Nous sommes le 18 déc. 2018, 22:22

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 208 messages ]  Aller à la page Précédente 110 11 12 13 14 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 08:55 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Biensûr Webrider, et le Président Giscard n'a visiblement pas suivi le sentiment qu'il a donné en 1974, cette "aversion profonde" envers la peine capitale.

Néanmoins, la peine capitale étant en vigueur à l'époque, il n'a légalement rien à se reprocher.

Après, c'est une histoire de conviction politique et d'éthique. Pas forcément convaincu par la défense, et pressé par une opinion favorable à la peine de mort, Giscard, qui n'a jamais été l'homme des tempêtes, a fait un choix qui n'aura pas été le bon, et qui sera l'une des causes de son échec en 1981.

Mais les attaques incessantes dont il est victime là où on "vénère" presque son successeur, sont totalement injustes, et injustifiées.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:07 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Citation :
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.
Je ne suis pas de France mais d'après ce que j'ai lu à ce sujet, je serais plutôt entièrement d'accord avec Didi. :(

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
Biensûr Webrider, et le Président Giscard n'a visiblement pas suivi le sentiment qu'il a donné en 1974, cette "aversion profonde" envers la peine capitale.
Néanmoins, la peine capitale étant en vigueur à l'époque, il n'a légalement rien à se reprocher.
Après, c'est une histoire de conviction politique et d'éthique. Pas forcément convaincu par la défense, et pressé par une opinion favorable à la peine de mort, Giscard, qui n'a jamais été l'homme des tempêtes, a fait un choix qui n'aura pas été le bon, et qui sera l'une des causes de son échec en 1981.
Mais les attaques incessantes dont il est victime là où on "vénère" presque son successeur, sont totalement injustes, et injustifiées.
Lorsqu'on a élu en 74 un homme de progrès et qu'on a vu ce qu'on a vu entre 74 et 81, on peut en tenir grief à l'homme politique.

Une personnalité publique qui reste sous les feux de l'actualité est évidemment exposée... Si on dit n'importe quoi, comme il l'a fait à propos de Ranucci en 2004, on prend des risques.

M.Giscard d'Estaing présente une particularité pour l'instant unique dans le cadre de la 5eme république : il a survécu à son mandat de Président de la République ; à ce titre on ne peut pas comparer ce qu'on dit de lui à ce qu'on dit de son successeur.

Il va, peut être :roll: , :roll: avoir de la compagnie dans quelques mois.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Et puis, je pense que vous l'avez compris, je n'exclus pas que certains puissent connaître la vérité à propos de cette affaire.

Cette vérité, quelle qu'elle soit, nous la poursuivons avec acharnement sans nous laisser anesthésier par le matraquage officiel...

J'espère, sincèrement, que Monsieur Valéry Giscard d'Estaing ne savait pas en 76, et qu'aujourd'hui encore il n'en sait pas plus que nous...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:21 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Citation :
Et puis, je pense que vous l'avez compris, je n'exclus pas que certains puissent connaître la vérité à propos de cette affaire.

Cette vérité, quelle qu'elle soit, nous la poursuivons avec acharnement sans nous laisser anesthésier par le matraquage officiel...

J'espère, sincèrement, que Monsieur Valéry Giscard d'Estaing ne savait pas en 76, et qu'aujourd'hui encore il n'en sait pas plus que nous...
Je suis absolument d'accord avec vous, webrider

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:24 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.
C'est plutôt M. Badinter qui pousse au respect... Le Président Mitterrand n'a pas été le plus délicat des hommes (guerre du Golfe, Rwanda, Bosnie, Tchernobyl, sans oublier les écoutes Elyséennes, et j'en oublie). Ce n'est pas un jugement de valeur, c'est simplement que le président Giscard en prend souvent plus que ce qu'il mérite.

Quand au passé de M. Mitterrand... M. Kouchner avait dit "quand j'ai constaté l'attitude de certains face au génocide Rwandais, j'ai enfin compris pourquoi il était si difficile à une époque de faire sauter des rails de chemin de fer en France". Il dit ça avec les larmes aux yeux, d'ailleurs.

Bref, l'audace de M. Badinter ne rendra jamais à mes yeux M. Mitterrand plus respectable, et son mépris ne s'arrête pas à M. Giscard (C. De Gaulle était de ces personnes méprisables aux yeux de M. Mitterrand).

Pour aller plus loin, je pense que le calcul politique de M. Mitterrand était bien plus savant que celui de M. Giscard. Aujourd'hui, Mitterrand représente aux yeux de certains une sorte de mythe de liberté, d'égalité, mais on oublie un peu trop vite que cet homme a fait partie intégrante de plusieurs pouvoirs réactionnaires avant de se ralier à la gauche.

Je m'éloigne du sujet, et j'en ai bien conscience. Mais je pense sincèrement que M. Giscard est souvent le symbole pour certains innocentiste de l'obstacle intitutionnel qui n'a pas proclamé l'innocence (présumée) de Ranucci. Ce n'est ni juste, ni justifié.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
Citation :
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.
C'est plutôt M. Badinter qui pousse au respect... Le Président Mitterrand n'a pas été le plus délicat des hommes (guerre du Golfe, Rwanda, Bosnie, Tchernobyl, sans oublier les écoutes Elyséennes, et j'en oublie). Ce n'est pas un jugement de valeur, c'est simplement que le président Giscard en prend souvent plus que ce qu'il mérite.

Quand au passé de M. Mitterrand... M. Kouchner avait dit "quand j'ai constaté l'attitude de certains face au génocide Rwandais, j'ai enfin compris pourquoi il était si difficile à une époque de faire sauter des rails de chemin de fer en France". Il dit ça avec les larmes aux yeux, d'ailleurs.

Bref, l'audace de M. Badinter ne rendra jamais à mes yeux M. Mitterrand plus respectable, et son mépris ne s'arrête pas à M. Giscard (C. De Gaulle était de ces personnes méprisables aux yeux de M. Mitterrand).

Pour aller plus loin, je pense que le calcul politique de M. Mitterrand était bien plus savant que celui de M. Giscard. Aujourd'hui, Mitterrand représente aux yeux de certains une sorte de mythe de liberté, d'égalité, mais on oublie un peu trop vite que cet homme a fait partie intégrante de plusieurs pouvoirs réactionnaires avant de se ralier à la gauche.

Je m'éloigne du sujet, et j'en ai bien conscience.
Je me refuse à comparer ou à pondérer les plus et les moins du 3eme et du 4eme Présidents de la République.

Seul M.Valéry Giscard d'Estaing a eu un rôle à jouer dans l'affaire Ranucci et c'est à ce titre que nous l'évoquons.
Citation :
Mais je pense sincèrement que M. Giscard est souvent le symbole pour certains innocentiste de l'obstacle intitutionnel qui n'a pas proclamé l'innocence (présumée) de Ranucci. Ce n'est ni juste, ni justifié
La, je ne comprends pas... le seul rôle du président dans une procédure judiciaire est d'exercer son droit de grâce après le jugement. Il s'agissait de commuer la peine de mort en réclusion criminelle à perpétuité, pas de faire libérer Ranucci ou de l'innocenter...

On lui "reproche" d'avoir disposé au bout de son stylo de la vie d'un homme, de n'avoir pas respecté les critères qu'il avait personnellement énoncés, et de n'avoir pas été sensible aux arguments de Mtre Lombard.
Je disais tout à l'heure que j'espérais sincèrement que le Président n'avait vraiment aucun doûte ni aucune autre "information" sur cette affaire.

On lui reproche aussi d'avoir dit des énormités sur cette affaire en 2004.

C'est bien assez comme ça.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Citation :
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.
Je ne suis pas de France mais d'après ce que j'ai lu à ce sujet, je serais plutôt entièrement d'accord avec Didi. :(
Oui Chantal, mais le souci, c'est que F. Mitterrand fut le seul président socialiste de la Vème République. Dès lors, il représente pour certains une espèce de mythe. Mais, pour donner un seul exemple (ils sont très nombreux), F. Mitterrand est Garde des Sceaux du gouvernement de 1956, à l'époque où la Guerre d'Algérie fait rage, et où des militaires français s'autoriseront toutes les tortures possibles sur les Algériens, sous couvert du pouvoir Français. F. Mitterrand a d'ailleurs déclaré à l'époque "l'Algérie est et restera Française". C'est De Gaulle, que Mitterrand méprisait profondemment, qui mis fin à ce conflit sans fondement. Vraiment, juste pour ça, et alors que d'autres exemples existent en nombre, j'ai tendance à croire que la mémoire collective est bien défaillante, selon qu'on lui présente quelqu'un comme un bon ou un mauvais.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Je me refuse à comparer ou à pondérer les plus et les moins du 3eme et du 4eme Présidents de la République.

Seul M.Valéry Giscard d'Estaing a eu un rôle à jouer dans l'affaire Ranucci et c'est à ce titre que nous l'évoquons.
Citation :

Oui, et je m'excuse de cette paranthèse, mais ce sujet m'est certainement un peu plus sensible. Valéry Giscard d'Estaing a tenu un rôle dans cette affaire, mais je ne suis pas de ceux qui le condamne. Je pense que sa décision de refuser la grâce nous a certainement coupé de la vérité sur ce 3 juin 1974.
Citation :
Mais je pense sincèrement que M. Giscard est souvent le symbole pour certains innocentistes de l'obstacle intitutionnel qui n'a pas proclamé l'innocence (présumée) de Ranucci. Ce n'est ni juste, ni justifié
La, je ne comprends pas... le seul rôle du président dans une procédure judiciaire est d'exercer son droit de grâce après le jugement. Il s'agissait de commuer la peine de mort en réclusion criminelle à perpétuité, pas de faire libérer Ranucci ou de l'innocenter...

On lui "reproche" d'avoir disposé au bout de son stylo de la vie d'un homme, de n'avoir pas respecté les critères qu'il avait personnellement énoncés, et de n'avoir pas été sensible aux arguments de Mtre Lombard.
Je disais tout à l'heure que j'espérais sincèrement que le Président n'avait vraiment aucun doûte ni aucune autre "information" sur cette affaire.

On lui reproche aussi d'avoir dit des énormités sur cette affaire en 2004.

C'est bien assez comme ça.
Je pense vraiment qu'il croît Ranucci coupable. Mais je relevais juste que Valéry Giscard d'Estaing était parfois la cible d'attaques injustes, c'est tout. Et, je le rappelle souvent, mais Me Lombard n'a peut-être tout simplement pas été bon face au Président. Ne pas avoir signé la grâce est vraiment une erreur à mon sens, mais sa fonction autorisait à l'époque sa décision.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 09:58 
Citation :
Citation :
Citation :
Désolée Jayce, mais pour ma part je suis plus enclin à "vénérer" (quoi que le mot ne soit pas le meilleur en ce qui me concerne, je dirais pluôt "respecter") le président qui a eu l'initiative de l'abolition de la peine de mort, et à "mépriser" (et là je pèse mes mots) celui qui pour faire plaisir à la populace n'a senti aucun dégoût, aucun état d'âme à lui offrir trois têtes humaines en moins de 15 mois.


Je ne suis pas de France mais d'après ce que j'ai lu à ce sujet, je serais plutôt entièrement d'accord avec Didi. :(


Oui Chantal, mais le souci, c'est que F. Mitterrand fut le seul président socialiste de la Vème République. Dès lors, il représente pour certains une espèce de mythe. Mais, pour donner un seul exemple (ils sont très nombreux), F. Mitterrand est Garde des Sceaux du gouvernement de 1956, à l'époque où la Guerre d'Algérie fait rage, et où des militaires français s'autoriseront toutes les tortures possibles sur les Algériens, sous couvert du pouvoir Français. F. Mitterrand a d'ailleurs déclaré à l'époque "l'Algérie est et restera Française". C'est De Gaulle, que Mitterrand méprisait profondemment, qui mis fin à ce conflit sans fondement. Vraiment, juste pour ça, et alors que d'autres exemples existent en nombre, j'ai tendance à croire que la mémoire collective est bien défaillante, selon qu'on lui présente quelqu'un comme un bon ou un mauvais.


Ce que tu viens d'exposer démontre simplement, s'il en était besoin, que les gens ne sont jamais d'une pièce. Et l'exemple de Mittérand (mais je pourrais dire la même chose de De Gaulle et de bien d'autres) me semble particulièrement représentatif de cette évidence.
En ce qui concerne la peine de mort, c'est le même homme qui a pu, à 25 ans de distance, cautionner pleinement les tortures et les exécutions capitales en Algérie et soutenir, y compris contre une partie importante de son opinion publique, le projet d'abolition de la peine de mort présenté par Robert Badinter.
Evolution de la pensée ? Souci de paufiner son image d'humaniste ? Simple réalisme politique en vue de la construction européenne ? Tout cela à la fois ? Allez savoir ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 10:04 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Réponse à Jayce :
Citation :
Valéry Giscard d'Estaing a tenu un rôle dans cette affaire, mais je ne suis pas de ceux qui le condamnent. Je pense que sa décision de refuser la grâce nous a certainement coupé de la vérité sur ce 3 juin 1974...
...Je pense vraiment qu'il croît Ranucci coupable.
...Me Lombard n'a peut-être tout simplement pas été bon face au Président.
J'espère que vous avez raison. Il est troublant tout de même que tant de pressions se soient exercées sur lui, au delà de ce que la chnacellerie est censée faire... jusqu'à cette lettre de Mme Rambla qui lui parvient personnellement.

Je le redis... j'espère effectivement que le Président pensait Ranucci coupable. Sans aucun doute, ni réserve, ni autre information sur les faits...
Citation :
Mais je relevais juste que Valéry Giscard d'Estaing était parfois la cible d'attaques injustes, c'est tout. Et, je le rappelle souvent, mais Ne pas avoir signé la grâce est vraiment une erreur à mon sens, mais sa fonction autorisait à l'époque sa décision.
Il a a été attaqué par G.Perrault suite à ses déclarations publiques de 2004 et ce qu'il a dit de l'affaire dans ses mémoires et par qui encore ...? Ici nous débattons... simplement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 10:11 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Jayce a dit :
Citation :
Je pense que la décision du Président de refuser la grâce nous a certainement coupé de la vérité sur ce 3 juin 1974.
Je reviens sur cette phrase que je ressens comme très énigmatique... Pourriez vous préciser votre pensée à ce sujet ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 10:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Jayce a dit :
Citation :
Je pense que la décision du Président de refuser la grâce nous a certainement coupé de la vérité sur ce 3 juin 1974.
Je reviens sur cette phrase que je ressens comme très énigmatique... Pourriez vous préciser votre pensée à ce sujet ?
Il y a deux choses :
- Ranucci vivant, une partie de la passion que provoque cette affaire ne serait plus, et pourrait, ou aurait pu, nous rendre plus objectif sur les faits.
- Ranucci lui-même aurait pu nous indiquer plusieurs indices sur ce qui s'est passé ce jour-là, sur son éventuelle amnésie, surtout quand on constate que son attitude durant l'affaire fut par moment très maladroite (ça peut se comprendre, d'ailleurs).

Ranucci étant mort, on doit se contenter des éléments existants, avec cette nouvelle qui peut surgir, la France aurait pu éxécuter un innocent.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2007, 10:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Ce que tu viens d'exposer démontre simplement, s'il en était besoin, que les gens ne sont jamais d'une pièce. Et l'exemple de Mittérand (mais je pourrais dire la même chose de De Gaulle et de bien d'autres) me semble particulièrement représentatif de cette évidence.
En ce qui concerne la peine de mort, c'est le même homme qui a pu, à 25 ans de distance, cautionner pleinement les tortures et les exécutions capitales en Algérie et soutenir, y compris contre une partie importante de son opinion publique, le projet d'abolition de la peine de mort présenté par Robert Badinter.
Evolution de la pensée ? Souci de paufiner son image d'humaniste ? Simple réalisme politique en vue de la construction européenne ? Tout cela à la fois ? Allez savoir ...
Pourtant en 1994, avec son homologue B. Clinton, il décida de fermer les yeux sur les événements Rwandais. Treize ans après l'abolition, il semble que sa conviction ait encore évoluée...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 208 messages ]  Aller à la page Précédente 110 11 12 13 14 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com