la voiture étant donné qu'ils étaient justement venus pour ça.

Avéré également qu'un peu plus tôt Ranucci a eu un accident au carrefour de la Pomme. Cela a été prouvé et il l'a reconnu sans sourciller.

_________________
Où commence le mystère finit la justice (Edmond Burke)


Haut
   
Message non luPosté :15 nov. 2023, 11:48 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :05 sept. 2020, 16:47
Messages :111
Localisation :Essonne
J'ai ėcrit: On peut aussi tenir pour avéré que c'était bien le véhicule de Ranucci qui se trouvait stationné au bord de la route entre le lieu du crime et la champignonnière au moment où les Aubert l'ont rejoint. Le reste de leur déclaration peut-être discuté, mais à mon avis il est impossible qu'ils n'aient pas pu relever le numéro d'immatriculation de la voiture étant donné qu'ils étaient justement venus pour ça.

Il n'est même pas exclu qu'ils aient pu le noter avant l'arrêt de Ranucci ( je l'ai fait moi-même quand mon mari poursuivait un chauffard) ou en revenant
( et là cela laisse le doute sur le fait que l'homme qu'il ait vu sortir de la voiture était Ranucci mais c'est un autre sujet....)
Ce que l'on peut à mon avis tenir pour certain c'est qu'ils ont bien vu la voiture de Ranucci au bord de la route, l'immatriculation à l'appui.
Bonne journée à tous

_________________
Où commence le mystère finit la justice (Edmond Burke)


Haut
   
 Sujet du message : Re: Re:
Message non luPosté :26 nov. 2023, 10:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :05 sept. 2020, 16:47
Messages :111
Localisation :Essonne
Citation :
Citation :
Citation :
Webrider a écrit : « C'est cette enquête que vous défendez et à laquelle vous apportez crédit »

Je ne défends rien, surtout pas cette l’enquête, mais j’essaye de rester au plus près des faits et des premières déclarations de CR. Les suivantes seraient intéressantes si cohérentes et vraisemblables, ce n’est pas le cas…
Je suis sur un scénario avec complicité, il a le mérite de répondre à beaucoup d’interrogations. Je suis moi-même interloqué que les enquêteurs se soient contentés des aveux sans chercher à en débusquer les invraisemblances et les imprécisions. Par exemple nous aurions aimé connaître l’alibi de CR pour tout le week-end, l’explication sur la seringue et les médicaments, sur la provenance du jerrycan et son contenu (CR n’ a-t-il pas eu l’intention de brûler le corps ?).
Alors les policiers ont-ils gober ce que CR a avoué ou bien ont-ils négligé la piste d’un complice (por ?) sciemment ? Est-ce pour ne pas alimenter une psychose dans les cités ? ou une autre raison ?
J’ai lu que les enquêteurs étaient persuadés de tenir le coupable le matin du 6 , qu’ont-ils à ce moment ? Ils savent qu’un coupé 304 a provoqué un accident à 620 m du lieu ou le corps fût trouvé (c'est avec ce témoignage qu'ils le trouveront), que le conducteur s’est enfui dans la garrigue , que ce conducteur est CR, qu' il a été localisé le même jour dans une galerie à quelques centaines de mètres sans explications convaincantes, qu’une fois CR interrogé, il commence par mentir sur l’heure et sa direction, et n’apporte pas d’explication à sa présence dans le tunnel… Franchement c’est un excellent début, une enquête rondement menée. Les policiers ont un fil, il est normal qu’ils le tirent… Les aveux couronnent cette première phase, sans doute trop tôt….
Pour les égratignures, c’est acquis et non contesté, pour le déroulement de l’accident à quelques détails près (l’écart entre CR et Aubert à la pomme env 40secondes ?) c’est ok…. La présence de la petite dans la voiture, le paquet, la voix fluette non apeurée …, c’est le nœud de l’affaire et seul les Aubert pourraient lever toutes ambiguïtés mais le peuvent-ils ?
Pour moi elle y était…, demi-consciente sur la banquette arrière….., neutralisée….
CR a évacué sa voiture rapidement de la route, il est retombé sur la champignonnière qu’il avait quitté quelque temps avant,, est retourné cacher le corps (pourquoi sinon planquer sa 304 si profondément ?), s’est débarrassé du couteau en l’enfonçant dans le fumier, s’est résolu à aller chercher de l’aide..(pourquoi diable avoir caché le jerrycan sous l’amas de vieux sacs ?)…
A partir du moment où l'absence de toute preuve matérielle ne vous incite pas à douter de la culpabilité de Ranucci, votre scénario est à l'égal de chacun des autres ...

Ce que nous pensons les uns et les autres n'a aucune importance : seuls compteraient les éléments matériels avérés, et dans cette affaire, il n'y en a pas.

Par exemple : oui le couteau a été enfoncé à la verticale, profondément (20cm) et ce n'est absolument pas ce que dit Ranucci : "je l'ai jeté à terre et j'ai donné un coup de pied dedans". Vous confondez ici le foot et la plantation d'un chou ....
Bonjour Webrider ( si vous êtes encore là) et bonjour à tous

Sur la manière dont Ranucci s'est débarrassé du couteau nous en sommes réduits aux hypothèses , et d'ailleurs est-ce si important pour prouver sa culpabilité ou son innocence par rapport à d'autres points ? Ranucci a pu oublier ou " broder" pour la manière exacte dont il s'est débarrassé de ce couteau. Peut-être que les policiers voulaient absolument le savoir qu'il ne s'en souvenait plus et que de guerre lasse il a raconté n'importe quoi sur ce point . Peut-être aussi qu'il n'a pas dit les mots exacts, il aurait omis de dire la formule exacte,par exemple " pour jeter le couteau je l'ai enfoncé d'un coup de pied" . Mais sous l'effet de la fatigue ou du relâchement en avouant ce qui était le plus important( le crime lui-même) le reste lui paraissait accessoire. Donc il a pu ne pas se soucier de l'inexactitude ou de l'imprécision de ses déclarations sur ce qu'il a fait immédiatement après le crime.
En me relisant je viens de voir qu'une de mes parties de ce message n'a pas de sens suite à la disparition de mots. Je corrige donc.
Désolée pour ce désagrément.

_________________
Où commence le mystère finit la justice (Edmond Burke)


Haut
   
 Sujet du message : Re: Re:
Message non luPosté :04 déc. 2023, 09:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le :03 oct. 2016, 10:42
Messages :16
Citation :
Sur la manière dont Ranucci s'est débarrassé du couteau nous en sommes réduits aux hypothèses , et d'ailleurs est-ce si important pour prouver sa culpabilité ou son innocence par rapport à d'autres points ?
Le couteau est sans aucun doute à Ranucci. S'il est innocent alors forcément il y a eu manipulation policière. C'est facile à comprendre.
Le fait qu'il y ai du sang sur le couteau au moment où les gendarmes le sortent du fumier et que quelques heures après la juge demande à Ranucci s'il a essuyé le couteau, laisse entendre que le couteau a été "planté" peut de temps avant sa découverte. Ce qui montre que ce n'est pas Ranucci qui l'a mis là ou il a été trouvé.

Citation :
Ce qui me paraît important et avéré en revanche pour ce couteau c'est qu'il a été retrouvé enfoui non loin de l'entrée de la champignonnière ou le véhicule de Ranucci s'est embourbé ( MR GUAZZONE lui aussi avait noté le numéro d'immatriculation de la voiture,(faute de papier il l'aurait écrit sur un pare-choc sale d'un véhicule se trouvant dans le coin pour ne pas l'oublier )
Non, Guazzone n'a pas écrit l'immatriculation de la Peugeot sur un pare-choc, mais sur la vitre du compteur.

Citation :
On peut aussi tenir pour avéré que c'était bien le véhicule de Ranucci qui se trouvait stationné au bord de la route entre le lieu du crime et la champignonnière au moment où les Aubert l'ont rejoint.
Entre le lieu du crime et la champignonnière, oui, c'est bien là que les Aubert ont retrouvé la Peugeot arrêtée, et ce n'est pas comme ils l'ont dit le jour de la reconstitution, exactement à l'aplomb de l'endroit où le corps fut retrouvé.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Re:
Message non luPosté :06 déc. 2023, 19:01 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le :05 sept. 2020, 16:47
Messages :111
Localisation :Essonne
Citation :
Citation :
( MR GUAZZONE lui aussi avait noté le numéro d'immatriculation de la voiture,(faute de papier il l'aurait écrit sur un pare-choc sale d'un véhicule se trouvant dans le coin pour ne pas l'oublier )
Non, Guazzone n'a pas écrit l'immatriculation de la Peugeot sur un pare-choc, mais sur la vitre du compteur.

Vous avez raison, j'ai écrit pare-choc par erreur (où avais-je la tête, et mea culpa pour la relecture :oops: ) mais c'est bien sur la vitre d'un véhicule.

_________________
Où commence le mystère finit la justice (Edmond Burke)


Haut
   
Message non luPosté :08 déc. 2023, 08:58 
Hors ligne
autres

Enregistré le :03 oct. 2016, 10:42
Messages :16
Citation :
Vous avez raison, j'ai écrit pare-choc par erreur (où avais-je la tête, et mea culpa pour la relecture :oops: ) mais c'est bien sur la vitre d'un véhicule.
Oui, très précisément sur la vitre du compteur de vitesse. Ce sont les propos de Guazzone rapportés par Bouladou :
La vitre du compteur de vitesse d'un de ses camions étant recouverte de poussière, avec son doigt, il traça dessus, soigneusement, le numéro d'immatriculation du coupé Peugeot 304: 1369 SG 06.
Mais Bouladou a aussi rapporté
C'est un endroit où les tracteurs passaient en double dedans, ce n'est pas un boyau. C'était un lieu de passage dont on se servait tous les jours. Il y a des tracteurs-remorques qui arrivaient à se doubler, ce n'était pas rien.
Chose absolument impossible et il (Bouladou) le savait.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis : Trier par 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [429 messages ]  Aller à la pagePrécédente12526272829

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com